Prevention de la thrombose veineuse en chirurgie orthopedique
73 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Prevention de la thrombose veineuse en chirurgie orthopedique

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
73 pages
Français

Description

Prevention de la thrombose veineuse en chirurgie orthopedique

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 957
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Exrait

Prévention de la thrombose veineuse en chirurgie orthopédique
Avec la collaboration de C Vielpeau
La Thrombose…une réalité qui tue
La maladie thrombo-embolique tueplus que le cancer du sein, le cancer de prostate, le SIDA et les accidents de la route réunis
1,5 million « d’évènements thromboemboliques par an dans l’Union Européenne – 684.000 Thromboses Veineuses Profondes (TVP) – 435.000 Embolies Pulmonaire (EP) – Plus de 500.000 décès/an
Etude VITAE (VTE Impact Assesment Group in Europe)
La loi de Santé Publique d’août 2004 vise à obtenir une réduction de 15% de la mortalité associée aux TVP jusqu’en 2008
Incidence des thromboses sans traitement prophylactique, après PTH et PTG
TVP totales TVP proximales
Emb.p lumlcniqiu
Emb.Pulm fatales
se
PTHPTG
50%61% 17%14%
5,5%4,5% 0,2%0,4%
Collins: N Engl J Med 1988 Mismetti: J Thromb Haemost 2004
La chirurgie orthopédique majeure comporte un haut risque thrombo-embolique malgré une couverture thromboprophylactique par héparine de bas poids moléculaire
L'incidence des thromboses veineuses profondes (TVP) as m tomatiuesreste élevée – 16 à 30 % selon les études – avec un risque d'embolie pulmonaire de 0,1 à 0,4 %
Toutefois, les TVP tomati uess msont plus rares
Nicolaides AN: Prevention of venous thromboembolism. International Consensus Statement. Guidelines compiled in accordance withe the scientific evidence.Int Angiol,2001,20,1-37.
W Geerts et al Prevention of venous thromboembolism Chest. 2005 Nov ;128 (5):3775-6 16304350
Dépistage de la thrombose veineuse
Fibrinogène marqué En 1970, Kakkar utilise la méthode du fibrinogène marqué pour étudier et dépister les thromboses veineuses.
Phlébographie • 9 études cliniques ont montré qu'il existait une corrélation statistique entre le nombre de phlébographies positives sans signe clinique et celui des évènements symptomatiques.
• La phlébographie reste un bon critère de substitution pour évaluer le risque d'évènements thrombo-emboliques avec traduction clinique.
• Dans tous les essais contrôlés évaluant les antithrombotiques, la découverte d'une phlébographie positive a entraîné systématiquement la mise en place d'uné btroagitreapmheinets  hpéopsaitriivneiqs uceh, ecze  dqeusi  rseunjedt sd iaffsicyilme pl'taonmaalytisqeu edsu. devenir de ces phl
Eikelboomet al, Cohenet al.
Historique de la prophylaxie de la thrombose
1970 : L'héparine non fractionnée est utilisée en par voie sous-cutanée. 
1980 : marque le début de l'ère des héparines de bas poids moléculaire utilisées en chirurgie générale, puis en chirurgie orthopédique.
1987-1989 : premières études avec la daltéparine sodique en thromboprophylaxie dans la chirurgie de la hanche
L'énoxaparine est utilisée dès 1986, la nadroparine calcique en 1991
Historique de la prophylaxie de la thrombose
Malgré ce recul, il n'existe pas un consensus international et des pratiques différentes subsistent.
Les antivitamines K (AVK) sont encore utilisées en particulier aux États-Unis en chirurgie orthopédique, bien qu'elles perdent du terrain au profit des HBPM.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents