PAGE GABARIT
19 pages
Français

PAGE GABARIT

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • revision - matière potentielle : constitutionnelle de novembre
  • revision - matière potentielle : constitutionnelle
  • cours - matière potentielle : finalisation du south stream nord
  • mémoire
  • revision - matière potentielle : voulue
  • redaction
  • revision - matière potentielle : des contrats de gaz
  • revision - matière potentielle : du régime indemnitaire
  • revision - matière potentielle : en grou - pe
  • revision - matière potentielle : la constitution
  • revision
DIMANCHE 24 AVRIL 2011 - 20 JOUMADA AL-AWAL 1432 - N° 6239 - PRIX 10 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58 SON CADAVRE A ÉTÉ RETROUVÉAU SIÈGE DU MDSMort suspecte du militantAhmed Kerroumi Fawzi Rebaïne appelle à clarifierl'état de santé de Bouteflika LES ÉTATS-UNIS SE MÉFIENTDU PARTENARIAT ENI-GAZPROMProfitableà l'Algérie ?PAGE 3 PAGE 5 PAGE 5 E di tio n d' A lg e r - IS SN II II - 00 74 Un câble de la diplomatie américaineprovenant de son ambassade à Rome,datant d'avril 2008 et
  • cadre du fonds national pour la promo- tion
  • dar el-beïda
  • cadre des nou- velles réformes du système de la formation professionnel
  • wilaya
  • wilayas
  • logements publics
  • logement public
  • nationaux
  • national
  • nationale
  • nationales
  • tion
  • politique
  • politiques
  • gaz
  • algérie

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 97
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

SON CADAVRE A ÉTÉ RETROUVÉ
AU SIÈGE DU MDS
Mort suspecte du militant
PAGE 5Ahmed Kerroumi
LES ÉTATS-UNIS SE MÉFIENT
DU PARTENARIAT ENI-GAZPROM
Un câble de la diplomatie américaine Profitable
provenant de son ambassade à Rome,
datant d’avril 2008 et diffusé la
semaine dernière par WikiLeaks, vient
de donner un éclairage précieux sur
les prévisions de consommation de
gaz par l’Europe et les craintes des
Etats-Unis de voir Moscou se
positionner en Europe, un terrain
géostratégique qui leur était, pendant à l’Algérie ?, pendant
PAGE 3plusieurs décennies, acquis. Sur la
liste des destinataires de ce mémo,
l’ambassade des Etats-Unis à Alger
figure en tête des représentations
priorisées, juste après celle de l’Union
européenne…européenne…
Fawzi Rebaïne appelle à clarifier
l’état de santé de BouteflikaPAGE 5
DIMANCHE 24 AVRIL 2011 - 20 JOUMADA AL-AWAL 1432 - N° 6239 - PRIX 10 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074Camps de toile
dites-vous ? ERISCOOPLors de son interven-
tion à l’émission «L’in- P Soirperiscoop@yahoo.fr
vité de la rédaction» de Dimanche 24 avril 2011 - Page 2
la Radio Chaîne III, le
ministre du Tourisme a
affirmé que son dépar-
tement va lancer une Contrat à la loupe
opération de
Le contrat de réalisation et d’exploitation de la500 camps de toile.
mégacentrale électrique de Hadjrat Ennous (1 200Pour les spécialistes,
mégaWatts) ferait l’objet d’une enquête des services decela relève de l’uto-
sécurité, indiquent des sources informées.pique, vu qu’une telle
Et pour cause : le contrat oblige Sonelgaz à acheter touteopération nécessite la
la production de cette centrale même si la quantité d’électrici-désignation des sites
té produite dépasse les besoins de la compagnied’accueil, la prépara-
publique d’électricité. Mieux, Sonelgaz doit payertion des tentes (à 100
cette électricité au prix fort, alors que le gaztentes par camp cela
servant au fonctionnement de la mégacen-nécessite 5 000 tentes),
trale lui est cédé par Sonatrach à un prixla viabilisation des
préférentiel, précisent nos sources.sites (sanitaires,
douches, cuisines
communes, etc.).
Autant dire que pour
juin et juillet prochains,
cela relèvera du
miracle si le ministère
et ses
démem-
brements
peuvent
être au
rendez-
vous.
Quand Saïd Bouteflika s’afficheLes Algériens
Le frère et conseiller du président s’est «affiché» hier
erdéclassés à la mi-journée du côté de la place du 1 -Mai, où se
déroulait le traditionnel rassemblement de la CNCD.Qatar Airways a
Au volant d’une luxueuse Audi aux vitres fumées,envoyé une note à ses
Saïd Bouteflika a ostensiblement ralenti et baissé leschefs d'escale à travers
vitres du véhicule à l’approche de l’endroit où s’étaientle Moyen-Orient leur
regroupés les manifestants, avant de sortir la main pourdemandant de ne plus
saluer les policiers qui encerclaient les militants de laprendre en charge les
CNCD. Par cette sortie, Saïd Bouteflika a-t-il voulu effa-Algériens qui voyagent
cer les commentaires sur l’état de santé du président auavec la compagnie
lendemain du discours du 15 avril dernier ? D'aucuns leQatar Airways dans le
pensent ?cas où ils ratent leur
correspondance à cau-
se de retard des vols.
Un jour, un sondageDes Algériens ont pas-
sé la nuit à l'aéroport
Pensez-vous que votre facture d’électricitéde Doha alors que
est trop élevée ?d’autres passagers de
différentes autres
OUInationalités ont été pris
NONen charge dans des
hôtels pour retrouver le sans opinion
vol Doha-Alger.
Résultats du dernier sondage
Pensez-vous que la position algérienne sur la Libye
est plus claire depuis la sortie médiatique
de Mourad Medelci ?
OUI : 13,42%
NON : 83,54% Déposez votre réponse sur le site
du Soir d’AlgérieSANS OPINION : 3,04% www.lesoirdalgerie.com
Mobilis va bientôt Bizarre !
C’est tout de même assezdéménager curieux qu’un ministère
Il semble bien que l’opérateur historique comme celui de la Solida-
de téléphonie va bientôt occuper rité nationale, «gros
son nouveau siège situé au consommateur de véhi-
quartier d’affaires de Bab cules» notamment les
Ezzouar. En effet, il est bus, déclare infruc-
actuellement à la recherche tueux son appel d’offres
d’une entreprise pour s’oc- pour l'acquisition de 38
cuper de l’entretien et du net- véhicules utilitaires et
toyage de ses nouveaux dix autres tout-terrains.
locaux. Bizarre, dites-vous ?Le Soir
d’Algérie Actualité Dimanche 24 avril 2011 - PAGE 3
WIKILEAKS : LES ÉTATS-UNIS SE MÉFIENT DU PARTENARIAT ENI-GAZPROM
Profitable à l’Algérie ?
Un câble de la diplomatie américaine provenant de son
ambassade à Rome, datant d’avril 2008 et diffusé la semai-
ne dernière par WikiLeaks, vient de donner un éclairage
précieux sur les prévisions de consommation de gaz par
l’Europe et les craintes des Etats-Unis de voir Moscou se
positionner en Europe, un terrain géostratégique qui leur
était pendant plusieurs décennies acquis. Sur la liste des
destinataires de ce mémo, l’ambassade des Etats-Unis à
Alger figure en tête des représentations priorisées, juste
après celle de l’Union européenne…
Lyas Hallas - Alger (Le Soir) - la Turquie. En contrepartie,
Un document qui apporte un éclaira- Gazprom a profité de ce partenariat
ge s’agissant des oppositions à une pour «planter des drapeaux en
éventuelle cartellisation dans le dehors de la Russie», elle a eu
domaine du gaz et les motivations accès à des projets d’Eni en Libye et
des pays exportateurs de mettre fin en Algérie et a eu aussi droit de
à l’époque du «gaz bon marché», vendre du gaz directement aux
donne d’importants éléments d’infor- consommateurs italiens à partir de
mations aux Algériens pour leurs 2010. Eni et Gazprom se sont égale-
négociations futures. Que ce soit ment associés dans des projets de
pour la révision des contrats de gaz GNL en mer Baltique et au «Sud
ou dans le cadre du projet dit « Stream».
Désertec» pour le développement Alvera a qualifié cette relation
d’énergies nouvelles. L’Union euro- d’«aubaine». Eni estime les réserves
péenne, indique le mémo, manque de Russie en gaz naturel à 47 800
plutôt d’une politique énergétique milliards de mètres cubes et que
commune. Gazprom est en mesure d’exporter
Le câble, intitulé «Partenariat vers l’Europe entre 166 et 207 mil- Siège de Gazprom.
Italie-Gazprom», restitue l’entrevue liards de mètres cubes d’ici à 2030. A
sera répartie à parts égales entre la En tout cas, selon les prévisions par des milliers de décisions prisesqu’a eue le conseiller pour les titre indicatif, la Russie a exporté
joint-venture Eni-Gazprom et le d’Eni, même si le South Stream fonc- individuellement par les compagniesaffaires économiques près de l’am- vers l’Europe 133 milliards de mètres
South Stream AG, domiciliée en tionnera à plein régime et que du secteur de l’énergie. bassade américaine à Rome avec cubes de gaz naturel en 2005. Il sou-
Suisse. Le tracé du South Stream Gazprom l’alimentera de nouveaux Susceptible quant à l’étroite colla-M. Marco Alvera, vice-président tient par ailleurs que Gazprom n’a
nord ira de la Bulgarie à l’Autriche, gaz seulement, il ne répondra qu’à boration entre Eni et Gazprom, lechargé de l’approvisionnement et du pas suffisamment investi dans la
celui du South Stream sud atteindra une infime partie de la demande diplomate américain rappelle ainsi àportefeuille développement du géant modernisation de ses équipements
l’Italie via la Grèce. Eni et Gazprom croissante de l’Europe en gaz. Des son interlocuteur italien les propositalien de l’énergie Eni, lequel a reçu de production et a mis en avant les
sont en cours de finalisation du projections qui font état d’une méprisants de Vladimir Poutine pro-le diplomate américain pour une profits qu’Eni pourrait réaliser par la
South Stream nord cependant que demande qui attendra, selon les esti- noncés contre le Nabucco le 5 mars«séance d’information sur les activi- production du gaz russe, en moder-
South Stream sud bute sur des diffi- mations les plus réservées, 750 mil- 2008 dans Eurasia Daily Monitor.tés d’Eni en Russie, le pipeline nisant les équipements et en amélio-
cultés dans les négociations avec liards de mètres cubes par an d’ici Mais, dans son compte rendu, ilSouth Stream notamment». rant l’efficience. Comme il était
les gouvernements de Serbie et de 2030. Or, la production européenne paraît beaucoup plus susceptible :Une entrevue intervenue après le enthousiaste quant à la possibilité de
la Roumanie. Ce qui signifie selon de gaz, les importations sous «Alvera semble ignorer délibérémentdiscours prononcé le 4 mars 2008 développement de nouveaux
M. Alvera que les chances de réali- contrats et autres prolongements de le fait que la construction du gazoducpar l’ambassadeur américain en champs gaziers en Russie. «C’est
ser sont minimes (à 60 %, il ne sera contrats ne totaliseront que 480 mil- russe reliant les gisements de gazItalie et San Marino, Ronald P. facile, comme c’était le cas dans le
pas réalisé). Il précise aussi que la liards de mètres cubes pour la même turkmènes au système de gazoducsSpogli, évoquant Gazprom, géant golfe du Mexique dans les années
capacité du gazoduc sud est de 30 période. Ce qui fait un gap dans l’ap- russes pousse à l’abandon du projetrusse de l’énergie, en insistant sur la 1980», a-t-il comparé.
milliards de mètres cubes qui seront provisionnement de l’Union euro- d’un pipeline transcaspien. Le Southnécessité pour l’Europe de diversi- Le diplomate américain, nulle-
remplis par 20 milliards de mètres péenne en gaz de 270 milliards de Stream, en engageant les consom-fier ses sources d’énergie. ment convaincu par l’argumentaire
cubes de «gaz de substitution», pris mètres cubes par an. «Les capacités mateurs européens par des contratsEn gros, le compte rendu met en de son interlocuteur, a recouru à un
sur le système gazoduc ukrainien, et du South Stream sont insignifiantes à long terme, réduit les motivationsavant le refus «délibéré» des respon- article publié en juillet 2007 par le
10 milliards de mètres cubes supplé- si on ose une comparaison», soutientsables du géant énergétique italien des pays de l’Union européenne àmagazine Forbes, portant justement
mentaires qui seront un «nouveau le responsable italien. faire pression pour le Nabucco». de croire que leur collaboration avec sur les relations Eni-Gazprom : «The
gaz» pour le marché européen. Et comme pour tenter de dissé-Gazprom met en danger la sécurité devil’s advocate : the devil being
Selon lui, l’Ukraine n’a pas tenu quer les inquiétudes de l’américain,énergétique de l’Europe et pointe du Putin, the advocate being Eni» Les bons et les méchants
ses engagements d’effectuer les il a précisé que 50 % des actions dedoigt ladite compagnie pour cette (l’avocat du diable : le diable étant Les conclusions du rédacteur du
maintenances nécessaires sur le la société South Stream AG etcollaboration, jugée «contraire aux Poutine, l’avocat étant Scaroni, pré- rapport ne sont cependant pas si
pipeline transportant le gaz vers Construction échoient à Saipemintérêts de l’Union européenne» et sident d’Eni, Ndlr) et a demandé une diplomatiques : «Cette entrevue vient
l’Europe. «L’opérateur ukrainien a Construction, filiale d’Eni quiplutôt «à la solde de Gazprom qui en réponse aux articles de presse rappeler le double discours de
mis, une fois, 18 jours pour effectuer construit le gazoduc, et qu’Eni aurafait le prétexte pour dominer le mar- caractérisant Eni de «prétexte aux l’époque soviétique. Selon Eni, la
des réparations devant durer plutôt droit à la moitié des 10 milliards deché européen et se déployer en intérêts de Gazprom en Europe». sécurité énergétique de l’Union euro-
3 jours et a même omis de le notifier mètres cubes de gaz que fournira leAfrique du Nord». Ainsi, peut-on lire Chose qui a poussé le responsable péenne sera renforcée – et non affai-
à Gazprom», a-t-il dit. Et d’ajouter : South Stream.dans le mémo, le diplomate améri- d’Eni à se justifier encore une fois et blie – par le gazoduc russe. Et dans
«South Stream permet d’éviter cecain exhorte son gouvernement à dire que les décisions de la compa- les confrontations entre la Russie et
type de problèmes en contournantfaire pression sur le gouvernement «Eni est-elle devenue unegnie sont motivées par des considé- l’Ukraine, toujours aux yeux des res-l’Ukraine. La diversification desitalien pour qu’il influence Eni, opéra- rations commerciales et jamais, par ponsables d’Eni, les méchants ceparcelle du Kremlin ?» routes de transport renforce la sécu-teur parapublic dont l’Etat détient 30 des dessous politiques. Il a argué sont les Ukrainiens, pas les Russes.Le diplomate américain a posé larité énergétique de l’UE». Or, assè-% des actions, à revoir ses décisions que les projets de pipelines, comme En abordant Eni, il semble parfois,question de savoir si la Russie nene le diplomate américain, ce relevéstratégiques et sa relation commer- le South Stream sont légitimés par la que nous nous adressons àpourrait, un jour, faire à l’Europe ceest contradictoire avec le point deciale avec Gazprom. demande croissante de l’Union Gazprom. Nous trouvons les argu-qu’a fait l’Ukraine (menaces répéti-vue de son gouvernement.
européenne en gaz naturel et pas ments d’Eni tirés par les cheveux ettives de couper l’approvisionnement
Le partenariat par les velléités russes de dominer égoïstes. A écouter ses reniementslors de ses confrontations avec laUne demande en gazle marché. (South Stream) et la philosophie deEni-Russie Russie), et dans ce cas, si Eni ne
qui rendra vulnérable son étroite collaboration avecSelon les termes du mémo, Eni a regrettera pas son rôle dans la
Le South Stream l’Union européenne construction de cette infrastructure Gazprom pour son expansion encherché à avoir un accès privilégié à
Afrique du Nord, nous pensons queLe responsable d’Eni soutient aidant la Russie à le faire ? A cede nouvelles sources de gaz naturel Le diplomate américain a affiché
cette compagnie va à l’encontre deset avec la bénédiction du gouverne- que la décision d’Eni de construire le ses craintes de la concurrence que sujet, le vice-président d’Eni, en
South Stream est motivée beaucoup concédant la dépendance de l’Union efforts consentis par l’Union euro-ment italien, a bien établi un «parte- pourrait imposer le South Stream au
péenne et les Etats-Unis visant ànariat stratégique» avec Gazprom plus par la recherche d’une route Nabucco, projet de pipeline soutenu européenne — l’Allemagne en parti-
culier —, du gaz russe, et que les diversifier les sources énergétiquesen 2006. Alvera a ainsi indiqué sûre (c’est-à-dire évitant l’Ukraine) par les Etats-Unis qui n’associe pas
que de la recherche de nouvelles pays européens doivent être «inquié- de l’Union». qu’Eni est le plus important client de Gazprom. Un pipeline également
Pour conclure, il a recommandé àGazprom (gaz naturel) et ce, depuis sources, de «nouveaux gaz». d’une capacité de 30 milliards de tés» de cette dépendance, a surtout
En un mot, le projet s’explique, révélé que cette dépendance est le sa tutelle d’exploiter la structure deles années 1970. Elle lui achète mètres cubes et dont les sponsors
l’équivalent de 6 à 7 milliards de dol- selon M. Alvera, par deux facteurs, à n’ont toujours pas identifié les résultat de l’«absence d’une politique propriété d’Eni, dont l’Etat italien
détient le tiers des actions, pour lalars américains en gaz par an. Et savoir la demande croissante de sources devant l’alimenter. énergétique européenne commune».
l’Europe en gaz naturel et le Un fait couplé à une approche «schi- pousser à engager des changementsaux yeux d’Eni, le passage d’une Or, affirme M. Alvera, le South
relation commerciale avec Gazprom «manque de fiabilité» du système Stream n’a besoin que de 10 mil- zophrénique» qui aggrave cette fondamentaux dans son approche
pour la sécurité énergétique de l’UEà une relation stratégique intégrée gazoduc ukrainien. liards de mètres cubes de «nou- dépendance au gaz russe, et objet de
est bénéfique pour les deux parties. Ledit pipeline South Stream veaux gaz» pour le remplir. Dans ce différend opposant les Britanniques et aussi les réticences du gouverne-
Eni a gagné l’accès au gaz pétrole prend son départ à partir de Bregova contexte, il a surtout émis le doute et les Hollandais d’une part aux ment de la Serbie pour que le gazo-
Allemands et Français d’autre part (il duc ne soit pas réalisé. «Eni doitet au gaz russes, prolongé ses en Russie, traverse la mer Noire sur sur les capacités de l’Azerbaïdjan à
contrats d’approvisionnement en 900 km, touche terre en Bulgarie produire suffisamment de gaz pour n’a pas précisé ce qu’il entendait par s’inscrire dans la vision de l’UE et des
gaz jusqu’en 2035 et a pu participer avant qu’il ne se divise en deux par- faire fonctionner le Nabucco à plein là). Le résultat de ce vide politique Etats-Unis à la sécurité énergétique
à des projets tels que le «Blue ties, l’une sur une voie sud et l’autre régime et aussi sur le volume des explique-t-il a fait que la politique et pas, celle du Kremlin», a-t-il dit.
Stream gazoduc» reliant la Russie à sur une voie nord. La partie offshore réserves azéries en gaz. énergétique européenne soit conçue L. H.
Photo : DRLe Soir
d’Algérie Actualité Dimanche 24 avril 2011 - PAGE 4
GRÈVE DANS LES LYCÉES
Décision aujourd’hui
aussi à l’ordre du jour desLes trois syndicats du secteur de l’éducation ayant
prévu un mouvement de protestation pour demain 25 réunions a rappelé M.
avril font marche arrière et conditionnent le mouve- Meriane.
ment de protestation par les décisions qui seront Les résultats des
réunions avec la tutelleprises lors des réunions de leurs conseils nationaux
seront, aujourd’hui, soumiset de bureaux prévus aujourd’hui.
au bureau du syndicat, quiF.-Zohra B. - Alger (Le notre préavis de grève et
décidera ou non d’aller versSoir) - La volte-face des repris point par point les dis-
un mouvement de protesta-syndicats que sont le cussions sur les points de
tion. Syndicat national autonome revendications. Toutefois,
Pour sa part,des professeurs de l'ensei- rien de concret n’a été déci-
M. Boudiba, représentantgnement secondaire et tech- dé et nous ne pouvons sou-
l’Unpef dira aussi que lenique (Snapest), le Conseil mettre que cela à notre
débrayage dépend de lanational des professeurs de base», a déclaré
décision de son conseill'enseignement secondaire M. Meriane, porte-parole du
national qui se tient depuiset technique (Cnapest) et Snapest. Il rappellera, par
hier. l'Union nationale des profes- ailleurs, que les principales
Les principales revendi-sionnels de l'éducation et de revendications du syndicat
cations de ce syndicat rejoi-la formation (Unpef) résulte concernent la révision du
gnent ceux du Snapest etdes réunions tenues par la régime indemnitaire et le Meziane Meriane, porte-parole du Snapest.
concernent le régime indem-tutelle lors des derniers statut.
il a été décidé l’amende- sociales acceptée, selon précise que suite aux dis- nitaire, les œuvres sociales,jours. Toutefois, leurs porte- Concernant ce dernier
ment à court terme du Meziane Meriane. cussions avec la tutelle, le la retraite ainsi que la méde-parole expliquent que ces point, le syndicaliste dira
décret 158-94. Cela d’autant Les revendications du problème s’oriente vers une cine du travail. réunions n’ont abouti qu’à que suite à la rencontre au
plus que la gestion des syndicat concernent aussi solution globale et sera trai- L’Unpef tient aussi sondes promesses une nouvel- ministère de l’Education, il a
œuvres est gelée depuis le les conditions de travail et té dans le cadre d’une com- conseil national aujourd’huile fois et non pas à des déci- été décidé l’installation
mois d’août passé et la les spécificités relatives aux mission. sions concrètes de la part d’une commission mixte qui pour décider d’aller ou non
requête concernant la refon- travailleurs du sud du pays. La question des ensei-de la tutelle. sera appelée à prendre en vers l’action de protestation.
te de la gestion des œuvres A ce propos, le syndicaliste gnants du technique était F.-Z. B.«Nous avons rencontré à charge les «lacunes et les
trois reprises les respon- incohérences enregistrées
ILS MENACENT DE RADICALISER LEURS ACTIONSsables du ministère dont le dans les textes». Pour ce
ministre lui-même suite à qui est des œuvres sociales,
Les souscripteurs AADL lancent
NUMÉRO 16/17 DE LA
REVUE PSYCHOLOGIE un «dernier avertissement»
L’Association de solidarité de dénoncer, pour la énième fois, le blo- reçu aucune réponse», a dénoncé leLa SARP se penche bienfaisance des souscripteurs du cage de leur situation. représentant des souscripteurs.
programme AADL 2001 demande Akli Ayachi, président de l’associa- L’association demande audience au
audience au ministre de l’Habitat. tion, a indiqué qu’il a été fait don par un ministre. Le but ? Faire pression sur lesur les cas de femmes
Elle appelle le ministre à débloquer particulier d’une assiette de 14 ha pour directeur de l’agence AADL pour accé-
la situation. Un «dernier avertisse- la construction de logements AADL à lérer les procédures et entamer les tra-subsahariennes
ment» avant de mener de nouvelles Draria. Toutes les administrations vaux de construction. Un «dernier
actions de protestation. concernées ont été sollicitées pour appel au secours» que lancent lesen migration Salima Akkouche - Alger (Le Soir) donner leur autorisation pour la souscripteurs, lesquels ont fixé un
Le dernier numéro de la revue scientifique - Les souscripteurs du programme construction de ces logements, mais délai d’une semaine pour avoir une
Psychologie, éditée par la Société algérienne de AADL 2001 continuent leur combat en vain. «Nous avons frappé à toutes réponse. Au-delà de cette date, ils
recherche en psychologie (SARP), consacre une bonne pour l’obtention de logements. les portes et nous avons informé par menacent de mener de nouvelles
partie des recherches et articles aux approches psycho- L’Association de solidarité de bienfai- courrier la direction de l’AADL, le actions de protestation. «Les autorités
logiques et sociopsychologiques du masculin-feminin, sance des souscripteurs du program- ministère de l’Habitat, l’APN, les autori- n’ont qu’à prendre leurs responsabili-
aux genres, à la violence au masculin et aux femmes sub- me AADL 2001 a animé, hier à Alger, tés locales…, que nous avons une tés», défient-ils.
sahariennes en migration. une conférence de presse, pour assiette de terrain mais nous n’avons S. A.
La revue Psychologie publie des travaux originaux,
réflexions théoriques, études cliniques, rédigés en arabe, ILS DÉNONCENT LA DISSOLUTION DE L’ORDRE
en français et en anglais, dans le champ de la psycholo-
gie et des sciences de l’éducation. DES EXPERTS-COMPTABLES
Pour ce dernier numéro, les chercheurs ont axé leurs
publications sur différents thèmes et autant de travaux de Sit-in, aujourd’hui, devant le ministèrerecherche. Il s’agit, notamment, du thème relatif au mas-
culin-féminin du point de vue des approches psycholo-
giques et psychosociologiques. «L’étude du couple mas- des Finances culin/féminin n’est pas toute nouvelle pour nous. Elle a fait
Soutenus par les experts-comp- les élections des nouveaux ordres, président de l’Ordre. L’installation de lal’objet, pour n’évoquer que ce qui a été réalisé dans le
tables, les commissaires aux mais rien n’a été fait dans les délais commission et son entrée en activitédomaine de la psychologie, d’approches multiples : cli-
comptes et les comptables agréés, réglementaires prévus. ne peut être effective et régulièrenique psychosociologique, psychopathologique… Il faut
les stagiaires de cette corporation La dissolution de l’ordre a été pro- qu’après la passation de consignesrelever, toutefois, que la notion de genre n’est pas enco-
organisent aujourd’hui un sit-in de noncée sans que la passation des pou- dans les formes légales en usage. A cere arrivée à se frayer un chemin dans les travaux des psy-
protestation devant le ministère des voirs ne se fasse ni que les documents jour, aucune passation de consigneschologues algériens. Moins dans les mémoires et thèses
Finances pour dénoncer la dissolu- administratifs des différentes catégo- n’a été établie entre l’Ordre et la com-de doctorat auxquels nous avons eu accès. La variable
tion de l’Ordre des experts-comp- ries professionnelles n’aient été mission ad hoc. «Les juristes s’accor-sexe reste encore une donne non susceptible d’interro-
tables. dûment remis à la commission. Celle-ci dent à dire qu’il leur est nécessairegation», expliquent les chercheurs dans leur publication.
Lors du congrès tenu hier à la salle n’ayant pas pu signer de passation offi- d’adopter une loi modificative pour per-Pour ce qui est du thème relatif à la femme subsaha-
polyvalente de l’hôtel Sofitel, un parter- cielle, elle a recours à «des procédés mettre aux élections d’avoir lieu […]. rienne et la migration, «l’article tente de faire ressortir les
re de professionnels de la comptabilité regrettables pour des passations avec Le ministère des Finances a décidéprofils sociodémographiques et les conditions de vie de
a débattu du devenir de la profession. les conseils régionaux […], les rédac- de contrôler les élections des commis-femmes subsahariennes engagées dans un processus
Indignés par le blocage de leurs teurs de cette loi se sont permis de sions régionales du Conseil, les inté-de migration en Algérie considérée soit comme pays de
comptes en banque et de la mainmise présenter un projet de loi périmé, éla- ressés les boycotteront», a conclu ledestination soit comme pays de transit vers l’Europe»,
ministérielle, ils souhaitent retrouver boré dans les années 2002-2003», président du Cnecc.explique l’auteur qui évoquera aussi «les différentes
leur autonomie. Après une première s’insurge Mohamed-Lamine Hamdi, Darine Hassanicaractéristiques des profils de femme qui ont été déga-
action revendicative le 19 mars, il y agées en comparaison à celles des hommes subsahariens
eu passation de consignes, l’Ordrequi se trouvent dans la même situation. L’une des carac- Rectificatifnational des experts-comptables, destéristiques principales de la femme africaine émigrée est
Dans l’article intitulé «Partenaire exclusif de l’Etusa : Métrobus s’imposecommissaires aux comptes et desla violence quasi quotidienne qu’elle subit».
dans l’affichage publicitaire mobile», paru dans l’édition d’hier, une incorrectioncomptables agréés (Cnecc) dit ne pasDans ce numéro et en plus d’autres thémes traités, les
avoir été informé au «moment voulu». a été commise au niveau du titre et du corps du papier.auteurs font le bilan des activités des centres de la SARP
Au lieu du terme «exclusif» utilisé, il fallait lire dominant ou principal, dans laLa commission ad hoc devait, dans unpour l’année 2009. Il s’agit, notamment, du centre d’aide
mesure où l’Etusa est partenaire d’autres opérateurs de ce domaine.délai de trois mois, à partir de la datepsychologique de Sidi-Moussa.
de la promulgation de la loi n°10-01, Dont acte.F.-Z. B.
C. B.soit avant le 11 octobre 2010, préparer
Photo : Samir SidLe Soir
d’Algérie Actualité Dimanche 24 avril 2011 - PAGE 5
SON CADAVRE A ÉTÉ RETROUVÉ AU SIÈGE DU MDS
Mort suspecte du militant Ahmed Kerroumi
Disparu depuis le mardi 19 avril 2011, l’enseignant universitai- Plateau avenue Adda Benaouda porte de l’ambulance qui devait le
est envahi par les amis, compa-re, chercheur, militant au MDS et à la CNCD Oran, un féru de la transporter et monte enfin. Puis un
gnons et même des étudiants de cri : «Dbahtouh !» On n’en sauraculture islamique et surtout et avant tout un mari aimant et père
feu Kerroumi. La police scienti-de deux enfants, a finalement été retrouvé hier vers 12h30 par pas plus.Le véhicule s’éloigne
fique arrive sur les lieux et entamel’un des militants du MDS venu récupérer la griffe du parti pour sous les cris d’Allah akbar.
son travail. Rien ne filtre quant à lal’apposer sur un communiqué justement au sujet de la dispari- A signaler que le véhicule du
cause de sa mort. On a appristion du défunt. défunt une 206 noir n’a toujours
seulement qu’il aurait reçu un coupAprès avoir ouvert le local à clé Choqué, il a eu un seul réflexe : pas été retrouvé.
au niveau de la tête, alors queet fait quelques pas à l’intérieur, la refermer et alerter la police et les Selon l’un des représentants du
d’autres parlent de coups de cou-personne en question a découvert amis du défunt. Vers 13h le siège MDS, celui qui a découvert le
teau. le corps sans vie de M. Kerroumi. du local, situé au quartier de corps avait déclaré qu’il n’y avait
L’émotion est à son comble,
pas d’odeur cadavérique et la
tous les visages en larmes et cho-COMMUNIQUÉ DU MDS porte du local n’avait subi aucune
qués. Et vers 15h arrivera celle qui
effraction puisque le membre duNotre camarade Ahmed Kerroumi vient d'être découvert sans vie accentuera cette peine. Sa femme
MDS a ouvert normalement ledans le siège du MDS à Oran. arrive en courant : «J’étais au
Cette perte cruelle intervient à un moment crucial pour notre pays et local avec sa clé.Quatre autrescommissariat, je pensais qu’ils
concerne un militant de la démocratie et du changement radical très moi entrer. Je ne pleurerai pas je personnes ont la clé du local dontpouvaient enfin me donner des
actif au sein de la CNCD Oran. Kerroumi a consacré, généreusement, resterai forte comme lui. Laissez- feu Kerroumi. nouvelles de mon mari. Je veux le
toute son énergie, depuis son plus jeune âge à la cause du progrès et moi entrer». Elle sera retenue jus- On saura également que lesvoir», crie-t-elle sans verser une
de la justice sociale. C'était un universitaire rigoureux et impliqué dans qu’à ce que les pompiers ramè- membres du MDS se rencontrentseule larme, elles ont toutes séché
le travail du Crasc. Cette disparition tragique interpelle les autorités nent la civière et là elle court et crie chaque lundi et que ce samedidurant tous ces jours où elle espé-
publiques qui doivent faire toute la lumière sur les circonstances de sa : «Je veux le voir c’est mon mari». c’était une exception pour allerrait son retour. Les policiers l’em-
mort. Les militants du MDS, profondément affectés par cette perte A l’évacuation du corps sans chercher la griffe. Pour l’heure, onpêchent d’entrer dans le local, elle
cruelle, s'inclinent à la mémoire de leur camarade Kerroumi et tiennent vie du professeur aimé par tant de ignore qui aurait pu commettre cethurle de toutes ses forces même si
à exprimer toute leur solidarité et leur sympathie à sa famille. gens et recouvert d’un drap et ignoble acte, l’enquête ne fait queelle n’a plus de voix «Kerroumi est
Le MDS poursuivra son combat pour le changement démocratique
mon père, mon frère, mon ami, d’une couverture, sa femme s’ag- commencer… Adieu brillant ora-
radical, la justice et le progrès.
mon mari, je dois le voir, laissez- gripe de toutes ses forces à la teur. Amel B.
AHD 54CONFÉRENCE
DE PRESSE DE KHALED Fawzi Rebaïne appelle à clarifier l’état de santé du président
BOUNEDJMA : Les décideurs actuels doivent céder la ment reste conditionné par le lancement d’un seront pas concrétisées de sitôt et dans la
place selon le président d’Ahd 54, Ali débat ouvert entre les acteurs politiques, avan- mesure où l’absence de crédibilité, le manque
Fawzi Rebaïne, qui appelle à clarifier l’état cera-t-il aux représentants des médias. Décriant de confiance à l’égard de la classe dirigeante«Notre gouvernement
de santé du chef de l’Etat. la prégnance d’une culture politique monopolis- actuelle ne sont pas de nature à favoriser une
tique, le leader d’Ahd 54 estime que les déci- réelle stabilité. Dans cet ordre d’idées, le leaderChérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Selona échoué, deurs actuels doivent céder la place à d’autres d’Ahd 54 a estimé que l’état de santé du prési-Fawzi Rebaïne qui a réuni, hier, les secrétaires
de wilaya de son parti à la Mutuelle générale générations d’acteurs. Il faut une relève poli- dent de la République doit être clarifié. «Le bul-
des travailleurs des matériaux de construction à tique, affirme Fawzi Rebaïne, à même de letin médical du chef de l’Etat doit être publié. Siqu’il démissionne !»
Zéralda, le contexte national et international concrétiser les réformes urgentes. En ce sens, il le président est malade, qu’il se soigne. Nous luiPour le président de la
nécessite d’œuvrer au véritable changement réitère la nécessité d’une élection présidentielle souhaitons les sincères vœux de guérison», diraCoordination nationale des
enfants de chouhada, le gouver- politique, institutionnel et socioéconomique. anticipée. Et d’autant plus que les «non- M. Rebaïne, soucieux néanmoins du fonction-
nement actuel a échoué puisqu’il Inéluctable, pacifique au demeurant, ce change- réformes» annoncées par le chef de l’Etat ne nement de l’institution présidentielle. C. B.
est incapable de répondre aux
attentes des citoyens. DÉBATS D’EL WATAN«Que ce gouvernement
démissionne. Nous n’allons pas
sortir dans la rue pour demander Mehri, Rahabi et Zenati plaident
ça ! Les rassemblements devant
le siège de la présidence ont
démontré que ce gouvernement a pour un changement radical en Algérieperdu sa crédibilité et que les
«L’urgence d’un changement politique place, vers la société, vers l’élite de ce pays. L’Algérie est doublement menacéecitoyens veulent s’adresser au
C’est avec la conjonction des efforts de ces troisen Algérie» était au centre d’un important Lors de son intervention, la dernière de cepremier magistrat du pays», a
parties que l’on peut enfin aboutir à un change- panel, Djamel Zenati a indiqué que le «change-débat animé par trois personnalités et pasindiqué Khaled Bounedjma, lors
ment». ment radical en Algérie est dicté tant par ledes moindres, en l’occurrenced’une conférence de presse
contexte national que par l’environnement inter-tenue hier à la Maison de la pres- Abdelhamid Mehri, Djamel Zenati et
er Changement consensuel national». Selon lui, «l’Algérie est doublementse Tahar-Djaout, 1 -Mai (Alger). Abdelaziz Rahabi. C’était vendredi dernier
En homme politique averti, Abdelhamid menacée». «Elle l’est d’abord par la persistancePour étayer ses propos, il cite à la salle Cosmos de Riadh El-Feth (Alger)
Mehri, qui a rappelé en la circonstance la lettre d’un système politique autoritaire qui ne cessela loi de finances 2011. Adoptée dans le cadre des rencontres qu’organise
adressée récemment au président de la de produire échec et régression. Le sentimenten novembre 2010, elle a accor- tous les quinze jours le journal El Watan.
dé aux veuves de chahid (mar- République, considère que «le changement d’exclusion qui gagne de plus en plus deAbder Bettache - Alger (Le Soir) - La salle
demandé, c’est réellement un changement couches sociales et la paralysie flagrante destyrs) et aux enfants de chahid le Cosmos s’est avérée très exiguë pour contenir
démocratique. Un régime réellement démocra-droit de bénéficier de licences institutions légales augurent de lendemainsl’assistance venue nombreuse écouter et suivre
d’importation de véhicules utili- tique. Un point à la ligne. Un changement incertains. L’affaiblissement de l’identification àattentivement les communications du trio com-
taires neufs sans payer de taxes. consensuel». «C’est maintenant que l’on doit la communauté nationale et le repli dans desposant le plateau royal, choisi par les organisa-
«Nous sommes en avril et cet préparer. Il ne suffit pas de dire : il faut que le structures à solidarité primordiale fragilisent lesteurs pour débattre du thème «Quel changement
article de loi n’est pas encore régime parte, après nous verrons. C’est mainte- fondements même de notre nation.pour quelle Algérie ?» A ce titre, respectivement
appliqué. Au niveau des institu- nant que l’on doit préparer. La relève. C’est L’émergence d’utopies communautaristes,l’ex-secrétaire général du FLN, Abdelhamid
tions, on nous exige d’exhiber la maintenant qu’on doit préparer le changement. latentes ou dominées, est un signe révélateur»,Mehri, le militant politique et ex- député du FFS,
circulaire parue dans le Journal Un changement dynamique qui va démarrer de a-t-il indiqué. Pour l’ex-député du FFS, «l’enjeuDjamel Zenati et l’ex-ministre de la
officiel et qui stipule cela. plusieurs pôles et qui aboutira le jour des qui se pose à notre pays aujourd’hui transcendeCommunication, Abdelaziz Rahabi ont, durant
Notre administration ignore conjonctions de toutes les forces. La réponse les clivages politiques traditionnels et dépasseplus de quatre heures, permis à l’assistance de
ses propres lois !» Le même sort que pose le thème de ce débat. Quel change- largement la question du pouvoir». C’est dansrenouer avec les grands débats politiques. Ainsi,
a été réservé à la Loi du moudja- ment pour l’Algérie ? Une Algérie démocratique, ce cadre qu’il a plaidé pour «l’urgence de releverle premier à intervenir, M. Abdelaziz Rahabi a
hid et du chahid. Sur les 13 une Algérie authentique. Une Algérie consen- un double défi». «Le premier défi est celui deplaidé pour «une véritable ouverture politique».
articles de loi, seulement sept suelle au changement», a-t-il soutenu. L’ex- l’intégration nationale. Il passe par la reconnais-Cette ouverture passe, aux yeux de l’ex- ministre
sont appliqués, affirme-t-il. «Nous secrétaire général du FLN n’a pas raté cette sance de tous les droits à même de fonder unede la Communication, par la «libération du
nous sommes adressés à toutes opportunité pour faire un état des lieux de l’exer- citoyenneté réelle et dynamique, base fonda-champ audiovisuel» et le «libre exercice de la
les institutions et à tous les minis- cice politique actuel. A ce titre, il dira que la «ten- mentale de la démocratie. Le second a trait auchose politique». Le second à intervenir, en l’oc-
tères, sans réponse. Nos tative démocratique entamée en 1989 a mode d’insertion à l’économie mondiale par lacurrence M. Abdelhamid Mehri, a indiqué que
ministres n’ont pas le temps de échoué». «L’ouverture démocratique de 1989 a mobilisation rationnelle de toutes les ressources«le changement est une tâche qui demande de
lire le courrier que les citoyens été insuffisamment soutenue à l’intérieur du sys- humaines, symboliques et matérielles au profitl’abnégation, qui demande de l’engagement et
leur adressent. Notre pays mal- tème comme à l’extérieur, et peut-être même de tous et dans le souci de préserver notre indé-qui demande que cette action s’inscrive dans la
traite ses enfants, notre adminis- durée». Selon lui, «la classe politique, les fai- insuffisamment préparée. Et son échec, puisque pendance.» Pour Djamel Zenati, «la possibilité
tration est contre nous», s’empor- cette tentative démocratique a échoué, a été d’un changement radical et pacifique est subor-seurs d’opinion, l’élite de ce pays ne peuvent
te-t-il, précisant que son organi- l’œuvre aussi bien de ceux qui voulaient conser- donnée à une convergence des volontés patrio-pas attendre de recevoir le feu vert pour qu’ils se
sation a contacté toutes les ins- réunissent et mettent en place les instruments ver le statu quo que de ceux qui estimaient que tiques conscientes des enjeux et s’inscrivant
tances, sans résultat. de ce changement. C’est la conjonction de cette ouverture n’était pas suffisante», a souli- dans une perspective nationale».
Irane Belkhedim toutes ces actions vers les responsables en gné Abdelhamid Mehri. A. B.
Photo : DR.Le Soir
d’Algérie Contribution Dimanche 24 avril 2011 - PAGE 6
D’une révision constitutionnelle à l’autre
La révision constitutionnelle de Il n’est pas sans intérêt de rappeler auxquelles l’organe exécutif local doit Par Zineddine Sekfali,
novembre 2008, annoncée dans un dis- que pendant que la commission Sbih, ins- rendre des comptes. Cette réforme de ancien ministre
cours prononcé le 4 juillet 2006 au minis- tallée en novembre 2000, réfléchissait à fond, exige, disions-nous, que l’on revoie
de multiples déclarations faites par lestère de la Défense, devait s’inscrire, une réforme des structures et des mis- les conditions d’éligibilité à ces assem-
uns et les autres, notamment dans lesselon les propos mêmes du président de sions de l’Etat que l’on voulait profonde, blées, que l’on tranche la question de
partis de l’Alliance et quelques partis dela République, dans «le processus de la question de la révision de la finances locales en faisant en sorte qu’à
l’opposition. Ce discours très importantréforme et de modernisation des struc- Constitution fut l’une des plus débattues, chaque compétence reconnue ou trans-
contient de multiples informations sur lestures de l’Etat». En disant cela, le prési- notamment à travers la presse qui publia férée aux collectivités locales, correspon-
grands changements envisagés ; on nedent faisait allusion, pense-t-on générale- de nombreux points de vue, avis, opinions dent des ressources financières prove-
citera ici que celles qui ont trait aux struc-ment, aux recommandations de la com- et études. Dans un article de presse nant de la fiscalité, des dotations et des
tures et missions de l’Etat, et à la révisionmission de réforme des structures et mis- publié en février 2001, sous le titre subventions, et enfin que l’on définisse et
constitutionnelle désormais en prépara-sions de l’Etat, dite commission Sbih «Comment réconcilier la société et mette en place une politique des res-
tion. Ces phrases ou membres decréée à la fin de l’année 2000, et qui a l’Etat ?», j’avais tenté de participer à ce sources humaines privilégiant la qualité
phrases sont les suivantes : déposé son rapport en juillet 2001. Il pré- débat, convaincu que l’institution d’une et la compétence à la quantité et à la
- mettre en place «un État fort capablecisait que la révision constitutionnelle telle commission, fût-elle nationale, ne sous-qualification. Tels étaient, à
d'instaurer une plus grande confiancequ’il avait décidé d’initier avait pour rai- pouvait empêcher et moins encore inter- l’époque, les enjeux et les problèmes à
entre l'administration et les citoyens… Unson d’être «la nécessité de renforcer dire aux citoyens de formuler leurs points résoudre pour la réussite, à notre sens,
État reposant sur une administrationdavantage les droits et libertés fonda- de vue sur ces questions extrêmement d’une bonne réforme des collectivités
compétente et crédible.» ;mentales ainsi que le contrôle constitu- importantes et de ce fait propices aux locales.
- «aller de l'avant dans l'approfondis-tionnel, déterminer les contours d’un régi- controverses. N’est-ce pas, en fin de S’agissant de la réforme des institu-
sement du processus démocratique, leme politique aux contours clairs, préciser compte, aux citoyens-électeurs que tions, tout en nous réjouissant qu’on en
renforcement des bases de l'État dedavantage les prérogatives et les respon- revient le dernier mot, sur ces questions ait confié l’étude à une commission com-
droit… approfondir le processus démo-sabilités, veiller au principe de la sépara- de ce genre ? On avait alors relevé et posée de 70 membres connus pour leur
cratique et à permettre aux citoyens detion des pouvoirs, mettre fin aux interfé- beaucoup insisté, en abordant la question compétence et leur professionnalisme —
contribuer davantage aux décisions…» ;rences entre les prérogatives ainsi que de la réforme adminis- rompant ainsi avec
- «le rôle des différentes assembléesl’amalgame entre le régime parlementai- trative, sur la nécessité les habitudes deDécentraliser vise
élues est un rôle vital qui sera renforcére et le régime présidentiel». Ayant ainsi d’«élaguer» un certain secret et de mystère
d’abord et avant tout à car ce sont les élus qui sont en contactbalisé l’objet et le contenu de la révision nombre de structures dont on entourait ce
direct avec les citoyens et la réalitévoulue, il confiait l’élaboration des textes administratives – genre d’initiative —faire participer le plus
vécue…» ;à un comité formé de hauts cadres de expressément citées on avait formulégrand nombre de
- «une décentralisation plus large etl’Etat et présidé par le président du — qui s’étaient déve- quelques hypo-
citoyens à la prise de plus efficiente et pour que les citoyensConseil constitutionnel. Deux années loppées, telles des thèses, en nous
soient mis à contribution dans la priseaprès, le Parlement adoptait la loi n°08- excroissances inutiles, décision sur les affaires appuyant sur des
des décisions qui concernent leur quoti-19 du 15/11/2008 portant révision de la inefficaces et budgéti- déclarations faites aulocales qui les concer-
dien et leur environnement économique,Constitution. Cette loi fut, sans être sou- vores. On formulait le début de son mandat
nent directement et à la social et culturel» ;mise à un référendum, directement pro- souhait de voir dégon- par le président de la
- «il importe d'accroître les préroga-mulguée, le Conseil constitutionnel ayant fler «quelques siné- gestion, dans l’intérêt République, à travers
tives des assemblées locales élues et deconsidéré que la révision «ne portait pas cures», fermer les lesquelles il rendaitgénéral, de la chose
les doter des moyens humains et maté-atteinte aux principes généraux régissant «mangeoires tran- publique sa concep-
publique. La décentrali- riels nécessaires à l'exercice de leursla société algérienne, aux droits et liber- quilles» où s’engrais- tion du pouvoir et du
prérogatives…» ;tés de l’homme et du citoyen, et n’affec- saient quelques-uns, sation n’est pas qu’une régime vers lequel
- «conscient de la responsabilité quitait pas les équilibres fondamentaux des et «écheniller les bud- allaient ses faveurs.technique d’organisa-
m'incombe, fort de votre soutien et sou-pouvoirs et des institutions». gets». On appelait à On se rendait compte
tion, c’est une institution cieux de préserver l'équilibre des pou-Rappelons que la réponse du Conseil rationaliser les organi- alors que le président
voirs, j'œuvrerai à introduire des amen-constitutionnel avait intrigué plus d’un, grammes des départe- de la démocratie. était pour un exécutif
dements législatifs et constitutionnels encar le Conseil – à travers son président ments ministériels, qui «monocéphale» ; de
vue de renforcer la démocratie représen-— était dans ce cas, juge et partie : el croissaient de façon exponentielle. On toute évidence, il préférait le système
tative dans notre pays» ;laaeb Hmida wa er racham Hmida ! semblait en effet avoir oublié que c’est la présidentiel américain au système fran-
- «pour couronner cet édifice institu-Mais pour revenir au texte adopté, on fonction qui crée l’organe et non le çais où l’exécutif est «bicéphale», puis-
tionnel visant à renforcer la démocratie, ilse rend compte que les dispositions rela- contraire ; on ajoutait par expérience que qu’il y a un chef du gouvernement. On
importe d'introduire les amendementstives à l’emblème et à l’hymne national ce n’est pas à la taille de l’organigramme concluait que «si le poste de Premier
nécessaires à la Constitution du pays» ;(art. 5 et 178 in fine), aux droits politiques du ministère qu’il dirige qu’on reconnaît ministre est maintenu, à la faveur de la
- «j'ai exprimé, à maintes reprises, made la femme (33 bis), à l’écriture de l’his- qu’un ministre est «grand ou petit» ; révision constitutionnelle qui pointait à
volonté de faire réviser la Constitution ettoire (62 in fine), quoique importantes en beaucoup savent qu’il y a eu d’importants l’horizon, celui-ci sera “un primus inter
j'ai réaffirmé cette conviction et cettesoi, n’ont par contre très peu d’intérêt ministres sans portefeuille et de gigan- pares”, chargé de la coordination des
volonté à plusieurs occasions».pour la plupart des constitutionnalistes tesques ministères, avec des ministres activités gouvernementales et du suivi de
Telle est donc la feuille de route, uneaux yeux desquels la Constitution, c’est potiches. On a, bien entendu, consacré l’exécution des décisions». On ajoutait
route au demeurant bien balisée, qui aavant tout le texte qui organise le pouvoir quelques développements à la décentrali- que l’analogie avec le système américain
été fixée à la commission constitutionnel-et les institutions. Or, la révision de 2008 sation et aux assemblées élues des col- ne peut pas être totale. En nous fondant
le «à laquelle participeront les courantsne comportait, tout compte fait, que trois lectivités locales. L’Etat, disait-on, est une sur une déclaration, on avançait l’idée
politiques agissants et des experts endispositions touchant au système politi- pyramide dont la base est constituée par qu’il n’y aurait pas de poste de vice-pré-
droit constitutionnel», sans doute choisisco-institutionnel. Peu nombreuses, les collectivités locales et qu’on ne sau- sident. De plus, il paraissait douteux que
avec un soin particulier et en fin de comp-celles-ci sont néanmoins significatives. Il rait, en conséquence, réformer l’Etat, le Parlement algérien se voie reconnaître
te désignés par le président de las’agit : sans aborder la réforme des collectivités les attributions du Parlement américain,
République. Ce qu’il faut en définitive- de l’article 73, qui permet au prési- locales. Or, réformer les communes et les c’est-à-dire : un droit de veto sur cer-
retenir de ce discours du 15 avril 2011,dent de la République de se représenter wilayas, ce ne peut pas être revenir sur la taines décisions, un droit de regard sur
quant aux choix politico-institutionnelsaux élections présidentielles, autant de décentralisation. La création des collecti- ce que nous appelons «le domaine réser-
qu’il recèle, c’est apparemment d’abord,fois qu’il le désire ; vités locales n’a pas pour but premier de vé», en l’occurrence la défense nationale
l’intangibilité du système présidentiel,- des articles 77, 79, 80, 85 qui redéfi- quadriller le territoire et les populations. et les affaires étrangères. On avait aussi
ensuite l’irréversibilité de l’exécutif mono-nissent, en les restreignant, le rôle et les Décentraliser vise d’abord et avant formulé l’hypothèse de la suppression du
céphale, enfin le maintien en l’état desattributions du Premier ministre, l’appel- tout à faire participer le plus grand Conseil de la nation, donc une remise en
attributions et prérogatives du pouvoirlation «chef de gouvernement» étant nombre de citoyens à la prise de décision cause du bicaméralisme ; en contrepar-
législatif en particulier vis-à-vis du pou-abandonnée ; sur les affaires locales qui les concernent tie, il y aurait eu élargissement des attri-
voir exécutif. Par contre, au niveau local,- de l’alinéa de l’article 77 qui permet directement et à la gestion, dans l’intérêt butions du Conseil constitutionnel. Le
il va falloir pour les rédacteurs des projetsau président de nommer «un ou plusieurs général, de la chose publique. La décen- bicaméralisme existe toujours mais les
de textes induits par ce programme device-Premiers ministres pour assister le tralisation n’est pas qu’une technique SAISINES DU Conseil constitutionnelle
réformes, trouver les voies et moyens dePremier ministre». d’organisation, c’est une institution de la se sont multipliées. Sans triomphalisme
renforcer les assemblées élues, leurOn a par ailleurs remarqué qu’aucune démocratie. Dans les pays qui nous ont aucun, qu’on nous permette d’observer
conférer de nouvelles attributions, et leurmodification n’a été introduite aux articles devancés dans ce domaine, on constate que la révision constitutionnelle de 2008
assurer un fonctionnement démocra-98 à 137 relatifs au pouvoir législatif, ni que l’on n’a pas trouvé d’autre moyen était presque prévisible quant à son
tique. Ce ne sera pas aisé car il est rareaux articles 138 à 158 relatifs au pouvoir pour renforcer le sens civique des contenu.
que les assemblées locales ne finissentjudiciaire, ni aux articles 159 à 173 du citoyens, ni d’autre manière de les initier à Et voici que, de nouveau, dans une
pas par se transformer en chambrestitre intitulé «Du contrôle et des institu- la gestion de la chose publique, et donc conjoncture politique nationale et régio-
d’enregistrement, quand au niveau cen-tions consultatives». Enfin, on constatait de les préparer à assumer des fonctions nale instable, le président de la
tral l’Exécutif est centralisé, omniprésentque ceux qui, pour une raison ou une électives nationales. République a annoncé, dans un message
et omnipotent. En effet, les exécutifsautre, s’attendaient à la création à la La réforme des collectivités locales solennel à la nation, une nouvelle révi-
locaux s’ingénient quasi automatique-faveur de cette révision, de la fonction de doit tendre à faire passer nos APC et sion constitutionnelle, qu’on avait pris
ment à imiter le pouvoir central et tendentvice-président de la République, se sont APW de l’état d’assemblées croupions, à soin de faire précéder – dans une sorte
presque naturellement à ressembler autous trompés. Certains en ont été, dit-on, celui d’assemblées délibérantes, infor- d’habile campagne de communication et
sommet de la pyramide.vraiment désappointés. mées des affaires de la collectivité, et de préparation de l’opinion publique — Z. S.Le Soir
d’Algérie Réflexion Dimanche 24 avril 2011 - PAGE 7
La malédiction de la Constitution
on nombre de nos compatriotes de dans le HCE, et le poste était devenu vacant. bénédiction des martyrs de la Révolution de
tous âges, sexes, régions et niveaux On peut relever que malgré leur évidente Novembre leur soit acquise. Quoi qu’ils fas-Bintellectuels croient au sort, aux pré- intention de ne pas quitter le pouvoir (à l’ex- sent, leur responsabilité sera bénigne. Elle
dictions et aux histoires surnaturelles. Ça fait ception de Zéroual, toujours), aucun prési- incombera entièrement par contre à ceux qui
partie de notre culture. Nous croyons pour la dent n’a été au bout de son ou de ses man- vont leur donner les orientations et les axes
plupart aux miracles, aux contes et légendes, dats. Ben Bella n’a pas terminé son mandat, de travail, et singulièrement à celui que la
au merveilleux, à la prédestination, dont celle Boumediène n’a pas achevé le sien (il a été Constitution désigne comme étant son gar-
de l’homme providentiel ou du cheikh inspiré élu en 1976), Bendjedid a été «libéré» à mi- dien sacré, son protecteur : le président de la
qui ne sont souvent, on commence enfin à chemin du troisième mandat, Boudiaf a été République. Si, abusant de ce privilège, de
s’en rendre compte, que des Djouha en habit assassiné six mois après sa prise de fonction cette «amana», il se comporte avec elle
moderne ou en tenue dite islamique. Des à la tête du HCE, Zéroual a démissionné comme si elle n’était que de l’encre sur du
fois, ils alternent les deux. Dans l’esprit de avant la fin de son mandat. Par ailleurs, papier, ou sous prétexte qu’«elle n’est pas le
beaucoup, ces croyances sont assimilées à aucun président n’est resté au pouvoir au- Coran» comme aiment à dire les valets de
la foi révolutionnaire ou à la religion. Quand delà de treize ans. chambre, s’il ne la regarde que sous l’angle
l’horizon national est bouché comme ces Après Boumediène et Chadli, Bouteflika de son intérêt personnel, comme il l’a fait en
temps-ci, que nous n’entrevoyons plus de en est à la douzième année. Entre la Consti- 2008, c’est sur lui que la malédiction retom-
solution à nos problèmes et à ceux du pays, tution de Ben Bella et celle de Boumediène, bera, et lui seul. Il faut renoncer aux argu-
nous laissons percer notre désespoir et sou- il s’est écoulé treize ans. Entre celle de Bou- ments éculés du genre : «Ce qu’un président
pirons, abattus : «Nous sommes maudits ! mediène et celle de Chadli, il s’est écoulé a fait, un autre peut le défaire ; si tel prési-
Une malédiction doit peser sur nous ! Ça treize ans. Entre celle de Zéroual et celle de dent a changé la Constitution, pourquoi pas
sera toujours comme ça ! Jamais nous ne Bouteflika, il s’est écoulé, à quelques mois moi…» Il faut se mettre à raisonner comme
nous en sortirons !» C’est un tel état d’âme près, treize ans. Treize ! Le chiffre qui sym- les Américains à propos de leur Constitution
Par Nour-Eddine Boukrouhqui a dû inciter Bouazizi à s’immoler par le bolise le malheur. Les deux chefs d’Etat qui qui a plus de deux siècles d’âge, et non
feu en Tunisie, et une vingtaine d’autres ont quitté leurs fonctions sous la contrainte comme Bokassa devant la sienne. Il faut puisqu’on a le privilège de pouvoir déroger à
Bouazizi chez nous. Et si c’était vrai ? Et si (Ben Bella et Chadli) sont toujours en vie, prendre exemple sur le meilleur, et non sur le tout. On fait beaucoup de lois, d’ordon-
une malédiction pesait effectivement sur alors que leurs remplaçants sont morts, l’un pire. Le monde a beaucoup changé depuis nances, de décrets, de circulaires, mais on
nous ? A l’heure où il est question de réviser d’une maladie unique en son genre (Boume- quelques mois. ne veille à leur application «avec la dernière
la Constitution, je voudrais faire état d’un sor- diène), l’autre assassiné (Boudiaf). On a der- Le peuple, entre autres reproches à lui rigueur» que lorsqu’on veut enrichir ou ruiner
tilège qui serait lié à la Constitution algérien- nièrement vu ensemble à Tlemcen les prési- faire, enfreint allègrement le code de la route quelqu’un, l’élever ou l’abaisser, lui passer
ne. La cause en serait la trahison du sang dents Ben Bella et Bouteflika. Tous les deux dès lors qu’il n’y pas un gendarme ou un poli- ses caprices ou le jeter en prison s’il s’est
des Martyrs, l’assassinat de la Constitution faisaient partie du même gouvernement en cier pour lui retirer le permis de conduire. Les mêlé de «ce qui ne le regarde pas». Les
au moment où elle devait voir le jour. Au lieu 1962, sont originaires de la même wilaya, et dirigeants enfreignent encore plus allègre- règlements, l’ordre, les interdictions, les
d’émaner du peuple à travers les représen- possèdent les mêmes initiales, AB. Le pre- ment la Constitution depuis l’indépendance autorisations, la paperasse infernale, la chaî-
tants qu’il avait mandatés, la loi fondamenta- mier a été le premier chef d’Etat de l’Algérie, sauf qu’eux, personne n’est là pour leur reti- ne, c’est pour les assujettis : pour leur «mon-
le qui devait dessiner l’organisation politique et le second le dernier puisqu’il est en fonc- rer le permis de diriger. Ce «personne n’est trer leur place», les occuper, les contenir, les
et l’avenir du pays au sortir de la guerre de tion. Les Constitutions de 1963 et de 1976, là», ce gendarme hypothétique, ce policier humilier, les écraser, leur faire mettre genou
libération lui a été arbitrairement imposée. Au de type soviétique, ont institutionnalisé le virtuel, n’est autre que le peuple souverain à terre comme on dit dans le langage popu-
terme de cette malédiction, tout président de pouvoir personnel et le parti unique. Les dont parlent les Constitutions algériennes laire. Voilà d’où provient la dictature des
la République qui toucherait à la Constitution libertés individuelles et publiques étaient sans exception. En fait il était là, mais il a grands et des petits. Heureusement que tout
serait condamné à perdre son poste dans les ignorées, mais c’était dans l’esprit du temps. détourné la tête, il a fait comme s’il n’avait le monde n’a pas tout le pouvoir tout le
trois années qui suivraient. Jugeons-en. Les seuls apports positifs faits à la Constitu- rien vu parce qu’il n’en avait cure, parce que, temps.
Le président Ben Bella a empêché l’As- tion depuis 1963 sont ceux conçus à l’initiati- pensait-il, la Constitution ne le nourrit pas, Ce n’est pas le sort qui nous accable de
semblée constituante, élue pour donner à ve de Chadli et de Zéroual. Le premier en parce qu’il était affairé à chercher sa «loq- malédictions, c’est l’égoïsme, la méchance-
l’Algérie sa première Constitution, d’accom- créant le poste de chef de gouvernement qui mat-al-aïch» dans les Souk-el-Fellah. C’était té, l’ignorance, l’incivisme, le penchant pour
plir sa mission et confié son élaboration au n’existait pas sous Boumediène, et plus tard une époque. Aujourd’hui, il n’a qu’à allumer la duperie de tous qui, en se rencontrant et
parti FLN. Moins de trois années après, il le multipartisme, le second en créant le sa télé pour voir ce qu’est un peuple, une en s’entrechoquant dans le quotidien, génè-
était délogé du pouvoir par le coup d’Etat de Sénat et en limitant le nombre de mandats nation, un Etat, et le rapport de causalité rent le despotisme, la «hogra», la méfiance,
Boumediène et enfermé pendant quatorze présidentiels. En 2008, Bouteflika a annihilé existant entre une Constitution démocratique l’anarchie, la violence, les déperditions de
ans. Ce dernier gèle la constitution adultéri- les apports positifs de ceux qu’il a qualifiés et la «bouchée de pain». Même si c’est le temps, de moyens et d’énergie, dont nous
ne et gère le pays hors de tout cadre consti- de présidents «stagiaires». Il a supprimé le même pain noir, il a meilleur goût. souffrons et nous plaignons unanimement.
tutionnel durant onze ans. En 1976, il décide poste de chef de gouvernement et la limita- Chez nous, la notion de «pouvoir» Nos malédictions, nous les tissons de nos
de donner une nouvelle Constitution au pays. tion des mandats, mais je parie qu’ils seront implique, parmi les prérogatives dévolues à propres mains : ce sont les milliers de petits
Moins de trois années après, il était arraché prochainement rétablis. Celui qui a eu à diri- son détenteur (son «propriétaire», devrais-je problèmes que nous créons inconsciemment
au pouvoir par une mort mystérieuse sur ger le pays dans les pires conditions sécuri- dire) le droit naturel de piétiner toutes les les uns aux autres ; les milliers de petits mal-
laquelle on s’interroge à ce jour. En 1989, taires, climatiques et financières de son his- lois, du plus petit arrêté communal à la heurs que nous nous occasionnons récipro-
son successeur, Chadli Bendjedid, fait révi- toire, a été Zéroual. Celui qui a eu à le diriger Constitution, pour peu que ça lui chante. quement avec sadisme ; les milliers de
ser la Constitution de 1976 sous la pression dans les meilleures conditions climatiques et Sinon, il ne passerait pas, à ses yeux comme «petits riens» avec lesquels nous nous
des évènements d’Octobre 1988 pour y intro- financières depuis l’indépendance, est Bou- à ceux des autres, pour «puissant». S’il est empoisonnons mutuellement la vie. Elles ne
duire le multipartisme. Moins de trois années teflika : 500 milliards de dollars de recettes limité par quelque chose, par quelque chiffon sont que les termes génériques qui dési-
après, il était évacué du pouvoir. Il a affirmé, entre 2000 et 2010 ! de papier, par quelque policier ou gendarme, gnent nos mauvaises actions, nos devoirs
des années plus tard, qu’il avait démission- Que veut dire tout cela ? Pour l’esprit c’est qu’il n’a pas vraiment le pouvoir. Le non accomplis, notre travail mal fait, nos
né, mais on se rappelle de l’air défait et ren- rationnel, rien d’autre que des superstitions. «pouvoir», dans notre inconscient collectif, ruses.
frogné qu’il avait à la télévision ce soir-là : ce Mais si tous les ennuis de l’Algérie venaient qu’il soit de nature politique, économique ou Depuis l’indépendance, nous sommes
n’était pas celui, soulagé, de quelqu’un qui réellement de là ? Je crois qu’il faut écouter physique, que nous le subissions ou le fai- poursuivis par trois malédictions : celle de la
était heureux de partir. Liamine Zéroual a d’une nouvelle oreille ce que répète inlassa- sions subir aux autres, est synonyme d’élé- Constitution, celle du pétrole et celle de l’is-
changé la Constitution de 1989 pour créer le blement M. Hocine Aït Ahmed depuis cin- vation au-dessus de tout : usages, civisme, lamisme. Comment les exorciser ? En com-
Sénat et limiter le nombre des mandats pré- quante ans à propos de la Constituante sans savoir-vivre, droits des autres, barrières, lois, mençant par le commencement, en suivant
sidentiels à deux. Trois ans après, il démis- qu’on le comprenne. Il est un des chefs his- Constitution... Pas nécessairement par bra- l’ordre dans lequel elles sont apparues. En
sionnait sans qu’on n’en connaisse jusqu’à toriques de la Révolution encore en vie, il vade, par méchanceté ou par vantardise, trois mots, il faut une Constitution démocra-
maintenant les raisons. Lui, par contre, avait était un des élus de l’Assemblée constituan- non. C’est tout simplement ainsi, c’est tout tique INTANGIBLE dans ses dispositions
bien l’air de quelqu’un qui était content de te et, chose à ne pas négliger dans l’ambian- banalement comme ça ; c’est dans notre cul- principales, un Etat légitime et compétent, et
rentrer chez lui. Son successeur, Abdelaziz ce de cet écrit, il descend d’une lignée spiri- ture et dans nos têtes. C’est avec ce naturel, une économie créatrice d’emplois et de
Bouteflika, a touché à la Constitution de tuelle vénérée en Kabylie. C’est dire qu’il a ce bon aloi, que peuple et dirigeants com- richesses grâce à la re-motivation de la
1996. Cela remonte à il y a deux ans et toutes les qualités pour en parler. Si le prési- prennent les choses depuis les premiers société, des investisseurs et des autres
quelque. dent du FFS avait expliqué son attachement Aguellids, depuis les «Mille et une nuit», agents économiques. Ceux qui, quels qu’ils
Chose curieuse, le président qui a limité à la Constituante dans ce langage, celui du depuis l’indépendance. C’est comme ça que, soient, seront appelés à plancher sur la
le nombre de mandats présidentiels à deux peuple, sa revendication serait certainement du chef de l’Etat au plus humble gardien de Constitution pourraient faire une petite place
est celui-là même qui a quitté ses fonctions devenue nationale, et peut-être même que le parking sauvage, les choses sont vues, dans leur esprit à ces «superstitions», sans
de son propre gré et vivant. Il ne portait pas Conseil de sécurité de l’ONU aurait voté une vécues et pratiquées. risque pour eux d’être distraits outre mesure
en lui le virus du despotisme, c’est pourquoi résolution allant dans ce sens pour régler Les différences d’un cas à un autre résul- de leur tâche. L’âme tourmentée des martyrs
il n’a pas été «puni». Tous ses prédéces- une fois pour toutes le problème algérien. Le tent de la position qu’on occupe dans la hié- trahis par les démons du despotisme qui se
seurs, sans exception, ont quitté le pouvoir président Bouteflika qui est sensible aux tra- rarchie sociale. Autrement, c’est de cette sont emparés de nos dirigeants, avant même
de force (Ben Bella et Bendjedid) ou morts ditions, qui a rendu aux zaouïas leur influen- façon que tout le monde se comporte chez l’indépendance, ne connaîtra le repos que le
(Boumediène et Boudiaf). Sinon, ils seraient ce sur la société, et qui s’apprête à toucher soi, au travail, aux guichets de l’administra- jour où l’Algérie sera dotée d’une Constitu-
à ce jour à la tête de l’Etat. Je parle de ceux de nouveau à la Constitution, devrait consi- tion, dans les arcanes du pouvoir, dans la tion digne des idéaux pour lesquels ils se
qui sont encore en vie, sinon il n’y aurait pas dérer les choses sous ce nouvel éclairage. Il rue, à pied, en voiture... Très peu de gens sont sacrifiés, une CONSTITUTION STABI-
de liste du tout. Détail encore plus curieux : faut voir comment exorciser cette malédic- croient à la loi, au droit, au bon exemple. Par LISÉE POUR UN SIÈCLE, qui consacrerait
sur les six chefs d’Etat que l’Algérie a comp- tion, et lui seul est compétent en la matière. contre, le mauvais exemple est religieuse- la souveraineté, les droits et devoirs du
tés, Zéroual est le seul dont le nom ne com- Non pas qu’il soit exorciste, mais parce que ment suivi. La majorité d’entre nous ne peuple, et non les intérêts conjoncturels d’un
mence pas par la lettre B : Ben Bella, Bou- la Constitution dépend de lui. Elle dépend de croient qu’en la force brute, la force des homme ou d’un clan. C’est un argument sup-
mediene, Bendjedid, Boudiaf, Bouteflika. Je lui, comme il nous en a administré la preuve, armes, la force physique, la force du rang plémentaire en faveur de la démocratie, de
n’ai pas oublié Ali Kafi qui a remplacé au pied plus qu’il ne dépend d’elle. social, la force de l’argent, la force de la four- nature mystique celui-là, mais il aura peut-
levé Mohamed Boudiaf à la tête du Haut- Les experts en droit constitutionnel qui berie… Entre les mains des puissants, la loi être plus d’effets sur nos esprits crédules que
Comité d’Etat après son assassinat. Il n’a été vont être requis seront certainement très est une télécommande : on appuie négli- les arguments rationnels.
ni élu, ni «programmé» par l’armée. Il était là, compétents, mais il n’est pas sûr que la gemment dessus pour récompenser ou sévir N. B.Le Soir
d’Algérie Actualité Dimanche 24 avril 2011 - PAGE 8
L’AGENCE FONCIÈRE À PIEDSKIKDA
D'ŒUVRE À KHENCHELA
Plus de 400 actes Une famille sinistrée
de propriété régularisés
L’agence foncière de la wilaya a entamé, depuisoccupe la bibliothèque novembre dernier, la régularisation des actes de pro-
priété des différents lotissements situés au niveau des
différentes communes de la wilaya.
La commune de Bouhmama, située à l’ouest ducommunale chef-lieu, a été la première localité touchée par cette
opération, ce qui a permis à 395 bénéficiaires, parmiLa bibliothèque
400 dossiers, de recevoir leurs actes notariés de leurs
communale Ezzaïtou-
lots de terrain, et ce, avec un taux de pourcentage de
na, située à l’ouest de réussite de 97%, ce qui a soulagé la population de cette
la cité des Frères- commune qui a tant attendu cette fin heureuse.
Ayachi (la CIA), dans En effet, selon M.Zeroual Daoud, directeur de
l’agence, la commune de Khenchela va connaître lala zone sud de la ville
opération et qui a été lancée depuis un mois en coordi-de Skikda, est fermée
nation avec la conservation foncière, la BDL, les
depuis le 20 mars.
notaires et les assemblées populaires, au niveau de 13
Une famille de 5 lotissements dispatchés à travers la ville, à savoir Zoui
membres y a élu 1, Zoui 2, Babar 1, Babar 2, tout en affirmant qu’un
domicile depuis le 4 complément à raison de 800 DA le mètre carré doit être
versé par le propriétaire pour arriver à la régularisationfévrier.
des documents.En fait, depuis le
Notre interlocuteur nous informe que les communesdeuxième jour du glisse-
de Cherchar, Ouled Rechache et Babar pourront, dès lament de terrain qui a tou-
fin des démarches administratives, lancer ces opéra-ché la bâtisse de l’ex-Pou-
tions en appelant les citoyens de toute la wilaya dedrière (Onex), où habitait
Khenchela à s’approcher de l’agence foncière, route decette famille en compagnie
Batna, pour avoir plus d’informations sur ces opérationsde deux autres. C’était sur
de régularisation.décision de la vice-prési- ment décent s’effilochait. end, pour nous obliger à famille qui a une fille qui
Benzaïm Abdelouahabdence communale char- Pire, jeudi 14 avril, aux quitter les lieux. Pour aller passera le bac cette année
gée des affaires culturelles environs de 18h, la famille où ? On doit se débrouiller et, partant, permettre la
et sociales que le transfert a été sommée de quitter comme on peut, nous réouverture de la biblio- OUM-EL-BOUAGHI
à titre provisoire a eu lieu. les lieux par voie de huis- recommande-t-on», s’in- thèque communale au pro-
Un provisoire qui dure. sier de justice. «Ils ont digne une parente. fit d’une centaine d’adhé- Un suicide par pendaison
Installés dans le bureau choisi jeudi, après les Le temps passe et la rents, dont une grande par-
de la secrétaire de direc- et découverte d’un cadavre heures de travail, et un situation devient de plus en tie prépare les épreuves du
tion, la famille vit dans une délai de 48 heures, qui plus inextricable. N’est-il baccalauréat ? Les agents de la Protection civile d’Oum Bouaghi
désuétude totale. Dormant coïncidera avec le week- pas urgent de reloger cette Zaïd Zoheir ont découvert un commerçant tunisien mort dans son
la nuit, ils pliaient bagage à
domicile situé au boulevard Boughalem.
6h du matin pour permettre
Le corps de la victime âgée de 56 ans a été trans-Trois dealers écroués à Azzabaau personnel de faire son rporté à l'EPH D Zerdani pour autopsie. Les services de
boulot et aux adhérents de La Sûreté de daïra de Azzaba a procé- Elles ont caché dans leur véhicule
sécurité ont ouvert une enquête.
faire les révisions en grou- dé à l’arrestation de deux personnes origi- 20 joints de kif. La troisième, âgée de 34
Par ailleurs, dans la localité de Henchir Toumghani,
pe. naires de Bordj-Bou-Arréridj et Constanti- ans, a été, quant à elle, arrêtée en flagrant
située à 40 km à l'ouest du chef-lieu de wilaya, le corps
Le père de famille, ne, et d’une troisième de Azzaba, en pos- délit de vente de 5 g de cannabis. Par
sans vie d’un jeune homme a été retrouvé au domicile
chauffeur à l’APC de Skik- session de cannabis. ailleurs, durant cette même semaine, le tri-
familial. Les premiers indices laissent croire à un suici-
da, a même failli s’exploser Elles ont été placées, jeudi, en déten- bunal de Azzaba a mis en détention pré-
de par pendaison. Les services de sécurité ont ouvert
à l’aide d’une bonbonne de tion préventive par le tribunal de Azzaba. ventive un mineur pour coups et blessures
une enquête.
gaz, un de ces jours de C’est lors d’une fouille au niveau d’un bar- volontaires. La victime s’en est sortie avec
Moussa Chtatha
forte pression. De jour en rage fixe que les deux premières, qui une incapacité de travail de 40 jours.
jour, l’attente d’un loge- venaient de Annaba, ont été arrêtées. Z. Z.
SOUK-AHRAS
LAGHOUAT
La gendarmerie enquête
Réception de 3 000 logements à l’APC de Hennancha
Suite à une missive adressée au premier magistrat
du pays par des citoyens et un groupe de fonctionnairespublics locatifs avant fin 2011
exerçant au niveau de la municipalité, et sur instruction
te de travail, le ministre a lisation d'un projet de 180Sur les 3 000 logements publics locatifs qui du procureur de la République, la brigade économique
procédé au lancement d'un logements, inscrit au titre du groupement de Gendarmerie nationale de Souk-seront réceptionnés avant la fin de cette année,
programme de 900 loge- de résorption de l'habitat Ahras vient, selon une source sûre, d’ouvrir une enquê-1 200 unités sont implantées dans la ville nou-
ments publics locatifs, précaire, à réceptionner te au niveau de l’APC de Hennancha. velle de Bellil (Hassi R'mel), alors que les autres
dans la région d'El-Khe- avant la fin de l'année en Selon notre source, l’enquête menée sur la gestion,font partie de programmes retenus en faveur de
neg. Les travaux de ce cours. les transactions et passations de marchés publics aula wilaya dans d’autres formules d'habitat. programme pour lequel a Dans la daïra d'Aflou niveau de cette commune, qui font déjà l’objet d’investi-
S'agissant des opéra- développer les moyens de été alloué une enveloppe (110 km de Laghouat), le gations minutieuses, n’a pas encore été achevée.
tions d'aménagement réalisation, le ministre a de 1,85 milliard de DA, ont ministre s'est également Les enquêteurs s’intéressent, nous dit-on, de près à
urbain, la wilaya de signalé que les 600 PME été confiés à une dizaine enquis de la situation du la question des soumissions et à la gestion du parc du
Laghouat a bénéficié, en activant dans la wilaya d'entreprises de réalisa- nouveau pôle urbain englo- matériel de l’APC de Hennancha.
plus d'un montant de 10,7 bénéficieront d'un soutien tion. bant 1.052 logements, où il Barour Yacine
milliards de DA au titre du et d'un accompagnement Le ministre a lancé s'est engagé, dans le cadre
dernier programme quin- dans le cadre de l'investis- aussi le chantier de réali- de la prise en charge des TEBESSAquennal, d'une enveloppe sement public, tout en sation de 450 logements doléances liées au loge-
de 900 millions de DA, en encourageant à la création promotionnels, accompa- ment, à inscrire une Découverte d’un corps
2011, pour la réalisation de de nouvelles entités de gnés de 112 locaux com- tranche supplémentaire de
projets d'aménagement réalisation. merciaux, à proximité de 400 logements publics sans vie à Bekkaria
urbain et de réseaux La wilaya a, en outre, l'université de Laghouat, locatifs afin de satisfaire la
divers, a ajouté M. Mous- rattrapé son retard accusé avant d'inspecter, sur le demande formulée sur
Les éléments de la Gendarmerie nationale de lasa. dans les aides à l’habitat même site, le chantier de cette formule d'habitat.
commune de Bekkaria, dix kilomètres à l’est du chef-lieuSelon le ministre, la rural, en raison de la natu- réalisation d'un quota de Dans la matinée, M. Mous-
de wilaya, ont été alertés de la présence d’un corpswilaya de Laghouat re des terres dites «arch» 144 logements participa- sa avait inspecté, au chef-
gisant dans une mare de sang. connaît un véritable déve- (communautaire), après tifs, dont les travaux sont à lieu de wilaya, plusieurs
L’homme âgé de 30 ans a été poignardé au thorax,loppement urbanistique, se avoir régularisé la situation 90% d'avancement. réalisations et procédé au
près de son domicile.traduisant notamment par de 2 000 cas restés en Au quartier El-Moussa- lancement de chantiers
Le corps a été déposé à la morgue de l’hôpital dela qualité architecturale suspens durant une longue laha, au chef-lieu de d'habitat de différentes for-
Tébessa pour autopsie.des constructions. Par période, a signalé M. wilaya, le ministre s'est mules de construction.
Saâdallah Djamelailleurs, et dans le souci de Moussa. Lors de cette visi- enquis des travaux de réa- APS
Photos : DRLe Soir
d’Algérie Actualité Dimanche 24 avril 2011 - PAGE 9
NAÂMA M'SILA
Plaidoyer Création d’une cellule de soutien à l’emploi pour la réalisation
d’un centre depour les stagiaires du CFPA
En vue d’élaborer un chimiothérapie
plan d’orientation des Les participants à une journée nationale sur le
stagiaires de la forma- cancer du sein, clôturée vendredi à l'université
tion professionnelle vers Mohamed-Boudiaf de M'sila, ont appelé à la
création, dans cette ville, d'un «centre intermé-les différents dispositifs
diaire de chimiothérapie» pour le traitement desdu marché de l’emploi, la
cancers, en particulier celui du sein. Les sémina-wilaya de Naâma a pro-
ristes ont longuement débattu au cours de cette
cédé à l’installation rencontre placée sous le thème «Le cancer du
d’une cellule composée sein en Algérie : réalités et perspectives», des
de représentants des dif- moyens à mettre en œuvre pour la concrétisation
de ce projet devenu, a-t-on soutenu, «indispen-férents acteurs concer-
sable dès lors que plusieurs malades atteints denés par le marché du tra-
ce mal abandonnent les séances de traitementvail (formation, investis-
au bout de la première phase, pour défaut de
sement, éducation, médicaments et d'infrastructures susceptibles de
Ansej, PME...). les accueillir dans les régions où ils habitent».
Elle aura pour objectif Les malades atteints du cancer éprouvent
d’orienter les stagiaires du beaucoup de difficultés pour pouvoir décrocher
CFPA vers la réalisation d'un un rendez-vous pour un traitement au centre
Pierre et Marie Curie, situé à Alger, ont soulevéprojet et d'une activité répon-
quisition des équipements et rielle de tutelle du 16 juin mation adapté aux réalités de les participants à ce séminaire. dant au profil de la formation
autres matériels. 2007, portant réactivation des la région. Ils ont appelé les médecins généralistes, dansreçue, ainsi que de les
ce contexte, à transférer «rapidement» vers ceRappelons, par ailleurs, commissions de formation de Des métiers qui, semble-t-accompagner dans les procé-
centre spécialisé les cas de cancer du sein qu'ilsque dans le cadre des nou- wilaya, la direction de la for- il, ont eu un bon écho auprèsdures d’engagement au mon-
diagnostiquent lors des consultations «afin develles réformes du système mation professionnelle de la de beaucoup de jeunes quitage des petites ou moyennes
permettre une meilleure prise en charge». Lesde la formation professionnel- wilaya de Naâma a créé un n’ont pas eu la chance d’êtreentreprises, notamment la
membres de l'association Nour de M'sila, organi-le, et suite à la mise en appli- espace de concertation en scolarisés.constitution des dossiers
satrice de ce séminaire, ont plaidé quant à euxcation de l’instruction ministé- vue d’élaborer un plan de for- B. Henineauprès des banques pour l’ac-
pour des cycles permanents de formation au pro-
fit des médecins généralistes et des gynéco-
CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVE logues afin de «maîtriser» cette pathologie tou-
chant les femmes âgées entre 40 et 50 ans. DE DAR EL-BEÏDA, À ALGER La participation des médecins à ce genre de
rencontre est en mesure d'assurer une «forma-
tion permanente et gratuite» aux médecins char-Un exemple à suivre gés de la préservation de la santé publique, ont
estimé les organisateurs. Fondée il y a trois ans,Qui a dit que la bureaucratie tard le lendemain. Et cerise sur le bureaux d’accueil ont été construits et
l'association Nour contribue à l'amélioration desgâteau, cette circonscription vient de mis en fonction. Nous avons ainsiétait une fatalité ? Sûrement pas
conditions de prise en charge des malades deréceptionner au niveau de son service appris que sous l’impulsion du premierles responsables de la circons-
M'sila par le biais de cycles de formation et dedes cartes nationales et des passeports responsable de cette structure, 60cription administrative de Dar El-
sorties sur le terrain où des soins gratuits sontbiométriques électroniques, un deuxiè- jeunes ont été recrutés ces dernièresBeïda, à leur tête le wali délégué. prodigués aux malades résidant dans desme équipement flambant neuf qui vient semaines dans le cadre des contratsLes derniers chiffres réalisés notam- régions enclavées.ainsi renforcer celui déjà en place. Anem. Une dynamique qui fait de cette APSment par le service de la réglementation
Par ailleurs, les citoyens rencontrés circonscription administrative de Dar El-générale sont édifiants sur la guerre
sur les lieux à Dar El-Beïda nous ont Beïda un exemple, pour ne pas dire unelivrée depuis quelques mois par cette MÉDÉA
assuré avoir été pour la plupart agréa- locomotive, en matière de refondationstructure aux lenteurs et aux anciens
blement surpris par le changement radi- de la relation de base, celle du citoyenmauvais réflexes de l’administration. Un projet de centre
cal au sein de cette circonscription avec son administration locale. PourvuQu’on en juge : 20 000 dossiers de per-
administrative naguère totalement que ça dure ! mis jusque-là en souffrance réglés en 5 du sang retenu engorgée. Aujourd’hui, de nouveaux R. N.mois. 9 000 réponses aux demandes de
Un projet portant réalisation d’un centre du
confirmation des cartes grises, y com-
sang vient d’être retenu au profit de la wilaya depris dans les cas de redondance d’im- DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
Médéa, a-t-on indiqué auprès des responsables
matriculation, ce qui a aidé à enrayer
de la direction de la santé, de la population et deÀ TIPASAles failles par lesquelles s’introduisaient
la réforme hospitalière. Ce centre figure parmi la
jusque-là les fraudeurs et autres trafi- dizaine de structures spécialisées dans la collec-
quants. Autre nouveauté : le dépôt d’un Une enveloppe de 79 milliards te et le traitement du sang devant être réalisées
dossier de carte grise et le retrait du prochainement à travers le territoire national, a
document se font le jour même, au plus précisé la même source, ajoutant que les procé-
dures inhérentes à la concrétisation de ce projet,de dinars débloquée
très attendu, sont en bonne voie.
La wilaya de Tipasa avait bénéfi- sectoriels (près de 18 milliards de dinars)
La nouvelle structure permettra, une fois réa-Un chauffeur dont 3,2 milliards de dinars consacrés àcié dans le cadre du plan quinquen- lisée, d’assurer l’autonomie des structures sani-
la réévaluation des programmes en coursnal d'une enveloppe de 234 mil- taires de la région vis-à-vis des autres wilayas ende camion tué (PEC), représentant 18% du programmeliards de dinars, dont 79 au titre du matière d’approvisionnement en plasma et
sectoriel 2010, et le programme de déve-développement économique. garantir également une meilleure disponibilité de
loppement communal, d'un montant dedans un accident cette matière au niveau des structures hospita-
Les élus de l'APW, réunis la fin de la plus d’un milliard de dinars (soit 5,6% de
lières de la wilaya, a-t-on encore précisé. Lesemaine écoulée, ont été chargés d'éva- l'enveloppe globale de l'investissement).à Guelma centre de wilaya du sang sera doté de plusieursluer les dépenses et les réalisations Les dépenses prioritaires sectorielles
Un accident s'est produit, hier vers unités en charge de la promotion du don de
effectuées pour la concrétisation du pro- pour l'exercice 2010 furent consacrées
11 h 45, sur la RN 20 reliant Guelma à sang, la collecte fixe, la qualification biologiquegramme d'investissement pour l'exercice aux routes (plus de 3 milliards de dinars),
Constantine, au niveau du pont de M’d- du sang, la préparation et, enfin, la distribution du2010 dont le montant avoisinait les 40 aux ports (plus de deux milliards de
jez Ammar, à quelques encablures du sang vers les structures utilisatrices, a-t-on noté.
milliards de dinars. dinars), à l'éducation (près de deux mil-
chef-ieu de wilaya de Guelma, quand le Il aura une capacité théorique annuelle oscil-Le bilan a été communiqué au 39 liards de dinars), à la jeunesse et aux
conducteur d’un poids lourd a perdu le lant entre 20 000 et 50 000 doses, a ajouté ladéputés présents à cette première ses- sports (2,5 milliards de dinars), à la santé
contrôle de son véhicule, à cause d’une même source, en faisant observer que les quan-
sion de l'APW au titre de 2011. Ainsi, plus (1,25 milliard de dinars), à la culture (786
défaillance du système de freinage. tités de plasma qui seront produites sur placede 39 milliards de dinars furent consacrés millions de dinars) et à la formation pro-
Selon des témoins, le camion s’est ren- vont combler les besoins des structures hospita-aux programmes sectoriels de dévelop- fessionnelle (797 millions de dinars)
versé suite à la crevaison du pneu lières de la région.
pement et près de 800 millions de dinars Quant aux programmes de soutien à
avant gauche. La même source rappelle qu’une partie duaux programmes communaux de déve- la relance économique, plus de 31 mil-
Le chauffeur est décédé peu après plasma utilisé par ces structures est produit, pro-loppement. Il a été précisé que le pro- liards de dinars ont été dégagés au titre
son admission au service des urgences visoirement depuis quelques temps, par le servi-
gramme complémentaire au titre de la loi du plan 2005-2009.
de la polyclinique de Hammam D’bagh, ce de transfusion de l’hôpital Mohamed-Boudiafde finances complémentaire 2010 avait Le programme de soutien à la crois-
apprend-on. Suite à cet accident, la cir- de Médéa pour pallier à d’éventuels manquespermis à la wilaya de bénéficier de près sance économique a bénéficié d’une
culation a été fortement perturbée sur auxquels pourraient être confrontés les hôpitaux
de 19 milliards de dinars, consacrés à l'in- enveloppe de près de 15 milliards au titre
cet axe routier des heures durant. de la wilaya.vestissement. Ce montant se répartit du quinquennat 2010-2014. APSN. Guergour entre les programmes de développement Larbi Houari
Photo : DRLe Soir
d’Algérie Culture Dimanche 24 avril 2011 - PAGE 10
lesoirculture@lesoirdalgerie.com
SCÈNE ROCK ALGÉRIENNELe coup de bill’art du Soir
Par Kader Bakou
Devast, un déluge
Issiakhem chez
les personnes âgées de death metal
La ville de Relizane a abrité dernièrement une Il s’appelleexposition de peinture en hommage à M’hamed
Issiakhem. Né en 1928 à Taboudoucht près de Devast, mais ce
Azeffoun, Issiakhem a passé une partie de son n’est pas un
enfance et de son adolescence à Relizane. Un
«demolitiongroupe de lecteurs de cette ville de l’Ouest nous
a écrit pour dénoncer une domiciliation mal étu- man» qui dévas-
diée de l’événement. Le grand public n’a pas eu te tout sur sonla chance d’apprécier l’œuvre de ce monument
de la peinture algérienne, parce que les organisa- passage.
teurs ont programmé l’exposition dans une mai-
evast, c’est toutson pour personnes âgées récemment construite
simplement le nomet inconnue des Relizanais, selon ces lecteurs. D d’un groupe algé-«Des endroits appropriés pour ce genre de mani-
rois de hard rock tendan-festations existent, nous citons les maisons de
ce death metal qui,jeunes, l’auberge de jeunesse, la maison de la
comme le trash ou leculture, la salle de cinéma Dounyazad», font-ils
heavy metal, signifieremarquer. Les organisateurs pensaient, peut-
«artillerie lourde» enêtre, que seules les personnes âgées se souvien-
réaction à la guerre quenent encore de M’hamed Issiakhem !
dénonçaient des groupesK. B.
anglo-saxons engagés.bakoukader@yahoo.fr
Créé au début de l’année
ria of evil massacre. La beaucoup de scènes entre eux sur la piste et2006, le groupe algérien
a eu son baptême de feu même année, ils enregis- notamment à Alger, Tizi- ne dérangent pas les
trent Split splatter chez Ouzou, Tipasa ou Blida. autres spectateurs.THÉÂTRE organise une en participant la même
RÉGIONAL DE représentation de la année au Lelahel Festi- Rectalized Records de Mais il reste un groupe Quant au head bang, ce
BATNA pièce de Spiro Scimo- val qui a eu lieu au siège France. L’album 2008, underground. n’est pas une danse
de l’UGTA à Alger. Le Art of extermination, est Idir Yachir est propre à nous, elle n’estl Jusqu'à la fin du ne Nunzio, avec
groupe français Bloody produit par le label améri- conscient des soupçons qu’une version rock duAndrea De Luca etmois d’avril :
Sign et Litham avaient cain Deepsend Records. qui pèsent sur les j’dib», fait-il remarquer.Marcello ScuderiPremière édition du
également participé à ce «L’album est disponible groupes de hard rock et il Cela dit, Idir Yachir se(spectacle en langue«Printemps théâtral»
plus grand événement en France, mais pas en en parle volontiers : demande si ce ne sontfrançaise).de Batna.
metal en Algérie. Algérie», nous expliqua «Nous ne sommes pas pas ces préjugés qui sont
Dans chaque groupe, Idir Yachir, tout en déplo- satanistes, nous sommes derrière la marginalisa-GALERIE D’ART DE SIÈGE DE L'UNION
il y a un leader, et le gui- rant cette «contradic- apolitiques et nous ne tion d’un genre musicalDES ÉCRIVAINSL’HÔTEL HILTON
tariste, parolier et compo- tion». Il comporte huit parlons pas de religion déjà de nature under-ALGÉRIENS (88, BDD’ALGER
siteur Idir Yachir est celui chansons en anglais dans nos chansons», ground. «On ne nousDIDOUCHEl Jusqu’au 30 avril :
de Devast. Le chanteur toutes signées Idir précise-t-il. Reste la donne pas les grandesMOURAD, ALGERExposition de peinture
du groupe n’est autre Yachir, aux titres évoca- mauvaise réputation de salles, par crainte desl Dimanche 24 avril«Couleurs en folie» de
que Redouane Aoua- teurs comme Seven days violence. Là, il explique casses et c’est nous qui
l’artiste Soraya 2011 à 14h (au café
meur, transfuge de of blood, Barbaric hell que Devast, au contraire, assurons la sécurité par
Habbes. littéraire) :
Litham en 2008. Le bas- storm, Inhuman atrocity, dénonce la violence dans des fans bénévoles.
Lecture-débat avec
siste Joe et le batteur Ligitim massacre, Cruel ses chansons. Il cite Nous ne sommes pas
l'écrivain, journaliste etTHÉÂTRE NATIONAL Hamza Bellouti alias destiny ou Deluge of cette chanson où il parle interdits, mais j’ai l’im-
dramaturge BouzianeALGÉRIEN MAHIED- Fœtus complètent le hate. Actuellement, le d’un chauffard de trans- pression que nous
Benachour à l'occasionDINE-BACHTARZI quatuor. groupe prépare un autre port en commun qui met sommes censurés indi-
de la sortie de son(ALGER) Sitôt les clameurs du album dont le titre (provi- en péril la vie de dizaine rectement», déplore-t-il.
l nouveau roman BientôtJusqu’au 26 avril Lelahel Festival tues, Idir soire ?) est Radical de passagers. Sur scène, Devast
finira la peine. à 19h : et ses amis ont enregis- excruation concept et qui «Le rock est notre dévaste quand même
Pièce Le rêve d’un tré une première démo devrait être lancé sur le forme d’expression. Les quelque chose : l’ennui
CINÉMATHÈQUEpère, mise en scène intitulée Déluge of hate marché au cours de cette jeunes qui slament lors et la monotonie !
ALGÉRIENNEpar Hamma Meliani suivie en 2007 par Guer- année. Devast a fait de nos concerts sont Kader B.
ll Dimanche 24 avril(production TNA).
à 13h et 16h : LECTURE POUR ENFANTS : LE PETIT POIS MAGIQUE
Film Comme unePALAIS DES RAÏS
image de Agnès JaouiD’ALGER Ludique
(23, AVENUE (France).
l Lundi 25 avril àAMARA-RACHID, achahou... Il était orphelins, les aventures
BAB EL-OUED, 13h et 16h : une fois un du chacal, le cyprès,
ALGER) Film Blueberry de Jan M l’homme et les septhomme très
ll Dimanche 24 avril Kounen (France). riche... Parti de rien, il âmes, l’origine des
ll Mardi 26 avril à 13hà 15h : était arrivé à amasser une taches sur la Lune. Sym-
Vernissage d’une et 16h : pathiques et ludiques,grosse fortune... Cet
exposition sur «Le Film Coup de tête de homme avait un fils ces contes sauront à
patrimoine culturel de Jean-Jacques Annaud unique.Il choyait son coup sûr charmer vos
la wilaya de Tizi- (France 1978). petits lutins. A noter queenfant et il cédait à tous
Ouzou». l Mercredi 27 avril ses caprices. Ainsi com- cette collection a été
mence Le petit pois publiée avec le soutien duà 13h et 16h :
ministère de la Culture,SALLE EL-MOUG- magique. Film Fausse donne de
Un conte pour enfants dans le cadre du FondsGAR (ALGER- Louis Morneau (USA
agrémenté de belles illus- national pour la promo-CENTRE) 1999).
ll Jeudi 28 avril trations aux couleurs tion et le développementll Jeudi 28 avril à 13h
vives, signées Ibrahim des arts et des lettres.à 19h : et 16h : haut en couleur est Boualem Ben Ferhat.
Hamadi.Bienvenu dans SabrinalL’Institut culturel italien Film Le doublure de
accompagné d’un CD. Plusieurs autres récitsun monde magique qui Le petit pois magique,d’Alger en collabora- Francis Veber (France
Une lecture sonore y est sont venus enrichir cetteinvite à la gamberge et à MSD Editions, 61tion avec l’ONCI 2008).
la rêverie, cet ouvrage effectuée avec la voix de collection : Ali et Ouali, les pages, 550 DA
Photos : DR