Corrigé Bac ST2S 2017 - Sciences et Techniques Sanitaires et Sociales

Corrigé Bac ST2S 2017 - Sciences et Techniques Sanitaires et Sociales

Documents
3 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Découvrez le corrigé de Sciences et Techniques Sanitaires et Sociales du BAC ST2S 2017

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 juin 2017
Nombre de visites sur la page 15 976
Langue Français
Signaler un problème
BaccalauréatST2S
Session 2017
Épreuve : Sciences et Techniques Sanitaires et Sociales
Durée de l’épreuve : 3 heures
Coefficient : 7
PROPOSITION DE CORRIGÉ
Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
1
Question 1 : Montrer que le cancer du sein est une priorité de santé publique Le cancer du sein est le cancer le plus fréquemment observé chez les femmes en France, il reste également la première cause de décès par cancer chez la femme. De ce fait, il bénéficie d’un plan de santé publique afin de lutter efficacement contre son apparition, son dépistage et son traitement. -Après une forte hausse dans les années 1980, l’incidence du cancer du sein tend à se réduire depuis 2005, toutefois son impact socio-économique reste très élevé : son coût (10% des dépenses totales de l’assurance maladie en 2012), -En termes de prévalence : chez la femme, quelle que soit la classe d’âge, le cancer du sein est le plus fréquent avec près de la moitié des cas féminins, les cancers du sein masculin représentent 2% des cancers dépistés. Dépisté à un stade précoce, il peut être guéri dans 9 cas sur 10. Question 2 : Expliquer comment le système de santé vise à améliorer la santé des femmes atteintes d’un cancer du sein. Le système de santé organise des plans de santé publique pour assurer une lutte efficace contre certaines pathologies dont l’incidence et les coûts socio-économiques sont importants (ex : outre le cancer du sein, on peut citer la maladie d’Alzheimer). La mise en place de ces plans permet de coordonner efficacement tous les secteurs et les services accompagnant la patiente et son entourage. Le plan cancer permet aussi de traiter l’évolution de la patiente en fonction des trois phases : primaire (si des cas de cancer du sein sont apparus dans l’entourage familial, la prévention va être renforcée), secondaire (le traitement de la maladie va faire intervenir tous les acteurs, y compris l’accompagnement afin que la patiente garde une bonne image de son corps), tertiaire (prévenir la récidive qui est forte dans le cancer du sein). Des actions viennent compléter le suivi des patientes, notamment comme dans l’annexe 5, le programm Activ’ qui vient mettre l’accent sur l’activité physique et les ateliers diététiques. Question 3 : ¨Présenter l’intérêt de la démocratie sanitaire dans l’élaboration de la politique nationale de dépistage du cancer du sein. Ici il faut expliquer ce qu’est la démocratie sanitaire, en mettant le lien avec la politique nationale et le dépistage du cancer du sein. Comment le fait d’instaurer la démocratie sanitaire sur cette thématique va permettre la limitation de l’apparition de la maladie ? La démocratie sanitaire est une démarche qui vise à associer l'ensemble des acteurs du système de santé dans l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de santé, dans un esprit de dialogue et de concertation, dès lors et compte tenu de l’impact socio-économique du cancer du sein, tenter de réunir tous les citoyens pour améliorer la politique de dépistage du cancer du sein est une démarche efficiente. En permettant la consultation de tous les citoyens, le cancer du sein devient la préoccupation de chacun d’entre nous, non seulement les patients et les professionnels médicaux. Le fait que le dépistage du cancer du sein s’inscrive dans la politique nationale illustre que c’est une préoccupation de santé publique, l’objectif étant de réduire l’apparition de la maladie et son incidence.
Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
2
La consultation citoyenne permet de détecter les anomalies, les besoins, les réussites pour améliorer les dépistages à venir. Faire vivre la démocratie sanitaire nécessite d'intervenir à tous les niveaux pour : -développer la concertation et le débat public : parler d’une pathologie, va permettre de diffuser l’information auprès de tous les publics, -améliorer la participation des acteurs de santé (faire venir sur le sujet des professionnels plus ou moins éloignés de cette préoccupation), -promouvoir les droits individuels et collectifs des usagers. La consultation citoyenne s’inscrit et est orchestré autour de plusieurs « groupe de paroles », qui sont autant de leviers : -le site de contribution en ligne, -la conférence des citoyennes, -la conférence des professionnels, -la réunion publique nationale de clôture, -le rapport final de la concertation. Ces échanges, étapes permettent une prise de conscience des différents acteurs, qui doivent collaborer entre eux pour améliorer le suivi de la pathologie. La démocratie sanitaire va créer une espèce de levier, puisqu’elle suppose une mobilisation de l’ensemble des acteurs du système de santé (des conférences débats vont permettre d’améliorer la connaissance de la pathologie, d’améliorer le système de soins, etc.). Elle permet aussi une diffusion plus large de l’information. La préoccupation et le débat sur le cancer du sein ne sont pas anodins, puisque son coût socio-économique sont importants : 10% des dépenses d’assurance maladie, les patientes fragilisées. Le débat citoyen permet également de faire remonter des besoins et d’appréhender la pathologie sous un autre angle que strictement médical.
Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
3