Catalogue des cours sélectionnés
17 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Catalogue des cours sélectionnés

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
17 pages
Français

Description

Autres programmes Evaluation Economique de Projets Miniers (CESPROMIN) Ecoles de ParisTech partenaires et responsables dans ces écoles: • MINES ParisTech, Isabelle Thenevin Mots clefs: Industrie minière, Evaluation de projet, Faisabilité, Investissement, Rentabilité, Financement Autres programmes - Evaluation Economique de Projets Miniers (CESPROMIN) Dernière mise à jour: ven 15 mai 2009
  • etudes d'impact - exemples de projets miniers et de propriétés minières
  • méthodes d'exploitation - mécanique des roches - abattage
  • évaluation économique de projets - études de sensibilité et de risque visites de mines et de fabricants
  • projet minier
  • mine
  • mines

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 39
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

E16 SALON INTERNATIONAL DU LIVRE D’ALGER
TASSADIT
YACINE, BRISELes DEBATS L'AMNÉSIE
Votre quotidien national Page 15
PEU D’ACQUIS ARRACHÉS PAR L’UGTA AU SOMMET DE LA TRIPARTITE
Le SNMG à 18.000 DA et des dossiers en latence
La décision la plus
importante, prise durant la
èmeTripartite dans sa 14 édition
est, sans aucun doute,
l'augmentation du Salaire
national minimum garanti
(SNMG) de 15.000 DA à
18.000 DA, soit de 20%.
Page 3
 RÉDA HAMIANI
«UNE VOLONTÉ
POLITIQUE EXISTE MAIS
L'ADMINISTRATION
NE SUIT PAS» Page 3
Clôture de l'Université d'été du FLN
AMNISTIE GÉNÉRALE EN FAVEUR DES TERRORISTES
Ouyahia dément
UN PLAIDOYER
POUR LA RÉUSSITE formellement
Page 4DES RÉFORMES
Page 4
Panne du réseau des chèques postaux ASSAUT DES GENDARMES
DANS LES MILIEUX DU MAL À TÉBESSSSAA
LE RETOUR À LA NORMALE
HUIT PERSONNES
DEPUIS HIER
Page 7 ARRÊTÉES EN POSSESSION
SALAIRE AUGMENTÉ, POUVOIR D'ACHAT FIGÉ DE 50 KG DE DROGUE
Page 6
LA FAUTE AU LIBRE-ÉCHANGE ?
Par Nabil Benali scénario de la précédente
hausse du SNMG, qui était
a problématique du passé de 12000 dinars à
pouvoir d'achat 15000 dinars n'est pasL continue de dominer sans susciter aujourd'hui
le débat économique et de sérieuses appréhen-
social, et cela risque d'être sions puisque, depuis, les
le cas pour longtemps prix n'ont pas cessé d'aug-
encore, malgré les efforts menter, particulièrement
des autorités pour agir sur dans les domaines essen-
les salaires. tiels de la vie quotidienne,
A l'issue de la dernière à savoir les produits ali-
rencontre tripartite, qui mentaires et l'immobilier.
s'est tenue ce week-end, le On a longtemps parlé
SNMG a été augmenté de de la spéculation sur
3000 dinars, passant à tion du pouvoir d'achat. En une augmentation des laquelle s'est pointé le
18000 dinars à compter du d'autres termes, il est à revenus à un taux de 20% doigt accusateur des auto-
er1 janvier de l'année pro- craindre que les augmen- un seuil dépassant de loin rités, et que l'on charge
tations à venir ne soient la progression de l'inflationchaine. D'ores et déjà, la d'avoir sapé les efforts du
vite rattrapées par de nou- qui, elle, tourne autour dequestion se pose sur l'effi- gouvernement pour amé-
cacité d'une telle décision velles hausses des prix. 4% par an, selon les liorer le niveau de vie des
dans le sens de l'améliora- Certes, on peut voir dans chiffres officiels. Mais le Algériens. Page 2
erVen. 30 Septembre - Sam. 1 octobre 2011 - N° 203 - Prix : 10 DA - http://www.lesdebats.com
Ph> LES DEBATS
Ph> Soraye. B.er N° 203 - Ven. 30 septembre - Sam. 1 octobre 2011Les DEBATS 2
ÉVÈNEMENT
Salaire augmenté, pouvoir d'achat figé
Quel est le prix La faute au
de la stabilité ?
Par Aïssa Khelladi libre-échange ?La stabilité, ça a un prix. Et le pouvoir est
décidé à le payer jusqu'au bout. Il s'y est
préparé depuis longtemps, lui qui a
émergé, dans sa forme actuelle, du La problématique du pouvoir d'achat continue de
désordre des années quatre-vingt-dix. Sa dominer le débat économique et social, et cela
politique a consisté à renoncer à tout,
risque d'être le cas pour longtemps encore, malgrél'attrait irrésistible du jeu international - ce
qui a donné par ailleurs une diplomatie les efforts des autorités pour agir sur les salaires.
timorée -tout comme la communication
dispendieuse dite moderne dont certains
Par Nabil Benali des domaines les plus cités enchefs d'Etat ont fait leur priorité
la matière concerne les produits
quotidienne- et la conséquence ici en est l'issue de la dernière alimentaires où l'on parle,
une image des plus négatives au plan rencontre tripartie, depuis plus de 4 ans, d'une infla-
extérieur, image relayée par les élites qui s'est tenue ce tion alimentaire mondiale, due à
locales. Depuis au moins une dizaine A week-end, le SNMG l'amélioration du niveau de vie
d'années, tout se passe comme si les a été augmenté de 3000 dinars, en Chine et en Inde, deux pays
préoccupations intérieures ont passant à 18000 dinars à comp- à forte démographie et où les
erdéfinitivement pris le pas sur la ter du 1 janvier de l'année pro- besoins de la population ont été
géopolitique dictant à cette dernière sa chaine. D'ores et déjà, la ques- multipliés sous l'effet d'une
configuration, et dans ces préoccupations tion se pose sur l'efficacité d'une croissance inédite. En parallèle,
la crainte d'une catastrophe majeure en telle décision dans le sens de la situation mondiale offre les
constitue le fondement. L'obsession. l'amélioration du pouvoir symptômes d'une crise mondia-
d'achat. En d'autres termes, il le en Occident qui reste le pre-Mettre de l'argent de côté, beaucoup
est à craindre que les augmen- mier client des pays exporta-d'argent, puis veiller à la réconciliation être étendu à tous les secteurs, sérieux problème de qualité de
tations à venir ne soient vite rat- teurs d'hydrocarbures commenationale, en restaurant l'idéologie mais il s'impose de lui-même la vie.
trapées par de nouvelles l'Algérie. On assiste donc à lanationaliste par la promotion d'une dans tous les secteurs où le Sur cela, ni le patronat, ni
hausses des prix. Certes, on fois à une hausse des prix desreligion expurgée de ses prétentions pouvoir d'achat est trop bas pour l'UGTA ne semblent s'attarder,
peut voir dans une augmenta- produits les plus importés enpolitiques, limiter les libertés de la société que le produit importé puisse eux qui ont soutenu et conti-
tion des revenus à un taux de Algérie, en même temps quecivile en conservant une démocratie trouver preneur. Ce serait un nuent de soutenir les politiques
20% un seuil dépassant de loin l'on voit une contraction desformaliste, améliorer les moyens de la excellent début que le gouver- dites keynésiennes, soit l'action
la progression de l'inflation qui, recettes pétrolières. Si aujour-défense nationale -la guerre étant la pire nement s'y attaque dès mainte- sur la demande, comme s'il y
elle, tourne autour de 4% par an, d'hui la facture des importationsdes catastrophes- consolider la présence nant. avait un chaînon manquant
selon les chiffres officiels. Mais de l'Algérie menace de franchir Un autre exemple, s'il en dans leur analyse de la situa-physique, bureaucratique, de l'Etat et son le scénario de la précédente la barre des 40 milliards de dol- faut, celui de l'industrie du tion.autorité répressive, ainsi de suite. Dans hausse du SNMG, qui était lars, il ne faut pas se rassurer ciment. Depuis que le gouverne- Pourtant, il est évident quede telles conditions, la stabilité a été passé de 12000 dinars à 15000 par les chiffres sur les recettes ment a décidé de lever le pied toutes les hausses successivesassurée au-delà de tout espoir mais dinars n'est pas sans susciter en exportations, du moment que sur la privatisation des cimente- des revenus, sinon du SNMG,l'économie n'a pas suivi. Le pays n'a pas aujourd'hui de sérieuses appré- le dollar est en chute libre. Il faut ries, privilégiant la cession de ont été rendues caduques pardécollé, ne s'est pas développé malgré ou hensions puisque, depuis, les rappeler à ce sujet que 710% de seulement deux ou trois com- les conditions dans lesquellespeut-être à cause, de tous les prix n'ont pas cessé d'augmen- nos importations se font à partir plexes et de développer le reste évolue le marché algérien. Etinvestissements publics et la logique ter, particulièrement dans les de la zone euro. de l'appareil de production exis- l'on continue à parler du pouvoiradministrative qu'elle suppose - la domaines essentiels de la vie tant, l'Algérie est parvenue, en d'achat comme d'un mystère
corruption qu'elle génère. Le social qui quotidienne, à savoir les pro- Deux bons exemples moins de cinq ans, à une satis- impossible à analyser ou à
fait pourtant partie des axes prioritaires duits alimentaires et l'immobilier. En résumé de quoi, il faut faction relative de ses besoins déchiffrer alors que le problème
On a longtemps parlé de lad'une telle philosophie de gouvernement constater que le marché domes- en ciment. Le volume des impor- est là, aussi visible que le nez au
spéculation sur laquelle s'estest devenu, comme on pouvait s'y tique algérien n'est pas unique- tations ne représente aujour- milieu de la figure : tant que le
pointé le doigt accusateur desattendre, un gouffre sans fond. Autrement ment dépendant du marché d'hui que 15% du marché, alors marché algérien restera sans
autorités, et que l'on chargedit, l'argent est «dilapidé». En janvier mondial, ce qui est le cas de tout que le pays a subi auparavant aucune barrière, aucune poli-
d'avoir sapé les efforts du gou- le monde, mais qu'il en subitpassé l'impasse s'est révélée, non par le 20 ans de pénurie. Si cela ne se tique des salaires ne saurait agir
vernement pour améliorer le pleinement les conséquencespolitique mais par le social justement, et voit pas trop, alors disons qu'il sur le pouvoir d'achat. Car,
niveau de vie des Algériens. négatives. Dans cette optique,la catastrophe tant redoutée a failli avoir suffirait que le plan de relance croyant agir sur la demande
Depuis deux ans, d'ailleurs, les c'est la libéralisation du com-lieu, encore une fois, en Algérie avant de quinquennal accuse quelque intérieure, on a plutôt injecté, et
autorités tentent de donner un merce extérieur qui constitue les'étendre aux autres pays arabes. Depuis ralentissement pour que l'on se on continue à le faire, des
véritable coup dans la fourmiliè- nœud du problème, pas seule- retrouve vite en surproduction. dizaines de milliards de dollarslors, le pouvoir se sert de tout l'argent re des réseaux de la distribution ment en termes budgétaires, Aujourd'hui, non seulement les par an dans le marché mondial.amassé pour calmer les besoins et éviter afin de juguler la spéculation et mais aussi sous l'angle d'un emplois dans les cimenteries On a couru dix ans durant nonque les attentes économiques se d'enrayer une hausse constante relèvement, sinon d'une protec- ont été préservés, mais on pas derrière la demande inté-transforment en attentes d'un autre ordre. des prix qui, elle, ne semble pas tion du pouvoir d'achat. Prenons constate une amélioration des rieure, mais derrière la demandeLa dernière hausse du SNMG fait partie de correspondre à l'intersection de pour clarifier le propos un salaires dans ce secteur en plei- extérieure.Le fait est que rédui-sa riposte, impressionnante à voir les l'offre et de la demande. Le gou- exemple évident, celui de la ne expansion. En tous cas, il ya re les importations, c'est relan-largesses accordées aux jeunes et les vernement a plusieurs fois lais- décision des députés de recon- belle lurette qu'on entend plus cer la production locale, c'estconcessions faites aux différentes sé entendre que, de son point duire l'autorisation d'importation parler de conflits sociaux dans relancer les salaires, c'est relan-catégories de travailleurs, et il lui reste de vue, l'offre est sensée être de la friperie. Ce fut là une déci- ce secteur ! cer la production, c'est réduire
assez de marge pour relever le déficit suffisante, entre production sion qui se voulait sociale, popu- les importations, et ainsi de
budgétaire de 2012. Mais jusqu'où pourra- nationale et importations. Mais liste serait le mot adéquat, à suite. Dans un pays comme lesChanger de politiquebeaucoup d'économistes net-il tenir ? Jusqu'où ses réserves lui l'égard des petits revenus qui ne Etats-Unis, le protectionnismeDepuis le début des annéescessent de tirer la sonnettepermettront-elles de poursuivre la même peuvent se permettre des vête- serait néfaste, car c'est un pays2000, le patronat et l'UGTA n'ontd'alarme sur le fait que le pays,politique, même sous d'autres formes ? ments de qualité, sinon des qui vit en parasite grâce àeu de cesse de revendiquerà l'instar des pays du monde,C'est tout le défi des réformes neufs. Or, économiquement, il l'épargne mondiale que le systè-auprès du gouvernement unsubit une inflation importée. L'unactuellement entreprises. A. K. s'agit là d'une mesure catastro- me financier international finitpolitique de relance qui se base
phique pour l'industrie du textile par canaliser vers ses marchés.sur l'action sur la demande.
qui survivait dans un segment En Europe, par contre, la ques-Cette position avait une logique
où elle ne pouvait être concur- tion du protectionnisme se posesimple : relever les salaires des
rencée par les importations. Les aujourd'hui avec gravité commeAlgériens amènerait à une haus-
activités de la confection offre, l'unique solution pour éviterse de la consommation et relan-
chez nous, une qualité nette- l'éclatement de la zone euro.cerait la production nationale.
ment inférieure à ce qui est pro- Mais chez nous, le protection-Plus de dix ans plus tard, on
duit à l'étranger, y compris en nisme s'affirme comme le pre-constate que peu de choses ont
Chine, mais l'offre intérieure mier vrai remède au pouvoirchangé. Certes, les salaires
reste de loin la plus compétitive d'achat. La protection du mar-sont meilleurs, y compris dans la
en termes de prix. Ouvrir à tous ché intérieure, cette hérésie quiFonction publique, et le niveau
vents le marché des importa- horripile les libéraux, est un motde vie s'est relativement amélio-
tions de la friperie ne peut que qu'il est temps d'intégrer ouver-ré, mais le problème du pouvoir
finir par tuer ces unités de pro- tement dans le discours officiel,d'achat se pose toujours selon
duction et les milliers d'emplois sans complexe, mis avec la fier-les mêmes termes. Non seule-
qu'elles abritent, précaires qu'ils té de protéger le niveau de viement l'on constate la persistan-
soient. En revanche, la protec- des Algériens. D'autant que,ce d'une large couche de
tion de cette filière aurait eu pour techniquement, rien ne s'y oppo-pauvres, mais aussi la classe
effet d'en sécuriser la production se : l'Accord d'association avecmoyenne n'est toujours pas en
et d'y préserver les chances l'Union européenne bât de l'aile,mesure de mobiliser une
d'un développement dans le la zone arabe de libre- échangeépargne suffisante. Ces deux
sens de la protection des est lettre morte et l'adhésion deimportantes couches sociales,
emplois et, à terme, d'un relève- l'Algérie à l'OMC est complète-80% de la population, courent
ment des salaires. Il va de soi ment évacuée des priorités duaprès des problèmes de survie
que ce raisonnement ne peut gouvernement algérien. N. B.matérielle, posant ainsi uner N° 203 - Ven. 30 septembre - Sam. 1 octobre 2011
Les DEBATS 3
Peu d'acquis arrachés par l'UGTA au sommet de la Tripartite
Le SNMG à 18.000 DA et des dossiers en latence
èmeLa décision la plus importante, prise durant la Tripartite dans sa 14 édition est, sans aucun doute,
l'augmentation du Salaire national minimum garanti (SNMG) de 15.000 DA à 18.000 DA, soit de 20%.
question». Peut-on considérer cela
comme une autre bataille perdue
pour l'UGTA qui donne l'impression
d'être une organisation patronale
qui pense plus économie que
social ? Elle avait en tout cas
demandé une valorisation des
retraites à hauteur de 40 %. Un
autre dossier en lequel l'UGTA n'a
pas pu s'imposer comme promis. Il
s'agit de celui de la baisse des
impôts sur les salaires. En effet,
pour ce volet, rien de changé, et
pourtant c'était l'un des points les
plus importants que l'organisation
de Sid Saïd s'était proposée de
défendre. Il s'agit, pour le gouver-
nement, «de l'état des finances
publiques marquées par une
importante résurgence du déficit
budgétaire du fait de la politique
salariale de l'Etat, de l'importance
des transferts sociaux ainsi que le
volume des investissements
publics», les raisons qui dictent
«d'éviter toute mesure de nature à
aggraver l'ampleur du déficit bud-
gétaire est excluant de ce fait tout
recours à une baisse de l'IRG qui
constitue d'ailleurs une source
majeure de la fiscalité ordinaire du
pays». A noter que d'autres points
ont été à l'ordre du jour de la
Tripartite qui sont l'évaluation de la
mise en œuvre des conclusions duPar Hamid Fekhart retrouvée, comme d'usage, la rappeler, tient en haleine toutes «convenu de confier à un groupe
Sommet du 28 mai, les recomman-seule organisation syndicale, face les organisations syndicales et les de travail tripartite l'examen des
dations des différents groupes deette décision a été prise à l'Etat en tant qu'employeur et un travailleurs, est maintenu et le cal- possibilités d'augmenter les taux
travail mis sur pied alors, la promo-dans le cadre du chapitre ensemble d'organisations patro- cul se fera toujours en incluant le de cotisation de la branche retraite
tion de la production nationale, lesconsacré au pouvoir nales, avait tablé sur un SNMG à salaire de base dans le Salaire pour assurer à la caisse les
perspectives du Pacte nationalCd'achat du citoyen. «A l'is- hauteur de 20.000 DA. Autre entier. En guise d'argument on dira recettes complémentaires néces-
économique et social, et lessue d'un long débat marqué par un bataille perdue par l'UGTA : l'article que «tout comme le budget public, saires à la prise en charge durable
Mutuelles sociales. Sur ce dernieresprit de responsabilité, la 87 bis restera toujours en vigueur. les entreprises économiques ne de ses obligations envers les retrai-
sujet, «le ministère du Travail, deTripartite a fait sienne la proposi- Dans le même communiqué on lit : pourraient faire face actuellement tés». Cette décision, à en croire le
l'emploi et de la sécurité sociale esttion du gouvernement d'augmenter «En outre, la Tripartite a décidé de et sans de graves conséquences à communiqué de la Tripartite, relève
chargé de préparer l'avant-projetle SNMG de 15.000 DA à 18.000 mettre sur pied un groupe de travail une abrogation de l'article 87 bis» du souci de «ne pas mettre en dan-
de la nouvelle loi relative auxDA», peut-on lire en effet dans le mandaté pour évaluer les inci- S'agissant du dossier des retraites ger les équilibres de la caisse
mutuelles sociales en concertationcommuniqué rendu public suite au dences de la suppression de l'ar- et leur valorisation, la tripartite a nationale des retraites ainsi que
avec les partenaires sociaux etsommet, où est mentionné aussi ticle 87 bis et préparer la prise en jugé sage d'étudier encore plus ceux du budget de l'Etat» Le gou-
économiques», note le communi-que «cette décision entre en charge de cette question dans la minutieusement les incidences vernement a toutefois déclaré qu'il
er qué de la Tripartite. vigueur à partir de 1 janvier 2012». prochaine révision du code du tra- qu'auraient des majorations quel- «veillera à dégager une solution
H. F.Rappelons que l'UGTA, qui s'est vail». Donc cet article qui, faut-il le conques. A cet effet, il a été raisonnable et appropriée à cette
Réda Hamiani à la Tripartite
«Une volonté politique existe mais l'administration ne suit pas»
Par Hamid Fekhart à prétendre «à une croissance à deux chiffres»,
vu les gigantesques investissements publics.
FIDÈLE À LUI-MÊME, comme l’ a, d’ailleurs, noté
le Premier ministre, et toujours sur le même ton «Une bureaucratie néfaste
virulent qui l'a toujours distingué, Réda Hamiani,
èmequi a pris part au sommet de la 14 Tripartite, n'est aux producteurs, et laissant
pas allé avec le dos de la culière pour fustiger l'état les voies ouvertes face auxmédiocre de l'économie nationale, en dépit des
dépenses publiques faramineuses. S'appuyant, lobbies»
entre autres, sur les dernières mesures prises lors Pour le président du Forum des chefs d'entreprise,
de la dernière rencontre qui a eu lieu le mois de en qui on décèle aisément le doute quant au sort
mai dernier, et qu'il a jugé de très «positives», qui serait réservé aux mesures prises durant la
l'intervenant accusera franchement l'administration tripartite, tenue hier et avant-hier, il s'agit, d'abord
qui ne s'acquitte pas de son devoir d'appliquer les et avant tout, de relever le défis d'assainir
recommandations et les consignes. «Pour nombre l'administration qui, dira-t-il, « ne suit pas». Durant
d'entre elles, ces recommandations tombent sous son intervention qu'il a opérée sur un ton de défi
le sens et ont, déjà été émises et retenues par le vis-à-vis du Premier ministre et qui, il faut l'avouer,
gouvernement et, quelquefois, fait même l'objet de était la plus brillante, Hamiani a pointé un doigt
mesures légales ou réglementaires sans avoir pu, accusateur sur la bureaucratie qui, selon lui, ne
jusque-là être appliquées convenablement», dira-t-
nuit réellement qu'aux producteurs de biens et de
il et d'ajouter que le FCE (l'organisation patronale
richesses dans une Algérie où l' «illusion de
qu'il préside) considère, dans cet esprit, que «la
l'abondance de ressources financières domine».
capacité d’ appliquer effectivement les mesures
Ce qui nous préoccupe le plus, dira-t-il, c'est cette
légales et réglementaires dûment promulguées, de
dangereuse illusion de l'abondance de ressources
même que celles que nous décidons aujourd'hui,
financières dans laquelle notre pays s'est installé
est un défi majeur qui se pose aujourd'hui à notre
et qui fait que, paradoxalement, la bureaucratie
économie». Pour aiguiser ses propos, Hamiani
nationale exerce ses effets néfastes sur lescitera les difficultés rencontrées par les «Chaque augmentation de salaire, plutôt que de puise dans le Trésor public pour verser les salaires
producteurs, les investisseurs et les créateurs etentreprises privées. Il rappellera le fait que bénéficier aux producteurs nationaux, se traduira dont il est redevable, ce n'est pas le cas de
laisse les voies ouvertes aux importateurs ou auxplusieurs décisions prises dans le passé n'aient inévitablement par une augmentation conséquente l'entreprise privée qui obéit aux lois de la
lobbies des marchés publics cédés aux
pas encore trouvé d'application. En guise du niveau des importations», puisque, argue-t-il, compétitivité. exportateurs étrangers de biens et de services».
d'exemple, il citera le Conseil du commerce qui «deux tiers de nos besoins alimentaires, de nos «Si la nécessité de protéger le pouvoir d'achat des
n'est pas encore mis sur pied, ainsi que le texte de besoins en médicaments ou en intrants de notre plus faibles ne peut que recueillir notreUne augmentationloi constitutif du Conseil de la fiscalité, attendu appareil de production sont importés (…), la assentiment, en revanche la méthode utilisée, à
depuis 1999. Hamiani ne manquera pas fiscalité ordinaire (hors hydrocarbures) couvre à savoir l'appui direct de budget de l'Etat à desdes salaires induira
également de dresser un tableau noir de peine 40 % des dépenses de fonctionnement produits importés, est porteuse de nuisance graves
l'économie nationale. Il s'appuiera pour la besogne courantes de l'Etat (…), et sur 100 DA investis,une augmentation pour notre économie et ne fait, en définitive, que
sur les chiffres du CNIS qu'il étalera comme suit : plus de 70 sont transférables à l'extérieur». Disant
reproduire et accentuer les conditions de notredes exportations«…niveau d'importations à 32 milliards de dollars que le FCE attache une importance extrême au
dépendance extérieure», conclut-il. «Toujours égalSelon Hamini, «la solution passe moins par despour les huit premiers mois de cette année 2011. dialogue social et la nécessité pour la collectivité
à vous-même !», ironisa le Premier ministre à sonmesures protectionnistes ponctuelles mais par uneSur ces bases, notre pays devrait terminer l'année nationale de répondre de manière efficace et juste
égard. A noter qu'Ouyahia, qui a ouvert le Sommet,avec une facture d'importations de biens de reconsidération radicale des conditions pratiques aux demandes sociales légitimes de la population,
s'est targué de toutes les mesures prises par lequelque 48 milliards de dollars, soit près de 60 dans lesquelles s'accomplit l'acte de produire en Hamiani assurera qu'au préalable, «il est utile de
gouvernement notamment lors de la précédentemilliards au total, en prenant en compte les Algérie». Il expliquera cela par une dépendance bien positionner le nécessaire débat à ce sujet et,
tripartite. Mais peut-on voir les choses avec leimportations de services». «Un niveau excessive et menaçante et la grave faiblesse de en particulier, de rappeler quelques règles de base
d'importations, poursuit-il, jamais égalé a été notre appareil de production ainsi que du point de vue entrepreneurs». On l'aurait même oeil quand on n'appartient pas au même
réalisé dans des conditions de faible croissance de «l'environnement dégradé dans lequel évolue compris : Hamiani désire que l'argent distribué camp ?
notre économie» et ce au moment où on avait droit l'entreprise algérienne publique et privée». devrait d'abord être gagné, car, dira-t-il, si l'Etat H. F.
Phs>Karim.er N° 203 - Ven. 30 septembre - Sam. 1 octobre 2011Les DEBATS 4
ACTUEL
Développement localAmnistie générale en faveur des terroristes
Plus de 1,6 milliard
de DA alloués à la wilaya Ouyahia dément formellement
de Ouargla
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, comme à ses habitudes, ne marchera ses mots : UNE ENVELOPPE de plus de 1,6 milliard de DA a été dégagée, du
budget supplémentaire 2011 de la wilaya de Ouargla pour soutenir«je déments le plus solennellement du monde !», a-t-il répondu à une question quant à
l'action de développement de cette collectivité du Sud du pays. Sur
une possible amnistie générale. cette allocation, un montant de 1,5 milliard de DA a été consacré
au chapitre de l’équipement et de l’investissement pour la
réalisation d'une quinzaine d'opérations de développement, a-t-on
précisé lors des travaux de la seconde session ordinaire de
l'Assemblée populaire de wilaya (APW). Le secteur des Travaux
publics a reçu la part du lion de cet investissement en se voyant
accorder un montant de plus d'un milliard DA pour la réalisation
de plusieurs nouvelles opérations. Celles-ci consistent en le
dédoublement d'un tronçon de 10 km de la route reliant la zone
industrielle de Berkaoui et la ville de Ouargla, la réfection et le
renforcement de 2 km de la route menant à la cité universitaire et
l’entretien et le désensablement de 160 km du CW menant de la
région de Rhourd El-Baguel à la région frontalière d'EL Borma.
L'élaboration d'une étude d'aménagement du CW 204, le
revêtement de l'axe routier reliant sur 17 km la zone industrielle de
Berkaoui et la région de Hassi Lehdjar ainsi que la réalisation d'une
opération similaire sur 40 km de la route reliant les communes de
Touggourt et El-Alia, font également partie des opérations
projetées. Un montant de 240 millions de DA a été consacré au
secteur des Ressources en eau pour la réalisation, au niveau de la
zone d'activités de Ouargla et la cité de Zeyeyna, dans la
commune de Rouissat, de deux châteaux d'eau d'une capacité de
stockage de 1.000 m3 chacun. A ces nvestissements, vient
s’ajouter un projet de réalisation, au niveau du quartier de
Boughoufala, d'un collecteur principal des eaux usées pour une
enveloppe de 40 millions de DA. Le secteur de la Jeunesse et des
Sports, a de son coté, bénéficié de 60 millions de DA pour la pose
d’une pelouse artificielle au stade du complexe sportif de Ouargla.
Transport urbain à Souk Ahras
Tou préside la cérémonie
de lancement de l’entreprise
LE MINISTRE DES TRANSPORTS, M. Amar Tou, a présidé hier,
à Souk Ahras la cérémonie de lancement de l'entreprise de
transport urbain de la ville.Disposant, dans une première étape, de
10 bus, l'entreprise est appelée à assurer 8 lignes urbaines
desservant, entre autres, le pôle universitaire et plusieurs quartiers
à forte densité de population, à l’image du lotissement Dallas, de
Haï Lemris et la cité des 400 logements. Le ministre a appelé les
responsables de cette entreprise, qui sera prochainement
renforcée par 20 bus supplémentaires, à veiller à la maintenancePar Hamid Fekhart tion nationale. Rappelons aussi que ce fruits, n'a pas encore atteint la perfec-
des véhicules, à leur propreté, ainsi qu’au respect des horaires etn'est pas la première fois qu'Ouyahia tion». «Le comportement d’ Aïcha El-
des points d’arrêt. Le ministre avait auparavant donné son "accordordonnance de vient mettre de l'ordre dans ce dossier Gueddafi est inadmissible». Sur les
de principe" pour la réalisation, à partir d'une bretelle ferroviaire, du
mise en œuvre de brûlant. Il a déjà, en effet, démenti une rumeurs qui circulent sur la santé du prolongement de la voie ferrée sur 400 à 500 m, vers le centre
la Charte et la rumeur de la même nature semée par, Chef de l'Etat, Ouyahia, s'est voulu ras- universitaire de la ville depuis un point situé à proximité de la«L’ réconciliation entre autres, Mohamed Sahnouni, le surant : «Le Président esten bonne résidence universitaire Garçons de 2.000 lits. Cette opération,
nationale promulguée en 2006 est bien prédicateur aveugle, qui assurait que santé», dira-t-il. proposée par les autorités de la wilaya de Souk Ahras, vise à
permettre aux étudiants de rejoindre le centre universitaire dans declaire et elle est toujours en vigueur. Le le Chef de l'Etat prévoyait une amnistie Par ailleurs, le Premier ministre,
bonnes conditions. Inspectant la gare centrale de la ville, M. Tou,reste n'est que commentaire», a-t-il générale dont bénéficieraient tous les interrogé sur la sortie «politique» de la
faisant part de son mécontentement devant certaines dégradationstranché. Cette déclaration faite, lors ex du FIS. Ouyahia argumentera, en fille d'El-Gueddafi, Aïcha, sur le territoi-
du mobilier de cette infrastructure, a demandé aux responsablesd'une conférence de presse suite au outre, avec le projet de loi sur les par- re algérien, dira que l'accueil de la famil-
concernés de veiller "scrupuleusement" à la propreté et à l’intégritéSommet de la Tripartite tenue hier et tis politiques, acté le 12 septembre par le de l'ex numéro un de la Libye était
des lieux. Le ministre a également inspecté les travaux de
avant-hier, est venue, faut-il le noter, le Conseil des ministres et en ce pour des raisons purement «humani- renouvellement d’un tronçon de 148 km de la voie ferrée minière
comme un démenti catégorique aux moment au niveau de l'APN pour exa- taires», mais cela ne voudrait pas dire reliant, sur 460 km, Annaba, Souk Ahras, Guelma et Djebel Onk
rumeurs enclenchées par l'interven- men, et qui interdit, entre autres, formel- que l'Etat algérien admette et tolère (Tébessa). Le délai de livraison du segment à renouveler, dont 59
tion, dans la presse nationale, de lement le retour du parti islamique. tous les comportements. «C'est un km sont achevés, entre les localités de Ouenza (Tébessa) et
Bouchegouf (Guelma), est de 37 mois, a-t-on indiqué sur site.Farouk Ksentini, le président de la pré- Concernant la situation sécuritaire, comportement inadmissible», dit-il
Après avoir inspecté les travaux de réalisation de la gare routièresidence de la très officielle Ouyahia dira que le plan y afférent «n'a quant aux déclarations de Aïcha. C'est
de Souk Ahras, dont le taux d’avancement des travaux est deCommission nationale consultative pas échoué», cependant, a-t-il ajouté, un autre, on l'aurait compris, appel à
l’ordre de 26%, M.Tou s’est rendu à la gare SNTF de Oued Elpour la promotion et la défense des «on ne peut affirmer qu'il s'agit d'une l'ordre qu'opère le Premier ministre qui
Kebrit pour s’enquérir de ses capacités à assurer le transport de ladroits de l'homme (CNCPPDH), qui fait réussite totale tant que le terrorisme n'a a rappelé toutefois que les individus
production du futur complexe de transformation de phosphate.
état d'une «imminente amnistie géné- pas été définitivement éradiqué». Pour accueillis n'ont aucun «problème avec Piloté par l’entreprise Ferphos de Annaba, le complexe, prévu sur
rale». Ksentini, pour rappel, avait inter- lui, «tant que le terrorisme n'a pas été la justice». Sa façon à lui de justifier la 600 hectares, regroupera trois unités pour la production d’acide
venu en fervent défenseur du bilan de complètement anéanti, le plan sécuritai- décision d'Alger les concernant. sulfurique (4.500 tonnes/jour), d’acide phosphorique (1.500 t/jour)
la Charte pour la paix et la réconcilia- re, bien qu'il progresse et apporte ses H. F. et d’ammoniac (3.000 t/jour).
Réconciliation nationale
Les promoteurs de la Charte font leur bilan
Par Yazid Ferhat nale a grandement contribué à mettre fin à la conférencier a forgé son opinion sur les femmes violées durant la décennie noire.
crise ayant marqué la tragédie nationale lacunes constatées sur le terrain. Egalement présent au forum d'El Moudjahid,
epuis la mise en vigueur de la charte notamment l'arrêt des massacres collectifs et Me Farouk Ksentini, président de la
pour la paix et la réconciliation natio- des attentats à l'exception de certains cas Commission nationale consultative de pro-Nécessité de mesuresD nale, en février 2006, pas moins de minimes. «Entre 8.000 et 10.000 citoyens ont motion et de protection des droits de l'hommecomplémentaires7547 terroristes ont bénéficié des disposi- été assassinés avant la promulgation de la (CNCPPDH), a emboîté le pas à Me Azzi
Selon lui, l'instance qu'il supervise, avaittions de cette charte, tandis que quelques charte», a rappelé Me. Azzi ajoutant que ce concernant la nécessité de prendre «des
présenté à la Présidence de la République 151257 terroristes ont péri par la main des ser- chiffre a reculé après pour se situer entre mesures
propositions relatives aux catégories n'ayantvices de sécurité. C'est ce qui ressort du «600 et 700 personnes jusqu'en 2010». Complémentaires». Me Ksentini estime
pas été mentionnées dans la charte promul-bilan de six années de réconciliation nationa- Concernant le dossier des disparus, Me. Azzi que ces mesures supplémentaires doivent
guée en 2006. le, présenté jeudi dernier par le responsable a indiqué que sur les 6.543 dossiers de dis- concerner toutes les catégories de victimes
Notons que parmi les principales sugges-de l'application de la charte, Me Merouane parus, 6.520 ont été indemnisés à juin 2011, de la tragédie nationale. Parmi les catégories
tions présentées par la cellule figure la priseAzzi. S'exprimant au Forum d'El Moudjahid, précisant que beaucoup de personnes licen- qu'il convient d'indemniser, selon Me
en charge de la catégorie des victimes du ter-le président de la commission d'assistance ciées pour leur implication dans le terrorisme Ksentini, figurent les personnes qui ont été
rorisme qui se dit marginalisée, rappelle Mejudiciaire pour l'application des dispositions ont été réintégrées dans leur poste de travail. emprisonnées puis relaxées sans procès
Azzi, soulignant la nécessité de «mettre ende la Charte a fait savoir que malgré les Le conférencier a recensé par ailleurs 35 000 ainsi que les personnes qui ont subi des
place des statuts pour cette catégorie et unemesures de la charte toujours en vigueur, «la dossiers, toutes catégories confondues, pertes matérielles (économiques) durant
instance permanente chargée de suivre seslutte anti-terroriste se poursuit encore». Me ayant été réceptionnés par les commissions cette période. Le président de la CNCPPDH
dossiers et de revaloriser les pensions quiAzzi a avancé, en outre, un chiffre de 17.000 de wilaya chargées de la mise en oeuvre de a tenu à préciser que la prise de mesures
leur sont allouées en fonction de leurs condi-familles de terroristes abattus, selon les sta- la charte depuis février 2006 à 2011. complémentaires relevait des seules préro-
tions de vie». Me Azzi affirme égalementtistiques des services de sécurité. Celles Me Azzi a par ailleurs plaidé en faveur de gatives du Président de la République. Il a
dans les propositions soumises au chef deayant accepté l'indemnisation s'élève à 11 nouvelles mesures complémentaires à par ailleurs estimé que les résultats réalisés
l'Etat figure celle traitant des enfants nés200. «Certaines familles ont rejeté ces même de promouvoir et de consacrer cette par la Charte pour la paix et la réconciliation
dans les maquis, les personnes qui ont étémesures», a-t-il précisé. Pour Me. Azzi, la réconciliation, arguant que les dispositions nationale ont été un franc succès.
détenues dans le sud du pays ainsi que lescharte pour la paix et la réconciliation natio- de la Charte ont atteint leurs limites. Le Y. F.er N° 203 - Ven. 30 septembre - Sam. 1 octobre 2011 Les DEBATS 5
CITATION DU JOUR
«En général, on donne plus facilement
l'aumône à un misérable qu'un salaire
honorable aux travailleurs».DES FAITS ET DES DIRES
Lajos KassàkPar Razane Hadj
Aux menaces des syndicats autonomes Chiffres à retenir
Ould Abbès bannit la grève3 680
Le ministère de la Santé a annoncé mercredi
l’ouverture, au titre de l’exercice 2011, de trois
mille six cent quatre vingt (3 680) postes
budgétaires destinés aux praticiens médicaux
généralistes de la santé publique.
7 547
7 547 terroristes ont bénéficié des mesures de la
charte pour la paix et la réconciliation nationale,
depuis son application en février 2006. Durant la
même période, 1 257 terroristes ont été tués dans
le cadre de la lutte contre le terrorisme.
Ahmed Ouyahia,
est la polémique entre les syndicats trais aucune car tous les problèmes ont été Premier ministre
autonomes et le ministère de la réglés», ajoutera-t-il. Selon lui, tous les corpsC’Santé. Alors que plusieurs organi- médicaux ont bénéficié d’un statut particulier « LE DÉBAT SUR LE POUVOIR d’achat prendra
sations syndicales brandissent la menace qui a été publié au Journal officiel. Le respon- également en considération la nécessité de
d’un retour à la protesta pour exiger la prise sable se dit «fier» d’avoir doublé, depuis son sauvegarder la relance des entreprises publiques et
privées et n’occultera pas l’ampleur du déficiten charge effective de leurs revendications arrivée à la tête de ce département, les
qu’affiche désormais le budget de l’État».socioprofessionnelles, le ministre de la salaires des médecins. Certes, la situation
Santé, Djamel Ould Abbès, utilise un ton de nos médecins s’est beaucoup améliorée,
menaçant à l’égard des médecins. «Aucune notamment avec les dernières augmenta-
grève n’est tolérée», tonne-t-il depuis tions salariales, mais le représentant de
Constantine où il était en visite d’inspection. l’exécutif n’a pas le droit d’interdire aux tra-
«Il n’y aura aucune grève. Je ne reconnaî- vailleurs de faire grève.
A l’origine d’un vacarme dans les villes
Beni Maouche (Béjaïa)
La police traque les motocyclistesUne commune sans
décharge publique !
A BENI MAOUCHE, une commune distante de 90 km
de Béjaïa, la création d’une décharge publique
demeure un sérieux problème auquel font face les
autorités locales. Cette localité se retrouve sans
décharge publique depuis plus de 3 ans ! En août
2009, des citoyens ont fermé l’ancienne décharge et
la route qui y mène, et ont manifesté contre les
désagréments et les nuisances qu’elle génère. Depuis
cette fermeture, les citoyens jettent leurs ordures
ménagères et autres déchets dans différents lieux du
territoire communal et à ciel ouvert. Les responsables
de cette localité semblent dans l’incapacité de trouver
un espace pour les ordures ménagères. SILA
Mais où est passée
l’ETUSA ?
ELES VISITEURS DE LA 16 ÉDITION du Salon
international du livre (SILA) n’ont pas été gâtéses services de sécurité, la police leur vie et celle des autres en danger. A
cette année par les organisateurs de cetteLnotamment, ont lancé depuis quelques noter également que, excepté quelques
manifestation. Et pour cause, aucun moyen dejours une vaste campagne d’ordre public citoyens qui utilisent ces fameuses moto-
transport n’a été prévu pour desservir le complexemenée contre les motocyclistes. Selon une cyclettes type Peugeot «103» de façon uti-
olympique Mohamed-Boudiaf où se déroule le
source, les forces de l’ordre ont agi suite à litaire, le reste a inclu des options dans le SILA. A souligner que dans l’édition du SILA de
une instruction destinée aux sûretés système d’échappement pour faire davan- l’année écoulée, le service spécial de transport
urbaines qui les oblige à resserrer l’étau tage de bruit. public a été assuré par l’Entreprise de transport
sur ces jeunes qui sillonnent nos villes Au-delà de ces préjudices, tant diurnes urbain et suburbain (ETUSA). Cette entreprise
publique affirme que les organisateurs du SILA neavec des motos, générant de multiples nui- que nocturnes, ces motos sont souvent à
l’ont «pas sollicitée», comme à l’accoutumée, poursances. l’origine de nombreux accidents meurtriers
l’ouverture de lignes de transport public àIl faut dire que la plupart de ces motocy- dus à l’excès de vitesse à l’intérieur du
destination du Salon.clistes ne portent pas de casque, mettant périmètre urbain.
Les travailleurs en grève depuis 15 jours
Une ONG épingle Sheraton
Union internationale des tra- la direction de cette infrastructure
Sans fax, sans téléphone L’vailleurs de l’alimentation hôtelière. L’UITA souligne que le droit
(UITA), une organisation internationa- des travailleurs à créer un syndicatet sans Internet
le accréditée auprès des Nations est clairement énoncé dans le droit
unies, a souligné sa solidarité avec international et les traités signés parLa chaîne 4
les travailleurs de l’hôtel Sheraton le gouvernement algérien. L’UITA qui
Club des pins, en grève depuis plus compte 385 organisations affiliéesdéconnectée ? de 15 jours. «Nous sommes extrême- dans 118 pays, y compris les organi-
ment inquiets par la situation au sations des Hôtels Sheraton dans le
La Chaîne 4, qui diffuse en langue tamazight, se
Sheraton Club des Pins où des cen- monde entier, a indiqué que «lestrouverait depuis plus de 6 mois sans fax, sans
taines de travailleurs ont été licenciés représailles» subies par les tra-téléphone et sans Internet. Les journalistes de cette
après avoir tenté d’exercer leurs vailleurs porteraient inévitablementchaîne affirment qu’ils sont totalement déconnectés du
monde extérieur en raison de cette panne. Ils affirment droits humains élémentaires sur leur atteinte à la réputation des chaînes
qu’ils sont obligés de se rabattre sur les rédactions des lieu de travail», a indiqué cette ONG Sheraton quant à la violation des
autres chaînes pour appeler ou envoyer un fax. A voir... dans une correspondance adressé à droits humains.
Phs> D.R.er N° 203 - Ven. 30 septembre - Sam. 1 octobre 2011Les DEBATS 6
ACTUEL
Ali Zenati, le numéro 3 du CNT révèle sur BBC :
«Alger doit livrer la famille de Kadhafi à Tripoli»
Le numéro 3 du Conseil National de Transition libyen (CNT) en l'occurrence Ali Zenati, a révélé, avant-hier, sur la
chaîne satellitaire anglaise, BBC version arabe que, le Conseil National de transition est en phase de faire une
demande officielle auprès d'Alger pour l'extradition des membres de la famille de Kadhafi, refugiée en Algérie
depuis plusieurs semaines.
famille du guide déchu, toutefois du CNT portées contre l'Algérie, et
sans trouver comment et quand. selon lesquelles, les autorités algé-
Toutefois, la solution est venue riennes auraient envoyé des mer-
d’Aïcha, elle-même, lorsque la fille cenaires africains, par avions, en
de Kadhafi a diffusé un message Libye pour soutenir militairement le
électronique sur la chaîne satellitai- guide libyen, Mouaâmar Kadhafi et
re syrienne, Ar Rai, dans laquelle, ses troupes contre les insurgés
elle avait appelé le peuple libyen à libyens. Puis, il y'a une autre raison
soutenir son père et son frère sur le pour laquelle le CNT va entamer
chevet des combats dans plusieurs une demande officielle à Alger pour
fronts en Libye. Cette sortie inatten- extrader les membres de la famille
due pour le CNT, a été soigneuse- de Kadhafi, c'est bien entendu, les
ment préparée par ce dernier, d'au- récentes attaques de sa fille Aïcha
tant que, selon Ali Zenati, le contre le CNT.
Conseil va adresser (très prochai- Les mots lourds, lâchés par
nement) une demande à Alger pour Aïcha, alors qu'elle se trouve à
que celle-ci procède à l'extradition Alger, avait mis les autorités algé-
de la famille de Kadhafi. riennes dans une mauvaise postu-
Ali Zenati, et sur la même chaî- re. Mieux, le ministre algérien des
ne, Ar Rai, avait confirmé les man- Affaires Etrangères a vite réagi aux
dats d'arrêt lancés contre les pro- propos de la fille de Kadhafi, d'au-
Kadhafistes qui, aujourd'hui, se tant qu'aujourd'hui, elle et sa famil-
sont réfugiés dans plusieurs pays le sont réfugiées en Algérie.
voisins. Parmi ces personnalités Mourad Medelci avait affirmé que la
libyennes, l'ex-Premier ministre diffusion de la lettre électronique
libyen, Baghdadi Mahmoudi, l'ex- d’Aïcha sur la chaîne syrienne est
ministre de l'Intérieur, de hauts res- inacceptable, et que des mesures
ponsables militaires libyens, et le seront prises pour que ce genre de
fils de Mouaâmar Kadhafi, en l'oc- situation ne se répète plus à l'ave-
currence Saâd El Kadhafi, réfugiés nir.
Par Lotfi Itou sable politique du CNT. Il ajoute: d'Ibrahim Djalil, l'actuel président respectivement en Tunisie et au C'est ainsi que, dans un com-
«Nous sommes en droit de deman- du CNT, replonge, une nouvelle Niger. muniqué du ministère des Affaires
lger doit nous der l'extradition des membres de la fois, les relations algéro-libyennes Ces hauts responsables du Etrangères, daté du 27 septembre
livrer les famille de Kadhafi, tout comme les dans une impasse, cela malgré que régime feront, tous, l'objet d'une dernier, l'Algérie a exigé
membres de la ex-responsables libyens, réfugiés les contacts directs entre les autori- demande d'extradition de la part du d’Aïcha de ne plus diffuser des«Afamille de aujourd'hui en Tunisie et au Niger. tés algériennes et le CNT sont CNT. Concernant le cas de la famil- messages électroniques, et dans
Kadhafi. Pour cela, le CNT va Nous allons également présentér relancés depuis un mois, après une le de Kadhafi, là, le CNT vise gros, le cas contraire, l'Algérie prendra
engager une demande, à destina- des mandats d'arrêts contre toute tempête de plusieurs mois. pour deux raisons essentielles. d'autres mesures plus consé-
tion des autorités algériennes, pour personne ayant le lien avec L'enregistrement «fatal» d’Aïcha, D'abord, il est important de rappeler quentes à l'encontre de la famille
que celles-ci procèdent à l'extradi- Kadhafi, et nous allons solliciter l'ai- la fille de Kadhafi, a été la goutte que le CNT et les autorités algé- de Kadhafi. D'ici là, les choses se
tion de ces membres, et que ces de de l'Interpol pour parvenir à nos qui a fait déborder le vase chez le riennes sont entrés dans un conflit compliquent davantage entre Alger
derniers soient jugés pour tout ce demandes». A partir de ses mots, CNT, d'autant que ce dernier a tou- diplomatique depuis le début de la et Benghazi, alors , de quoi sera
qu'ils ont fait au peuple libyen Ali Zenati, cet opposant libyen, jours cherché une issue pour récla- guerre civile en Libye. Un conflit qui fait demain ? Nul ne le sait encore.
durant 42 ans», affirme, le respon- aujourd'hui, devenu le bras droit mer l'extradition des membres de la a commencé par les accusations L. I.
Assaut des gendarmes dans les milieux du mal à Tébessa
Huit personnes arrêtées en possession de 50 kg de drogue
ans le cadre de la lutte contre les motocyclette appartenant aux contreban- ces milieux. Ici, le cannabis est fortement tion de nouveaux fournisseurs .
fléaux du mal, plusieurs unités diers. Par ailleurs, plusieurs boîtes de nuit présent, d'autant plus que des réseaux de D'autre part, la descente des gen-D appartenant à la brigade territoriale ont fait l'objet d'un contrôle rigoureux de la trafic de drogue très facilement à vendre darmes, a permis également la récupération
de la Gendarmerie nationale de Tébessa part des gendarmes, d'autant qu'ici, la leur poison et loin des regards des services de 430 bouteilles de bière, commercialisées
ont lancé, jeudi dernier, plusieurs assauts consommation de kif traité est devenue très de sécurité. Toutefois, les gendarmes illégalement par des particuliers.
dans les milieux du mal, ce qui a permis aux fréquente. étaient bien informés de la présence de Au cours de cette opération, les gen-
gendarmes de procéder à l'arrestation de En effet, les gendarmes ont procédé à grosses quantités de kif traité dans ces darmes ont procédé au retrait de permis à
huit personnes, la récupération de près de l'arrestation de plusieurs personnes, après lieux. 31 automobilistes pour plusieurs infractions
50 kilos de drogue, de plusieurs milliers de avoir découvert plusieurs quantités de can- Ainsi, leur opération a fini par localiser vis-à-vis du code routier.
litres de mazout, de deux véhicules et d'une nabis, commercialisées discrètement dans plusieurs dizaines de drogue, et l'identifica- L. I.
Lesvestigesculturelsalgérienslacibledesrichissimesisraéliens
Quatre pilleurs d'objets archéologiques du site de Timgad arrêtés
QUATRE PILLEURS du site archéologique de Timgad, à Batna, de l'histoire de l'Algérie. Ainsi, les quatre pilleurs ont été l'importance de leurs vestiges culturels, tels que Tipaza, Alger,
ont été interpellés, la main dans le sac, il y'a quatre jours, par les présentés, il y'a trois jours, devant la juridiction de compétence Batna, Sétif et Tébessa. Ici, dans ces temples bourrés d'objets de
éléments de la Sûreté Nationale de la SW Batna, selon un de Batna. grandes valeurs, des caméras de télésurveillance et des dizaines
Les objets archéologiques témoignant d'une certaine époque de d'agents sont mobilisés pour protéger ces vestiges culturels.communiqué de la cellule de communication de la DGSN. En
l'histoire et de l'identité de l'Algérie attirent, depuis ces deux Mieux, une formation menée, conjointement, entre la DGSN et leeffet, les quatre pilleurs se sont introduits dans le temple de
dernières années, les convoitises des réseaux transnationaux, ministère de la Culturel ayant permis l'acquisition deTimgad, sur place, ils ont volé 28 pièces archéologiques (des
spécialisés dans le trafic des objets rares. En deux ans, 54 connaissances en matière d'identification des biens culturels,pièces de bronze, des parties de torse en terre cuite, des poteries
tentatives de vols ont été commis par les réseaux transnationaux, ainsi que la maitrise des outils législatif et règlementairede grande valeur, et bien d'autres prestigieuses pièces) et ce,
à travers lesquels plus de 700 objets archéologiques, notamment régissant ce domaine, notamment, les dispositions de la loi 98/04pour être livrés vers la Tunisie, puis vers des richissimes
du 15/06/1998 relative à la protection du patrimoine cultureldes poteries romaines, des parties de bras, de torse en terreisraéliens. Ces quatre spécialistes du trafic d'objets de valeurs,
national, celles du code pénal, ainsi que le code de lutte contre lacuite, mais également des pièces de bronze et d'or appartenant àse sont présentés, durant la nuit, ce jour-là, au site archéologique
contrebande. Les efforts consentis par ces entités opérationnellesl'époque romaine ont été récupérés par les brigades de la police. de Timgad, notamment dans les fouilles du site. Profitant de
ont donné lieu à la récupération d'un nombre important de pièces
l'obscurité, les quatre trafiquants, ont agi rapidement pour éviter
archéologiques dérobées. De 2008 jusqu'à 2010, il a été traité 39
qu'ils soient localisés par les agents qui circulent de temps en Volés, 700 objets archéologiques
affaires et la récupération de 500 pièces volées respectivement
temps pour sécuriser le site du Timgad. EN effet, les objets pillés
dans les wilayas de Tipaza, Batna, Tébessa, Alger, Guelma, etrestitués en deux ans
provenaient de fouilles illégales, et certains datent, selon l'expert Annaba. En 2011, les services spécialisés ont traité 14 affairesCette mine d'or avait ouvert grand l'appétit des trafiquants quiarchéologue de la direction de la culture de Batna, de l'époque durant les huit premiers mois de l'année en cours, ayant abouti às'acharnent, désormais, pour voler ces objets estimés à desromaine. Il s'agit là des objets très rares qui témoignent de la récupération de 186 pièces archéologiques, notamment, àmilliards de centimes . Pis, ces objets de grandes valeurs, unel'époque romaine, dont l'Algérie est parmi les pays rares qui Batna, Tébessa et Laghouat. Outre ces unités spécialisées, ilfois volés, seront transférés dans des pays divers, notamment en
détienne ces antiquités. Très connaisseurs, les quatre pilleurs, n'est pas sans rappeler le rôle de la police des frontières et duFrance, Italie, Espagne et même jusqu'aux Etats-Unis et Israël,
savaient très bien la valeur de ces objets archéologiques. Pis, les Bureau Central National d'Alger (Interpol) ainsi que les grandsd'autant que des clients très richissimes, voire de parfaits
objets d'antiquités qui sont volés par ce réseau seront transférés efforts entrepris par le ministère de la Culture. Enfin, le plan deconnaisseurs, se montrent très intéressés pour avoir ces joyaux
vers des pays occidentaux, voire même en Israël et ce, aux profit déploiement territorial inscrit par les soins de Monsieur le Généralde l'Algérie. Pour faire face à cette ampleur, la DGSN a mis en
de riches clients qui investissent des sommes phénoménales place un important dispositif dans le cadre de la lutte contre les Major/Directeur Général de la Sûreté nationale prévoit de mettre
pour avoir les objets enfouis en Algérie. Fort heureusement, la atteintes au patrimoine culturel national. Parmi ces mesures, la en service de nouvelles brigades spécialisées, en fonction de la
vigilance des services de police, et l'enquête de ces derniers, DGSN a mobilisé 16 brigades qui sont déployées à travers le présence et de l'importance des sites archéologiques sur le
territoire national. L. I.avaient permis de restituer les objets qui représentent l'identité territoire national, notamment dans les wilayas, connues pourer N° 203 - Ven. 30 septembre - Sam. 1 octobre 2011 Les DEBATS 7
ACTUEL
Clôture de l'Université d'été du FLN
Un plaidoyer pour la réussite
des réformes
Panne du réseau
Les travaux de l'Université d'été du FLN ont pris fin hier à Zéralda (Alger), avec des des chèques postaux
recommandations à la clé ayant trait dans l'ensemble à la mobilisation des militants du Le retour à la normaleVieux parti en perspective des futures échéances, mais aussi à l'accompagnement sur le
terrain des différentes réformes engagées par le chef de l'Etat. depuis hier
elles sont, a-t-il insisté, «la consécration de Par Nassima Hammiche
la victoire du positif sur le négatif» dans tout
les secteurs politiques et économiques. Tous les bureaux de poste étaient ouverts hier et ont
repris leurs services après une panne technique qui aPour Belkhadem «le moment est venu pour
affecté l’ensemble des bureaux à travers les 48tirer les enseignements (…) plusieurs don-
wilayas du pays depuis mardi dernier.nées et éléments ayant présidé à la formula-
C’est le retour à la normale depuis hier à Algérietion de modes de gestion et de gouvernan-
poste, pour rattraper le retard causé par la coupure
ce sont devenus obsolètes tant sur le plan du réseau, tous les bureaux de poste sont restés
quantitatif que qualitatif». A ce titre, le SG du ouverts toute la matinée d’hier pour permettre aux
parti du FLN a émis des questionnements citoyens d’effectuer les opérations coutumières.
Les détenteurs de comptes courants postaux (CCP)sur le nombre actuel de communes et leur
pourront procéder normalement à des retraits oucompatibilité avec le nombre d’habitants au
dépôts d’argent, dès vendredi après qu’une pannevu des besoins et exigences de ces derniers
ayant affecté depuis mardi le réseau informatique
et si le nombre de Daïras permettait un eut été réparée, avait annoncé un responsable
encadrement optimum. Il s’est également d’Algérie Poste. Les clients d’Algérie Poste
interrogé sur la gestion de la commune et de «pourront effectuer, à partir de jeudi matin, toutes les
opérations CCP dans la mesure où le systèmela wilaya un espace pour consolider le déve-
informatique a été rétabli», a assuré le directeur duloppement local et les activités relatives aux
centre national des chèques postaux, Abed Amara.communes. Sur le plan international,
Une «défaillance électrique» est à l’origine de l’arrêtBelkhadem a réitéré la position de son parti
du réseau informatique reliant l’ensemble des
qui «refuse» toute ingérence étrangère dans bureaux de poste du territoire national, ce qui a
les affaires internes des pays réaffirmant nécessité l’intervention d’ingénieurs de la société
son soutien indéfectible à la lutte du peuple internationale de laquelle Algérie Poste avait acquis
son matériel informatique, a précisé la même source.palestinien et son appui, également, au droit
Le responsable d’Algérie poste a tenu à préciser pardu peuple sahraoui à l’autodétermination.
ailleurs que cette panne n’avait cependant pas
bloqué totalement les prestations fournies aux clients
Les parlementaires grâce à des solutions palliatives permettant la
poursuite des retraits à vue ainsi que par lesdu FLN se concertent
distributeurs automatiques. En effet, mercredi,
Les parlementaires du FLN ont souligné deuxième jour de la panne, Algérie Poste avaitPar M. Ait Chabane Belkhadem a indiqué que cette mobilisation la nécessité d’examiner avec précision tous recommandé sa clientèle à se rapprocher du bureau
était susceptible de «faire passer l’occasion les aspects permettant l’adoption de projets de poste détenteur de leurs spécimens de signature
lusieurs communications ont été devant ceux qui veulent replonger l’Algérie pour toute opération de retrait au guichet. Algériede lois, l’approfondissement des réformes,
dispensées à l’occasion de ces dans la spirale de destruction et de sang» et Poste a également porté de 5.000 DA à 20.000 DA lel’élargissement de la participation populaire
assises, à l’instar de «l’architectu- de «contrer les intentions malsaines qui montant maximum autorisé pour les retraits pardans la prise de décisions politiques et l’an-
distributeur automatique Ce n’est qu’aprèsP re de la démocratie en Algérie à guettent l’Algérie». S’agissant du choix du crage de l’exercice démocratique. Les dépu- l’intervention des services de la société Bulltravers la décentralisation et les perspec- thème de cette manifestation, Belkhadem a tés ont mis l’accent, lors d’une réunion de conformément au contrat d’entretien et detives des réformes politiques», «la décentra- affirmé que la décentralisation «était en tête coordination présidée par Abdelaziz maintenance liant les deux parties que la réparationlisation et le pouvoir de gestion des affaires des questions majeures en cette conjonctu-
du système a été effectuée. Des centaines de clientsBelkhadem, sur la nécessité de consoliderlocales», «la décentralisation et les exi- re caractérisée par une volonté de saut qua- ont été sérieusement pénalisés durant ces deuxles libertés individuelles et collectives en vuegences de la bonne gouvernance» outre litatif dans la gestion de l’Etat et dans la rela- jours, surtout que la panne est survenue en fin dede conférer «davantage d’efficacité» à lal’organisation de tables rondes sur «les ins- tion entre le citoyen et le pouvoir». Elle se mois, une période qui connaît habituellement ungestion des institutions de l’Etat à tous lestances et autres outils de décentralisation» concrétise à travers trois enjeux ; la gestion, afflux considérable sur les guichets, plus de 2
niveaux et de s’adapter en permanence aux millions d’opérations sont effectuéeset «les développements politiques et sécuri- la politique relative à la capacité de l’institu-
développements enregistrés sur la scène quotidiennement auprès des guichets des postes.taires dans le voisinage géographique tion électorale à dégager des représentants
internationale pour permettre à l’Algérie de Dans tous les bureaux de poste, le personnel seimmédiat et lointain». Auparavant, le secré- légitimes et responsables ainsi que l’enjeu
trouvait dans l’incapacité d’offrir la moindre prestationcontribuer à la définition des contours detaire général du Front de libération nationa- social, a -t-il soutenu. Le SG du FLN a pré-
de service, ni CCP, ni mandats, ni paiement desl’avenir. La réunion a été mise a profit pourle (FLN) a exhorté les militants et élus de cisé que son parti «a tenu à organiser cet redevances téléphoniques, les usagers sont ainsiun échange de vues sur les moyens àson parti à se mobiliser pour que les évènement politique directement après confrontés à des désagréments. A l’origine d’une
même de permettre l’enrichissement desréformes politiques initiées par le président l’adoption par le parlement du code de la coupure du réseau depuis mardi, un problème
projets et des lois relatifs aux réformes poli-de la République, Abdelaziz Bouteflika commune et l’approbation par le Conseil des technique survenu au niveau du serveur principal du
tiques conformément aux orientations du réseau d’Algérie Poste, qui gère tous les centres desoient menées à bien. «J’appelle l’ensemble ministres du code de la wilaya», soumis
comptes courants (CCP). 3 500 bureaux de poste oùPrésident de la République et sur la basedes militants et militantes et les élus du parti, actuellement au Parlement, indiquant que le
sont domiciliés plus de 7 millions de clients étaientdes décisions du comité central dans sapartout et à tous les niveaux (...), à se mobi- FLN était «le premier» à avoir mis en place
paralysés durant plus de 48heures. Le centre desession du 4 juin 2011 et des propositionsliser pour contribuer à l’aboutissement des des ateliers de réflexion pour l’examen de
calcul et sa réplique ont simultanément cessé de
réformes», a déclaré Abdelaziz Belkhadem tous ces textes, en ce sens que les réformes de la délégation du parti à l’instance de fonctionner, le premier incident qui a affecté tout le
dans une intervention à l’ouverture des tra- ne concernent pas uniquement l’abandon de consultations politiques le du 8 juin 2011. réseau d’Algérie poste. L’opérateur, Algérie Poste,
vaux de l’Université d’été du FLN. pratiques et de comportements négatifs, M. A. C. tente de rassurer. N. H.
Tabbou à Tizi-OOuzou
«L’Algérie pays mûr pour le changement»
Par Sofiane Aït Mohamed géographie bougent dans le monde, il n’y a que le régime
algérien qui ne veut pas bouger». Evoquant la «rue algérien-
Algérie est le pays du monde arabe le plus ne», Karim Tabbou admet qu’elle ne fait pas confiance aux
mûr pour le changement, mais pas n’importe politiques. Il dira dans ce sillage qu’il faut un travail de sensi-«L’ quel changement», a estimé Karim Tabbou, bilisation et d’organisation pour rétablir la confiance du
premier secrétaire national du FFS qui a également accusé peuple. Selon lui c’est une nécessité au moment où «le pou-
le pouvoir d’avoir organisé de fausses émeutes et une faus- voir fait tout pour rendre la rue inefficace». Il assènera à cet
se révolution. effet que «le pouvoir a organisé de fausses émeutes, puis
S’exprimant jeudi dans une conférence de presse tenue de fausses marches et ensuite une fausse révolution, pour
èmeà Tizi-Ouzou à l’occasion du 48 anniversaire du FFS Karim empêcher une vraie révolution et rendre stérile l’action de la
Tabbou a déclaré que «l’Algérie est le pays du monde arabe rue, un vrai théâtre».
le plus mûr pour le changement, mais pas n’importe quel Pour Tabbou qui parle de manipulation, même les
changement». Pour lui, la disposition du peuple algérien au acteurs des récentes tentatives de marches qu’il qualifie de
changement est acquise durant les 20 dernières années. Il «théâtrales», allusion au RCD, ont été choisis pour casser
estimera en contrepartie qu’il y a les forces du statu quo qui une dynamique qui allait s’enclencher. Par ailleurs, il y a lieu
continuent d’œuvrer contre toute forme de changement de signaler que les militants du FFS se sont recueillis, jeudi
démocratique. Pour le premier responsable du FFS, le régi- devant la stèle érigée «à la mémoire des martyrs du Parti
me «tente de gagner du temps». «Le pouvoir, qui ne veut tombés au champ d’honneur entre 1963 et 1965».Une gerbe
toujours pas considérer la société comme acteur, a engagé de fleurs a été déposée sur la stèle puis une minute de silen-
des réformes à l’envers», a-t-il déclaré avant d’ajouter ironi- ce a été observée.
quement : «En tout cas, la politique, l’histoire et même la S. A. M. er Les DEBATS N° 203 - Ven. 30 septembre - Sam. 1 octobre 20118
FOCUS
Entretien avec le poète Adonis
«Il n'y a pas eu de
révolution arabe»
Le poète Adonis
D'origine
syrienne et de
nationalité
libanaise,
Adonis est
considéré
comme l'un
des plus
grands
auteurs arabes
vivants.
Théoricien du
poème en
prose, il a
profondément
renouvelé la
littérature
arabe
contemporaine
et vient de se
voir décerner
le prestigieux
prix Goethe
pour
l'ensemble de
son œuvre.
Par BibliObs révolution, il aurait fallu assister à un boule- remise en cause des caractéristiques cultu- nal. En dix points, Adonis invitait «Monsieur
versement – du système socio-économique. relles, sociales et religieuses qui ont bloqué le Président» à mettre en œuvre «les condi-
Comment peut-on parler de révolution en la vitalité de l'Homme arabe, écrasé ses81 ans, cet intellectuel de gauche, tions et les principes de la démocratie, […]
Égypte quand la situation des coptes reste droits, ses libertés, son humanité et sa pen-laïc radical, est connu pour la fran- inévitable même si elle est étrangère au patri-
inchangée et les inégalités toujours aussi sée.chise de ses propos sur l’«arriéra- moine culturel arabe». Il insistait en substan-
considérables ? Comment parler de révolu-À tion» arabe, qui lui valent d'être ce sur la nécessité de séparer le religieux du
tion en Syrie si le statut des chrétiens, au * Une lettre ouverte controversée fréquemment au centre de vives polémiques. politique, mais aussi l'État du parti Baath dont
plan civil, ne change pas, et si les disparités Première réaction d'Adonis sur la révolteEn juin dernier, il publiait ainsi une lettre les objectifs ont été dévoyés. Plus que la sub-
économiques persistent ? Il faut cesser d'uti- syrienne, la lettre ouverte au présidentouverte au président Bachar el-Assad, provo- stance de ce message, les nombreux détrac-
liser le mot révolution au mépris de son sens Bachar el-Assad, publiée dans le quotidienquant une avalanche de critiques. Il revient ici teurs d'Adonis dans la presse arabe ont visé
profond. En revanche, nous devons espérer libanais «As-Safir» le 14 juin dernier, deuxsur le sens de sa démarche. la manière de s'adresser au «président élu»
que cette importante effervescence politique mois après le début du soulèvement, estLibanais d'origine syrienne, considéré (alors qu'il a succédé à son père) et de «pla-
se transformera en révolution globale et radi- venue «après un long silence», selon l'histo-comme le plus grand poète arabe vivant, cer ses espoirs en lui». Le reproche d'avoir
cale – et tout faire pour cela […]. Je ne peux rien libanais Abbas Baydoun qui a ouvert laAdonis est l'auteur de «La terre a dit», aussi ignoré la répression et ses victimes
qualifier de révolution qu'un projet complet de polémique dans les colonnes du même jour-«Chants de Mihyâr le Damascène», semble avoir porté : après l'escalade meur-
«Mémoire du vent» ou «Le Temps des trière en Syrie, le 6 août dernier, dans une
villes». Pour découvrir sa pensée politique, autre lettre, le poète a invité Bachar el-Assad
on peut lire aussi «La Prière et l'Épée. Essai à démissionner.
sur la culture arabe» (Mercure de France,
1993). «Le Regard d'Orphée», un livre d'en-   Toutes les révoltes arabes sont
tretiens avec Adonis a été traduit chez sorties des mosquées mais cela ne
Fayard, en 2009, par Houria Abdelouahed, signifie pas qu'elles soient religieuses
maître de conférences à l'université Paris- ou confessionnelles : il se trouve que
Diderot. la mosquée est le seul lieu de
rassemblement possible…
  Mohammad Chouïeb : N'est-il pas Ce n'est pas vrai : tous les manifestants
étonnant qu'après avoir soutenu ne sont pas sortis des mosquées. Ni au
inconditionnellement les révolutions Yémen ni à Bahreïn, ni en Tunisie, ni en
tunisienne et égyptienne, vous fassiez Égypte ou en Libye. De petits groupes sont
marche arrière quand il s'agit de la en effet sortis des lieux de culte, mais ils n'ont
Syrie ? fait que rejoindre la majorité des manifes-
Adonis : Ce qui s'est produit en Tunisie et tants, déjà dans la rue et sur les places ; et
en Égypte, et la façon dont cela s'est produit, les révolutionnaires issus des mosquées
a porté un coup décisif à l'idée du président à n'ont nulle part joué le rôle de leaders.
vie imposé par l'armée ou par le parti unique. Exploiter politiquement ce symbole religieux
Mais je ne considère pas pour autant qu'il relève d'une confiscation du politique, de ce
s'agisse d'une révolution. Il en va de même qui est temporel, évolutif, sujet à la critique,
des événements en Syrie. La révolution, telle au bénéfice du sacré qui est, lui, rituel,
que je l'entends et dans son sens historique, immuable, littéral […] C'est exercer sur les
est un projet global et complet. Jusque-là, êtres une violence généralisée, au sens où
nous avons assisté à un simple renverse- elle touche non seulement le corps, mais
ment de dirigeants, sans que soient boulever- aussi l'esprit : la mosquée entend régir la
sées les structures du pouvoir. Les noms des pensée et tous les moments de la vie et pro-
gouvernants ont changé, voilà tout. Pour nonce publiquement des sentences d'aposta-
considérer les événements qui se sont pro- sie et de mort.
 duits dans certains pays arabes comme une Votre lettre ouverte au présidenter N° 203 - Ven. 30 septembre - Sam. 1 octobre 2011 Les DEBATS 9
Assad a suscité bien des polémiques […].
Analyse La considérez-vous comme dépassée ?
Si elle peut paraître dépassée, c'est surtout
aux yeux de ceux qui suivent la politique à court
terme, au mépris de la complexité de la situation,
en particulier dans des pays traversés par des Le risque-pays victimeappartenances politiques, communautaires et
ethniques diverses, comme la Syrie ; ceux qui se
contentent d'un changement de dirigeants et sont
animés d'un désir de «revanche», bref, ceux qui
veulent modifier seulement les apparences. Je des révolutions arabesn'en suis pas.
Pour moi, la revendication fondamentale est
de redonner le droit au seul peuple de décider, lui Le printemps arabe a exprimé l'aspiration deslaisser le choix de rejeter ou de désigner qui il
veut à travers des élections libres et sans condi- populations à une plus grande liberté politique,
tions préalables. Aucun parti ni aucun dirigeant ne
doit s'emparer de la volonté du peuple. Cela leur exaspération face à la montée des inégalités sociales dans un
revient à dire qu'il faut supprimer l'article 8 de la contexte d'inflation ; enfin, leur volonté de déloger du pouvoir ceuxConstitution syrienne, qui considère le parti Baath
au pouvoir comme le guide de la nation et sur qui s'étaient emparé de l'Etat pour en confisquer les ressources.
lequel s'appuie le régime.
Je ne suis pas le premier à le demander, c'est Cela modifie-t-il notre perception du risque dans ces pays ?
une revendication de la majorité des Syriens.
Quand je m'adresse au président du pays, cela ne
plus en plus abstraction de la nature desveut pas dire que je suis d'accord avec lui ou que
régimes politiques des pays émergents ouje le considère comme honnête ou juste. J'ai choi-
en développement. Surtout, en intégrant desi la formule de la lettre ouverte parce que je
tels indicateurs dans l'approche du risque-considère qu'elle est la plus à même de faire par-
pays dans le monde, on serait amené àvenir quelques idées au président d'un pays dont
complètement rétrograder la notation desje tiens à préserver l'unité, l'avenir et la vie de ses
BRIC. En matière de corruption, la Chinecitoyens. Je ne crois pas que le démantèlement
présente un indice de perception de 3,5 surde l'État et des institutions, à l'image de ce qui
une échelle de 0 à 9, zéro étant le niveau les'est produit en Irak, serve la liberté et la justice.
plus élevé. En matière d'inégalité de reve-
nus, sa situation est un peu plus enviable  On vous reproche notamment de faire
puisqu'elle se situe dans une fourchette deapparaître le président Assad comme
45-40 sur une échelle comprise en - 25 et +dégagé du communautarisme alors qu'il
60. Enfin, en termes démocratiques, laest réalité lui aussi sectaire…
eChine était classée au 136 rang mondialJe suis d'accord pour dire que le président
en 2010 par The Economist Intelligencesyrien est partisan mais pas qu'il est sectaire. Il y
Unit, ce qui la range parmi les régimesa en Syrie un problème de rapports entre les
autoritaires. Avec ces résultats, on est loinminorités et les partis. Les membres des commu-
de la bonne notation de la Chine (2 sur unenautés minoritaires ont rejoint les organisations
e échelle de risques politiques croissants depolitiques au début du XX siècle et cette tendan-
1 à 7) dans le classement traditionnel desce s'est accentuée après l'indépendance, en
risques pays. L'exercice de réappréciation1946. Ils pensaient ainsi sortir de leur isolement et
des risques politiques n'est donc pass'intégrer mieux à la majorité du peuple syrien, en
neutre ; il mérite plus que réflexion.brisant le communautarisme.
Mais quelle entreprise ne serait pas ten-Dans le même temps, les hommes des zones
tée aujourd'hui par une démarche plusrurales isolées – les druzes du Haurane, dans le
éthique de son internationalisation ? Quellesud; les Kurdes de la région d'Al-jazira, à l'est ; les
entreprise ne va pas s'employer à mettrealaouites des montagnes côtières, à l'ouest – ont
en regard les situations des pays arabesrejoint en nombre l'armée syrienne car c'était le
avec celles de ses marchés cibles ? Quellemeilleur moyen pour eux de s'intégrer et d'amélio-
compagnie pétrolière ou minière occidenta-rer leur condition sociale et matérielle. Raison
le ne va pas davantage lier, à l'avenir, unpour laquelle ils sont aujourd'hui présents dans
projet d'exploitation en Afrique à l'apparte-les structures du pouvoir.Mais faire une lecture
nance du pays producteur à l'initiative EITIconfessionnelle de la situation politique actuelle –
(Extractive Industries Transparencyle pouvoir alaouite d'un côté, l'opposition sunnite
Initiative) ? Là où une entreprise voyait hierde l'autre –, c'est commettre une lourde erreur: Le printemps arabe
de la stabilité – grâce à un code d'investis-ceux qui sont pourchassés, arrêtés, exilés, appar-
sement qui préserve les revenus des com-tiennent pour l'essentiel, à l'exception des Frères Par Corinne Vadcar risque 4, on trouve des pays tels que la
pagnies étrangères sans permettre unemusulmans, à la communauté soi-disant au pou- Lettonie, la République slovaque ou le
véritable redistribution à la population –,voir. ertainement. La stabilité poli- Mexique.
certaines pourraient, au contraire, y voirLes termes de «communauté», «confession- tique d'un État n'est plus un indi- On aurait ainsi minoré l'importance du
nalisme», «minorité» ont été forgés et sont exploi- cateur pertinent. De même, les degré de redistribution des fruits de la demain une source de risque accru en
tés politiquement et culturellement par la majorité, C indicateurs macro-économiques, croissance aux populations. Or, la crise termes politiques.
qui revendique le pouvoir au nom de la légitimité quand ils sont surpondérés, ne sont plus économique a exacerbé les tensions dans Au-delà de ces questions, c'est aussi
que lui donnerait ce statut majoritaire. La pensée adaptés pour apprécier les risques poli- les pays du monde arabe ; alors même que l'analyse des risques politiques qui devient
progressiste, démocrate et révolutionnaire véri- tiques puisque que ceux-ci ont fait croire à ceux-ci ont été relativement épargnés par elle-même plus incertaine. Plus qu'à une
table n'utilise pas ce langage. Les termes de la modestie des risques de ce type en la crise, ils en sortent en étant toujours à réorientation, c'est probablement à une
«majorité» ou de «minorité» doivent disparaître Tunisie ou en Égypte. Aujourd'hui, il faut l'écart de la mondialisation. L'analyse de la complexification des risques politiques que
au profit de la «citoyenneté», un concept qui renverser la méthodologie du risque-pays qualité de la gestion économique et poli- l'on assiste. Cette complexité avait déjà été
assure l'égalité totale des droits et des devoirs en accordant une place accrue à des indi- tique face à la crise a permis de détecter mise en évidence par les crises financières
entre tous les citoyens, quelle que soit leur appar- cateurs qualitatifs comme la qualité de la les premiers signes de détérioration dans asiatiques de 1997-1998 avec l'émergence
tenance religieuse ou ethnique. Il ne devrait y régulation publique, la transparence et des pays comme l'Égypte et la Libye alors d'un risque dit «systémique» lié aux sys-
avoir de majorité et de minorité que dans le sens concertation (voice and accountability), même que les membres de l'OCDE mainte- tèmes bancaires. Elle a été renforcée par la
politique et démocratique, dans les urnes. lutte contre la corruption, équité et justice, naient la même notation. L'analyse récente crise financière et économique de ces deux
Les Arabes ne pourront construire la démocra- etc. de la qualité de la gouvernance d'État dernières années, laquelle a déplacé la
tie qu'à partir d'une séparation totale entre la reli- L'exemple de ces deux pays est élo- montre également une dégradation de la frontière entre pays industrialisés et pays
gion et l'État, à tous les niveaux. quent. Dans le cadre de la notation des situation avant le printemps 2011. émergents en la matière, les BRIC étant,
risques-pays par les assureurs-crédit Dès lors, on peut se demander si l'ana- désormais, notés de manière sensiblement
  Le dirigeant politique peut-il lire la membres de l'OCDE, ceux-ci se voyaient lyse et la mesure du risque politique ne jus- identique à des pays industrialisés tandis
lettre d'un poète ou écouter ses conseils ? attribuer, avant le printemps 2011, les tifient pas davantage la prise en compte et que certains pays européens (Irlande,
Quel dirigeant a jamais écouté un poète? notes de 3 pour la Tunisie et 4 pour l'Égyp- la satisfaction des aspirations socio-écono- Grèce et demain peut-être, Portugal et
te sur une échelle de risques allant de 1 à miques et politiques des peuples. Les Espagne) sont ou seront classés avec des
7 (du moins au plus risqué). Dans la classe grèves et les manifestations syndicales qui, pays en développement mal notés.
de risque 3, on trouve aussi des pays tels à la fin des années 1990, ont conduit à Que dire demain des risques clima-
que le Chili ou l'Inde ; dans la classe de prendre en considération une composante tiques ou naturels qui, à l'instar du tsunami
sociale croissante dans le risque politique au Japon, peuvent anéantir un pays en
présenté par les pays producteurs de quelques secondes ? Quatre pays
matières premières ont été une première (Bangladesh, Pakistan, Philippines et
brèche dans ce sens. La forte inflation qui Vietnam), faisant partie des prochains pays
connaît aujourd'hui la Chine n'est pas non émergents (Next-Eleven) identifiés par
plus neutre sur l'équilibre du pouvoir. Goldman Sachs, sont définis comme étant
Pourtant, les outils qui permettent de ceux sur lesquels pèse une forte menace
mieux apprécier les frustrations des popu- liée au réchauffement climatique.
lations ne sont pas inexistants. Le coeffi- Mais cette complexification du risque
cient de Gini, mesure synthétique des politique, elle-même reflet d'un monde qui
inégalités créée par la Banque mondiale, évolue très vite et de manière complexe,
est un premier outil qui mérite d'être retenu. doit peut-être conduire à une analyse plus
L'indice de perception de la corruption de simple, mais non simpliste : celle des pères
Transparency International en est un du risque politique qui, en ayant moins les
second, même s'il est communément yeux rivés sur les indicateurs, avaient une
admis que la corruption est un mal univer- approche presque intuitive des risques.
sel. Le Democracy Index, plus récent, mis Finalement, à force de superposer les indi-
en place par The Economist, et que l'on cateurs du risque politique et de multiplier
peut associer aux indicateurs de bonne les risks solutions dans un contexte de glo-
gouvernance de la Banque mondiale balisation des problèmes, n'est-on pas en
(Global Governance Indicators) au rang train de réitérer les erreurs des écono-
desquels l'État de droit, en est un troisième. mistes et des financiers qui, en modélisant
Ce dernier vient quelque peu renverser à outrance l'analyse et en externalisant les
la philosophie du risque politique qui, à la sources de risques, n'ont pas vu venir la
faveur du Consensus de Beijing, fait de
crise ? C. V.er N° 203 - Ven. 30 septembre - Sam. 1 octobre 2011Les DEBATS 10
FRICAINES
Guinée
Des heurts entre policiers et opposants
font plusieurs blessés
De nombreuses personnes ont été blessées mardi à Conakry dans des heurts entre les forces de l’ordre guinéennes et
des jeunes opposants, après la dispersion d’une manifestation contre la tenue d’élections législatives à une date fixée
«unilatéralement» par le pouvoir et la Commission électorale, a-t-on indiqué de sources locales.
elon des sources médicales citées nationale indépendante (CENI), la neutralité
par des agences de presse, des vio- de l’administration publique dans l’organisa-
lences ont éclaté dans plusieurs tion des élections, la révision des listes élec-Squartiers de la ville, de jeunes oppo- torales, et le rétablissement des conseils
sants s’en prenant à coups de pierres et pro- communaux et communautaires destitués
jectiles divers aux forces de l’ordre qui ont récemment par le ministre de l’Administration
répliqué à coups de matraque et de gaz lacry- du territoire et de la Décentralisation. A l’issue
mogène. «Au moins 4 personnes ont été du conseil extraordinaire des ministres, une
transportées à l’hôpital principal de la capita- concertation d’urgence sera convoquée pour
le», ont affirmé les mêmes sources. Cités par réunir autour de la table de négociations les
les agences, des témoins ont rapporté avoir acteurs politiques, composés de la mouvance
entendu des coups de feu et ont parlé d’un présidentielle, de l’opposition radicale et des
mort. Mais aucune source officielle n’a confir- partis centristes, avec la facilitation des prési-
mé ce bilan. dents des institutions nationales.
Les affrontements en cours ont éclaté à la Selon les médias, les partis de l’opposition
suite de l’interdiction d’un rassemblement de ont aussi organisé mardi une marche, pour
l’opposition qui voulait protester contre l’orga- soutenir leurs revendications. Les forces de
nisation de législatives à la date du 29 l’ordre ont dispersé les manifestations en uti-
décembre, fixée «unilatéralement» par le pou- lisant des gaz lacrymogènes à la suite de jets
voir et la Commission électorale. Des dizaines de pierres. Ces manifestations et grèves ont
de véhicules des forces de la police et de la paralysé par endroit les activités socio-écono-
gendarmerie avaient bouclé tous les accès au miques à travers certains quartiers de
stade du 28 septembre où devait se tenir la Conakry. La plupart des commerces dans les
manifestation, intervenant également dans communes situées dans le fief de l’opposition
plusieurs quartiers de la capitale pour empê- n’ont pas exercé leurs activités.
cher les gens de converger vers le stade. A Kaloum, (centre-ville de Conakry), où
Lundi soir, le gouverneur de Conakry avait plus de 80% de l’activité économique est
interdit les manifestations, et une rencontre concentrée, pas de marche pacifique, mais
entre le Premier ministre Mohamed Saïd les activités économiques ont tourné au ralen-
Fofana et des représentants de l’opposition, ti, avec un service minimum offert par cer-
convoquée à la demande du chef de l’Etat taines banques, hôpitaux privés et pharma-
Alpha Condé, n’avait pas permis de déblo- pour examiner la situation socio-politique la Guinée, a indiqué la même source, ajoutant cies. Dans l’ensemble, la situation restait
quer la situation. Unis au sein d’une large «tendue» dans le pays et étudier les points que le collectif des partis politiques a remis calme et sous contrôle des forces de l’ordre
coalition, les opposants avaient décidé de des revendications exigés par les membres dans un mémorandum au gouvernement plu- qui sont postées dans les grands carrefours et
maintenir le rassemblement de Conakry à l’is- du collectif des partis politiques pour la finali- sieurs requêtes. ronds-points de la ville de Conakry. Par
sue de cette réunion. sation de la transition, a rapporté un respon- Parmi ces revendications figurent la ailleurs, à l’intérieur du pays, aucune manifes-
Le gouvernement guinéen a convoqué sable du bureau de presse de la primature. demande l’annulation de tous les actes et tation n’a été signalée et les populations res-
mardi un conseil extraordinaire des ministres Une situation socio-politique «tendue» touche engagements de la Commission électorale tent calmes, précisent les médias.
En BrefSoudan-SSud
Côte d’Ivoire Renforcement de la sécurité Les élections fixées
au 11 décembre face à une «hausse de la criminalité»
LE GOUVERNEMENT IVOIRIEN a annoncé mercredi que les
ses contrôles le long de la nouvelle frontiè- élections législatives sont fixées au 11 décembre, confirmant
ainsi la date évoquée auparavant par le président Alassanere avec le Soudan, définissant 27 postes-
Ouattara. Selon M. Bruno Koné, porte-parole dufrontières, a indiqué le ministre de
gouvernement, la Commission électorale indépendante (CEI)l’Information, Barnaba Marial Benjamin.
«a proposé la date du 11 décembre» pour la tenue de cesDes agences onusiennes ont lancé
élections. M. Koné a fait cette annonce après un Conseil des
mardi un appel d’aide pour les réfugiés du ministres dans la capitale politique Yamoussoukro (nord).
Nil Bleu au Soudan, qui ont fui les hostilités «Cette proposition ayant été reçue, le décret a été pris à cette
vers l’Ethiopie. «L’appel vise à colleter 18,3 réunion du Conseil des ministres. Désormais, la date de la
millions de dollars pour venir en aide à tenue des élections législatives est officielle», a ajouté le
porte-parole, quelques heures avant l’installation àquelques 35 000 réfugiés», a indiqué un
Yamoussoukro de la Commission dialogue, vérité etporte-parole du Haut commissariat des
réconciliation (CDVR). La semaine dernière, le présidentNations unies pour les réfugiés (HCR),
Ouattara avait évoqué à Washington la date du 11 décembreAdrian Edwards, lors d’une conférence de
pour la tenue des législatives, censées jusque-là se dérouler
presse à Genève. au plus tard mi-décembre.
«25 000 réfugiés se sont dirigés vers
l’ouest de l’Ethiopie en quête de sécurité», Sécheresse en Afriquea regretté le responsable du HCR. «De
nouveaux bombardements aériens ont été Le CICR s’alarme rapportés hier. D’autres avaient déjà eu
lieu mercredi et vendredi de la semaine
dernière», a souligné M. Edwards, ajoutant d’une situation
: «La plupart des réfugiés entrent en
Ethiopie par la frontière de Kurmuk où 1 «extrêmement critique»
500 ont fui les combats vendredi près de
Damazine», la capitale de l’Etat du Nil LE COMITÉ INTERNATIONAL de la Croix-Rouge (CICR)
s’est dit mercredi préoccupé par la situation humanitaireBleu. Selon le même responsable, la plu-
«extrêmement critique» en raison de la sécheresse prévalantpart des réfugiés sont installés dans les
dans des régions du pays, aggravée par des violencescommunautés locales près de Kurmuk.
incessantes. «Des centaines de milliers de Somaliens restente Soudan du Sud s’est engagé à ren- gens ou des commerces», a déclaré le Beaucoup d’entre eux dorment en plein
loin de leurs maisons, à la recherche de nourriture et de
forcer la sécurité le long de sa frontiè- ministre, lors d’une conférence de presse air, ce qui accroît le risque de maladies. Le sécurité», souligne le CICR. «Même si l’aide humanitaire aLre pour faire «face aux groupes mardi à Juba, capitale du Soudan-Sud. Il a HCR et l’Administration chargée des commencé à atteindre les personnes touchées par la
rebelles» et à «une hausse de la criminali- précisé que la capitale sud-soudanaise affaires des réfugiés et de rapatriés sécheresse et les conflits, beaucoup continuent de lutter pour
té», a indiqué une source officielle. Selon le était aussi «particulièrement touchée par le (ARRA) cherchent à transférer les réfugiés leur survie». Le CICR rappelle que la «plupart du bétail a été
décimé» et qu’«il n’y a pas d’espoir d’amélioration de laministre de l’Intérieur du nouvel Etat du trafic de faux billets et les opérations liées à vers le camp de Sherkole, à environ 50
situation d’ici à la prochaine récolte en décembre».Soudan du Sud, Alison Monani Magaya, la drogue». Le Soudan du Sud, indépen- kilomètres vers le sud-est de l’Ethiopie
L’ensemble de la Corne de l’Afrique est touché par une grave«des personnes et des marchandises sou- dant depuis le 9 juillet après un référendum pour une meilleur prise en charge. L’appel
sécheresse, la pire depuis des décennies selon l’ONU. Envent clandestines» arrivent dans le nouvel sur la sécession du Nord, redoute aussi d’aide a été également lancé par le Fonds
Somalie, la situation est cependant aggravée par des conflits
Etat indépendant. «Selon nos services de que «ses frontières poreuses et ses institu- des Nations unies pour l’enfance (UNI- incessants. Le pays est en état de guerre civile depuis 20
renseignement, ces gens viennent de l’ex- tions encore balbutiantes permettent à des CEF), le Programme alimentaire mondial ans. Les régions déclarées en famine sont contrôlées par le
térieur» et «commettent des crimes tels organisations terroristes de s’installer». Le (PAM) et de l’Organisation internationale groupe armé shebab, hostile au gouvernement somalien de
que des attaques à main armée contre des gouvernement a ainsi promis de renforcer pour les migrations. transition soutenu par la communauté internationale.