PLIAGE ROULAGE PROFILAGE DES METAUX EN FEUILLES

PLIAGE ROULAGE PROFILAGE DES METAUX EN FEUILLES

-

Documents
7 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Niveau: Secondaire, Lycée, Terminale

  • exposé


PLIAGE, ROULAGE & PROFILAGE DES METAUX EN FEUILLES Notre exposé est constitué de trois parties : - le pliage - le roulage - et le profilage des métaux en feuilles 1- Le pliage : Energie électrique Energie pneumatique Réglages PLIER DES METAUX Feuilles de métaux pliées Feuilles de métaux EN FEUILLES Plieuse Principe : Sous l'action d'une force appliquée sur un flan, ou une ébauche, reposant sur deux ou plusieurs appuis (figure 1) ou encastré à une extrémité (figure 2), le produit est fléchi. Lorsque cesse l'effort, si le fléchissement a été suffisant, le flan ne reprend pas sa forme initiale, mais une forme intermédiaire qui est d'autant plus éloignée de celle obtenue par le fléchissement maximum que l'élasticité du métal est capable. Ce retour élastique, couramment appelé « ressaut », est constaté dans les opérations montrées par les figures 1, 2 et 3. Si le pliage est effectué dans un vé (figure 3) suivant la position du poinçon en fin de course, différents angles intermédiaires peuvent être obtenues avec le même outillage, l'angle terminal étant celui du vé augmenté du retour élastique. Si en fin de pliage à fond de vé le poinçon continue sa course, il provoque un forgeage local par un léger encastrement de son extrémité dans l'épaisseur (figure 4). Le métal déplacé équilibre par déformation plastique les contraintes des zones comprimées avec celles qui sont tendues ; le retour élastique est quasiment supprimé.

  • feuilles de métaux

  • outil porte en relief

  • pièces précises

  • profils d'outils

  • pièce circulaire

  • outil

  • ailes extérieures


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 137
Langue Français
Signaler un problème
PLIAGE, ROULAGE & PROFILAGE
DES METAUX EN FEUILLES
Notre exposé est constitué de trois parties :
-
le pliage
-
le roulage
-
et le profilage des métaux en feuilles
1-
Le pliage :
Energie
électrique
Energie
pneumatique
Réglages
PLIER DES METAUX
Feuilles
de métaux
pliées
Feuilles de
métaux
EN FEUILLES
Plieuse
Principe :
Sous l’action d’une force appliquée sur un flan, ou une ébauche, reposant sur deux ou plusieurs
appuis (figure 1) ou encastré à une extrémité (figure 2), le produit est fléchi.
Lorsque cesse l’effort, si le fléchissement a été suffisant, le flan ne reprend pas sa forme initiale,
mais une forme intermédiaire qui est d’autant plus éloignée de celle obtenue par le fléchissement
maximum que l’élasticité du métal est capable.
Ce retour élastique, couramment appelé « ressaut », est constaté dans les opérations montrées par
les figures 1, 2 et 3.
Si le pliage est effectué dans un vé (figure 3) suivant la position du poinçon en fin de course,
différents angles intermédiaires peuvent être obtenues avec le même outillage, l’angle terminal
étant celui du vé augmenté du retour élastique.
Si en fin de pliage à fond de vé le poinçon continue sa course, il provoque un forgeage local par
un léger encastrement de son extrémité dans l’épaisseur (figure 4). Le métal déplacé équilibre
par déformation plastique les contraintes des zones comprimées avec celles qui sont tendues ; le
retour élastique est quasiment supprimé. C’est l’opération de
pliage avec frappe
.
Pliage en « Z »
La figure 13 montre un outil simple, peu coûteux mais fournissant des pièces peu précises.
L’outil (figure 14) est présenté en fin de course. Son serre flan permet d’obtenir des pièces
précises. Les ressorts sont calculés pour qu’au cours de la descente, le pliage s’effectue en
premier lieu en
A
, sur l’arête de l’éjecteur, puis en
B
lorsque le serre flan vient en butée sur son
support.
Cet outil est surtout utilisé pour des pièces à aile médiane longue (tôles d’épaisseur
2 mm).
Les parties frottantes sont rapportées en acier dur.
Pliage en « U »
Pièce A : avec ailes extérieures (figure 15) limité aux faibles hauteurs
H
, remplacé par la figure
16 si
H
est suffisant.
Pièce B : avec ailes intérieures (figure 17) en deux opérations ; (figure 18) en une opération avec
un outil à cames mais la longueur de la pièce est limitée.
Pièce C : fermée.
Ebauche en deux opérations, frappée ensuite sur le mandrin inférieur.
Remarque :
En associant ces différentes méthodes, on peut produire des formes roulées (figures 20 & 21) ou
bordées (figure 22).
« Voir photo machine + photo exemples »
2-
Le roulage :
Energie
électrique
Energie
pneumatique
Réglages
ROULER DES
Feuilles
de métaux
roulées
METAUX
Feuilles de
métaux
EN FEUILLES
Rouleuse
Par définition, le roulage désigne le formage, généralement à froid, d'une pièce de
révolution (cylindrique ou conique) par des outils, de révolution ou non, en
nombre et en disposition variés autour de la pièce.
Principe :
- L'outil porte en relief un ou plusieurs profils par contact entre
l'outil et la pièce, la pièce est entraînée en rotation et le profil
de l'outil va s'imprimer progressivement en creux sur la pièce
soit par l'intermédiaire de l'effort appliqué aux outils, soit par
le profil variable de l'outil.
- Entre 2 profils d'outils, la matière de la pièce remonte pour
former le diamètre extérieur du profil.
- La matière se déplace parallèlement aux faces en contact
entre outil et pièce ;
- S'il ne sert pas à obtenir un profil, le déplacement de matière
peut servir à lier 2 pièces entre elles : on parle alors de
sertissage.
- Certains roulages ne servent qu'à obtenir un état de surface
sur la pièce ou à calibrer une forme : dans ce cas il n'y a pas,
ou très peu, de déplacement de matière ; On parle de galetage
ou roulage finition (utilisé notamment pour les pignons de
boites de vitesses pour éviter des opérations coûteuses.
Les outils sont généralement au nombre de 2, mais des procédés existent
couramment avec 1, 3 ou 4 outils, voire plus dans certains cas. L'augmentation du
nombre d'outils a pour but de diminuer localement l'effort appliqué à la pièce pour
ne pas trop la déformer.
Ils sont généralement disposés symétriquement autour de la pièce.
Le cycle de roulage se compose de 3 parties:
- Pénétration :
L'outil accoste la pièce et vient en pression contre elle, soit pour imprimer son
profil dans l'ébauche préalablement lisse, soit pour galeter ou calibrer la surface.
- Calibrage :
La pièce est mise au rond, ce qui n'est pas le cas en instantané pendant la
pénétration.
- Décompression :
L'outil et la pièce s'écartent relativement l'un de l'autre afin de libérer les élasticités
pièce et machine ; cette phase est celle qui, en final, rend une pièce circulaire ou
non
Le roulage est utilisé de plus en plus car il apporte de nombreux avantages par
rapport à l'usinage en améliorant l’état de surface et la résistance mécanique de la
pièce, tout en faisant une économie de matière et donnant une qualité supérieure à
celle de l’usinage classique
.
.
Spécialiste en ROULAGE et DECOUPE LASER
inox - alu - acier
La S.A. OGIER a été crée en 1957. Elle emploie 21 personnes et réalise un chiffre d'affaires
annuel de 14 MF.
Depuis sa création, le ROULAGE reste l'une de ses spécialités grâce au renouvellement de son
parc machines.
3-
Le profilage :
Energie
électrique
Energie
pneumatique
Réglages
PROFILER DES
METAUX
EN FEUILLES
profileuse
Feuilles de
métaux
profilées
Feuilles de
métaux
Le profilage à froid consiste à déformer progressivement (figure 1), sans réduction d’épaisseur,
une bande plane entre des galets de formes complémentaires à axes généralement horizontaux
(figure 2).
Le
profil de forme
(produit résultant de cette déformation) présente une section droite identique
sur toute sa longueur.
Cette longueur n’est limitée que par les nécessités de transport et de manutention (longueur
courante 6 m)
Exemple :
Voici un exemple d’un profilage d’une feuille de métal en cinq étapes. Les galets définissent la
forme des profilés/
Remarque :
Il ne faut pas confondre les profils réalisés par pliage et par profilage ; le profilage ne permet de
réaliser que des profils à section constante, les possibilités sont cependant nombreuses.