3 pages
Français

De l'hégémonie à l'hégémonie, les rebonds de la puissance américaine

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de lectures 197
Langue Français
Del'hégémonieàl'hégémonie:Les rebonds de la puissance américaine
Le nouveau Monde géopolitique des Amériques. P Gauchon. PUF major 2005
Economie qui peut influencer sansêtre influencée, néanmoins : => Dominer n’est pas réduireànéant : les dominés peuvent réagir et devenir des concurrents. N’assiste-t-on pas aujourd’huiàun déclin américain ? => Dominer n’est pas simplement exploiter : la domination entraîne des responsabilités et des contraintes qui expliquent certaines difficultés actuelles.
I une domination contestée
1) ladomination américaine de l’AG porte en elle les germes de sa contestation
la puissance américaine bénéficie de lasituation d’asymétrie: excédent commercial / reste du monde, firmes multinationales dans le monde entier, sortie de capitaux qui expliqueàpartir de 1951 le déficit de la balance des paiements (financer enémettant des dollars), ouverture au monde partielle et sélective. Centre d’uneéconomie mondiale qu’ils organisent et doit s’adapteràeux.
dominer suppose cpdt descontraintespeuvent se retourner contre la domination qui: leaders du monde libre : dépenses militaires tr conséquentes + liquiditépour rendre solvable leur partenaire.
1971 révèle les pbm de l’économie américaine: ·Cette situation positive se dégrade au cours des années 1960 : en 1971 premier déficit commercial des EU, le dollar se déprécie sur le long termeàpartir des années 60. ·Le déficit commercial: atteint 618 milliards de dollars en 2004, concerne surtout le pétrole et les régions industrielles. ·Gravitéde cette situation : pour financer leur déficit, les EU doivent puiser dans l’épargne du reste du monde.
2) lesEU se montrent incapables de résorber leur déficit commercial
L’arme du dollar aétélargement utilisée :
La perte de compétitivitéconcerne moins les coûts de production que la spécialisation de l’économie américaine: il y a deux façon d’être compétitif : soit produire les mm produits que les autres (compétitivitéprix), soit produire d’autres produits, de meilleures qualité, plus demandés et plus modernes (compétitivitéstructurelle).
Les américains ont de plus en plus tendanceàaccuser leurs partenaires d’être déloyaux ·ce qui renvoieàtrois chefs d’accusation: Ut°supp de procédés déloyaux pourpénétrer sur le marchéaméricain: venteàperte, ententes illicites entre producteurs (Japon, Chine et NPIA), subventions aux exportations ouàla production (UE). Procédés déloyaux pourprotéger leur propre marché: cf. Japon. Pilleraient le savoir américain: surtout Chine et NPI qui ne respectent pas la propriétéintellectuelle. ·ces constatations amènent les Américainsàévoluer d’une exigence de libre-échange (free trade)àcelle d’unéchange loyal (fair trade) - devd’un « bilatéralisme agressif : xtion des accords de libreéchange dans le cadre du GATT : ALENA &… - adoptiond’une attitude défensive -politique américaine offensive: 1988 : Trade Bill et son Super 301, devd’unilatéralismeéconomique? ·le « bilatéralisme agressif » vise surtout le Japon ·en ce qui concerne L’UE, le contentieux s’est longtemps concentrésur l’acier, la PAC et Airbus
De l'hégémonieàl'hégémonie : les rebonds de la puissance américaine
1