30 pages
Français

Guillaume Robert_DP.indd

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

  • cours - matière potentielle : élaboration
la paupière, le seuil guillaume robert exposition du 9 octobre 2011 au 15 janvier 2012* vernissage le 8 octobre à partir de 11h30 * interruption du 19 décembre au 3 janvier . les églises centre d'art contemporain rue éterlet 77500 chelles . direction du centre d'art éric degoutte. communication et suivi des publics faustine douchin . coordination de l'action artistique & culturelle aurélia vesperini. coordination des actions de médiation mathilde kiener
  • théâtre nanterre-amandiers
  • amorce physique de scénario
  • délitement entre la représentation vidéographique
  • dispositifs narratifs
  • traitement global de l'espace
  • recherche du temps
  • direction du centre d'art éric
  • couche
  • couches
  • art contemporains
  • arts contemporains
  • art contemporain
  • exposition
  • expositions

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 33
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait

la paupière, le seuil
guillaume robert
exposition
du 9 octobre 2011
au 15 janvier 2012*
vernissage le 8 octobre
à partir de 11h30
* interruption du 19 décembre au 3 janvier
. . .
les églises direction du centre d'art coordination de l'action
centre d’art contemporain éric degoutte artistique & culturelle
.rue éterlet aurélia vesperini.77500 chelles communication
http://leseglises.chelles.fr et suivi des publics coordination des actions de médiation
leseglises@chelles.fr faustine douchin mathilde kienerla paupière, le seuil
guillaume robert
sommaire
01
02 communiqué
03 préambule à l'exposition par éric degoutte
04 schémas du projet
05 note d'intention de guillaume robert
07 visuels
11 texte annexe
13 biographie
16 parcours hospitalités
17 nuit blanche 2011
18 performeurs invités
26 agenda de l'exposition
27 présentation du centre d'art
28 informations pratiques & partenaires
29 accèsP


R

U
X
6

W
p
U
Q
V
6

J
H
O
V

L
(
W
D
U

R
D
L
H



F
V
U
(
U
P
H
H
H
H
E
.
U
R
L
L

W
H
0
p

Q
O
U
H
Q
H

V
H

p
L
G
F
R
X
O
H
S
R
5
H
H
O
H
G
D
W
7
Y
L
T
H
À
V
D

G

O
V
Q
H

O
L
E

P
D
V
,
Q
S
P
9
O
F
H
$
q
D
p


,

O
X
p
W

S
F
R
S
L
H
G
O
À
V
X
Y
G
V

H

F
V
V
O
H

0
O
J

V

K
H
X
Q
F
X
Q
E

L
H
U
E
W
R

H


V
Q
H
L
O

E
X
D
L
W
O



F
V
S
F
H
Q
/
D

la paupière, le seuil
guillaume robert
communiqué
02
Aux frontières de la cinématographie, du théâtre et des arts visuels, Guillaume
Robert met en œuvre des dispositifs narratifs, plastiques et dramaturgiques qui
inventent des écritures composites et processuelles se saisissant de matériaux
littéraires, historiques ou contextuels.
La paupière, le seuil est une installation multimédia in situ alliant vidéo, scénographie,
son et lumière. À travers ce projet ambitieux investissant l'espace du centre d'art
dans sa globalité, Guillaume Robert construit une mise en abîme d'images
creusant un espace-temps virtuel. Tournés puis projetés au cœur des églises, des
plans-séquences s'enchâssent les uns dans les autres, selon une partition précise.
un vertige perceptuel nourri par la création sonore élaborée en collaboration
avec Julien Clauss et les lumières réalisées par Rémi Godfroy. L’agencement des
se recompose et demeure au sein de l'installation, comme une excroissance du
tournage devenant le dispositif de projection et d'accueil physique du public.
La paupière, le seuil est conçue comme un terrain de jeu activé tout au long de
l'exposition par des interventions performatives.
Équipe de création : Guillaume Robert, Julien Clauss, Rémi Godfroy, assisté de
Raphaël de Rosa, et Emmanuelle Debeuscher
Remerciements : Jérémie Robert, Gaëtan Besnard, Marjorie Glas
Théâtre Nanterre-Amandiers
&R FW &KQ
H

H
F
L
R
J
R
Q
D
V
R
U
Q
X
G
6


V
Q


V



L
G
F
Q

F
W
H


M
p

W
K
W
G
R
Y
H
X
H
H


H
V
W
H

Q
H
j
H
P
H
P
L
W
H
F
D
O
H
H
K
G
{
W
R
V
W

R

G
S



G
G
·
F
V
O
Y
Q
V
R
U
H
S
W
Q


L
R
V
V
V
W
X
L
H
V
L
H
Q
Q
H
O
U
H
X
D
V
H
L
O
p
H
p
W
W

U
X
U
U
W

D
W

R
p
R

D
p
H

X
Q
H
Q

H
D
X
U
W
Y

W
V
F




L
L
V
Q
H
X
W
L
&
L
V
H
P
S
E
H
P
Q

H
W
R
D

U
H


J
Q
J

S
H
G
·
L

S
&
Q
L

H
S

Q
R

P
O
L
P
U
Q
V
H
Q
V
U
O
X
Y
X
R




H
X
Q
D
H

O


X
H
O
R
W

X
Q
O

O

O
D
O
D
H
I
&
V
W
F
U
H
G

V

R
Q
W


V
Q
M
Á
Q
L
P
T
H
Q
U
H
R
S
R
W
R

j
G
H
W

U
L

L


M
F

À
T
H
P
V
Q

L
H


S
R
L
[


O
P
H
G
U
V
H
Q
j
H

Q
G
V

F
U

U
H
F
D
Q
H

O
P
·
H
U
O
U
X
U
O

U
U
D
D
V
D

Q
P
L
R
6
T


Q
F
Q
D
Q
S
X
G
D
H
V
Y
X
U
K
X
P

Q
p

U
G
H


U

X
P
V
H
R
H
V

U
F


W
R
F
O
U
H
L

L
V
V
S

O
L
U
R
X
À
p
H




q
U
O
D
L
X
K
H
H
W
I
X
O
H
D
W
H
R
P
T

Q
S
H

U
G
W
L
L
L
X
R
Q
U

D
H
O
R

D
O
O

V
G
W
W

L
S


W
V
P
W
Q
p
O
p
J
U
U
Q
Q
H
J
G
Q
H
V

F
V

T
p

,
V
p
W
V
L
X

X
U
V

W
O
R

À
W
P
V
D
D

Q
P
S
P
H
Q
U
H
X

D

S
6

W

Q
R
p
W
S
E
H
H
R

L
p
H
p
X
K

U
Q

·
X
W


R
L
U
H

X
D
Y
S
D
U
\

G
X

P
F
Q

H
S
H
D


X
U
p

O
P
V
W

Q
U
V

V
R
D
H
H
F
H
D
F
X
L


D

L
H

E
6
F
W
R
W
V
O
U

G
D
V
S
X
q

H

V

X
H
H
O
p
S


I

R
X
W
X
Q
H

S

H
H
Q
S
H
L
X
V
p


Q
U
W
R
H
U
S

R
O
H
G
W
W
R
Q

Á
H



R

L
D

F
G
D
D
L
&
W
H
X
T

P
H
À
p
H
S
q
O
L
L
P
G
D


X
G
X
W
W
H
O
H

S
P
K
X
X
H
X
L
O
G
F
U
D
X
X
R

H
F

H
Q
W
L

L
H

U

Q

X
·
H
H
H
F

R
R
H

Q
H
D
U
S
G
W
À
S
L


X
V
H
O
U
Q

X

H
H
I

U
L
H
H
G
W

H
L
H


W

G
U
V
H
D
L
G
S
W
V
L
U
S
R
H
H

J
V
W
·
W

R
U
p
H

V
H
D
H
p
Q
H
V
O
H
p
J

D
Q
L

O
R
H
G
O
Y
W
Q

V
S

G
U
X
L
O
X



H
·
V

R
Q
F
P
V

P
H
R
H

\
H
W

O
Q
Q
G


7
G

R
X

K
D

W
X
R
R
S
I
U

Q
V

p

T
Y
H
W
L
W
O
W

Q

F
Q
H
H
q
H
W
V
P
G
D


W
R
U
X

L
G

H
X
L
V
·
D
H

U
U
W
Q
S
O
V
X

V
U
H
D

O
{
L


H
p
H
L
p
D
F
P
F
W
D

R
S
«
R

R
p
J
H
P
U
Q
R

D
H
Q
F
L
O
V
L
H
G
Q
Q
W

X
H

X
Q
O
H
L
G

O

V
V
H

M
D
W
V
H
p
D
À

H
W

U
D
Q
Y
X
L

O
Q

R
L
U


G
O
U
D
W
Y
H
L
W
G

H
L
Q
X
W
W

R
T

X
p
H
p

p
V

X
H
U

S
Q
U

H
Q
Q
G
D
V
Q
U
W
F

H


j
U
W
la paupière, le seuil
guillaume robert
préambule à l'exposition par éric degoutte
03
Préambule à l'exposition, par Éric Degoutte, commissaire de l'exposition
Histoire, Deux scènes d’éveil me sont revenues à l’esprit à la lecture de la proposition de Guillaume
Les Editions de Minuit, 1 2, l'autre, très connue, par Marcel Proust . Paris, 1967.
Ou quand un temps immédiat recoupe un temps plus mémoriel...
2. Marcel Proust, À la
recherche du temps perdu,
Gallimard, Paris, 1946-47.
de se restituer pour l’autre, et se mettent en œuvre, en tension.
Cette émergence se fait, se refait, se défait au long d’un moment de suspension au terme
usages qui lui sont propres, son principe d’adhésion au réel. L’esprit s'y aiguise dans une
expérience systématiquement reconduite, se réinitialisant pour prendre corps, un corps
transition, de reformulation, le rend dans cette expérience particulièrement critique. C'est
un travail qui s'opère et qui permettra d'atteindre un point certes d'équilibre, mais au prix de
Ce mode critique détermine l'état d'une appréhension des êtres et des choses, encore distante
éléments se situe dans une porosité entre réel et facticité. Le doute, alors, réglant de toute
façon tout le monde.
Dans l’immédiat perceptif de cette phase d'éveil, conformité ou vraisemblance sont chahutées.
La donne voulant que dans un temps premier (pensé parfois comme une sorte de dérive
Notre lien au corps, encore ensommeillé, et pour cela réticent, s'opère au regard de
sa résistance à cet état d’indécidabilité immédiate, d’acceptation encore pour un peu
différée. Les images - il s’agit ici de parler d’image mentale, d’imago mundi - surgissent, se
de l’éveil franchi, qui fera acte d’acceptation, est en cours d'élaboration. Elle n'est pas encore
totalement effective et il faudra aller au terme de cette épreuve pour qu'elle le soit ; le corps se
défaisant, se délestant au passage du ressenti de ses limites.
Guillaume Robert travaille ces conditions d'émergence, ces seuils de visibilités fragiles et
fugaces, au travers desquels nous devons avancer avant que de poser notre regard.
L'installation proposée au regardeur est un laboratoire de ces données. Celui qui y pénètre
par l’artiste, produit malgré une prédominance pour l’immatériel au sens stricte du terme
sur laquelle, corps (de l’œuvre) contre corps (du regardeur), nous tentons de franchir le seuil de
cette paupière et éprouvons nos visibilités.
RF SH SD SD rP Wp
TX TX HV HV HV QV HV HV
5R GH
la paupière, le seuil
guillaume robert
schémas du projet
04
0mn 2 4 8 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30mn6
PARTITION
tournage 6
(paysage composite,
rural, organique, cultivé)
tournage 5
(paysage composite,
rurbain, humain, fabriqué)
tournage 4
(paysage complexe,
urbain, L.A., orthogonal)
tournage 3
(paysage composite,
rural, organique, cultivé)
tournage 2
(paysage fragmenté,
vide, mixte, steppe,
rupture, dur)
tournage 1
(paysage simple,
vide, minéral, désert)
noir aube aurore matin après-midi soir crépuscule nuit / lune aube aurore matin blanchiment blancmidi
(grise, voilée, bleue, verdâtre, (rouge, (roux,(rosée, pourpre, amarante, (bronze, vert, bleu, paille) (d'argent, clair, hardent, (orageuse, contrastés, (noir, bleutée, bruissante, nuageuse)
blanchâtre, argentée, laiteuse) sanglante, jaune, or, brillante) immobile) mouvant, brutal, framboise verdâtre) nuit / urbaine
paille, orange, noir, bleu) bleu, or) (rose, orange, lisse, neigeuse)
Guillaume Robert,
Schéma et partition du dispositif
de l'exposition La Paupière, le
seuil conçue spécifiquement pour
le site des églises, centre d'art
contemporain de la ville de Chelles,
2011.L
W
YLHQQHQWOHVPRXY
J
U
H
H
X

X
L

H
W
U
U
X
F
V
H
S
G
V

S
H
À
Q
L
Q
R
X
p
L
W
D
D

Q
R
W
Q
O