ÉCOLE SUPÉRIEURE D

ÉCOLE SUPÉRIEURE D'ART DE CAMBRAI

Documents
88 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours magistral
  • cours magistral - matière potentielle : critique
ÉC OL E SU PÉ RI EU RE D 'A RT DE C AM BR AI 10 11 LIVRET DE L'ÉTUDIANT
  • particuliers parcours approndis
  • régional multi-sites
  • étudiant bourse
  • phase dnap
  • entre installation
  • design graphique
  • pratiques
  • première année
  • années
  • année
  • parcours

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 123
Langue Français
Signaler un problème

10
11
LIvret
de
L’ÉtudIant
ÉCOLE SUPÉRIEURE D’ART
DE CAMBRAIPôle Design graphiqueL’école supérieure d’art de Cambrai s’apprête à s’engager
Le terme de graphisme recouvre de nombreux types d'inter-dans une nouvelle phase de son histoire. D’une part par la
ventions et refète des démarches créatrices (ou pas) de constitution imminente d’un établissement d’enseignement
différentes natures. Sa pédagogie vise d'abord à bien cerner artistique régional multi-sites qui devrait voir le jour avant 10
auprès de l'étudiant cette palette multiple et à lui faire fn 2010. Et d’autre part avec la décision de la ville d’initier la
prendre conscience des implications que cette discipline exige. construction d’un nouveau bâtiment dédié à l’enseignement
Le but étant que celui-ci puisse, au terme d'un DNSEP, se qua-artistique.
lifer de « graphiste généraliste », dans le sens d'auteur d'une
œuvre de l'esprit relevant du domaine du design graphique, Dans le contexte de l’offre régionale, l’Esa Cambrai se carac-
irrigué par les connaissances artistiques et méthodologiques térise par la particularité de son option « Communication »
propres à ce statut.qui se défnie à partir d’un pôle « documentaire » et d’un
Les champs abordés vont de l'image fxe (identité visuelle, pôle « design graphique ». Celle-ci n’est pas à comprendre
affche, presse, édition) à l'image en mouvement (vidéo, comme une formation dont les objectifs seraient l’acquisition
générique, site web, etc.) en passant par le graphisme dans d’outils de communication au sens propre (visuels, audio-
l'espace (scénographie d'exposition) ou le graphisme d'infor-visuels, web, etc…), mais comme une formation qui amène
mation (signalétique).les étudiants à poser de réelles problématiques à l’égard des
Dès la première année, les fondamentaux de la mise en pages dispositifs communicationnels qui construisent et contrôlent 11
et de la typographie, au sens de la connaissance des carac-les représentations socio-politiques qui nous entourent. Les
tères et de leur choix, doivent être acquis ou en voie de l'être. étudiants selon leur positionnement peuvent appréhender
De même, les étudiants, sensibilisés très tôt à la diversité des une production à des fns artistiques ou appliquées (gra-
interventions, se trouvent confrontés à des questionnements phisme, documentaire, édition, signalétique, scénographie,
sur la commande dans tous les champs du graphisme. La etc.). L’enseignement proposé à Cambrai vise ainsi à former
relation, souvent complexe, entre commanditaire et graphiste, des artistes citoyens qui, à partir d’une recherche et d’une
est analysée dans les cours, les workshops, aux travers des production autonomes, questionnent les structures et les fon-
interventions des créateurs invités. Elle est mise en perspec-dements de la société et du monde.
tive avec les réalisations, de leur conception à leur diffusion.
Les étudiants peuvent ainsi se forger une conscience critique L’équipe pédagogique de l’école supérieure d’art de Cambrai
de leur future participation à l'univers du graphisme et envi-est composée d’artistes, de créateurs, de théoriciens, de
techniciens, de professionnels, tous engagés activement dans sager le plus clairement possible leur avenir professionnel.
les débats actuels de la création. Ils ont à cœur de proposer Sans dévaloriser aucun statut, l'enseignement tend donc
un autre modèle d’enseignement axé sur l’ouverture, privilé- à favoriser leur accès à celui de « graphiste généraliste ».
giant la méthode expérimentale et transversale à la simple Par ailleurs, l’évolution très rapide des technologies dans
juxtaposition des contenus. Le projet de l’étudiant est placé ce domaine oblige à une réévaluation constante des savoirs
au cœur du dispositif pédagogique de manière progressive. et des pratiques. Elle impose une réfexion sur, par exemple,
la collaboration avec des praticiens d’autres disciplines et
A partir de la seconde année, l’ensemble des enseignements l’hypothèse de studios diversifés aptes à répondre à des
proposés est axé sur la démarche personnelle de l’étudiant. commandes impliquant des mediums et des déclinaisons
Deux parcours spécifques sont ainsi proposés aux étudiants multiples.
à cette étape : L’option propre à l’Esa Cambrai comporte des
• Le design graphique spécifcités notamment au plan de l’enseignement de la
• Les pratiques documentaires typographie et de l’implication vis-à-vis des arts plastiques,
de l’illustration, de la photographie et des arts numériques,
Les pratiques documentaires et le design graphique se qui constituent des atouts majeurs pour la recherche dans
caractérisent par un rapport au document, que ce soit par son le champ des arts visuels. Cette option doit se renforcer en
questionnement ou par son agencement. Pour les étudiants insistant sur l’aspect créatif de cette pédagogie et la valeur
de l’Esa cette coexistence des deux spécialités permet des artistique de ses sources. À cet égard, la référence aux avant-
passages fructueux d’une spécialité à l’autre et des produc- gardes reste d’actualité et l’assertion de Kurt Schwitters :
tions transversales. « dans certaines conditions la typographie est un art »
demeure bien vivante.
Les temps forts de la pédagogie que sont les workshops, les
Ateliers de Recherche et de Création, les semaines techniques
et spécifques, les rencontres proposées à l’école permettent
aussi à l’étudiant d’envisager un parcours transversal et
interdisciplinaire entre les deux parcours proposés.
3
ECOLE SUPÉRIEURE D’ART
DE CAMBRAI4
Sous l’intitulé « rapport texte/image », l’option a dégagé un axe Le parcours s’organise en trois paliers :
fédérateur dans l’objectif de stimuler l’interdisciplinarité voire En première année, les étudiants doivent acquérir une idée du
d’envisager la typographie comme vecteur de celle-ci. Cet axe champ des pratiques documentaires, de leur signifcation et
a été mis en place tout d'abord dans les cours lors de la phase de leur situation dans l’art. À travers des modules pratiques
DNAP, puis développé de façon expérimentale dans les arcs et (Expérimental et perturbant), théoriques (Introduction à la
la phase DNSEP. Il est prévu de lui donner toute sa portée en sémiologie de l’image, Théorie des médias) et mixtes (pratiques
le rendant opérationnel dès la première année. À cet égard, la documentaires expérimentales : élémentaires), les étudiants
mise en place d’un enseignement de l'histoire du graphisme se familiarisent avec les enjeux et les potentialités de cette
et de la typographie dès la première année, depuis trois ans, spécialisation.
y contribue fortement. En phase programme, des cours et des modules orientent
Le principe est d’alimenter le rapport texte/image et d’enrichir plus spécifquement vers des connaissances pratiques et
les connaissances à son propos à partir aussi bien des fonda- des capacités d’analyse vers les langages photographiques,
mentaux du graphisme (dessin de caractères, mise en pages) vidéographiques et cinématographiques, (Film : langages
que des expérimentations concernant la lettre et le texte dans cinéma et documentaire, vidéomix, Photographisme), les enjeux
le champ des arts plastiques, ou encore des liens forgés entre de l’interactivité, les connaissance techniques nécessaires
disciplines : « Typo-photo », typographie et illustration, etc. (Hypermédia) ainsi que les problématiques soulevées par
Ce principe est évidemment puissamment à l'œuvre dans le la pratique théorique en regard du document et de l’archive
graphisme sur écran et pose des interrogations constantes, (Pratiques et Théories du document, Contexte de l’art). D’autres
notamment sur le « mélange » entre les disciplines. L'option modules permettront de stimuler et de guider l’apprentissage
graphisme les aborde en proposant des « confrontations » : et le développement d’un langage plastique en même temps
entre la gravure, voire la calligraphie sur métal, et les procédés que son rapport au monde (Werken, Performance Vidéo urbaine,
numériques et leur rapide extension au dessin de lettre, par ImageSonMontage). Cette phase est censée aider l’étudiant
exemple. à se construire une première assise, aussi bien pratique que
Cette approche innovante du « rapport texte/image » croise théorique, qui lui permettra par la suite, de manière beaucoup
– vise à approfondir – des problématiques contemporaines plus autonome et libre, de développer, de produire et d’articuler
fondamentales: linéaire/non linéaire, fxe/animé, imprimé ses propres formes.
« écranique », etc.
En phase projet, l’étudiant mène son propre projet de recherche,
Pôle pratiques documentaires en s’appuyant sur les connaissances acquises précédemment
Le pôle Pratiques documentaires interroge le rapport qu’entre- et surtout grâce à l’expérience et la confance qu’il a pu déve-
tiennent les travaux artistiques avec les formes du réel, dont lopper lors des trois premières années. Pour qu’il puisse réaliser
elles sont issues et dont elles participent. son projet, plusieurs modules vont l’accompagner pendant
Plus spécifquement, il initie, problématise et développe des ces deux ans, censés plus le stimuler que de véritablement
pratiques que l’on pourrait rassembler sous l’appellation poursuivre une transmission de savoir. Parmi ceux-là, on
de pratiques documentaires expérimentales. Celles-ci ne se peut évoquer des modules de discussion théorique (Séminaire
résument pas au flm documentaire, ni à la photographie Textes), de discussions collectives sur les projets engagés (Pra-
documentaire, même si, dans certains cas, elles peuvent tiques documentaires expérimentales : projet), des modules qui
en emprunter les formes. Elles relèvent plutôt de toutes ces lui permettront au fur et à mesure de l’avancement du projet
démarches artistiques qui, alors même qu’elles reconnaissent de le mettre à l’épreuve à l’échelle un (Bureau des Projets &
un besoin urgent de travailler à partir de réalités concrètes, Productions). En s’adaptant aux besoins de chaque projet,
expérimentent des nouvelles formes de représentation et les pôles et ateliers spécifques fourniront les ressources et
de présentations. Sans affnité de media, de technologie les supports nécessaires à l’étudiant dans la conception et la
ou de style, ces pratiques prennent et expérimentent toutes réalisation technique des projets (édition, hypermédia, typo-
sortes de formats et de formes (écriture, vidéo, photo, dessin, graphie, gravure, photographie, programmation, webdesign,
peinture, son, installation, performance…) sans restriction bois, maquette, sérigraphie, etc.).
autre que leur accessibilité. Elles se situent sur le terrain de
la représentation dans toutes ses formes, jusqu'à y inclure la Les deux pôles, design graphique et pratiques documentaires,
performativité, c’est-à-dire en infuant ou en provoquant le réel, sont étroitement liés et complémentaires dans la mesure où
par des actions qui engagent le corps. Elles se différencient les pratiques documentaires, malgré le fait qu’il s’agit souvent
des œuvres qui se veulent « engagées politiquement » en cela de dispositifs spatio-temporaires, nécessitent toujours, comme
que dans la forme même et non seulement dans un regard les pratiques du graphisme, de travailler sur des surfaces.
historique séparé, elles pratiquent une (auto-) interrogation
des idéologies, des récits, des médias et des dispositifs qui
les contrôlent et auxquelles elles participent en même temps.Objectifs pédagogiques liés aux enseignements théoriques documentation, de programmation et d’exposition a été initiée
Les enseignements théoriques visent à permettre à l’étudiant en 2006 afn d’offrir aux étudiants un espace relativement
de s’émanciper progressivement des grands modèles théo- ouvert et libre de contraintes liées aux évaluations collectives
riques et de s’approprier les références et les grilles d’analyse de fn de semestre. Cette structure est nommée BDP, Bureau de
pour élaborer une réfexion autonome sur son propre travail et Production, et l’espace d’expérimentation, RDV/RDC. (annexe 5)
sur le travail d’autres artistes ou créateurs. Les moyens que Cet espace a pour objectif de construire des espaces de travail
l’école met en place pour atteindre ces objectifs sont: autres à partir d’architectures éphémères, fexibles et low
- Les situations de rendez-vous individuels avec un directeur techs, d'expérimenter des scénographies propres à chaque
de recherche. évènement, de s’assurer de la documentation des séances
L’étudiant peut présenter l’évolution de son travail, avec ses de travail et de présentation, d’étudier et expérimenter des
incertitudes, ses hypothèses ou ses impasses et le directeur nouveaux/anciens modèles de diffusion, production et de
de recherche l’aide en l’orientant vers des lectures, ou des coopération.
œuvres qui peuvent lui permettre de progresser, de continuer
à réféchir et à produire en lien avec des références précises. Objectifs professionnels
Les cours magistraux L'Esa Cambrai entend proposer et ouvrir des perspectives pro-
- Les étudiants suivent des cours théoriques en histoire de l’art, fessionnelles sur les scènes artistiques contemporaines dans
en histoire du graphisme, en théorie de la communication et le domaine de la communication. Elle forme des artistes, des
en sémiologie de l’image. concepteurs, des réalisateurs, des chefs de projets ouverts aux
- Les séminaires champs d’expression tels que le design graphique, le design
Dans ces séminaires, les étudiants participent à une réfexion d'information, le design multimédia et interactif, l’Illustra-
collective à partir de la lecture critique du texte d’un philo- tion, la scénarisation du récit graphique et audiovisuel, la
sophe ou d’un historien de l’art sur une question liée à leur photographie, l’installation, la vidéo, le dessin, la gravure.
préoccupation artistique. L’objectif est de former des spécialistes de l’image (images
fxes ou animées) ayant en charge la mise en forme de projets
Les directions de recherche, les séminaires et les cours sont de communication qui peuvent inclure une dimension sonore
complétés par des invitations adressées à des théoriciens pour et textuelle ou bien des artistes qui mettent en œuvre ces
des conférences ou des workshops. dimensions. L’étudiant assimile et construit tout au long de son
cursus un grand nombre de compétences : analyse des enjeux
Objectifs pédagogiques liés aux enseignements hypermédias d'un projet, positionnement d'une production dans les contextes
En transversalité avec les départements « design graphique » socio-économiques et culturels, capacité à communiquer au
et « pratiques documentaires », les enseignements en « hyper- travers d'une démarche singulière, connaissance des lieux de
média » ou « arts médiatiques » questionnent les nouvelles diffusion, de production et de fabrication, ainsi que l’appren-
technologies de l’information et de la communication dans leur tissage d’une réfexion critique sur les champs de l’art et de la
rapport aux pratiques documentaires ou au design graphique. communication modifés par les technologies de l’information.
Ces enseignements permettent de réaliser des Sites web, des
réseaux sociaux, des blogs, des images 3D, des installations Ainsi, les différentes «disciplines » enseignées sont dispen-
interactives, des performances, des dispositifs d’exposition: sées par des professeurs qui mènent en dehors de l'établisse-
tous ces médiums impliquent un espace-temps étendu, linéaire ment des activités de recherches, de pratiques personnelles
ou non-linéaire. Plus particulièrement, ils impliquent de repen- ou des travaux de commandes. Que ce soit dans les domaines
ser la position du spectateur dans les médiums interactifs. du graphisme imprimé ou web, de la vidéo, de l'installation,
de la photographie, des médias, des champs théoriques et
Ce département met en œuvre des enseignements techniques critiques… tous sont ancrés profondément dans une réfexion
sur la vidéo, le webdesign, la programmation. Les étudiants et une production qu'ils partagent et mettent au service des
suivent des ateliers d’expérimentation sur le rapport entre étudiants. Cette double activité permet de dépasser le cadre
installation et performance. Ce département les forme à de l'exercice lors du cursus en développant des projets en
travailler en compétences partagées et en collaboration pour lien avec les réalités sociales, économiques et artistiques
la conception de leur projet. Ces mises en situation de coordi- contemporaines.
nation d'équipe sont particulièrement capitalisables pour leur
avenir professionnel. Les ateliers privilégient une approche du
passage à l'acte : l'étudiant doit expérimenter, mettre en œuvre
et recommencer. Il est ensuite amené à analyser son processus
créatif et sa démarche de recherche.
Archivage, documentation, présentation
Un des enjeux de l’enseignement, qu’il soit appliqué ou non,
est d’initier les étudiants à documenter leurs propres travaux
à différentes étapes de son évolution et à l’intégrer à la pré-
sentation fnale devant un jury.
À cette fn, une structure expérimentale de recherche, de
56p : 6 Contexte
Historique
Objectifs
Diplômes délivrés
Réglement intérieur
Calendrier
p : 8 Outils de communication à votre disposition
Le courrier électronique
Logiciel de suivi
Le site de l’école
Facebookgroup des anciens étudiants
p : 8 Organisation pédagogique
Des référents
Les coordinateurs
Représentation étudiante
Le conseil des études
Structure pédagagogique, administrative et technique
p : 10 Construction du cursus
Le tutorat
Modules obligatoires et optionnels
Le contrat d’études
Le mémoire
Engagement de l’étudiant
Bourse de projet
p : 12 Temps pédagogiques particuliers
Parcours approndis
Les semaines spécifques
Les stages
Temps concentrés
Conférences
Voyages
Festivals
Les RDV
p : 15 A votre disposition
Centre de ressource
Emprunts de matériel
Quelques recommandations
p : 16 Les enseignants
p : 21 Catalogue des cours
Théorie
Langue étrangère
Art
Média
Design graphique
Présentations exceptionnelles
p : 70 Documents pédagogiques
Emploi du temps
Planning
Contrat d’étude
7
SOMMAIREq
8 L’école supérieure d’art de Cambrai fait partie des cinq établissements d’Enseignements Supé-
rieurs de la Région Nord - Pas-de-Calais regroupés au sein de l’Association Régionale des Écoles
d’Art de la région Nord - Pas-de-Calais.
Ce réseau regroupe
l’ESA l’École supérieure d’art de Cambrai
l’ERBA l’École supérieure d’art de Dunkerque
l’ERSEP l’École supérieure d’art de Tourcoing
l’ESBA l’École supérieure des Beaux Arts de Valenciennes
Le FRESNOY Studio National des Arts Contemporains de Tourcoing
Ces écoles font partie des écoles supérieures d’art publique dont les diplômes sont homologués par
le Ministère de la Culture et de la Communication
Au sein de l’AREA les écoles ont construit des objectifs communs
- structurer les cursus
- proposer une offre de formation multiple
- élaborer une plate-forme de recherche
- développer les relations internationales
- créer des passerelles transversales
Ce complément au livret régional permet toutefois de préciser certains aspects spécifques.
Cela concerne deux aspects principaux :
• L’accès optionnel aux cours et ateliers pour les étudiants à partir de la deuxième année
• Les orientations propres au site de Cambrai.
HISTORI UE :
eL’histoire de l’école remonte à la fn du XVIII siècle, c’est en 1780 que les prémisses d’une école
naissent, dans les ateliers de deux artistes Cambrésiens, Antoine François Saint-Aubret et Benoît
Marho, en 1832, l’école est dotée d’un règlement de type « Académie des Beaux-arts », c’est en
1894 que des locaux lui sont spécifquement aménagés rue Saint-Fiacre. En 1970 ce sont les an-
ciens bureaux d’une entreprise textile qui lui sont attribués. En 1983, le DNAT arts graphique est
créé, il deviendra DNAP design graphique, puis avec le développement de l’Internet, nous mettons
en place en 2000 un cycle long option Communication qui nous permet de travailler sur les médias
contemporains les questions du sens, du texte et de l’image.
DiPLômES DÉLiVRÉS
L’Ecole Supérieure d’Art de Cambrai délivre deux diplômes
• Le DNAP Diplôme National d’Art Plastique - Option Communication.
Il sanctionne la première phase du cycle et se déroule en trois ans. Le DNAP est agréé par le Ministère
de la Culture
• Le DNSEP Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique - Option Communication.
Il sanctionne la deuxième phase du cycle et se déroule sur cinq ans. Le DNSEP est agréé par le
Ministère de la Culture
RègLEmENT iNTÉRiEuR
Le règlement intérieur est affché en permanence dans le hall de l’école. L’inscription scolaire
vaut acceptation de celui-ci. Il contribue au bon fonctionnement de l’établissement.
LA PÉDAGOGIE
AU JOUR LE JOURCALENDRiER 2010-2011
Rentrée le 27 septembre 2010
Semestre A - du 27 septembre au 21 janvier 2011
Semestre B - du 31 janvier au 30 juin 2011
inscriptions pour le 22 octobre 2010 aux
- Semaines spécifques semestre A
- Choix du tuteur
- Contrat d’étude
- Pôles
inscriptions pour le 17 janvier 2011 aux
- Semaines Spécifques semestre B
- Choix du tuteur
- Contrat d’étude
- Pôles
Réunion pédagogique
De rentrée le 22 septembre 2010
De fn de semestre A, 20 janvier 2011
De fn de semestre B, 23 juin 2011
Bilans
Jury de validation de projet année 5 - mois de novembre (la date sera précisée par le coordinateur)
Années 1 le 10 janvier 2011, Année 2 le 11 et 12 janvier 2011, Années 3 le 17 et 18 janvier 2011
erAnnées 4 le 13 janvier 2011, Année 5 le 14 janvier 2011 (1 rendu mémoire et diplômabilité).
