Dossier de presse Matinales E-santé
6 pages
Français

Dossier de presse Matinales E-santé

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
6 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : évolution
1 LES MATINALES Thème : Tous acteurs de l'E-santé ! Date : jeudi 1er décembre Lieu : Le Cube / Issy-les-Moulineaux L'industrie de la santé est l'un des secteurs les plus concernés par le numérique, que ce soit au plan du corps médical ou de celui du patient. Cette concentration émergente des Technologies de l'Information et de la Communication appliquée à la santé est appelée communément E-santé ou Télésanté.
  • réseau virtuel entre hôpitaux
  • audit des performances du logiciel d'imagerie médicale
  • groupe de personnes âgées
  • portées par l'informatique communicante
  • pôle
  • pôles
  • hôpitaux
  • hôpital
  • santé
  • société
  • sociétés
  • projets
  • projet

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 54
Langue Français

Exrait

LESMATINALES
Déroulé explicatif Matinales du 1 décembre :ThèmeTous acteurs de l’E-santé !er :décembrejeudi 1Date :Le Cubewww.lecube.fr/ Issy-les-Moulineaux Lieu L ’industrie de la santé est l’un des secteurs les plus concernés par le numérique, que ce soit au plan du corps médical ou de celui du patient. Cette concentration émergente des Technologies de l’Information et de la Communication appliquée à la santé est appelée communément E-santé ou Télésanté. Ce domaine recouvre aussi bien la Télémédecine, le maintien à domicile que les applications jusqu’à la domotique. Face au vieillissement de sa population, la problématique de l'E-santé se révèle être un enjeu de taille pour répondre à ce nouveau défi. En effet, en 2040, la population française des plus de 60 ans aura augmenté de 40%. Cette dépendance est caractérisée par l’accroissement de l’espérance de vie contribuant à augmenter le nombre de personnes en perte d’autonomie. De plus en plus de sociétés, think tanks, syndicats, centres de recherche ont pris conscience des larges potentialités offertes par ce secteur, en ce qu’il est à la fois générateur de croissance, vecteur de changements organisationnels, facteur d’amélioration de la qualité des soins et moteur de gains économiques. La France dispose de solides atouts pour faire de ce secteur un axe de compétitivité majeur. Ce sont les industries pharmaceutiques mais de plus en plus les leaders de l’informatique, de l’électronique et des télécoms qui développent des solutions innovantes pour la meilleure prise en charge des soins ou du bien-être du patient. 1
Qui sont ces acteurs ? Comment le numérique pourra améliorer la prise en charge des maladies chroniques? Un environnement favorable au développement de l’E-santé La santé est l’un des derniers grands secteurs à ne pas avoir très largement intégré les NTIC et à ne pas tirer pleinement parti de la révolution numérique en cours. Celle-ci aura vraisemblablement des impacts comparables à ceux déjà constatés dans les autres secteurs économiques. De la gestion partagée du dossier médical jusqu’aux recherches sur les nanotechnologies en passant par le déploiement de solutions de télémédecine, les TIC permettent de nouvelles pratiques, tant du point de vue de l’acte de soin que de la gestion de la santé. En effet, les acteurs industriels traditionnels de la santé ne sont plus les seuls à innover, puisque nombres de start ups et acteurs du numérique tels que les opérateurs Télécom ont prouvé qu’ils pouvaient apporter des réponses pertinentes au défi auquel est confronté le système de soins en France. En outre, les études qui ont été menées par le Syntec Numérique ont prouvé que ces expérimentations pouvaient être déployées à grande échelle sur l’ensemble du territoire français. Cette réalité représente une formidable opportunité de contribuer à une meilleure prise en charge du bien-être du patient tout en dégageant du temps aux praticiens. Outre le fort potentiel de croissance, ces nouvelles pratiques permettront de réduire significativement les dépenses de santé surtout pour les maladies coûteuses. Face à ce défi, les pouvoirs publics ont d’abord adopté un cadre réglementaire de la télémédecine en 2010 (loi Hôpital, patients, santé et territoire) puis ont lancé des appels à projets dans ce secteur dans le cadre du programme « investissements d’avenir ». Les nombreux appels à projet portés notamment par les Pôles de Compétitivité Cap Digital ou Medicen offrent