Baccalauréat sciences et techniques sanitaires et sociales 2016 série ST2S corrigé
3 pages
Français

Baccalauréat sciences et techniques sanitaires et sociales 2016 série ST2S corrigé

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Corrigé : Baccalauréat 2016 STSS série ST2S Voici quelques éléments de réponse pour les différentes questions du bac ST2S de l’épreuve de STSS Question 1 : Définir la notion de priorité de santé publique Les données épidémiologiques justifient ce choix avec les 3 millions de personnes concernées en France et dans les dom/tom (malades et leur entourage), le fait que 1 malade sur 2 ignore qu’il est atteint de la maladie, pas de traitement curatif ni préventif, une ESV variable selon les individus… La morbidité prévalente en 2001 est de 350000 patients, elle est en évolution en 2012 (850000 malades) et des perspectives d’avenir qui s’aggravent avec 1275 000malades en 2020 et en 2040 2 150 000. La morbidité incidente est de 225 000 cas/an.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 juin 2016
Nombre de lectures 9 385
Langue Français

Exrait

Corrigé : Baccalauréat 2016 STSS série ST2S
Voici quelques éléments de réponse pour les différentes questions du bac ST2S de l’épreuve de STSS
Question 1 :
Définir la notion de priorité de santé publique
Les données épidémiologiques justifient ce choix avec les 3 millions de personnes concernées en France et dans les dom/tom (malades et leur entourage), le fait que 1 malade sur 2 ignore qu’il est atteint de la maladie, pas de traitement curatif ni préventif, une ESV variable selon les individus…
La morbidité prévalente en 2001 est de 350000 patients, elle est en évolution en 2012 (850 000 malades) et des perspectives d’avenir qui s’aggravent avec 1 275 000 malades en 2020 et en 2040 2 150 000.
La morbidité incidente est de 225 000 cas/an.
Des conséquences individuelles : des troubles de la mémoire, des troubles cognitifs…
Des conséquences pour l’entourage : poids de la pathologie écrasant, épuisement, détresse…
Des conséquences économiques lourdes pour le malade et sa famille avec un reste à charge de 1 000
Des conséquences économiques énormes pour l’état :
budget 1,6 milliard d’euros (prise en charge sanitaire, sociale et la recherche) prise en charge à 100% par l’assurance maladie versement de l’APA création des diverses structures d’accueil à domicile ou en hébergement… augmentation du nombre de places d’accueil dans les structures… la formation des professionnels
Tous ces éléments font que cette pathologie est bien une priorité de santé publique pour les e pouvoirs publics car ils mettent en place différents plans ( nous sommes au 3 ) avec des ambitions plus largement renforcées en matière de soins, de recherche et d’accompagnement.
Question 2
Définir la notion du système de santé
Le système de santé repose sur de nombreux éléments qui collaborent tous ensemble pour le diagnostic et la prise en charge globale du patient, tout en préservant et en améliorant la qualité de vie.
Des professionnels au niveau local: médecins généralistes, médecins spécialistes, les paramédicaux… Les structures adaptées au niveau local: MAIA, réseau Alzheimer pour les soins et l’accompagnement, les services de maintien à domicile, les hôpitaux, les maisons de retraite adaptées, EHPAD, les accueils de jour, les hébergements temporaires, les consultations mémoire, le CLIC… Les pouvoirs publics au niveau national : le ministère de la santé et les différents plans, CNSA, fondation de coopération scientifique plan Alzheimer et la banque de données nationale. Le conseil départemental pour l’attribution de l’APA et la création des structures d’hébergement… L’assurance maladie : pour le financement des prestations en nature, ALD à 100%... Les structures privées : les associations comme France Alzheimer, Médéric Alzheimer, lions Alzheimer et AFA..
Question 3 :
Définir les notions de santé et de bien être social
Les difficultés : structures inégalement réparties sur le territoire, manque d’informations, problème du coût pour les malades et les familles, manque de prise en charge, déficit de places persistant, difficultés d’accès aux unités d’hébergements renforcées, des difficultés financières et quotidiennes pour les aidants….
4.3 millions d’aidants qui donnent beaucoup de temps par jour 5 h tout en menant une vie la plus normale possible en assumant vie professionnelle et familiale. L’état a mis en place quelques réponses pour préserver les aidants :
Des avantages fiscaux… Taux plein à la retraite si cessation d’activité …. Possibilité d’être salarié de la personne dépendante…. Création du congé de soutien familial… Création de solidarité familiale …
La loi prévoit des aides financières au répit…, financement d’un dispositif d’urgence pour soutenir la personne dépendante en cas d’hospitalisation de l’aidant… Les entreprises prévoient aussi des solutions : des actions d’information pour les salariés aidants, des sites d’information, des groupes de paroles anonymes, une plate‐forme pour aiguiller les démarches, maintien du salaire lors d’un congé de l’aidant, aménagement du temps de travail/télétravail, possibilité de jours d’absence rémunérés, des dons de jour de repos…
Les réponses sont nombreuses et variées mais la reconnaissance reste timide pour les aidants.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents