AUTHOR: CHARlES-HENRI PARLEY TITLE OF T HE SIrS : LE T ...

AUTHOR: CHARlES-HENRI PARLEY TITLE OF T HE SIrS : LE T ...

Documents
122 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • dissertation - matière potentielle : littéraire
  • cours - matière potentielle : route'
AUTHOR: CHARlES-HENRI PARLEY TITLE OF T HE SIrS : LE T HEME DE L' AMITI E SELCN SENE QUE DEPARTMENT: CLASSICS DEGREE: MoA. Sénèque traite du thème de l'amitié particulièrement mans ses Lettres à Lucilius. L'amitié est développée d'abord dans ses principes. On peut én découvrir un commencement de déf'inition: l'amitié est une vertu. L'auteur distingue de l'Epicurisme le f'ondement sto~cien de l'amitié: la sociabilité de l'homme.
  • sénèque e'
  • principes de l'amitie chez seneque
  • question de l'amitié réelle entre sénèque
  • amitié chez sénèque2
  • sénèque traite du thème de l'amitié
  • thème essentiel du recueil
  • sénèque
  • amitié
  • amitiés
  • lettres

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 28
Langue Français
Signaler un problème

AUTHOR: CHARlES-HENRI PARLEY
TITLE OF T HE SIrS : LE T HEME DE L' AMITI E SELCN SENE QUE
DEPARTMENT: CLASSICS
DEGREE: MoA.
Sénèque traite du thème de l'amitié particulièrement
mans ses Lettres à Lucilius. L'amitié est développée d'abord
dans ses principes. On peut én découvrir un commencement de
déf'inition: l'amitié est une vertu. L'auteur distingue de
l'Epicurisme le f'ondement sto~cien de l'amitié: la sociabilité
de l'homme. Sénèque insiste particulièremen~ sur les règles
de l'amitié qui se ramènent à cette phrase: Si uis amari, ~.
Dans une deuxième partie, il est question de l'amitié
réelle entre Sénèque et Lucilius. Un mot auparavant sur l'au­
thenticité des Lettres à L'amitié est ensuite étudiée
dans ses ma.nif'esta tions, comme homme, comme prof'esseur, comme
directeur d'âmes, et Sénèque prouve que l'amitié est indispensa­
ble à ce triple point de vue.
Donc dans ses Lettres à Lucilius, Sénèque a parlé de
l'amitié, bien plus, il a traité Lucilius comme un véritable
ami. 1E THEME DE L'AMITIE
SELON SENEQUE
by
CHARLES-HENRI FARLEY LE THEME DE L'AMITIE
SELON SENE QUE
by
CHARLES-HENRI FARLEY
A THESIS
SUBMITTED TO THE FACULTY OF GRADUATE STUDIES ~JND RESEARCH
IN PARTIAL FULFlIiLLMENT OF THE REQUIREMENTS FOR THE DEGREE OF
MASTER OF ARTS
DEPARTMENT OF CLASSICS
McGILL UNIVERSITY
APRIL 1968
(~)Charles-Henri Farley 1968 l
. TABLE DES MATIERES
Chapitres ~ages
INTRODUCTION • 1 • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Première partie: LES PRINCIPES DE L'AMITIE CHEZ SENEQUE •• 5
I- SENEQUE ET LA DEFINITION DE 6 • • • • • • • •
Position de Sénèque 6
L'àmitié est une vertu (Sto~ciens) 9
II- LE FONDEMENT DE L'AMITIE •••••••••••• • 0 14
Sénèque et l'Epicurisme: l'intérêt 14 et le Sto~cisme: sociabilité de l'homme 20
III- LES REGLES DE L'AMITIE. 26 • 0 • • • • • • • • • • • •
La formation de l'amitié 28
28 Le choix de l'ami
Le nombre des amis 31
Les catégories d'amis 34
Les ennemis de l'amitié 36
La conservation de 38
Qualités requises 3g
Règles de l'amitié proprement dites nl
Exemples d'amis 47
Rupture des amitiés 50
Causes de ruptures 51
Règles à suivre 52
Si l'ami est encore vivant
Si décédé
Conclusion 59
IV- BILAN DES PRINCIPES DE L'AMITIE. • • • • • • • •• 60
Deuxième partie: LA PRATIQUE DE L'AMITIE ENFRE SENEQUE
ET LUCILIUS • ,. • • • • • • • • • • •• 64
V_ LUCILIUS EST LE DESTINATAIRE AUTHENTIQUE DES LETTRES
DE SENEQUE • • • • • • • • • • • •• • • • • • • • • 66
Lucilius a vraiment existé 66
Les lettres à Lucilius sont de vraies lettres 74 II
VI- SENEQUE, AMI DEiuCILIUS, COMME HOMME.' .'. •• • .• '.'.79
. Remarque,pré].iminaire, .. ,. .,-",C' ", '·:',·~39 ... :>
C!onlnllma,uté\dep'eÎisées,de seritimentsetd 'int ê~~t's' 0
Idée de ,service '.. ,.,'.' .. ,". '." ',', ., ' -, ".",' ., '"87,
VII. SENE; QUE', :'l\MIDE LUÇILIUS ,C()MME "PROFESSEUR.. • • '~.,'.', .. ".'.,.",:99,12·":,:' ". L' â,mit:ié "basedel'ellseignement , " :,;:",,",
L 'éllIl*tié, 'méthode d'enseignement . "94'
. . ," \ ~ "
. VIII-,SE~~QUE,::MlI"DE~LTJCI:r,.IUS, /COMMEDlRECTEUR D'AMES ••
,_Pôllrquoi',S~rièquea..;.t''':'.il pratiqué l'amitié dans la
, ,'. di'r.èct:ton<,'des",âmeEi·· " •... ". , '.'" , ,", ,.' , ' ,
'.·'··'.c:::oniniènt s.~nèquea ... t";;ilpratiqué dans la
'" ':,.,:. ,",' directiolf,desâmes " ,', ··102
" .".>.'::>. - .. -.' ,., "'~ .
-'6elfc~USION •••• • • • • • • • • • • • • .• fi • • .' ·1.99". "'",":,:.' .... " .
. ',1
114 ,,' .. , 'BIBLIOGRAPHIE . .. . '." . . . . . . . . . . . . . . .
," .,'
. ".'.
'. ., . ' INTRODUCTION
Parmi les nombreux thèmes développés par Sénèque tout
particulièrement dans ses Lettres à Lucilius, il en est un
qu'on a pu appeler un "thème essentiel du recueil"l, c'est ce­
lui de l'amitié. Et pourtant même si cette question est d'~-
portance, onen a parlé très peu. A peine quelqùes petits arti­
cles ici et là.sur un autre sujet où l'on a trouvé moyen à un
2certain moment de par:ter.de l'amitié chez Sénèque •
C~ travail voudrait traiter de ce sujet. Sans doute
il n'est pas que s 1::;i on de rencontrer chez Sénèque un véritable
. . '" , .." . . :
traité de l'amitié,; comme ce fut le cas pour Aristote, Cicéron,
maisquandm~me notre auteur a disserté sur l'amitié, tout au
long de ses Lettres à Lucilius surtout. Il se trouve qu'en
instruisant son.disciple sur la doctrine stofcienne, Sénèque
.' ,:
parle abondamment de l'amitié.
C'êst que ce sentiment était encore à l'honneur. à cette
époque. L'amitié qui exige du temps pour se former, du dialo­
gue pour se conserver avait plus de chance de s'épanouir à
l'époque d'un Cicéron ou d'un Sénèque par exemple que de nos
jours. Et ce qui a beaucoup contribué à maintenir l'amitié
ce fut les nombreuses lettres adressées à des amis.
l p. Grimal, La place des Lettres à Lucilius dans
l'oeuvre.de Sénèque dans l'Information Littéraire, 10, 1958,
p. 197-204, p. 203.
2 Je n'ai pu malheureusement consulter un article sur
la véritable amitié de Sénèque, parce qu'il m'est parvenu trop
tard: Knoche, U. Der Gedanke der Freundschaft in Senecas Briefen
an Lucilius, Commentationes Linkomies, Acta Fennica,N.S. l, 1954,
p. 83-96. 2
Gaston Boissier nous parle de cette avalanche de lettres et
c~pare la situation avec son époque:
Les hommes politiques de ce temps avaient pien plus
besoin d'écrire que ceux d'aujourd'hui ••• Aujourd'hui
les journaux se sont emparés de ce rôle, la vie poli­
tique leur appartient; et, comme ils sont incompara­
blement plus répandu.s, ils : ont fait perdre aux corre's- .
3 pondances un de . leurs . principaux éléments. ..... .
Voilâpourquoila littératurélatine_nous a conservé
uneva.stêcorresponclarîce~enantdepltisieursécrrvàiIiS, notam­
. ment~e: Sén~que;,:étc'est. dans ses Lettres à Lucilius en, parti-
, . .
culier. que:nouspui.serons les., principes, de "1 'auteur ·'sur l'ami- .
tié.·
.'Les prin~ipes 'de .l'airiitié .constitUent lapremi,ère, par ... '
tie du présènt.travâ.il~ .:SanSdou.t,efaudra-.t~ilde.tempsii. a\l.~··
", '.
treconsÎllter' d'autres.ouvra:ge·s de Sénèque, de nature à,-eJCp11-
quer 'lapensée de notre' auteur •. ' De. plÛ$;il.s~ra~ûrementné­
cessaireen cours de route' d'opérer Uneiri~tirsioll cia.ns le. passé
de Sénèqu.e,·~hez- Cicéron par exemple, chez,+es Grece! aUss'i, ne;
serait":'ce que pour seréndre compte que Sénèque ne.s'est pas·tou­
jours montré origina,l 'dan,? le' développement de ses idées sur'
l'amitié.
Sénèque ne s'est pas montré toujours original, avons-
nous dit, mais cela ne signifie pas~qu'aucune originalité ne se
rencontre chez notre auteur. Une lecture un tant soit peu atten-
tive des Lettres nous apprend que Sénèque n'a pas traité de
3 Gaston Boissier, Cicéron et ses amis, 130éd.9Paris, Ha­
chette, 1905, 413 p. Introduction, p. 2, 6. 3
l'amitié d'une façon extérieure, mais .plutôt d'une façon inté-
rieure, c'est-à-dire qu'il parle de sa propre amitié à l'endroit
. ,-' " . . .' ,': , ...... .
de Lucilius ou vice versa., . Bien plus· Sénèque est con'vàiricuque
seule une amitié'sincère,e~treunma:ttre (lui) et son disciple
, . ". . .
(Lucilius) peut' édu.quer et même convertir ce dernie~ •. Nouss.om~ .' . '.' "',,' . ..,' .. . '.".. .
mes doncenprésence,'nond'untraité sur l.'amitié comme .. les li-. ,." ' .. ," , .' .. " ..
vresVIII et >rXde l'Eth1gueàNicomague"d 'AJ:"istoteou ,le '."
- l ."
DeAm~citia de C:l cér 00. , mais, cie '.l'eJCpositionpure et simple ~d '~ne'
, .~.
'amiti éré~lleentrema:ttre'let,élève, entre Sénèque e'tLucii.i~~;
- - '. . ,
. une amitiétraitêe, en d~stérmest~lsqu'ils nelaissentâ.uc~n
.. ''"\' .." -.' " .
doutedan'snotre esprit sur sO,nauthenticité.· C '.est danà cette
4optiqueCJ.ue Sénèque' se mon tresurto~t origina1 • Il eà t" p~rson-
, .
neldanssa façon 'de concevoir l'amitié. Fidèle$Lson idéal'phi-
,'. . .".. .
',,'. .
losophique, qul èf:lt d'i~sistersurtout,s~r la moralE!: prati qité ,
. .
SéIlèque' a pa:rlé de l'amitié comme hOJIllD.e d'abord" conmu9,p~è:>feàseur
-.. : "
ensuite, comme directeur de ccmscience enfin, 'considérant. que
4 Cette originalit é est mise en doute, notamment par'
J. ,Brun, (Le Stofcdsme, Coll. Que sais-je?, Paris, PUF,·196l, ,
126 p.) quisedemahde':nsommes~nous'Dlêmè en présence d'un phi":,,
losophe ••• avecSénèque nous, tollchonsplutôt· à la dissertation
littéraire., •• Ir . (Introd .',p. 5 );parA. Rivaud, également (Les '
grands courants de lapenséeantigùe:, Paris, Colin, 1953, 218 p.)
qui' tout'entrouvant l'auteur "sympathique" nous déclare que
"Sénèque, pareillement Cà Cicéron) n'apporte 'rien de nouveau"
(p. 198). P. Grimal (':Sénègue est-il un philosophe:'? dans l'In­
formation littéraire, 5, 1953, p. 60-64) et R. Chevalier (:: k
milieu stofcien à Rome au 1er siècle ap. J.C e ou l'âge hérofgue
du stofcisme romain~ dans Bulletin de l'Association Guillaume
eBudé, 4 série, 1960, p. 534-562)'partagent une opinion tout à
fait différente des deux auteurs précités. 4
sans amitié, rien ne peut s'accomplir pour transformer un de
,ses, semb~ables. Ce·point·. de .. vue sera. développé dans la
deu:X:ième·paz"tie.
..' .','
. Le ,premier point' sera '. don.c':Les1ettresà Luc11ius
traitent de l' aJl1~~~~O~ ·1~;'':~~3.~2~~''~~·~ •• ~;~iti~ic~~zkéIi~qUeJ
le.· di"~iëniéî teiâttres,lt:>c!Htis ~iiIilri>D-t~~rJ';llr~on~e;;,i
un~ ;.:amit~é~ée;t~.~~~~~:~·}lénègtie'e t:~uC!,~~i,U$),. ,c)\l ,:ra .•.. Pi"~ t:i.~uede··.
cette ·amitLi.t3 ,eritre';Sén~queët: Lu~ilius •.
".". ,", .. '~ : ;... ":' .' .,"..... .' ..: ::". " '", .",.:
.... , ..
. ' .. : .....
. " . , . . ....
, ....
", ,. ... , . ,,',:
'. : " ~:
", " ,.
"'.;
'. '
. ,
.. ' .. ,: ... '
, '.
... ~ "; '.
;'--. ,"
'-;'" PREMIERE PARTIE
LES .PRINCIPESDE L'AMITIE 'CHEZ "SENE~UE·' .,"
, .. '." ,.
. "", .-' ..
'Sénèque'ne nous a pas ',livré
"
"il nous, a au "collt~a.irê ,f'àit ·cqnria:rtre,se~idéessurla.ques ...
'·"".tici-niPitl#~t;:à':,hâténls'r6mpus,.;à't;r~~er~""les 124 ,lettl'es "qu:i.,~Oüs ," '
", :" .. "
, ';so~t'par';êritl~~<desa C~r~espondance (3.vec Lucilius. Ila pari~,
. . . .::,' :'; ":': " , ..... ~.",. ,.':- ." ... ':', . ~:-" '- " . . ~ . '" . '. .
'de"l.'atnitié,:da,ns exactement 53 lettres, et c'est à'partir de
'. ";':', ,"- ", . . . . .
'cett:~'matiè;e disparate que les chapitres suivant~ furent déter,-
," ,,' .' ., ',' , .' '" " , '. ' " ..
nÜrié~~Encequi a trait aux principes de l'amitié mentionnés
. , . '.' . .
"::; 'pa.rSénèque,nousavonspensé aux divisions suivantes:
,', ":," :.
l Sénèque et la définition de 1 'amiti é
:"":""}
Position de Sénèque ... L'amitié est une vertu' (Sto3!ciens)
II, Le 'fondement de l'amitié
Sénèque et l'Epicurisme - Sénèque et le Sto3!cisme'
",",
, ',,'.
III Règl'es de' l'amitié
. ".
La formation de l'amitié -La conservation de l'amitié -
La rupture ,'des amitiés 0
" IV 'Bilan des principes d'amitié,
Bilan de,';la prenlière" p~rtie'- Tentl3.tive d'une ,défini­
tiorià, ,partir .,d~,.Sénèque" ~Ava:ntages',cle.l'iam~ti'~·