ESTHÉTIQUE : Tome premier - Georg Friedrich Wilhelm HEGEL

ESTHÉTIQUE : Tome premier - Georg Friedrich Wilhelm HEGEL

-

Documents
364 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Georg Friedrich Wilhelm HEGEL (1770-1831) ESTHÉTIQUE : Tome premier Traduction française de Ch. Bénard Docteur ès lettres, ancien professeur de philosophie dans les lycées de Paris et à l'École normale supérieure. 1835 (posth.) Un document produit en version numérique par Daniel Banda, bénévole, professeur de philosophie en Seine-Saint-Denis et chargé de cours d'esthétique à Paris-I Sorbonne et Paris-X Nanterre Courriel : mailto :banda@noos.
  • détermination extérieure de l'idéal
  • beau dans la nature
  • architecture classique
  • caractère général de l'architecture classique
  • idée du beau dans l'art
  • idéaux
  • idéal
  • caractères
  • caractère
  • art
  • arts
  • idées
  • idée

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 71
Langue Français
Signaler un problème

Georg Friedrich Wilhelm HEGEL
(1770-1831)
ESTHÉTIQUE :
Tome premier
Traduction française de Ch. Bénard
Docteur ès lettres, ancien professeur de philosophie dans les lycées de Paris
et à l’École normale supérieure.
1835 (posth.)
Un document produit en version numérique par Daniel Banda, bénévole,
professeur de philosophie en Seine-Saint-Denis
et chargé de cours d’esthétique à Paris-I Sorbonne et Paris-X Nanterre
Courriel : mailto :banda@noos.fr
Dans le cadre de la collection : "Les classiques des sciences sociales"
dirigée et fondée par Jean-Marie Tremblay,
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi
Site web : http ://www.uqac.uquebec.ca/zone30/Classiques_des_sciences_sociales/index.html
Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque
Paul-Émile-Boulet de l’Université du Québec à Chicoutimi
Site web : http ://bibliotheque.uqac.uquebec.ca/index.htmGeorg Wilhelm Friedrich Hegel, Esthétique, tome premier (1835, posth.) 2
Un document produit en version numérique par M. Daniel Banda, bénévole,
professeur de philosophie en Seine-Saint-Denis et chargé de cours d’esthétique à
Paris-I Sorbonne et Paris-X Nanterre
Courriel : mailto :banda@noos.fr
à partir de :
Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831)
Esthétique (1835, posth.)
Esthétique (1835, posth.). Une édition électronique réalisée à partir du texte de
Georg Wilhelm Friedrich, Esthétique, tome premier, Paris, Librairie Germer-Baillère,
1875, deuxième édition, 496 pages, pages 1 à 496. Traduction française de Ch. Bénard
Docteur ès lettres, ancien professeur de philosophie dans les lycées de Paris et à l’École
normale supérieure.
Cette édition électronique de l’Esthétique contient l’introduction, la première
partie (« De l’idée du beau dans l’art ou de l’idéal »), la deuxième partie
(« Développement de l’idéal »), ainsi que les deux premières sections
(« Architecture » et « Sculpture ») de la troisième partie (« Système des arts
particuliers »).
Pour faciliter la lecture à l’écran, nous sautons régulièrement une ligne d’un
paragraphe au suivant quand l’édition originale va simplement à la ligne.
Polices de caractères utilisées :
Pour le texte : Times New Roman, 12.
Pour les notes : Times New Roman, 10.
Édition électronique réalisée avec le traitement de textes Microsoft Word
2001.
Mise en page sur papier format
LETTRE (US letter), 8.5’’ x 11’’.
Édition complétée le 30 mai 2003 à Chicoutimi, Québec.Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Esthétique, tome premier (1835, posth.) 3
1Table des matières
Note sur la présente édition électronique
INTRODUCTION
I. Définition de l’esthétique et réfutation de quelques objections contre la
philosophie de l’art.
II. Méthode à suivre dans les recherches philosophiques sur le beau et
l’art.
III. L'idée du beau dans l’art.
Opinions communes sur l’art.
1° L’art comme produit de l’activité humaine.
2° Principe et origine de l’art.
3° But de l’art.
Développement historique de la véritable idée de l’art.
1° Philosophie de Kant.
2° Schiller, Winckelmann, Schelling.
3° L’ironie.
Division de l’ouvrage.

1 La table des matières a été conçue par H. G. Hotho, le premier éditeur allemand des cours
d’esthétique de Hegel. Ch. Bénard la reprend comme le feront la plupart des éditeurs de
l’Esthétique. Il introduit également les titres et subdivisions dans le corps du texte.Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Esthétique, tome premier (1835, posth.) 4
PREMIÈRE PARTIE
DE L’IDÉE DU BEAU DANS L’ART OU DE L’IDÉAL.
Place de l'art dans son rapport avec la vie réelle, avec la religion et la
philosophie.
CHAPITRE I. – DE L’IDÉE DU BEAU EN GÉNÉRAL.
1° L’idée.
2° La réalisation de l’idée.
3° L’idée du beau.
CHAPITRE II. – DU BEAU DANS LA NATURE.
I. Du beau dans la nature en général.
1° L’idée comme constituant le beau dans la nature.
2° La vie dans la nature, comme belle.
3° Diverses manières de la considérer.
II. De la beauté extérieure de la forme abstraite et de la beauté comme
unité abstraite de la matière sensible.
1° De la beauté extérieure de la forme abstraite :
– régularité et symétrie ;
– conformité à une loi ,
– harmonie.
2° Beauté de la matière : simplicité, pureté.
III. Imperfection du beau dans la nature.
1° L’intérieur des êtres, invisible.
2° Dépendance des êtres individuels.
3° Limites de leur existence.Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Esthétique, tome premier (1835, posth.) 5
CHAPITRE III. – DU BEAU DANS L’ART OU DE L’IDÉAL.
SECTION I. – DE L’IDÉAL EN LUI–MÊME.
1° De la belle individualité.
2° Rapport de l’idéal avec la nature.
SECTION II. – DE LA DÉTERMINATION DE L’IDÉAL.-
I. DE LA DÉTERMINATION DE L’IDÉAL EN LUI–MÊME.
1° Le divin comme unité et généralité.
2° Comme cercle de divinités.
3° Le repos de l’idéal.
II DE L’ACTION.
I. De l’état général du monde.
1° De l’indépendance individuelle : âge héroïque.
2° État actuel : situations prosaïques.
3° Rétablissement de l’indépendance individuelle.
II. De la situation.
1° L’absence de situation.
2° La situation déterminée non sérieuse.
3° La collision.
III. L’action proprement dite.
1° Des puissances générales de l’action.
2° Des personnages.
3° Du caractère.
III. DE LA DÉTERMINATION EXTÉRIEURE DE L’IDÉAL.
I. De la forme abstraite du monde extérieur.
II. Accord de l’idéal avec la nature extérieure.
III. De la forme extérieure de l’idéal dans son rapport avec le
public.
SECTION III. DE L’ARTISTE.
I. Imagination, génie, inspiration.
1° De l’imagination.
2° Du talent et du génie.Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Esthétique, tome premier (1835, posth.) 6
3° De l’inspiration.
II. De l’objectivité de la représentation.
III. Manière, style, originalité.
1° La manière.
2° Le style.
3° L’originalité.
DEU X I È ME P ARTI E
DÉVELOPPEMENT DE L’IDÉAL DANS LES FORMES PARTICULIÈRES
QUE REVÊT LE BEAU DANS L’ART.
PRE MIÈRE SE CT ION
DE LA FORME SYMBOLIQUE DE L’ART.
INTRODUCTION : DU SYMBOLE EN GÉNÉRAL.
DIVISION.
CHAPITRE I. – DE LA SYMBOLIQUE IRRÉFLÉCHIE.
I. Unité immédiate de la forme et de l’idée.
1° Religion de Zoroastre.
2° Son caractère non symbolique.
3° Absence d’art dans ses conceptions et représentations.
II. La symbolique de l’imagination.
1° L’art indien : caractères de la pensée indienne.
2° Naturalisme et absence de mesure dans l’imagination indienne.
3° Sa manière de personnifier.
III. La symbolique proprement dite.
1° Religion égyptienne ; idées des Égyptiens sur les morts ;
Pyramides.
2° Culte des morts ; masques d’animaux.
3° Perfection de la forme symbolique: Memnons, Isis et Osiris.
– Le Sphinx.
CHAPITRE II. – LA SYMBOLIQUE DU SUBLIME.
I. Le panthéisme de l’art.
1° Poésie indienne.
2° Poésie mahométane.
3° Mystique chrétienne.
II. L’art du sublime. Poésie hébraïque.
1° Dieu créateur et maître de l’univers.Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Esthétique, tome premier (1835, posth.) 7
2° Le monde dépouillé du caractère divin.
3° Position de l’homme vis-à-vis de Dieu.
CHAPITRE III. – LA SYMBOLIQUE RÉFLÉCHIE OU LA FORME DE
L’ART DONT LA BASE EST LA COMPARAISON.
I. Comparaisons qui commencent par l’image sensible.
1° La fable.
2° La parabole, le proverbe et l’apologue.
3° Les métamorphoses.
II. Comparaisons qui commencent par l’idée.
1° L’énigme.
2° L’allégorie.
3° La métaphore, l’image et la comparaison.
III. Disparition de la forme symbolique de l’art.
1° La poésie didactique.
2° La poésie descriptive.
3° L’ancienne épigramme.
DEUXIÈME SECTION
DE LA FORME CLASSIQUE DE L’ART.
INTRODUCTION : DU CLASSIQUE EN GÉNÉRAL.
1° Unité de l’idée et de la forme sensible comme caractère
fondamental du classique.
2° De l’art grec comme réalisation de l’idéal classique.
