Sujet du bac S 2009: Mathématique Obligatoire
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Sujet du bac S 2009: Mathématique Obligatoire

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français

Description

Etude de fonctions, de suite et d'intégrale. Géométrie complexe et dans l'espace. Arbre et loi de probabilité.
Sujet du bac 2009, Terminale S, Pondichéry

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2009
Nombre de lectures 70
Langue Français

Exrait

[Baccalauréat S Pondichéry 16 avril 2009\
EX E R C IC E1 7points Commun à tous les candidats Soitfla fonction définie sur l’inter valle [0 ;+∞[ par : 1 2 x f(x)=xe .−→ On désigne parCla courbe re présentative de la fonctionfdans ³ ´ −→ O un repère orthonormalO,ı,du ı1 2 plan. Cette courbe est représentée ci contre. Partie A 1. a.Déterminer la limite de la fonctionfen+∞. 2 1x (On pourra écrire, pourxdifférent de 0 :f(x)= ×). 2 x x e 2 b.Démontrer quefadmet un maximum enet calculer ce maximum. 2 2.Soitaun nombre réel positif ou nul. Exprimer en unités d’aire et en fonction dea, l’aireF(a) de la partie du plan limitée par la courbeC, l’axe des abscisses et les droites d’équations respectivesx=0 etx=a. Quelle est la limite deF(a) quandatend vers+∞? Partie B On considère la suite (un) définie pour tout entier naturelnpar : Z n+1 un=f(x) dx. n On ne cherchera pas à expliciterun. 1. a.Démontrer que, pour tout entier naturelndifférent de 0 et de 1 f(n+1)6un6f(n). iation de la suite ( b.Quel est le sens de varun)>2? n c.Montrer que la suite (un) converge. Quelle est sa limite ? n1 X 2. a.Vérifier que, pour tout entier naturel strictement positifn,F(n)=uk. k=0 b.Dans cette question, toute trace de recherche, même incomplète, ou d’ini tiative même non fructueuse, sera prise en compte dans l’évaluation. On donne cidessous les valeurs deF(n) obtenues à l’aide d’un tableur, pournentier compris entre 3 et 7. n3 4 56 7 F(n938 295 1) 0,4990,5 0,5 0,50,499 999 943 7 Interpréter ces résultats.
A. P. M. E. P.
Baccalauréat S
EX E R C IC Epoints2 5 Candidats n’ayant pas suivi l’enseignement de spécialité ³ ´ Le plan complexe est muni d’un repère orthonormal directO,u,v. On prendra pour unité graphique 2 cm. Soit A, B et C les points d’affixes respectives : a=3i,b=13i etc= −1i. 1. a.Placer ces points sur une figure que l’on complètera au fur et à mesure. b.Quelle est la nature du triangle ABC ? c.Démontrer que les points A et B appartiennent à un même cercleΓde centre O, dont on calculera le rayon. 2.SoitMun point quelconque du plan d’affixe notéemetNle point d’affixe π notéen, image de A dans la rotationrde centreM.et d’angle de mesure 2 a.Donner l’écriture complexe de la rotationr. b.En déduire une expression denen fonction dem. 3.On appelleQle milieu du segment [AN] etqson affixe. (1i)m Montrer que :q= +2+i. 2 4.Dans cette question,Mest un point du cercleΓ. iθ a.Justifier l’existence d’un réelθtel que :m=10e . b.Calculer|q2i|. Quel est le lieuΓdeQlorsqueMdécrit le cercleΓ?
EX E R C IC Epoints2 5 Candidats ayant suivi l’enseignement de spécialité ³ ´ Le plan complexe est muni d’un repère orthonormal directO,u,v. On prendra pour unité graphique 2 cm. Soit A et B les points d’affixes respectiveszA=i et zB=1+2i. 1.Justifier qu’il existe une unique similitude directeStelle que :
S(O)=A etS(A)=B.
2.Montrer que l’écriture complexe deSest :
z=(1i)z+i.
Préciser les éléments caractéristiques deS(on noteraΩle centre deS). On considère la suite de points (An) telle que : A0est l’origine du repère et, pour tout entier natureln,An+1=S(An). On notezn, l’affixe deAn. (On a doncA0=O,A1=A etA2=B). n 3. a.Démontrer que, pour tout entier natureln,zn=1(1i) . b.Déterminer, en fonction den, les affixes des vecteursΩAnetAnAn+1. Comparer les normes de ces vecteurs et calculer une mesure de l’angle ³ ´ ΩAn,AnAn+1. c.En déduire une construction du pointAn+1connaissant le pointAn. Construire les pointsA3etA4. 4.Quels sont les points de la suite (An) appartenant à la droite (ΩB) ?
Pondichéry
2
16 avril 2009
A. P. M. E. P.
Baccalauréat S
EX E R C IC E3 4points Commun à tous les candidats ³ ´ Dans un repère orthonormé de l’espaceO,ı,,kon considère les points : A de coordonnées (1, 1, 0), B de coordonnées (2, 0, 3), C de coordonnées (0,2, 5) et D de coordonnées (1,5, 5). Pour chacune des propositions suivantes, dire si elle est VRAIE ou par FAUSSE en justifiant chaque fois la réponse : Proposition 1 :L’ensemble des pointsMde coordonnées (x,y,z) tels quey=2x+4 est une droite. Proposition 2 :La transformation qui, à tout pointMde l’espace associe le point ′ ′ Mtel queM M=MA+MB+2Ml’homothétie de centreC estG, oùGdésigne le barycentre du système {(A(, 1),B, 1), (C, 2)}, et de rapport 3. Proposition 3 :A, B, C et D sont quatre points coplanaires. Proposition 4 :La sphère de centreΩde coordonnées (3, 3, 0) et de rayon 5 est tangente au plan d’équation : 2x+2y+z+3=0.
EX E R C IC E4 4points Commun à tous les candidats On dispose de deux dés cubiques dont les faces sont numérotées de 1 à 6. Ces dés sont en apparence identiques mais l’un est bien équilibré et l’autre truqué. Avec le 1 dé truqué la probabilité d’obtenir 6 lors d’un lancer est égale à. 3 Les résultats seront donnés sous forme de fractions irréductibles. 1.On lance le dé bien équilibré trois fois de suite et on désigne parXla variable aléatoire donnant le nombre de 6 obtenus. a.Quelle loi de probabilité suit la variable aléatoireX? b.Quelle est son espérance ? c.CalculerP(X=2). 2.On choisit au hasard l’un des deux dés, les choix étant équiprobables. Et on lance le dé choisi trois fois de suite. On considère les évènements D et A suivants : D« le dé choisi est le dé bien équilibré » ; A: « obtenir exactement deux 6 ». a.Calculer la probabilité des évènements suivants : « choisir le dé bien équilibré et obtenir exactement deux 6 » ; « choisir le dé truqué et obtenir exactement deux 6 ». (On pourra construire un arbre de probabilité). 7 b.En déduire que :p(A)=. 48 c.Ayant choisi au hasard l’un des deux dés et l’ayant lancé trois fois de suite, on a obtenu exactement deux 6. Quelle est la probabilité d’avoir choisi le dé truqué ? 3.On choisit au hasard l’un des deux dés, les choix étant équiprobables, et on lance le dénfois de suite (ndésigne un entier naturel supérieur ou égal à 2). On noteBnl’évènement « obtenir au moins un 6 parmi cesnlancers succes sifs ». a.Déterminer, en fonction den, Ia probabilitépnde l’évènementBn. ¡ ¢ b.Calculer la limite de la suitepn. Commenter ce résultat.
Pondichéry
3
16 avril 2009