Bulletins
Semestre A du 10 au 14 janvier 2011
Semestre B du 7 au 11 juin 2011
Semestre 5, 6, 9, 10 du 19 au 23 avril 2011
Rattrapages
Semestre A du 1 au 5/02/2011
Semestre B du 20 au 24 /06/2011
Rattrapages semestres 5, 6, 9, 10 du 09 au 20/05/2011
Dates d’attribution de crédits
Semestres 6 et 10 le 30/04/2011, pour la présentation des étudiants au DNAP, DNSEP
Journées portes ouvertes le 20/03/2011
Semaines spécifques
15 au 19 /11/2010
14 au 18 /03/2011
Vacances
Toussaint 25/10/2010 au 02/11/2010
Noël 20/12/2010 au 03/01/2011
Février 21/02/2011 au 07/03/2011
Printemps 18/04/2011 au 02/05/2011
Été 29 juin 2011
Concours d’entrée
er1 session 4 mai 2011
Commissions internes d’équivalences
(date à déterminer)
9m
m
10
Outils de c OunicatiO n
Pour faciliter la circulation des informations et la communication au sein de l’école nous avons mis
en place quelques outils à vous approprier
l e courrier électronique
http://mail.esa-npdc.net - À son entrée dans l’école, chaque étudiant reçoit une adresse électro-
nique sur laquelle il recevra toutes les informations pédagogiques au cours de l’année, cette boîte
au lettre est consultable en ligne à l’aide d’un navigateur Web ou d’un logiciel de messagerie. Un
identifant et un mot de passe vous sont attribués.
l e logiciel de suivi des cursus
http://www.esa-npdc.net/cursus - Dès le début de votre scolarité, vous pouvez suivre à distance
votre parcours scolaire sur le logiciel de suivi des cursus. Il vous permet de consulter l’ensemble
des appréciations et évaluations données par les enseignants depuis toute machine connectée
à Internet si vous avez avec vous votre identifant et votre mot de passe (les mêmes que pour le
courrier). Vous pouvez vérifer si vous êtes bien inscrits dans les différents modules que vous avez
choisis et s’ils ont été validés par les enseignants.
l e site internet de l’école
http://www.cambrai.esa-npdc.net
Sur le site vous avez accès aux informations concernant les conditions d’admissions, les dates de
concours d’entrée, les livrets de l’étudiant à télécharger, les blogs liens des travaux des étudiants,
les actualités, des extraits de conférences, les actualités des enseignants…
Facebookgroup
Les étudiants sortis les années précédentes ont leur actualité artistique et professionnelle sur le
facebookgroup - école supérieure d’art de Cambrai - Que sont ils devenus ?
OrganisatiO n pédag Ogique
des référents
l es coordinateurs de pôles, les coordinateurs d´année
Chaque année du cursus est suivie par un enseignant de l’équipe, il est l’interlocuteur privilégié
des étudiants et organise un certain nombre d’étapes de la vie étudiante comme les évaluations
collectives, en année de diplôme, il représente l’équipe enseignante auprès du jury extérieur. Il se
charge également de veiller à la cohésion des étudiants et à la qualité de leur cursus. Les coordina-
teurs sont susceptibles de changer chaque année, leurs noms vous sont donnés à chaque rentrée.
pour 2010-2011 il s’agit de
• Gilles Dupuis Par Co Ur S DESIGN GRAPHIQUE gdupuis@esa-npdc.net
• Andréas Fohr PARco URS PRAt IQUES Doc UmENtAIRES - afohr@esa-npdc.net
• David Braillon pour les semestres 1 et 2 - dbraillon@esa-npdc.net
• christine Bouvier et Gilles Bachelet pour les semestres 5 et 6 et le DNAP - cbouvier@esa-npdc.net
• catherine chevalier et Frédéric Vaesen pour les semestres 9 et 10 et le DNSEP - cchevalier@esa-npdc.net
l es représentants étudiants
Deux représentants étudiants sont élus pour chaque semestre d’étude, ils représentent, pour une
année, les étudiants au conseil des études et participent au côté du coordinateur à l’organisation
des jurys et diplômes et à la cohésion du groupe. Ils élisent en leur sein les représentants auprès des
instances de l’école régionale (Conseil Pédagogique r égional, Conseil d’administration de l’ar Ea).
l e conseil des études
r éuni trois fois par an (en septembre, janvier et juin) c’est un lieu d’échange, de proposition de
projets concernant tous les éléments de la vie de l’école. L’ensemble des utilisateurs du lieu est
représenté (étudiants, personnels administratifs et techniques, équipe pédagogique, directeur).
Des décisions peuvent y être votées sur proposition du directeur ou du tiers au moins des membres.
Il comporte des représentants de droit, les coordinateurs d’année, les représentants étudiants élus,
le directeur et peut également recevoir d’autres représentants avec l’accord du conseil.