3° Position de l’artiste dans cette nouvelle forme de l’art.
CHAPITRE I. –DÉVELOPPEMENT DE L’ART CLASSIQUE.
I. Dégradation du règne animal.
1° Sacrifices d’animaux.
2° Chasses de bêtes féroces.
3° Métamorphoses.
II. Combat des anciens et des nouveaux dieux.
1° Les oracles.
2° Distinction des anciens et des nouveaux dieux.
3° Défaite des anciens dieux.
III. Conservation des éléments anciens dans les nouvelles
représentations mythologiques.
1° Les mystères.
2° Conservation des anciennes divinités.
3° Éléments physiques des anciens dieux.Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Esthétique, tome premier (1835, posth.) 8
CHAPITRE II. – DE L’IDÉAL DE L’ART CLASSIQUE.
I. L’idéal de l’art classique en général.
1° L’idéal comme création libre de l’imagination de l’artiste.
2° Les nouveaux dieux de l’art classique.
3° Caractère extérieur de la représentation.
II. Le Cercle des dieux particuliers.
1° Pluralité des dieux.
2° Absence d’unité systématique.
3° Caractère fondamental du cercle des divinités.
III. De l’individualité propre à chacun des dieux.
1° Matériaux pour cette individualisation.
2° Conservation du caractère moral.
3° Prédominance de l’agrément et de la grâce.
CHAPITRE III. – DESTRUCTION DE L’ART CLASSIQUE.
I. Le Destin.
II. Destruction des dieux par leur anthropomorphisme.
1° Absence de vraie personnalité.
2° Transition de l’art classique à l’art chrétien.
3° Destruction de l’art classique dans son propre domaine.
III. La satire.
1° Différences de la destruction de l’art classique et de l’art
symbolique.
2° La satire.
3° Le monde romain comme monde de la satire.
TR O I S I ÈM E S E C T I O N
DE LA FORME ROMANTIQUE DE L’ART.
INTRODUCTION : DU ROMANTIQUE EN GENERAL.
1° Principe de la subjectivité intérieure.
2° Des idées et des formes qui constituent le fond de la représentation
romantique.
3° De son mode particulier de représentation.
Division.
CHAPITRE I. – CERCLE RELIGIEUX DE L’ART ROMANTIQUE.
I. Histoire de la rédemption du Christ.
1° L’art en apparence superflu.
2° Son intervention nécessaire.Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Esthétique, tome premier (1835, posth.) 9
3° Particularités accidentelles de la représentation extérieure.
II. L’amour religieux.
1° Idée de l’absolu dans l’amour.
2° Du sentiment.
3° L’amour comme idéal de l’art romantique.
III. L’esprit de l’Église.
1° Le martyre.
2° Le repentir et la conversion.
3° Miracles et légendes.
CHAPITRE II. – LA CHEVALERIE.
Introduction.
I. L’honneur.
1° Idée de l’honneur.
2° Susceptibilité de l’honneur.
3° Réparation.
II. L’amour.
1° Idée de l’amour.
2° Les collisions de l’amour.
3° Son caractère accidentel.
III. La fidélité.
1° Fidélité du serviteur.
2° Indépendance de la personne dans la fidélité.
3° Collisions de la fidélité.
CHAPITRE III. – DE L’INDÉPENDANCE FORMELLE DES
CARACTÈRES ET DES PARTICULARITÉS INDIVIDUELLES.
I. De l’indépendance du caractère individuel.
1° De l’énergie extérieure du caractère.
2° De la concentration du caractère.
3° De l’intérêt que produit la représentation de pareils caractères.
II. Des aventures.
1° Caractère accidentel des entreprises et des collisions.
2° Représentation comique des caractères aventureux.
3° Du romanesque.
III. Destruction de l’art romantique.
1° De l’imitation du réel.
2° De l’humour.
3° Fin de la forme romantique de l’art.Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Esthétique, tome premier (1835, posth.) 10
TRO I S I ÈME P ARTI E
SYSTÈME DES ARTS PARTICULIERS.
INTRODUCTION ET DIVISION.
PREMIÈRE SECTION
ARCHITECTURE
INTRODUCTION. – DIVISION.
CHAPITRE I. – ARCHITECTURE INDÉPENDANTE OU SYMBOLIQUE.
I. Ouvrages d’architecture bâtis pour la réunion des peuples.
II. Ouvrages d’architecture qui tiennent le milieu entre l’architecture
et la sculpture.
1° Colonnes phalliques, etc.
2° Obélisques, etc.
3° Temples égyptiens.
III. Passage de l’architecture symbolique à l’architecture classique.
1° Architecture souterraine de l’Inde et de l’Égypte.
2° Demeures des morts, pyramides.
3° Passage à l’architecture classique.
CHAPITRE II. – ARCHITECTURE CLASSIQUE.
I. Caractère général de l’architecture classique.
1° Subordination à un but déterminé.
2° Appropriation de l’édifice à un but.
3° La maison comme type fondamental.
II. Caractères particuliers des formes architectoniques.
1° De la construction en bois et en pierre.
2° Des diverses parties du temple grec.
3° Son ensemble
III. Des différents styles de l’architecture classique.
1° Du style ionique, dorique, corinthien.
2° De la construction romaine. – De l’arcade et de la voûte.
3° Caractère général de l’architecture romaine.