pistes pédagogiques, 1er degré

pistes pédagogiques, 1er degré

-

Documents
8 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • fiche - matière potentielle : outil
  • cours - matière potentielle : la période de noël
1 Pistes pédagogiques Resolute Bay 1er degré Resolute Bay, le voyage du jour dans la nuit 1. RENCONTRE AVEC L'ŒUVRE Une installation d'art contemporain dans le Grand salon du musée de Picardie Les élèves découvrent l'œuvre en contrebas, au pied de l'escalier d'honneur. Question d'installation La présence de cet « ensemble » au centre de cet espace impressionnant que constitue le Grand Salon, est source de surprise et d'interrogation pour les élèves dont il s'agit de recueillir les impressions.
  • resolute bay
  • canada www
  • exception des inuit et des métis
  • °33' nord
  • site sur les changements climatiques du gouvernement du canada
  • inuit
  • œuvre de l'art
  • œuvre d'art
  • musées
  • musée
  • espaces
  • espace

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 31
Langue Français
Signaler un problème
Pistes pédagogiques Resolute Bay 1er degré Resolute Bay, le voyage du jour dans la nuit RENCONTRE AVEC L’ŒUVRE 1. Une installation d’art contemporain dans le Grand salon du musée de Picardie Les élèves découvrent l’œuvre en contrebas, au pied de l’escalier d’honneur. Question d’installation La présence de cet « ensemble » au centre de cet espace impressionnantque constitue le Grand Salon, est source de surprise et d’interrogation pour les élèves dont il s’agit de recueillir les impressions. Propositions/pistes pédagogiques Faire émerger les impressions sensorielles des élèves. Eveiller leur curiosité et engager un dialogue avec eux : « Qu’est-ce qui occupe cet espace ? Qu’est-ce que les artistes et le conservateur ont voulu mettre en évidence par cette muséographie ?En quoi les tableaux de paysages et l’installation des artistes Louis Couturier et Jacky Georges Lafargue font-ils échos ? Quelle est leur relation, leur point commun ?Qu’est ce qu’une installation en art contemporain ? » Les élèves seront amenés à faire l’inventaire des différents éléments qui composent cette installation (bois, cailloux, écrans, photographies). La mise en scène d’un territoire si éloigné… Une installation photographique et vidéographique composée d’une structure architecturale inspirée des habitations actuelles des Inuit à Resolute Bay. Elle se déploie dans la troisième dimension. Les matériaux et éléments sont disposés dans un espace délimité que l’on peut parcourir, sentir dès nos premiers pas : une œuvre in situ repensée pour cet espace. L’ambiance insulaire nous imprègne, nos sens sont en émois (le craquement le bruit de nos pas sur les graviers, la résonnance, l’écho du lieu, l’odeur du bois). Propositions/pistes pédagogiques « Quelle forme dessine la base de cet ensemble ? (île) Que provoque sur vous la présence de cailloux, la présence des quatre panneaux et des photographies.
1
« Que représentent ces différents éléments ? Qu’est-ce que les artistes ont voulu évoquer ? » Un arrêt sur images … Au cœur de l’installation les élèves sont invités à s’installer sur quatre bancs face aux images qui défilent sur les écrans : une confrontation à d’autres réalités, à une autre culture : un territoire inuit riche en histoires et témoignages, des ambiances au cœur d’un été sans nuit. Des artistes qui se sont intéressés à une communauté d’Inuits à l’extrême Nord du Canada. Propositions/pistes pédagogiques « Où ont été filmées ces images ? Quel est le sujet de l’œuvre ? Qu’est-ce que vous connaissez de cette population, de cet environnement ? Quels sont les moyens vidéos empruntés (les gros plans, le travelling, les points de vue…) ? Repérer dans le film les différents plans. A quel moment les artistes utilisent t-ils les vues d’ensemble ? Pourquoi ? Quel sens donnez-vous au gros plan ? Qu’est-ce que vous indiquent, vous révèlent les artistes dans cette œuvre ? » Faire prendre conscience aux élèves que cet ensemble est une œuvre d’art, un art fondé sur un principe de communication et d’échange.
