Actes de S. S. Pie XI (tome 1
399 pages
Français

Actes de S. S. Pie XI (tome 1

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
399 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : l' université grégo­
cliques, Motu Proprio, Brefs, Allocutions, Actes des Dicastères, e t c . , Texte latin et traduction française T O M E I (Années 1922 et 1923) M A I S O N D E L A B O N N E P R E S S E 5, rue Bayard, PARIS-8
  • lieu dès le lendemain dans l'église paroissiale des saints-cyr
  • franciscain des mains de don
  • saint minis- ¶
  • doctorats en philosophie, en théologie et en droit canon
  • collège saint-martin

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 26
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Exrait

cliques, Motu Proprio, Brefs, Allocutions,
Actes des Dicastères, etc.,
Texte latin et traduction française
TOM E I
(Années 1922 et 1923)
MAISO N DE LA BONNE PRESSE
5, rue Bayard, PARIS-8 S. S. PIE XI Nihil obstat
sParisiis, die 20 octobris 1927.
J. ANDRÉ.
IMPRIMATUR
Parisiis, die 25* octobris 1927.
V . DtJPiN,
vie gen. INTRODUCTIO N
NOTICE BIOGRAPHIQUE
Avant le Pontificat.
S. S. Pie XI est né le 31 mai 1857 à Desio, petite ville de la
banlieue de Milan. Il était l'avant-dernier fils d'une famille de
sept enfants. Au baptême, qui eut lieu dès le lendemain dans
l'église paroissiale des Saints-Cyr et Materne, il reçut de son
parrain et grand-père, Ambroise Ratti, les prénoms d'Ambroise-
Damien-Achille. A cette époque, son père, François Ratti, marié
à Thérèse Galli, dirigeait la filature des frères Conti, de Pusiano;
il devint dans la suite associé de la maison Gadda, à Carugate, et
mourut en juin 1881. La mère du futur Pape a rejoint son mari
dans la tombe en octobre 1918.
Au sortir de l'école primaire de Desio, tenue par un prêtre*
l'enfant fut placé au Petit Séminaire de Saint-Pierre-Martyr, et
montra un goût prononcé pour les études; il fit ses humanités
au Séminaire de Monza pendant deux années, puis passa un an
comme surveillant au collège Saint-Charles, à Milan, où il subit
avec succès l'examen du baccalauréat, et de là entra au Grand
Séminaire, dont il suivit pendant un an les trois premiers cours
et où il se distingua parmi ses condisciples.
Il passait ses vacances chez son oncle, Don Damien Ratti,
prévôt curé d'Asso, ecclésiastique de haut mérite, qui exerça sur
son âme une influence profonde. En 1874, il y reçut l'habit de 6 INTRODUCTION
Tertiaire Franciscain des mains de Don Louis Tavola, curé de
r
Sormano, son confesseur. C'est au presby 1èred'Asso que M* Louis-
Nazaire di Calabiana, alors archevêque de Milan, le connut de
près pendant les séjours qu'il fit en cette paroisse, et il remarqua
son esprit studieux, sa piété, sa distinction naturelle, sa précoce
gravité. Il se plaisait à l'appeler « son jeune vieux ». Aussi, après
l'avoir fait enseigner la grammaire au Petit Séminaire de Saint-
Pierre-Martyr et au collège Saint-Martin, le prélat prit-il la
décision de l'envoyer à Rome comme élève du collège Lombard,
avec son condisciple et ami, Alexandre Lualdi, depuis cardinal
archevêque de Paîerme.
Il fut ordonné prêtre à Saint-Jean de Lalran le 20 décembre
1879, et eut le bonheur de dire sa troisième messe au tombeau
de saint Pierre, dans les cryptes vaticanes.
A Rome, l'étudiant fréquenta les cours de l'Université grégo­
rienne et y prit les doctorats en philosophie, en théologie et
en droit canon. Don Ratti et Don Lualdi furent parmi les tout
premiers docteurs de l'Académie de Saint-Thomas, fondée le
13 octobre 1879. Signalés pour ce fait à Léon XIII, le Pontife
exprima le désir de les voir. Les deux lauréats se présentèrent
donc au Vatican le jour dit, mais par suite d'un .malentendu ils
durent attendre cinq heures. Leur patience futenfin récompensée.
De retour de sa promenade aux jardins, Léon XIII voulut rester
seul avec les deux jeunes prêtres qui s'étaient agenouillés devant
lui; il leur plaça à chacun une main sur la tôle. Et longuement
il leur parla, leur communiquant toute sa pensée sur rensei­
gnement de la philosophie. Ce fut tout un discours que le grand
Pontife adressa ainsi à ces jeunes prêtres, comme si, au delà de
leur ministère immédiat, il entrevoyait les fonctions éminentes
qui les attendaient dans l'Eglise.
Rentré à Milan en 1882, Don Ratti passa quelques mois comme
vicaire dans la petite paroisse de Barni, puis fut appelé à professer
au Grand Séminaire la théologie dogmatique et aussi l'éloquence
sacrée; il y resta cinq ans, jusqu'à son admission, en 1888, parmi
les docteurs de la Bibliothèque Ambrosienne. En même temps
l'archevêque de Milan lui confiait l'aumônerie des religieuses
du Cénacle, qui venaient, en novembre de cette même année 1882,
de s'installer à Milan. Dans leur chapelle il exerça le saint minis-

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents