Famille, religion et cité en grèce antique
2 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Famille, religion et cité en grèce antique

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
2 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de lectures 275
Langue Français

Extrait

INSTITUT EUROPEEN EN SCIENCES DES RELIGIONS
Famille, religion et cité en Grèce antiqueDans les cités grecques, de nombreuses pratiques religieuses sont liées à la maisonnée (l’oikos). Des cultes sont rendus quotidiennement aux dieux protecteurs de l’oikos: leur nombre est divers, mais Zeus Herkéios, Zeus Ktésios et Hestia sont les plus importants. Zeus, en lien avec Hestia, veille sur le foyer privé de chaque oikos, ce dernier étant le symétrique du foyer commun de la cité, au cœur de la ville. Des rituels accompagnentles événements marquants de la vie: naissance (amphidromie), arrivée d’un nouvel esclave, mariage, décès. Les dieux sont associés à tous ces événements par des prières, des offrandes ou des sacrifices qui s’organisent autour des autels qui leur sont consacrés, notamment l’autel foyer d’Hestia :  -Ces cultes familiaux ont des fonctions sociales ; ils intègrent les nouveaux arrivants à la maisonnée,ils définissentla place de chacun au sein de l’oikos et renforcent la solidarité du groupe. Le religieux contribue ainsi à marquerle statut social et la hiérarchieà l’intérieurde l’oikos en consacrant un ordre collectif que l’on retrouve dans la cité. - Ces rituels sont ouverts aux femmes: elles yjouent un rôle religieux essentiel, notamment autourde la maternité, du mariage, de l’accueil au foyer (culte d’Hestia), reflet de leur rôle social. Les différents cultes domestiques restent cependant sous l’autorité du chef de famille. Par exemple, dans le rituel de l’amphidromie qui accompagne la naissance d’un enfant, c’est le père qui porte l’enfant autour du foyer, lui donnant ainsi sa légitimité et sa reconnaissance sociale au sein de l’oikos. Mais les femmes sont parfois exclues, en particulier quandun rituel implique un lien avec la citoyenneté. C’est le cas de la fête des Apatouries, ou fête des phratries, célébrée dans la plupart des cités ioniennes au mois d’octobre pendant trois jours. La phratrie est un regroupement de familles autour d’un ancêtre commun, intermédiaire entre l’univers familial et la communauté civique. Le document proposé ( voir plus bas) est un extrait du décret de Hiéroclés, archonte de Décélie (Attique) prisen 396-395 av J.C, portant sur l’organisation de la fête des phratries à l’occasion de l’admission des nouveaux phratères, jeunes gens de 16 ans. Le texte décrit le vote d’admission des nouveaux phratères et l’organisation du sacrifice animal (Koureion) qui lui est lié. Ce rite de passage consacrel’entrée du jeune dans la communauté « de ceux qui ont le même père ».Le novice quitte ainsi le monde de l’enfance, en sacrifiant ses cheveux longs offerts à Artémis. Le rituel marquant un acte de filiation, il prépare aussi à l’entrée dans la communauté des citoyens. Les dieux sont associésà ce double passage, par des sacrifices, ici en l’honneur de Zeus Phratrios, dieu tutélaire de la phratrie. En se reconnaissant membre de la phratrie par sa filiation le futur citoyen s’engage à respecter les croyances et à défendre les valeurs communes autour des ancêtres et des dieux. Il intègre ainsi une communauté culturelle, civique et religieuse. Il n’y a pas d’équivalent de ce rituel pour les filles, puisqu’elles ne peuvent devenir citoyennes. Lexique :  Oikos:mot désigne cele domaine familial avec la maison et les habitants de ce domaine : famille plus ou moins large, esclaves. L’oikos est sous l’autorité du chef de famille, lui-même citoyen. Zeus Herkeios :Zeus de la clôture qui enclôt le territoire de l’oikos et le protège de sa puissance. Son autel est situé dans la cour de la maison. Son culte signe l’appartenance à une lignée et à un sol. Copyright IESR 1
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents