Baccalauréat Littérature 2016 série L corrigé
6 pages
Français

Baccalauréat Littérature 2016 série L corrigé

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
6 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Corrigé : Baccalauréat 2016 Littéraire série L 2 heures, coefficient 4 REMARQUES LIMINAIRES Rassurons les candidats: en 2heures, la littérature est une épreuve de rapidité. Les correcteurs n'attendent pas deux dissertations exhaustives! Il fallait réfléchir au sujet et utiliser quelques références efficaces et précises. Le sujet n'est pas facile mais prévisible. Les deux questions nécessitent une bonne connaissance de l'œuvre mais aussi de son contexte de production ! Toutefois, cela correspond tout à fait à l'esprit de l'objet d'étude « Lire, écrire, publier ». Du point de vue dela forme: − Votre devoir doit développer les deux réponses séparément. − Chaque réponse contient: une introduction (présentation de l'œuvre et de son contexte, du sujet et annonce du plan), un développement organisé en grandes et sous-parties, une conclusion qui répond à la question posée. Du point de vue dela méthode, il fallait : − Justifier chaque idée par une référence précise au texte ou une citation. − : ne pas réciter son cours ou relater l'intrigue maisNe pas paraphraser les œuvres sélectionner uniquement les éléments qui répondent à la question. − Penser à ménager des échos avec l'objet d'étude « Lire, écrire, publier ». Deux questionsaux enjeux différents : − Question de type 1 : concerne un aspect ou une partie de l’œuvre, notée sur 8 points.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 juin 2016
Nombre de lectures 7 762
Langue Français

Exrait

Corrigé : Baccalauréat 2016 Littéraire série L 2 heures, coefficient 4 REMARQUES LIMINAIRES Rassurons les candidats : en 2 heures, la littérature est une épreuve de rapidité. Les correcteurs n'attendent pas deux dissertations exhaustives ! Il fallait réfléchir au sujet et utiliser quelques références efficaces et précises. Le sujet n'est pas facile mais prévisible. Les deux questions nécessitent une bonne connaissance de l'œuvre mais aussi de son contexte de production ! Toutefois, cela correspond tout à fait à l'esprit de l'objet d'étude « Lire, écrire, publier ». Du point de vue dela forme: Votre devoir doit développer les deux réponses séparément. Chaque réponse contient : une introduction (présentation de l'œuvre et de son contexte, du sujet et annonce du plan), un développement organisé en grandes et sous-parties, une conclusion qui répond à la question posée.
Du point de vue dela méthode, il fallait : Justifier chaque idée par une référence précise au texte ou une citation. : ne pas réciter son cours ou relater l'intrigue maisNe pas paraphraser les œuvres sélectionner uniquement les éléments qui répondent à la question. Penser à ménager des échos avec l'objet d'étude « Lire, écrire, publier ». Deux questionsaux enjeux différents : Question de type 1 : concerne un aspect ou une partie de l’œuvre, notée sur 8 points. Question de type 2 : porte sur l’ensemble de l’œuvre, en relation avec l’objet d'étude, notée
sur 12 points.
1. CORRECTION DÉTAILLÉE DE LA 1re QUESTION (8 points) Dans le scénario initial de Madame Bovary, Flaubert notait : « Charles Bovary officier de santé 33 ans quand commence le livre ». Il ajoute dans la marge : « Commencer par l’entrée au collège ». Qu’y a-t-il d’intéressant dans le choix finalement retenu ?
Analyse du sujet : Votre réflexion doit aborderla genèse de l'œuvre(notion importante) Cette question concerne une partie de l'objet d'étude, à savoir « écrire ». Elle questionne le travail de l'écrivain, les différents plans de l'œuvre, les brouillons. Une entrée dans l'œuvre : le début soit l'importance del'incipit romanesque(« commencer par » // « incipit » = « il commence » en latin). il faut montrer votre maîtrise des éléments de l'incipit : Arrivée remarquée d'un nouvel élève au collège de Rouen, Charles Bovary, en classe de 5e. La description de la casquette de Charles. Les moqueries des autres élèves « Charbovary » Opposition : sujet (Charles) versus titre du livreMadameBovary (Emma, l'héroïne). Pièges, difficultés : Confronter : scénario initial / scénario définitif. Évoquer les apports de cette modification apportée par Flaubert sur son brouillon dans l'œuvre finale. Quelles sont les conséquences de ce choix ? Plan possible : I)PRÉSENTER CHARLES EN TANT QU'ÊTRE FÉBRILE Scénario retenu par Flaubert : Charles collégien « Commencer par l'entrée au collège ». Refus de présenter Charles installé dans sa vie (« 33 ans, officier de santé »), maître de son destin. volonté de le présenter en bouc émissaire, faire de lui un être faible pour mieux comprendre le désarroi et la déception d'Emma par la suite. Ironie et cynisme dans l 'épisode de l'incipit : la casquette, le bouc émissaire de la classe.
II)FAVORISER LE QUESTIONNEMENT DU LECTEUR : QUI EST VRAIMENT LE HEROS DE L'HISTOIRE ? CHARLES OU EMMA ? Le livre s'ouvre et se ferme (incipit et excipit) sur le personnage de Charles : a priori, c'est lui le héros. or le titre du livre ainsi que l'action semblent signifier le contraire : c'est Emma la protagoniste de l'histoire. Toutefois, le titre est aussi une référence à Charles puisqu'Emma est présentée via son statut marital « Madame Bovary ». Elle n'incarne un rôle dans la société qu'en tant qu'épouse de Charles.
III)AMPLIFIER LE ROLE D'EMMA VIA L'AGENCEMENT DU LIVRE AUTOUR DE CHARLES (début ET fin) ? Emma, a contrario, un: Charles, le faire-valoir un effet de mise en valeur d'Emma personnage qui s'affranchit des codes et de la société. Une héroïne libre voire féministe qui s'oppose au côté traditionnel et conventionnel de Charles qui incarne le cliché de l'homme honnête et ennuyeux. un effet de cynisme et de critique envers le personnage éponyme : ouvrir et fermer le livre sur les qualités humaines de Charles et son innocence pour mieux faire ressortir la monstruosité d'Emma ? 2. CORRECTION DÉTAILLÉE DE LA 2e QUESTION (12 points) Dans une lettre à Louise Colet en 1852, Flaubert note à propos de son roman Madame Bovary : « personnalité de l’auteur absente ». Votre connaissance de l’œuvre et des documents relatifs à sa genèse vérifie-t-elle cette affirmation ? Analyse du sujet : Votre réflexion doit aborderla genèse de l'œuvreetle stylede l'auteur. Cette question concerne entièrement l'objet d'étude, à savoir« Lire, écrire, publier ». Elle questionne le travail de l'écrivain, les différents plans de l'œuvre, les brouillonsmais aussi la réception de l'œuvre! 1852: la date de la lettre est antérieure à la parution du roman,1857. Il s'agit doncdu projetde Flaubert et non d'un constat a posteriori ! Période d'écriture longue et acharnée : 1851-1856
Pièges, difficultés : Cette question nécessite une connaissance de l'écriture de Flaubert mais aussi de la genèse de l'œuvre (brouillons, notes, correspondance). Il faut donc faire deux types de références pour les exemples. Ne pas rester sur cette affirmation du sujet : il faut aussi trouver des arguments pour la contrer, la discuter !
Plan possible : I)UN LIVRE « SUR RIEN », ÉCRIT PAR « PERSONNE » ? Une œuvre qui vise àl'impersonnalité, un déni d'auteur: « Il ne faut pas s'écrire », « Ce livre, tout en calcul et en ruses de style, n’est pas de mon sang, je ne le porte point dans mes entrailles », « Nul lyrisme, pas de réflexions, personnalité de l’auteur absente », « Jamais ma personnalité ne m’aura été si inutile » (affirmations de Flaubert dans ses Correspondances) Le style indirect libre: donner l'impression que l'auteur c'est Emma Bovary. L'auteur s'efface pour laisser la place à l'intériorité du personnage éponyme. Effet de subjectivité pour le lecteur qui croit voir Emma dans sa « vérité », lire en elle comme dans un livre ouvert. Une esthétique des « scènes ». Dans les moments importants, le lecteur a l'impression que la scène se déroule sous ses yeux (effet théâtral). Effet d'objectivité. Ex : le bal à la Vaubyessard, les comices agricoles, l'opéra.
II)LES INTERVENTIONS ET LA PRÉSENCE DE FLAUBERT un romancier pas si « neutre »: procès pour immoralité en 1857 ! un montage critique. Un auteur qui s'affirme dans ses choix narratifs : un écho à la première question était possible. La façon de raconter les événements est déjà une forme d'interprétation. L’ironie et le cynisme, omniprésents dans l'œuvre. Emma et ses illusions, ses rêves, sa dépendance pour l'argent (Lheureux), sa folie. Pulsion de vie / pulsion de mort. Une condamnation implicite du personnage par Flaubert ? Le fait de ne pas intervenir a justement plus de force ! Cela laisse croire au lecteur qu'il maîtrise sa réception de l'œuvre alors qu'elle est fermement guidée par l'auteur qui se fait discret mais efficace.
III)LA PRÉSENCE DANS L'ABSENCE Le« nous »de l'incipit suggère une association de l'auteur. :Flaubert présent dans son histoire dimension autobiographiqueÉlisa(Emma = Schlésinger ?) + Affirmation de Flaubert dans sa correspondance : «Madame Bovary, c’est moi» (Emma = Flaubert ?) Inspiration d'un fait divers pour écrireMadame Bovary: l'affaire Delamare (village de Ry, avatar de Yonville ?). Dimension réaliste,écho au contexte d'écriture.
Karel Parmoli
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents