Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? Essai sur les objecteurs de croissance aujourd
278 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? Essai sur les objecteurs de croissance aujourd'hui en France

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
278 pages
Français

Description

Les penseurs de la décroissance mettent en avant l'idée qu'une croissance infinie est impossible dans un monde fini. Les objecteurs de croissance cherchent donc à réduire leur impact écologique et social. Quelles sont leurs motivations ? Comment y arrivent-ils au quotidien dans une société qui prône la consommation ? Ce travail propose un aperçu du monde social des objecteurs de croissance aujourd'hui en France à partir de vingt-six récits de vie.
Après une classe préparatoire en lettres et sciences sociales (B/L) et deux années classiques à HEC, Anne Hurand a intégré la deuxième promotion de la Majeure Alternative Management à HEC Paris.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 362
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

Observatoire du Management Alternatif
Alternative Management Observatory __
Cahier de recherche Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? Essai sur les objecteurs de croissance aujourd’hui en France Anne Hurand Août 2008 Majeure Alternative Management – HEC Paris 2007-2008 Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 20081/278
Genèse du présent document
Ce cahier de recherche a été réalisé sous la forme initiale d’un mémoire de recherche dans le cadre de la Majeure Alternative Management, spécialité de troisième année du programme Grande Ecole d’HEC Paris. Il a été dirigé par Eve Chiapello, Professeur à HEC Paris, co-Responsable de la Majeure Alternative Management et soutenu le 4 septembre 2008 en présence de Eve Chiapello et Fabrice Larceneux. Origins of this research This research was originally presented as a research essay within the framework of the “Alternative Management” specialization of the third-year HEC Paris business school program. The essay has been supervised by Eve Chiapello, Professor in HEC Paris and delivered on September, 4th 2008 in the presence of Eve Chiapello et Fabrice Larceneux.
Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008
2/278
Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ?
Essai sur les objecteurs de croissance aujourd’hui en France
Résumé : Les penseurs de la décroissance mettent en avant l’idée qu’une croissance infinie est impossible dans un monde fini. Les objecteurs de croissance cherchent donc à réduire leur impact écologique et social. Quelles sont leurs motivations ? Comment y arrivent-ils au quotidien dans une société qui prône la consommation ? Ce travail propose un aperçu du monde social des objecteurs de croissance aujourd’hui en France à partir de vingt-six récits de vie. Mots-clés : décroissance, simplicité volontaire, consommation How is it possible to follow the ideas of degrowth while living in a society advocating growth? A study of degrowth supporters today in France. Abstract: “Degrowth” is the idea that an unlimited growth is impossible in a world with limited resources. Degrowth supporters intend to reduce the impact of their actions on ecology and social matters. What are their motives? How is it possible for them to do so in a society driven by consumerism? This essay proposes to examine the environment of people advocating degrowth today in France thanks to twenty-six qualitative interviews. Key words: degrowth, simple living, consumerism
Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008
3/278
Remerciements
Ce mémoire est avant tout l’histoire de rencontres… 1 Merci à Aline , Barbara, Charles, Daphné, Edouard, Fabienne, Gaëlle, Hélène, Isabelle, Julie, Kévin, Louis, Monique, Nicolas, Oscar, Patrick, Quentin, Rémy, Sylvain, Thomas, Urbain, Valentin, William, Xavier, Yolande et Zacharie pour leur disponibilité et pour la confiance qu’ils m’ont accordée, mais aussi à tous les objecteurs de croissance avec qui j’ai échangé mails et discussions, notamment le collectif décroissant parisien. Un grand merci à Eve Chiapello pour ses conseils avisés, son enthousiasme et sa disponibilité malgré sa charge de travail. Merci aussi à Cyrille qui a vécu mes transformations au quotidien et qui doit désormais supporter légumes de saison, produits ménagers écolo et vacances en vélo. Merci enfin à mes relecteurs attentifs et intéressés entre deux sommets alpins.
1 Les noms ont été changés pour préserver l’anonymat des personnes rencontrées Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008
4/278
Table des matières
Introduction ......................................................................................................... 9 Avant propos : Pourquoi s’intéresser aux objecteurs de croissance ? ................................ 9 Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? Présentation de notre étude .......................................................................................................................... 10 Partie 1 - Méthodologie et échantillon............................................................. 13 1.1. La méthode du récit de vie ......................................................................................... 13 1.1.1. Méthodologie ......................................................................................................... 13 1.1.2. Collecte de données et analyse ............................................................................... 14 1.1.3. Difficultés rencontrées ........................................................................................... 17 1.2. Un échantillon exploratoire ........................................................................................ 18 1.3. Le rapport du chercheur à son objet ......................................................................... 21 1.3.1. Une trop grande empathie? .................................................................................... 21 1.3.2. HEC et la décroissance, deux mondes antagonistes............................................... 22 1.4. Les « décroissants » ? ça n’existe pas ! : Quand le chercheur crée l’objet de son étude…................................................................................................................................. 25 1.4.1. Un terme non consensuel ....................................................................................... 26 1.4.2. Proposition de définition de « l’objecteur de croissance »..................................... 29 Partie 2 - La décroissance : essai de définition ............................................... 32 2.1. Qu’est-ce que la décroissance ? .................................................................................. 32 2.2. Critique du terme décroissance ................................................................................. 35 2.3. Définition de la décroissance pour les personnes rencontrées ................................ 37 Partie 3 – Comment devient-on objecteur de croissance ?............................ 40 3.1. Les « éternels »............................................................................................................. 42 3.1.1. Une catégorie non homogène ................................................................................. 42 3.1.2. La décroissance : c’est naturel ............................................................................... 43 3.1.3. Le rôle de la famille................................................................................................ 47 3.1.4. La décroissance : un mot pour désigner ce que je vivais déjà................................ 49 3.2. Les « convertis » .......................................................................................................... 50 3.2.1. Changement de trajectoire...................................................................................... 50 3.2.2. Le rôle de la famille................................................................................................ 52 3.2.3. Ma vie d’avant........................................................................................................ 53 3.3. Evènements déclencheurs ........................................................................................... 56 3.3.1. Chez les « éternels », des évènements accélérateurs….......................................... 58 3.3.2. Chez les « convertis », des évènements déclencheurs…........................................ 60 3.4. Quelle pensée motive la décroissance ? ..................................................................... 68 3.4.1. Une préoccupation sociale ..................................................................................... 70 3.4.2. Une préoccupation environnementale .................................................................... 73 3.4.3. D’une préoccupation à l’autre, la naissance d’une pensée complexe .................... 74 3.4.4. A la recherche du bonheur… ................................................................................. 76 3.4.5. Une réflexion plus métaphysique ........................................................................... 77 3.5. Les premiers actes ....................................................................................................... 78 3.5.1. Le passage à l’acte.................................................................................................. 79
Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008
5/278
3.5.2. Par quoi commencer ? ............................................................................................ 80 3.5.3. Le rôle de l’information ......................................................................................... 83 Partie 4 - La décroissance au quotidien : quelle consommation ?................ 85 4.1. Se nourrir ..................................................................................................................... 87 4.1.1. Cuisiner soi-même.................................................................................................. 87 4.1.2. Local ou bio ? ......................................................................................................... 89 4.1.3. Pas d’extrémisme ................................................................................................... 90 4.1.4. Et quand je ne suis pas chez moi ? ......................................................................... 92 4.2. Faire ses courses .......................................................................................................... 93 4.2.1. Les AMAP.............................................................................................................. 94 4.2.2. Marchés, Biocoop et épiceries de quartier ........................................................... 98 4.2.3. Le supermarché ? quelle horreur !........................................................................ 102 4.2.4. Des alternatives au système monétaire................................................................. 105 4.2.5. Conclusion............................................................................................................ 106 4.3. S’équiper : les biens matériels .................................................................................. 107 4.3.1. Généralités : réduire, recycler, réutiliser .............................................................. 107 4.3.2. Se meubler............................................................................................................ 114 4.3.3. Téléphoner............................................................................................................ 115 4.3.4. Regarder la télévision........................................................................................... 116 4.3.5. Etre devant son ordinateur.................................................................................... 118 4.3.6. S’habiller .............................................................................................................. 120 4.4. Se déplacer au quotidien........................................................................................... 126 4.4.1. Vélo et transport en commun ............................................................................... 126 4.4.2. La question de la voiture ...................................................................................... 128 4.5. Quels loisirs ? ............................................................................................................. 134 4.5.1. Partir en vacances… ............................................................................................. 134 4.5.2. La question du moyen de transport ...................................................................... 137 4.5.3. Consommer des loisirs ......................................................................................... 145 4.5.4. Lire et regarder des films ..................................................................................... 149 4.5.5 Consommer pour offrir......................................................................................... 153 4.6. Se loger ....................................................................................................................... 155 4.6.1. Aménager son lieu de vie ..................................................................................... 157 4.6.2. Consommation d’énergie ..................................................................................... 159 4.6.3. Habiter en ville et pas à la campagne ................................................................... 161 4.7. Se soigner ................................................................................................................... 163 4.8. Les déchets ................................................................................................................. 166 4.8.1.La folie du compostage ......................................................................................... 167 4.9. En guise de conclusion, la question de l’autonomie… ........................................... 171 Partie 5 - La décroissance au quotidien : travailler et gagner de l’argent 177 5.1. Travailler autrement ?.............................................................................................. 177 5.1.1.Quelques données concrètes….............................................................................. 177 5.1.2. Souffrance et contradiction .................................................................................. 180 5.1.3. Quelle solution ?................................................................................................... 184 5.1.4. La question du temps pour soi.............................................................................. 193 5.2. Quel rapport à l’argent ? .......................................................................................... 196 5.2.1. Des gains de pouvoir d’achat considérables grâce à mode de vie peu dépensier 196 5.2.2. Quel rapport à l’argent ?....................................................................................... 200
Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008
6/278
Partie 6 - La décroissance au quotidien : vivre avec les autres .................. 210 6.1. L’importance du lien social ...................................................................................... 210 6.1.1. Pas de décroissance sans lien social ..................................................................... 210 6.1.2. Faire partie d’un réseau pour s’aider, échanger des informations, ouvrir des possibles ........................................................................................................................ 218 6.1.3. Faire partie d’un réseau pour se sentir moins seul face à la société .................... 222 6.2. Comment suis-je perçu par la société de croissance ? ........................................... 227 6.2.1. Etre en marge ....................................................................................................... 227 6.2.2. La question de la famille et des amis ................................................................... 229 6.3. Comment je me positionne par rapport au « monde croissant » ? ....................... 235 6.3.1. Se revendiquer objecteur de croissance ?............................................................. 236 6.3.2. Ne pas s’exclure de la société............................................................................... 238 6.3.3. Communiquer pour convaincre ............................................................................ 243 Partie 7 - Des convictions personnelles à l’action collective : de la simplicité volontaire à la décroissance, le passage au militantisme ............................. 252 7.1. Vingt-cinq militants…............................................................................................... 252 7.1.1. Quel(s) militantisme(s) ? ...................................................................................... 252 7.1.2. Limites du militantisme........................................................................................ 261 7.2. De l’action individuelle à l’action collective............................................................ 265 7.2.1. Pourquoi ne pas se limiter à un changement individuel de son mode de vie ? .... 265 7.2.2. Décroissance et simplicité volontaire................................................................... 267 Conclusion ........................................................................................................ 271 Bibliographie.................................................................................................... 274 Annexes .......................................................................................................... 276 Annexe 1 : Message type de demande de témoignage.................................................. 276 Annexe 2 : Grille d’entretien .......................................................................................... 277
Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008
7/278
Liste des tableaux Tableau 1 : Caractéristiques des personnes rencontrées .......................................................... 19Tableau 2 : Répartition des personnes rencontrées selon le lieu d’habitation.......................... 20Tableau 3 : Répartition des personnes rencontrées selon le sexe............................................. 20Tableau 4 : Répartition des personnes rencontrées selon l’âge (approximatif) ....................... 20Tableau 5 : Comment avons-nous connu les personnes rencontrées? ..................................... 20Tableau 6 : Répartition des personnes rencontrées selon le lieu de l’entretien........................ 20Tableau 7 : Répartition des personnes rencontrées selon qu’elles se revendiquent de la décroissance ..................................................................................................................... 28Tableau 8 : Répartition des personnes rencontrées selon qu’elles appartiennent aux groupes des « convertis » ou des « éternels » ............................................................................... 41Tableau 9 : Répartition des personnes rencontrées selon l’origine de leur prise de conscience .......................................................................................................................................... 57Tableau 10 : Répartition des personnes rencontrées selon la nature de leur préoccupation première............................................................................................................................ 69Tableau 11 : Répartition des personnes interrogées en fonction de leur appartenance, ou non, à une AMAP........................................................................................................................ 95Tableau 12 : Equipement des personnes rencontrées ............................................................ 113Tableau 13 : Répartition des personnes concernées selon qu’elles possèdent, ou non, une voiture............................................................................................................................. 128Tableau 14 : Répartition des personnes rencontrées selon leur usage de l’avion comme moyen de transport ..................................................................................................................... 138Tableau 15 : Répartition des personnes rencontrées selon les caractéristiques de leur lieu d’habitation..................................................................................................................... 156Tableau 16 :Répartition des personnes rencontrées suivant qu’elles possèdent, ou non, un composte......................................................................................................................... 168Tableau 17 : Répartition des personnes rencontrées selon leurs professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) + rappel de leur âge .......................................................... 178Tableau 18 : Répartition de personnes rencontrées selon la nature de leur employeur ......... 179Tableau 19 : Répartition de personnes rencontrées selon leur temps de travail..................... 180Tableau 20: Répartition des personnes rencontrées selon le rapport entre leur revenu et leurs dépenses ......................................................................................................................... 201Tableau 21 : Synthèse de l’usage du surplus d’argent éventuel des personnes rencontrées .. 206Tableau 22 : Répartition des personnes rencontrées selon leur engagement militant............ 253
Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008
8/278
Introduction
Avant propos : Pourquoi s’intéresser aux objecteurs de croissance ?
D’un questionnement sur l’absence de changement de nos habitudes de consommation à la décroissance… Faire un mémoire de recherche pour valider mes années à HEC... Oui mais sur quoi ? Finissant mes cours en février et ne comptant pas chercher un emploi avant septembre j’avais décidé de profiter de cette occasion pour m’impliquer dans ce mémoire de recherche à plein temps pendant quelques mois. Il me fallait donc trouver un sujet qui m’intéressât vraiment. La question qui me trottait dans la tête depuis un moment était la suivante : pourquoi continue-t-on à consommer comme on le fait (moi y compris) alors que nous voyons bien que ce n’est pas viable à long terme et que nous courrons à notre perte ? Le fait que notre mode de consommation ne soit pas compatible avec le respect de la planète et ses habitants est posé ici comme un présupposé de départ. Il sera un peu développé plus avant, mais jamais remis en cause. Une fois la question posée, s’en est suivie une période de tâtonnements, car c’était une question trop large, qui me semblait moins intéressante lorsqu’on la limitait à la consommation d’huile d’olive bio ou non bio ou même à l’utilisation de la voiture. Le déclic est venu d’une conversation avec Eve Chiapello, qui a un jour abordé l’idée de s’intéresser à la décroissance. Pour être honnête, ce mot, s’il ne m’était pas tout à fait inconnu, n’évoquait rien de bien spécifique pour moi. Mais après quelques recherches et la 2 lecture d’un livre de Paul Ariès , je me suis tout de suite passionnée pour ce sujet : enfin une théorie qui remettait en cause toute la consommation et ne préconisait pas seulement d’essayer de faire « moins pire ». Pourquoi alors ne pas s’intéresser à ceux qui ont déjà des habitudes de consommation différentes, qui ont déjà mis en place des alternatives concrètes, et qui ont donc un certain recul, une réflexion sur le sujet de la consommation pour répondre à ma question de départ ? Je ne nierais pas non plus que le côté exotique des communautés décroissantes m’attirait… même si nous verrons que je n’ai pas rencontré d’extraterrestres. L’idée était donc de partir à 2 Paul Ariès, Décroissance ou barbarie, 2005 Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008 9/278
rebours par rapport à mon idée de départ, en s’intéressant non pas aux freins à l’adoption d’habitudes de consommation plus responsables, mais aux motivations et mode de vie des personnes qui les avaient déjà adoptées. Si cette interrogation première sur l’absence de changement de mode de consommation n’apparaît pas de façon explicite tout au long de ce travail, elle a pourtant soutenu ma démarche de façon implicite. Ce mémoire ne prétend aucunement aboutir à une recette miracle qui serait intitulée « comment convaincre les consommateurs actuels à arrêter de consommer, les dix trucs et astuces infaillibles des objecteurs de croissance ». Cependant, il offre quelques pistes de réflexion sur l’importance du réseau, de l’information… Une rage de dents (dont la cause est naturellement étrangère à ce mémoire de recherche, mais qui est intervenue à ce moment là) et la peur de retourner chez le dentiste qui s’en est suivie m’a fait comprendre pourquoi les gens ne changent pas leurs habitudes. Ils ressentent peut-être un malaise, mais appréhendent un malaise encore plus grand s’ils font quelque chose. Car on s’accommode toujours de la douleur que l’on ressent, et pas de celle que l’on ne connaît pas. Ainsi, voir à travers des témoignages qu’il est possible de vivre différemment en consommant moins peut contribuer à un changement de ses propres habitudes de consommation. C’est en tout cas ce qui s’est passé pour moi au cours de ces derniers mois…
Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? Présentation de notre étude
Les questions auxquelles ce mémoire prétend répondre ont naturellement évolué dans le temps. Parti du présupposé que les décroissants devaient sans aucun doute être des personnes très particulières, au mode de vie étonnant, ce travail avait d’abord pour but de définir qui sont les décroissants aujourd’hui et comment ils vivent. 3 La méthode des récits de vie telle que la décritparaissait toutepar Daniel Bertaux indiquée pour cela. Cette méthodologie de recherche préconise en effet de ne pas énoncer des hypothèses en amont puis d’aller les vérifier sur le terrain, mais de découvrir un “monde social” grâce aux personnes interrogées qui sont autant d’informateurs. Nous reviendrons sur la méthode du récit de vie dans la partie suivante.
3 Daniel Bertaux, Le récit de vie, 2005 Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008
10/278
Ce mémoire a donc pour objectif de décrire le monde social des objecteurs de croissance aujourd’hui en France. Les questions auxquelles ce travail s’efforce d’apporter des réponses étaient : -qui sont les décroissants aujourd’hui ?-par quel processus sont-ils devenus décroissants ? par quel biais se sont-ils intéressés au sujet ?-? Qu’est-ce qui lespourquoi choisir la simplicité volontaire aujourd’hui en France motive à aller à l’encontre de ce que prône la société ? -comment vivent-ils leurs idées au quotidien ? -quelles sont leurs satisfactions mais aussi leurs difficultés au quotidien ? -comment peut-on être fidèle aux principes de la décroissance dans une société de croissance ? Cela n’implique-t-il pas des contradictions ou du moins de faire des compromis ? Il est vite apparu que le terme même de « décroissant » est très peu utilisé et que le « décroissant type » n’existe pas. Vivre la décroissance au quotidien relève plus d’une démarche. Nous reviendrons plus longuement sur ces deux points. Les questions citées ci-dessus se sont cependant révélées riches en apprentissages et ont continué à guider notre réflexion tout au long de notre recherche. Nous emploierons simplement désormais le terme d’ « objecteur de croissance » qui est apparu plus adapté car moins dépréciatif pour les personnes rencontrées. Autre restriction importante : nous ne nous sommes intéressée qu’aux personnes vivant dans des agglomérations importantes ou dans leur proche banlieue. L’intérêt était de rencontrer des personnes qui vivent au sein même de la société et non en marge de celle-ci. Les hypothèses de départ et les préjugés, malgré la méthode choisie qui suppose que le chercheur n’en ai pas, étaient nombreuses. Le premier préjugé était que nous envisagions les objecteurs de croissance comme des marginaux. L’une des hypothèses était également le rôle du réseau : pour être objecteur de croissance aujourd’hui et le rester, il est nécessaire de vivre à plusieurs ou du moins d’avoir des liens étroits avec d’autres objecteurs de croissance pour pouvoir résister à la pression de la société de consommation. Nous verrons que cela est en grande partie confirmé. D’autres hypothèses concernaient le rapport à l’argent, les compromis nécessaires… Nous évoquerons ces hypothèses au début de chaque partie dans le corps du travail.
Hurand A.– «Comment vivre la décroissance dans une société de croissance ? » – Août 2008
11/278
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents