La 4e au collège

-

Documents
6 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment passer le cap de l’année de tous les dangers ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 30
Langue Français
Signaler un problème
La 4e au collèe : commentasser le cap de l’année de tous les dangers
La 4e, année du risque de décrochage au collège
Pour certains collégiens, la classe de 4e rime avec baisse des résultats, parfois démotivation, voire décrochage. La "faute" à une exigence accrue du programme et des enseignants, mais également à quelques chamboulements personnels propres à cette période de l'adolescence.
Ils sont nombreux, les professeurs et les collégiens à témoigner de difficultés rencontrées en 4e. Il faut dire que cette classe peut être particulièrement compliquée.
Vos rofsen attendentlus de vous
Scolairement déjà. Par rapport à la 5e,les méthodes de travail changent, les exigences augmententet les programmes font davantage appel à l'abstraction.“En 4e, on introduit des concepts tels que le socialisme, le capitalisme, ce qui est très compliqué pour des élèves qui, à 13 ans, n'ont généralement pas encore la maturité de réflexion suffisante”, analyse Marianne Finaltéri, professeur d'histoiregéographie au collège PaulÉluard de Châtillon (92).
Françoise Bertrand, professeur de mathématiques au collège Les Franchises à Langres (52) confirme :“Il ne suffit pas d'avoir le bon résultat, il faut être capable d'expliquer le raisonnement.”Même son de cloche en français : “On commence à travailler l'argumentation”, expliqueFrançoise Beloucha, qui enseigne au collège PilâtredeRozier à Paris.
“Tout s'est accéléré, mes notes ont baissé,e n'ai as comris ceui m'arrivait !”
En 4e, vos professeurs attendent doncplus d'autonomie et de maturité de votre part.Moins de parcœur et plus de réflexion. “Cela a de quoi déstabiliser les élèves !” lâcheBrigitte Prot, psychopédagogue à Paris.
Louis, actuellement en classe de seconde à Rennes (35), confirme : “Jusqu'en 5e, je n'ai pas eu de problèmes particuliers à l'école, ça me semblait même plutôt facile.En 4e, tout s'est accéléré, mes notes ont baissé. Au début, je n'ai pas compris ce qui m'arrivait !”d'étonnant, le niveau d'exigence Rien augmentant, il vous est moins facile de dissimuler votre manque de travail et vos “faiblesses”.
Pour Audrey Rico, principale adjointe au collège deKerdurand à Riantec (56), “la classe de 4e agit comme un révélateur des difficultés accumulées au cours des années précédentes et qui s'exacerbent cette annéelà parce que, justement, on attend davantage des élèves”.danger, c'est que, face à ces nouvelles Le difficultés, vous renonciez avant même d'avoir vraiment essayé.
Plus un “etit” de 6e,as encore un “rand” de 3e
En 4e, vous ne faites plus partie des “petits”. Et pour cause : quoi de commun entre un enfant de 6e et vous, un adolescent de 1314 ans? Mais vous ne pouvez pas pour autant prétendre rejoindre le clan des “grands” de 3e. Eux sont déjà presque des lycéens.