Le musée Robert Tatin à Cossé-le-Vivien
15 pages
Français

Le musée Robert Tatin à Cossé-le-Vivien

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
15 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : du soir de trigonométrie , de géométrie descriptive et de géométrie dans l' espace
MUSEE ROBERT TATIN La Frénouse Cossé-le-Vivien 1
  • recherche éternelle de compréhension du monde et des mystères de la vie
  • compréhension des principes structuraux de la nature
  • sculptures en plâtre
  • cœur du musée
  • magie intemporelle du jardin
  • jardin des méditations
  • pages
  • vies
  • vie
  • construction
  • constructions

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 63
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Extrait

MUSEE ROBERT TATIN
La Frénouse
Cossé-le-Vivien
1SOMMAIRE
A – PARCOURS DE ROBERT TATIN
Pages 03 et 04
B – HISTORIQUE ET PRÉSENTATION DU MUSÉE
Pages 05 à 07
C – COMMENT SITUER CETTE OEUVRE AU SEIN DE
L'HISTOIRE DE L'ART ?
Pages 08 et 09
D – UN MUSÉE DYNAMIQUE
Pages 10 à 14
1 – La Grange, salle d'expositions temporaires
Pages 10 et 11
2 – Le Champ de Sculptures
Pages 12 et 13
3 – Les jardins
Page 14
2A – PARCOURS DE ROBERT TATIN
Robert Tatin est né le 09 janvier 1902 à l'Epine d'Avesnières à Laval en Mayenne dans un milieu modeste et
contrasté, entre un père Dreyfusard et une mère catholique pratiquante.
En 1909, il s'assoit sur les bancs de l'école communale, jusqu'au certificat d'études.
Il commencera ensuite son entrée dans la vie professionnelle par un apprentissage de peintre en bâtiment. Il
entre alors dans la voie de la construction et de la création qu'il ne quittera plus jamais.
Dès 1918, il s'installe à Paris à dix-sept ans en tant qu'ouvrier peintre-décorateur. En parallèle, il étudie le
dessin et la peinture en fréquentant des académies libres. Il est inscrit à l'Ecole des Beaux Arts de Paris et à
l'atelier de fresque de l'Ecole des Arts Appliqués.
1: Christiane, huile sur toile, 1919
2: Jardins du Luxembourg, huile sur toile,
1921
De 1922 à 1924, il fait son service militaire à Chartres où il suit des cours du soir de trigonométrie, de
géométrie descriptive et de géométrie dans l'espace.
Rentré à Laval, il entamme à vingt-trois ans une formation de charpentier de plusieurs années. Il est reconnu
charpentier au trait par les Compagnons du Devoir de Liberté de Tours.
3: Autoportrait, huile sur
toile, 1926
À vingt-huit ans, en 1930, il crée à Laval son entreprise en bâtiment qui s'accroit très rapidement. C'est une
période prospère pendant laquelle Tatin voyage beaucoup.
Il découvre ainsi plusieurs pays d'Europe, l'Afrique du nord et New-York en 1938.
3En 1945, profondément marqué par les horreurs de la guerre, il décide de se lancer dans une vie artistique sans
concession.
C'est un tournant capital dans sa vie de créateur.
En 1947, il crée à Paris un atelier de céramique et de peinture. En participant à la reconstruction du « Paris
culturel », il fréquente Prévert, Breton, Cocteau, Giacometti, Dubuffet, et jouit d'une reconnaissance nationale.
4: La Lune Bleue, huile sur
toile, 1946
En 1950, Tatin décide de quitter la France. Il part pour le Brésil et travaille d'abord pour Matarazzo Sobrhino
comme peintre, sculpteur et céramiste.
Il fait partie d'une équipe de techniciens et de chimistes qui étudie les hautes températures. Tatin approfondit
ses connaissances dans le domaine de la céramique.
En 1951, il expose à la première biennale de Sao Paulo et obtient le premier prix de sculpture.
Il traversera ensuite l'Amérique du Sud : Argentine, Uruguay, Paraguay et Chili jusqu'à la Terre de Feu. Au
contact des Amérindiens, Tatin se libère complètement des dogmes académiques et élargit son registre de
formes et de couleurs. Sa notoriété devient internationale.
5: Assiette, céramique, 1950
De retour en France en 1955, il s'installe à Vence, travaille à Laval et à Paris. Dans le domaine de la peinture,
c'est à cette période qu'il affirme toute l'étendue de sa technique picturale.
Il expose à Paris, notamment dans la Galerie de l'Université de Steindecker devenu son mécène.
En 1961, il décroche le prix de la critique à Paris.
En 1962, Robert Tatin revient définitivement en Mayenne, achète une petite maison à Cossé-le-Vivien et se
lance, en compagnie de sa jeune épouse Lise, dans la construction de sa « Maison des Champs ».
6: Les Hommes, huile sur toile, 1968
4B - HISTORIQUE ET PRÉSENTATION DU MUSÉE
En 1962, Robert Tatin achète, avec son épouse Lise, une petite maison ancienne au lieu dit La Frénouse sur la
commune de Cossé-le-Vivien en Mayenne. Il a déjà imaginé sa « Maison des Champs », une oeuvre monumentale
ancrée dans la nature, qui se ferait le carrefour de toutes les civilisations à travers la création d'un langage
universel, « un pont entre l'Orient et l'Occident ». Dès 1963, les premières sculptures de ciment armé peint
apparaissent dans ce qu'il appelle « Le Jardin des Méditations » qui constitue le coeur du musée. En 1967, le
chemin communal qui mène à son espace de vie et de création se voit doté du premier des 19 « Géants » qui le
bordent aujourd'hui. C'est le début de vingt-et-un ans de création sculpturale, architecturale et picturale, en
compagnie de Lise qui participe activement à la construction du musée.
Robert Tatin décède en 1983. Depuis cette date, et hormis les campagnes de restauration qui se succèdent,
cette oeuvre est restée la même...
Les dix-neuf statues qui accompagnent les visiteurs
ouvrent la perspective jusqu’au cœur du musée.
Ces premiers géants de ciment coloré sont des repères
marquants dans la vie de Robert TATIN et nous
plongent dans l’aventure humaine des premiers temps
de l’Histoire, avec Vercingétorix, jusqu’aux héros
légendaires dépassant les limites terrestres imaginés
par Jules Verne.
De nombreux artistes y sont également représentés,
non seulement pour leur engagement déterminant dans
l’Histoire de l’art, mais également comme les
représentants de l’extraordinaire génie des hommes
toujours en quête d’un idéal de perfection.
7: Vue depuis le milieu de l'Allée des Géants
10: Pablo Picasso, Allée des 9: Paul Gauguin, Allée des 8: Le Verbe Être, Allée des
GéantsGéantsGéants
5Le cœur du musée est ceint de hauts murs ornés de
bas-reliefs contant des mythes et légendes
fondateurs de grandes civilisations de l’Orient à
l’Occident afin d’évoquer l’univers onirique, épique et
symbolique qui lie tous les hommes. Le Dragon, passage
obligé pour le visiteur, est en équilibre sur une sphère
et un cube. Ses quatre mètres de hauteur sont coiffés
par une famille aux poses énigmatiques qui nous
rappellent notre recherche éternelle de
compréhension du monde et des mystères de la vie.
11 : Le Dragon
Comme la maison dans laquelle Robert TATIN a vécu
durant les vingt-et-une années de construction du
musée, l’œuvre est orientée Est-Ouest, la Porte du
Soleil au levant et la Porte de la Lune au couchant. Ces
dernières encadrent un bassin central en forme de
croix d'où émerge Notre-Dame-Tout-le-Monde, qui se
dresse vers le ciel étoilé comme la promesse d’un
cosmos à notre portée. Nous sommes dans le Jardin
des Méditations. Les petits personnages sculptés
autour du bassin représentent les activités humaines
et les grands événements de la nature, propres à
chaque mois de l’année. Le visiteur est invité à
découvrir ce patio en respectant le sens de rotation
12 : La Porte du Soleil, Jardin des Méditationsde la Terre.
15 : Colonne aux oiseaux, 14 : Cariatides, Jardin 13: La Porte de la Lune, Jardin des Méditations
des Méditations Jardin des Méditations
De cet espace intérieur, habité d’innombrables personnages à la polychromie éclatante, s’élèvent deux escaliers
attirant une nouvelle fois le regard vers le ciel. Autour de l’ensemble, un déambulatoire nous conduit à découvrir
les salles dans lesquelles Robert TATIN a lui-même disposé céramiques, peintures, dessins, aquarelles et écrits
nous dévoilant une infime partie d'une vie consacrée à la création artistique.
618: Spoutnik, encre de chine, 1969
16: Men Dü ou Rivière Noire, huile sur
toile, 1960-65
17: Vase aux Bateaux, céramique,
1954
19: La Frénouse, huile sur toile, 1970 20: Le Cirque, huile sur toile, 1973
èmeRien n'est négligé ici par l'artiste afin de permettre à chacun d’aborder l’art du XX siècle dans une œuvre à
échelle humaine avec une vision positive et enchanteresse de la vie et de l’avenir.
7C – COMMENT SITUER CETTE OEUVRE AU SEIN
DE L’HISTOIRE DE L’ART ?
L'œuvre de Robert Tatin s'inscrit dans un mouvement dans le temps.
En effet on découvre dans l'Histoire de l'art, un fil continu de préoccupations tant philosophiques que
plastiques entre des créateurs d'

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents