Les Rencontres autour du Grand Cul de sac Marin Beauport le mars
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Les Rencontres autour du Grand Cul de sac Marin Beauport le mars

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français

Description

Niveau: Secondaire, Collège
Michel MALINE, 31/03/2010 Rencontres autour du Grand Cul de Sac Marin - Bilan - Jeudi 25 mars 2010, la manifestation s'est déroulée à Beauport, pays de la canne. Cette journée a été préparée par la cellule académique EDD (Michel MALINE et Nadine CHRISTON en particulier), le Parc National de Guadeloupe (Olivier CARLOTTI) et le Pays de la Canne (Nathalie GRÉGO). Ont participé : - École maternelle Bazile BERTAUD (Vieux Bourg - Morne à l'Eau) ; - École élémentaire Achille LABUTHIE (Vieux Bourg – Morne à l'Eau) ; - École élémentaire de Blachon (Lamentin) ; - École élémentaire Joseph Théodore Faustin 2 (Les Abymes) ; - École élémentaire Joseph IGNACE (Les Abymes) ; - École élémentaire Pierre FOUCAN (Morne à l'Eau) ; - Collège De Gaulle (Morne à l'Eau) ; - Collège Bébel (Sainte Rose) Deux associations ont répondu présent et ont animé deux stands : Kap Natirel et L'école de la mer. Sur le site, l'effectif réel correspondait aux attentes : 198 élèves et 36 accompagnateurs. Aucun problème grave (blessures, indiscipline,…) et il y avait même le soleil ! Des arrivées et installations efficaces mais trop échelonnées dans le temps Dès leur arrivée, chaque personne ou chaque école a eu un planning. Le premier établissement scolaire est arrivé à 08h45, le dernier à 10h00.

  • mangrove

  • présentation de la faune et de la flore des marais salants et des activités humaines

  • nature sortie dans la mangrove de babin

  • ecole elémentaire

  • faune

  • élèves classes

  • présentation du lamantin responsable de l'échange de l'enquête


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mars 2010
Nombre de lectures 142
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Rencon esau
r du Grand Cul de Sac Marin - Bilan -
Jeudi 25 mars 2010, la manifestation s’est déroulée àBeauport, pays de la canne. Cette journée a été préparée par la cellule académique EDD (Michel MALINE et Nadine CHRISTON en particulier), le Parc National de Guadeloupe (Olivier CARLOTTI) et le Pays de la Canne (Nathalie GRÉGO). Ont participé : - Écolematernelle Bazile BERTAUD (Vieux Bourg -Morne à l’Eau); - Écoleélémentaire Achille LABUTHIE (Vieux BourgMorne à l’Eau); - Écoleélémentaire de Blachon (Lamentin) ; - Écoleélémentaire Joseph Théodore Faustin 2 (Les Abymes) ; - Écoleélémentaire Joseph IGNACE (Les Abymes) ; -École élémentaire Pierre FOUCAN (Morne à l’Eau); -Collège De Gaulle (Morne à l’Eau); - CollègeBébel (Sainte Rose) Deux associations ont répondu présent et ont animé deux stands: Kap Natirel et L’école de la mer.Sur le site, l’effectif réel correspondait aux attentes: 198 élèves et 36 accompagnateurs. Aucun problème grave (blessures, indiscipline,…) et il y avait même le soleil !
Des arrivées et installations efficaces mais trop échelonnées dans le temps Dès leur arrivée, chaque personne ou chaque école a eu un planning. Le premier établissement scolaire est arrivé à 08h45, le dernier à 10h00. La moitié des exposants sont arrivés après 9h30. Tout le planning a donc été reculé d’une demi-heure. Seulement 3 classes ont profité du départ du train à 09h00 alors que six étaient prévues à cet horaire. Une seconde rotation a eu lieu à 12h30. Une fiche de présence a permis de relever les effectifs réels lors de la journée, données utiles en cas de séisme et surtout lors des remontées des jeunes dans les bus pour leur retour…Les stands ont été installés efficacement et rapidement car chacun savait qu’il devait tout apporter! Certainsont même été surpris qu’ils aient deux tables pour leur stand !
Neuf stands, une enquête, des cadeaux…: Une fête animéeet un sentiment d’intégration ! Les stands ont été animés et visités à partir de 10h30. Une enquête à été distribuée aux jeunes. Lors de la visite de chaque stand, ils devaient répondre à une question, noter la réponse et la faire valider sur le stand même. Les animateurs du stand validentla réponse en tamponnant leur emplacement sur l’enquête. Le but était de forcer un peu plus les élèves à entrer dans les contenus des stands. Cela n’a pas toujours fonctionné car certaines questions étaient peut-être trop précises. Une fois la majorité de l’enquête renseignée, chacun allait l’échanger contre un diplôme et un tee-shirt de l’opération offerts par le Parc National de Guadeloupe.Les plannings n’ont pas toujours été bien respectés etun à deux stands ont été ponctuellement submergés. Globalement, l’établissement de rotations et la disposition des stands sur tout le site ont permis une fluidité des mouvements et un confort pour tout le monde Les associations étaient ravies d’avoir pu communiquer et faire passer leurs messages auprès des jeunes qu’elles n’avaient pas vus. Elles regrettent seulement de ne pas avoir été prévenues assez tôt. Ceci peut d’ailleurs expliquer l’absence du conservatoire botanique. D’après les nombreux témoignages des enseignants et d’élèves, les jeunes ontéchangé. Ils ont pu voir ce que les autres ont réalisé sur un sujet qu’ils connaissent. Peu à peu, un sentiment d’intégration à l’opération toute entière a grandi dans l’esprit des élèves. Il a permis de mettre en perspective leur propre projet dans l’opération. Michel MALINE, 31/03/2010
Voici les thèmes des stands animés : Établissements Thématiqueset Activités ECOLES DE VIEUX BOURGAchille LabuthiePrésentation de poésies sur les animaux du Grand cul de sac marin (CE2/CM1) Présentationdes palétuviers de la mangrove et du lamantin Sortie dans la mangrove de Babin (Morne à l’eau) Danse(traversée des océans de Vieux-Bourg (Guadeloupe) à Cuba puis à la réunion) mise en évidence  interactionactivités humaines et nature Bertaud BazileSortiedans la mangrove de Babin (Morne à l’eau)(Moyenne et Grande section)Présentation de la faune et de la flore de la mangrove Présentation de l’utilité de la mangrovepour les hommes et des menaces qui la guettent ECOLES DES ABYMESJoseph Ignace (Cycle 2)Présentation de la faune (oiseaux et autres) et de la flore (palétuviers) de la mangrove Sortie dans la mangrove de Babin (Morne à l’eau)Joseph Théodore Faustin 2Rôles protecteurs de la mangrove et de la barrière de corail (cycle3) ECOLE DE MORNE A L EAUPrésentation des coraux : leurs intérêts économiques et écologiques Pierre Foucan (CM1, CE1) ECOLE DU LAMENTINExposition sur le grand cul de sac marin avec le lamantin et les espèces menacées. Les relations avec les Blachon (CM2, CLIS)activités humaines économiques  Diaporamasur la baie de Blachon et la mangrove COLLEGE DE MORNE A L EAUComparaison de deux zones humides :Le Grand cul de sac marin (Morne à l’eau)et La Grande Brière ème De Gaulle (36) (LoireAtlantique (vers Nantes)) : aspects biologiques, culturels et économiques A Morne à l’eau, la mangrove de Babin est comparée avec celle de Port-Louis; présentation de l’îlet Macou La grande Brière : présentation de la faune et de la flore des marais salants et des activités humaines présentes Pièce de théâtre autourde l’installation éventuelle d’un complexe hôtelier dans le Grand Cul de Sac Marin COLLEGE DE SAINTE ROSEComment protéger la faune et la flore des écosystèmes dans le grand cul de sac marin à Sainte-Rose tout ème Bébel (5H) enrespectant les activités économiques et les habitudes de la population ? Présentation de l’îlet blanc, de la mangrove, de l’îlet Caret en comparaison avec l’îlet blanc (panneaux)Présentation des conséquences de l’activité touristique à l’îlet Caretafin de prévenir et d’empêcherles mêmes effets sur l’îlet blancDiaporama et film sur les écosystèmes (îlet blanc, mangrove) KAP NATIRELProtection des tortues marines :  Différencierles espèces, Les gestes à ne pas faire quand la tortue pond,…ECOLE DE LA MERProtection du milieu marin :  Présentationdes animaux protégés, les gestes à faire, Le corail, la dégradation des déchets PARC NATIONAL DEPrésentation du rôle du PNG : GUADELOUPEflore du GCSM, présentation du lamantinTerritoires, faune et Responsable de l’échange de l’enquête complétée contre un diplôme et un T-shirt
Une table ronde modeste mais intéressante La table ronde a débuté à 13h00, un peu tard car tous avaient faim. L’ambiance était plutôt sereine. Les deux collèges et une classe de CM2 de l’école élémentaireAbymes ont conversé des avec M. Hervé MAGNIN, responsable biodiversité au Parc National de Guadeloupe et avec M.Raoul JIMENEZ, membre de l’association guadeloupéenne d’écotourisme.Hervé MAGNIN a ouvert la table ronde au sujet du lamantin et de lanécessité d’éduquer les guadeloupéens afin de permettre sa réintroduction, car les réglementations ne suffisent pas à régler les problèmes si la population ne les comprend pas. Très vite, une discussion collective s’établit autour des techniques de pêche adaptées aux prélèvements de certaines espèces vivantes et à la préservation d’autres.Ensuite Raoul JIMENEZprécise ce qu’estl’éco-tourisme et évoque des pratiques respectueuses de l’environnement selonlui. Les discussionss’orientent alors versl’ilet Caret,un espace naturel qui n’a pas besoin d’intervention humaine. Mais c’est aussiressource pour le tourisme. C une’est pourquoi il y anécessité d’une gestion afin de le préserver (construction d’une digue pour le protéger de la houle du nord,…) Le collège de Ste Rose est intervenu en soulignant la nécessité de protéger l’ilet Caret car son éventuelle disparition risquerait d’entraîner le détournement de la fréquentation touristique vers l’ilet Blanc qui est protégé et situé dans le cœur du Parc National. Malheureusement, les discussions ont du être écourtées car les jeunes étaient particulièrement affamés : la table ronde a pris fin à 13h30 environ. Globalement les remarques des jeunes étaient réfléchies. Elles faisaient appel à ce que chacun avait pu remarquer dans leur projet. Nos deux experts ont pu apporter quelques contenus supplémentaires. Il aurait certainement fallu un peu plus de temps pour qu’ils en apportent davantage.
Michel MALINE, 31/03/2010
Des repas échelonnés et dispersés Chaque établissement a mangé dans divers endroits du site afin de toujours la richesse de ce lieu. Cela a permis un rassemblement rapide des groupes une fois l’heure du repas écoulée.Durant le repas, la scène et les coulisses sous la chambre à bagasse ont été installées.
Une pièce de théâtre et une danse étonnantes Au retour des classes qui avaient pris le train et après avoir réunis tout le monde sous la chambre à bagasse, le collège De Gaulle a présenté sa pièce de théâtre. Elle a débuté à 14h30. Son sujet estl’histoire de l’implantation d’un hôtel sur la mangrove du Grand Cul de Sac Marin. Tous les élèves de la classe ont participé au son du gwo-ka. La pièce sensibilise le public au jeu des acteurs lors du développement du Grand Cul de Sac Marin (mairie, écologistes, professionneldu tourisme, citoyen,…).La seconde partie a été animée par l’école élémentaire Achille LABUTHIE par une chorégraphie autour des relations entre les êtres vivants et les activités humaines dans le Grand Cul de Sac Marin. Tous ont semblé ravis de ces spectacles etl’ambiance était conviviale et attentive malgré les différences d’âge.
Une clôture positive et un démontage responsable La clôture de la journée a été effectuée par M. Gilles COFFRE, représentant le Recteur de l’académie de Guadeloupe et par M. Olivier CARLOTTI, représentant le directeur du Parc National de Guadeloupe. Chacun ont souligné le travail important fourni par les équipes et par les élèves. Ils trouvent les questionnements des jeunes et les propositions réfléchies et de grande qualité. Des morceaux de canne à sucre ont été distribués par le Pays de la canne. Des sacs plastiques pour les déchets de canne ont été rapidement trouvés pour éviter le salir le site. Chacun a démonté son stand proprement. À ma connaissance, rien n’a été volé, détruit ou sali.
Retombée dans les médias et suites Canal 10 et le journal du portail d’Orange caraïbe ont réalisé un reportage sur la matinée. Des interviews d’élèves et d’adultes étaient présentées ainsi que la plupart des stands. France Antilles a placé unarticle d’une demi-page au milieu de son journal (voir annexe). Un DVD a été réalisé et produitpar la DAAC. Il retrace toute la journée en images. Prochainement, sur le site académique, une présentation de la journée sera incluse et la cellule EDD va proposer un article pour les cahiers pédagogiques.
À envisager pour une prochaine manifestation Avant ce type de journée, encore plus insister très tôt dans l’année qu’il va falloir penser à une présentation des activités des élèves même si on ne connait pas encore la forme que prendra la journée. Cela peut prévenir les désistements. Prévoir 2h d’installation de stands.Être plus ferme sur l’heure d’arrivée: formaliser en amont l’heure d’arrivée dechacun, un par un. Donner un numéro de téléphone aux exposants pour appeler si arrivée en retard. Prévoir des copies du planning pour chaque école Enquête :créer des questions dont la réponse nécessite une compréhension globale du travail (peut-être faire deux enquêtes : cycle1+2 et cycle 3+collège) Même s’il y a décalage des horaires, conserver les heures de repas car, quand les élèves ont faim, les activités effectuées sont de moins bonne qualité. Prévoir davantage de poubelles (une par stand, plusieurs sous la chambre à bagasse).
Michel MALINE, 31/03/2010
Michel MALINE, 31/03/2010
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents