LETTRE SYNDICALE N° 103 – Mars 2010 SYNDICAT NATIONAL DES MEDECINS ...

-

Documents
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

LETTRE SYNDICALE N° 103 – Mars 2010 SYNDICAT NATIONAL DES MEDECINS ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 96
Langue Français
Signaler un problème
SYNDICAT NATIONAL DES MEDECINS HOMEOPATHES FRANÇAIS 79, Rue de Tocqueville 75017 Paris 01.44.29.01.31  : : 01.40.54.00.66 Email : snmhf@clubinternet.fr Web:www.snmhf.orgLETTRE SYNDICALE N°103Mars 2010  LEFAIT DU MOIS EDITORIALEXERCICE DE L’HOMEOPATHIE: PAR ICI LA SORTIE ? Démographie médicale libérale : Alerte RougeL’année 2009 s’est terminée en queue de poisson avec l’arrêt de la Moins de 10% des jeunes diplômés s’installent en libéral et négociation conventionnelle, par Roselyne Bachelot, déterminée à imposer ceux qui le font retardent leur installation jusqu’à un âge un règlement arbitral. avancé (39 ans), préférant les vacations et les remplacements. Tel est le constat du dernier Atlas de la démographie médicale Or, l’enjeu de cettenégociation était crucial pour les médecins de l’Ordre des Médecins. (voir page 2)homéopathes. Même s’il s’agissaitpoursuivre la maîtrise médicalisée et de Par ailleurs, lors du dernier Amphi de garnison au cours duquel les étudiants en médecine choisissent leur spécialité, 612de renforcer le parcours de soins, les médecins homéopathes avaient pour postesd’internat de spécialité en médecine générale n’ont pas la première fois dans une convention obtenu la reconnaissance de leur trouvé preneur, s’ajoutant au «de 2000 postes déjàstock » expertise en pouvant être médecin correspondant pour certains de leurs non pourvus. patients ou leur médecin traitant. Autre acquis de la Convention 2005, les Ce désintérêt pour l’exercice libéral et pour la médecine dispositions sur les actes hors remboursement. générale quitend à devenir une tendance lourde devrait interpeller la communauté médicale et les pouvoirs publics. Ce scénario a été mis à mal pour des raisons politiciennes. L’année 2010 Ce déclin va toucher de plein fouet les médecins homéopathes : un tiers d’entre nousprendra sa retraite d’ici les dix années àdevrait être marquée par 2 électionsde nature différente. D’une part, les venir. Comme nos confrères médecins généralistes qui partent élections régionales du mois de mars et d’autre part les élections aux à la retraite, nous avons peu de chance de trouver un nouvelles URPS que la Ministre de la Santé souhaite voir organiser au mois successeur, surtout diplômé en homéopathie. de juin,mais ce calendrier est loin de pouvoir être consolidé. Nous pouvons tenter d’analyser les raisons de ce Les années électorales, surtout en période de crise économique, sont désengagement des jeunes vers l’exercice libéral. Elles sont multiples : à la fois sociétalesvolonté de mieux gérer la unerarement favorables aux médecins. Les politiques profitent des campagnes vie familiale et professionnelle -et la profession médicale n’est pour montrer du doigt les médecins. Un mouvement de protestation, de pas la seule touchée, mas aussi des raisons professionnellescolère de leur part pourrait-il infléchir le cours des choses ?Rien n’est moins une pression de plus en plus forte et une multiplication des mesures contraignantes et coercitives à l’encontre de lasûr. Roselyne Bachelot a récemment déclaré «Globalement, je ne crois plus médecine libérale. beaucoup aux prescripteurs d’opinion». A bons entendeurs ! Peut-on en effet à la fois demander aux médecins généralistes de s’investir en tant que médecin traitant dans la prévention,Cette supposée perte d’influence électorale des médecins explique bien des leur demander d’accroitre leur champ de compétences et ne choses et notamment l’offensive anti-secteur II, pilotée par un Président du jamais revaloriser les honoraires ? CISS, arrogant et provocateur. Médecins homéopathes, les enjeux de 2010 S’appuyant sur la réglementation de plus en plus contraignante sur les Quel avenir pour les médecins homéopathes? Une certitude, dépassements d’honoraires (affichagedes honoraires, devis, etc..) et bien les jeunes ne manqueront pas de travail. que n’ayant pas réussi à fixer dans le marbre de la Loi Hôpital Patients-Mais à nous de tenter de leur garantir des conditions d’exercice Santé Territoiresles règles précises du tact et la mesure et les sanctions décentes au sein du système de soins. 2010 et 2011 seront des financières qui en découleraient, les Caisses multiplient les harcèlements années cruciales,avec dans un premier temps, les élections aux Unions régionales des professionnels de santé pour lescontre les médecins de secteur II et ce à travers toute la France. médecins libéraux puis la reprise d’une négociation Ainsi, enLoire-Atlantique, dans l’Hérault, le Val de Marne par exemple, conventionnelle dans la foulée. Avec deux enjeux: la nous avons été sollicités par des médecins sommés de justifier la hauteur de participation des médecins homéopathes à la vie régionale leur dépassement. Les menaces de poursuite auprès des TASS ont été professionnelle et notre poids dans les grandes centrales syndicales représentatives. annoncées pour certains d’entre eux.Le SNMHF toujours porteur de projets innovants participe depuis plusieurs mois à une réflexion engagée grâce au SML etDans ce contexte, tout est à redouter d’un règlement arbitral qui peut être au Président de la Fédération des Spécialités Médicales, (la appliqué sans l’accord des syndicats représentatifs. Lerôle de second FSM), à la constitution d’un Conseil National Professionnel des recours du médecin généraliste est menacé par la loi HPST, le secteur II est Médecins à expertise particulière, au sein duquel pourrait être remis en cause et les honoraires du secteur I sont gelés. créé un Conseil National Professionnel des Médecins Homéopathes (CNP MEP MH). Les perspectives pour les prochaines années ne sont donc pas de bon Une opportunité que la communauté homéopathique se doit de augure. Ces évolutions posent, avec une acuité nouvelle, la place du saisir dans la perspective de la mise en place du DPCdéveloppement professionnel continu qui succède à la FMC et médecin homéopathe dans le système médical. Faut-il attendre qu’ilen soit l’EPP et quidoit lui permettre de valider elle même notre propre exclu ou faut-il anticiper le mouvement et se tourner vers d’autres formation médicale continue. financeurs pour mettre en place une homéopathie médicale en dehors de Nombreux sont les problèmes qui nous attendent en cette tout cadre conventionnel lié à l’assurance-maladie ?Pour éviter cela, nous année 2010. Mais tout problème porte en lui ses solutions. devons être en mesure de mobiliser nos patients et nous organiser. Médecins homéopathes, ensemble relevons le défi pour que demain nos patients puissent toujours être pris en charge par un médecin homéopathe compétent exerçant au sein du  DrCharles BENTZDr Pascal NEVEU système de santé dans le cadre du parcours de soins. Dr DominiqueJEULIN-FLAMME