I Vocabulaire statistique I Population Caractère I Caractères I Effectif et fréquence

I Vocabulaire statistique I Population Caractère I Caractères I Effectif et fréquence

Documents
4 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Niveau: Secondaire, Lycée, Première
Statistiques Table desmatières I Vocabulaire statistique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 I.1 Population - Caractère . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 I.2 Caractères . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 I.3 Effectif et fréquence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 II Représentations graphiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 III Les quantiles . . . . . . . . . . . .

  • caractère quantitatif

  • ·· ·

  • séries statistiques

  • quantitatif continu

  • précipitation

  • population - caractère

  • population étudiée

  • précipitations supérieures

  • diagramme en boîte


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 1 275
Langue Français
Signaler un problème
Statistiques
Table des matières I Vocabulairestatistique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .1 I.1 Population Caractère. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .1 I.2 Caractères. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .1 I.3 Effectifet fréquence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .1 II Représentationsgraphiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .2 III Lesquantiles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .2 IV Diagrammesen boîtes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .2 V Moyenneet écarttype. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3 V.1Moyenne (pondérée). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3 V.2 Varianceet écarttype. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3
I Vocabulairestatistique I.1 Population Caractère Lapopulationétudiée est un ensemble faisant l’objet d’une étude statistique. Les éléments de cette po pulation sont des individus On observe sur cette population des caractéristiques appelées caractères et qui prennent différentesmodali tés.
I.2 Caractères Uncaractère. .).est qualitatif si ses modalités ne sont pas numériques (couleur de cheveux, sexe, . Un caractère estquantitatifsi ses modalités s’expriment par un nombre. Si, de plus, les modalités (ou valeurs) sont regroupées en classes (ou intervalles), il estquantitatif continu; sinon, il estquantitatif discret. a+b Pour une classe [a ; b[, le centre de classe est; l’amplitude estba. 2 Le mode d’une série statistique est la valeur du caractère ayant l’effectif le plus grand.
I.et fréquence3 Effectif L’effectifniest le nombre d’individus de la population dont le caractère prend une modalité donnée notée xi. L’effectif total est le nombre d’individus de la population. Il est noté N. ni La fréquencefiest le rapport :. N
1
II Représentationsgraphiques 1.Diagramme en secteurs circulaires (ou camembert) Il est utilisé pour représenter une série dont le caractère est qualitatif. 2.Diagramme en bâtons: il est utilisé pour représenter une série dont le caractère est quantitatif discret. 3.Histogramme (constitué de rectangles): il est utilisé pour représenter une série dont le caractère est quantitatif continu. L’aire des rectangles est proportionnelle aux effectifs.
III Lesquantiles 1.La médiane: La médiane, notéeM, est la valeur d’un caractère quantitatif qui partage l’effectif total de la population en deux groupes égaux (de même effectif). Pour la déterminer, il est nécessaire d’ordonner par ordre croissant les différentes valeurs du caractère et de calculer les effectifs cumulés croissants. N Lorsque le caractère étudié est quantitatif discret, on détermine le rangr=de la médiane. 2 Sirest un nombre entier, alors la médiane est la moyenne des valeurs des rangsretr+1. Sirn’est pas un nombre entier, alors la médiane est la valeur du rang le plus proche supérieur à r. 2.Les quartiles Les trois quartilesQ1,Q2=MetQ3sont les valeurs d’un caractère quantitatif qui partagent l’effectif total en quatre grooupes de même effectif. 3.Les déciles Les neuf décilesd1,d2. ., .d9partagent l’effectif total en dix groupes de même effectif.
IV Diagrammesen boîtes Les deux quartilesQ1,Q3, la médianeMd’une série statistique, associés aux valeurs extrêmes (minimum et maximum) permettent d’appréhender certaines caractéristiques de la répartition des valeurs.
Exemple : Voici la série des températures (en degré Celcius) relevées sous abri à différents moments de la journée. Elles sont classées par ordre croissant. 3 ; 3,8 ; 4,5 ; 4,8 ; 5 ; 5,5 ; 5,7 ; 5,8 ; 6,2 ; 7 ; 7,3 ; 8,2 ; 9 ; 9,2 ; 9,5 ; 9,7 Les valeurs extrêmes sont 3 et 9,7. La médiane vaut 6 (moyenne entre 5,8 et 6,2). Le premier quartile estQ1=le troisième quartile est4, 8 ;Q3=8, 2.Le diagramme en boîte est alors : Q 1MQ3 Min Max
0 1 2 3 4 5 6 7 8 91
Les diagrammes en boîte servent à faire des comparaisons de deux séries statistiques.
Exemple : Les séries suivantes donnent les précipitations moyennes mensuelles en millimètres à Nice et à Paris :
J FM A MJ JA SO ND Nice 6783 71 70 39 37 21 38 83 109 158 92 Paris 53 48 40 45 53 57 54 61 5450 5851 Pour effectuer la comparaison, on va ranger chaque série par ordre croissant : Nice : 21 ; 37 ; 38 ; 39 ; 67 ; 70 ; 71 ; 83 ; 83 ; 92 ; 109 ; 158 Paris 40 ; 45 ; 48 ; 50 ; 51 ; 53 ; 53 ; 54 ; 54 ; 57 ; 58 ; 61
Pour Nice, on a : Min =21 ; Max = 158 ;Q1=38 ;M1=et70, 5Q3=83 Pour Paris, on a : Min =40 ; Max = 61 ;Q1=48 ;M1=53 etQ3=54
Diagrammes en boîtes :
Nice
Paris
10 20 30 40 50 60 70 80 90100 110 120 130 140 150
Les précipitations sont plus régulières tout au long de l’année à Paris (série moins dispersée). La totalité des valeurs de la série des précipitations à Paris est comprise entre le premier quartile et la médiane de la série des précipitations à Nice. Pour la ville de Nice, plus de la moitié des mois ont des précipitations supérieures au maximum de Paris.
V Moyenneet écarttype V.1 Moyenne(pondérée)
Définition Soit une série statistique dont les valeurs du caractère sontx1,x2,∙ ∙ ∙,xketn1,n2,∙ ∙ ∙,ckeffectifs associés. La moyenne de la série statistique, notéex¯, a pour valeur :
n1x1+n2x2+ ∙ ∙ ∙ +nkxk x¯= n1+n2+ ∙ ∙ ∙ +nk Conséquence : Lorsqu’on présente la série statistique en ne donnant que la liste des valeurs, alors la moyenne est x1+x2+ ∙ ∙ ∙ +xk k
V.et écarttype2 Variance Considérons deux groupes d’élèves, l’un de dix élèves et l’autre de huit élèves ; leurs notes de mathéma tiques à un contrôle sont :
Première série : notexi1 2 3 17 20 effectifni3 1 11 4
Deuxième série : notexi8 10 11 12 effectifni4 11 2 n1x1+ ∙ ∙ ∙ +n5x5105 La moyenne de la première série est := =10, 5. n1+ ∙ ∙ ∙ +n510 84 La moyenne de la deuxième série est :=10, 5. 8 Les deux moyennes sont égales; pourtant, la répartition des notes n’est pas du tout la même.
Il faut donc trouver un moyen de mesurer la dispersion des nombres autour de la moyenne.
Pour cela, on utilise l’écart type.
Définition Soit une série statistique donnée par le tableau : Valeur du caractèrex1x2∙ ∙ ∙xpTotal Effectifn1n2∙ ∙ ∙npN 2 22 n x+n2x x 1 1+ ∙ ∙ ∙ +np p 2 2 La variance est :V= −x N L’écarttype sestσ=V L’écarttype se calcule directement à la calculatrice. La calculatrice donne directement la moyenne, la médiane, l’écarttype...