Fiches repères pour les 2nde - histoire géo

-

Documents
9 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Révisez vos leçons d'histoire avec cette fiche de repères chronologiques. Téléchargez ce document et obtenez une bonne note à votre prochaine évaluation d'histoire.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 1 004
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
Signaler un problème
FICHE REPERES 2nde
III. Sociétés et cultures de l’Europe médiévale du XIe au XIIIe siècle (1-2-3) 1. La chrétienté médiévale
 
 Problématiques Le programme invite à s’intéresser au phénomène qui donne son unité à l’Europe médiévale : l’omniprésence de l’Église et de la religion chrétienne. Ce phénomène est mis en évidence dans deux de ses dimensions : L’importance de la religion dans la vie et les représentations des chrétiens de l’époque médiévale ainsi que le poids de l’Église dans les différents domaines de la vie économique, sociale et culturelle :une première étude (un monument ou une oeuvre d’art) replacée dans son contexte, permet de montrer la place dominante de l’institution ecclésiastique, appuyée sur un système de croyances qui se développe et se complexifie. et de l’encadrement de la chrétienté s’accompagne d’une intolérance croissante à l’égard de laLe renforcement de la cohésion dissidence religieuse :une seconde étude met ainsi l’accent de manière dynamique sur le développement de la doctrine religieuse ainsi que sur le processus de renforcement de l’influence et du contrôle de l’Église sur la société avec l’appui du pouvoir politique, suscitant un renouveau des contestations souvent qualifiées d’ « hérésies », qui sont durement réprimées.  Essentiel du cours   
1. La puissance de l'Église 1.1. L’organisation de l'Église • L'Église catholique, majoritaire en Europe, est une institutionhiérarchisée.À sa tête se trouve lepape,élu par les cardinaux. Il siège à Rome, dont il est l'évêque. • Les fonctions ecclésiastiques sont exercées par les clercs, qui constituent le clergé. On distingue le clergé séculier et le clergé régulier - les membres du clergéséculiervivent parmi les laïcs (« dans le siècle », selon le vocabulaire chrétien). La communauté de base est la paroisse, dirigée par un curé ; les paroisses sont groupées dans un diocèse, administré par un évêque ; certains diocèses sont réunis dans un archidiocèse (ou archevêché) sous l'autorité d'un archevêque ; - les membres du clergérégulier ,a bbyasebossié tnenu àmo.)run v viI slgle e rèù le(d'o ,ednom sed snadl'à t endut aréc des monastères ou des couvents. De grandes abbayes, comme celles de Cluny ou de Cîteaux, ont exercé leur influence dans l'Europe entière.  1.2. L'Église encadre la société • Le clergé possède des terres, il perçoit un impôt (la dîme) et reçoit des dons, moyens d'intercession entre Dieu et les hommes. Il assure la reproduction spirituelle de la société grâce aux sacrements et à la diffusion de la parole divine. Il dirige le culte, les sacrements. Il s'occupe des pauvres et des malades dans les hôpitaux ou dans les hospices de monastère. • Le clergé s'occupe del'enseignement dépendant de la cathédrale. Ladans les monastères et les écoles urbaines sculpture et la statuaire offrent des représentations du message évangélique (tympan de l'église de Vézelay, du lite siècle, figurant le Christ envoyant ses apôtres convertir les «peuples de la terre»).  1.3. L'Église impose ses règles  Seule autorité indiscutée d'une Europe déchirée, l'Église impose ses articles de foi (les dogmes) et sa morale. Elle taxe d'hérésiela contestation d'un dogme et l'hérétique encourtl'excommunication(l'exclusion de la communauté chrétienne). Elle condamne les vaudois et les cathares qui, scandalisés par son faste, se groupent en communautés attachées à l'idéal de pauvreté des premiers chrétiens. Les tribunaux de l'Inquisition, créés en 1231-1233 pour punir ces déviances, en viendront peu à peu à s'attaquer à toutes les hérésies. • L'Église cherche à contenir la violence. La trêvede Dieucombat à certains moments de l'année (avantinterdit tout Noël, pendant le carême...). Lapaix de Dieuinterdit de s'attaquer aux non-belligérants, aux lieux de culte, aux bâti-ments d'utilité publique et au bétail. L'asile est accordé à tout individu poursuivi réfugié dans une église.  2. La vie d'un chrétien 2.1. La naissance, le mariage et la mort : des actes sacrés • Le baptême, le premier des sacrements, fait entrer le baptisé dans la communauté chrétienne ; c'est une promesse de salut éternel.  Le mariage est un sacrement que les époux se donnent l'un à l'autre et qui établit entre eux un lien indissoluble. Interdit entre membres d'une même famille, il encadre la sexualité et la procréation. • L'extrême-onction est donnée aux mourants qui se repentent de leurs fautes. Elle épargne au pécheur, réconcilié avec Dieu, les feux de l'enfer.  2.2. Une vie chrétienne • Le dimanche et les jours de fête, lamessedans l'église, édifice consacré et centre des pratiquesrassemble les fidèles sociales. Lectures extraites de l'Écriture sainte, prières et homélie (sermon au ton familier) précèdent l'eucharistie, consécration par le prêtre du pain et du vin, qui sont changés en corps et sang du Christ en mémoire du dernier repas de Jésus avec ses apôtres. Les fidèles sont conviés à partager ce pain et ce vin consacrés : c'est la communion. • Tout fidèle doitcommunierau moins une fois l'an, à Pâques ; il aura reçu, auparavant, le sacrement de pénitence, en confessant ses péchés à un prêtre qui lui aura accordé l'absolution. • La journée est rythmée par les cloches de l'église. L'année est rythmée par le repos dudimancheet lesfêtes chômées http://www.histographie.com/ Page 1 sur 9