DOSSIER DE PRESSE - Lyon Confluence
22 pages
Français

DOSSIER DE PRESSE - Lyon Confluence

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
22 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : bayard
  • cours - matière potentielle : des partenaires
  • cours - matière potentielle : charlemagne
  • exposé
DOSSIER DE PRESSE Consultation architectes-promoteur pour un îlot démonstrateur : l'îlot P Un défi architectural, urbain et environnemental au coeur de la Presqu'île lyonnaise Choix de l'équipe lauréate 1er septembre 2011
  • espaces en double hauteur
  • quartier exemplaire en matière de maitrise des consommations d'énergie
  • logements des nuisances de la voie ferrée
  • démonstrateurs de recherche
  • îlot démonstrateur
  • énergie positive
  • logement
  • logements
  • bâtiment
  • bâtiments
  • projet
  • projets

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 228
Langue Français

Exrait

DOSSIER DE PRESSE
Consultation architectes-promoteur pour
un îlot démonstrateur : l’îlot P
Un défi architectural, urbain et environnemental au
coeur de la Presqu’île lyonnaise
Choix de l’équipe lauréate
er1 septembre 2011
îlot P
.SOMMAIRE
PARTIE 1
Un contexte singulier,
les exigences du cahier des charges page 3
- Une situation géographique privilégiée
- Des exigences architecturales signées Herzog & de Meuron
- Des ambitions environnementales élevées
PARTIE 2
Démarche et partenariats innovants
pour un îlot démonstrateur page 5
PARTIE 3
Les 4 équipes sélectionnées page 7
- Shigeru Ban et Rue royale Architectes, associés au promoteur ICADE
- Kengo Kuma et CRB architectes, associés à Bouygues Immobilier SLC
- Dominique Perrault et l’agence Mateo arquitectura, associés au promoteur Vinci
- Bernard Reichen et Barbosa & Guimaraes, associés au promoteur Altarea Cogedim

PARTIE 4
Analyse des projets page 16
PARTIE 5
Chifres et dates clés page 17
Annexe 1 page 18
DOSSIER DE PRESSE - septembre 2011 2 PARTIE 1
UN CONTEXTE SINGULIER,
LES EXIGENCES DU CAHIER DES CHARGES
Une situation géographique privilégiée
Le quartier de la place nautique, en voie d’achèvement, réunit tous les atouts de la Confuence. Au cœur du
quartier, bordé par la Saône et dominé par les collines verdoyantes des communes voisines de Sainte-Foy
et La Mulatière, une place publique, inaugurée en juin 2010, aux dimensions généreuses, s’étire du Cours
Charlemagne à la rivière ; au centre, un vaste bassin ouvert sur la Saône, crée un grand espace de calme et de
respiration ; à l’ouest, une halte fuviale accueille les bateaux de plaisance des touristes de passage à Lyon. De
larges quais et gradins et des passerelles sont autant d’invitations à la promenade que des facilités d’accès aux
logements et bureaux depuis le quai Antoine Riboud ainsi qu’au pôle de loisirs et de commerces (quai Sud).
La place se prolonge au nord et au sud par une vaste promenade au bord de la rivière agrémentée de jardins
aquatiques.
Un quartier vivant et mixte
L’îlot P se situe à l’angle du quai Antoine Riboud et du cours Charlemagne desservi par le tramway.
Sur ce quai exposé au sud vivent et travaillent déjà habitants et salariés des trois îlots (ABC).
Place nautique

Pôle de loisirs
et de commerces
DOSSIER DE PRESSE - septembre 2011 3
Cours charlemagneUne architecture ambitieuse dans un environnement urbain d’exception
L’une des exigences du projet urbain reposait sur l’innovation et la créativité en matière architecturale, en
èmeécho aux qualités du paysage et aux attentes de la 2 phase. De prestigieux architectes et paysagistes ont
signé les réalisations de la première phase, encadrée par l’architecte urbaniste François Grether jusqu’en
2009. Le long du Quai Riboud, l’enflade des bâtiments livrés en 2010 est signée Winy Maas, Massimiliano
Fuksas, Hervé Vincent, Enzo Amantea, Dusapin Leclercq, Clément Vergely et Tania Concko ; à proximité
le pôle de loisirs et de commerces a été conçu par Jean-Paul Viguier, la Région Rhône-Alpes par Christian de
Portzamparc ; Jacob et Mac Farlane, Jean-Michel Wilmotte et Odile Decq ont redessiné les pavillons du Port
Rambaud.
La conception de la deuxième phase d’aménagement a été confée aux architectes-urbanistes suisses Herzog
& de Meuron, associés au paysagiste Michel Desvigne, déjà présent sur la première phase. Conseil pour la
conception de l’îlot P, ils sont chargés d’accompagner la SPLA Lyon Confuence sur le cahier des charges
urbain et architectural du futur ensemble de bâtiments. Une œuvre soignée est attendue de la collaboration
qui s’instaurera entre l’aménageur accompagné de l’agence Herzog & de Meuron et le promoteur associé à
ses architectes pour des bâtiments qui culmineront à 31 mètres de hauteur.
Des exigences environnementales élevées pour un bâtiment démonstrateur
La Confuence, inscrite dans le plan climat du Grand Lyon
Depuis les premières études, l’ambition a été de concevoir un quartier exemplaire en matière de maitrise
des consommations d’énergie, de développement des modes de transports doux ou de qualité des espaces
verts. Ainsi, la conception bioclimatique des immeubles de la place nautique et le recours massif aux énergies
renouvelables ont valu à l’opération (ABC) d’être lauréate du programme européen Concerto. En 2009, la
première édition du palmarès des éco-quartiers réalisé par le ministère de l’écologie et du développement
durable a également distingué La Confuence ; enfn, le WWF a choisi le territoire de La Confuence comme
premier quartier durable français. Au fl des ans, les exigences se sont afermies : le quartier de Perrache-
Sainte-Blandine est étudié en vue d’une « éco-rénovation » de l’habitat ancien et la deuxième phase est
conçue globalement sur un plan énergétique avec un objectif d’énergie zéro. La consultation engagée pour
l’îlot P s’inscrit dans cette dynamique. Le bâtiment devra atteindre le niveau « énergie positive ».
DOSSIER DE PRESSE - septembre 2011 4 PARTIE 2
DEMARCHES ET PARTENARIATS INNOVANTS
POUR UN ILOT DEMONSTRATEUR
L’îlot P, à la croisée de la ZAC 1 et de la ZAC 2 se doit d’être l’emblème d’une nouvelle génération de bâti-
ments qui marquera la prochaine décennie.
L’îlot P devra faire la démonstration qu’en s’appuyant sur des innovations technologiques, il trouve de nou-
velles sources d’économies d’énergies.
L’innovation technologique a besoin de soutiens pour exister, pour être éprouvée en condition réelle puis être
difusée ensuite à grande échelle. Ce projet suscite l’intérêt de plusieurs partenaires qui sont prêts à soutenir
cette démarche.
L’ADEME - Agence De l’Environnent et la Maitrise de l’Energie
Au niveau régional :
L’ ADEME et le Conseil Régional Rhône-Alpes ont lancé un appel à projet pour des bâtiments exemplaires.
Le projet EFFIBAT ofre un soutien à l’investissement pour des opérations neuves qui permettent d’illustrer
concrètement l’atteinte de niveau d’exigence énergétique ambitieux. Il s’agit d’opérations qui compensent
par une production locale d’énergie à minima les consommations évaluées selon les règles de calcul de la
réglementation. Cette opération doit s’inscrire dans une démarche environnementale justifée au-delà de la
