Plan de cours - POL3560 - H-2012

Plan de cours - POL3560 - H-2012

-

Documents
6 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • exposé - matière potentielle : magistral de la matière
Faculté des arts et des sciences Département de science politique POL 3560 – Action collective et politique Hiver 2012 Local B-3202 (Pav. 3200 Jean-Brillant) Horaire: Jeudi, 16h-19h, examen final le 19 avril. Professeur : Marc-André Fortier Bureau : N.a. Disponibilité : Jeudi 15h-16h, local à confirmer Téléphone : Communiquez par courriel s.v.p. Courriel : marc-andre.
  • déclin de la participation électorale
  • lignée des théories de la participation et de la démocratie
  • théorie démocratique
  • action collective
  • actions collectives
  • société de masse
  • règlement pédagogique
  • règlements pédagogiques
  • sciences politiques
  • science de la politique
  • science politique
  • politiques
  • politique
  • travail
  • travaux

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 103
Langue Français
Signaler un problème
Faculté des arts et des sciences  Départementde science politique POL 3560 –Action collective et politique Hiver 2012Local B-3202 (Pav. 3200 Jean-Brillant) Horaire: Jeudi, 16h-19h, examen final le 19 avril. Professeur :Marc-André Fortier Bureau :N.a.Disponibilité :Jeudi 15h-16h, local à confirmer Téléphone :Communiquez par courriel s.v.p. Courriel :marc-andre.fortier@umontreal.ca Approche et objectifs Malgré les possibilités quouvre théoriquement le régime démocratique, plusieurs démocraties capitalistes occidentales connaissent depuis des décennies un écart grandissant de la richesse entre leurs citoyens, voire un appauvrissement relatif des moins fortunés. En parallèle, on y voit un déclin de la participation électorale et un manque dintérêt politique flagrants. On ne doit apparemment pas sinquiéter de ce second constat alors que laction collective revendicatrice est désormais censée être le moyen dexpression privilégié. Ceci entraîne la discipline scientifique politique à entretenir un rapport ambivalentavec laction collective. Dun côté, on ne considère pas cette dernière comme une forme de participation politique  normale », mais plutôt exceptionnelle, tandis que lon admet rarement une participation qui va au-delà du vote selon une définition minimaliste (et répandue) du régime démocratique. De lautre côté, on se trouve en présence de régimes qui doivent combler leur déficit démocratique face à la désertion des électeurs et retrouver une légitimité populaire perdue, par le recours à lexemple des actions collectives et politiques qui justifient désormais paradoxalement lappellation  démocratique » des régimes. Quoi quil en soit, les mouvements de revendication se répandent et représenteraient dorénavant lengagement populaire, qui demeure toutefois faible. Surtout, les mouvements se transforment. Par rapport aux mouvements antérieurs, les enjeux, les acteurs, les cibles et les répertoires diffèrent. Notre quête devient alors celle de chercher à articuler une raison politique qui puisse faire sens de cette réalité. Pour ce faire, nous aurons recours à divers cas détude qui serviront de planche projective pour nous permettre de dégager les contours dune nouvelle gouvernementalité. Ainsi, le cours ne sinscrit pas directement dans la lignée des théories de la participation et de la démocratie ; plutôt, il se situe à la frontière entre la politique comparée et la pensée politique, et puise approches, exemples et entendement chez la sociologie, la psychologie, la science politique et lhistoire. Précisément, à la fin du cours, les étudiants seront en mesure de : -connaître les diverses caractéristiques des mouvements sociaux et comprendrecomment et pourquoi ces derniers se déclenchent ; -distinguer les époques historiques de laction collective afin de la contextualiser face à une organisation politique et discursiveglobale et de saisir son état sa nature actuels ;
2
-comprendre limportance de laction collective à travers lhistoire dans le développement et la transformation des sociétés et son importance comme complément »de la théorie démocratique. Pédagogie Le cours se déroulera selon un exposé magistral de la matière. Toutefois, les interactions, échanges, débats et questions seront favorisés. Nous retracerons le déroulement de quelques actions collectives marquantes à travers lhistoire, tout en les associant aux diverses approches théoriques du champ qui auront été exposées. Un invité et/ou un documentaire viendra apporter un éclairage plus concret »à la matière. Enfin, les travaux déquipe assureront à la fois un aspect pratique et une certaine connaissance de la réalité empirique. Évaluation Participation en classe : 15% : Présence, lectures et discussions. Travail de mi-session : 35% (5 points : français ; 30 points : contenu) Concevoir une action collective (5-6 pages) Travail final : 50% (10 points : français ; 10 points : présentation orale du projet ; 30 points : contenu)  Participerà une action collective et en faire une analyse qualitative(5-6 pages) Plan de cours 5 janvier : Cours 1 :Présentation 12 janvier : Cours 2 :Introduction Quest-ce que laction collective ? Quelles sont ses formes, sesfondements, ses cibles, etc. ? Comment sinscrit-elle dans la théorie démocratique ? Quel cadre politique global enveloppe son déroulement de la modernité politique jusquà nos jours ? Farro, Antimo L. 1998.Les mouvements sociaux. Montréal : Les presses de luniversité de Montréal. Fillieule, Olivier et Cécile Péchu. 1993.Lutter ensemble – les théories de laction collective. Paris : LHarmattan. McFalls, Laurent. 2006.Construire le politique. Québec : Les presses de luniversité Laval.
Schumpeter, Joseph. 1942.Capitalisme, socialisme et démocratie. Paris : Payot. Tilly, Charles. 1986.La France conteste. Paris : Fayard. Tilly, Charles. 2007.Démocratie. New York : Cambridge University Press. 19 janvier : Cours 3 : La crainte face à la foule Comment réagit-on face à lémergence de la foule sous le capitalisme industriel ? La question ouvrière Perspectives psychologiques : théorie de la contagion, théorie de convergence Forsyth, Donelson R. 1983.Group dynamics. Monterey : Brools/Cole. LeBon, Gustave. 1895.La psychologie des foules. Paris : Éditions Félix Alcan. 26 janvier : Cours 4 : La société de masse Comment se constitue la société de masse et quelles sont ses conséquences sur laction collective ? Les mouvements de masse institutionnalisés, les partis et les syndicats LAngleterre libérale, lAllemagne nazi et lUnion soviétique communiste Perspectives marxiennes Maheu, Louis (dir.). 1995.Social Movements and Social Classes. London : Sage. Vidéo-reportage 2 février : Cours 5 : Les années 60 et 70 Avons-nous assisté à lâge dor de la contestation ou sa transformation par le passage de la modernité à la postmodernité ? De la lutte pour ses droits à lexpression de ses valeurs Mouvement souverainiste québécois Théorie de la mobilisation des ressources Nouveaux mouvements sociaux Dalton, Russel. 1984.Electoral change in advanced industrial democracies. New Jersey : Princeton University Press. Inglehart, Ronald. 1993.La transition culturelle. Paris : Economica. McCarthy, John et Mayer Zald. 1990.The Dynamics of Social Movements et Social movements in an organizational society. New Jersey: Transaction.
3
4
9 février : Cours6 : Rationalité, émotions et action collective Quelle place peut-on enfin faire à la raison dans laction collective ? Et les émotions ? Fillieule, Olivier, Éric Agrikoliansky et Isabelle Sommier (dir.). 2010.Penser les mouvements sociaux. Conflits sociaux et contestations dans les sociétés contemporaines. Paris : La Découverte. Olson, Mancur. 1978.La logique de laction collective: Presses universitaires de, Paris France. 16 février : Cours 7 : La construction et la représentation des intérêts et des valeurs Comment se forme lidée de la possibilité ou du besoin de contestation ? Médias de masse, propagande, identités, système économique De lindustrialisation et lorganisation scientifique du travail auJust in timeet aux travailleurs autonomes Bernays, Edward. 2008.Propaganda. Montréal : Lux. Marx, Karl. 2007.Le 18 Brumairede Louis Bonaparte. Paris : Flammarion. Tilly, Charles. 2002. Stories, Identities and Political Change. Oxford : Rowman & Littlefield. 23 février : Cours 8 : Le changement social et les mouvements sociaux Quel lien existe-t-il entre les mouvements sociaux et le changement social? Les conséquences des mouvements sociaux : théorie et cas pratiques. Giugni, Marco, Doug McAdam et Charles Tilly. 1999.How social movements matter. Minneapolis: University of Minnesota Press. Mathieu, Lilian. 2004.Comment lutter? Sociologie et mouvements sociaux. Paris : Textuel. Tilly, Charles.Contention and Democracy. 2004.New York : Cambridge University Press.er 1 mars: Cours 9 : Travail de mi-session er Travail à remettre le 1mars, avant minuit. 8 mars : semaine de lecture
5
15 mars : Cours 10 : La violence Quel est et a été le rôle de la violence dans laction collective et politique ? Terrorisme, mouvements armés, violence et changement Gelderloos, Peter. 2007.How Non Violence Protects the State. Cambridge : South end Press. 22 mars : Cours 11 : Le discours gestionnaire et la gouvernance néolibérale Comment sarticule la nouvelle gouvernance ? Comment le pouvoir intègre-t-il les critiques des contre-pouvoirs ? La gouvernance néolibérale et la biopolitique Le management politique Boltanski, Luc. 1999. Le nouvel esprit du capitalisme. Paris : Gallimard. Foucault, Michel. 2004.Naissance de la biopolitique. Paris : Seuil/Gallimard. Foucault, Michel. 2008.Le gouvernement de soi et des autres. Paris : Seuil/Gallimard. 29 mars : Cours 12 : Laction collective et politique contemporaine Quelles formes revêtent les actions collectives aujourdhui ? Les manifestants privés, la contestation intégrée dans la gestion (et la gestion intégrée dans la contestation), la multiplication des lieux de pouvoir, le morcellement de la masse Théories : cadrage et lutte de sens(psychosociologique), discours hégémonique Occupy Wall Street, printemps arabe Invité Cefaï, Daneil et Danny Trom (dir.). 2001.Les formes de laction collective. Paris : Éditions de lécole des hautes études en sciences sociales. Giugni, Marco. 2002. Ancien et nouvel institutionnalisme dans létude la politique contestataire ».Politique et Sociétés(vol. 21, no 3). 5 avril : Cours 13 : Lavenir de la participation, de laction et de la contestation La réception des mouvements sociaux, leur traitement dans les médias, la réponse des dirigeants La notion du conflit Retour sur la matière vue
6
Dupuis-Déri, Francis. 2011. Qui a peur du peuple ? Le débat entre l'agoraphobie et l'agoraphilie politique »,Variations(Printemps : no15). 19 avril : Examen final Rappel des règlements pédagogiques Veuillez prendre note que le trimestre se termine le 27 avril 2012 (incluant la période des examens). Aucune demande dexamen différé ne sera acceptée sans motif valable. Nous entendons par motif valable, un motif indépendant de la volonté de létudiant, tel que force majeure, le cas fortuit ou une maladie attestée par un certificat de médecin. (Règlement pédagogique 8.5). Le Département de science politique a adopté un règlement concernant les retards dans la remise des travaux. La pénalité imposée pour les retards dans la remise des travaux est de 2 % par jour. Cette pénalité est calculée en déduisant 2% à la note obtenue pour le travail en question. Létudiant qui remet son travail après la fermeture des bureaux du secrétariat à midi le vendredi est réputé avoir remis ce travail le matin du jour ouvrable qui suit, à louverture des bureaux, et les jours non ouvrables sont comptés comme des jours de retard.Veuillez prendre note que la boîte de dépôt des travaux à lentrée du Département est dépouillée à midiprécisestous les jours ouvrables. La prévention du plagiat Le Département porte une attention toute particulière à la lutte contre le plagiat, le copiage ou la fraude lors des examens. Le plagiat consiste à utiliser de façon totale ou partielle, littérale ou déguisée le texte dautrui en le faisant passer pour sien ou sans indication de référence à loccasion dun travail, dun examen ou dune activité faisant lobjet dune évaluation. Cette fraude est lourdement sanctionnée. Voir à cet effet le règlement disciplinaire dans lAnnuaire général de la Faculté des arts et des sciences p. II. Bibliothécaire Nhésitez pas à profiter des services de Mathieu Thomas, bibliothécaire disciplinaire spécialisé en science politique. Vous pouvez le rejoindre à son bureau (local 3093 de la Bibliothèque des lettres et sciences humaines, Pavillon Samuel-Bronfman), lui envoyer un courriel (m.thomas@umontreal.ca) ou lui téléphoner (514-343-6111, poste 2625). Visitez aussi sa page internet,Ressources en Science politiquehttp://www.bib.umontreal.ca/SS/pol/)