Histoire sans fin Conte écologique

-

Français
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

1 Histoire sans fin Conte écologique Scène : des galets, des rondins de bois style bûches, une vieille chaise en bois pliable, des déchets divers Scène 1 : On raconte qu'un jour, un groupe d'enfants se promenait au bord de la Têt. Afin de bien découvrir les lieux, ils regardaient, écoutaient, sentaient, touchaient, goûtaient, ressentaient. Tout à coup, un énorme tourbillon se créa au milieu du fleuve. L'eau se dressa vers le ciel et se transforma en un être immense. Une grosse voix, liquide et rocailleuse, s'adressa à eux : ? Ah ! Des petits d'hommes. Vous tombez bien ! Je suis en colère contre votre espèce. Regardez autour de vous. Voyez comment vos semblables s'occupent de moi, comment ils me respectent et respectent les plantes et les animaux qui chaque jour égayent mon cours. J'en ai assez ! Voyons donc si vous pouvez faire mieux que vos parents, si je peux espérer un meilleur avenir. Regardez ce terrain derrière vous. Je vous donne un an pour en faire le jardin de vos rêves, des rêves des autres humains, mais aussi celui des miens et des êtres qui me tiennent compagnie. Si vous n'y parvenez pas, la colère gonflera mes flots et je sortirais de mon lit pour détruire ces lieux. Vous avez un an, pas un jour de plus ! Scène 2 : Sur ces mots, la colonne d'eau retombe et le fleuve reprend son cours.

  • vieille chaise en bois pliable

  • animaux sommes libres

  • jaguar ?

  • construisez des abris pour les animaux

  • plantez des haies de cyprès


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 48
Langue Français
Signaler un problème
1
Histoire sans fin
Conte écologique
Scène : des galets, des rondins de bois style bûches, une vieille chaise en bois pliable, des déchets divers
Scène 1 :
"On raconte qu'un jour, un groupe d'enfants se promenait au bord de la Têt. Afin de bien découvrir les lieux,
ils regardaient, écoutaient, sentaient, touchaient, goûtaient, ressentaient.
Tout à coup, un énorme tourbillon se créa au milieu du fleuve. L'eau se dressa vers le ciel et se transforma en
un être immense. Une grosse voix, liquide et rocailleuse, s'adressa à eux :
-
Ah ! Des petits d'hommes. Vous tombez bien ! Je suis en colère contre votre espèce. Regardez autour de
vous. Voyez comment vos semblables s'occupent de moi, comment ils me respectent et respectent les
plantes et les animaux qui chaque jour égayent mon cours. J'en ai assez ! Voyons donc si vous pouvez
faire mieux que vos parents, si je peux espérer un meilleur avenir. Regardez ce terrain derrière vous. Je
vous donne un an pour en faire le jardin de vos rêves, des rêves des autres humains, mais aussi celui des
miens et des êtres qui me tiennent compagnie. Si vous n'y parvenez pas, la colère gonflera mes flots et je
sortirais de mon lit pour détruire ces lieux. Vous avez un an, pas un jour de plus !
Scène 2 :
Sur ces mots, la colonne d'eau retombe et le fleuve reprend son cours. Les enfants commencent à débattre :
(Débat entre enfants, chacun se levant à son tour pour dire une phrase)
-
J'ai rêvé, ou quoi ?
-
Non, t'as pas rêvé !
-
Cette rivière a perdu la tête. On y est pour rien, nous, dans cette affaire.
-
Nous, non. Mais les autres, oui !
-
C'est pas à nous de réparer, quand même !
-
Ce qu'elle demande est impossible !
-
Rien d'impossible. D'ailleurs, nous n'avons pas le choix.
-
Peut-être, mais comment faire ?
-
Qu'allons-nous mettre dans ce jardin ?
-
Des fleurs ?
-
Une piscine !
-
Un potager ?
-
Un entrepôt d'ordinateurs !
-
Des allées bordées de galets ?
-
Un terrain de tennis, un autre de foot. Et un de rugby !
-
Une aire de jeux ?
-
Des chiens méchants ou des plantes carnivores, pour empêcher les gens de rentrer.
-
Un coin repas ?
-
Des plantes exotiques
-
Une fontaine, ou une mare ?
-
Des animaux ?
-
Une autruche...
-
Un jaguar
-
Un ornithorynque
-
Des macaques
-
Et pourquoi pas une baleine, pendant qu'on y est !