Prépa Sciences Po – Histoire – Fiche – Le Monde en 1945

Documents
4 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Professeur : Hugo Billard Discipline : Histoire Préparation aux concours de Sciences Po IEP Paris et province Fiche Le monde en 1945 Introduction Le monde en 1945 est très différent de celui de 1939. Les relations internationales, le poids des idéologies, l’ampleur des destructions physiques et morales sont telles que l’on n’imagine pas de pouvoir revenir au système mondial antérieur. Quel monde se reconstruit en 1945 ? 1. L’ampleur des destructions Le monde pleure, en 6 années de guerre, plus de 50 millions de morts, beaucoup de militaires (Allemagne, Japon et Italie : plus de morts militaires que civils) mais aussi – fait nouveau à l’ère contemporaine – une majorité de victimes civiles dans les pays hors Axe (60 000 morts anglais dans la Bataille d’Angleterre, 140 000 morts allemands dans les bombardements alliés de 1945, 600 000 morts français pendant toute la durée de la guerre). Les pays qui paient le plus grand tribut à la guerre sont l’URSS, avec plus de 25 millions de morts (13% de la population) et la Pologne, avec la mort d’un Polonais sur 7. Ces morts vont voir leurs noms ou leurs marques religieuses être progressivement gravés dans les places et lieux publics. Mais une grande partie des 5.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 23 novembre 2009
Nombre de lectures 193
Langue Français
Signaler un problème
Professeur : Hugo Billard Discipline : Histoire Préparation aux concours de Sciences Po IEP Paris et province
Introduction
Fiche
Le monde en 1945
Le monde en 1945 est très différent de celui de 1939. Les relations internationales, le poids des idéologies, l’ampleur des destructions physiques et morales sont telles que l’on n’imagine pas de pouvoir revenir au système mondial antérieur. Quel monde se reconstruit en 1945 ?
1. L’ampleur des destructions
Le monde pleure, en 6 années de guerre, plus de 50 millions de morts, beaucoup de militaires (Allemagne, Japon et Italie: plus de morts militaires que civils) mais aussi fait nouveau à l’ère contemporaine –majorité de unevictimes civilesles pays hors Axe dans (60000 morts anglais dans la Bataille d’Angleterre, 140000 morts allemands dans les bombardements alliés de 1945, 600 000 morts français pendant toute la durée de la guerre). Les pays qui paient le plus grand tribut à la guerre sont l’URSS, avec plus de 25 millions de morts (13% de la population) et la Pologne, avec la mort d’un Polonais sur 7. Ces morts vont voir leurs noms ou leurs marques religieuses être progressivement gravés dans les places et lieux publics.
Mais une grande partie des 5.1 à 6 millions de morts juifs et tsiganes des camps de concentration et d’extermination nazis ne verront jamais leurs noms gravés sur leurs tombes pour la simple raison que l’on ne connaît pas toujours leurs noms et que leurs corps ont disparu dans les chambres à gaz des camps ou les estafettes desEinsatzgruppen. Cet événement est le premier grand traumatisme de 1945, lorsque les camps sont progressivement ouverts par l’avancée des Alliés. On découvre alors un système organisé, délibéré, de recensement, regroupement, déportation et destruction d’un type de population par l’administration d’un Etat, suivant une idéologie précise et une méthode systématique. Cet événement prend le nom deShoah, terme hébreu d’origine religieuse signifiant «la catastrophe». La nouvelle Allemagne qui naît dans l’après-guerre vivra avec cette culpabilité.
Le deuxième grand traumatisme de cette année 1945 est l’explosion des deux bombes nucléaires d’Hiroshima(6 août) et Nagasaki (9 août) qui entraîne la fin de la guerre en Asie
Page1sur4