PROJET D

PROJET D'ETABLISSEMENT

-

Documents
20 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • cours - matière potentielle : élaboration
Ecole Musique & Danse PROJET D'ETABLISSEMENT 2011-2013 Ecole Musique & Danse Port. 06 89 83 04 69 Albertville 688 rue du Commandant Dubois 73200 ALBERTVILLE Tél. 04 79 32 27 82 Ugine 45 place Montmain 73400 UGINE Tél. 04 79 37 28 25
  • ministère de la culture agréée par le ministère de la culture
  • responsable des équipements culturels de co
  • danse projet d'etablissement existant
  • structure publique
  • structures au public
  • structures publiques
  • monde social
  • ministère de la culture
  • em
  • co
  • partenariat
  • partenariats

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 61
Signaler un problème





Ecole Musique & Danse












PROJET D’ETABLISSEMENT



Ecole
Musique & Danse
contact.musique-danse@coral.fr
Port. 06 89 83 04 69

Albertville 2011-2013 688 rue du Commandant Dubois
73200 ALBERTVILLE
Tél. 04 79 32 27 82


Ugine
45 place Montmain
73400 UGINE
Tél. 04 79 37 28 25


Ecole Musique & Danse
PROJET D’ETABLISSEMENT
SOMMAIRE


A. INTRODUCTION 5
B. PRESENTATION DE L’EXISTANT ET ANALYSE 6
1. ETAT DES LIEUX 6
1.1. Le territoire 6
Co.RAL et Confluences .................................................................................................. 6
Arlysère ............................................................. 6
1.2. Rappel historique 6
1.3. Les publics 6
Les enfants ....................................................................................................................... 6
Leurs parents ................... 7
Les adultes 7
Les structures de pratiques en amateur ................................................................... 7
Les spectateurs ............................................... 7
1.4. Les moyens humains 7
La Direction Générale des Services et la Responsable des équipements
culturels de Co.RAL ........................................................................................................ 7
L’Equipe de Direction .... 7
L’équipe pédagogique .. 7
Les équipes administrative et technique ................................................................. 7
Les Pôles administratifs de la Co.RAL et Confluences .......... 8
Diapason 73 et les services culturels du Conseil Général ... 8
1.5. Les moyens techniques 8
Les locaux ......................................................................................................................... 8
Le parc instrumental et matériel ................ 8
Les supports pédagogiques 8
Des supports de communication ................................................................................ 8
Les moyens de communication et de gestion ......................... 8
1.6. Les partenaires culturels 8
Les équipements culturels de la Co.RAL ................................................................... 8
Les Rencontres Musicales - SAVOIE ........... 8
Les associations de pratiques en amateur ............................... 8
Et la danse ........................................................................................................................ 9
Le réseau des Ecoles de Musique de Savoie ............................ 9
Les artistes en résidence .............................. 9
1.7. L’organisation et les partenaires institutionnels 9
L’organisation institutionnelle .................................................................................... 9
Le Conseil d’Etablissement ....................... 10
Le Ministère de la Culture ......................... 10
L’EPCC Diapason 73 .................................................................................................... 10
Le nouveau Conseil Culturel de Territoire ............................ 10
la Région ........................................................ 10
L’Education Nationale ................................................................................................ 10
Le monde social ........... 10
Les organismes de formation professionnelle (CEFEDEM, CNFPT,…) ............. 10
2 / 20


Ecole Musique & Danse
PROJET D’ETABLISSEMENT
SOMMAIRE


Le monde hospitalier .................................................................................................. 10
Les services culturels des communes .... 11
1.8. L’offre pédagogique intra-muros 11
1.9. Le rayonnement de la structure 11
Concerts, Spectacles, Actions culturelles de l’année ......................................... 11
1.10. L’offre de services hors les murs 11
L’Education Nationale ................................................................ 11
Le monde social ........................................... 11
Les ateliers ponctuels 11
L’animation d’événements, quartiers, villages… ................. 11
2. DIAGNOSTIC 11
2.1. Une structure dynamique repérée sur le territoire qui
s’ouvre à des publics de plus en plus diversifiés 11
Le nombre d’actions et partenariats ....................................................................... 11
L’augmentation, la diversification de l’offre pédagogique .............................. 12
Les enseignants - artistes .......................................................................................... 12
Le nombre d’élèves ayant de bas quotients familiaux ...... 12
Les nouvelles interventions extérieures ............................... 12
2.2. Des ressources humaines et techniques qui s’améliorent 12
Une équipe pédagogique en mouvement ............................................................. 12
Des outils de management qui s’améliorent ........................ 12
Des nouveaux locaux sur Albertville ...................................... 12
Un parc instrumental .................................................................. 12
Un outil de gestion et des installations réseau qui progressent ..................... 12
2.3. Une stabilité institutionnelle 13
La Co.RAL ....................................................................................................................... 13
Diapason 73 .................. 13
Le Haut Val d’Arly ........................................................................................................ 13
La Haute-Combe de Savoie ....................... 13
2.4. Une offre pédagogique diversifiée qui doit être encore
plus novatrice et performante 13
Une offre encore très marquée par son histoire. ................................................ 13
Le parcours « Musiques Actuelles » ....................................... 13
Manque de parcours croisés ..................... 13
ème 3 cycle ....................................................................................................................... 13
2.5. Une pérennité à trouver quant aux relations avec
l’ensemble des partenaires 14
Pérennité des actions ................................................................................................. 14
Concertation de l’ensemble des acteurs culturels du territoire ...................... 14
Consumérisme culturel .............................. 14
Le Chœur Intercommunal : ........................................................................................ 14
2.6. Un lieu ressources encore sous-exploité 14
Ressources techniques .............................. 14
rces humaines ................................................................................................. 14
Ressources documentaires ....................................................................................... 14
3 / 20


Ecole Musique & Danse
PROJET D’ETABLISSEMENT
SOMMAIRE


C. PERSPECTIVES 15
1. Développer le travail envers les structures de pratique en
amateur et du monde social 15
Mobiliser et être un lieu ressource pour les encadrants artistiques des
pratiques en amateur ................................................................................................. 15
Croisement des plannings ......................... 15
Sensibilisation des élèves 15
Partage de scènes ....................................................................................................... 15
ème Stage pour les élèves inscrits en 3 cycle.......................... 15
Création d’un orchestre à cordes ............ 15
Demande spécifique des batteries-fanfares ........................................................ 16
Et la danse… .................................................................................. 16
Le monde social ........................................... 16
2. Inscrire la structure dans les nouveaux cadres
institutionnels 17
Diapason 73 .................................................................................................................. 17
Le Conseil Culturel de Territoire ............. 17
Les PACTES .................... 17
3. En direction du monde scolaire, améliorer le travail, sa
visibilité et sa pérennité 17
Plan vocal en primaire................................................................................................ 17
Prioriser les interventions en primaire .. 17
Asseoir le partenariat avec l’Inspection Académique de l’Education
Nationale ....................................................................................................................... 17
Au collège ...................... 17
Au lycée ......................... 17
4. Développer et améliorer encore l’offre pédagogique 18
Les Musiques Actuelles .............................................................................................. 18
Cycle 1 ............................................................ 18
Cycle 2 18
Cycle 3 18
Conseil de classe ......................................................................................................... 19
Percussions et musiques actuelles sur Albertville.............. 19
5. Améliorer le rayonnement 19
Poursuivre la décentralisation de l’action culturelle ......................................... 19
Rencontrer de nouveaux publics ............................................. 19
Organisation générale de l’action culturelle ........................................................ 19
Artiste / enseignant .................................................................... 19
EM&D et Chœurs du territoire ................................................. 19

D. CONCLUSION 20



4 / 20


Ecole Musique & Danse
PROJET D’ETABLISSEMENT
INTRODUCTION


A. INTRODUCTION
En 2008, l’Ecole Musique & Danse de la Co.RAL, devenue conservatoire intercommunal depuis quatre ans,
formalisait son premier Projet d’Etablissement.
Forte de cette expérience, le nouveau Projet d’Etablissement de l’EM&D, présenté dans ce document, est le fruit
d’un long et fructueux travail de concertation entre l’équipe pédagogique, les élus et des partenaires. Il permet
de repréciser les priorités de la politique éducative, culturelle et artistique de notre école pour les trois ans à
venir.
Conformément au Schéma National d’orientation pédagogique de l’enseignement initial de la musique du Ministère
de la Culture et au Schéma Départemental des enseignements, de l’éducation, des pratiques artistiques et de
l’action culturelle de la Savoie, le Conservatoire poursuit son objectif constant d’aller vers une plus grande
démocratisation de la pratique culturelle.
Après avoir dressé l’état des lieux, le bilan détaillé des actions conduites ces trois dernières années analyse les
points forts et les faiblesses de notre projet tout en constatant des progrès de notre école, notamment en termes
de dynamisme et de repérage, sur l’ensemble du territoire.
L'EM&D entend poursuivre sa mission de service public, permettant l’accès de tous à la musique et à la danse.
Dans ce sens, de nouveaux objectifs ont été clairement définis.
Les nouveaux locaux de l’antenne albertvilloise, dont l’ouverture est prévue courant 2012, seront un outil
important pour asseoir l’impact et le rayonnement de l’EM&D.
Outre la poursuite de ses relations privilégiées avec l’Education Nationale et les acteurs culturels du territoire,
l'EM&D souhaite développer, pour tous les publics, de nouvelles entrées en Art : des parcours de découverte et
d’enseignement spécialisé réactualisés. L’EM&D veut également, développer de nouvelles dynamiques de
partenariat avec les associations de pratique en amateur, créer un troisième cycle spécifique afin de contribuer à
la formation de ses cadres de demain et enfin, être lieu de ressource pour l’ensemble des associations de
pratique en amateur et les encadrants.


























5 / 20


Ecole Musique & Danse
PROJET D’ETABLISSEMENT
EXISTANT & ANALYSE


B. PRESENTATION DE L’EXISTANT ET ANALYSE
1. ETAT DES LIEUX
1.1. Le territoire
Co.RAL et Confluences
L’Ecole Musique et Danse compte trois sites pour un même service public d’éducation et d’enseignement
artistique : Albertville et Ugine sur le territoire de la Co.RAL et Beaufort sur le territoire de Confluences.
Chacune des Communautés de Communes assume le coût financier de son école tout en construisant à l’échelle
du territoire un projet partagé.
C’est la Co.RAL qui assume la gestion de l’école. Une convention est établie avec Confluences laquelle est
er
renouvelée tous les 3 ans (le dernier date du 1 septembre 2008).
La Co.RAL regroupe 18 communes, pour une population totale de 43 225 habitants. Elle est articulée autour de
deux villes-centre : Albertville, qui a acquis sa notoriété avec les Jeux 0lympiques de 1992 et Ugine, cité
industrielle. Autour de ces deux pôles, des communes périphériques et d’autres rurales, plus éloignées des
services communautaires, complètent ce paysage.
La Co.RAL a été créée en 2003. Outre la gestion des équipements structurants de son territoire (Halle Olympique,
Théâtre, Cinémas, Equipements aquatiques…), elle assume des compétences diversifiées : développement
économique, transports, environnement et habitat…
Confluences est une Communauté de Communes regroupant quatre communes de moyenne montagne qui
compte 4 728 habitants. Ses ressources proviennent essentiellement du tourisme et de l’hydroélectricité ; les
principes d’aménagement du territoire lui sont propres.
Arlysère
Au-delà de ces deux Communautés de Communes gestionnaires de l’équipement, l'EM&D rayonne sur une
grande partie du territoire Arlysère, Syndicat regroupant la Co.RAL, Confluences, la Communauté de Communes
de la Haute-Combe de Savoie et Com’Arly, Communauté de Communes récemment créée, regroupant les
21
communes du Haut Val d’Arly. Le Syndicat Arlysère gère le Pact et le Contrat de développement du territoire.
C’est sur ce même périmètre que le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale Arlysère-Haut Val d’Arly) est en
cours d’élaboration.
1.2. Rappel historique
Nées au sein des orchestres d’harmonie, les écoles de musique d’Ugine et d’Albertville ont suivi des chemins
er
assez proches avant de se regrouper au sein de l’EM&D de la Co.RAL au 1 septembre 2003. La différence
majeure a résulté de la municipalisation de l’école d’Albertville dès 1972 et son agrément par le Ministère de la
Culture, alors que celle d’Ugine restait gérée par l’association ‘Echo du Mont-Charvin’ (même si une grande partie
des heures étaient assurées, au moment du transfert, par du personnel municipal). Quant à l’antenne de Beaufort,
elle a été créée en 1990 par le conservatoire d’Albertville et transférée à Confluences (Communauté de
Communes du Beaufortain), lors de sa création en 2000. La classe de danse a été créée en novembre 1989 et,
après plusieurs localisations temporaires, s’est installée dans le studio du DÔME Théâtre lors de son ouverture
pour les Jeux Olympiques.
1.3. Les publics
Les enfants
L’évolution chiffrée du public est jointe en annexe.
On constate, depuis deux années, une nette augmentation des inscriptions sur les différents cursus
d’enseignement spécialisé. Ce sont majoritairement des élèves d’âge primaire qui fréquentent l’école.
6 / 20


Ecole Musique & Danse
PROJET D’ETABLISSEMENT
EXISTANT & ANALYSE


Outre leur nombre, ils sont également plus divers dans leur culture et leur projet. On observe également une
hausse des élèves issus des familles ayant les plus bas quotients familiaux.
Leurs parents
Ils sont essentiellement investis autour des pratiques collectives, accompagnant leurs enfants lors des actions
culturelles d’importance. L’absence d’association de parents d’élèves sur les sites gérés par la Co.RAL est sans
doute un frein à leur implication. Ils sont donc plus enclins à avoir un comportement de consommateur.
Les adultes
De plus en plus nombreux, ils sont un appui réel lorsque l’EM&D organise des événements. Grâce aux bonnes
relations qu’ils entretiennent avec l’équipe pédagogique, ils se considèrent davantage comme de véritables
praticiens amateurs, partenaires de l’EM&D plutôt que de simples élèves. Ce dernier point est aussi valable pour
les adolescents.
Les structures de pratiques en amateur
Elles utilisent ponctuellement ou régulièrement les ressources matérielles de l’EM&D, mais insuffisamment les
ressources humaines. Jusqu’alors essentiellement demandeuses de nouveaux praticiens pour assurer la
pérennité de leurs associations, il convient maintenant de développer un nouveau partenariat.
Les spectateurs
Toujours très nombreux, ils sont néanmoins constitués essentiellement de publics « captifs » : parents d’élèves,
familles et amis, publics des partenaires, élèves des classes lors de représentations scolaires,… De même que
pour les associations, l'EM&D souffre sans doute d’un manque de lisibilité de son projet à l’extérieur de ses murs.
1.4. Les moyens humains
L’organigramme est joint en annexe
La Direction Générale des Services et la Responsable des équipements culturels de Co.RAL
Dans le fonctionnement actuel, la Directrice Générale des Services délègue à la Responsable des équipements
culturels de la Co.RAL le suivi de l'EM&D, en lien étroit avec la Direction de l’EM&D et les élus concernés. Cette
personne, qui est en lien quotidien avec la structure, a une vision plus globale des problématiques culturelles du
territoire.
L’Equipe de Direction
Cette équipe, qui regroupe le Directeur, deux enseignants et la secrétaire à temps plein, gère au quotidien
l’ensemble de la structure et se rencontre de façon formelle une fois par semaine. Soutenue par la Responsable
des équipements culturels de la Co.RAL, elle est maintenant installée dans ses fonctions et a la confiance des
enseignants et des élus. Elle s’élargit occasionnellement pour accueillir en son sein d’autres enseignants ayant
des responsabilités particulières.
L’équipe pédagogique
L’équipe pédagogique se compose actuellement de 25 musiciens, venant d’horizons et esthétiques divers et
d’une danseuse.
L’équipe pédagogique est dynamique et performante sur son travail actuel. La Co.RAL et Confluences assumant
l’ensemble des frais de transport liés au redéploiement des professeurs sur les différents sites, l’équipe est
réellement devenue une seule et même équipe pédagogique au service d’un territoire.
Les équipes administrative et technique
L’équipe administrative a été renforcée depuis 2 ans pour un total de 1,5 Equivalent Temps Plein. Toutefois, la
personne titulaire sur le poste à temps complet étant en arrêt de travail depuis une année, son poste est occupé
par des remplaçantes qui se succèdent, ce qui déstabilise l’équipe depuis quelques temps.
L’équipe technique compte deux personnes chargées de l’entretien (Equivalent moins d’un Temps Plein) et des
services techniques de la Co.RAL, qui interviennent à la demande et assurent la maintenance du bâtiment.
7 / 20


Ecole Musique & Danse
PROJET D’ETABLISSEMENT
EXISTANT & ANALYSE


Les Pôles administratifs de la Co.RAL et Confluences
Outre l’équipe administrative et la Responsable des équipements culturels, c’est l’ensemble du Pôle de la Co.RAL
qui accompagne l'EM&D au quotidien dans toute son administration. Celui de Confluences s’occupe de
l’ensemble de la gestion administrative du site de Beaufort.
Diapason 73 et les services culturels du Conseil Général
En plus des ressources internes à l'EM&D et des équipes techniques et administratives des deux Communautés
de Communes, c’est l’ensemble des salariés de Diapason 73 et des services culturels du Conseil Général qui
soutiennent l’évolution de la structure.
1.5. Les moyens techniques
Les locaux
A Ugine, les locaux datent de 2002 et sont adaptés à la pratique actuelle de l'EM&D.
A Albertville des locaux inadaptés, vétustes et trop exigus vont prochainement être abandonnés au profit d’une
nouvelle école, dont l’ouverture est prévue courant 2012.
A Beaufort, l’antenne de l'EM&D est logée dans les locaux de Confluences, mal adaptés à une pratique sonore et
trop exigus aux heures de forte fréquentation.
Le parc instrumental et matériel
Au vu d’un parc instrumental vieillissant, l'EM&D a mené une politique d’entretien, de restauration et
d’acquisition de matériel de sonorisation, de percussions et d’instruments d’entrée de gamme pour les parcours
découverte. Néanmoins, beaucoup d’enseignants restent contraints d’apporter des instruments et du matériel
personnels.
Les supports pédagogiques
De même que pour les instruments, de nouvelles procédures de gestion des fonds ont permis l’acquisition de
supports pédagogiques et leur utilisation plus rationnelle. Là aussi, les enseignants travaillent encore trop
souvent avec du matériel personnel.
Des supports de communication
Grâce à l’implication de l’équipe administrative et avec le soutien du Pôle, de nouveaux supports de
communication, plus esthétiques et efficaces, ont vu le jour.
Les moyens de communication et de gestion
Le parc des ordinateurs portables et des téléphones, les réseaux, le site Internet et le logiciel de gestion sont en
nette amélioration.
1.6. Les partenaires culturels
Les équipements culturels de la Co.RAL
Outre l'EM&D, la Co.RAL gère directement ou indirectement le DÔME Théâtre (convention avec l’ADAC), le DÔME
Médiathèque et les Cinémas communautaires (Délégation de service public aux Amis du Cinéma). Ces trois
acteurs majeurs du paysage culturel territorial sont en partenariat régulier avec l'EM&D.
Les Rencontres Musicales - SAVOIE
De même, les Rencontres Musicales - SAVOIE construisent chaque année des projets avec l'EM&D, notamment
lors de ses « Quartiers d’hiver ».
Les associations de pratiques en amateur
Le territoire est riche d’un patrimoine vivant qui se compose de beaucoup d’associations, dont certaines sont en
danger quand d’autres se créent, à savoir :

8 / 20


Ecole Musique & Danse
PROJET D’ETABLISSEMENT
EXISTANT & ANALYSE


 trois harmonies plus une sur le territoire de la Haute-Combe de Savoie,
 deux orchestres d’accordéons,
 trois batteries-fanfare (celles d’Ugine et La Bâthie ont fusionné),
 plus de dix offres vocales différentes,
 des groupes folkloriques,
 des associations autour des musiques actuelles, d’autres autour de différents types de danses,
 des associations de théâtre (dont l’Acamtare qui travaille assez régulièrement avec l'EM&D),
 des structures d’arts du cirque en reconstruction,
 Il n’y a plus d’orchestre à plectre mais certains mandolinistes viennent répéter dans les locaux de l'EM&D.
Toutes ces structures sont invitées à se retrouver, chaque année, avec l'EM&D pour construire des partenariats et
convenir d’axes de développement.
Et la danse
Si la pratique de la danse en amateur ne peut être comparée à celle de la musique en amateur, elle existe
pourtant : 4 500 danseurs amateurs réunis autour de 250 artistes pour le défilé de la Biennale de la danse à Lyon
en 2010….
Si la Fête de la musique connaît une ampleur exceptionnelle, il n’en est pas de même pour la Fête de la danse qui
n’a jamais pris la même envergure… et pourtant de nombreuses villes instaurent des journées « Fête de la
danse» à des dates qui leur sont propres…
La pratique de la danse en amateur existe mais est bien différente de la pratique en amateur de la musique (en
France), du théâtre et en peinture. On retrouve les danseurs amateurs (adultes) aux travers des stages, des cours
(au sein d’associations) ou/et dans des manifestations ou évènements ponctuels type « Défilé de la biennale ».
Ils sont présents pour découvrir et travailler avec un chorégraphe reconnu, prêts à le suivre pour un travail
approfondi sous forme de stages ponctuels conduisant à une présentation publique. Des compagnies de danse
professionnelles l’ont compris et l’ont intégré à leur travail, parfois de façon originale (cf. Ballet de Biarritz),
incluant la participation à un stage dans le prix de vente du billet pour le spectacle.
La politique de résidence de compagnies de danse mise en place depuis quelques années, entraîne les danseurs
amateurs dans son sillage comme cela a pu être le cas à Albertville, impliquant d’ailleurs des élèves de la classe
de danse.
En 2002, 60 danseurs amateurs ont suivi Josette Baïz pour sa « Parade » place de l’Europe.
En 2005, ils étaient une trentaine autour de Denis Plassard pour monter le spectacle « Publicité ».
En 2007, 27 avaient approfondi le travail de Sylvie Guillermin permettant d’aboutir à « Placement libre »,
événement regroupant de nombreux participants dont plus de 50 danseurs amateurs.
Le réseau des Ecoles de Musique de Savoie
L’EM&D est très active au sein de ce réseau. Les enseignants, dont certains y ont pris des responsabilités,
animent les travaux des différentes commissions.
Les artistes en résidence
L’EM&D essaie de partager le plus possible les résidences d’artistes du territoire même lorsqu’elles sont à
l’initiative d’autres partenaires (Rencontres Musicales-SAVOIE, ADAC…). Chaque année, elle en organise elle-
même.
1.7. L’organisation et les partenaires institutionnels
L’organisation institutionnelle
Dans le cadre de sa convention avec Confluences, la Co.RAL assume la gestion de l'EM&D.
Il appartient aux Conseils Communautaires de ces deux collectivités de prendre des décisions concernant cet
établissement : approbation du Projet, des tarifs, demandes de subventions…
9 / 20


Ecole Musique & Danse
PROJET D’ETABLISSEMENT
EXISTANT & ANALYSE


Dans son organisation, le Conseil Communautaire de la Co.RAL a désigné une équipe d’élus qui est en charge du
suivi et de la vie de l'EM&D. Ce groupe « Equipements » défend les dossiers auprès de ses pairs. Ces élus sont à
la fois à la source de la commande publique et en première ligne pour défendre le projet.
Le Conseil d’Etablissement
Il regroupe élus, professionnels, représentants des usagers, partenaires institutionnels, associations musicales,
structures socio-éducatives du territoire…
Chaque année le Conseil d’Etablissement de l’EM&D se réunit afin de faire le point sur la vie de l’établissement
et l’avancée du Projet d’Etablissement, définir ou redéfinir les priorités, et échanger avec l’ensemble des
partenaires et institutions sur le devenir de la structure. Il est un organe de concertation permettant d’alimenter
la réflexion des élus.
Les comptes rendus et bilan annuel présentés au Conseil d’Etablissement sont joints en annexe.
Le Ministère de la Culture
Agréée par le Ministère de la Culture, l’EM&D élabore tout naturellement son projet pédagogique en conformité
avec les schémas d’orientation pour l’enseignement spécialisé de la musique et de la danse. Dans les trois ans,
elle devra faire une demande d’inspection auprès de la DRAC.
L’EPCC Diapason 73
L’EM&D inscrit également son action dans le Schéma Départemental sur l’enseignement, l’éducation artistique,
les pratiques et l’action culturelle défini par le Conseil Général de la Savoie. Pour la mise en œuvre de ce Schéma
Départemental, le Conseil Général a missionné Diapason 73, nouvel Etablissement Public de Coopération
Culturelle. Cette structure publique, qui remplace l’ADMS (association loi 1901), est gérée directement par les
élus et les représentants du monde culturel désignés par leurs pairs sur chaque territoire.
Le nouveau Conseil Culturel de Territoire
A l’échelle d’Arlysère, un nouveau Conseil Culturel de Territoire a vu le jour. Cet organe de concertation devrait
permettre d’optimiser le fonctionnement des structures culturelles du territoire et de faire connaître les besoins
au niveau départemental.
la Région
Actuellement, l'EM&D n’a, pour son fonctionnement et son développement, aucune relation spécifique avec la
Région.
L’Education Nationale
L’Education Nationale est le premier vecteur permettant une éducation artistique pour tous. Les relations avec ce
partenaire sont fréquentes et primordiales pour que l’EM&D puisse assurer un service public d’éducation
artistique et culturelle.
Un poste de professeur diplômé intervenant en milieu scolaire existe au sein de l’EM&D depuis son transfert.
Même si la mise en œuvre des interventions en milieu scolaire a dû faire face aux difficultés propres rencontrées
par cet agent et la mise en place des PACTES ces dernières années, les relations avec l’Education Nationale sont
nombreuses et c’est maintenant une grande partie de l’équipe pédagogique qui s’implique dans ces partenariats.
Le monde social
Depuis peu, l'EM&D développe davantage de projets avec le monde socio culturel, Petite Enfance, personnes
âgées,… ou celui du handicap, en travaillant avec des acteurs du territoire tels que l’A.A.B. sur le Beaufortain, le
CAMSP et l’IME d’Albertville, différentes Haltes-garderies ou résidences pour les aînés…
Les organismes de formation professionnelle (CEFEDEM, CNFPT,…)
Du fait de l’absence de plan de formation, le travail avec ces différents organismes ne se fait que
ponctuellement, chaque agent étant suivi et accompagné sur ses vœux en matière de formation.
Le monde hospitalier
Actuellement, l'EM&D n’a aucun lien avec le monde hospitalier.
10 / 20