Le nouveau départ de l’économie française après 1945

-

Documents
5 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 702
Langue Français
Signaler un problème
Le nouveau départ de l’économie française après 1945
Histoireéconomique de la France du XVIII°siècleà: 2. de 1919nos joursàla fin des années 1970. Jean Charles Asselain, Point histoire,édition du Seuil 1985.
I De la reconstructionàla croissance soutenue Taux de croissance annuel moyen : Du PIBDe la production industrielle 1986-1913 1,92,4 1913-1929 1,52,6 1929-1938 -0,3 -1,1 1938-1949 1,10,8 1949-1969 4,65,3 1969-1973 6,66,5 1973-1978 3,22,4 -la régularitéde la croissance = facteur essentiel de l’accélération de la longue période -l’augmentation de la production correspondàdes gains de productivité -1958 : coupure : retour au pouvoir de DG & effort de redressement intérieur financier avec une dévaluation. -Traitéde Rome en 57 qui s’appliqueàpartir de 59 : début des conséquences d’un marchécommun.
1)errdduemtnseesLasesesbCauses extérieures : crédits Marshall, redressement de l’économie mondiale sous l’égide du dollar. Causes intérieur : réformes de structures duesàla Libération : augmentation des responsabilitédu gouvernement dans le cadre de l’économie : nationalisations et planification. les priorité:s de la reconstructiondestruction matérielles s’étendentàle territoire tout (1 200 000immeubles détruits), destruction des moyens de transport…¼de la fortune ère nationale (1/10 pour la 1GM) => reconstruction soutenue par tous les partis (absence de grèves jusqu’en 47 : exclusion des communistes du gouvernement). Remise en place de la semaine de quarante heures en 46. sociétéd’après guerre très anti-capitaliste : Etat prend le relais comme le propose le général D, 3 axes définis :prioritéaux secteurs de base, importance cruciale des investissement & nécessitéque l’Etat prenne en main les leviers de commande en vue de contrôler et orienter les investissements. les réformes de structures : les nationalisations et le plan : -nationalisation «spontanéen 44e »: pour les entreprises dont les patronsétaient accusés de collaboration (Renault et les Charbonnage du nord). -Nationalisation légales, votées par l’assemblé: cre constituante entre 45 et 46édit et assurance, gaz et électricité, ensemble des houillères). Nationalisation = instruments de l’Etat pour moderniser les secteurs de base. coordonner l’activitPlanification :é dusecteur public et orienter les efforts de reconstruction en préparant une croissanceàlong terme. Plan pas exhaustifs car ne fixe d’objectif précis que pour les activités de base. Planificationévolue avec le temps et est une « planification de concertation » : dans le cadre des commissions du plan se retrouve de hauts fonctionnaires et les représentants des secteurs d’activité. le renouveau démographique : -remontée du taux de natalité46-50 : taux de 21%o -baisse de la mortalité -plein emploi duàune faiblesse de l’offre de main d’œuvre.
2)Lesétapes du relèvement
le succès de la reconstruction : -relè: production hydrovement de la productionélectrique s’accroît considérablement avecla construction de nouveau barrages dès 49(barrage duGénissiat), capacitéde raffinage pétrolier passe de 8 millions de tonnes en 38à16 millions en 50, dans l’agriculture : en 50 le parc des tracteurs est 5 fois plusélevéqu’en 38.
Le nouveau départ de l’économie française après 1945
1