2
UN SITE : www.resolute-in-museum.net 2. Deux musées partenaires Trois musées sont concernés par le projet de ces artistes : -Le musée de Picardie à Amiens -Le musée des Beaux Arts de Montréal (Canada) -Le musée de Moose Jaw (ville située dans la province Saskatchewan à l'ouest du Canada) Propositions/pistes pédagogiques Sur un globe terrestre mis à disposition lors de la visite, amener les élèves à positionner les trois sites d’exposition à partir de leur position sur un planisphère découvert sur le site. La rencontre avec l’œuvre sera l’occasion, pour les élèves répartis en groupe, guidé par le maître, de confronter leurs observations dans une discussion collective, de chercher des réponses à leurs questions sur le site mis en place au sein du musée. Musée en éveil, musée en sommeil Question de fuseaux horaires L’élève sera amené en découvrant les images du site au musée de Picardie à se rendre compte des décalages horaires entre les pays. Propositions/pistes pédagogiques « Quelle heure est-il à Montréal? Quelle heure est-il à Moose Jaw? Quelle heure est-il à Amiens ? Comment connaître l’heure dans ce pays lointain, si loin et si proche ? Pourquoi la durée de la journée n’est-elle pas toujours égale à celle de la nuit ? » L’élève aura à disposition une carte de fuseaux horaires sur laquelle sont portées quelques grandes villes accompagnée d’une frise numérique sous forme de bande mobile ; en superposant cette frise à la carte et en la déplaçant il obtiendra directement le décalage horaire entre la ville d’Amiens et les deux villes du Canada. Cf. Fiche outil Extraite du document d’accompagnement :sciences à l’écoleEnseigner les Quelle heure est-il à Paris, Pékin ou Sydney ? L’heure de la France métropolitaine a été prise comme référence. En classe -Avant la visite : L’élève devra connaitre des éléments de repérage sur le globe terrestre (méridien, équateur, pôles, hémisphères). -Après la visite : L’élève sera amené à chercher, se documenter sur le site mis en place par les trois musées en prolongement à la visite.
3
POUR ALLER PLUS LOIN … 3. Des ateliers d’écriture Inuktitut Ecrire en Inuktitut en s’inspirant de l’écrit sur le site mis en place par les musées. L’inuktitut est la langue des Inuits qui vivent dans l’extrême Nord du globe. http://halfmoon.org/inuit.htmlInventer son propre alphabet de signes et écrire avec cet alphabet. Littérature/ Ecriture Les réalités humaines dans l’espace et plus encore dans le temps pourront être appréhendées à travers la littérature. Proposer aux élèves de relater la vie d’un enfant inuit tout au long d’une journée (24h00). De l’espace familier aux espaces lointains Utiliser un globe pour situer les différents musées qui participent à ce projet. En regardant le film, les élèves seront amenés à décrire quelques aspects des formes de végétation, de vie animale et d’habitat. Cf. en ANNEXE les 24 photographies exposées dans des caissons au musée des Beaux Arts de Montréal. L’analyse des photographies d’archives et leur comparaison peuvent aider à mettre en évidence le rôle de l’homme dans la transformation du paysage. L’autre et l’ailleurs Amener les élèves à repérer ce qui est autre, ce qui est différent de notre milieu de vie. En quoi ce film parle t-il de l’autre, de nous ? Repérer également ce qui est semblable et le caractère universel de la pièce. En classe :Les élèves seront amenés à observer, prendre conscience de la diversité des milieux et des modes de vie en exploitant différents documents écrits, des photographies.Arts visuels Découvrir des lithographies réalisées parHenri Matissesur le thème des Inuit. Education musicale Jeux de voix Le chant inuit :Le chant inuit est sûrement le plus déroutant pour l’oreille occidentale. Entre le dialogue, le jeu et le duel, deux femmes imbriquent des motifs rythmiques qui se répondent ; le but est de tenir le plus longtemps possible. Géographie Regard sur le monde/Des espaces organisés par les sociétés humaines Des repères géographiques /L’Arctique
4
Le monde actuel :le développement des nouveaux moyens de communication et d’information accentue la mondialisation chaque événement est connu et se répercute dans l’ensemble du monde. Les grands contrastes de la planète: zones denses et zones vides de population ; différences et relations entre les sociétés ; les genres de vie ; les formes et limites des conditions climatiques. Pratiques artistiques Mise en scène Révéler un lieu à partir de différents relevés, d’indices, de traces, d’images, d’enregistrements. Donner une forme à ce lieu. Dans la cour de l’école, faire différents relevés, empreintes… Les donner à voir. Ordonner, classer, agencerdans un espace donné.Choisir un support et créer une structure en 3 dimensions (boîte, maquette…) Couleurs et environnement Créer un environnement qui se rapproche de son milieu de vie. Les élèves partent à la découverte de leur environnement, caméra à la main et réalisent des images : façades de maisons, de bâtiments, espaces verts, routes, terrains vagues, champs, plages, galets… Sélection indicative de sites
- Les pôles, la vie des peuples et des animaux des pôles : sélection d’albums, de contes, de romans, de documentaires du C1 au C3.
http://www.crdp.ac-creteil.fr/telemaque/document/poles-bibli.htm
- François Beiger, est explorateur et ethnologue du Grand Nord. Il élève des chiens polaires et a vécu pendant plus de quinze ans avec les peuples Inuit et Amérindiens du Grand Nord canadien. Il développe plusieurs collections aux Éditions Belin.
http://www.crdp.ac-creteil.fr/telemaque/auteurs/francois-beiger.htm
- TDC 712. Le Grand Nord : vers de nouveaux équilibres - CNDP 1996 (15-31 mars)
- Nanouk l’esquimau de Robert Flaherty, documentaire, film américain en noir et blanc, 1922, tout public, durée 1h10.
5
ANNEXES 4. Glossaire Arts plastiques InstallationUne œuvre d'art créée pour occuper un espace, qui combine habituellement plusieurs médiums et peut susciter les sens du spectateur tels l'ouïe, le toucher, etc. C'est une pratique répandue dans l'art contemporain. Matériau Ce qui constitue l’œuvre (nature du support, des outils, qualités des médiums). MatièreSuppose des caractéristiques palpables (épaisseur, densité, fluidité, dureté, rugosité, poli…) mais aussi visuelles (on parle d’effets de matière) Médium En arts visuels, le médium est le matériau utilisé pour déposer une trace, une tâche sur le support : la peinture acrylique, l'aquarelle, la peinture à l’huile… Médiums traditionnels Contrairement au nouvel art médiatique, les médiums traditionnels sont les fondements de la pratique, tels la peinture, le dessin et la sculpture. Nouvel art médiatique Le nouvel art médiatique implique l'utilisation des nouvelles technologies médiatiques dans la création d'œuvres, dont la vidéo, l'Internet, l'animation informatique, la technologie interactive, la biotechnologie, etc. Techniques mixtesUne œuvre d'art créée avec plus d'un médium. Support En Arts Plastiques, c’est ce sur quoi l’œuvre est réalisée. De nombreux supports sont utilisés : papier, toile, tissus, bois, murs, lieux, corps humain, etc. C’est plus généralement le moyen matériel utilisé pour créer l’œuvre (photographie, cinéma, peinture…). Géographie Cercle polaire arctique Ligne de latitude située à 66°33' Nord qui délimite une région à l'intérieur de laquelle, au solstice d'été (dans l'hémisphère Nord), le soleil se trouve au-dessus de l'horizon à minuit, heure locale, quel que soit le point d'observation. (Complément du tropique du Cancer, situé à 23°27' de latitude Nord). Changement climatique Le changement climatique est la modification, sur une longue période, des variables météorologiques moyennes et extrêmes en un endroit particulier, ou, plus généralement, sur la Terre entière. Cette variation se mesure par des modifications de tous les paramètres météorologiques, comme la température, le régime des vents et celui des précipitations. (Source : Site sur les changements climatiques du gouvernement du Canada, Glossaire sur le changement climatique) Fuseau Carte en forme de croissant d'une région de la surface terrestre comprise entre deux lignes de longitude, qui pourrait s'ajuster à la surface d'un globe avec un minimum de déformation. Fuseau horaire Région géographique à l'intérieur de laquelle l'heure est constante. […] Habitat Milieu géographique dont les caractéristiques physiques offrent les conditions nécessaires à la vie et au développement d'une espèce animale ou végétale Source : Grand dictionnaire terminologique. Office québécois de la langue française
6
Indien ou Indien de l’Amérique du Nord Le nom Indien décrit de façon collective les peuples indigènes au Canada, à l’exception des Inuit et des Métis. La Loi constitutionnelle de 1982 reconnaît les Indiens comme l’un des trois groupes autochtones. (Cette loi stipule que les Autochtones au Canada regroupent les Indiens, les Inuit et les Métis.) Inuit Les Inuit constituent les peuples autochtones de l’Arctique canadien. Le mot inuit signifie « peuple » dans la langue des Inuit, l’inuktitut. Le nom Esquimau, donné aux Inuit par les premiers explorateurs européens, n’est désormais plus utilisé au Canada. Notez que le nom Inuit est invariable et prend la majuscule mais l’adjectif s’accorde en genre et en nombre. (Source : Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien) Pergélisol Couche de terre et de roche gelée en permanence. Le mollisol est la partie du sol qui gèle en hiver et fond en été; il a généralement moins d’un mètre d’épaisseur. (Source : Site sur les changements climatiques du gouvernement du Canada, Glossaire sur le changement climatique) Pôle (1) Un des deux points où l'axe de rotation de la Terre recoupe la surface terrestre. (2) Un des deux points de la surface terrestre qui sont équidistants de l'équateur. (3) Origine d'un système de coordonnées polaires. Pôle Nord Point géographique situé à 90° N de latitude dans l'hémisphère Nord, où l'axe de rotation de la Terre recoupe la surface terrestre. Quelques textes d’enfants à propos de la collectivité de Resolute à faire découvrir aux élèves pour un travail d’écriture… « Resolute Bay est une petite collectivité située sur la côte sud-est de l'île Cornwallis. Resolute Bay compte à peu près 200 habitants. L'école a environ 60 élèves, du jardin à la 12e année. Il y a un gymnase où les gens s'amusent. Ils y vont à l'occasion de fêtes, de jeux et d'autres événements du genre. Il y a trois hôtels : l'hôtel South Camp, l'hôtel Narwhal et l'hôtel The Coop. Il y a un nouveau terminal à l'aéroport, un beau terminal, plus grand. » - Naomie Pudluck, 8e année « L'aéroport est à six milles de la ville. Toutes les routes sont de gravier. Il y a une route qui fait le tour des maisons. C'est la route de ceinture. En hiver, il peut faire nuit vingt-quatre heures par jour et, en été, il fait jour vingt-quatre heures par jour. Les gens de Resolute ont toutes sortes d'emplois, par exemple, ils travaillent à la Coopérative, ils vaquent au nettoyage des hôtels, ils travaillent aux bureaux du hameau et du gouvernement et au gymnase. Au cours de la période de Noël, les gens de tout âge se livrent à toutes sortes de jeux dans le gymnase. Parfois, il y a des événements spéciaux, comme des danses. » - Angela Idlout, 9e année « Nous avons environ 110 maisons. Nous avons un poste de police avec deux agents. Nous avons une « Colline de vigie » qui domine la ville, haute d'environ 500 pieds au-dessus du niveau de la mer. Les élèves de Resolute vont à l'école et les adultes ont un emploi. Après le travail, ils font de la motoneige et les jeunes vont au gymnase de 19 à 21 heures, alors que les adolescents y vont de 21 à 23 heures. Certaines personnes passent leur temps devant la télé. » - Jeffrey Kupaq Kheraj, 9e année « Lorsque vous survolez Resolute, vous apercevez une rivière qui coule vers la mer, un beau paysage, avec beaucoup d'animaux et très peu de végétation. Il fait extrêmement froid à Resolute Bay, mais en été ça se réchauffe et, lorsqu'il fait soleil, les gens vont nager dans la rivière. Dans leur temps libre, les étudiants peuvent travailler à temps partiel. Il y a quelques anciens ici, et il y en a un qui fait des sculptures qu'il vend aux magasins de la Coopérative. Dans leur temps libre, les jeunes vont à la rivière ou à la baie pour glisser en planche à neige. Bien des gens vont chasser le phoque, l'ours blanc et bien d'autres animaux.» - Stevie Amagoalik, 8e année Ressources naturelles Canada www.rncan.gc.ca
7
Supports mis à disposition au musée de Picardie Carte des fuseaux horaires Cartes du monde et du Canada 24 photographies du hameau de Resolute (habitations)
8