la Société royale du canada
28 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

la Société royale du canada

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
28 pages
Français

Description

  • mémoire - matière potentielle : émérites
  • cours - matière potentielle : la dernière décennie
  • cours - matière potentielle : chaque mandat présidentiel
  • cours - matière potentielle : des dernières années
la Société royale du canada Guide Pour les nouveaux MeMbres
  • culture d'excellence intellectuelle
  • commandites de colloques et de conférences
  • réalisations intellectuelles
  • société royale du canada
  • présidents des universités atlantiques au colloque de la src
  • src
  • membre
  • membres
  • société
  • sociétés
  • recherches
  • recherche
  • académie des sciences

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 43
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait

la Société royale du canada
Guide Pour les nouveaux MeMbrestableS deS matièreS
Mot du président .........................................................................................................4
Qu’est-ce que la Société royale du Canada? ..................................................................4
Mission 4
Le rôle des académies nationales 4
Qui sont les membres de la Société? ............................................................................ 6
Bref historique de la Société royale du Canada .............................................................8
Fondation8
Croissance et développement 8
Réorganisation contemporaine 9
Programmes et activités ..............................................................................................10
Reconnaître les contributions exceptionnelles dans les arts, les lettres et les sciences 10
Conseils d’expert dans l’intérêt public 11
Promouvoir une culture du savoir et l’élaboration de politiques s’appuyant sur des preuves 11
Les membres : un engagement envers le service .........................................................14
Service à l’appui de la mission de la Société de conseiller 14
Serpromouvoir16
Service à lociété de reconnaître16
Gouvernance de la Société, de ses académies et de ses divisions ..................................18
Organisation et gouvernance de la Société 18
Organisation interne des académies 20
Organisation interne des divisions des académies 21
Organigramme de la Société royale du Canada, de ses Académies et de leurs divisions 21
Le Secrétariat national ...............................................................................................22
Organigramme du Secrétariat national 23
Sources de fnancement .............................................................................................24
Soutien des membres 24
Ses institutionnels 25
Secteur privé 25
Conseils subventionnaires et de recherche, et fondations de bienfaisance 25
Gouvernement et organismes gouvernementaux 25
Coordonnées ..............................................................................................................26
| |promouvoir reconnaître conSeiller
2mot du préSident
RodeRicK a. m acdonald
Bienvenue à la Société royale du Canada : Les Académies des arts, des lettres et des sciences du Canada.
Je suis enchanté par votre élection et j’espère que vous apprécierez votre statut de membre de l’Académie
nationale du Canada. Par votre élection, vos collègues et vos pairs des arts, des lettres et des sciences ont
voulu vous reconnaître et vous honorer, vous et vos réalisations intellectuelles et artistiques. Quant à vous,
en acceptant cette invitation à vous joindre au groupe de membres, vous les honorez et vous honorez leur
engagement envers l’excellence sous-jacente à leur propre travail et au travail de la Société.
La Société royale du Canada, comme toutes les académies nationales, est une institution culturelle qui
permet d’exprimer concrètement le patrimoine intellectuel et artistique d’un pays. Mais c’est plus que cela.
La Société est un groupe de chercheurs engagés. Vous n’êtes pas que de simples membres de la Société. À titre
de membres, vous ÊTES la Société. Grâce à votre participation à des colloques sur des enjeux d’importance
nationale, à votre service à titre de membres de groupes d’experts abordant des préoccupations en matière
de politique centrale auxquels les Canadiens et leurs gouvernements sont confrontés, à votre participation
aux activités internationales de la Société, à votre direction dans le cadre d’événements axés sur la promotion
d’une culture de savoir et de réalisations artistiques et à vos contributions à la gouvernance de la Société, vous
donnez vie à la mission des Académies des arts, des lettres et des sciences du Canada.
Ce guide est conçu comme un vade-mecum – une introduction à la Société royale du Canada, à son histoire,
à ses activités, à ses opérations, à sa structure organisationnelle et à sa gouvernance. Nous espérons qu’il
vous servira de guide sur la façon dont vous pouvez continuer à contribuer à l’avancement des réalisations
intellectuelles et artistiques au Canada grâce aux programmes des membres.
Permettez-moi de conclure en vous félicitant encore une fois et en vous demandant d’entreprendre dès
maintenant votre première action à titre de membre. Votre nomination découle des ef orts d’un de vos pairs
pour reconnaître vos contributions exceptionnelles aux sciences naturelles ou sociales, ou encore aux arts
ou aux lettres. Votre élection vous permet maintenant de recommander, à votre tour, l’élection d’un autre
Canadien exceptionnel à la Société. J’espère recevoir cette nomination cet automne.
D’ici à ce que nous ayons l’occasion de nous rencontrer en personne lors de la cérémonie de réception des
nouveaux membres en novembre, je vous invite à en apprendre davantage au sujet de la Société, de ses
membres, de son histoire, de ses programmes et de ses activités, ainsi qu’au sujet des autres occasions qui
s’of rent à vous de contribuer à son développement, en consultant notre site Web : www.rsc-src.ca
Roderick A. Macdonald, MSRC
3Qu’eSt-ce Que la Société
royale du canada?
La Société royale du Canada : Les Académies des arts, des lettres et des sciences du Canada a été fondée en
1882, à titre de principal organisme regroupant d’éminents scientif ques, chercheurs et gens de lettres au
Canada. Considérée comme l’Académie nationale du Canada, la SRC a pour objectif premier de promouvoir
l’acquisition du savoir et la recherche en arts, en lettres et en sciences naturelles et sociales.
mission
À l’origine, les activités et l’organisation de la Société étaient axées sur les préoccupations intellectuelles et
edisciplinaires du 19 siècle. Aujourd’hui, sa mission est formulée en des termes plus généraux. Le Statut 3.1 de
la Société royale du Canada stipule,
La Société a pour objectif de promouvoir l’acquisition du savoir et les réalisations intellectuelles
de qualité exde qualité exde qualité exceptionnelle. Elle rlle rlle reconnaît les contributions remaremaremarquables dans le domaine des arts, ts, ts,
des lettres, des sciences et de la vie publique au Canada.
le RÔle des académies nationales
Depuis la fondation de la Société royale de Londres en 1660, de nombreux pays ont fondé des académies
scientif ques nationales. Certains de ces pays, comme la France (avec L’Académie des sciences de l’Institut de
France) et le Canada, ont fondé des académies nationales dont le mandat va au-delà des sciences naturelles et
englobe également les arts, les lettres et les sciences sociales. Toutefois, quel que soit leur mandat disciplinaire,
elles ont toutes trois responsabilités principales.
La première responsabilité d’une académie nationale est de reconnaître l’excellence. L’élection d’artistes
et d’intellectuels exceptionnels à titre de membres est la principale façon d’accorder cette reconnaissance.
La plupart des académies nationales ont également établi des récompenses et des prix concurrentiels pour
signaler les contributions exceptionnelles dans dif érentes disciplines. Récemment, de nombreuses académies
nationales ont créé des bourses d’études et de recherche pour reconnaître et appuyer les jeunes chercheurs les
plus prometteurs.
4transactions de la Src
La seconde responsabilité d’une académie nationale est de fournir des conseils sur les enjeux d’intérêt national
ou urgents. L’académie nationale s’acquitte habituellement de ce rôle en créant des groupes d’experts
qui produisent des rapports à propos de l’état des connaissances dans des domaines particuliers et qui les
transmettent aux gouvernements, aux ONG et aux autres groupes de la société civile. De nombreuses
académies nationales présentent également des rapports de politique aux législatures, aux organismes exécutifs
et aux commissions d’enquête.
La troisième responsabilité d’une académie nationale est de promouvoir une culture d’excellence intellectuelle
et culturelle, tant à l’échelle nationale qu’internationale. Il est possible de le faire de dif érentes façons,
notamment par la participation à des organismes multilatéraux (G8, UNESCO, IAP), l’échange de postes
de chargé de cours avec d’autres académies nationales, les coentreprises avec des groupes de recherche et
des universités, la commandite de colloques et de conférences destinés au public général et aux médias
de l’information, ainsi que la dif usion de recherches et de commentaires sur des sujets clés dans la presse
scientif que et populaire, et par l’entremise des médias électroniques.
5
grand livre des signatures de la SrcQui Sont leS membreS de
la Société?
Le groupe de membres de la Société est composé d’éminents hommes et d’éminentes femmes de toutes les
sphères de la connaissance qui ont apporté des contributions remarquables dans le domaine des arts, des
lettres et des sciences, ainsi qu’à la vie publique canadienne. Aujourd’hui, le groupe de membres comprend
quatre catégories : les membres d’honneur, les membres à titre régulier, les membres à titre spécial et les
membres étrangers.
Ces membres étaient nommés par un comité coprésidé par Sir John William Dawson, recteur de l’Université
McGill, et Pierre J.O. Chauveau, ancien Premier Ministre du Québec, respectivement premier et deuxième
président de la SRC. Parmi les membres fondateurs de la Société royale du Canada, on trouve Sir Sanford
Fleming, à l’origine du système des fuseaux horaires, et Sir William Osler, l’un des plus grands médecins de
son temps. Depuis 1883, de nouveaux membres ont été recommandés et élus par leurs pairs qui sont eux-
mêmes membres de la Société. Plus de 3 700 universitaires et artistes ont été reçus dans le groupe de membres
au cours des 125 dernières années.
Aujourd’hui, la Société compte plus de 1 910 membres canadiens. À l’origine, les premiers membres
provenaient principalement du Québec et de l’Ontario; depuis, la portée géographique de la Société s’est
élargie et comprend désormais des universitaires et des artistes issus de toutes les régions du Canada.
La cohorte initiale de membres était exclusivement composée d’hommes. La première femme élue à la Société
a été la Professeure Alice Wilson, qui a été reçue membre en 1938. Aujourd’hui, 297 femmes sont membres
de la Société, notamment Patricia Demers qui, en 2005, est devenue la première femme à occuper le poste de
présidente. Au cours des 25 dernières années, le pourcentage de femmes élues à titre de membre est passé de 5 %
à 28 %.
Environ 20 % des membres ont le français comme langue maternelle. La plupart des membres occupent, ou
ont occupé, des postes au sein d’universités canadiennes, bien qu’ils soient nombreux à être principalement
afliés à des instituts de recherche, à des organismes gouvernementaux ou à des laboratoires et des groupes de
réfexion du secteur privé.
En 2010, 395 mises en candidature pour l’élection à titre de membre ont été reçues. Aujourd’hui, les statuts
permettent d’élire jusqu’à 78 candidats par année. L’âge moyen des membres au moment de l’élection est de
56 ans, bien que la tendance ait été à la baisse au cours de la dernière décennie. En plus des membres à titre
régulier, la Société reçoit également jusqu’à sept membres à titre spécial par année, pour leurs contributions
aux objectifs de la Société autrement que par les études ou la recherche. Actuellement, la Société compte 30
membres à titre spécial.
Chaque année, les membres de la Société élisent jusqu’à quatre membres étrangers qui, au moment de leur
élection, ne sont pas résidents ou citoyens canadiens et qui, par leurs réalisations intellectuelles exceptionnelles
dans le domaine des arts, des lettres et des sciences, ont aidé à promouvoir la mission de la Société d’une façon
pertinente pour la société canadienne. Aujourd’hui, la Société compte 37 membres étrangers provenant de dix
pays. Finalement, les statuts envisagent l’élection par le Conseil de la Société de deux membres d’honneur sur
la recommandation du président au cours de chaque mandat présidentiel. Actuellement, la Société compte
cinq membres d’honneur.
6présidents des universités atlantiques au colloque de la Src :
formuler un programme pour le canada atlantique
7
Symposium sur l’immigration, 2010
cérémonie de réception des nouveaux membres, 2010 bref HiStoriQue de la Société
royale du canada
fondation
À la f n des années 1870, le Marquis de Lorne, alors Gouverneur général du Canada, détermine que
le nouveau pays doit se doter d’une institution culturelle pour favoriser la recherche scientif que et son
développement. En 1882, la Société royale du Canada est fondée sous la protection personnelle du
Gouverneur général et depuis, les Gouverneurs généraux suivent étroitement les af aires de la Société.
Un an plus tard, la Société a été incorporée par une loi du Parlement du Canada. Le préambule de cette loi de
1883 présente la mission de la Société :
Premièrement, encourager les études et la recherche de la littérature et de la science; deuxièmement,
publier à tous les ans ou les deux ans, les transactions qui renferment les procès-verbaux des réunions,
les registres des travaux eff ectués, les documents originaux et les mémoires émérites, ainsi que les
autres documents, dont la publication est jugée utile; troisièmement, off rir des prix ou d’autres
incitatifs pour les documents utiles sur des sujets concernant le Canada, et aider les recherches
actuellement en cours pour leur permettre d’atteindre leur plein potentiel; quatrièmement, aider
à la collecte de spécimens dans le but de créer un Musée canadien des archives, de l’ethnologie, de
l’archéologie et de l’histoire naturelle.
À sa fondation, le groupe de membres de la Société royale du Canada était divisé en quatre sections,
comptant chacune jusqu’à 20 membres : (1) Littérature française, Histoire, Archéologie; (2) English
Literature, History, Archaeology; (3) Mathématiques, Sciences physiques et chimiques et (4) Sciences de
la terre et Sciences biologiques.
cRoissance et développement
e eAvec l’essor de l’érudition et de la recherche au Canada à la f n du 19 siècle et au début du 20 siècle, la
Société a pris de l’expansion. En l’espace de 30 ans, le nombre de membres a doublé, les deux sections
consacrées aux sciences naturelles ayant connu l’augmentation la plus rapide. Af n de soutenir cette croissance,
on a ajouté une cinquième section, réservée aux sciences biologiques, en 1918.
Dès 1908, on avait reconnu la popularité grandissante des sciences sociales. Les sociologues, les économistes
politiques et les psychologues étaient régulièrement élus à la Section II. Mais c’est en 1941 que la SRC leur
a fait une véritable place en élargissant le mandat de la Section II (et plus tard de la Section I) de manière à y
intégrer les spécialistes de ces nouvelles disciplines.
Après la Seconde Guerre mondiale, tandis que le corps professoral des universités canadiennes augmentait,
la croissance de la SRC s’est encore accrue. Vers le milieu des années 50, la Société comptait plus de 500
membres. Près de 70 % d’entre eux œuvraient dans le domaine des sciences naturelles. En 1961, les trois
sections liées aux sciences naturelles qui existaient depuis 1918 ont été regroupées pour former la Section III,
déclinée en huit divisions disciplinaires. En 1970, on a ajouté la division des sciences appliquées; en 1974, les
sciences médicales ont porté le nombre de divisions de la Section III à dix.
8La croissance diférentielle du nombre de membres des diférentes sections de la Société a entraîné une
réorganisation importante en 1974. Chaque section a été restructurée en tant que constituant de l’Académie
de la Société royale. Ainsi, la Section I est devenue l’Académie I – l’Académie des lettres et des sciences
humaines – académie francophone. La Section II est devenue l’Academy II – l’Academy of Humanities and
Social Sciences – académie anglophone. La Section III est devenue l’Académie III –l’Academy of Science /
l’Académie des sciences – académie bilingue. Les dix divisions de cette dernière académie ont par la suite été
regroupées dans les quatre divisions actuelles : Sciences appliquées et génie (SAG); Sciences de la terre, de
l’océan et de l’atmosphère (STOA); Mathématiques et sciences physiques (MSP); et Sciences de la vie (SV).
RéoRganisation contempoRaine
Une autre phase de restructuration a eu lieu en 2005, lorsque les Académies I et II ont été réorganisées
en académies bilingues, sectorisées selon les disciplines plutôt que selon la langue. À ce moment, les deux
académies étaient également divisées en division anglophone et francophone, et une division bilingue distincte
pour les arts a également été fondée au sein de l’Académie I. Aujourd’hui, les trois Académies de la Société
sont bilingues.
l ’a cadémie i, l’a cadémie des arts, des lettres et des sciences humaines
L’Académie I comporte trois divisions : une division anglophone (I) comprenant 289 membres; une division
francophone (II), comprenant 125 membres, et une division bilingue (III) consacrée aux arts (architecture,
création littéraire et arts) comprenant 64 membres. Chaque année, jusqu’à 24 membres, deux membres à titre
spécial et un membre étranger, peuvent être reçus à l’Académie I.
l ’a cadémie ii, l’a cadémie des sciences sociales
L’Académie II comporte deux divisions : une division anglophone (I) comprenant 294 membres et une
division francophone (II) comprenant 140 membres. Chaque année, jusqu’à 15 membres, deux membres à
titre spécial et un membre étranger, peuvent être reçus à l’Académie II.
l ’a cadémie iii, l’a cadémie des sciences
L’Académie III comporte actuellement quatre divisions établies en 1974 : Sciences appliquées et génie (SAG),
comprenant 137 membres; Sciences de la terre, de l’océan et de l’atmosphère (STOA), comprenant 159
membres; Mathématiques et sciences physiques (MSP), comprenant 352 membres; et Sciences de la vie
(SV), comprenant 415 membres. Chacune des quatre divisions de l’Académie III est bilingue. Chaque année,
jusqu’à 39 membres, trois membres à titre spécial et deux membres étrangers peuvent être reçus à l’Académie III.
Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Société royale du Canada et ses membres jusqu’en 1994, consultez le
9livre de Carl Berger Honour and the search for infuence: a history of the Royal Society of Canada (1996). programmeS et activitéS
Dans la poursuite de ses trois objectifs principaux – reconnaître, conseiller et promouvoir – la Société royale du
Canada administre une série de programmes et commandite une vaste gamme d’activités.
Ainsi, elle reconnaît l’excellence principalement en élisant des artistes et des intellectuels de haut niveau à titre
de membre et en attribuant des médailles et des prix pour souligner les contributions exceptionnelles dans des
domaines particuliers.
Elle conseille les gouvernements et les organisations en produisant des rapports d’experts interdisciplinaires sur
des questions du plus haut intérêt national.
La Société promeut une culture d’excellence intellectuelle et artistique, à l’échelle nationale et internationale,
par sa présence dans les organisations multilatérales, ainsi que par l’échange de postes de chargé de cours avec
d’autres académies nationales, de coentreprises avec des groupes de réfexion et des universités, ainsi que de
commandites de colloques et de conférences destinés au public général.
ReconnaîtRe les contRibutions exceptionnelles dans les
aRts, les lettRes et les sciences
À l’origine, lorsque le Gouverneur général faisait la promotion d’une Académie nationale, il cherchait une
façon d’encourager l’excellence en matière de recherche grâce à la reconnaissance publique des réalisations
intellectuelles et d’ofrir un forum au sein duquel les réalisations des scientifques canadiens seraient
reconnues. Il avait le sentiment qu’une telle reconnaissance pouvait servir à faire connaître la qualité des
travaux scientifques canadiens à la communauté scientifque mondiale et servir d’inspiration pour les jeunes
scientifques canadiens. Ces objectifs sont toujours une caractéristique primordiale de la mission de la Société.
L’Assemblée générale annuelle de la Société est le point culminant de la programmation visant à reconnaître
l’excellence des membres, « anciens » et « nouveaux ». Une Assemblée annuelle a lieu chaque année depuis la
fondation de la Société en 1882. Au cours des dernières années, l’Assemblée a été l’occasion de recevoir de
nouveaux membres et de remettre les nombreuses distinctions de la Société. Une description exhaustive des 22
médailles et distinctions remises par la Société, et une liste complète des lauréats précédents sont disponibles
sur le site Web de la Société : www.rsc-src.ca
La Société commandite également de nombreuses conférences au Canada et à l’étranger, non seulement à
titre de contribution de la Société pour l’avancement du savoir, mais également pour donner la possibilité aux
éminents membres de recevoir la reconnaissance que leurs réalisations méritent.
Depuis sa fondation, la Société a également publié les notices nécrologiques des membres décédés. Les
réalisations et les carrières de plus de 1 500 éminents scientifques, chercheurs et artistes canadiens ont
été soulignées de cette façon. Ces notices nécrologiques constituent des archives permanentes de l’histoire
intellectuelle des réalisations universitaires et scientifques canadiennes des 129 dernières années.
10