en savoir + - Lyon Confluence
14 pages
Français

en savoir + - Lyon Confluence

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
14 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : charle
  • cours - matière potentielle : charlemagne
  • exposé
DOSSIER DE PRESSE Lancement opérationnel de la deuxième phase de La Confluence 26 septembre 2011
  • futurs habitants
  • confluence
  • contraintes de la ville
  • prolongement de la rue des girondins
  • quartier du marché
  • rencontre de la saône et du rhône
  • rhône
  • etape après étape
  • étape étape
  • etape par etape
  • étapes en étapes
  • étape en étape
  • étape après étape
  • étape par étape
  • etapes par étapes
  • etape par étape
  • étapes par étapes
  • ponts
  • pont

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 40
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

DOSSIER DE PRESSE
Lancement opérationnel
de la deuxième phase de La Confuence
26 septembre 2011
SOMMAIRE
PARTIE 1
Le quartier du marché page 3

PARTIE 2
Le champ page 5
PARTIE 3
Les liens page 7

PARTIE 4
Chifres et dates clés page 17
DOSSIER DE PRESSE - 26 septembre 2011 2 En décembre 2009, les grandes lignes de la deuxième phase du projet urbain, dessinées par les architectes-
urbanistes de l’agence Herzog & de Meuron et le paysagiste Michel Desvigne étaient présentées pour la
première fois au public : un quartier dense au nord, le champ de La Confuence au sud, et les liens pour
connecter le territoire au reste de la ville. Ces fondamentaux ont été travaillés pour aboutir à un plan masse
directeur, proposant des typologies bâties arrêtées pour accueillir des fonctions variées. Les espaces publics
ont également été fnement étudiés, ainsi que les accès, la circulation et le stationnement. Des études appro-
fondies ont été menées sur l’organisation des réseaux – eau, énergie-, nécessaires au bon fonctionnement de
la ville et à son inscription dans une agglomération adaptée aux changements climatiques : ensoleillement,
végétalisation, protection contre le bruit, énergies renouvelables…
Durantcette période, la réalisation de la première phase d’aménagement côté Saône s’est poursuivie à un
rythme constant ; les conventions et partenariats signés avec le WWF, puis avec le NEDO, ont conforté la
démarche développement durable du projet soutenue par la désignation récente du tandem Bouygues-Kengo
Kuma qui réalisera un ensemble de bâtiments à énergie positive.
En parallèle,
ère- le bon déroulement des commercialisations des programmes au nord de la ZAC 1 phase,
- le lancement des études sur la réorganisation du pôle multimodal de la gare de Perrache et du centre
d’échanges,
- le réaménagement des rives de Saône de la Confuence au centre ville historique ou encore la désignation
des opérateurs pour la reconversion des prisons Saint-Paul et Saint-Joseph
construisent une dynamique forte.
Dossier de réalisation de ZAC en 2012
Un projet d’aménagement approfondi, une programmation réféchie et adaptée au positionnement de La
Confuence, qualifé de « cœur créatif » de l’agglomération, un travail méticuleux sur l’exposition et les hau-
teurs des futurs bâtiments, et des axes de circulation un calendrier opérationnel posé, permettront d’adopter
emedès 2012, le dossier de réalisation de la zone d’aménagement concerté 2 phase et d’engager les premières
consultations de promoteur- architectes.
DOSSIER DE PRESSE - 26 septembre 2011 3 PARTIE 1
LE QUARTIER DU MARCHÉ
Délimité au nord par la rue Casimir Perier, au Sud par la future transversale, à l’ouest par le Cours Charle-
magne et à l’Est par le Quai Perrache, le quartier du marché s’inscrit dans le prolongement de la presqu’ile
et du quartier de Perrache et Sainte-Blandine. Du Nord au Sud, les rue Smith et Delandine sont prolongées
tout comme la rue Montrochet d’Est en Ouest ; le travail de couture urbaine est conçu autour d’une rue
Casimir Perier redynamisée. Le quartier conserve environ 30% des halles existantes de l’ancien marché de
gros et représente 320 000 des 420 000 m2 de la phase 2. Ce quartier de centre ville, mixte, est destiné à
accueillir bureaux, commerces, équipements publics et des logements pour toutes les bourses.
La morphologie urbaine : de l’îlot Confuence au quartier
Le quartier du marché est dense et perméable. La silhouette de la ville ofre une grande diversité : la typolo-
gie des constructions est variée, depuis les maisons de ville jusqu’aux immeubles de belle hauteur. Le réseau
des rues et des cours se fonde sur la structure linéaire de l’ancien marché dont il s’afranchit ensuite pour les
parcours piétons qui traversent parfois les cours jardinées, ces espaces ensoleillés à l’intérieur des îlots plantés
d’arbres. Les rues s’élargissent régulièrement et ofrent alors des espaces publics de taille modeste : propices
à l’installation de terrasses ou de jeux pour enfants, ces retraits d’alignement animent la ville et confortent
l’identité du quartier. La présence végétale s’afrme déjà au sein de la ville dense et dessine une continuité
avec l’ambiance « verte » du champ. Le soir, un éclairage singulier prend le relai pour unifer les espaces.
Cette organisation des rues à géométrie variable conjuguée aux diférentes hauteurs des bâtiments crée une
diversité de la ville dans toutes les dimensions : respirations horizontales au détour d’une placette qui élargit
la rue, surprises verticales avec un immeuble de belle hauteur ou la reconversion d’une petite halle qui crée
une relation très forte à la rue et à l’espace public.
La conception même des îlots repose sur la diversité des hauteurs, des programmes, la qualité des cours, la
faculté pour le piéton d’emprunter certains parcours et de créer des ambiances de ville diférentes en fonc -
tion de cette grande diversité de composition. Petites halles reconverties, immeubles mixtes de bureaux et de
logements, commerces, immeubles de belle hauteur, placettes et cœurs d’îlot généreusement plantés com-
posent une ville diverse et surprenante : chaque îlot aura un caractère particulier, ofrant des parcours dans la
ville sécurisés et aménagés.
L’îlot Confuence, marque de fabrique de ce nouveau quartier du marché, est adapté aux contraintes de la
ville : bien exposé, le soleil y pénètre et apporte de la lumière naturelle aux logements, lesquels sont protégés
du bruit de la ville.
Si des règles fxent les relations entre les bâtiments, comme la longueur des façades et les hauteurs, le posi-
tionnement des bâtiments est souple et permet d’adapter la composition de chaque îlot et la réalisation du
quartier dans le temps.
DOSSIER DE PRESSE - 26 septembre 2011 4 Anciennes halles reconverties, nouvelles maisons de ville
Témoins de l’activité logistique du siècle passé, les bâtiments à caractère industriel qui accueillaient fruits,
légumes et feurs de l’ancien marché d’intérêt national, inauguré en 1961, sont pour partie préservés.
Un travail approfondi a conduit à sélectionner les halles en fonction de leur état et d’une logique de répar -
tition sur l’ensemble du territoire, pour créer, à chaque endroit, de la surprise, et conférer au quartier une
vraie identité. Leur structure modulaire ofre de multiples solutions, depuis la petite halle constituée de trois
modules intégrée dans un îlot jusqu’à la longue halle destinée à accueillir un équipement plus ambitieux :
halle créative, groupe scolaire… La hauteur de ces halles (rez-de-chaussée + 2 étages) s’accompagne de la
construction de maisons de ville privilégiant la relation au sol et aux cours jardinées.
Des immeubles de 5 à 6 étages
Accueillant logements et bureaux, ces immeubles participent à la composition des îlots. Bureaux et com-
merces jouissent de la visibilité des rez de chaussée sur rue et les logements, traversants, proftent du calme
des cœurs d’îlot. On accède aux bureaux et aux commerces depuis la rue. Les habitants quant à eux se
rendent à leurs logements, situés dans les étages les plus hauts, depuis le cœur d’îlot.
Des immeubles de 8 et 9 étages aux franges du quartier
Le long du cours Charlemagne, du quai Perrache ou de la transversale, des immeubles plus hauts protègent
l’intérieur du quartier du marché des axes de circulation majeurs. Ils ofrent des surfaces de bureaux plus
importantes, et peuvent accueillir des sièges sociaux. Mixtes, ces immeubles accueillent dans leurs derniers
niveaux des logements en duplex proftant des vues sur la ville lointaine et sur le feuve.
Immeubles de belle hauteur : ponctuation urbaine
Quelques immeubles de 16 étages dédiés au logement parachèvent la composition du quartier du marché.
Vivre en hauteur, à cet endroit de Lyon, c’est ménager des vues sur le paysage et la géographie singulière du
Sud de la presqu’ile : les collines, la Confuence du Rhône et de la Saône, les Alpes, le centre-ville historique.
Ces immeubles de belle hauteur, très eflés, ofrent aux futurs habitants un panorama d’exception et au
paysage de la ville une grande qualité architecturale. Les halls d’accès sont généreux; les volumes sont à
l’échelle des architectures élancées qui les abritent.
DOSSIER DE PRESSE - 26 septembre 2011 5
Le stationnement
Central, dense et mixte, le quartier du marché est bien connecté aux réseaux de transport public. Il anticipe
un usage de « centre ville » de la voiture individuelle (0,7 place de parking par logement) et propose trois
types de stationnement pour le quartier :
- des parkings en sous-sol d’un niveau s’implantent dans l’emprise des bâtiments dans le but de libérer de
maintenir les cours jardinées en pleine terre pour donner une vraie qualité à la végétation. Les accès aux par-
kings sont intégrés aux bâtiments.
- trois grands parkings mutualisés sont accessibles depuis le quai Perrache ; ces parkings profonds seront
dimensionnés par étapes, et proportionnés aux besoins du quartier et des équipements et entreprises qui
pourront s’y implanter. Le principe consiste à mutualiser son usage entre habitants, salariés et visiteurs,
permettant de couvrir davantage de besoins avec un nombre plus limité d’emplacements. Un salarié quittant
son bureau libère une place à un habitant ; un habitant parti en week-end libère une place pour un visi-
teur…
- des places de stationnement sur voirie. Cette disposition rend la ville accessible et respecte les autres usages
d’une ville confortable, sécurisée et accessible aux autres modes de déplacement.
Cette organisation souple permet, étape par étape, d’adapter la ville aux besoins en matière de stationne-
ment, sans fger une situation au regard des évolutions possibles de la place de la voiture individuelle dans
l’organisation des déplacements urbains futurs.
DOSSIER DE PRESSE - 26 septembre 2011 6 PARTIE 2
LE CHAMP
La pointe Sud de La Confuence est un espace singulier dans la géographie lyonnaise. L’ouverture sur les
grands paysages laisse deviner la rencontre de la Saône et du Rhône. Le projet du « champ » est destiné à
révéler cette exception urbaine : un environnement naturel composé de parcelles privées, fortement végéta-
lisées, et de chemins piétons accueillera des activités du domaine de la culture, de la créativité et des services
innovants. A l’étude aujourd’hui, l’implantation de la nouvelle maison de la danse et une résidence pour
chercheurs internationaux.
Ces parcelles privées sont délimitées par un tracé d’espace public inédit. Son dessin s’inspire de la situation
du site avant le remblaiement, lorsque les bras du Rhône et de la Saône s’enchevêtraient. Il ofre un paysage
de méandres dans lequel s’installe l’ensemble des voies et des cheminements. Il implique un réseau hydrau-
lique de noues végétalisées, en partie en eau et en partie sèches, qui recueillent et conduisent les eaux plu-
viales vers le feuve et servent à limiter les parcelles privées..
DOSSIER DE PRESSE - 26 septembre 2011 7 Les voies et cheminements sont essentiellement dévolus aux piétons et aux cyclistes, l’accès des véhicules aux
parcelles se faisant par les pourtours : quai Perrache, cours Charlemagne et transversale.
Le cours Charlemagne revêt un caractère particulier lorsqu’il traverse le champ ; des bandes de prairies
feuries plantées se déroulent le long des cheminements piétons et pistes cyclables. Des percées visuelles sont
ménagées, laissant entrevoir les espaces paysagers du champ à travers un cordon de saules.
Liaisons avec le port Rambaud reconverti
Le déploiement des programmes du champ crée des synergies avec les activités du port Rambaud. Pour ren-
forcer ces liaisons entre l’est et l’ouest du faisceau ferroviaire, des passages sont aménagés. Dans la continuité
de la transversale, les franchissements sont assurés par des passerelles dans un premier temps, par un passage
souterrain pour les véhicules ensuite avec la réduction programmée du nombre de voies ferrées. Ces liaisons
seront conjuguées avec la réalisation d’une halte TER.
DOSSIER DE PRESSE - 26 septembre 2011 8 PARTIE 3
LES LIENS
L’achèvement de l’aménagement de la presqu’île s’accompagne d’une série de ponts et passerelles pour
conforter l’accessibilité du site et renforcer les liens de La Confuence avec son environnement urbain.
Le pont Raymond Barre prolonge le tramway
Le premier ouvrage aujourd’hui engagé porte sur la réalisation d’une passerelle dédiée au tramway et aux
modes doux : le pont Raymond Barre. Il permettra au tramway de franchir le Rhône et de rejoindre la ligne
B du métro à la station Debourg, au cœur du quartier de Gerland, en 2014. La ligne T1 comptera trois
nouvelles stations : le musée des Confuences, la halle Tony Garnier et l’école normale supérieure de Lyon
e avant de rejoindre le métro B à l’intersection des avenues Debourg et Jean Jaurès dans le 7 arrondissement. A
terme, une nouvelle station sera créée au droit de la transversale.
Le pont des Girondins
Pont « interquartiers », dans le prolongement de la rue des Girondins, il est destiné à relier Gerland à La
Confuence et à renforcer l’accessibilité de La Confuence. Il s’afranchit des contraintes de l’autoroute qu’il
enjambe pour fnir sa course dans le nouveau quartier du marché. Cette disposition préserve le quai, qui
sera aménagé à terme en promenade. Evolutif, le pont pourra être relié au futur boulevard urbain, ofrant un
accès direct à l’axe nord-sud. Son insertion urbaine a été étudiée pour garantir la perméabilité Nord-Sud et
Est-Ouest à travers les îlots et assurer une continuité commerciale sous le pont.
DOSSIER DE PRESSE - 26 septembre 2011 9

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents