Demande de renouvellement du GDR 1928 Année 2011 ...

Demande de renouvellement du GDR 1928 Année 2011 ...

-

Documents
17 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : des réunions annuelles du gdr
  • cours - matière potentielle : des trois mandats
  • exposé - matière potentielle : des recherches en cours et d' abondantes discussions
1 Demande de renouvellement du GDR 1928 Année 2011 Génomique des populations et génomique évolutive ( Rapport scientifique Sommaire: 1. Champ thématique du GDR. p. 2 2. Bilan du GDR 1928 pour 1999-2010 p. 3 3. Projet d'activité du GDR 1928 pour 2011-2014 p. 5 4. Annexes p. 8 Annexe 1. Tableau d'utilisation des crédits du GDR Annexe 2. Liste des 15 nouvelles équipes se proposant de rejoindre le GDR 1928 Annexe 3.
  • évolution de la biodiversité
  • gdr de plein fouet
  • diversité en milieu marin
  • génomique évolutive
  • gdr
  • analyse de données massives en écologie
  • équipes
  • équipe
  • equipe
  • equipes
  • communauté
  • communautés

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 49
Langue Français
Signaler un problème

Demande de renouvellement du GDR 1928 Année 2011
Génomique des populations et génomique évolutive
(http://gepv.univ-lille1.fr/GDR1928/acc.htm)

Rapport scientifique


Sommaire:

1. Champ thématique du GDR. p. 2

2. Bilan du GDR 1928 pour 1999-2010 p. 3

3. Projet d'activité du GDR 1928 pour 2011-2014 p. 5

4. Annexes p. 8
Annexe 1. Tableau d'utilisation des crédits du GDR
Annexe 2. Liste des 15 nouvelles équipes se proposant de rejoindre le GDR 1928
Annexe 3. Liste non exhaustive de financements obtenus en collaboration par des
équipes du GDR 1928
Annexe 4. Sélection de publications récentes des équipes du GDR 1928 illustrant la
thématique du GDR et les collaborations entre équipes






Participants à la conférence Jacques Monod "Génomique évolutive", mai 2007 à Roscoff


11. Champ thématique du GDR.

La génomique des populations, champ thématique initial du GDR 1928, est la discipline qui
étudie simultanément l'effet de plusieurs locus, à l'échelle de régions génomiques ou de
génomes entiers, pour mieux comprendre le rôle des processus évolutifs qui déterminent la
variation entre individus et populations et leur adaptation aux pressions
environnementales. C'est en quelque sorte une extension de la génétique des populations à
une échelle génomique, qui intègre les outils et concepts de l'évolution moléculaire.
La génomique évolutive, axée essentiellement sur des comparaisons entre espèces à
l'échelle de génomes entiers, tente d'appréhender la diversité du vivant et les mécanismes
évolutifs d'évolution structurale et fonctionnelle des génomes.
Les caractéristiques essentielles de la communauté du GDR 1928 sont de confronter les
travaux théoriques et empiriques en génomique des populations et en génomique évolutive,
et d'embrasser une très large diversité de modèles biologiques: microorganismes
(picoalgues, bactéries, champignons unicellulaires), plantes (sauvages et domestiquées), et
animaux (insectes, mollusques, batraciens, rongeurs, primates incluant l'homme); qui
couvrent eux-mêmes une diversité de situations biologiques (modes de reproduction,
structure des populations, capacités d'adaptation, organismes pathogènes).

Ces deux disciplines connaissent actuellement un essor considérable lié à une révolution
technologique des méthodes de séquençage conduisant à la production massive de données
issues du séquençage de nouveaux génomes, ou du re-séquençage de génomes et
transcriptomes entiers et de génotypage SNP à l'échelle du génome. Ceci constitue un défi
considérable pour la communauté du GDR, pour l'accès aux plateformes technologiques
performantes, pour le financement de projets ambitieux et compétitifs sur le plan
internationaltraitement bioinformatique de ces masses de données, et enfin pour
le développement de méthodes d'inférences évolutives appropriées et l'accès à des
plateformes de calcul numériques adaptées.





Participants au colloque annuel du GDR, octobre 2009 à l'Institut Pasteur, Paris

22. Bilan du GDR 1928 pour 1999-2010

2.1. Premier exercice du GDR Génomique des populations. 1999-2002

Le GDR a été créé après que le CNRS eût exprimé le souhait d’aider au développement de
thèmes émergents en biologie évolutive. Bien que la communauté française des généticiens
des populations soit numériquement importante, elle se vouait plutôt jusque là à des études
empiriques d’écologie génétique, et manquait de réflexion en théorie et en bioinformatique,
deux approches essentielles en génomique des populations.
Dans son premier exercice, le GDR, dirigé par Michel VEUILLE (CNRS-MNHN-
EPHE), s’est donné pour but de rapprocher huit équipes travaillant sur l’évolution des
systèmes génétiques en France et dans les pays voisins : à Montpellier : Bonhomme-Boursot,
Raymond ; à Gif: Cariou ; à Paris : Veuille, Montchamp-Atlan, Radman-Taddei ; en
Belgique : Vekemans ; en Suisse : Excoffier. Les financements du GDR ont été utilisés pour
(1) favoriser la circulation des doctorants entre les équipes ; (2) financer des recherches à
deux partenaires ; (3) organiser une réunion annuelle axée sur l’exposé des recherches en
cours et d’abondantes discussions. Ce GDR a eu un rôle fédérateur important. Il a
immédiatement agrégé de nombreuses équipes nouvelles : bio-informaticiens de Lyon,
généticiens des populations humaines (Crouau-Roy, Heyer). Il a même pris une initiative de
politique scientifique en aidant financièrement l’équipe Crouau-Roy à réussir son transfert,
depuis le CHU de Purpan vers l’université de Toulouse (UMR EDB).
Ce GDR privilégiait les questions et se voulait transversal par rapport aux matériels
d’études : il a donc refusé de financer des recherches « toutes drosophiles », « toutes souris »,
ou « toutes moustiques ». Pour cette raison aussi, Il est resté indépendant du GDR « éléments
transposables » qui s’est créé un an après lui sur un thème proche, bien qu'il y ait eu des
réunions communes entre les deux GDR.
Créé en 1999 par la section n° 23 « Génomique » du CN (la commission n° 30
« Biodiversité » s’étant abstenue), le GDR a surtout fédéré des équipes de la 30 (aujourd’hui
29), et aidé à leur passage à la génétique des populations moléculaire et aux modèles
théoriques. Ce premier exercice s’est conclu par l’organisation à Paris d’un colloque
international de trois jours (1999) en l’honneur de Gustave Malécot, avec invitation de dix
théoriciens étrangers (Felsentein, Slatkin, Kingman, Hudson, Ohta, Nagylaki, Griffiths,
Ewens, Epperson). C’était le premier colloque international de théorie en génétique des
populations jamais tenu sur le territoire français depuis 1930. Il a attiré une centaine de
participants français et étrangers. Un ouvrage inspiré de ce colloque, et étendu à d’autres
théoriciens, a été publié à Oxford University Press (Slatkin and Veuille edt. 2002. Modern
developments in theoretical population Genetics. Oxford University Press. 264 p).

2.2. Deuxième exercice du GDR 1928: 2003-2006

Le premier exercice avait créé une communauté dynamique et solidaire. Fort de ce succès, le
GDR, toujours dirigé par Michel VEUILLE, a facilement obtenu son renouvellement par ses
deux sections de rattachement (Génome et Biodiversité), passant de huit à dix-huit équipes, et
de vingt-cinq à cinquante membres. Mais la crise de financement du CNRS a touché les GDR
de plein fouet, et son activité des deux premières années s’est limitée à l’organisation de son
colloque annuel. Cependant, cela n’a fait qu’augmenter le rôle des discussions scientifiques,
et attiré l’attention sur un point sensible : la nécessité du développement d’une génération de
théoriciens en génétique évolutive en France.
Par rapport au premier exercice, celui-ci a en effet été marqué par l’arrivée dans la
recherche de jeunes chercheurs, ayant fait un post-doc à l’étranger et revenus en France avec
des projets ambitieux. Le GDR était là pour les accueillir et leur offrir un lieu d’échange.
3Notre analyse a été que l’on assistait à la création d’une communauté scientifique dynamique,
ayant noué des liens forts avec des professeurs étrangers, mais composée en majorité de
chercheurs dans la tranche des 30-40 ans. Enfin, les contacts établis au travers de ce deuxième
exercice ont mené à la soumission de plusieurs projets dans le cadre d'appels d'offre ANR
(programmes "jeune chercheur", "blanc", et "biodiversité").

2.3. Troisième exercice du GDR 1928: 2007-2010

Le troisième exercice du GDR a été marqué par un changement de directeur, c'est Xavier
VEKEMANS (CNRS-Université Lille 1) qui a pris les rênes du groupement. A cette occasion,
quatorze équipes ont rejoint le GDR (pour un total de 33 équipes, dont 4 équipes partenaires à
l'étranger), dont notamment un pôle important en génomique des populations végétales, et une
plus grande ouverture à la communauté de génomique évolutive. L'exercice a démarré en
force avec le déroulement d’une Conférence Jacques Monod "Génomique évolutive"
(Roscoff, mai 2007, présidée par Michel VEUILLE et Laurent EXCOFFIER; 114
participants; http://gepv.univ-lille1.fr/GDR1928/reunions/reunions.htm) qui a connu un vif
succès international (les experts mondiaux du domaine y ont participé) et qui a permis à la
communauté du GDR de montrer sa propre vitalité (les sessions étaient toutes animées par des
chercheurs du GDR). Ensuite trois colloques annuels du groupement ont été organisés:
- décembre 2007: CNRS Lyon (organisateur: Gabriel MARAIS, CNRS-Univ. Lyon 1,
UMR LBBE); 50 participants, 22 orateurs.
- octobre 2008: Station biologique de Sète (organisateurs: Nicolas BIERNE, Nicolas
GALTIER, Sylvain GLEMIN, CNRS-Univ. Montpellier 2, UMR ISEM); 81
participants, 25 orateurs dont une chercheuse américaine invitée, Molly
PRZEWORSKI. Atelier thématique: "Méthodes bayésiennes et ABC pour la génomique
des populations".
- octobre 2009: Institut Pasteur, Paris (organisateurs: Lluis QUINTANA-MURCI et
Guillaume LAVAL, CNRS-Inst. Pasteur); 80 participants, 20 orateurs. Session
thématique: Sélection balancée.


Participants au colloque annuel du GDR, octobre 2008 à la station biologique de Sète
Une dernière réunion est prévue en novembre 2010 à l'Université de Toulouse (organisatrice:
Brigitte CROUAU-ROY, CNRS-UPS, UMR EDB). Atelier thématique: "Acquisition et
exploitation de données populationnelles issues des nouvelles générations de séquenceurs".
4Le site Web du GDR a été créé, hébergé par le laboratoire GEPV, Université Lille 1:
http://gepv.univ-lille1.fr/GDR1928/acc.htm.
Les activités de recherche des membres du GDR ont mené à une production scientifique de
très grande qualité, dont un aperçu est repris en Annexe 4 (publications en collaboration entre
équipes du GDR et/ou illustrant les champs thématiques du GDR).
Un tableau décrivant l'utilisation des crédits alloués au GDR au cours des trois mandats est
repris en Annexe 1.

2.4. Conclusion.

Le GDR a favorisé le passage d’une génétique des populations classique et dispersée à une
communauté de génomique des populations et génomique évolutive dynamique, cohésive, et
associant trois approches : théorie, acquisition de données génomiques, et bioinformatique.
Les équipes qui ont participé à cette émergence disciplinaire l’ont fait de façon concertée, par
une approche problématisée des questions évolutives, nouant des collaborations par delà la
disparité des matériels d’étude. Actuellement, le GDR se repose sur une communauté de
jeunes chercheurs et chercheurs confirmés (de nombreux membres ont passé leur HDR au
cours des 4 dernières années; 3 membres ont obtenu un financement ERC), ayant d’excellents
contacts internationaux noués à l’occasion de leurs post-doc et de collaborations ultérieures.
Ces liens solides, et de nombreuses collaborations avec les réseaux de bioinformaticiens,
seront des atouts essentiels pour faire face au défi international représenté par la révolution
technologique des moyens de séquençage.


3. Projet d'activité du GDR 1928 pour 2011-2014
La mission du groupement est une mission d'animation et de structuration de la
communauté des chercheurs en génomique des populations et en génomique évolutive
couvrant une très large gamme d'organismes biologiques. Ces domaines prennent une
importance croissante en biologie évolutive, du fait de l'arrivée massive de données issues
du re-séquençage de génomes et transcriptomes entiers et de génotypage SNP à l'échelle
du génome. Il s'agit à la fois de dynamiser notre propre communauté pour relever les défis
technologiques et faire face à la montée en puissance de l'offre scientifique internationale, et
d'autre part d'intensifier les liens avec la communauté de mathématiciens et
bioinformaticiens pour développer et mettre en place de nouveaux outils d'analyse de ces
données. Enfin, le groupement souhaite soutenir l'initiative émergente "Bioinformatique et
biodiversité" qui réunit les équipes utilisant la modélisation et l'analyse de données
massives en écologie et évolution afin de favoriser les échanges avec les chercheurs de la
communauté de bioinformatique moléculaire.
Pour ce faire nous avons quatre objectifs principaux:
1. Ouvrir le GDR à de nouvelles équipes ou chercheurs dans les domaines concernés,
afin d'élargir le champ des compétences théoriques (biomathématiques et
bioinformatique) et des modèles biologiques (notamment microorganismes et
champignons);
A l'occasion de la présente demande de renouvellement nous proposons d'élargir le
groupement à 45 équipes participantes (33 équipes précédemment) appartenant à 34
unités ou laboratoires. La liste des nouvelles équipes est reprise en Annexe 2. Le
souhait de nombreuses équipes de rejoindre le GDR 1928 souligne d'une part la
croissance de la discipline, et d'autre part l'intérêt d'une structuration de cette
communauté.
52. Promouvoir l'acquisition et le partage des compétences en permettant aux doctorants
et aux jeunes chercheurs en particulier, d'assister à un colloque annuel et de
partager leurs expériences.
De nombreux doctorants et jeunes chercheurs ont présentés leurs travaux au cours des
réunions annuelles du GDR. Suite à leurs recrutements ou à leur avancement de
carrière (HDR), ceux-ci confirment leur présence et leur investissement dans les
activités du GDR. Il est essentiel de poursuivre cette mission.
3. Favoriser les contacts et l'émergence de projets en réseau, en réunissant
annuellement l'ensemble des équipes du GDR, en soutenant l'activité de groupes de
travail thématiques, en soutenant l'initiative "bioinformatique et biodiversité", et
en organisant une nouvelle conférence Jacques Monod sur les thématiques du GDR.
Au sein de la communauté du GDR 1928, de nombreux projets de collaboration entre
équipes ont conduit à l'obtention de financements (Annexe 3). Notre nouveau projet
prévoit de mettre en place quatre groupes de travail thématiques. Les trois premiers
concernent des thématiques émergentes pour lesquelles des compétences fortes
existent au sein de la communauté du GDR mais pour lesquelles une coordination des
efforts de développement technologique et d'analyse de données est nécessaire. Le
quatrième groupe concerne une opération d'interfaçage avec d'autres communautés et
réseaux.
I. Inférences évolutives à partir de données de génotypage à l'échelle du génome et
de re-séquençage de génomes et transcriptomes complets: acquisition de
données populationnelles à l'échelle de génomes et transcriptomes complets;
analyse bio-informatique de données massives de reséquençage; développement
de méthodes d'inférence de processus et paramètres évolutifs à partir de données
de génotypage à l'échelle du génome et de génomes complets. Responsables: Lluis
QUINTANA-MURCI (CNRS - Institut Pasteur), Nicolas GALTIER (CNRS –
Université Montpellier 2), Renaud VITALIS (CNRS – INRA)
II. Lien entre évolution moléculaire et biologie des systèmes: études des processus
évolutifs par l'analyse génomique en évolution expérimentale; études de la
marche adaptative; étude du lien (épi)génotype/phénotype. Responsables:
Olivier TENAILLON (INSERM – Université Paris 7), Dominique SCHNEIDER
(CNRS - Université Joseph Fournier), Thomas LENORMAND (CNRS CEFE)
III. Génomique écologique: évolution du génome sous l'effet des pressions
environnementales; effet de l'environnement sur les patrons d'expression
génique; développement des approches de GWA-mapping. Responsables:
Frédéric AUSTERLITZ (CNRS – MNHN), Fabrice ROUX (CNRS – Université
Lille 1), Oscar GAGGIOTTI (CNRS – Université Joseph Fournier)
IV. Structurer et renforcer l'interface entre les équipes participantes et (1) les
plateformes publiques d'acquisition de données de génotypage/re-séquençage
(JGI, Génoscope, CNG, plateformes régionales); (2) la communauté scientifique
de bioinformatique et les plateformes régionales d'analyse bioinformatique des
données génomiques. Responsables: Laurent DURET (CNRS – Université Claude
Bernard), Gwenael PIGANEAU (CNRS – UPMC Paris 6)
Au vu du succès international de la conférence Jacques Monod "Génomique
évolutive" organisée en 2007 par les membres du GDR, et des avancées récentes
notamment dans le domaine de la génomique des populations, il est à l'agenda de
6présenter une nouvelle demande de conférence Jacques Monod sur les thématiques du
GDR.
4. Mettre en place des actions de coordination avec les plateformes publiques
régionales, nationales et internationales d'acquisition de données de génotypage/re-
séquençage, et avec les réseaux de bioinformaticiens (GDR CNRS 3003
Bioinformatique Moléculaire; réseau JOBIM) et les plateformes d'analyse
bioinformatique.
Cet objectif sera à l'agenda d'un des groupes de travail thématique. Par ailleurs, le
GDR souhaite également étendre les contacts avec la communauté "non moléculaire"
utilisant la modélisation et l'analyse de données massives en écologie (dynamique
des populations; écologie des communautés; macro-écologie). En effet les deux
communautés sont confrontées à des situations similaires en matière de
dimensionnement des données (nécessitant de faire appel à la communauté de
bioinformatique) et utilisent des approches statistiques semblables. A cet effet le
GDR souhaite soutenir à l'avenir l'initiative "Bioinformatique et biodiversité" qui
s'est concrétisée en septembre 2010 par l'organisation d'une journée satellite du
colloque JOBIM (http://www.jobim2010.fr/?q=fr/node/24).

7Annexe 1. Tableau d'utilisation des crédits du GDR
Année Budget Utilisation principale
1999 150 kF Colloque, déplacement de thésards, collaborations en réseau
2000 300 kF ration
2001 rations en réseau
2002 300 kF Colloque, déplacemration
2003 5 k€ Colloque
2004 5
2005 30 k€ Colloque, cluster informatique en réseau, soutien recherches innovantes
2006 30 k€ Colloque, collaborations en réseau, préparation de la CJM de 2007
2007 15 k€ Colloque, collaborations en réseau
2008 15 k€ Colloque, collabo
2009 13 k€ Colloque, collaborations en réseau, soutien Journées Evol-Sud
2010 12,5 k€ u, soutien Journées Evol-Sud, soutien
au symposium Génétique de l'adaptation au colloque Ecologie 2010


8Annexe 2. Liste des 15 nouvelles équipes se proposant de rejoindre le GDR 1928
CNRS Gif
Equipe HUA-VAN Aurélie
Eléments Génétiques Mobiles
UPR 9034 Laboratoire Evolution, génomes et spéciation LEGS
CNRS-INRA
- équipe GOLDRINGER Isabelle
Diversité, Evolution et Adaptation des Populations
UMR CNRS INRA 8120 Génétique végétale du Moulon
CNRS-Institut Pasteur-UPMC
ROCHA Eduardo
Génomique évolutive des microbes
URA 2171 Génétique moléculaire des levures
CNRS-MNHN
Equipe JORON Mathieu
Génétique de l'adaptation (ATIP/ERC)
UMR 7205 Organisation, structure et évolution de la biodiversité
CNRS-Université Joseph Fourier Grenoble
FRANCOIS Olivier
Biologie computationelle et mathématique
UMR CNRS 5525 Techniques de l’Ingénierie Médicale et de la Complexité - Informatique,
Mathématiques et Applications de Grenoble TIMC-IMAG
CNRS-Université Joseph Fourier Grenoble
SCHNEIDER Dominique
Genome Evolution Pathogénie et Résistances Microbiennes
UMR CNRS 5163 Adaptation et Pathogénie des Microorganismes
CNRS-Université Paris-sud Orsay
Equipe ROBERT Thierry
Dynamique de la biodiversité et évolution des complexes d’espèces
UMR CNRS 8079 Ecologie, Systématique et Evolution ESE
CNRS-Université Paris-sud Orsay
FAIRHEAD Cécile
Structure et évolution des chromosomes fongiques
UMR CNRS 8621 Institut de Génétique et Microbiologie IGM
CNRS-UPMC Paris 6-MNHN-IRD
HIGUET Dominique (porte-parole: ACHAZ Guillaume)
Génétique et Evolution
UMR7138 Systématique, Adaptation, Evolution SAE
CNRS-UPMC Paris 6 Station Biologique Roscoff
- équipe VALERO Myriam (porte-parole: ROZE Denis)
Biologie Evolutive et Diversité Marine
- équipe VIARD Frédérique: Diversité et Connectivité dans le Paysage Marin Côtier
UMR CNRS 7144 Adaptation et Diversité en Milieu Marin
INRA Jouy-en-Josas
RODOLPHE Francois (porte-parole: CHIAPELLO Hélène)
Génome et évolution
UR INRA 1077 Mathématique, Informatique & Génome
INRA-IRD-CIRAD- Montpellier Supagro
VITALIS Renaud
Inférence en Génétique et GénomIque des POPulations (IGGIPOP)
UMR INRA Centre de Biologie pour la Gestion des Populations CBGP
INRA-Université Angers-INHP Agrocampus Ouest
MANCEAU Charles (porte-parole: LEMAIRE Christophe)
Pathologie Végétale
UMR INRA 077 Pathologie végétale PaVé
Institut Pasteur-INRA
D'ENFERT Christophe
Biologie et pathogénécité fongiques
USC INRA 2019 Biologie et Pathogénécités fongiques
9Annexe 3. Liste non exhaustive de financements obtenus en collaboration par des
équipes du GDR 1928
• ANR Programme Blanc 2005-2008 – GENOMICRO : Elaboration d'une base de données de
génomes complets. Coordinateur Laurent DURET (CNRS-Univ. Claude Bernard Lyon 1)
• Blanc 2006-2009 – SELMULTILOC : Effet de la sélection agissant à
plusieurs locus sur le polymorphisme moléculaire dans une région génomique donnée.
Coordinateur Xavier VEKEMANS (CNRS-Univ. Lille 1)
• ANR Programme biodiversité 2006-2009 – IFORA: les îles forestières africaines: modèles
d'une nouvelle approche de la dynamique de structuration de la biodiversité. Coordinateur
Michel VEUILLE (CNRS-MNHN).
• 009 TRANSBIODIV : Biodiversité trans-spécifique
neutre et fonctionnelle: développements théoriques et quantification chez des organismes
modèles. Coordinatrice: Marie-Louise CARIOU (CNRS Gif).
• ANR Programme Blanc 2007-2011 - NUTGENEVOL : Deciphering the complex evolution of
genes involved in human adaptation to diet. Coordinatrice : Evelyne Heyer (CNRS-MNHN).
• ANR Programme biodiversité 2007-2010 – EMERFUNDIS: Comprendre les émergences de
maladies fongiques de plantes : vers une estimation des risques liés aux changements globaux
Coordinatrice: Tatiana GIRAUD (CNRS-Univ. Paris Sud).
• ANR Programme génomique 2009-2012 – EVOGENO: Genomic evolution and dynamics
during long-term bacterial adaptation. Coordinateur: Dominique SCHNEIDER (CNRS-Univ.
Joseph Fournier).
• ANR Programme Génomique 2009-2011 – CoGeBi : Impact de la recombinaison et de la
conversion génique biaisée sur l'évolution des génomes : application à la génomique
comparative animale. Coordinateur : Laurent DURET (CNRS-Univ. Claude Bernard Lyon 1)
• ANR Programme Syscom 2009-2011 – METACOLI : Integration de données et modélisation
de la diversité métabolique de souches commensales et virulentes d'Escherichia coli.
Coordinateur : Christine DILLMANN (CNRS-INRA Moulon)
• ANR Programme 6ème extinction 2009-2012 - ADAPTHANTROP : Adaptation des insectes
aux anthroposystèmes . Coordinateur Myriam HARRY (CNRS Gif)
• ANR Programme 6ème extinction 2009-2012 - C3A : Et si la 6ème extinction avait déjà eu
lieu ? Causes et Conséquences de la dernière grande «Crise » environnementale (3000 ans BP)
en Afrique équatoriale atlantique. Coordinatrice Anne-Marie LEZINE (collab. CNRS-MNHN,
CNRS CEFE)
• ANR Programme Blanc 2010-2013 - IM-MODEL@CORALFISH : Modèle isolement-
migration de l’histoire des communautés de poissons des récifs coralliens : théorie et données.
Coordinateur : Serge PLANES (CNRS-EPHE).
• UE Sixth framework programme, Thematic priority 6, Global change and ecosystems –
Réseau d'excellence EVOLTREE: Evolution of trees as drivers of terrestrial biodiversity.
Coordinateur: Antoine KREMER (INRA-Univ. Bordeaux 1).

10