Mise en page 1 - Association Française des Fundraisers
20 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Mise en page 1 - Association Française des Fundraisers

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
20 pages
Français

Description

  • cours - matière potentielle : deux jours de formation
Partenaire principal de la conférence L'Association Française des Fundraisers l'association des professionnels de la collecte de fonds organise la 6e conférence de fundraising pour l'enseignement supérieur et la recherche 9 et 10 février 2011 - Paris
  • vrai retour social sur investissement des dons
  • école centrale
  • ecole centrale
  • écoles centrales
  • fundraising
  • sessions
  • session
  • enseignement supérieur
  • enseignements supérieurs
  • atelier
  • ateliers
  • développement
  • développements
  • stratégie
  • stratégies
  • recherche
  • recherches

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 157
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Exrait

L’Association Française des Fundraisers
l’association des professionnels de la collecte de fonds organise
e
la 6 conférence de fundraising
pour l’enseignement supérieur et la recherche
9 et 10 février 2011 - Paris
Partenaire principal de la conférenceP
P
P
Claire Tournefier, entrepreneur social, fondatrice de Rejoué
Mathilde Le Roy, directrice du mécénat,
Cité Internationale Universitaire de Paris
Chantal Lai, directrice du Développement Fundraising
Rouen Business School
2P
P
P
Les objectifs
èmeDéjà la 6 édition de la conférence de fundraising pour l’enseignementde la
supérieur et la recherche en cette année 2011 qui célèbrera également
les 20 ans de l’AFF !conférence
Organisée dans le respect des valeurs et des missions de l’AFF depuis
ses débuts - échange, partage d’expérience, expertise et convivialité au
Ces deux journées sont sous le
service de la montée en compétences des professionnels du fundraising -èmesigne de la formation : cette 6
déjà plus de 1000 personnes ont assisté à la conférence au cours deconférence de fundraising pour
ces cinq dernières années.l’enseignement supérieur et la
recherche est une opportunité
Professionnels du fundraising en universités, grandes écoles ou insti-pour vous et votre équipe de :
tuts de recherche, vous avez été confrontés ces dernières années à une
évolution très forte et très rapide de votre secteur. Désormais ladévelopper vos compétences :
plus de 30 sessions, masters et diversification de vos sources de financement et le développement des
tables-rondes vous aideront à ressources privées est un enjeu stratégique au service du rayonnement
élaborer la meilleure stratégie de votre structure.
possible pour votre organisation
(anciens, mécénat d’entreprises, A la poursuite de l’excellence, dans un environnement concurrentiel,
fiscalité, grands donateurs, etc.) cette conférence est dédiée à tous les fundraisers de l’enseignement
supérieur et de la recherche qui souhaitent se doter des meilleurs
élargir votre réseau :
outils pour répondre à ces challenges et accompagner au mieux lela conférence est un moment
développement de leur institution.privilégié pour rencontrer vos
pairs et échanger avec eux sur
Au plaisir de vous retrouver lors de la conférence,vos problématiques communes
prendre de la hauteur et
échanger :
repartez encore plus motivé pour
faire face aux challenges que vous
devez relever au quotidien pour
développer toujours plus efficace-
Yaële Aferiat ment les ressources de votre éta-
Directrice de l’Association Française blissement
des Fundraisers
En bref, des intervenants experts,
des sessions ciblées au cours de
deux jours de formation, pour
répondre au mieux à vos besoins
et booster votre fundraising !
3P
P
P
Les moments forts de la conférence
LA SOIRÉE DES 20 ANS DE L’AFF
Mercredi 9 février de 18h30 à 23h
l’AFF vous invite à célébrer ses 20 ans !
Nous vous attendons nombreux pour ce moment convivial.
C’est grâce à vous et pour vous que l’AFF existe, alors
venez nous retrouver autour d’un verre dans le salon
Honnorat pour un moment chaleureux et propice au
networking ! Sans oublier quelques surprises pour
èmefêter en beauté ce 20 anniversaire...
LES NOUVEAUTÉS DE L’ÉDITION 2011
Masters : d’une durée de 3 heures, les masters
vous permettent de travailler en petits groupes
animés par des spécialistes du fundraising. Pour
être interactifs et précis, l’accès aux masters est
limité et se fait uniquement sur inscription préalable.
Profitez des speedfundating : par petits groupes
de 4 personnes et pendant 90 minutes, venez avec vos
questions pour consulter nos experts sur vos probléma-
tiques en matière de fundraising !
Sur inscription préalable uniquement.
LES AUTRES MOMENTS FORTS
Plénières d’ouverture et de clôture : lors des plénières de
la conférence, venez partager l’expérience et les témoignages d’in-
vités de marque comme Jean-René Fourtou, président du Conseil de
Surveillance de Vivendi et président de la Fondation Bordeaux
Université, mais également Odon Vallet, enseignant-chercheur, mécène, Barbara de Colombe
déléguée générale, Fondation HECspécialiste de l’histoire des religions et fondateur de la Fondation Vallet.
Tables-rondes : retrouvez un panel d’intervenants experts pour échanger et débattre
avec eux autour de thématiques transversales qui vous concernent. Au programme
cette année, deux tables-rondes sur le métier de fundraiser et sur l’implication de la
gouvernance comme facteur clé de succès de votre fundraising.
4La conférence : Comment lire ce programme...
mode d’emploi ● Nouveau ! Les Masters d’une durée de 3h
Les masters sont l’occasion d’approfondir une thématique donnée.
Seuls les participants inscrits au préalable pourront assister au
master qu’ils auront sélectionné lors de leur inscription.Le découpage des journées
Mercredi 9 février 2011
● Les ateliers d’1h30
08h30 - 9h00 accueil des participants Format classique de la conférence basé sur la présentation par des
professionnels d’un sujet donné. 9h00 - 10h00 plénière d’ouverture
Ces ateliers ne nécessitent pas d’inscription préalable.10h00 - 11h30 ateliers - masters 1 et 2
Le nombre de places est limité à 30 ou 40 participants par atelier.11h30 - 11h45 pause café
Les premiers arrivés auront donc plus de chance d’avoir de la place.
11h45 - 13h15 ateliers - masters 1 et 2 (suite)
13h15 - 14h30 pause déjeuner / speedfundating ● Les sessions doublées
14h30 - 16h00 ateliers Si vous avez manqué un des ateliers qui vous intéresse, regardez sur
16h00 - 16h30 pause-café le programme s’il n’est pas doublé.
Retrouvez les grâce à la mention :16h30 - 18h00 table-ronde
18h30 - 23h00 soirée des 20 ans de l’AFF
● Les tables rondes d’1h30
Les tables-rondes confrontent les avis de plusieurs intervenants sur
Jeudi 10 février 2011 une thématique. Elles sont accessibles à tous.
08h30 - 9h00 accueil des participants
9h00 - 10h30 table-ronde ● Nouveau ! Les Speedfundating d’1h30
Retrouvez des experts du fundraising pour poser vos questions lors10h30 - 11h00 pause café
d’un moment privilégié de rencontre et d’échange par petits groupes11h00 - 12h30 ateliers
de 4 personnes et pendant 90 minutes. Sur inscription préalable12h30 - 14h00 pause déjeuner / speedfundating
uniquement. Les Speedfundating se déroulent uniquement pendant
14h00 - 15h30 ateliers - master 3
les pauses déjeuners (repas fourni).
15h30 - 16h00 pause-café
16h00 - 17h30 ateliers - master 3 (suite)
● Les sessions en anglais
17h30 - 18h00 plénière de clôture Retrouvez les ateliers en anglais tout au long
du programme, grâce au drapeau
● Les thématiques et les niveaux indiqués pour chaque atelier et
chaque master vous aideront à vous repérer dans le programme et à
choisir les ateliers adaptés à vos besoins et centres d’intérêt.
Le niveau de chaque master et atelier est spécifié sur le programme.
● débutant (moins de deux ans)
● intermédiaire (de 2 à 5 ans)
● avancé (5 ans et plus)
5
session
doubléeP
P
P
2 STRATÉGIE / ANCIENSmastersplénières
limité à 30 personnes Mobilisation des anciens : le cercle
sur inscription préalable vertueux
Sandra Bouscal-Morand (Fondation
● PLÉNIÈRE D’OUVERTURE 1 GRANDS DONATEURS HEC), Pascaline Ibanez (Université
Pierre et Marie Curie), Fiona McDonaldNous avons le plaisir de recevoir comme
egrand témoin pour cette 6 conférence Les sept étapes d’une stratégie (London School of Economics),
Jean-René Fourtou, président de la d’approche des grands donateurs Céline Morel (Ecole Polytechnique)
Ce master entièrement dédié à la mobi -Fondation Bordeaux Université et Barbara de Colombe (HEC), Liesl
lisation des anciens vous permettra deprésident du Conseil de Surveillance de Elder (University of Edinburgh),
poser les jalons d’une stratégie efficaceVivendi. Elisabetta Scanferla-Schmitt
et répondra à des questions telles que :
(Fondation ESCP Europe)
comment retrouver vos anciens et quelle
Au programme de cette session appro- place peuvent jouer les réseaux sociaux
fondie, l’intervention de professionnels pour vous « reconnecter » avec eux ?
● PLÉNIÈRE DE CLÔTURE Comment créer une relation optimalequi vous donneront des outils pour
entre les différents acteurs (associationélaborer votre stratégie de recherche etPour cette plénière de clôture,
de fidélisation de vos grands donateurs. d’anciens / établissement) ? CommentOdon Vallet, enseignant-chercheur et
Découvrez les sept étapes de l’identifi- animer cette relation, instiller une culture
fondateur de la Fondation Vallet, viendra
cation à la sollicitation sans oublier la du don et solliciter à travers le fonds
partager son expérience de mécène
annuel et l’utilisation du marketing direct ?reconnaissance… avec nous et sa vision de la philanthro-
Un master animé par des expertes du sujetUne session incontournable.pie aujourd’hui.
et avec le témoignage de Fiona Mc Donald,INTERMÉDIAIRE-AVANCÉ
Il sera interrogé par Jean-Claude représentante de l’association des anciens
Lewandowski, journaliste pour Les Echos de la London School of Economics.
et spécialiste de l’enseignement supérieur
TOUS NIVEAUX
et de la recherche.
3 STRATEGIE
Partir à petits pas pour arriver
jusqu’à la campagne ambitieuse,
tout un parcours !A Stratégie de développement des legsspeed-
Ian Edwards (Iain More Associates),Alexis Vandevivère (Adfinitas),
Marie-Stéphane Maradeix (EcoleEric Dutertre (\Excel) fundating
Polytechnique)
Fiscalité du mécénat et de la B Vous souhaitez développer une stratégie
philanthropie de fundraising mais sans savoir si votre
(des experts de KPMG) institution peut s’engager jusqu’à l’étape
de la campagne ? Ce master vous
Le développement des grands aidera à appréhender le fundraising parC
étape jusqu’au modèle le plus abouti etdonateurs
intégré que représente la campagne deAugustin Debiesse
développement. Deux professionnels(Philanthrôpia / Optimus)
expérimentés, Ian Edwards et Marie-
Stéphane Maradeix, aborderont ce mas-Le fundraising onlineD
ter dans une approche interactive etClaude Pouvreau (Optimus)
méthodologique.
TOUS NIVEAUX6P
P
tables- 8 PROSPECT RESEARCHateliers
Comment gérer concrètement larondes
recherche de prospects ?
Martine Godefroid (Factary)
Mélina Mercier (Université Pierre4 HORIZON / GOUVERNANCE 6 RELATIONS ENTREPRISES
et Marie Curie)
L’implication de la gouvernance : Cette session sera l’occasion de faire
facteur clé de succès de votre un point sur le « marché des grands
fundraising - témoignages donateurs ». Qui sont-ils ? Quelles sontComment optimiser vos relations
leurs motivations ? Mais aussi et surtout,Hervé Biausser (Ecole Centrale Paris), entreprises et votre stratégie
comment identifier VOS prospects ?Jean Chambaz (Université Pierre et mécénat ?
Martine et Mélina vous proposeront uneMarie Curie), Jean-Yves Chemin Gilles Gleyze (Ecole Centrale de
approche à la fois stratégique et prag-(Fondation Sciences Mathématiques de Paris), Mélina Mercier (Université matique. Pour découvrir la fonction deParis), Arnaud Langlois-Meurinne Pierre et Marie Curie), Myriam prospect researcher et les enjeux qui se
(Rouen Business School), animée par Pleynard (Fondation Lyon 1) cachent derrière elle, venez écouter
Isabelle Le Loroux (KPMG) deux expertes du sujet et partager leur
Une stratégie de fundraising auprès des
expérience internationale.Parce que l’implication de la direction et entreprises peut prendre en compte
de la gouvernance de vos établissements DÉBUTANT-INTERMÉDIAIREl’ensemble des liens établis entre votre
est un des facteurs clés de succès du établissement et ces dernières : contrats
fundraising, nous avons souhaité recueillir de recherche, taxe d’apprentissage,
les témoignages de quatre leaders, diri- stagiaires, anciens recrutés… D’autres 9 FISCALITÉ
geants de structures de renom, sur leur stratégies mettent l’accent sur une
expérience du fundraising et ce que cela approche « marketée » de la relation Dans la peau d’un gestionnaire de
signifie dans leur quotidien. avec l’entreprise, ou s’appuient sur des patrimoine ou comment aider vos
TOUS NIVEAUX « pépites intra-muros » ou encore donateurs à optimiser leur don au
déploient des synergies avec d’autres
plan fiscal établissements. Venez découvrir com-
Nathalie Sauvanet, ment le mécénat peut s’intégrer dans les
5 HORIZON / MÉTIER Lila Vaisson-Béthune (BNP Paribas)relations entreprises d’un établissement
d’enseignement supérieur, grâce auxFundraiser, un métier ! De plus en plus de banques proposent à
témoignages de nos trois intervenants.
leur clientèle (fortunée) des servicesClaudine Barla (Vendôme Associés),
TOUS NIVEAUX philanthropiques. Pour quelles raisons ?Marie-Stéphane Maradeix (Ecole
Et en quoi cela vous concerne-t-il, vousPolytechnique),
fundraisers ? La philanthropie prendAlexis Méténier (INSA de Lyon),
7 LEGS toute sa place en terme d’ingénierieLuc Meuret (yourvoice),
patrimoniale lorsqu’il s’agit d’optimiser
Véronique Sentilhes (Institut Comment bien démarrer votre fiscalement un don ou de trouver la
Télécom), animée par Jean-Marc stratégie legs ? meilleure approche face à un besoin
Pautras (Crédit Coopératif) d’implication philanthropique identifié.Jean-Marie Destrée (Fondation
Si la fiscalité est un outil de promotionCaritas France)A l’heure où l’AFF fête ses 20 ans d’exis-
de la philanthropie, ses arcanes sont encore
tence, cette table ronde sur le métier de Financements majoritaires pour le budget trop souvent méconnus. Stock-options,fundraiser sera un temps pour prendre de certaines associations ou fondations, actions, assurance-vie, ISF, donationde la hauteur sur un métier qui connait quasi absents de la stratégie de dévelop- temporaire d’usufruit… la panoplie
une évolution rapide ces dernières pement des ressources des institutions d’outils et de montages s’est considéra-
années. Parcours, professionnalisation, d’enseignement supérieur en France blement complexifiée. Venez en décoder
compétences, passerelles entre secteurs aujourd’hui, les legs et les libéralités sont quelques clés avec nos spécialistes.marchand et non-marchand ou entre une ressource stratégique à cultiver.
TOUS NIVEAUXsecteurs d’intérêt général seront autant Certaines universités américaines collec-
de thématiques qui seront abordées par tent chaque année des dizaines de millions
des professionnels aux parcours riches de dollars. Peut-on transférer l’expérience STRATÉGIE / et des spécialistes du recrutement. 10du caritatif à l’enseignement supérieur ? INTERNATIONAL
Venez échanger avec Jean-Marie DestréeTOUS NIVEAUX
Rayonner et collecter des fonds àqui collecte annuellement une trentaine de
millions d’euros de legs pour le Secours l’international : l’exemple singulier
Catholique. Session interactive ! de l’IHÉS
TOUS NIVEAUX Joanna Jammes (IHÉS), Nathalie
Levallois (Iain More Associates)
L’Institut des Hautes Etudes Scientifiques
clôturera sa deuxième campagne en
2011 après avoir collecté plus de 20 M€
dont 40% à l’international. Quelle a été
sa stratégie ? Comment a-t-il valorisé
ses atouts pour affirmer son rayonnement
7
session
doubléeinternational et réussir successivement retombées positives d’une stratégie de votre budget peuvent être une menace
deux campagnes de levée de fonds ? En fundraising ● s’adapter au paysage de sérieuse pour votre succès. Rejoignez-nous
s’appuyant sur cette expérience particu- pour explorer des solutions qui ont aidél’enseignement supérieur et de la recherche
lière, Joanna et Nathalie vous feront en PRES, en pleine évolution. A la d'autres institutions à mettre en place
découvrir les options et les stratégies lumière de leur expérience, nos deux des priorités réalistes dans un contexte
lorsque l’on veut collecter des fonds à intervenants vous feront part des choix budgetaire tendu.
l’étranger... mais également les difficultés qu’ils ont faits pour instaurer « pas à pas » INTERMÉDIAIRE-AVANCÉ
qu’il faut surmonter pour réussir. une stratégie de collecte de fonds privés,
souhaitée et acceptée par tous les acteursINTERMÉDIAIRE-AVANCÉ
de leurs établissements respectifs.
DÉBUTANT-INTERMÉDIAIRE 16 ANCIENS
11 STRATÉGIE
Reprenez contact avec vos anciens
13 INTERNATIONALLe financement privé de la diplômés !
recherche et de l'enseignement Magalie Petit (WDM)
USA : marché pour s’inspirer, supérieur : quelle place pour le
La loi LRU prévoit que d’ici 2013 toutesmarché pour collecter mécénat d'entreprise ?
les universités disposeront de leur auto-Corinne Servily (EuroAmerican)Caroline Chevasson (Commissariat à
nomie en terme de gestion budgétaire et
l’Energie Atomique), Johanna Ducret de ressources humaines. Ceci incite les● Inspirez... Partez à la découverte des
(Ecole des Mines), Philippe Guedon universités à créer un réseau d’ancienstechniques de collecte innovantes des
(Ecole Polytechnique), animé par USA. Corinne Servily vous guidera pour collecter des fonds, créer un pôle
Nathalie Perrin ([Co]influence) notamment à travers les exemples d’entraide insertion anciens, ou encore
concrets de la New School University et optimiser les relations Ecoles-Entreprises.
Contrats de recherche, thèses CIFRE, S’il est facile de garder le contact avecdu Brooklyn College.
formation continue, taxe d’apprentissage,
vos jeunes diplômés, reprendre contact● Collectez... Retrouvez les basiques pour
brevets, création de start-up, mécénat :
avec des anciens ou très anciens peutlancer votre collecte à l'international en
dans ces partenariats entreprises à mul-
tenant compte des spécificités du secteur s’avérer compliqué. Venez découvrir des
tiples facettes comment organiser son
de l’enseignement supérieur et du marché solutions efficaces pour reprendre
offre ? Où se situe la frontière entre la contact avec vos anciens élèves ! américain.
contractualisation et le désintéressement
TOUS NIVEAUX DÉBUTANT-INTERMÉDIAIREdu mécénat ? Comment choisir le parte-
nariat optimal tant pour l’entreprise que
pour les chercheurs ? Comment gère-t-
STRATÉGIE / on la propriété intellectuelle dans un 14
JURIDIQUE partenariat qui s’appuie sur différents 17 STRATÉGIE
modes de financement ? Quelles exi- Quelle fondation choisir en fonction
gences le mécénat impose-t-il aux insti- Acteurs de la recherche : de ma stratégie ?
tutions mais également aux chercheurs pensez multicanal ! Pensez 360° ! Stéphanie Lanson (Fondation Lyon I),
? Comment bâtir des passerelles entre Gaël Colin, Jérôme Deana (\Excel),Catherine Vialle (Ernst & Young)des intérêts privés et l’intérêt général
Sophie Laurent (Fondation PremUp),qui prévaut dans le monde de l’enseigne- Une avocate résume les questions à se Claire Rigaud-Bully (Fondationment supérieur et de la recherche poser pour bien choisir sa structure juri-
Neurodis), Élise Tabet (Centre Léonpublique ? Venez trouver des réponses à dique en fonction de sa stratégie et le
Bérard)ces questions en partageant les diffé- type de réponse apporté par les diffé-
rentes expériences de nos intervenants. rentes structures juridiques susceptibles Création des RTRA/RTRS, développement
de répondre à vos besoins. StéphanieINTERMÉDIAIRE-AVANCÉ des acteurs « traditionnels », fonds de
Lanson témoignera de son expérience à dotation…: depuis cinq ans, la levée de
la Fondation Lyon I. fonds dans la recherche s’est profondé-
DÉBUTANT-INTERMÉDIAIRE ment développée et le marché est de plus12 STRATÉGIE
en plus concurrentiel. Si les stratégies
vers les « grands donateurs » sont toujoursCase studies : stratégie des petits
plébiscitées, il existe d’autres approchespas en fundraising. Deux exemples 15 STRATÉGIE
complémentaires et innovantes qui per-concrets.
mettent de jeter les bases d’une stratégieCrise et contexte budgétaire tendu ?Sarah Boudaly de Gliniasty
multicanal pérenne. Au cours de cette
Comment gérer vos priorités ? (Université Paris Diderot), Rodolphe session, les intervenants vous donneront
Laure-Anne Garnier (Case Europe),Gouin (Fondation Bordeaux Université) des exemples de campagnes et des cas
Maarten Vervaat (Université d’Utrecht) concrets issus principalement du secteur
Pour des raisons historiques, culturelles
de la recherche, qui seront autant
ou idéologiques, les universités qui s’en- La crise a généré des coupes budgétaires
d’idées nouvelles pour construire votregagent dans la collecte de fonds privés dans les institutions d’enseignement
propre stratégie de développement,
doivent surmonter des obstacles spécifiques supérieur et dans le milieu caritatif,
quelque soit votre secteur d’activités.
en amont, en interne comme en externe. alors même que ces secteurs disposent
TOUS NIVEAUXIls doivent : ● mobiliser et convaincre déjà traditionnellement de ressources
leurs interlocuteurs extérieurs de leur limitées. Si vous venez tout juste de
utilité et nécessité dans le développement démarrer votre bureau du développement
social et économique du pays ● expliquer (collecte de fonds et/ou relations
en interne cette nouvelle démarche et les anciens élèves), les coupes ou le gel de
8STRATÉGIE / des services d’information aux entreprisesSTRATÉGIE18 20
JURIDIQUE de biens de consommation. Elle vous
donnera un éclairage exclusif de ce
Expériences et bonnes pratiques Le Case for Support : de la vision qu’attendent les entreprises de votre
des nouvelles fondations de à la mobilisation fundraising ! Conçue uniquement pour
recherche et d’enseignement Tristan Chaffort (Optimus), Sarah cette conférence, pouvez-vous vraiment
supérieur Huisman-Coridian (Philanthrôpia / vous permettre de passer à côté de cette
session réservée aux experts ? Michèle Hannoyer (Ministère de Optimus)
l’enseignement supérieur et de la Pour démarrer une stratégie de mobilisa- AVANCÉ
recherche), Stéphanie Lanson tion de « grands donateurs », la première
étape consiste à élaborer un discours(Fondation Lyon I), Catherine Vialle
spécifique à destination de cette cible. Tout(Ernst and Young)
STRATÉGIE / à la fois expression du projet de cam-
23Cette session sera l’occasion d’échanger GRANDS DONATEURSpagne et argumentaire de mobilisation,
sur les bonnes pratiques de nouveaux le case for support constitue la colonne Grands donateurs et universités, acteurs dans le secteur de la philanthropie. vertébrale d’une démarche de dévelop-
un cas concret : l’Université deAprès un rappel des spécificités des types pement. Réussir cet exercice est une
de fondations destinés spécifiquement à Strasbourg gageure nécessaire pour s’engager dans
l’enseignement supérieur et la recherche, Louise Giroux (Philanthrôpia /la voie du succès. Comment construire
les intervenantes partageront leur regard ce travail de réflexion ? Quelles en sont Optimus), Patrick Llerena (Fondation
et leur expérience sur les enjeux de leur les étapes ? Qui faire intervenir dans son Université de Strasbourg)
mise en œuvre au quotidien, notamment élaboration ? Quels obstacles surmonter ?
Stéphanie Lanson en matière de fondation Une des vingt premières universitésSarah Huisman-Coridian et Tristan
françaises à être autonome depuis lepartenariale. La nécessité d’adopter Chaffort partageront avec vous leurs
er1 janvier 2009, l’Université decertaines procédures internes, mais expériences dans une session mêlant cas
aussi des procédures en matière d’appel Strasbourg est un cas exemplaire pourpratiques et méthodologie.
à la générosité publique, d’affectation la conception et la mise en place d’une
TOUS NIVEAUX
des dons, de développement des relations stratégie grands donateurs dans le
secteur de l’enseignement supérieur.avec les entreprises et les mécènes per-
Création de la Fondation Universitésonnes physiques (mécénat, notion de
contrepartie, etc.) seront au cœur de la de Strasbourg, « campagne test » puisFIDELISATION21
réflexion sur ces bonnes pratiques. Quelles campagne de financement, formation
options en matière de gouvernance ? De et encadrement des équipes chargéesProgramme de reconnaissance :
du fundraising, création et accompa-cadre juridique ? Participez à cette session
mieux fidéliser vos donateurs gnement du comité de campagne...sous le signe du débat, de l’échange et
Liesl Elder (Université d’Edinburgh)de l’interaction pour faire avancer les Vous saurez tout, ou presque, des
pratiques dans le bon sens ensemble ! étapes-clés, des difficultés, des réussites,
Vos donateurs, anciens et actuels, sont
et des perspectives d’avenir pour cetINTERMÉDIAIRE-AVANCÉ les meilleurs prospects pour vos futurs
établissement.
dons. Dans cette session nous étudierons
TOUS NIVEAUXdonc les bonnes (les meilleures !) pra-
tiques pour remercier et fidéliser vos
19 STRATÉGIE / ANCIENS donateurs, sans oublier les techniques
pour transformer vos donateurs ponctuels
Combattre des moulins à vent :
en soutiens pérennes et amis fidèles de BASE DE DONNÉES24
ressusciter le soutien privé pour une votre organisation !
institution publique aux Pays-Bas Comment créer et gérer une baseINTERMÉDIAIRE-AVANCÉ
Maarten Vervaat (Université d’Utrecht) de données pour répondre à vos
objectifs stratégiques ? èmeMalgré une tradition riche au 19 et
ème Thierry de Gevigney (Eudonet) etdébut du 20 siècles dans le soutien
HORIZON / ENTREPRISES22privé pour l’Enseignement supérieur, les Mathilde Le Roy (Cité Internationale
initiatives récentes de fundraising pour Universitaire de Paris )
les universités hollandaises publiques
De l’enfer de la multiplication de fichiersont initialement rencontré une attitude
Impact du don : LE facteur clef de Excel à la Rolls Royce développée parréticente et hostile. A l’aide de l’exemple
de brillants ingénieurs, où en êtes vousvotre réussite de la campagne de l’Université d’Amster-
de votre adéquation entre vos besoinsdam, cette session présentera comment Laurence Besançon (Nielsen),
- d’aujourd’hui et de demain - et vosl’introduction silencieuse d’un fonds Jon Duschinsky (bethechange)
outils ? Par quel bout commencer ? Avecannuel a graduellement constitué une
quelles méthodes ? Quelles solutionsEt si on se mettait du côté du donateurbase solide pour une campagne de levée
existent ? Venez bénéficier de différentspour aborder le fundraising par le filtrede fonds plus extensive (« endowed funds »
retours d’expériences sur les possibilitésde l’impact ? On travaille tous notreet legs) et a contribué à une acceptation
argumentaire, mais quel est le vrai retour qui s’offrent à vous. Thierry de Gevigneyplus générale du fundraising comme
interviendra en tant que chef de projetsocial sur investissement des dons quemoyen supplémentaire d’attirer davan-
informatique et Mathilde Leroy témoi-nous recueillons ? Les donateurs changent,tage de fonds pour l’université.
gnera de son expérience.deviennent plus exigeants. Êtes-vous
TOUS NIVEAUX
sûrs d’avoir les outils pour les convaincre DÉBUTANT-INTERMÉDIAIRE
demain ? Cette session inédite est le fruit
de la rencontre entre un cabinet de conseil
en fundraising, et Nielsen - leader mondial
9
session
doublée
session
doubléeP
plénières
masters
tables-rondes les intervenantsateliers
speedfundating
Claudine Barla exerce la première partie de sa carrière dans le domaine de la banque privée au sein d’ins-
5 titutions françaises et internationales. Elle dirige ensuite à Londres, chez Coutts UK, l’activité Gestion
de Fortune pour l’Europe continentale, et y découvre le pragmatisme de la philanthropie à l’anglo-
saxonne. Elle décide alors d’apporter en France ses compétences en gestion financière et commercialeClaudine Barla
dans le développement des fondations ainsi que dans le conseil en gestion de carrière. Dès 2000, elleVendôme Associés
rejoint le cabinet de recrutement Vendôme Associés, et s’investit également jusqu’en 2009 au sein de la
Fondation Claude Pompidou en tant que responsable du Mécénat et du Partenariat.
Né en 1951, Hervé Biausser est ingénieur de l’Ecole Centrale Paris et licencié en sciences économique.
4 Entré en 1981 à l’Institut de Recherche de la Sidérurgie, il prend en 1990 la direction du département
« métallurgie mécanique ». Il intègre l’Ecole Centrale Paris en 1995 en tant que professeur de sciences
générales et industrielles. Directeur du Laboratoire d'Élaboration des Matériaux en 1998, il est nomméHervé Biausser
directeur de la recherche de l'École Doctorale et de Centrale Recherche SA trois ans plus tard. Il est,Ecole Centrale Paris
depuis 2003, directeur de l’École Centrale Paris et a été renommé en 2008 pour une période de cinq ans.
Hervé Biausser est président de la Commission Amont de la Conférence des Grandes Ecoles, membre de
l’Advisory Committee du réseau T.I.M.E. De 2007 à 2009, il a été président de CESAER. Il est Chevalier
de la Légion d’Honneur.
Sarah Boudaly-de Gliniasty est maître de conférences à l’Université Paris Diderot - Paris 7. Après une
12 thèse en Immunologie à Paris Diderot, elle poursuit une carrière d’enseignant-chercheur. Ses travaux sur
l’inflammation ont fait l’objet de publications internationales. Sarah a par ailleurs créé de nombreuxSarah Boudaly
enseignements en Immunologie et en Biotechnologies et a dirigé le Service de Formation Continue dede Gliniasty
l’UFR des sciences du vivant. Depuis juin 2008, Sarah est responsable du développement des ressourcesUniversité Paris-Diderot
à l’Université. Depuis sa nomination à ce poste, elle a déjà créé le fonds de dotation pour la Recherche
et la Formation dans le domaine de la Physique de l’Univers.
Sandra Bouscal-Morand est directrice de développement Fonds Annuel pour la fondation HEC. Elle a
2 débuté sa carrière chez L’Oréal au marketing international où durant trois ans elle participe au lancement
des parfums Armani. Mais elle est plus motivée par une carrière dans l’éducation et dans un environne-
Sandra Bouscal-
ment multiculturel, et choisit alors de se tourner vers une business school internationale et de rejoindre
Morand
l’Insead. Sa voie est alors trouvée ! Elle travaillera trois années au sein du département Executive
Fondation HEC
Education avant d’intégrer la petite équipe du Fonds Annuel en 1999. Après cinq années de développe-
ment et une équipe agrandie, le fonds annuel va doubler ses revenus, passant de 1 à 2 M€. Sandra en
prend la direction en 2004 puis y intègre le service des Relations Anciens en 2006 pour diriger une équipe
globale de 15 personnes. Lorsqu’elle quitte l’Insead en août 2007, le fonds annuel totalise 3,2 M€.
Diplômé du CELSA, Tristan Chaffort commence sa carrière chez Everest où il pilote la partie créative de
20 programmes de marketing relationnel pour les grands comptes (Peugeot, L'Oréal, Edf, Total..). Il réalise
ensuite plusieurs études stratégiques pour différentes agences, dont TBWA International, avant de rejoindre
Optimus en 2007 en tant que Planneur stratégique. Au sein de l’agence, Tristan crée les outils qui synthé-Tristan Chaffort
tisent l'expression de l’identité des organisations et de leurs actions : territoire d'expression, plateformeOptimus
de collecte et messages clés… Il construit également les discours de mobilisation pour des institutions
comme Sciences Po ou l’ESSEC dans le domaine de l’enseignement supérieur, et contribue à la définition
du positionnement de nouvelles entités. Tristan enseigne depuis 2008 la communication et le marketing
des ONG auprès des magistères du CELSA.
Vice-président Recherche de l’UPMC, Jean Chambaz est professeur de biologie cellulaire à l’UPMC et
4 chef de service de biochimie endocrinienne à l’hôpital Pitié-Salpêtrière. Il a été élu en 2006 au conseil
scientifique de l’université. Il crée une unité de recherche Inserm-UPMC, qui fusionne en 2007 dans le
Jean Chambaz
Centre de Recherches des Cordeliers dont il est directeur adjoint. A partir de 2001, il s’implique dans la
Université Pierre et
formation doctorale. Il dirige l’école doctorale de physiologie et physiopathologie et coordonne le collègeMarie Curie
des écoles doctorales de l’UPMC puis crée l'institut de formation doctorale de l’UPMC : premier du
genre en France, il le dirige jusqu'en 2008. Son engagement dans le débat européen sur la nouvelle vision
du doctorat conduit l’Association des Universités Européennes à le nommer président du Conseil pour la
formation doctorale.
Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, Jean-Yves Chemin rentre au CNRS en 1988 après
4 avoir soutenu une thèse de mathématiques à l'Université d'Orsay. Professeur à l’Université Pierre et Marie
Curie depuis 1993, il travaille sur les applications de l’analyse mathématique à la propagation des ondesJean-Yves Chemin
et à la mécanique des fluides, notamment atmosphériques. Entre 2001 et 2005, il est professeur à l’EcoleFondation Sciences
Polytechnique et en préside le département de Mathématiques entre 2002 et 2005. Depuis janvier 2007,Mathématiques de Paris
il est directeur de la Fondation Sciences Mathématiques de Paris.
10

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents