L

L'approvisionnement : Vers la reconnaissance d'une profession ...

-

Documents
18 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • redaction
Groupe GDA-708 L'approvisionnement : Vers la reconnaissance d'une profession stratégique Travail présenté à Caroline Boulay Marie-France Hallé Serve Lavigne Gaétanne Leblanc Collège François-Xavier-Garneau 21 avril 2011
  • leader en matière d'exploration, d'extraction et de traitement des ressources minérales
  • matière d'approvisionnement
  • profession stratégique
  • approvisionnement
  • approvisionnements
  • système de boîtes vertes
  • cœur du système économique
  • multiculturalisme 
  • conteneurs disparates
  • gestions
  • gestion
  • transport
  • transports

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 105
Langue Français
Signaler un problème



Groupe GDA-708
L’approvisionnement :
Vers la reconnaissance d’une profession stratégique
Travail présenté à
Caroline Boulay
Marie-France Hallé
Serve Lavigne
Gaétanne Leblanc
Collège François-Xavier-Garneau
21 avril 2011

Dans le cadre de notre formation en gestion de l’approvisionnement, nous avons
assisté au colloque sur l’approvisionnement : « Vers la reconnaissance d’une
profession stratégique », qui a eu lieu à l’Université Laval en mars dernier. Pour faire
suite à notre participation au colloque, nous avons rédigé, sous forme de synthèse,
un résumé pour chacun des sept ateliers auxquels nous avons assisté. De plus, dans
le but de vous donner une idée générale de cette journée, M. Jalbert LL.B et
M. Rivette, les responsables de ces publications, ont préparé une synthèse des
grands points qui ont été soulevés durant cette journée.

Les étudiants du programme de Gestion de l’approvisionnement du Collège François-
Xavier-Garneau compléteront bientôt leur formation par un stage en entreprise. Si
vous êtes intéressés à accueillir un stagiaire-finissant en approvisionnement pour 8
semaines cet automne, vous pouvez communiquer avec notre directrice de
programme, madame Caroline Boulay, afin d’obtenir de l’information sur ce sujet.

En espérant que cette lecture vous plaira et vous donnera le goût d’assister au
prochain colloque. Bonne lecture.


Les finissants en gestion de l’approvisionnement du Collège François-Xavier-Garneau,
cuvée 2011









Colloque sur l’approvisionnement : « Vers la reconnaissance
d’une profession stratégique ».
Présenté le 11 mars 2011
Pavillon Palasis-Prince
Université Laval, Québec
www.fsa.ulaval.ca/COLLOQUE_APPROVISIONNEMENT

Le colloque, d’une durée d’une journée, a mis en lumière l’importance de la fonction
approvisionnement et de la gestion de la chaîne logistique dans les entreprises et
l’économie d’aujourd’hui. Ce secteur emploie aujourd’hui plus de 700 000 personnes
au Canada. De plus, 86 000 nouveaux spécialistes seront nécessaires annuellement
au cours des cinq prochaines années. Les points soulevés pendant le colloque
tournent autour des axes suivants : la mondialisation, les objectifs de la gestion de
l’approvisionnement, les nouvelles tendances et la formation des futurs
professionnels.

Mondialisation
L’approvisionnement est aujourd’hui une partie intégrante de la chaîne logistique
mondiale. C’est un peu le cœur du système économique mondial et doit être planifié
en intégrant les fonctions suivantes :
 Achat
 Transport
 Entreposage
 Gestion des stocks
 Distribution
Objectifs de la gestion de l’approvisionnement
Obtenir le bon produit, au bon moment, au bon endroit, en bonne quantité, de bonne
qualité et au meilleur coût possible tout en réduisant les risques de rupture.

Tendances actuelles
 Développement durable et environnement
 Utilisation des technologies
 Amélioration continue
 Standardisation
 Centralisation des décisions d’achats stratégiques
 Innovation
 Relations avec les fournisseurs (partenariat, collaboration et
accompagnement)

La profession : aujourd’hui et demain
 Stratégique
 De plus en plus complexe
 Importante et reconnue au sein des entreprises
 Implication à tous les niveaux de décision (R&D, finance, etc.)
 Moins bien reconnue dans le secteur public
Formation
Quelques critiques ont été faites concernant la formation. Étant donné la
complexification et la mondialisation de la profession, la formation devrait être un
peu plus poussée dans les domaines suivants :
 Juridique (rédaction, gestion et analyse de contrat)
 Langues et multiculturalisme
 Technologies de l’information
En terminant, ce premier colloque, qui regroupait à la fois tous les intervenants de la
chaîne logistique (transport, approvisionnement, gestion des stocks), démontre
clairement que le domaine est en pleine transformation et que l’époque où chacun
travaillait en vase clos dans son champ d’activité est révolue. Les nouveaux défis
apportés par la mondialisation, bien qu’ayant passablement complexifié la
profession, lui ont donné l’élan nécessaire afin de faire reconnaître son importance
au sein des entreprises. Il ne reste qu’à poursuivre nos efforts en innovant sans cesse
pour que demain, l’approvisionnement soit reconnu en tant que profession.

Bonne lecture par Carl Jalbert LL.B et Stéphane Rivette


PASSAGE DU VERT AU BLEU
Jean-Robert Lessard
Vice-président - marketing
Transport Robert

Transport Robert fut fondé en 1946. Il est un joueur d’importance à l’échelle
nationale et agit en transport, en entreposage, en logistique et en distribution. Les
valeurs de l’entreprise sont axées vers l’innovation et la créativité afin de réduire les
frais d’exploitation.
Le passage du Vert au Bleu constitue la nouvelle orientation de Transport Robert.
Ainsi, l’entreprise s’est dirigée vers le gaz naturel liquéfié afin de réduire ses coûts et
de protéger l’environnement.

Depuis 1990, l’entreprise visait l’efficacité énergétique selon les orientations
suivantes :
Formation
 Transport Robert forme ses chauffeurs

Impact environnemental
 Tous les choix mécaniques, technologiques et de formation, en plus de
réduire les coûts de transport, ont des impacts importants pour protéger
l’environnement

Innovations mécaniques
 Depuis 2007, Transport Robert s’est doté de l’installation d’une génératrice
qui permet au moteur de brûler toutes les particules
 Le limitateur de vitesse et la transmission automatique furent améliorés
 Le remplacement des pneus conventionnels par des pneus à bandes larges
réduit l’usure du caoutchouc ainsi que la consommation de gaz à effets de
serre de 3 %

Innovations technologiques
 Les trains routiers réduisent le nombre de camions, car ils contiennent plus de
charges et sont limités à 90 km/h
 La climatisation des habitacles, grâce à des génératrices au diésel, consomme
1 litre à l’heure comparativement à 3,76 litres à l’heure avec le moteur diésel
des camions
 L’installation de jupes latérales aux remorques faites de matières recyclées a
permis d’améliorer la déflexion aérodynamique
 L’ordinateur de bord est maintenant plus performant

 Deux types de témoins instaurés : le témoin turbo s’il y a plus de 20 livres de
pression et le témoin de pression d’air dans les pneus
 La pré-répartition (pré-dispatch) assure le contrôle des itinéraires
 La communication par satellite permet aussi de repérer les camions où qu’ils
soient
 Le système de boîtes vertes fondé par ISAAC nous procure des informations
sur 23 items concernant les techniques économiques de conduite dont : la
pression du turbo, les changements de rapports progressifs et la position de
l’accélérateur et le freinage

Conclusion

Les objectifs de réduction des coûts et de protection de l’environnement se heurtent
à la difficulté de s’approvisionner en gaz naturel. Nous retenons que ces objectifs
peuvent s’appliquer autant à l’industrie du camionnage qu’à l’approvisionnement.
Nous retenons également que tous les aspects reliés à l’approvisionnement méritent
d’être considérés sous tous les aspects.


Stéphanie Gosselin stfnie@msn.com
Denis Jacques deny1@live.ca





L’Internet Physique
Benoit Montreuil
Professeur, titulaire de la Chaire Bell Cisco en recherche de design d’@ffaires et de la Chaire
de recherche du Canada en ingénierie d’entreprises

Situation :
La façon dont les objets physiques sont transportés et entreposés n’est pas soutenable
économiquement, écologiquement et socialement.

Objectif :
Permettre la permanence globale du transport, de l’entreposage, de l’approvisionnement et
de l’utilisation des objets physiques.

Problèmes :
 Les camionneurs transportent souvent des conteneurs disparates et à vide.
 L’entreposage n’est pas adéquat.
 Les produits ne satisfont pas les besoins initiaux.
 Le transport intermodal déplace inutilement des produits.
 Les réseaux des villes sont cauchemardesques.
 L’innovation et les technologies intelligentes sont difficiles à développer.

Solutions :
 Disposer les marchandises dans des conteneurs modulaires et standardisés.
 Viser l’interconnexion universelle en adoptant des systèmes de manutention de
conteneurs intelligents réseautés et non de conteneurs de marchandises.
 Activer et exploiter un Supply Web (Toile d'approvisionnement) ouvert et global.
 Concevoir des produits adaptés aux conteneurs nouvellement standardisés.
 Minimiser les déplacements et les stockages physiques en transmettant
numériquement les connaissances et en matérialisant les produits aussi localement
que possible.
 Prioriser la fiabilité et la résilience maillées des réseaux.
 Stimuler l’innovation des modèles d’affaires.

À maturité, non sans avoir rencontré plusieurs embûches conceptuelles, l’internet physique
deviendrait un outil de gestion exceptionnel pour tout approvisionneur averti. L’acceptation
du modèle proposé, l’ajustement requis par les fabricants ainsi que la réorganisation
normative, législative et juridique seront vraisemblablement les éléments clés à surveiller
dans une quête légitime d’une restructuration mondiale du domaine de la logistique du
transport.

Dominique Houle : dominique.houle@gmail.com
Richard Lahaie : rlahaie56@gmail.com


L’approvisionnement : Une fonction stratégique au cœur de la
mine
M. Martin Grenier
Directeur régional,
Services d’approvisionnement-Amériques Est
Rio Tinto

L’entreprise : Rio Tinto est un leader en matière d’exploration, d’extraction et de
traitement des ressources minérales tels l’aluminium, le fer, le cuivre, etc. Fondé en
1873, le groupe Anglo-Australien emploie aujourd’hui environ 77 000 personnes et est
présent dans 40 pays.

Rio Tinto approvisionnement (RTA)
Mission : « Accroître la valeur pour les actionnaires en mettant à profit notre
expertise en matière d'approvisionnement et en tirant parti de l'envergure du
groupe ».

1993 : Fondation de l’unité d’affaire Rio Tinto Approvisionnement
Deux employés basés à Londres
Objectif : Centralisation, standardisation et gestion stratégique des
approvisionnements du groupe.

Aujourd’hui en 2011
1000 employés
1 unité centrale, 6 bureaux régionaux et une équipe sur chaque site
12 milliards de dollars d’achats annuels dans 40 catégories de produits
1500 contrats
50 000 fournisseurs dans le monde dont 8500 au Québec

Plan stratégique en six volets
 Santé et sécurité et développement durable
 Les employés (formation continue, etc.)
 L’excellence opérationnelle (benchmarking en continu)
 Offre de valeur (création de valeur pour les actionnaires)
 Satisfaction des clients internes
 Partenariat avec les fournisseurs

Principaux défis
 Recruter de la main-d’œuvre spécialisée en approvisionnement
 Multiculturalisme
 Approvisionnement en milieu éloigné et hostile

 Toujours innover et optimiser les processus

Nous retenons de cette présentation que la fonction approvisionnement est de plus
en plus complexe, stratégique et centralisée au sein des entreprises dans un
environnement commercial mondial en perpétuel changement. Les nombreux défis
logistiques et autres qui doivent être relevés chaque jour nécessitent des
connaissances de plus en plus spécialisées de la part des gens qui œuvrent en
approvisionnement.

Carl Jalbert LL.B cjalbert01@gmail.com
Stéphane Rivette stephane.rivette@videotron.ca