performance énergétique. La compensation des usages spécifques de l’électricité sera également recherchée.
Au niveau national :
L’ADEME lance un appel à manifestations d’intérêt « Technologies et méthodologies pour préparer les pro-
jets concernant les bâtiments et îlots à énergie positive et à bilan carbone minimum». Cet appel s’inscrit dans
le programme «investissements d’avenir» qui vise à identifer et soutenir des démonstrateurs de recherche ou
expérimentations préindustrielles qui portent sur diférents axes de réfexions dans le cadre de la feuille de
route «bâtiments et îlots à énergie positive et à bilan carbone minimum». La priorité est donnée aux dé-
marches sur des îlots existants, les bâtiments ou îlots neufs doivent atteindre le niveau du bâtiment à énergie
positive pour tous les usages (cinq usages réglementaires et les usages spécifques de l’électricité).
Cahiers des charges disponible sur : www.ademe.fr onglet «appels à proposition». Candidature 31 octobre
2011
DOSSIER DE PRESSE - septembre 2011 5
Union européenne :
Demonstration of very low energy new building EeBV.ENERGY.2011.8.1-1
La commission Européenne dans le cadre du FP7 a lancé un appel à projet qui soutient les innovations en
matière de performance énergétique des bâtiments.
La SPLA a présenté la candidature de l’îlot P en partenariat avec un projet néerlandais situé dans le quartier
portuaire de Houthaven à Amsterdam. L’objectif commun qui relie ces deux projets est la création d’îlots
à zéro énergie primaire. La sélection défnitive des projets a été réalisée par la Commission Européenne en
mars 2011.
NEDO Japon :
New Energy and industrial Technology Development Organization
NEDO est l’agence paragouvernementale japonaise responsable du soutien à l’innovation et à la R&D dans
les énergies nouvelles et les technologies environnementales et industrielles. Créée en 1980 par le Ministère
de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie japonais (METI), NEDO dispose en 2011 d’un budget
d’environ 1,25 milliard d’euros, dont 15 % sont destinés aux projets en dehors du Japon. Les projets coopé-
ratifs conduits en Europe, notamment celui de Lyon Confuence, sont coordonnés par un bureau de repré-
sentation basé à Paris.
La réalisation de l’îlot P comme bâtiment-modèle en termes d’efcacité énergétique et d’intégration d’éner-
gies renouvelables est l’un des trois piliers du projet de démonstrateur ‘Smart-Community’ que NEDO
développe à Lyon Confuence dans le cadre d’un accord de coopération avec le Grand Lyon et avec le
soutien technique de la SPLA. Afn d’atteindre l’objectif énergie-positive de ce bâtiment, le groupe Toshiba,
sélectionné sur appel à projets public de NEDO en tant que coordinateur du consortium japonais chargé de
la réalisation du démonstrateur dans son ensemble, fournira au développeur retenu un certain nombre de
technologies particulièrement innovantes.
Au-delà de l’îlot P, les deux autres piliers du démonstrateur prévoient la mise en place d’une fotte de véhi-
cules électriques en auto-partage, et rechargés par énergie solaire photovoltaïque, et l’installation d’un sys-
tème d’audit et de gestion énergétique (smart-grid). Sur la base des études de faisabilité qui seront conclues
prochainement, et de la sélection en cours des partenaires français, locaux et nationaux, qui participeront
étroitement à la réalisation du projet, les travaux d’exécution du démonstrateur sont prévus pour être lancés
en 2012.
WWF
L’ONG est partenaire du projet urbain. A ce titre, l’un des objectifs est de sensibiliser les habitants
et usagers aux gestes verts, au-delà des performances énergétiques.
DOSSIER DE PRESSE - septembre 2011 6 PARTIE 3
LES 4 ÉQUIPES SÉLECTIONNÉES
Quatre équipes de promoteurs-architectes ont été retenues pour concourir au deuxième tour
de la consultation. Le choix, difcile, a été opéré parmi 17 équipes talentueuses, candidates à
la consultation lancée en janvier 2011 par la SPLA Lyon Confuence.

- Shigeru Ban et Rue royale Architectes, associés au promoteur ICADE
- Kengo Kuma et CRB architectes, associés à Bouygues Immobilier SLC
- Dominique Perrault et l’agence Mateo arquitectura, associés au promoteur Vinci
- Bernard Reichen et Barbosa & Guimaraes, associés au promoteur Altarea Cogedim


DOSSIER DE PRESSE - septembre 2011 7
Shigeru Ban et Rue royale Architectes, associés au promoteur ICADE
« Sen », l’appellation japonaise retenue pour le projet signife « Ligne » ou « Mille » ou « Le bout / dans le
sens « extrémité ».
Architecture
Le projet se fonde sur une conception des espaces privilégiant le confort des occupants : grande diversité de
typologie de logements (duplex), travail sur les volumes, les hauteurs et largeurs du bâti, trame des façades.
Il propose également des équipements mutualisés entre logements et bureaux (conciergerie, services à la
personne).
Sur le plan architectural, le bâtiment met en avant la richesse de sa volumétrie, avec de nombreux espaces
bénéfciant d’une double hauteur et d’une grande luminosité. Les façades visibles depuis l’espace public
expriment cette diversité intérieure. Dans un souci de composition, les espaces en double hauteur sont
décalés d’un niveau à l’autre créant une mise en « vibration » des façades. La structure du bâtiment est en
béton ; des planchers en bois sont mis en œuvre dans les appartements en duplex : ils diminuent le temps et
les coûts de construction et préservent les ressources. Les séjours donnant sur la place nautique et l’esplanade
François Mitterrand sont vitrés sur toute la hauteur ; des saillies, créées par les balcons, limitent les apports
solaires en été et les maximisent en hiver. Les balcons sont prolongés par des panneaux photovoltaïques.
Paysage
Le parti pris paysager s’afranchit des préconisations et propose deux cours, l’une visible depuis le quai
Riboud, (qui permet d’accéder aux bureaux); l’autre, depuis le cours Charlemagne, donne accès aux 74
logements. Ces deux espaces reliés entre eux proposent aux visiteurs des cheminements alternatifs.
Toitures et terrasses supportent des panneaux photovoltaïques.
Les deux bâtiments composant l’îlot entretiennent selon les auteurs une relation symbiotique : les logements
fournissent de l’ombre aux bureaux qui constituent un écran acoustique en protégeant les
logements des nuisances de la voie ferrée.
DOSSIER DE PRESSE - septembre 2011 8
Qualité environnementale
La stratégie énergétique se fonde sur la production d’énergies renouvelables issue du photovoltaïque en toi-
ture, avec, en complément, une cogénération (biogaz ou bois) d’un total de 325 MWh, soit l’équivalent de
la consommation de 110 foyers. A noter encore la récupération de la chaleur des eaux grises.
Le projet utilise des équipements à faible consommation d’énergie fournis par TOSHIBA et NEDO :
pompes à chaleur, éclairage à LED, contrôle des charges des logements (HEMS), gestion de la demande en
énergie du bâtiment (BEMS) et système de lissage des pointes de consommation grâce à du stockage.
Le projet intègre des innovations déjà éprouvées, sans risque technologique au regard de la maintenance et
durabilité.
Un consultant spécifque a été désigné pour la gestion du partenariat avec Toshiba et NEDO.
Les architectes
Installé depuis 1985 à Tokyo, l’architecte Shigeru Ban, designer et scénographe, est l’auteur d’une œuvre
considérable réalisée en Asie, en Amérique du Nord et en Europe. En France, on lui doit le centre Pompidou
de Metz livré en 2010. Jean de Gastines est associé à tous ses projets européens depuis 2000. Il représente
Shirgeru Ban tout au long de la phase étude et chantier. L’agence lyonnaise Rue Royale réalise aujourd’hui
l’immeuble de logements « E1 » situé cours Bayard, pour le compte de Rhône Saône Habitat et SCIC Habi-
tat et a conçu en 2009 le pôle audiovisuel européen de Villeurbanne.
Le promoteur
ICADE est une société immobilière fliale de la Caisse des dépôts et consignations. 3e promoteur français, il
détient plus de 6,1 MD € d’actifs pour un chifre d’afaires d’1,4 MD €.
Composition et présentation de l’équipe
Promoteur-opérateur : Icade Promotion
Architectes : Shigeru Ban Architects/Jean de Gastines Architectes
Architecte local : Rue Royale Architectes
AMO HQE (mandataire) : ARCOBA
AMO HQE : Franck Bouté
Conseil smart grids : Ergelis
Conseil en photovoltaïque : Solareo
BET Fluides et HQE : Katene
Bet Structure : ARCOBA
Paysagiste : Bassinet Turquin Paysage
Economiste : Cyprium
BET Acoustique : Termibel
DOSSIER DE PRESSE - septembre 2011 9

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents