CONSEILS PRATIQUES POUR LA RÉDACTION D

CONSEILS PRATIQUES POUR LA RÉDACTION D'UNE DISSERTATION CRITIQUE

-

Documents
44 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : route
  • revision - matière potentielle : finale
  • revision - matière potentielle : grammaticale
  • redaction - matière potentielle : préparation à la rédaction
  • redaction - matière potentielle : du plan
  • dissertation - matière potentielle : critique intègre
  • revision - matière potentielle : révision
  • dissertation - matière potentielle : réussies
  • redaction - matière potentielle : vous
  • redaction
  • dissertation
  • revision - matière potentielle : complète
  • revision - matière potentielle : la copie finale
  • redaction - matière potentielle : efficace
  • dissertation - matière potentielle : critique
  • cours - matière potentielle : la formation générale
  • redaction - matière potentielle : en fonction
  • redaction - matière potentielle : du brouillon
  • exposé
  • revision - matière potentielle : la dissertation
  • revision
CONSEILS PRATIQUES POUR LA RÉDACTION D'UNE DISSERTATION CRITIQUE Pour une préparation efficace à l'Épreuve uniforme de français au collégial L'Accord – Centre d'aide en français Collège de Maisonneuve Avril 2009
  • texte surligné
  • conseils de préparation
  • tri tri
  • tri parmi le tri
  • révision
  • révisions
  • mots
  • mot
  • sujets
  • sujette
  • sujettes
  • sujet
  • questions
  • question
  • plan
  • plans
  • texte
  • textes
  • rédaction
  • rédactions

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 90
Langue Français
Signaler un problème














CONSEILS PRATIQUES POUR LA RÉDACTION
D’UNE DISSERTATION CRITIQUE




Pour une préparation efficace à
l’Épreuve uniforme de français au collégial











L’Accord – Centre d’aide en français
Collège de Maisonneuve
Avril 2009 TABLE DES MATIÈRES

1. Qu’est-ce qu’une dissertation critique ? 3

2. Conseils de préparation 3
2.1 Les outils indispensables 4
2.2 Les ouvrages indispensables

3. Stratégie de rédaction et gestion du temps 4
3.1 Le processus de rédaction
3.2 Le compte des mots 5
3.3 La question du brouillon
3.4 La gestion du temps 6
3.5 Le repérage des idées dans le texte 7

4. Conseils de rédaction 9
4.1 Critère I – Compréhension des textes et qualité de l’argumentation
4.1.1 Sous-critère 1 – Le respect du sujet de rédaction 9
4.1.2 Sous-critère 2 – La qualité de l’argumentation 13
4.1.3 Sous-critère 3 – La compréhension de textes et l’intégration des
connaissances littéraires 15
4.2 Critère II – La structure du texte 17
4.2.1 Sous-critère 4 – La structure de l’introduction et de la conclusion
4.2.2 Sous-critère 5 – La structure du développement, l’organisation et la
construction des paragraphes 19
4.3 Critère III – La maîtrise de la langue 21
4.3.1 Sous-critère 6 – La précision et la variété du vocabulaire
4.3.2 Sous-critère 7 – La syntaxe et la ponctuation 22
4.3.3 Sous-critère 8 – L’orthographe d’usage et l’orthographe grammaticale 23

5. Conseils généraux 23

6. Exemples de sujets 24

7. Exemples de dissertations réussies 25
7.1 Sujet et textes
7.1.1 Premier texte à l’étude 25
7.1.2 Second texte à l’étude 27
7.2 Analyse de la question 28
7.2.1 Repérage des idées
7.3 Exemples de plans 31
7.3.1 Plan de la dissertation 1
7.3.2 Plan de la dissertation 2 33
7.4 Dissertations 34
7.4.1 Dissertation 1
7.4.2 Dissertation 2 37

8. Bibliographie et ouvrages recommandés 39
ANNEXE 43

_____
2
1. QU’EST-CE QU’UNE DISSERTATION CRITIQUE ?

« La dissertation critique est un exposé écrit et raisonné sur un sujet qui porte à discussion. Dans cet
exposé, l’élève doit prendre position sur le sujet proposé, soutenir son point de vue à l’aide d’arguments
cohérents et convaincants et à l’aide de preuves tirées des textes proposés et de ses connaissances
littéraires.

La dissertation critique intègre les habiletés des trois cours de la formation générale : analyser, disserter,
critiquer. La capacité d’analyse se vérifie à travers les preuves que l’élève tire des textes à l’étude pour
appuyer sa démonstration, l’habileté à disserter passe par la discussion logique de l’affirmation proposée
et l’habileté à critiquer transparaît dans la prise de position défendue tout au long du texte. »

(Extrait du document du ministère de l’Éducation : Épreuve uniforme de français,
langue d’enseignement et littérature, toute l’information de A à Z)



2. CONSEILS DE PRÉPARATION

Une préparation adéquate à l’Épreuve uniforme de français repose sur une information complète. Pour
savoir à quoi s’attendre, il importe donc de lire tous les documents reçus afin de connaître la nature de
l’épreuve, son déroulement et ses critères d’évaluation.

Vous pouvez aussi avoir à faire une révision grammaticale. Vous avez sans doute une petite idée de vos
faiblesses en langue, vous savez si elles se situent davantage sur le plan de la conjugaison, de l’accord du
groupe du verbe, du groupe du nom ou des participes passés, sur le plan des homophones, de la
ponctuation, etc. Sinon, examinez d’anciens travaux corrigés et identifiez vos faiblesses.

Au besoin, faites des exercices selon les catégories. Vous trouverez une banque d’exercices très complète
et très détaillée sur le site du CCDMD — http://www.ccdmd.qc.ca/fr

Dans un autre ordre d’idées, il est important de prendre les moyens nécessaires afin de réduire le stress
avant et pendant l’épreuve. Pour favoriser la concentration, il faut arriver à l’épreuve bien reposé et bien
alimenté. Pendant l’épreuve, il est utile de s’arrêter pour une mini-détente : fermer les yeux quelques
secondes et respirer profondément.

Une bonne gestion du temps peut faire la différence entre l’échec et la réussite. C’est pourquoi il faut
décider à l’avance de l’utilisation du temps disponible. La question centrale est la suivante : « Ferai-je un
brouillon ou non ? » De toute façon, l’objectif ultime reste évidemment de se ménager une période
suffisante afin de relire et de corriger la copie finale.

Le sujet doit être choisi avec soin (un sur trois), car il s’agit de se mettre en situation de rédiger
efficacement. Il est préférable d’opter pour le sujet qui présente le moins de difficultés pour soi en tenant
compte des critères d’évaluation, en fonction de sa compréhension de la question et des textes, et non en
fonction de la longueur de ceux-ci.
_____
3 ¾
¾
¾
¾
¾
On ne doit pas oublier qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais point de vue en soi (on peut toujours être
d’accord avec l’énoncé, le contredire ou le nuancer), qu’outre la qualité de la langue, c’est la structure et
le contenu de l’argumentation (argument + preuves directes ou indirectes + commentaires) qui importent,
et qu’il n’y a pas de modèle de plan prédéterminé non plus (tels le plan dialectique ou analogique, par
exemple.)


2.1 LES OUTILS INDISPENSABLES

un bon stylo (noir ou bleu);
un crayon plomb (pour souligner les mots à vérifier dans le dictionnaire lorsque vous rédigerez);
deux marqueurs de couleurs différentes;
une gomme à effacer pour l’encre (cette gomme a l’apparence d’une gomme au plomb, mais elle
est conçue pour l’encre) ou du liquide correcteur.


2.2 LES OUVRAGES INDISPENSABLES

Trois ouvrages de référence (voir la section 8 dans ce document)



3. STRATÉGIE DE RÉDACTION ET GESTION DU TEMPS

Une stratégie de rédaction efficace consiste d’abord à bien identifier les étapes du processus de rédaction
ainsi que les tâches incluses dans chacune d’elles.

L’Épreuve uniforme de français dure quatre heures trente. Il est important de bien utiliser le temps
disponible et de répartir judicieusement les diverses tâches.


3.1 LE PROCESSUS DE RÉDACTION

Vous devez accorder une place suffisante à chacune des trois étapes du processus de rédaction :
préparation, rédaction et révision. Une préparation incomplète peut entraîner l’échec, par exemple, à cause
d’une mauvaise analyse du sujet de rédaction. Cependant, nous savons que plusieurs élèves ont échoué à
l’Épreuve uniforme de français parce qu’ils ou elles n’ont pas eu le temps d’effectuer une révision
complète de leur texte. C’est pourquoi il est essentiel de planifier le processus de rédaction en fonction
de cette étape ultime. Souvent, les lacunes de l’étape de révision ont entraîné des échecs aux sous-critères
7 et 8 (maîtrise de la langue).


_____
4 3.2 LE COMPTE DES MOTS

L’objectif est de rédiger une dissertation de 900 mots. Aucune pénalité n’est imposée si votre texte
compte au moins 800 mots. N’oubliez pas que les citations comptent dans le nombre total de mots (si vos
citations sont trop longues, vous serez cependant pénalisé dans un des critères de correction). Utilisez une
technique rapide pour compter les mots : établissez le nombre moyen de mots par ligne à partir d’un
échantillon d’une dizaine de lignes et multipliez par le nombre de lignes.

Vous pouvez prévoir la répartition suivante :
Introduction : entre 10 % et 15 % de la longueur de la dissertation, soit environ 150 mots;
Développement : entre 70 % et 80 % de la longueur de la dissertation, soit 3 paragraphes de 200 à 225
mots ou 2 paragraphes de 300 à 325 mots;
Conclusion : autour de 10% de la longueur de la dissertation, soit environ 100 mots.

Attention! Si votre texte est trop court, vous pouvez être pénalisés aux différents critères et cela peut
même causer un échec.


3.3 LA QUESTION DU BROUILLON

La question centrale de la stratégie de rédaction est la suivante : « Vais-je faire un brouillon ou non ? »
En effet, selon le choix qui sera fait, l’utilisation du temps alloué différera considérablement.

Nous recommandons aux personnes qui le peuvent de ne pas faire de brouillon. Cependant, cette
approche demande qu’un plan détaillé soit élaboré avant la rédaction, incluant les parties et les sous-
parties de la dissertation, précisant les idées principales et les idées secondaires, les exemples et les
citations à inclure.

Évidemment, faire l’économie du brouillon a pour conséquence d’augmenter le temps disponible pour la
révision. Cette stratégie de rédaction implique par contre que vous êtes capable de rédiger des
phrases correctes à partir d’un plan détaillé bien structuré.

Par contre, si vous choisissez de faire un brouillon, vous devez prévoir le temps nécessaire à sa
transcription tout en ménageant une période suffisante pour réviser la copie finale, c’est-à-dire que cette
approche oblige peut-être à réduire le temps alloué au plan et à la rédaction comme telle.


_____
5 3.4 LA GESTION DU TEMPS

Voici des propositions de répartition du temps alloué, selon l’approche choisie :

SANS BROUILLON AVEC BROUILLON
PRÉPARATION À LA RÉDACTION PRÉPARATION À LA RÉDACTION
1. Choix et analyse du sujet 30 m 1. Choix et analyse du sujet 30 m
– Lecture des questions et lecture – Lecture des questions et lecture
rapide des textes rapide des textes
– Choix du sujet – Choix du sujet
2. Élaboration des idées et rédaction 1 h 2. Élaboration des idées et rédaction 30 m
du plan détaillé du plan détaillé
– Clarification du sens des mots de – Clarification du sens des mots de
l’énoncé du sujet (mots incompris l’énoncé du sujet (mots incompris
et notions-clés) : recherche dans le et notions-clés) : recherche dans le
dictionnaire dictionnaire
– Identification de la problématique – Identification de la problématique
(éléments essentiels + consigne (éléments essentiels + consigne
critique) critique)
– Lecture approfondie et annotation – Lecture approfondie et annotation
du ou des textes : repérage des du ou des textes : repérage des
éléments de contenu et de forme éléments de contenu et de forme
pour répondre à la question pour répondre à la question
– Choix du point de vue critique ∗ – Choix du point de vue critique ∗
– Sélection des passages à – Sélection des passages à
commenter et des citations commenter et des citations
– Rédaction du plan détaillé – Rédaction du plan détaillé
RÉDACTION RÉDACTION DU BROUILLON
3. Rédaction 2 h 3. Rédaction du brouillon 1 h 30
– Introduction – Introduction
– Développement – Développement
– Conclusion – Conclusion
RÉVISION RÉVISION
4. Première révision 30 m 4. Révision du brouillon 30 m
– Vérification de l’organisation du – Vérification de l’organisation du
texte telle que précisée dans texte telle que précisée dans
l’introduction l’introduction
– Ajout d’éléments manquants (si – Ajout d’éléments manquants
nécessaire avec un astérisque) – Correction de la langue
– Correction de la langue
5. Révision finale 30 m 5. Transcription du brouillon 1 h
6. Révision de la copie finale 30 m


∗ Comme vous le constaterez dans le tableau suivant, intitulé Conseils pour le repérage des idées dans le texte, vous
pouvez aussi avoir choisi votre point de vue avant la lecture approfondie du texte, le tout dépendant de votre facilité
à choisir une position critique.

_____
6 ¾
¾
¾
¾
¾
¾
¾
Comme vous le remarquez sans doute, il est évidemment plus rentable de ne pas rédiger de brouillon si
vous pouvez vous le permettre, car, lorsque vous rédigez un brouillon, vous devez réserver une heure à la
transcription, ce qui réduit le temps que vous pourrez consacrer à la révision de la dissertation comme
telle.


3.5 LE REPÉRAGE DES IDÉES DANS LE TEXTE

Votre plan détaillé dépend du repérage des idées dans le texte. Il vous faut donc procéder
systématiquement afin d’être efficace et de gagner du temps.



Lors de votre première lecture, soulignez les mots que vous ne comprenez pas dans le texte.
Vous devrez consulter le dictionnaire pour éclaircir leur sens, si vous n’arrivez pas à le faire à
partir du contexte.

Lors de la lecture approfondie du texte, vous devrez structurer votre argumentation, donc
repérer les passages qui vous permettent de défendre votre point de vue, et bâtir votre
argumentation en conséquence. Vous devez annoter votre texte et le surligner.

Deux façons de procéder : soit vous avez choisi votre point de vue critique dès la première
lecture du texte, et vous faites ensuite votre repérage en fonction de ce point de vue, soit votre
repérage dans le texte vous permettra de choisir votre point de vue.

POINT DE VUE CHOISI DÈS LA PREMIÈRE LECTURE

Surlignement. Il peut être fort utile d’utiliser un marqueur de couleur pour surligner votre
texte, de façon à mettre en évidence tous les passages qui servent votre argumentation. Si jamais
1vous optez pour un point de vue nuancé , vous pouvez utiliser deux marqueurs de couleur
différente pour identifier ce qui vous servira à bâtir vos arguments reliés au pour et au contre.

Annotation en marge. Vous mettrez en marge des mots-clés reliés aux aspects à développer et
qui vous permettent de bâtir votre argumentation. (Voir l’exemple cité dans la section Repérage
des idées de la section 7, aux pages 29 et 30.) Ce repérage préalable vous permettra de bâtir
facilement un plan détaillé, car vous n’aurez alors qu’à regrouper et à ordonner les éléments de
contenu identifiés en marge qui constitueront vos arguments principaux et secondaires.

Numérotation des citations. Vous pouvez numéroter en marge les citations que vous utiliserez.
Vous n’inscrirez que leur numéro dans votre plan (ou consécutivement dans votre brouillon) et
ne les retranscrirez qu’au propre pour ne pas perdre de temps.

Encadrement. Il peut être judicieux d’encadrer certains éléments relatifs à la forme (donc à la
manière dont l’auteur procède) pour vous en servir dans votre argumentation, car vous devez
toujours faire référence à des connaissances littéraires.


1 Dans un plan dit par accumulation (pour-contre-contre, par exemple).
_____
7 ¾
¾
¾
¾
POINT DE VUE À DÉTERMINER À LA SECONDE LECTURE

Surlignement. Vous utilisez ici deux marqueurs de couleurs différentes : l’un vous servira à
surligner les preuves liées à la défense d’un point de vue qui répond par l’affirmative à la
question, alors que l’autre vous sert à surligner les preuves liées à la défense du point de vue
adverse.

Annotation en marge. Vous faites exactement le même type de repérage des idées-clés dans le
texte en écrivant des mots synthèse en marge, mais vous repérez tous les éléments reliés à la
question sans choisir le point de vue à adopter.

Choix du point de vue. Après avoir fait ce travail préliminaire, vous n’aurez qu’à choisir votre
point de vue (et vos preuves) en fonction de ce qui ressort avec évidence de votre repérage, ce
que vous indiquera la couleur dominante dans votre texte surligné. Ce mode de fonctionnement
peut évidemment servir aussi à soutenir un point de vue nuancé, puisque les arguments du pour
et du contre vous apparaîtront visuellement du premier coup d’œil.

Numérotation des citations, puis encadrement des éléments relatifs à la forme devront suivre.


Évitez les deux excès. Ne pas repérer suffisamment d’éléments liés à la question rend difficile la
constitution d’un plan solide, mais repérer trop d’éléments pèche par l’excès inverse : votre
débroussaillage sera trop dense et vous aurez à faire un tri parmi le tri, auquel cas, tout votre texte
risque d’être surligné !




_____
8 ¾
¾
¾
¾
¾
¾
¾

4. CONSEILS DE RÉDACTION

Les phrases en italiques reproduisent chacun des critères d’évaluation de la dissertation critique (que
vous trouverez reproduits à la fin de ce document), suivis de commentaires et de remarques.

4.1 CRITÈRE I – COMPRÉHENSION DES TEXTES ET QUALITÉ DE
L’ARGUMENTATION

4.1.1 Sous-critère 1 – Le respect du sujet de rédaction

L’élève traite de façon explicite tous les éléments de l’énoncé du sujet de rédaction.

La compréhension du sujet

Analysez la question ou l’énoncé du sujet : découpez ses parties à l’aide de traits de crayon. Vous
devez toujours repérer les éléments essentiels de la question. (Voir les exemples de sujets aux pages
suivantes.)

Recherchez dans le dictionnaire les principaux mots et vérifiez-en le sens. À partir de la définition
retenue, trouvez des formulations équivalentes pour les mots-clés que vous utiliserez au cours de votre
texte. Recherchez les synonymes (attention, il faut que les synonymes soient utilisables dans le même
contexte) et les antonymes ainsi que les mots de même famille.

C’est particulièrement dans l’introduction et dans la conclusion que sera apparent le respect du sujet de
rédaction. Tous les éléments du sujet doivent donc figurer dans l’une et l’autre de façon explicite.

Le développement approprié de chaque élément du sujet

Lors de la relecture, vérifiez que, d’une part, votre dissertation se maintient constamment à l’intérieur
des limites fixées par le sujet et que, d’autre part, elle traite de tous ses éléments sans en abandonner
aucun en cours de route.

Assurez-vous de traiter des deux textes si le sujet l’exige, et ce, de manière équilibrée.

Le point de vue

Il est possible d'adopter une position affirmative, négative ou nuancée, peu importe le sujet. Selon la
question posée, vous devez adopter un point de vue et le défendre par des arguments. C’est en ce sens que
cette dissertation est dite critique. (Voir les différents points de vue possibles liés à chacun des sujets aux
pages suivantes.)

Votre point de vue doit être formulé clairement. Ne laissez pas le lecteur ou la lectrice tenter de le
déceler à travers les arguments de votre texte.

Les arguments doivent converger vers votre point de vue et ne pas se contredire. (Attention! Un
point de vue ne constitue pas un argument.)
_____
9
Vous pouvez rédiger votre dissertation en utilisant le pronom je lorsque vous annoncez votre prise de
position. Ainsi, votre texte sera simple, direct et efficace. L’utilisation traditionnelle du nous n’est pas
interdite, mais elle n’est pas nécessaire et, en outre, l’accord du participe passé se révélera plus
problématique. Vous pouvez aussi utiliser une tournure impersonnelle, mais il vaut mieux ne pas passer
inopinément du nous au on.


A) EXEMPLES D’ANALYSE DE LA QUESTION

a) Sujet 3 du 13 mai 1998

[Peut-on affirmer] que, dans ces extraits de Maria Chapdelaine et du Survenant, les auteurs [valorisent]
[l’attachement à la terre] ?

Textes : Un extrait de Maria Chapdelaine de Louis Hémon et un extrait du Survenant de Germaine
Guèvremont.

• Éléments essentiels de la question :
- l’attachement à la terre;
- la valorisation de celui-ci;
- les deux extraits proposés.

• Points de vue critiques possibles :
- Oui, les deux auteurs valorisent l’attachement à la terre.
- Non, les auteurs ne valorisent pas l’attachement à la terre, ils le critiquent OU non, les
auteurs ne valorisent pas l’attachement à la terre, ils valorisent plutôt autre chose (à
2spécifier ).
- L’un des auteurs valorise l’attachement à la terre, l’autre pas OU ils le valorisent en partie.


Recherchez dans le dictionnaire la définition des mots « valoriser » et « attachement » dans la question.
S’il y a lieu, cherchez aussi le sens des mots dans la définition du dictionnaire et retenez les formulations
parentes.

– Valoriser : « donner de la valeur à quelque chose »; valeur : « ce qui est vrai, beau, bien, selon
un jugement personnel plus ou moins en accord avec celui de la société de l’époque; accorder,
conférer une grande valeur à quelque chose »;
– Attachement : « sentiment qui unit une personne aux choses qu’elle affectionne »; affectionner :
« chérir »;
– Terre : « étendue limitée, bornée, des surfaces cultivables, considérée comme objet de
possession. Défricher les terres, labourer la terre ».

Cherchez aussi les synonymes en contexte :

2 Il faut faire attention à ce point de vue critique. Si vous décidez de contester le thème proposé dans la question, il
vous faut lui substituer un nouveau thème que vous aurez à développer. Cela est peut-être plus risqué! Si vous faites
un tel choix, assurez-vous cependant, dans votre introduction et dans votre conclusion, de reprendre l’énoncé de la
question afin de relier le nouveau thème développé au thème proposé (ici, l’attachement à la terre).
_____
10