une opportunité de financement pour des porteurs de projets ou PME qui souhaitent proposer des solutions innovantes dans les hôpitaux, en faveur d’organismes sociaux ou EHPAD et dans la recherche médicale. Parmi les solutions innovantes proposées par certains acteurs du territoire, l’actualité regorge d’exemples, à commencer par les tensiomètres connectés sur Smartphones de la jeune pousse isséenne Withings, les pacemakers Sorin communicants de l’opérateur Orange mais aussi les prothèses cardiaques de la société Carmat alimentées par une filiale de Bull ou les défibrillateurs urbains de Medtronic. Enfin, c’est encore dans la 3D que les acteurs du numérique se montrent les plus créatifs. A l’instar de Dassault Systems ou de Wizarbox, ces nouvelles plateformes en ligne pourront bientôt sauver des vies ! 2
La place prépondérante de la Télémédecine dans l’organisation des soins «Nous allons développer les outils de télémédecine, qui peuvent apporter une réponse très efficace aux besoins des populations rurales. La télémédecine, c’est l’aveniraffirmé le». a Président de la République lors de la présentation du plan quinquennal éco-responsable pour le déploiement de la télésanté en France en 2009. La télémédecine est l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour le soin des patients. Cet ensemble de pratiques médicales permet de traduire des prestations de soins de santé à distance et l’échange de l’information médicale s’y rapportant. La télémédecine est une réelle valeur ajoutée car elle apportera un soutien à la prise en charge des maladies chroniques (notamment grâce à la dématérialisation d’une partie importante des consultations médicales) mais surtout elle jouera un rôle clé dans la restructuration du paysage sanitaire et social français (pouvant être une réponse concrète face à la désertification de la médecine rurale). Selon le livre blanc du Syntec Numérique édité en avril 2011, le marché de la télémédecine pourrait atteindre 300 à 520 millions d’euros dans cinq ans avec à la clé un taux de création d’emplois important. Cette étude révèle également que les expérimentations dans les dispositifs appliqués à l’insuffisance cardiaque, rénale, diabète et hypertension ont généré des économies significatives tout en garantissant un suivi efficace des patients. A la pointe, les entreprises éditeurs de logiciels et les SSII développent de plus en plus de solutions innovantes matures qui pourraient être déployées prochainement à grande échelle à l’ensemble de la profession médicale. Dans le projet Télégéria de l’hôpital Georges Pompidou, Pierre Espinoza a testé en collaboration avec l’entreprise isséenne Cisco la technologie HealthPresence, plateforme associant un call center et un réseau THD reliant des stations écran HD aux extrémités. D’autres outils utilisant le transfert de technologies à distance sont actuellement développés par des entreprises françaises. Ces solutions testées sur le marché national pourront êtres exportées dans l’Europe et à l’international. D’après le Syntec, ce scénario ne serait valable que si les pouvoirs publics s’engagent à investir dans ce secteur. Les récentes évolutions réglementaires et les multiplications d’appels à projet laissent présager que la situation est effectivement en cours d’évolution.
3
Le numérique au service du maintien à domicile des personnes âgées La part prépondérante du financement public sur le marché de l’E-santé implique une responsabilité particulière de la puissance publique notamment en terme d’orientations des acteurs sur les marchés jugés prioritaires. Parmi ces initiatives, les appels à projet pour «le développement des services numériques pour la santé et l’autonomie» ont pour objectif de faire émerger des modèles économiques dans la filière de l’E-santé. Selon un rapport Eurasanté « entreprendre et réussir » sur les nouvelles perspectives pour le marché des TIC santé en 2011, la commission des Affaires sociales de l’Assemblée Nationale a ainsi évalué à près de 22 milliards par an la dépense publique consacrée aux personnes dépendantes, soit 1,1% du PIB ! Ce chiffre pourrait s’accentuer si l’on considère que plus de 10 millions de personnes âgées auront plus de 75 ans d’icià 30 ans. Pour alléger la facture, les solutions d’E-santé pourraient alors favoriser le maintien à domicile et repousser le placement en établissements médicalisés. Portées par l’informatique communicante et l’explosion des terminaux de santé, beaucoup de sociétés investissent dans des solutions performantes pour améliorer à distance le quotidien des malades chroniques et des personnes âgées. Ces appels à projets sont portés par les pôles de compétitivité ou par d’autres acteurs institutionnels qui souhaitent la mise en place de ces solutions au niveau local. C’est le cas de l’appel à projet Exapad qui aura pour objet de traduire des expérimentations en faveur d’un groupe de personnes âgées volontaires dans la région Ile-de-France. Exceptionnellement, àl’occasion des matinales de l’innovation, les entreprises seront invitées à répondre à cet appel à projet (organisé sur 5 ans de 2011 à 2016) lancé par le Département de Paris, en partenariat avec le Pôle Allongement de la Vie Charles Foix, le Centre d’action social de la Ville de Pariset le laboratoire Paris Innovation. François Piette, chef de service à l’hôpital Charles Foix (qui aura autorité exclusive pour délivrer les délibérations) sera présent sur le plateau des matinales pour expliquer les conditions de l’appel à projet Exapad.
4
Les experts: -,Business Development Manager chez Wizarbox. Cette jeune Perrine Corre société innovante spécialisée dans la prestation de services et le développement de jeux vidéo a ainsi misé sur l’E-santé. Grâce à son savoir-faire,elle implémente des solutions technologiques (3D, flash…) utiles au serious gaming lui permettant de conduire des projets dans d’autres domaines. Dans le cadre d’une collaboration active avec la société Carestream Health, la société sévrienne Wizarbox s’est livrée à un audit des performances du logiciel d’imagerie médicale dentaire. -,ien Pôle Pierre Espinoza Pratic UrgencesRéseaux Télémédecine à l’Hôpital Georges Pompidou. Ce médecin interniste, gastro-entérologue et urgentiste a coordonné des recherches et expérimentations sur l’utilisation de la télémédecine aux urgences et en gériatrie.Il témoignera de l’influence des TIC sur les pratiques professionnelles médicales à travers les projets Télégéria: Le premier Télégéria ADSL ou 3G est un réseau virtuel entre hôpitaux et établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) qui réalise des consultations spécialisées à distance sur un réseau sécurisé. Le second Télégéria Haute Définition ou HealthPresence est une plateforme de Télémédecine mise au point par Cisco. Cette plateforme permet grâce au haut débit de faire communiquer un ou plusieurs hôpitaux en utilisant un système de vidéoconférence haute définition. -Président du comité Télémédecine pour le Syntec Numérique. Pierre Leurent, Il est également Président de Voluntis, société d’édition de logiciels médicaux spécialisés dans la gestion de la Relation Patient. Pierre Leurent a contribué au Livre Blanc du Syntec Numérique «Télémédecine 2020» édité en avril 2011. Il reviendra sur l’impact des TIC sur l’organisation des soins de santé, les différentes expérimentations menées avec les professionnels de santé et enfin sur les recommandations qu’il préconise. -Directeur-associé du Pôle de compétitivité Medicen et André Michel, animateur du groupe de travail consacré au «Bionumérique ».Crée en 2005, Medicen a l’ambition de donner à l’Ile-de-France sa place de leader européen, au plan industriel, dans les domaines de l’innovation diagnostique et thérapeutique ainsi que des hautes technologies pour la santé. Le Pôle accompagne les entreprises dans le développement de leurs projets que ce soit dans le domaine de la recherche clinique et biologique mais aussi dans l’E-santé. -, François Piette Chef de service du Pôle Allongement de la Vie Charles Foix. Le Pôle s’est développé autour du site de référence que constitue l’hôpital Charles Foix, le plus grand centre hospitalo-universitaire gériatrique d’Europe. Experts scientifiques, institutionnels, associatifs et collectivités locales proposent une réponse innovante à l’enjeu de société fondamental que constitue l’allongement de la vie. Le développement de projets numériques pour la santé et l’autonomie fait partie de ses préoccupations. Dans ce cadre, le Pôle viendra sensibiliser les entreprises sur l’appel à projet Exapad en faveur de l’autonomie des personnes âgées à domicile. C’est le pôle qui aura l’autorité exclusive de délivrer les labellisations des entreprises qui mettront en œuvre les solutions innovantes. 5
www.seineouest-entreprise.com/innover/matinales
6
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents