Prépa Sciences Po – Philo – Cours – L’éthique, la politique et les médias
9 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Prépa Sciences Po – Philo – Cours – L’éthique, la politique et les médias

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
9 pages
Français

Description

Auteur : Serge Provost Discipline : Philosophie Niveau : Sciences Po Serge Provost, professeur de philosophie L'éthique, la politique et les médias à l’heure du « politiquement correct » Parmi les nouveaux phénomènes de société apparus au cours des dernières années, il en est un qu’on ne soupçonnait guère de contagion galopante : la rectitude politique. Friands de « franglais », nos cousins français le nomment « politiquement correct ». Le P.C. (certains se contentent déjà des initiales) représente une des manifestations éthiques les plus originales de la dernière décennie du XXe siècle, mais dont les effets délétères ne se font réellement sentir qu’en ce XXIe débutant. En quelques années seulement, ce que d'aucuns ont appelé « le nouveau courant de moralisation de la langue et des mœurs » s'est propagé en divers lieux de la vie sociale, politique, culturelle et médiatique des grands pays occidentaux. Aux États-Unis, il sévit avec une telle rigueur et amplitude que des auteurs réputés sérieux lui ont d'ores et déjà consacré quelques ouvrages (notamment La culture gnan gnan, de Robert Hugues, Éditions Arléa, 1993). L'évaluation de ce phénomène, nous le verrons, varie selon les approches. Certains le décrivent comme une inflation langagière passagère, d'autres comme un regain du sens des valeurs et une défense concrète des droits de la personne. On évalue différemment ce phénomène P.C. selon son idéologie et son système de valeurs.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 05 novembre 2009
Nombre de lectures 133
Langue Français

Exrait

Auteur : Serge Provost Discipline : Philosophie Niveau : Sciences Po
Serge Provost, professeur de philosophie
L'éthique, la politique et les médias à l’heuredu « politiquement correct »
Parmi les nouveaux phénomènes de société apparus au cours des dernières années, il en est un qu’on ne soupçonnait guère de contagiongalopante : la rectitude politique. Friands de « franglais », nos cousins français le nomment «politiquement correct». Le P.C. (certains se contentent déjà des initiales) représente une des manifestations éthiques les plus originales de la dernière décennie du XXe siècle, mais dont les effets délétères ne se font réellement sentir qu’en ce XXIe débutant.
En quelques années seulement, ce que d'aucuns ont appelé « le nouveau courant de moralisation de la langue et des mœurs» s'est propagé en divers lieux de la vie sociale, politique, culturelle et médiatique des grands pays occidentaux.
Aux États-Unis, il sévit avec une telle rigueur et amplitude que des auteurs réputés sérieux lui ont d'ores et déjà consacré quelques ouvrages (notammentLa culture gnan gnan, de Robert Hugues, Éditions Arléa, 1993). L'évaluation de ce phénomène, nous le verrons, varie selon les approches. Certains le décrivent comme une inflation langagière passagère, d'autres comme un regain du sens des valeurs et une défense concrète des droits de la personne.
On évalue différemment ce phénomène P.C. selon son idéologie et son système de valeurs. Certains y voient du positif puisqu'on affirme, haut et fort, la primauté et le respect du droit à la différence. Les figures dominantes de la domination plurielle : le macho, le raciste et le sexiste y sont ouvertement critiqués. D'autres y voient le paravent des fondamentalistes et des puritains qui n'osent plus se présenter pour ce qu'ils sont: des réactionnaires purs et durs. D'autres encore flairent un mélange de terrorisme intellectueld’extrême gauche («la ligne juste» de feu les gauchistes) et uncome-backde la chasse aux sorcières chère à l'extrême droite.
La droite en parle comme s'il s'agissait d'un salutaire sursaut éthique en cette période historique dépourvue de boussole morale. La gauche voit dans cette tendance lourde la pointe d'un dangereux iceberg : le retour d'un conservatisme éthique et politique sans complexes. Originellement américain, le « politiquement correct » a bel et bien franchi nos frontières canadiennes et québécoises et touche désormais la France de plein fouet. Dans la société politique et lasociété civile d'ici et d’ailleurs, il a ses supporters et ses détracteurs.
Dans ce texte, nous tenterons de circonscrire la nature et l'argumentaire de ce courant moral de notre temps à travers ses principales manifestations.
Tentative de définition
L'expression anglaise politicalcorrectnessle» ou «rectitude politique, traduite en français par « politiquement correct », désigne ce courant de pensée, issu des États-Unis, consistant à ne rien dire et ne rien faire qui puisse donner l'impression de nuire aux droits et libertés des groupes minoritaires.
1
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents