Corrigé Bac L 2017 - Latin

Corrigé Bac L 2017 - Latin

Français
4 pages
Lire
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats DOCX et PDF

Description

Extrait du corrigé :
PREMIÈRE PARTIE QUESTIONS (60 POINTS)
Question 1 (15 points) : Indiquez la voix, le mode, le temps et la personne des formes verbales
suivantes :
agar (v. 26) passif, indicatif, futur, 1ère pers du sg
amove (v. 28) actif, impératif, présent, 2ème pers du sg
exigat (v. 30). Actif, subjontif, present, 3e pers du sg
En quoi ces formes verbales soulignent-elles les attitudes contrastées des deux personnages ?
Phèdre se projette dans un futur commun alors qu’Hippolyte lui ordonne de se retirer avec
violence. Le passif indique également que Phèdre n’est plus maîtresse de ses actions : elle
n’est plus sujet mais objet.
Question 2 (15 points) : Comparez les trois traductions des vers 29 et 30 en commentant les
choix opérés par les traducteurs pour rendre compte du jeu théâtral suggéré par le texte latin.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 juin 2017
Nombre de lectures 1 065
Langue Français
Signaler un problème



Baccalauréat L



Session 2017


Épreuve : Latin – Epreuve de spécialité



Durée de l’épreuve : 3 heures
Coefficient : 4


PROPOSITION DE CORRIGÉ



1
Propriété exclusive de Studyrama. Toute reproduction ou diffusion interdite sans
autorisation.
PREMIÈRE PARTIE QUESTIONS (60 POINTS)


Question 1 (15 points) : Indiquez la voix, le mode, le temps et la personne des formes
verbales suivantes :
ère
agar (v. 26) passif, indicatif, futur, 1 pers du sg
amove (v. 28) actif, impératif, présent, 2ème pers du sg
exigat (v. 30). Actif, subjontif, present, 3e pers du sg


En quoi ces formes verbales soulignent-elles les attitudes contrastées des deux personnages ?

Phèdre se projette dans un futur commun alors qu’Hippolyte lui ordonne de se retirer avec
violence. Le passif indique également que Phèdre n’est plus maîtresse de ses actions : elle
n’est plus sujet mais objet.


Question 2 (15 points) : Comparez les trois traductions des vers 29 et 30 en commentant les
choix opérés par les traducteurs pour rendre compte du jeu théâtral suggéré par le texte latin.

[...] Quid hoc est ? Etiam in amplexus ruit ?
Stringatur ensis ; merita supplicia exigat.

Traduction 1 : M. de Marolles, 1664 « Qu'est ceci ? Se jette-t-elle sur moi pour m'embrasser ?
Tirons l'épée, et qu'elle en reçoive le châtiment qu'elle mérite. »

Traduction 2 : E. Greslou, 1834 « Mais quoi ? Elle m'embrasse ! Où est mon épée ? Qu'elle
meure comme elle le mérite. »

Traduction 3 : F. Dupont, 1991 « Mais quoi ? Elle se jette sur moi, elle m'enveloppe Mon épée
Elle l'aura voulu À mort ! Elle doit expier »

Là où M de Marolles, suit le texte latin construit sur des interrogations, Eugène Greslou et
Florence Dupont insistent sur le sens exclamatif marqué par leur choix de ponctuation et
l’emploi de la phrase initiale « Mais quoi ! » qui ne respecte pas la lettre et la syntaxe.
Florence Dupont explicite le sens du « merita supplicia », « un châtiment mérité » par la
dernière phrase « Elle doit expier » qui ne figure pas dans le texte latin.
La traduction de Florence Dupont, traduction cibliste, s’adresse à un public ne se référant pas
systématiquement au texte latin et propose une traduction adaptable à la scène.

Question 3 (30 points) : En quoi le texte permet-il de visualiser les gestes, les actions, les
rapports entre les personnages et d’imaginer des mises en scène ? Vous étendrez votre
réflexion à l’ensemble de la pièce en montrant son caractère spectaculaire.

I – une relation toute en tension
- violence physique retenue mais exprimé par la gestuelle d’Hippolyte.
2
Propriété exclusive de Studyrama. Toute reproduction ou diffusion interdite sans
autorisation.
L’apparition de l’épée qui constituera aussi la fausse preuve soumise à Thésée indique ici la violence
qui trouve son paroxysme.
- Hippolyte rejette et repousse Phèdre : « écarte ton contact impudique »
Il prend ensuite la fuite et cherche à se purifier.
II- attitude tragique de Phèdre
- une héroïne désespérée en position de suppliante : « je me roule à tes genoux »
Elle garde cette attitude depuis l’aveu de son amour. Phèdre est excessive dans sa furor. Cette Hybris
s’exprime par ses gestes : elle se roule par terre sans retenue.
- une réponse à la prière initiale d’Hippolyte

3
Propriété exclusive de Studyrama. Toute reproduction ou diffusion interdite sans
autorisation.
DEUXIEME PARTIE : VERSION (40 points)

Cur dextra tua vacat Pourquoi ta main reste oisive,
divum rector atque hominum, souverain des dieux et des hommes,
nec mundus ardescit et pourquoi le monde ne s’enflamme-t-il pas
trisulca face ? de sa triple torche ?
In me tona, Sur moi fais retentir le tonnerre,
me fige, transperce-moi
me velox cremet transactus ignis que l’éclaire qui transperce, rapide, me consume

sum nocens, je suis coupable
merui mori : j’ai mérité de mourir :
placui novercae. j’ai plu à ma belle-mère
Dignus en stupris ego ? moi, ne suis-je pas aussi digne d’opprobre ?
visus ego …tibi Moi, je t’ai semblé
Scelerique tanto à ce point criminel
solus materia facilis ? moi seul, (je t’ai semble être) une matière facile à
séduire ?
Hoc meus meruit rigor ? Ma rigueur a-t-elle mérité cela ?
O scelere vincens O, victorieuse par le crime
omne femineum genus ! de tout le genre féminin !
4
Propriété exclusive de Studyrama. Toute reproduction ou diffusion interdite sans
autorisation.