Fiche de révisions sur le chapitre "paysans et seigneurs, puis du chapitre "construction et affirmation de l

Fiche de révisions sur le chapitre "paysans et seigneurs, puis du chapitre "construction et affirmation de l'Etat en France - histoire 5e

-

Documents
2 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Retrouvez dans ce document, un résumé condensé des deux chapitres suivants : paysans et seigneurs, construction et affirmation de l'Etat en France.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 28 janvier 2014
Nombre de lectures 919
Langue Français
Signaler un abus
e e PARTIE 2 L’occident féodal (XI  XV siècle) Chapitre 1 Paysans et seigneurs Entre le XI et le XIV siècle, le nombre d’habitants en Europe, augmente considérablement (de 6 à 15 millions d’hab.). Pour nourrir cette population, les hommes défrichent de nouvelles terres pour développer les activités agricoles. Les villes se développent et les villages s’organisent sous l’autorité du seigneur.
Les paysans s’organisent en villages et se placent sous la protection d’un seigneur religieux ou laïc qui possèdent la terre divisée entre réserves et tenures. Il existe 2 catégories de paysans : les vilains qui sont libres de quitter la seigneurie quand ils le souhaitent, les serfs qui ne sont pas libre et attachés à leurs terres. Les paysans ont le droit de cultiver les terres en échange de redevances et de corvées. Le château, qu’il soit en bois ou en pierres est le lieu symbolique du pouvoir ; il sert à la protection des paysans qui s’y réfugient en cas d’attaque ; il est aussi le lieu de démonstration de la richesse du seigneur lors de banquets et de fêtes. Exemple de Gué Delon. Dès le XIIe siècle, les paysans se révoltent contre la domination des seigneurs. Certains obtiennent des chartres de franchise, accordant d’avantage de libertés aux villages et moins de devoir aux hommes envers le seigneur.
Au MoyenÂge, 80% de la population, vit et travaille dans les campagnes. L’essentiel des activités, a pour but de quoi se nourrir. L’agriculture progresse à l’amélioration de l’outillage et l’utilisation du fer (charrues, faucilles…). Cependant, le peuple reste soumis à la nature et les incidents climatiques (pluie, gel…) peuvent provoquer une famine ; A l’inverse, les nobles ont un mode de vie plus confortable, qui se distingue par l’habitat et l’habillement, la nourriture très abondante, des loisirs inaccessibles aux paysans et souvent violents (chasse, tournois…). Les nobles ne travaillent pas profitent des rentes (en argent, en nature ou en corvées) que leur procure leur terres.