Arbre à Palabre - Nigerdiaspora

Arbre à Palabre - Nigerdiaspora

Documents
8 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : des campagnes
  • redaction
  • cours - matière potentielle : négociation
  • fiche - matière potentielle : doctrine'
  • mémoire
  • cours - matière potentielle : actions
La méchanceté est l'esprit de la critique, et la critique est à l'origine du progrès et des lumières de la civilisation [Thomas Mann] N° 12 du 27 Juillet 2011 Prix : 300 FCFA Siège : Kouara Kano Nord BP : 13 725 Niamey Le président du parti ARD M. Issoufou Ousmane Oubadawaki rejoint la mouvance présidentielle M. ISSOUFOU ASSOUMANE OUBANDAWAKI vient d'être nommé par le Président de la République Conseiller spécial. Il fait ainsi son entrée dans l'équipe du cabinet du prési- dent de la République, équipe composée des chargés de missions, des conseillers techni- ques, des conseillers spéciaux simples et des conseillers spéciaux avec rang des ministres
  • lieu entre le président de la république
  • beau monde
  • majorités
  • majorité
  • finance islamique
  • finance islamiques
  • conseiller
  • conseillers
  • conseillère
  • ‘'sourate
  • président de la république conseiller spécial
  • partis
  • parti
  • candidate
  • candidats
  • candidat
  • candidates
  • election
  • élections
  • élection

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 57
Langue Français
Signaler un problème

N° 12 du 27 Juillet 2011
Prix : 300 FCFA La méchanceté est l’esprit de la critique, et la critique est à l’origine
Siège : Kouara Kano Nord
du progrès et des lumières de la civilisation [Thomas Mann]BP : 13 725 Niamey
Le président du parti ARD M. Issoufou Ousmane
Oubadawaki rejoint la mouvance présidentielle
M. ISSOUFOU ASSOUMANE OUBANDAWAKI vient d’être nommé par le Président de
la République Conseiller spécial. Il fait ainsi son entrée dans l’équipe du cabinet du prési-
dent de la République, équipe composée des chargés de missions, des conseillers techni-
ques, des conseillers spéciaux simples et des conseillers spéciaux avec rang des ministres
et des ministres conseillers. Tout ce beau monde fait évidemment parti de la mouvance
présidentielle, c’est-à-dire des personnalités dont les partis politiques sont en principe
membres de la majorité au pouvoir. L’entrée de M. Issoufou Assoumane Oubandawaki
dans le groupe des conseillers suppose que son parti l’ARD est désormais une composante
de la majorité au pouvoir. Cette entrée si elle est définitive met fin à des tergiversations de
flottement et peut être des hésitations.
AFFAIRE DE FAUX MARCHÉS AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ :
Le comptable du Ministère saute du
deuxième étage pour échapper à la police
LES DÉPUTÉS NATIONAUX EMPRUNTENT Résumé du Bilan des 100
jours d’exercice du pouvoir du25 MILLIONS DE F CFA CHACUN
Président de la République
LESÉLECTIONS DES MAIRES ET DE LEURS ADJOINTS
LÉZARDENT LES DEUX MAJORITÉS ARN ET
MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE
RAPPORT ENTRE GRANDS ET PETITS PARTIS AU SEIN DE LA
MAJORITÉ AU POUVOIR :
NON POUR LE MEILLEUR,
OUI POUR LE PIRENATION2
AFFAIRE DE FAUX MARCHÉS AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ :
A L’OMBRE DE L’ARBRELe comptable du Ministère saute du
deuxième étage pour échapper à la police
A Bangui le PNDS perd le siège du Maire malgré ses 9 conseillers
La commune rurale de Bangui se trouve à l’extrémité sud du département deL’affaire du faux marché du ministère fois installé dans ce dernier bureau, il s’en-
Madaoua. Elle est limitrophe du Nigeria dans toute sa partie septentrionale.de la santé n’est pas encore close. On se ferme à clé en faisant semblant de tra-
Ces habitants sont regroupés entre le groupement peulh du département et lesouvient que le principal acteur dans cette vailler. Mais l’attente des policiers qui tra-
canton de Madaoua. Sa population lui a permis d’avoir 21 conseillers.
affaire, est un certain Hamani Zaouni, res- vaillent dans son bureau fut longue et, ils Lors des dernières élections municipales, le PNDS Tarraya a obtenu une
sortissant du département de Ouallam. Il se sont demandés ce que fait le compta- large majorité relative de 9 sièges sur les 21.
est actuellement incarcéré dans la prison ble dans le bureau où il s’est enfermé. Pour élire le maire deux candidats se sont présentés celui du PNDS Tarraya
civile de Niamey après avoir reconnu son Par acquis de conscience ils s’en vont et celui du LUMANA. Il fallait aux candidats du PNDS Tarraya un soutien de
crime qui a consisté à présenter à la Ban- taper à la porte du bureau où est entré le deux voix pour avoir la majorité absolue de 11 et faire élire son candidat maire.
Mais malheureusement pour le parti du président Isssoufou Mahamadou, lesque agricole du Niger (Bagri) des docu- comptable. Mais après avoir longuement
conseillers des autres partis se sont tous regroupés au candidat du MODENments relatifs à un faux marché auquel il et fortement taper sur la porte ils ne reçoi-
LUMANA FA. Ce dernier a été élu par douze voix contre 9 au PNDS Tarraya,vent aucune réponse. Ils défoncent alorsaurait souscrit auprès du Ministère de la
alors même que le LUMANA ne disposait que de cinq sièges de conseillers à
santé. Il entreprenait avec ce faux docu- la porte du bureau où ils pensaient trouver Bangui. Ainsi donc les conseillers des partis MNDS Nassara, CDS Rahama,
ment pour obtenir un prêt de 100 millions leurs clients. Mais ils n’y trouvèrent per- RDP Jama’a, RSD Gaskiya ont tous préféré comme à Filingué votés pour le
de F CFA auprès de la banque agricole ou sonne, ils s’aperçoivent alors que le comp- candidat du LUMANA au lieu du candidat du PNDS Tarraya. Même si la
BAGRI. table a passé par la fenêtre pour s’enfuir configuration politique de la commune rurale de Bangui est totalement diffé-
Maintenant que toute cette affaire de en sautant du deuxième étage du bâtiment rente de la configuration nationale. Par ailleurs rappelons que lors des élections
municipales de l’année 2004, la parti CDS Rahama avait conquis la majorité aumarché est notoirement connue du pu- du ministère de la santé au rez de chaussé
sein du conseil de la commune de Bangui ; ce qui lui a permis de faire élire un dedans le gazons. Mais les policiers conti-blic nigérien comme étant un montage et
ses conseillers, illustré d’ailleurs comme Maire de la commune de Bangui.
une tentative d’escroquerie la banque en nuèrent leur recherche pour retrouver le
Aujourd’hui l’exécutif de Bangui est détenu par le MODEN FA LUMANA, le
même temps qu’une tentative de sous- comptable évadé. Ils prirent alors contact MNSD NASSARA, le RDP Jama’a et le RSD Gaskiya.
traction frauduleuse de fonds publics, la avec le parent de leur client et ceux-ci fi-
police judiciaire et la justice sont la des- nir par livrer leur enfant, afin de ne pas se Elections du maire et des adjoints à Youri village de Hama
sus et elle mène des investigations. Un faire couvrir dans double déshonneur, ce- Amadou !Du rififi à Youri
Le conseil municipal de Youri comprend douze (12) membres. A la suite desjour de la semaine dernière, des éléments lui de la poursuite policière pour
dernières élections municipales, les douze membres ont été repartis en raisonde la police judiciaire de Niamey se sai- acquisation de malversation au niveau de
de six pour le MODEN FA LUMANA seul et six en face de lui dont quatre dusissent du comptable du ministère de la son lieu de travail et celui de la fuite de-
MNSD Nassara et deux d’un autre parti. Lors de l’élection du maire et de ses
santé, ministère sur le dos duquel le faux vant la police et la justice. Le comptable deux adjoints, il y a eu deux candidats, un du MODEN FA LUMANA et un
marché a été confectionné. ainsi rattrapé se trouve actuellement en lieu autre du MNSD NASSARA. Quand on a procédé au déroulement du scrutin,
Les policiers conduisent le compta- sûr où il retrouvera le premier accusé dans les candidats des deux partis se sont trouvés à égalité six six chacun. L’assis-
ble dans son bureau au deuxième étage cette affaire du ministère de la santé à sa- tance à observé une recréation pour procéder à des consultations, mais au lieu
de se récréer les conseillers des deux camps se sont mis à se tabasser copieuse-du ministère de la santé. Ils se sont mis à voir M. Hamani Zaouni.
ment.conduire un travail de recherche et d’in- Son arrestation permettra certainement
De guerre lace, ils furent introduire dans la salle du déroulement de vote. Avestigation en fouillant les documents dudit de faire avancer l’enquête déclenchée dans
l’issu de ce deuxième tour le même résultat est sorti des urnes, après quoi lescomptable. A un moment de l’enquête, le le cadre de cette affaire de faux marché
participants se sont remis à se boxer et il a fallu l’intervention des agents de
comptable sort de son bureau et entre de 168 millions de francs. Ces informa- service de sécurité pour les ramener au calme. Le scrutin fut alors repris pour
dans celui de son supérieur hiérarchique tions nous proviennent de sources dignes une troisième fois et cette fois là le candidat du MODEN FA LUMANA rem-
qui se trouve en face du siens pour soit de foi. porta sur son concurrent du MNDS par huit voix contre quatre. Ainsi le
disant chercher d’autres documents. Une Moussa Ibrahim LUMANA a remporté les élections au niveau de la commune de Youri. Ainsi
donc il a été difficile de battre le LUMLANA FA parti de Monsieur Hama
Amadou sur son propre terrain dans sa propre commune natale. L’honneur estLES DÉPUTÉS NATIONAUX EMPRUNTENT sauf pour Monsieur Hama Amadou et ses partisans de Youri.
A Filingué, le LUMANA a battu le PNDS avec la contribution des25 MILLIONS DE F CFA CHACUN partis de l’ARN
La ville de Filingué capitale du Kourfey, chef lieu du département de même
Le problème de l’équipement des dépu- la législature 2010-2014 pour rembourser les nom est aussi le chef lieu de la commune urbaine du même nom. Comme dans
tés du Niger en véhicule tout terrain leur per- toutes les autres communes du Niger, la commune de Filingué vient d’élire lessommes ainsi prêtés sur prélèvement dans
mettant de visiter les populations dans tou- membres de son exécutif à savoir le maire et ses deux adjoints. Le conseilleurs indemnités. Ainsi donc nos députés
municipal de cette commune urbaine comprend 18 conseillers ainsi repartis :tes les campagnes du Niger s’est toujours n’ont aucun intérêt à ce que l’Assemblée na-
-PNDS 6 conseillers ;posé. Les autorités parlementaires et exécu- tionale soit dissoute avant la fin de leur man- -Lumana 5;tives l’ont toujours résolus depuis l’année
dat, car tôt ou tard et obligatoirement cha- -MNSD 4;
1957 mais différemment. Sous la loi cadre en
cun d’entre eux s’acquittera de sa dette. -MId INtchi 2 ;
1957 c’était le président du RDA, alors mi- -CDS UN (1)Kaffa Karim STEPHANE
nistre français du feu Houpheit Boigny qui Pour l’élection du maire le MODEN FA LUMANA et le PNDS Tarraya
l’a résolu en dotant les députés du PPN-RDA ont présenté chacun un candidat.L’ARBRE à PALABRES
du Niger d’un véhicule de type Land Rover A l’issu du scrutin le candidat du PNDS-Tarraya s’est retrouvé avec les
Hebdomadaire nigérien d'informationschacun. voix des six conseillers élus sous la bannière de ce parti. Toutes les voix des
générales, autres conseillers soit douze au total se sont retrouvées aux côté du candidat duEn 1960, après la proclamation de l’indé-
d'analyses et de formation MODEN FA LUMANA. Et pourtant le MNSD Nassara (qui a quatre con-pendance de notre pays, c’est l’Assemblée
seillers et le CDS rahama qui en a un, ont tous voté en faveur du candidat du FANationale elle-même qui a armé tous les dé- Siège : Niamey
LUMANA). Ils leurs fallait choisir entre deux candidats de la majorité prési-
putés des véhicules de même type mais cette Contact Téléphonique : dentielle. Ils ont préféré voter en faveur du candidat du LUMANA FA contre
96 90 55 59fois là en achetant les véhicules à crédit en celui du PNDS Tarraya. C’est dire que dans la commune de Filingué l’opposi-
charge à chaque de député de rembourser la E-mail : arbrepalabre@yahoo.fr tion ARN s’entend mieux avec le MODEN FA LUMANA qu’avec le PNDS
somme qu’ont lui a prêté. La même opération Directeur de Publication, Tarraya. Le parti MID Incthi de Monsieur Oudou Mayaki qui fait parti de la
s’est répétée au début des législatures de mouvance présidentielle du président Issoufou et qui en principe est un alliéKAFFA KARIM STEPHANE
èmedirect du PNDS Tarraya (il a voté au premier et au 2 tour aux élections1965 à 1970. Fondateur
présidentielle pour le candidat Issoufou) a opté à Filingué pour le candidat duSous notre deuxième République en 1989, SANOUSSI TAMBARI JACKOU MODEN FA LUMANA.la même motivation a été répétée. Sous notre
Rédacteur en Chef A l’issus de cette élection municipale à Filingué l’exécutif suivant, (épineème3 République en 1993, les députés natio-
Ibrahim Moussa dorsale de la majorité au pouvoir localement) se compose de la façon suivante :
naux ont emprunté sous la garantie de l’Etat Maire élu : Conseiller élu sous la bannière de LUMANAComité de Rédaction
la somme de 5 millions de francs CFA chacun er1 adjoint au maire : conseiller du MNSD NassaraKaffa Karim Stephane
èmepour s’acheter des véhicules. 2 adjoint : conseiller provenant du MID Intchi
ème ère ème Ibrahim MoussaSous la 5 République 1 et 2 légis- Cette composition du Conseil de la Commune Urbaine de Filingué se re-
Rahama Daoul trouve aussi dans plusieurs communes du département de Filingué et de lalature, chaque député a contracté un emrunt
Correspondants région de Tillabéri.de 10 millions de francs CFA chacun pour la
Maradi Espérons que la majorité au pouvoir ne sera pas une « majorité sans âme »même opération.
Malam Dodo selon l’expression balancée par le Premier ministre Hama Amadou le jour oùèmeCette fois-ci sous la 7 République avec Tahoua une motion de censure a été votée contre lui.
la montée de tous les prix dont ceux des voi- Samy Kouré
tures, il a été consentis à chacun de nos dé- Service Commercial
putés un prêt de 25 millions de francs CFA
94 40 37 03
par une banque de la place. Cet argent a été Impression
remis par chèque à chacun de nos parlemen- 1000 Exemplaires NIN
taires qui doivent mettre à profit les 5 ans de
L’Arbre à Palabres N° 12 du 27 Juillet 2011ACTUALITE3
Le président du parti ARD M. Issoufou Ousmane
Oubadawaki rejoint la mouvance présidentielle
présidentielles)M. ISSOUFOU ASSOUMANE Hama Amadou
OUBANDAWAKI vient d’être nommé par - Le RSD Gaskiya de M. Cheiffou Tandis que M. Issoufou Asssoumane
Oubandawaki essayait de rejoindre le can-le Président de la République Conseiller Amadou
spécial. Il fait ainsi son entrée dans l’équipe didat Issoufou Mahamadou en essayant de- Le RDP Jama’a du DR Hamid
signer un accord avec lui, le gros de l’ARDdu cabinet du président de la République, Algabid
équipe composée des chargés de mis- refusa de décolleter de l’ARN et la plus- L’UDR Tabbat de M. Amadou
part des structures régionales de ce partisions, des conseillers techniques, des Boubacar Cissé et l’ARD Adaltchi
conseillers spéciaux simples et des con- rendirent plusieurs déclaration pour con-Mutuntchi de M. Issoufou Assoumane
seillers spéciaux avec rang des ministres Oubandawaki. firmer leur appartenance à l’ARN. Ce sont
surtout des structures régionales ARD deet des ministres conseillers. Tout ce beau Les candidats indépendants Mme
monde fait évidemment parti de la mou- Mariama Bayard Gamatié et M. Abdoulaye Zinder et de Maradi qui ont fait de la ré-
sistance au président du parti.vance présidentielle, c’est-à-dire des per- Traoré se sont mis à l’écart de cette com-
sonnalités dont les partis politiques sont Pour le second tour des élections pré-position.
sidentielles, l’ARD était considérée commeen principe membres de la majorité au Le candidat du PNDS Tarraya M.
pouvoir. ayant donné des consignes de vote en fa-Mhamadou Issoufou se retrouvait à l’écart
veur du candidat de l’ARN M. Seyni Omar.L’entrée de M. Issoufou Assoumane de cette alliance accompagné du candidat
Oubandawaki dans le groupe des con- Après l’élection de M. MahamadouMoussa Moumouni Djermakoye de
seillers suppose que son parti l’ARD est l’ANDP. Issoufou à la tête de la République et
au moment de la formation de son gou-désormais une composante de la majorité Mais tout de suite après la proclama-
au pouvoir. vernement, il proposa deux portefeuilles àtion des résultats du premier tour, l’ARN
seillers de ce parti qui ont fait basculer lal’ARN qui repoussa cette offre. Mais M. Cette entrée si elle est définitive met se disloqua avec le retrait de son rang des
majorité de ces conseillers du candidat dufin à des tergiversations de flottement et Issoufou Assoumane donna son consen-partis politiques suivant qui du reste ont
CDS Rahama qui fut élu président du con-tement pour participer à la formation dupeut être des hésitations. rejoint le PNDS Tarraya et l’ANDP ZAman
seil régional de Zinder. Le premier viceEn effet, le parti ARD de Issoufou gouvernement de M. Brigi Rafini ; maisLAhiya. Il s’agit de :
président et du MNSD Nassara et le se-malheureusement il n’a pas été retenuAssoumane Oubandawaki est membre - Le MODEN LUMANA de M. Hama
cond de l’ARD. Ainsi donc au niveau defondateur de l’Alliance pour la Réconci- comme ministre.Amadou ;
la région de Zinder le parti ARD se trouvePar la suite plusieurs contacts ont euliation Nationale( ARN) crée avant le pre- - Le RDP Jama’a du Dr Hamid
à la majorité au pouvoir comme d’ailleurslieu entre le président de la Républiquemier tour des élections présidentielles par Algabid ;
dans quelques localités du pays. Ainsi doncles partis qui se sont mésentendus avec Mahamadou Issoufou et Issoufou Ous-- Le RSD Gaskiya de M. Cheiffou
avec la nomination au sein du Cabinet dumane Oubadawaki. En fin de compte, lele PNDS par rapport au traitement des Amadou ;
président du parti ARD on se demande dedossiers des législatives passées. Ces par- président de l’ARD faute de se retrouver- L’UDR Tabbat de M. Amadou
quel bord sera le parti de M. Issoufoudans l’équipe gouvernementale se faittis étaient tous les formations politiques Boubacar Cissé ;
Ousmane Oubandawaki ?dont les leaders étaient des candidats à nommer conseiller spécial au sein du ca-- La fraction dissidente du CDS
L’ARD Adaltchi Muntuntchi restera ellebinet du président de la République. Ilces dernières élections présidentielles. Il Rahama conduite par M. Abdou Labo.
un parti de l’ARN ou deviendra telle uns’agit des formations politiques suivan- faut rappeler que son parti l’ARD s’estLe parti ARD Adaltchi Muntutchi de M.
parti membre du pouvoir ou se scinderaretrouvé du côté de l’ARN et précisémenttes : Issoufou Assoumane Oubadawaki flotta
t- elle en deux pour donner naissance à- Le MNSD-Nassara du candidat du côté de CDS Rahama lors de l’électionentre le reliquat de l’ARN et le groupe
deux entités politiques existante au Niger ?Seyni Omar du président de conseil de la région deformé autour du candidat Issoufou
Moussa Ibrahimème Zinder. Ce sont d’ailleurs les trois (3) con-- Le MODEN FA LUMANA de M. Mahamadou (au 2 tour des élections
Résumé du Bilan des 100 jours d’exercice
du pouvoir du Président de la République
Après 100 jours d’exercice du pou- ment, salaires et dettes : ces, plusieurs conventions viennent d’être -Gouvernance : 55 271 061 051
voir par le Président de la République, plu- FCFA, soit 23% dominés toujours par lessignées dont :-Gouvernance : 8.454.061.304 FCFAsieurs actions ont été exécutées Pour questions de sécurité (55 239 561 051soit 6% sont affectés principalement auxprendre en charge les directives du pro- -La convention de financement du pro- FCFA) ;dépenses de sécurité et justicegramme d’urgence ainsi que certaines jet eau et assainissement avec la Banque
(7.623.365.164 F CFA) ;dépenses de souveraineté, un collectif bud- -Développement Social :Mondiale (90 millions dollars US)
78 889 252 141, soit 34% affectés essen-gétaire de 933 milliards de FCFA a été -Développement social : 75.
II. Les actions en cours tiellement à la santé et à l’éducation ;adopté 786.141.304 FCFA, soit 57% essentiel-
lement affecté aux secteurs de la santé Les actions en cours se chiffrent àIl s’agit principalement du : -Développement économique : 100
(29.732.395.781 FCFA) et de l’éducation 210.529.130.635 FCFA : 904 642 211 FCFA, soit 43% dominé
-L’Assemblée Nationale et du CESOC (29 578 012 280), l’institution d’un sys- d’une manière générale par les secteurs- G o u v e r n a n c e   :non prévues au budget initial 2011 ; tème de ticket modérateur au profit des productifs23.867.249.731FCFA, soit 11% principa-exploitants de taxi pour limiter la hausse
-le recrutement de 1608 médecins, lement dominé par la sécuritédes prix de transports en raison de IV. Total des Actions
pharmaciens, chirurgiens dentistes, infir- (23.815.999.731 FCFA).180.000.000 FCFA par mois ; l’opération
miers d’Etat et Sages femmes ; Le total des actions hors fonctionne-distribution gratuite de 21.000 tonnes de
-Développement social : ment, salaires et dettes, s’élève à 578.
vivres (céréales et divers) aux populations-Le lancement de 2000 puits et forage 65.444.6411.433 FCFA, soit 31% dominé 926.820.812FCFA repartis comme suit par
vulnérables pour 6.247.480.129 FCFA.s ; principalement par les secteurs de la santé domaine
Cette opération a concerné 1.238.324 per- (30.077.727.254 FCFA) et de l’éducation
-le recrutement de 2500 cadres de l’en- sonnes en insécurité alimentaire sévère et (27.848.006.009 FCFA). -Gouvernance : 87.592.371.960
seignement ; 211.298 rapatriés sur l’ensemble du terri- FCFA, soit 15% ;
toire ; l’opération vente à prix modérés de -Développement économique :
-La construction de 2500 classes ; 30.000 tonnes de vivres pour 121 217 239 471 FCFA, soit 58% dominé -Développement social :
6.599.226.622 FCFA ; par les mines et énergie (72 957 000 000 220.120.034.878 FCFA, soit 38% ;Le recrutement direct de 1158 agents
FCFA), le transport (29 030 531 389de santé, 3900 enseignants contractuels -Développement économique :Développement économique : FCFA) et l’initiative « 3 N »du primaire, 1600 enseignants contrac- 271.214.413.974, soit 47%49.092.532.292 FCFA, soit 37%, princi- (10 008 688 877 FCFA).tuels pour l’enseignement moyen et su-
palement affecté aux secteurs des mines
périeur. Enfin plusieurs conventions de finan-
et énergie (2.126.000.0000 FCFA), initia- III Les Actions Prévues au 31 Décem-
cement ont été signées ou sont en cours
tive « 3N » (24.734.107 161 FCFA), hy- bre 2011I Les Actions Réalisées de négociation.
draulique (10.530.569.352FCFA).
Ces actions sont estimées àLes actions réalisées sont estimées à (Suite page 4)
En matière de mobilisation de ressour- 235.064.403 FCFA ;133.332.734.774 FCFA hors fonctionne-
L’Arbre à Palabres N° 12 du 27 Juillet 2011ACTUALITE4
Résumé du Bilan des 100 jours d’exercice du pouvoir du Président de la République
N° ACTIONS ACTIONS EN ACTIONS A TOTAL
DOMAINES EXECUTEES COURS REALISER FIN
DECEMBRE 2011
MONTANTS % MONTANTS % MONTANTS % MO NTANTS %
I.GOUVERNANC
E
1.1 Sécurité 7 602 265 164 23 815 999 731 55 239 561 051
publique
1.2 Exercice 851 796 014 51 250 000 31 500 000
démocratique du
pouvoir
1.3 Gouvernance 0 0 0
économique
Total 8 454 061 178 6 23 867 249 731 11 55 271 061 051 23 87 592 371 960 15
Gouvernance
II.DEVELOPEME
NT SOCIAL
2.1 Santé publique 29 732 395 781 30 077 727 254 40 305 178 541
2.2 Education 29 578 012 280 27 848 006 009 30 777 277 325
2.3 Promotion de la 36 000 000 429 650 000
femme, protection
de l’enfant
2.4 Jeunesse, sport 467 600 058 760 703 855 492 212 600
et culture
2.5 Urbanisme, 241 126 434 6 328 554 315 6 234 583 675
habitat et
assainissement
2.6 Actions sociales 15 731 006 751 1 080 000 000
Total 75 786 141 304 57 65 444 641 433 31 78 889 252 141 34 220 120 034 78 38
Développement
social
III.
DEVELOPPEMEN
T ECONOMIQUE
3.1 Initiative ‘’3N’’ 24 734 107 161 10 008 688 877 10 093 354 525
3.3 Hydraulique 10 530 569 352 8 671 245 148 11 095 359 014
3.5 Equipement 9 583 925 412 3 700 000 37 673 862 668
3.6 Transport 454 000 000 29 030 531 389 7 026 731 389
3.7 Mines et 2 126 000 000 72 957 000 000 20 976 000 000
Energie
3.8 Développement 412 723 436 270 208 136 11 996 191 382
industriel
3.9 Commerce et 233 824 000 218 700 000
promotion du
secteur privé
3.10 1 017 382 931 275 865 921 1 824 443 233
Communication
Total 49 092 532 292 37 121 217 239 471 58 100 904 642 211 43 271 214 413 974 47
Développement
Economique
TOTAL 133 332 743 774 10 210 529 130 635 10 235 064 955 403 100
GENERAL (hors 0 0
fonctionnement
salaires et dettes)
Les élections des maires et de leurs adjoints lézardent
les deux majorités ARN et majorité présidentielle
« Vérité au-delà des Pyrénées men- tionner. La première fracture est apparue dansdats de l’ARN. Au niveau de celle-ci aussi, tion. Dans plusieurs communes, le MODEN
songe en deçà » dit un proverbe français. le même principe a été retenu. En somme le le département de Bilma où le maire de la lo- FA LUMANA s’est retrouvé avec des mai-
Autremendit une vérité peut être retenue calité de la commune de Dirkou, militant dupremier au niveau national membre de res et des maires adjoints élus par des coali-
quelque part mais considérée comme un MNSD Nassara a donné des consignes del’équipe de gestion de pouvoir, seront en- tions bicolores de conseillers de la majorité
mensonge ailleurs. C’est ce qui vient de se vote lors des élections législatives dernièrescore les premiers dans les collectivités terri- et de l’opposition.
passer lors des élections des exécutifs mu- en faveur du candidat du MODEN FAtoriales pour s’emparer du pouvoir. Les der- Ainsi les majorités régionales et locales
nicipaux dans notre pays. Les deux gran- LUMANA abandonnant ainsi le candidat deniers à Niamey resteront aussi derniers au sont disparates, certaines d’entre elles sont
des coalitions de notre pays majorité et op- son parti à son sort. En contre parti le partiniveau des communes et des régions ; ils ne formées avec des conseillers MNSD et des
position ARN ont décidé à partir de Niamey de Hama Amadou a accepté de faire voter enparticiperont nulle part à l’exercice du pou- conseillers LUMANA et autre partis de la
de rester soudée chacune en son sein pour faveur du Maire sortant, militant du MNSDvoir effectif. majorité. Dans d’autres les majorités sont
conquérir le pouvoir au niveau des exécu- Nassara pour qu’il conserve sa place à laMais malheureusement pour le stratège
composées des partis du PNDS Tarraya avec
tifs des régions et des communes. Pour les tête de la commune urbaine de Dirkou.de la majorité et de l’opposition, leur schéma
les partis de la majorité. Ainsi donc au ni-décideurs des partis de la majorité au pou- Voilà donc dans la circonscription spé-n’ont pas fonctionnés, les élus de l’intérieur
veau des nos communes et régions, il y a euvoir conduit par le PNDS Tarraya et le ciale de Bilma un député de la majorité éludu pays n’ont pas eu le même sens de l’Etat
des véritables fractures au sein des coali-MODEN FA Lumana, tous les partis politi- avec le renfort des voix du principal parti dedes coalitions et des intérêts nationaux et
tions classiques et des recompositions horsques qui ont voté pour le candidat l’opposition, le MNSD Nassara. Voilà aussilocaux que les élus des régions et des com-
pairs. La majorité et l’opposition de NiameyMahamadou Issoufou doivent se considé- un maire du MNSD Nassara (ARN opposi-munes. Ils se connaissent tous entre eux et
ne sont pas forcément les mêmes majoritésrer comme membres de la majorité. tion) réélu avec des voix du parti LUMANAils savent quel conseiller et de quel parti gé-
et les mêmes portions de nos localités et com-Le pouvoir au niveau national (dans le de la majorité contre des candidats de cetterera mieux leur entité, ils ont donc raisonné
gouvernement et à l’Assemblée nationale majorité. munes.en terme d’intérêt locaux pendant que les
et dans les cabinets présidentielles et mi- La fracture observée à Bilma se multipliait Les dirigeants politiques nationaux dedirigeants de Niamey pensent en intérêt stra-
nistériels doit être considéré comme le leur, à l’intérieur de tout le territoire du Niger lorstégique et même électoraux. Ainsi dans beau- nos partis doivent en tirer des leçons, ils vien-
mais s’ils n’en faisont pas parti), au niveau des élections des exécutifs régionaux et mu-coup des régions et de communes, les con- nent de se rendre compte qu’il ne sert à rien
des régions et des communes, ils doivent nicipaux,, un peu partout dans le pays lesseillers ont refusé de suivre le conseil de vote de dicter quoi que ce soit à partir de Niamey
en principe restés ensemble pour former des conseillers ont voté conformément à leur pro-de leur partis pour élire les membres des exé- sous peine de se voir désavouer.
majorités qui vont gouverner une collecti- pre vision locale et régionale.cutifs locaux de leurs collectivités. D’ailleurs Les directions des partis à Niamey doi-
vité territoriale. Ils ont proposé que tout parti Des candidats des partis de la majoritémême certains partis politiques au niveau vent réfléchir et prendre des décisions en-
politique qui détient le plus grand nombre (PNDS, MODEN FA, ANDP, RSD, RDP etc..national ont refusé de jouer le jeu des allian- semble avec les représentants régionaux
des conseillers dans une région ou une com- se sont retrouvés battus lors de ces derniè-ces automatiques et ils ont cherché plutôt à dans le cadre d’une démocratie harmonieuse
mune sera soutenue par les autres avec leurs res élections par des coalitions formées dessatisfaire leurs intérêts en faisant voter leur et républicaine.
conseillers pour être élu contre les candi- conseillers de la majorité et ceux de l’opposi-conseiller là où ils pensent mieux se posi- Sanoussi Tambari Jackou
L’Arbre à Palabres N° 12 du 27 Juillet 2011SOCIETE5
RAPPORT ENTRE GRANDS ET PETITS PARTIS AU SEIN DE LA MAJORITÉ AU POUVOIR :
NON POUR LE MEILLEUR, OUI POUR LE PIRE
pays ; ces postes sont répartis encore en-Pour sceller des rapports d’alliance ou de mariage certains peuples de la grands et en ce moment on expose au vi-
tre les grands du pays, c’est-à-dire les res-planète utilisent la formule choc suivante : «  OUI POUR LE MEILLLEUIR sage du peuple les silhouettes de ces su-
ponsables de sept (7) partis politiquesET LE PIRE ». Par cette expression, les cocontractants s’engagent à rester pers grands en bas desquels on ‘écrit la
comme dignes de participer à l’exerciceformule nous sommes ensemble.fidèles les uns vis-à-vis des autres en toute circonstance ; ils se partagent le
du pouvoir.Sur toutes les grandes places publiquesbonheur et les circonstances de bonheur le malheur et les circonstances aussi.
Et voilà la boucle est bouclée, les no-du pays et dans les principales artères deIls restent fidèles dans les amitiés ou leurs camaraderies, ils se prêtent secours
minations se poursuivent toujours dans lesla capitale, on expose des grands panneaux
en cas de danger et assistance en cas de nécessité. Respectant ainsi tous leurs rangs de la même fraction de la classe po-portant des photos des grands leaders.
engagements les uns vis-à-vis des autres ; ils restent fidèles vis-à-vis de leurs litique, dans les grands partis pour lesAinsi commence l’exclusion, ainsi nait la
engagements réciproques. Leurs relations deviennent ainsi mutuellement autres, riens, plus rien et jamais rien. Lesmarginalisation, ainsi se déclenche la divi-
avantageuses et ils se retrouvent du coup dans un système de type chinois dan partis marginalisés qui ont un peu desion de la société politique en grands lea-
s la formule choc, l’opération gagnant -gagnant : chance parviennent à obtenir un ou deuxders aristocrates et en petits leaders hom-
postes de conseillers et de chargés de mis-En observant les relations qui préva- miné c’est-à-dire que le pire qu’on parta- mes de la probe. Quand la victoire est ob-
sion à la présidence de la République.lent au sein de la classe politique au Ni- geait est survenu, mais avec la victoire, tenue, on accentue encore la systématisa-
Une fois le partage des postes termi-ger, on découvre que la formule pour le c’est le meilleur qu’il faut gérer et les tion de la différenciation.
nés on se souvient en ce moment là desmeilleur et pour le pire ne peut pas du grands n’entendent pas le partager avec Quand on parle de gouvernement, on
petits partis et de tous les partis qui onttout prévaloir, mais au contraire ces rap- les petits. C’est alors qu’on applique la ne nomme comme ministre que les mili-
soutenu le candidat aux élections. On sentports correspondent à la formule contraire formule non pour le meilleur après avoir tants des grands partis, les partis aristo-
de : «  non pour le meilleur mais oui pour pratiquer oui pour le pire. C’est la même alors le toxine, on les convoque en réu-cratiques, qu’ils soient représentés à l’as-
nion et on les invite à accepter de créerle pire ». situation qu’on observe au niveau des rap- semblée ou non. Mais on ne saura de trom-
une nouvelle alliance, l’alliance qui doitEn effet, quand les grands partis poli- ports entretenus au sein de la majorité qui per la galerie en proclamant que seul les
tiques ont besoin des petits, ce n’est ja- a porté le candidat Mahamadou Issoufou regrouper tous les partis qui ont soutenupartis représentés au sein du parlement
mais pour partager un gâteau, mais c’est au pouvoir en 2011. le candidat heureux, qu’importe mêmesont représentés au sein du gouvernement,
surtout lorsqu’ils veulent les utiliser. Au Au moment de campagne électorale, s’ils ne participent pas à la gestion du pou-ce qui est contraire à la réalité car dans le
moment des combats des grands ont be- le candidat avait besoin de soutien de tous, gouvernement Issoufou-Brigi Rafini, des voir, il faut qu’ils participent dans une al-
soin des petits ; ils les cherchent, les con- il a besoin des voix de la gauche, il avait partis non représentés à l’AN comme le liance qui va protéger le pouvoir. Ce pou-
voquent, les interpellent et essaient de tout besoin aussi des voix de la droite, il s’ac- RSD Gaskiya et le PPN-RDA ne sont pas voir des grands, de l’exclusion des petit s
faire pour les conduire dans des salles de commode de la coexistence entre extrême du tout représentés à l’Assemblée Natio- partis, et voilà quand il faut produire on a
négociations où sur des tables de signa- droite et extrême gauche. Tous les propa- nale. Mais qu’importe, le RSD est consi- besoin de tout le monde et on appelle tout
ture des accords et conventions. Les gandistes des partis grands, moyens et déré comme grand et le PPN-RDA et in- le monde mais quand ils vont partager le
grands ont besoin des petits s’il faut adop- petits sont soumis au même traitement et vité dans la cour des grands car consi- fruit du pouvoir on écarte les petits et on
ter des déclarations contre des adversai- jouissent de même considération mais dès déré comme l’ami de tous les instants.
s’occupe des grands voilà la pratique desres, s’il faut crier et répété des slogans qu’on sent la victoire approcher, on com- On nomme les gouverneurs des ré-
partis politiques au Niger. Pratique d’hiercontre ces mêmes adversaires ; Les mence à instaurer des distinctions entre gions, seul les trois plus grands partis de
et d’aujourd’hui et certainement de de-grands ont besoin des petits pour partici- les partis de la coalition qui soutiennent le la majorité PNDS Lumana et ANDP ob-
main. Pratique de 1999, pratique de 2004per à des marches pacifiques ou violen- candidat ; Pour bien montrer aux petits tiennent des postes de gouverneurs, tous
qu’ils sont petits, et pour encourager les à 2009 et pratique de 2010. Pratiques partes ou pour remplir des places publiques les autres partis grands, moyens et petits
à l’occasion des meetings. Les grands ont grands à cultiver leur grandeur, on fabri- lesquelles on veut promouvoir la renais-n’ont pas droit à ces genres de postes de
que des panneaux géants sur lesquels onbesoin des petits comme dans un scéna- sance du Niger.gouverneurs. On passe ensuite à la nomi-
rio de film afin que les grands jouent aux grave les photos des grands, les supers Moussa Ibrahimnation des préfets ; il y’en a 36 dans notre
acteurs et les petits demeurent des figu- DÉCLARATION PRÉLIMINAIRE À LA CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LE LANCEMENTrants. Les grands ont besoin des petits
pour combattre les adversaires surtout en ÉMEDES ACTIVITÉS COMMÉMORATIVES DU 20 ANNIVERSAIRE DE LA CNStemps de campagnes électorales.
Mais une fois la victoire remportée sur sociopolitique nous permettre de mieux pour-Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, l’empêchaient de s’épanouir et de prendre
les adversaires, les élections gagnées, le suivre résolument le chemin de la Républi-Chers amis journalistes, son destin en main. En cette fin du mois de
pouvoir conquis, les grands n’ont plus que et de la Démocratie.Je voudrais avant tout propos, vous re- juillet 2011, nous remémorer ce grand ren-
besoin des petits. C’est en ce moment mercier d’avoir répondu à l’invitation su Co- Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,dez-vous de l’histoire du Niger ; faire un re-
qu’ils vont leur faire savoir qu’ils sont mité ad hoc que j’ai l’honneur de diriger et Chers amis journalistes,tour en arrière dans nos consciences pour
éme des petits, rien que des petits, rien que qui a été créé par N°00150/PM du Premier La commémoration du 20 anniversaireinventorier les acquis que la CNS nous a lé-
des groupuscules qui ne représentent rien Ministre en date du 16 Juillet. Notre objectif de la Conférence Nationale Souveraine seragués en les mettant en perspectives. Pour
à travers cette rencontre d’échanges, c’est marquée par trois catégories d’activitéset personne, rien que des formations sans tout dire : s’interroger sur le passé pour
chapotées par le Message à la Nation du Pré-de vous informer sur les activités que nous construire un avenir radieux.consistance, rien que les hommes politi-
sident de la République, à savoir : (1) unecomptons organiser pour marquer, de ma- Ce travail de commémoration est d’autantques indignes d’être associés à partager
manifestation culturelle : soirée de la démo-nière indélébile, l’an 20 de la Conférence Na- plus nécessaire que le peuple nigérien s’estl’information à participer à l’exercice du
tionale Souveraine du Niger ; et, bien sur, cratie ; (2) des cérémonies officielles de bap-approprié la Conférence Nationale Souve-pouvoir et à connaitre les honneurs et
émerépondu aux questions que vous jugerez tême d’édifices et places publics ; (3) desraine en adoptant les Constitutions des 5 ,l’Ombrie de ce pouvoir. Regardez ce qui
éme émeutiles de nous poser. activités de Réflexions sur le thème : ‘‘la CNS6 , et 7 Républiques. En effet, dans les’est passé sous notre cinquième Répu-
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, du Niger : bilan et perspectives’’. Ces activi-préambule de la Constitution de la VIIèmeblique, ainsi autour du candidat Tandja
Chers journalistes tés seront soutenues par des activités d’in-République, il est stipulé que le peuple ni-Mamadou lors des élections présidentiel-
formation et de communication. L’ensembleLa Conférence Nationale Souveraine du gérien est <<résolu à consolider les acquis
les de 1999 et 2004, plus d’une vingtaine de ces activités est structuré dans unNiger a été ouverte le 29 Juillet et close le 3 de la république et de l’indépendance natio-
des partis se sont regroupés pour soute- Novembre de l’année 1991. Cela fera donc chronogramme qui s’étale jusqu’au 3 novem-nale proclamées respectivement le 18 dé-
nir dès les premiers tours les candidatu- bientôt vingt (20) ans, jour pour jour, que ce cembre 1958 et le 03 aout 1960, ainsi que bre prochain. Le document vous sera remis.
res de ce colonel, présenté par le MNSD- forum a eu lieu au Palais des Sports de Nia- ceux de la Conférence Nationale Souveraine Pour assurer une bonne exécution du
Nassara. mey. Il a regroupé 1204 participants, repar- qui a réuni du 29 juillet au 3 Novembre 1991, chronogramme d’activités, nous nous som-
Au cours des campagnes, on ne sen- tis en délégués, observateurs et personnes l’ensemble des forces vives de la nation>>. mes subdivisés en sous-comités coiffés par
tait plus de distinction entre les partis ainsi ressources, observateurs, délégués. C’est C’est dire donc que, depuis l’adoption un bureau central. Il s’agit des sous-comités
regroupés dans la coalition soutenant le le Niger en miniature qui s’était retrouvé de cette loi fondamentale, la sauvegarde des
suivants : (1) Protocole, (2) Logistique, (3)candidat Tandja Mamadou. Les grands, pour se pencher sur notre pays, considéré acquis de la Conférence Nationale Souve-
Activités culturelles et animation, (4) Jour-les moyens et les petits partis et même alors comme frappé par une maladie com- raine est une exigence constitutionnelle, une
née de réflexion, (5) Communication. Nousles plus insignifiants possibles se retrou- plexe qu’il fallait diagnostiquer et soigner. préoccupation de l’Etat, de la Nation et du
nous sommes disposés, mon équipe et moi,La Conférence Nationale Souverainevaient coude à coude autour de la même peuple nigériens. Autant nous nous atta-
était une rencontre des fils et filles du Ni- à répondre à vos questions y relatives.chons à la République, à la Démocratie,table pour déterminer leurs stratégies ; ils
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,ger, par le Niger et pour le Niger. Durant autant nous devons nous attacher aux ac-sont au coude à coude dans les villes et
98 jours, elle a passé en revue plusieurs dos- quis de la Conférence Nationale Souveraine. Chers amis journalistes,dans les campagnes pour haranguer le
siers relatifs à la vie socioculturelle, écono- L’Etat, en prenant en charge cette commé- Je voudrais terminer mes propos en vouspeuple. Ils sont alignés sur les mêmes
mique et politique de notre pays. Elle a laissé moration, témoigne de cet engagement et exhortant à vous impliquer pleinement dansrangés et sur des fauteuils semblables sur
de nombreux acquis dont notre peuple pro- montre la voie à suivre. C’est fort de toutesles places publiques à l’occasion des la couverture médiatique e toutes ces activi-
fitera, génération après génération. Elle a, ces raisons que notre Comité a estimé né- tés. Ce serait, vous conviendrez avec moi,meetings. Mais une fois la victoire ac-
notamment : relancé et consolidé la démo- cessaire d’organiser cette rencontrequise, les grands se souviennent qu’ils une contribution louable à cet effort de mé-
cratie ; permis l’explosion du débat démo- d’échanges afin d’associer les journalistes à
sont grands et ils font savoir aux petits moire.
cratique ; libéré l’homme nigérien de certai- ce travail de mémoire. Puisse ce regard ré-
Je vous remercie.qu’ils sont petits. Le travail dur est ter- nes pesanteurs psycholosociologiques qui trospectif et prospectif de notre vie
L’Arbre à Palabres N° 12 du 27 Juillet 2011FORMATION6
A LA DECOUVERTE DE LA FINANCE ISLAMIQUE
port, la finance islamique peut investir jus- (spéculation, incertitude) : les jeux d’argentPar MAHAMAN LAOUAN GAYA
qu’à 100 milliards d’euros dans l’Hexagone. basés sur le hasard sont prohibés de même
INTRODUCTION et socialement responsable. Le Parlement français a par la suite adopté que les transactions à visées spéculatrices ;
(en septembre 2009) une proposition de loi 3 - Pas de “Haram” (secteurs illicites) : sontEh bien oui ! Il existe bel et bien une Les grands de ce monde se sont alors qui autorise l’émission d’obligations islami- aussi défendus, tous les investissementsfinance islamique…moderne ; une finance souvenus de la logique de cette finance qui ques ‘’Sukuk’’, en dépit des protestations dans les secteurs illicites (Alcool, tabac, por-de droit islamique, c’est-à-dire basée sur les ne soit pas centrée exclusivement sur le pro- de l’opposition de gauche. nographie, …);préceptes de la Chari’a. Elle était en veilleuse fit. Le 25 septembre 2008, le Président Nico-
depuis des dizaines, voire des centaines las Sarkozy reprenait ce thème dans un dis- En réalité, et le Pape ne s’en offusquera 4 – Principe de ’’Al-Ghunm bi al-
d’années, mais son réveil et sa fulgurante cours. Il disait en substance : »L’économie pas, au moment où toutes les super puissan- Ghurm‘’, ou obligation de partage des pro-
ascension font suite aux attentats du 11 sep- de marché, c’est un marché régulé, mis au ces traversent une grave crise financière à fits et des pertes (PPP): que se soit entre as-
tembre 2001 aux Etats-Unis et au déclenche- service du développement, au service de la l’allure d’un cataclysme, beaucoup d’obser- sociés ou entre banque et client, le partage
ment en 2007 de la crise des subprime qui société, au service de nous tous. [….]. Le vateurs pensent que c’est plus ou plutôt le des profits et des pertes est obligatoire, et se
s’est muée en crise financière, puis en crise capitalisme [….] ce n’est pas la primauté Saint Coran qu’il faut relire que les textes fait selon le contrat initial ou selon les ap-
économique mondiale. En effet, l’économie donnée au spéculateur. C’est la primauté pontificaux. En effet, si les banquiers occi- ports respectifs; 5 -Prin-
mondiale est depuis plus de trois ans sous donnée à l’entrepreneur [….], la récom- dentaux, avides de rentabilité sur fonds pro- cipe d’asset-backing (adossement à un actif
l’emprise d’une crise sans précédent; la pire pense du travail, de l’effort, de l’initiative pres, avaient respecté un tant soit peu la tangible): les transactions financière islami-
depuis la Grande Dépression de 1929. Ses [….], c’est la responsabilité individuelle, Chari’a, ils n’en seraient certainement pas ques doivent avoir un lien directe avec un
effets frappent de plein fouet l’économie l’engagement personnel [….] ».Plus loin, il arrivé à cette situation. Et l’on pense active- actif réel et tangible donc avec l’économie
réelle et la mondialisation accélère sa pro- ajoute : «C’est une éthique, une morale, ce ment au développement de la finance et des réelle.
pagation en effet domino à travers toute la sont des institutions. [….] La crise finan- banques islamiques comme une alternative
planète en faisant chaque jour de nouvelles La finance islamique a par ailleurs pourcière [….] c’est la crise d’un système qui au modèle financier de Wall Street, totale-
victimes. Les bourses internationales ont objet de développer des services bancairess’est éloigné des valeurs les plus fondamen- ment discrédité par la crise mondiale.
essuyé des pertes pour le moins astronomi- et des produits financiers compatibles avectales du capitalisme ». V o i l à
ques, des piliers de la finance mondiale se Aujourd’hui que l’économie mondiale est les prescriptions de la loi coranique. Le ca-donc les dirigeants les plus libéraux du monde
sont effondrés et les énormes pertes réelles en totale déconfiture, cette nouvelle trou- ractère islamique d’un produit financier, oudéveloppé constater l’échec cuisant du sys-
enregistrées ne sont pas encore cernées par vaille, qui affiche une santé insolente con- d’une transaction financière, est établi dèstème auquel ils sont fermement attachés et
les autorités politiques et monétaires mon- naît une audience qui va au delà du monde lors que le respect des cinq principes de l’is-en même temps faire l’apologie de la finance
diales. Signes de fin de règne : le monde a musulman, au point d’intéresser l’ensemble lam est conforme à la Chari’a. C’est le cas deéthique; oui, le Président Sarkozy sous en-
assisté avec la dégringolade des plus gran- de la planète. Avec une croissance des plus la notion de ‘’Partage des Pertes et Profitstendait la finance islamique. Déjà, en été 2008,
des bourses de valeurs mobilières mondia- explosives en capitalisation et en fonds de (PPP)’’ ou ‘’Profit an Loss Sharing (PLS)’’son ex-ministre de l’économie et des finan-
les le 15 septembre 2008, à une crise finan- gestion estimé à plus de 1000 milliards US$, qui s’accommode d’une logique très simple :ces et actuellement Directrice Générale du
cière planétaire qui a annoncé les limites du la finance islamique commence à faire des si nul, hormis Allah ‘’subahanah wata Allah’’,Fonds Monétaire International, Madame
capitalisme financier international et faillit adeptes. ne peut prévoir l’avenir, pourquoi financierChristine Lagarde, lors d’un déjeuner orga-
lui porter un coup d’arrêt. Les crises écono- et entrepreneur ne peuvent alors s’entendrenisé par l’association Paris – Europlace, dé-
Pourquoi tout cet engouement pour unemiques s’accompagnent généralement de ré- sur le partage des résultats. La finance isla-clarait aux investisseurs du Moyen-Orient
activité issue des principes et des préceptescessions et le monde en a connu quarante- mique recherche donc des solutions au di-présents: ‘’Nous allons développer à la fois
d’une religion pourtant très combattue danstrois (43) depuis 1802. Mais cette dernière lemme des musulmans qui ne souhaitent nisur le plan réglementaire et fiscal tout ce
un monde occidental quelque peus’est accompagnée de lourdes conséquen- déposer leur argent ni demander un crédit àqui est nécessaire pour rendre vos activités
islamophobe et sur laquelle pèse trop de pré-ces: surcharge des bilans des banques avec une banque conventionnelle. Cela résulte deaussi bienvenues ici à Paris qu’elles le sont
jugés ? Nous aborderons successivement lades crédits et des profits fictifs, baisse de la prohibition d’un ensemble de mécanismeà Londres et sur d’autres places. L’Autorité
définition de la finance islamique, l’histori-croissance, assèchement des crédits, dé- d’enrichissement qui contrevient à l’éthiquedes Marchés Financiers a déjà mis en place
que de la finance islamique, le droit islami-pôts de bilans de milliers d’entreprises, per- et à la morale musulmanes. En effet et commedes règles compatibles avec le développe-
que des affaires, la finance éthique, l’écono-tes d’emplois et aggravation du chômage, nous le verrons encore en détail, l’Islam in-ment de fonds d’investissement qui remplis-
mie politique islamique, le système financiersurendettement et ‘’faillite’’ de ménages, terdit les transactions tant financières quesent les principes de la Chari’a. J’ai de-
islamique, les systèmes monétaire et bancaireéclatement de milliers de foyers, de nombreux commerciales entachées d’intérêt (Ribâ), d’in-mandé à mon administration d’apporter les
islamiques, la géographie de la finance isla-suicides et mort d’attaque cardiaque des certitude ou de spéculation (Gharar) ou declarifications fiscales et juridiques néces-
mique et comment cette finance a-t-elle sur-personnes victimes de cette crise,… hasard (Maysir). La prohibition de l’intérêt,saires pour faciliter l’émission de ‘’Sukuks’’, vécue à la crise financière. justement, résulte du verset 275 de la Sou-et permettre la structuration d’opérationsQui l’eu cru ! Le ‘’state’’ le plus peuplé, rate 2 du Saint Coran (Suratul Baqqara) quiimmobilières de finance islamique, sans frot- II – QU’EST-CE QUE LA FINANCE IS-le plus puissant et le plus riche des Etats-
dit: ‘’Dieu a rendu licite le commerce et illi-tements fiscaux concernant en particulier LAMIQUE ?Unis, la Californie, a été au bord de la faillite cite l’intérêt’’. Afin d’expliciter ce verset, unles droits d’enregistrement», a encore an-et tenu à bout de bras. Avec l’effet de con-
hadith du Prophète Mohammed, ‘’sallallâhuIl n’existe pas de définition unique de lanoncé Mme Lagarde, ajoutant : «Noustagion outre atlantique, les gouvernements alayhi wa sallam’’, expose les règles du com-finance islamique mais ce terme estadapterons notre environnement juridiquedes pays industrialisés et leurs banques merce légal. Ce hadith a une portée généralepour que la stabilité et l’innovation de no- aujourd’hui largement utilisé pour désignercentrales se sont tout de suite montrés soli-
parce qu’il vise six produits dits ‘’Ribawi’’ :les activités financières et commerciales quitre place financière puissent bénéficier à ladaires quant au sauvetage des institutions or, argent, blé, froment, dattes, sel. Toutrespectent les principes du droit et de la ju-finance islamique.’’emportées par les vagues du ‘’tsunami’’ fi-
échange de produit identique (or contre or,risprudence islamiques, plus communément
nancier, en injectant des centaines de mil- En effet, le cadre fiscal français a été amé- désignés sous le vocable “Chari’a”. Toute- blé contre blé) avec un avantage pour une
liards de dollars US, d’euros, et d’autres nagé à l’occasion pour deux produits con- fois, la finance islamique considérée comme personne constitue une opération usuraire,
monnaies. Ces mesures peuvent-elles em- formes à la Chari’a, les Sukuk (obligation is- un compartiment de la finance éthique, peut sauf en ce qui concerne les avantages résul-
pêcher la poursuite de la chute en cascade lamique) et la Murabahah. Concernant ces être définie comme un nouveau système qui tant de l’échange de produits de nature dif-de leurs banques et de leurs économies à produits, la direction générale du Trésor fran- s’est construit autour d’une subtile férente (or contre blé). Le Qimâr (ou Maysir)l’instar aujourd’hui de la Grèce et très pro- çais a même publié ‘’des fiches de doctrine’’ conjugaison entre l’économie, l’éthique et la se définit comme toute forme de contrat dansbablement de l’Espagne, de l’Irlande ou pour préciser les aménagements à apporter. loi musulmane des transactions qui prend sa lequel le droit des parties contractantes dé-même de l’Italie ? Certes, beaucoup ont pu Pour Madame Christine Lagarde, ‘’la publi- source de la ‘’Chari’a’’ et qu’on le nomme pend d’un événement aléatoire. C’est notam-être secourues; mais seul l’avenir nous en cation et la mise en ligne de rescrits fiscaux ‘’Fiqh Al Mu’amalat’’ qui est un ensemble ment ce principe que l’on trouve dans lesdira plus sur les conséquences à long terme. concernant les opérations de Sukuk et de de normes et règles jeux de hasard et les pariages avec mise. L’in-
Murabahah va enfin permettre d’apporter jurisprudentielles régissant les transactions terdiction du Maysir et du Qimâr est explici-
aux investisseurs et aux opérateurs la certi- de l’Homme avec ses semblables ainsi queDepuis le déclenchement de cette crise, tement citée dans le Coran : ‘’Oh vous qui
tude juridique et fiscale qui est nécessaire son comportement en société et envers lales experts dénoncent ‘’la faillite d’un sys- avez cru ! Le vin, la divination par les en-
au développement de ces opérations de fi- nature. Ce principe stipule que tout est per-tème économique et financier aux contrôles trailles des victimes ainsi que le tirage aunance islamique en France’’. Madame mis sauf ce qui est explicitement interdit (illi-défaillants et à la finalité discutable’’ et pro- sort ne sont qu’un acte impur de ce que faitLagarde a également annoncé qu’elle allait cite). Le respect de tels principes permet ainsiclament une moralisation de l’économie de Satan. Évitez-le !....Le diable ne cherchesoumettre à consultation des modifications d’investir et de réaliser des profits en con-marché pour qu’elle soit ‘’au service de l’Hu- qu’à introduire parmi vous les germes de ladu régime juridique de la fiducie, connue formité avec les règles du droit musulman.manité et de l’Homme’’. R e m o n t o n s discorde par l’animosité et par la haine àsous le nom de ‘’Waqf’’ afin de faciliter soncependant dans l’histoire pour rappeler que travers le vin et le jeu de hasard et à vousEn quoi le système financier islamiqueutilisation pour la finance islamique. La fi-l’économie et la finance ont longtemps eu détourner de l’invocation de Dieu et de ladiffère-t’il du système financier dit conven-nance islamique était jusque-là soumise à unpartie liée avec la morale, avant de s’en dé- prière. Allez – vous donc y mettre fin ?’’tionnel ?système de double imposition. Ces nouvel-
gager. Mais depuis quelques décennies, ‘’Sourate 5 (Suratul Ma’ida), versets 90 etEn effet, la finance islamique qui prône uneles mesures, qui devraient attirer de plus encette morale reprend une place importante 91’’ et aussi ‘’Sourate 2 (Suratul Baqqara),économie d’éthique, est bâtie sur 5 piliers :plus d’investisseurs musulmans étrangers,dans l’économie sous l’appellation ‘’d’éthi-
verset 219’’.1 - Pas de “Riba” (intérêt, usure) : les prêtsfont suite au rapport publié début décembreque’’, plus spécialement dans la finance. Un
d’argent doivent être dénués de profit, ce(2008) par l’organisme Paris-Europlace surdes compartiments de la finance éthique qui (A suivre)qui revient à des taux d’intérêts proches deles enjeux et les opportunités du développe-
se trouve être la finance islamique, se carac-
zéro ; 2 - Pas de ‘’Gharar’’ ni de ‘’Maysir’’ment de cette finance en France. Selon le rap-térise avant tout, par une dimension morale
L’Arbre à Palabres N° 12 du 27 Juillet 2011POLITIQUE
7
TRIBUNE LIBRE Les voleurs de la république
Aujourd’hui encore le rôle joué par les intel-
lectuels nigériens dans la marche du pays  sus- pour les questions politiques, leur désintérêt pour <<5%>> Ainsi depuis quelques années les nigé-,  l’ère ou les chercheurs font reculer le cancer à
cite beaucoup d’interrogations. la chose publique. N’avons-nous pas appris de- travers le monde , ou le génie génétique a permis riens découvrent chaque matin par médias inter-
En effet, il existe à nos yeux deux catégories posés les horribles crimes et délinquance commispuis Jean Paul Sartre que «l’intellectuels c’est d’ accroitre la production agropastorale, où les
 d’intellectuels au Niger : les intellectuels «dy- celui qui se mêle de ce qui ne le regarde pas » ? intellectuels en occident font la course vers la contre nos finances publiques par ces voleurs de
namiques» et les  intellectuels «vautours» que  Nous pensons que ces individus doivent à coté planète Mars, l’ère du barrage des trois gorges ; la république.
nous appelons aussi les voleurs de la république de leur travail prendre un temps pour penser, un Pour l’émergence d’un Niger digne, hissé auet l’ère ou les grands hommes d’état impriment
Commençons par les premiers ; qu’est ce qu’un temps pour observer, un temps pour faire une leurs noms en lettre d’ or dans les livres d’his- rang des grandes nations qui progressent, nous
intellectuel dynamique ? photographie de la situation socio économique devons nous purger de toutes ces impuretés, noustoire de leur nation à travers la réalisation des
Un peu partout en Afrique et particulière- de notre pays car ils  constituent à nos yeux la grands ouvrages. devons comme l’a dit sankara « chasser les fonc-
ment au Niger, des hommes  et des femmes tra- seule élite capable de relever les grands défis qui Pendant ce temps au Niger les vautours de- tionnaires pourris de notre administration», nous
vaillent sans relâche nuit et jour pour le bien-être se posent à la nation ; le défi de l’autosuffisance meurent figés au stade  de l’opportunisme et de devons aussi comme le voulait un de nos anciens
de la nation. Ce sont des travailleurs affables alimentaire ,  de l indépendance énergétique , de détournement des deniers publics sans aucun es- princes «dénoncer ceux qui ont les intestins fra-
doublés d’intellectuels chevronnés. Parmi ces la couverture sanitaire, de l’éducation et autre prit de créativité ou d’innovation scientifique giles» et nous devons enfin sanctionner ce milieu
gens on trouve des médecins qui ne ménagent développement durable …Ils doivent  pleinement pouvant aider le Niger dans la voix du progrès. politico affairiste qui gangrène notre état. Le Ni-
aucun effort pour prendre en charge leurs pa- s’ investir, se pencher sur les questions d’intérêt Pour eux, les grands défis et autres grands chan- ger n’est il pas tout de même le pays du profes-
tients sans aucune considération du statut socio national. tiers du Niger incombent aux futures générations. seur Abdou Moumouni Dioffo, du professeur Danéconomique de ces derniers et pleinement res- Quand à la deuxième catégorie d’intellectuels Les populations sont ainsi maintenues dans la Dicko et autre Boubou Hama ? Ces dignes fils depectueux de l’engagement pris sur le serment c’est ceux que nous appelons les «intellectuels misère, l’ignorance,  la maladie et aussi livrées à
la nation qui ont fait la grandeur intellectuelle ded’Hippocrate. Parmi  ces gens toujours il y a des vautours». Ce sont des hommes et des femmes la répétition des gestes séculaires ; qui durant plu-
tout un continent.  Intellectuels nigériens ! Noushommes de média  qui luttent farouchement afin qui se sont spécialisés dans la recherche du gain sieurs générations a constitué un frein pour l’émer-
qu’émerge une presse libre au Niger, et qui vi- devons garder en tète que tout ce que nos pau-facile et le «raccourci de l’ascenseur social». En gence du continent africain. Leur religion est une
vent uniquement du fruit de leur travail ; sans vres populations demandent  c’est comme l’a diteffet, depuis les événements du 9 février 1990 sorte d’opportunisme orthodoxe doublée d’un
être comme l’a dit le président Barré «des mer- William Henry Beveridge « Du pain pour tousqui marquent l’avènement de la revendication dé- favoritisme antipatriotique. Ces vautours pen-
cenaires de la plume»  à la solde des hommes avant du gâteau pour quelques uns »           mocratique au Niger, beaucoup d’intellectuels ont sent que la politique au Niger est une affaire de
politiques. Au nombre de ces travailleurs encore trouvé là une occasion, un tremplin pour s’ enri- Docteur Hamidou Tahirou«partage du gâteau », une affaire de «bifteck à la
on compte des hommes de droit qui ont toujours Cel 96484733chir de façon rapide et illicite  en s’ adonnant à la bouche>> une affaire de <<pot de vin>> et de
défendu le droit et qui se sont érigés au premier prédation des finances publiques. Toute leur gran-
plan dans la lutte pour la défense de la républi- deur, toute leur ambition d’intellectuels bourrés
que même dans les moments critiques ou la pa- de diplômes se limite à l’acquisition de belles voi-
trie a failli sombrer dans les abysses de la dérive tures, de belles villas et de belles femmes par
autoritaire des princes qui nous gouvernent, des tous les moyens ; sans aucune ambition, aucun
hommes de droit qui ne cèdent pas aux tenta- projet pour le progrès de notre pays. Ces indivi-
tions diaboliques de la corruption. Il y a enfin dus transitent de parti politique en parti politi-
parmi eux des ingénieurs et autres intellectuels que ; d’une association à une autre ; d’un regrou-
du Niger dont la compétence et la rigueur au tra- pement à un autre visant avec adresse et habileté
vail doivent faire école auprès des générations ce qu’ils appellent dans leur jargon «les postes
futures. Ces individus sont  les premiers à se les plus juteux». Combien de milliards de nos
rendre sur leur lieu de travail chaque matin et francs ont été dilapidés ? Combien de fois les
sont sans doute les derniers à repartir. C’est ceux- aides au pays ont été détournées ?
là que nous appelons les  «intellectuels dynami- Nous rappelons à ces vautours que nous som-
ques» contre qui nous  avons cependant quel- mes à l’ère de Barak Obama ; l’ère où les idées
ques griefs ; notamment leur manque d’intérêt dirigent le monde ; l’ère des progrès scientifiques
ARRÊTÉ PORTANT CRÉATION, ATTRIBUTION ET COMPOSITION DU COMITÉ
NATIONAL CHARGÉ DE CÉRÉMONIES COMMÉMORATIVES DU 20ÈME ANNI-
VERSAIRE DE LA CONFÉRENCE NATIONALE SOUVERAINE DU NIGER
L’Arbre à Palabres N° 12 du 27 Juillet 2011MESSAGE8
L’Arbre à Palabres N° 12 du 27 Juillet 2011