Baccalauréat Français 2016 - Séries technologiques - Commentaire

Baccalauréat Français 2016 - Séries technologiques - Commentaire

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Bac Première 2016 – Français – Séries technologiques Commentaire : Vous ferez le commentaire du document B (texte de Jules Verne) en vous aidant du parcours de lecture suivant : 1) Vous montrerez comment le

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 17 juin 2016
Nombre de visites sur la page 680
Langue Français
Signaler un problème
Bac Première 2016 – Français – Séries technologiques
Commentaire : Vous ferez le commentaire du document B (texte de Jules Verne) en vous aidant du parcours de lecture suivant : 1) Vous montrerez comment le texte valorise Nemo, l’inventeur du Nautilus ; 2) Vous analyserez les éléments qui contribuent à donner du Nautilus une image extraordinaire.
INTRODUCTION
Rappel de l’œuvre (siècle, type de roman, Science‐Fiction, et rappels d’œuvres de Verne :Voyage au centre de la terre, Le tour du monde en 80 jours…)Particularité de J. Verne de ne pas s’insérer dans un courant. Problématique : Comment l’auteur parvient‐il à transcender un personnage et un objet technologique ? Annonce du plan.
re 1 partie
faire valoir duAronnax, le scientifique est ici relégué à un rôle de « candide », capitaine Némo, il pose les questions (nombreuses phrases interrogatives simples) auxquelles Némo va répondre de manière complexe et détaillée. On relève ici un lexique très technique qui apporte au personnage une crédibilité, d’autant plus que l’auteur traite d’un objet qui n’existe pas encore (longues descriptions). La machine évoquée est ici aux ordres du capitaine (lignes 20 à 25). Némo est valorisé par la dépréciation des deux autres personnages occupés à simplement se nourrir (lignes 27‐28). e 2 partie L’accumulation de détails, le lexique très détaillé et valorisant et quasi extraordinaire (« prodigieuse », « excellente », « entièrement », « absolument », « merveilles »). La machine semble être représentée comme une entité quasi personnifiée et toujours nommée par son nom : Le Nautilus.
L’intérieur de la « bête » est le théâtre de multiples inventions, telle que l’électricité, les « appareils distillatoires », ainsi qu’un confort surprenant (une cuisine, une salle de bains avec eau chaude à volonté). Une partie de mystère demeure, « le poste d’équipage », ce qui donne au déplacement de la machine un côté extraordinaire.
CONCLUSION
e Rappel des progrès technologiques du XIX siècle qui vont inspirer les auteurs ; notamment Zola avec un côté réaliste, et Verne avec cet aspect fabuleux. Cet aspect extraordinaire apparaît comme désuet aujourd’hui.