makala cinquième rapport intermédiaire - Jembala

-

Documents
62 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

  • cours - matière potentielle : du comité technique du projet makala
  • cours - matière potentielle : du premier semestre de l' année
1 Projet Makala Cinquième rapport narratif intermédiaire 1er février 2011au 31 juillet 2011 Jean Noël Marien (1), Jolien Schure (2), Emilien Dubiez (3), Franck Bisiaux (4), Jean Pierre Mate (5), Cédric Vermeulen (6), Régis Peltier (7), Pierre Proces (8) ; François Pinta (1) ; Dominique Louppe (1) ; « Gérer durablement la ressource bois énergie » Projet Makala Projet EuropeAid DCI-ENV/2008/151-384
  • missions mensuelles par les collaborateurs locaux chez les participants du suivi
  • données du suivi
  • bois énergie' aux partenaires du projet
  • charbon dans la zone d'approvisionnement
  • rdc
  • ressources
  • ressource
  • gestion
  • gestions
  • module
  • modules
  • partenaire
  • partenaires
  • projets
  • projet

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 55
Langue Français
Signaler un problème



Projet Makala
Projet EuropeAid DCI-ENV/2008/151-384







Projet Makala

Cinquième rapport narratif intermédiaire
er1 février 2011au 31 juillet 2011







Jean Noël Marien (1), Jolien Schure (2), Emilien Dubiez (3),
Franck Bisiaux (4), Jean Pierre Mate (5), Cédric Vermeulen (6),
Régis Peltier (7), Pierre Proces (8) ;
François Pinta (1) ; Dominique Louppe (1) ;



« Gérer durablement la ressource bois énergie »



1

Le projet Makala est financé par l’Union Européenne via le contrat de subvention
DCI-ENV/2008/151-384, sur la ligne budgétaire 21 04 01, référence
EuropeAid/126201/C/ACT/Multi.

L’enjeu du projet est de répondre à l’augmentation continue des besoins et aux
risques de gestion non durable des ressources forestières en améliorant la durabilité
de l’approvisionnement en ressource bois énergie en RDC, et au-delà, en Afrique
tropicale humide.

L’objectif principal du projet est de contribuer à sécuriser la ressource en bois pour
l’approvisionnement en énergie de deux villes de RDC et une ville du Congo, par une
amélioration de la gestion des forêts (naturelles et plantées) et de l’efficacité de la
transformation énergétique, en vue d’augmenter durablement le niveau de vie des
populations locales.

Ce rapport rend compte des activités du projet Makala pendant le quatrième
semestre, du 1er août 2010 au 31 janvier 2011.


Adresses des auteurs
(1) Cirad dep ES, UR 36, Campus de Baillarguet -34 398 – Montpellier cedex 5 –
France - marien@cirad.fr; pinta@cirad.fr; peltier@cirad.fr
(2) Cifor c/o IITA-HFC P.O. Box 2008 Messa, Nkolbisson, Yaoundé Cameroon.
J.schure@cgiar.org ,
(3) Cirad dep ES, UR36, c/o FHS, 57 Av. des sénégalais – Gombe – Kinshasa –
RDC emilien.dubiez@cirad.fr
(4) FHS, 57 Av. des sénégalais – Gombe – Kinshasa – RDC
mampu.fhs@gmail.com
(5) UNIKIS – Faculté des Sciences – Kisangani – RDC
(6) Fusagx – 5030 Gembloux. Belgique cvermeulen@ulg.ac.be



Ce document a été réalisé avec l’aide financière de l’Union Européenne. Le
contenu de ce document relève de la seule responsabilité de ses auteurs et ne
peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l’Union
Européenne.

Projet Makala : 57 Av. des sénégalais – Gombe – Kinshasa – RDC
Site web: http://projets.cirad.fr/makala









2




Sommaire



1 – description générale 4

6 2 – Evaluation des activités

6 21 – Les activités du projet

6 211 – module 1 Management du projet
9 212 – module 2 Connaissance de la filière
17 213 – module 3 Gestion des forêts dégradées
35 214 – Module 4 Agroforesterie
44 215 – Module 5 Efficience énergétique
48 216 – Module 6 Formation
50 217 – module 7 Durabilité

52 22 – Contrats

52 23 – plan d’action

54 3 – partenaires

564 visibilité



















3
1. Description

1.1. Nom du bénéficiaire du contrat de subvention:
Centre de coopération Internationale en Recherche pour le Développement (CIRAD)

1.2. Nom et fonction de la personne de contact :
Jean Noël MARIEN, chef de projet

1.3. Nom des partenaires de l’Action:
Partenaires
1- Centre for International Forest Research (CIFOR)
2- Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux (FUSAGX)
3- Fondation Hanns Seidel (FHS)
4- Université de Kisangani (UNIKIS)
Associés
- Direction Horticulture et Reboisement DRH (ex-Service National de
Reboisement) MECNT / RDC
- Service National de Reboisement SNR (MEDDEF ; République du Congo)
- Direction du Développement Durable DDD (MECNT / RDC)
Sous traitants
- Centre de Recherche sur la Durabilité des Plantations Industrielles CRDPI
(ex-UR2PI)
- Ecole Régionale Post-Universitaire d’Aménagement Intégré des forêts
tropicales ERAIFT – Kinshasa RDC
- Musée Royal d’Afrique Centrale – MRAC –Tervuren - Belgique

1.4. Intitulé de l’Action:
Gérer durablement la ressource bois énergie en RDC (Projet Makala)

1.5. Numéro du contrat:
DCI-ENV/2008/151-384

1.6. Date de début et date de fin de la période de reporting:
er
Début le 1 février 2011
Fin le 31 juillet 2011

1.7. Pays ou région(s) cible(s)
- République Démocratique du Congo (RDC)
Bassins d’approvisionnement de Kinshasa (plateaux Batéké, Bas Congo) et
Kisangani (Province Orientale)
- République du Congo
Pointe Noire, Brazzaville et sa région

1.8. Bénéficiaires finaux et groupes cibles
Bénéficiaires finaux
- les populations urbaines de Kinshasa et Kisangani
- les populations et communautés locales des zones périurbaines
Groupes cibles
- les décideurs politiques, institutionnels
- les organisations d’appui au développement
4
Plateaux Batéké
- les communautés rurales
- les populations urbaines et péri-urbaines
- les acteurs de la filière bois énergie
- les investisseurs et les organisations économiques


1.9. Pays dans lesquels les activités sont réalisées
Idem point 1.7


Province Orientale
Kisangani
Brazzaville
Pool
Mbuji MayiKinshasa
KasaïBas Congo
Les sites d’intervention du projet Makala
















5
2. Evaluation de la mise en œuvre des activités de l’Action


2.1. Activités et résultats

Ce chapitre relate les avancées du projet au cours du premier semestre de l’année
3. Compte tenu de la diversité des partenaires et de leur dispersion géographique,
la réunion du comité technique initialement s’est tenue en avril 2011.

211. Module 1 – Administration et management du projet (coordination Cirad)

Le projet Makala se réfère à l’appel d’offres européen ENRTP (juin 2008). Le contrat
entre l’Union Européenne et le Cirad, organisation contractante, a été signé le 22
er
décembre 2008 et le projet a effectivement démarré le 1 février 2009.

Activités réalisées
Le module 1 est consacré au management du projet et s’articule autour de quatre
activités transversales.

1.1 Administration
- Infrastructures du projet
Les bureaux et infrastructures du projet sont opérationnels.
Faute d’interlocuteurs à l’ICCN, la convention pour des activités en commun à la
Bombo Lumene n’est pas signée. Nous avons donc réactivé les activités sur ce site

- Gestion
RAS

- personnels du projet
er
Les contrats, à compter du 1 février 2011, sont portés par la société Sesomo
(société de portage) pour le compte du Cirad.

• Patrice Nsele : Chauffeur affecté à Mampu ;
• Nino Mikoso : Comptable – Logisticien ;
• Timothée Yamba Yamba : Ingénieur projet affecté à Kisantu ;
• Simon Diowo : Ingénieur projet affecté à Mampu ;
• Baby Mvolo : Animateur Bas Congo ;
• Sabu Mbono Wakamba : Pépiniériste à Mampu ;
• Sam Samazala : Chauffeur affecté à Kinshasa ;
• Georges Mumbere : ingénieur projet affecté à Kisangani.


Adélaïde Larzillière, chargé de communication, sous contrat avec le Cirad,
intervient également pour le compte du module 3 dans l’élaboration du processus
participatif.


- Comptabilité
6
Suite à la remise tardive de l’audit de fin d’année 2, on constate un retard significatif
dans le versement de la tranche de la troisième année et des virements aux
partenaires. Le Cirad a renforcé la cellule de suivi comptable à Montpellier pour
pouvoir traiter les informations en temps réel.

- Structures de gestion
Le management du projet Makala repose sur la mise en place de structures de
management.
Une partie des informations techniques contenues dans ce rapport ont été validées
lors du comité de coordination technique du mois d’avril 2011.

1.2 Relations internes
La cellule de gestion du projet est quotidiennement sollicitée par les acteurs sur des
sujets variés. Elle met à la disposition des personnels intervenant sur le projet un
accès permanent aux bureaux et aux facilités telles qu’internet, bureautique,
logistique (accueil, déplacements terrain,…) ou avances budgétaires pour ne pas
retarder les activités des modules opérationnels.

1.3 Communication externe
Le plan de communication externe est mis en place. Il a fait l’objet d’un document
référencé comme suit :

Larzillière A. (2010) plan de communication externe du projet Makala 2010/2011. 25 pp.

Ce plan de communication est mis en place et a fait l’objet d’un bilan pour l’année
2010. Les activités se sont poursuivies et un nouveau contrat a été signé avec
Adélaïde Larzillière pour lui permettre de continuer à gérer cet aspect très important
du projet. Les activités de communication et visibilité sont toutes reprises dnale
chapitre 4 de ce rapport ;

1.4 Qualité / risques
RAS. Nous avons resserré les liens avec les associés et sous traitants du projet.

Résultats obtenus (quantitatifs et qualitatifs)
Les structures et personnels du projet sont en place et fonctionnels.
Les structures de gestion, se réunissent, les comptes rendus sont rédigés et diffusés
Le document de démarche qualité existe et est disponible.
Le plan de communication est mis en place et opérationnel.

L’analyse sommaire des résultats montre que le taux de résultats obtenus par le
projet est de 52% à 30 mois (cf graphique et tableau ci-dessous)
taux de réalisation des résultats du projet
120
100
80
60 taux de réalisation
40
20
0
0 6 12 18 24 30 36 42 48
mois

7

%% pondération
réalisation en %
Respon- score31/12/2010
sableN° Résultat et/ou produit finaux Module
1 Le site web est actualisé et permet une communication interne et 65 3
externe du projet 1 Cirad 195
2 La gestion des risques est efficace et les évènements documentés 65 3
1 Cirad 195
3 La gestion du projet est conforme, les documents et rapports 65 5
produits et les comités de pilotage tenus dans les délais 1 Cirad 325
4 Les règles institutionnelles et fiscales sont revues pour une 10 5
amélioration des corpus et de leur mise en œuvre. 2 Cifor 50
5 Les analyses des flux et de la filière sont suivis de propositions 90 8
d’amélioration et d’opérations pilotes 2 Cifor 720
6 les scenarios de références MDP et REDD sont décrits pour les 40 3
forêts naturelles périurbaines et les plantations rurales à vocation 2 Cifor 120
énergétique7 La faisabilité des nouveaux mécanismes de financement est testée 10 2
sur deux sites 2 Cifor 20
8 Une liste provisoire des critères et indicateurs de durabilité des 65 3
forêts naturelles sous plan de gestion sont définis et documentés 3 Fusagx 195
9 Des plans simples de gestion des forêts naturelles périurbaines 65 10
dégradées sont décrits et mis en œuvre sur six sites (terroirs
villageois entre 5000 et 10 000 ha, soit environ 30 000ha) en RDC. 3 Fusagx 650
10 Douze communautés locales sont organisées et bénéficient de 65 10
l’amélioration de la gestion des ressources naturelles et plantées Fusagx/fhs 650
3
11 Des plantations à petite échelle (privées ou communautaires) sont 50 10
développées sur six sites (terroirs villageois, soit 3000 ha au total) 4 Fhs 500
12 Des critères et indicateurs de gestion durable des plantations sont 70 3
validés et décrits. Des actions sont entreprises pour les indicateurs 4 Fhs 210
à améliorer13 Un four pilote de carbonisation améliorée est fabriqué localement et 10 4
mis en place sur un site de gestion de la ressource plantée. Les 5 Cirad 40
résultats techniques et économiques sont analysés et transférés14 Des supports de communication et de formation techniques sont 80 3
élaborés et utilisés 6 UniKis 240
15 Un module de DEA sur le bois énergie est formalisé et enseigné 30 5
6 UniKis 150
16 Une conférence internationale est tenue 0 3
6 UniKis 0
17 Une production connexe de savoirs scientifiques et technologiques 65 5
est disponible 6 Cirad 325
18 Plusieurs scénarios prospectifs sont décrits, dont un visant une 30 3
gestion durable de la ressource bois énergie 7 Cirad 90
19 Les opérations pilote du projet servent de référence en prélude à 80 3
une extension à d’autres zones géographiques 2407 Cirad
20 Des propositions d’aménagement du territoire sont rédigées et 30 3
présentées aux institutions nationales 907 Cirad
21 Cartes de l’évolution spatiale des zones périurbaines et brochures 50 3
de vulgarisation 7 Cirad 150
22 Un projet de généralisation des résultats du projet est disponible 0 3
7 Cirad 0
soit un taux de réalisation moyen pondéré au 31 juillet 2011 de 52 % 100 5155



Documents du projet
La liste des publications et documents produits par le projet est mise à jour
régulièrement et figure sur le site du projet. La liste complète fera partie du rapport
annuel de fin d’année 3.








8
212. Module 2 – Environnement institutionnel, social et économique
(coordination Cifor)

Les activités du module 2 à mener par les partenaires dans le cadre du projet
Makala sont les suivantes :
(2.1) État de l’art institutionnel (terminé)
(2.2) Analyse de la filière bois énergie
En conduisant les activités du module 2, le Cifor s’est concentré cette année sur la
suite de l’étude de la filière bois énergie, notamment le déroulement du suivi bois
énergie (Mai 2010 – Mai 2011. D’ailleurs, les résultats préliminaires de l'étude sur la
filière bois énergie ont été restitués et partagés avec différentes parties prenantes à
plusieurs occasions. Au cours de celles-ci, certaines préoccupations des acteurs de
la filière ont été discutées et certains résultats ont été raffinés. Finalement, les
travaux préparatoires au lancement des activités ont commencé: 2.4 (sur les
mécanismes d’adaptation/atténuation aux changements climatiques); et l’activité 2.3
(sur les organisations locales et groupes de gestion).
Les activités menées dans les premiers six mois de la troisième année ont inclus les
descentes de terrain dans le cadre du suivi et des collectes des données (tableau 1).
Tableau 1 : Missions effectuées dans le cadre du module 2, l’année 3.
Période Missions et tâches Experts
Avril 2011 • Restitution des résultats Verina Ingram, Jolien Schure
préliminaires de l'étude ‘filière bois
énergie’ aux partenaires du projet
et parties prenants du suivi bois
énergie. Discussion des questions
ouvertes de l’analyse avec les
partenaires clés et collecter les
dernières données.
• Participation à la réunion du
comité technique, tenue le 20 Avril
à Kinshasa.
• Participation aux événements pour
disséminer les résultats de la
recherche (Formation à l’Unikis et
conférence de Tropenbos).
Continuant – • Missions mensuelles par les Michel Ngoy Kibwila/ Jean
collaborateurs locaux chez les mi-mai Paul Ngalumulume,
participants du suivi : producteurs, Emmanuel Mvula Mampasi,
ménages et gérants des dépôts/
Anicet Dieu Merci Itoko
marchés
Lukola,
Joseph Lukundja Ndjovu

9

Les résultats des missions amenées et le travail effectué avec focalisation sur
l’activité 2.2 sont les suivants :
La restitution des données préliminaires de l’étude de la filière s'est faite au cours du
comité technique du projet Makala (Avril 2011), deux ateliers avec les répondants
des ménages et des marchés (Kinshasa et Kisangani) et des réunions dans 11
villages producteurs. Cette restitution a contribué à la validation des données clés et
à l'identification des principaux enjeux. L’annexe 1 résume ces principaux sujets au
niveau des acteurs de la filière.
Lors des travaux du comité technique des avis ont été formulés dans l'optique de
leur intégration dans le rapport final de la filière. D’ailleurs, certains cadres du projet
REDD présents se sont intéressés à nos données sur le secteur. Ils ont également
sollicité une collaboration par rapport à l'activité REDD/MDP. C'est ainsi que
quelques chiffres sur le secteur leur ont été communiqués pour leur documentation
stratégique sur le REDD en RDC.
Tous ces points ont nourri les discussions avec nos partenaires, surtout sur les
points restés encore ouverts, notamment :
a. Extrapolation de la consommation/ commercialisation du charbon pour les
deux villes :
Nous avons échangé avec nos collègues du CIRAD et du FORAF dans le but
de comparer nos méthodes. Après avoir comparé les différents avantages et
inconvénients de diverses méthodes, nous nous sommes mis d'accord pour
extrapoler sur la base de données des dépôts et marchés. S'agissant du
grand écart sur les différentes statistiques de la démographie des villes, nous
avons pu récolter les données les plus récente auprès des différentes
divisions (Ministère de l'Intérieur et Sécurité : la population totale recensée à
Kinshasa est de 5 819 069 habitants en 2009).

b. Rendement des fours (carbonisation) :
Les données du suivi (basées sur les mesures des volumes de fours et des
poids de charbon) indiquent des rendements de 13,9% pour le charbon dans
la zone d’approvisionnement de Kinshasa et 4,2% pour le charbon dans la
zone d’approvisionnement de Kisangani. Les premières données des
mesures exacts du plateau Batéké (par CIRAD) donne presque le même
chiffre pour Kinshasa (autour de 14/15%). L’échange avec les producteurs
autour de Kisangani, révèle que les moyennes résultant de nos données sur
le volume et la production des fours sont réalistes. Ceci dit, examinons
maintenant les raisons de la faiblesse des rendements autour de Kinshasa
elles sont de plusieurs ordres: (1) Utilisation de gros arbres à haute densité
par les producteurs (compare photos 1 et 2). Ils ne coupent pas en petits
morceaux (trop dur, pas de tronçonneuse pour sectionner). Pour cela, non
10