Synthèse chronologique 2 Eléments de réflexion
9 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Synthèse chronologique 2 Eléments de réflexion

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
9 pages
Français

Description

  • exposé - matière potentielle :   des   aspects
 Synthèse  de  l'atelier  de  discussion  et  d'analyse  sur…   Avril  2011     Synthèse  chronologique        2  Restitution  de  l'atelier  tel  qu'il  s'est  déroulé...   Eléments  de  réflexion                          5  Des  pistes  de  réflexion  sur  le  sens  d'une  éducation  et  d'une  université  populaires…   Pour  ne  pas  conclure                          8  Imaginer  les  prolongements,  valoriser  les  possibilités  ouvertes…   12
  • éducation  populaire
  •  compréhension  du
  •  à
  • atelier  
  • ateliers  
  •  nous  voulons
  •  de  l'
  •  et  de  l'
  •  d'
  •  de  la

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 37
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Exrait

12
Synthèsedel’atelierdediscussionetd’analysesur… Avril2011

Synthèse Elémentsde Pournepas
chronologique2 réflexion5 conclure8
Restitutiondel’atelier Despistesderéflexion Imaginerles
telqu’ils’estdéroulé... surlesensd’une prolongements,
éducationetd’une valoriserlespossibilités
universitépopulaires… ouvertes…21
Synthèsedel’atelier Avril2011
L’ateliers’estdéveloppéàpartir
desaxesthématiquessuivants:
1.L’appareilétatiqueetl’idéologie
constitutivedel’imaginairesocial
2.Lepotentielétatiquedansla
constructiondel’hégémonie
3.L’éducationdupeupleet
l’éducationpourlepeuple
4.L’éducationpopulaireentant
quemoteurlatino-américain.
Programmedisponiblesur
www.atria-amdoc.org
Synthèsechronologique latino-américain.LecasparadigmatiquedelaBolivienousa
permis d’aborder cette question. Dans ce pays, avant le
18 janvier. Le démarrage de l’atelier a processusrévolutionnairequenousconnaissonsactuellement,
représenté une épreuve difficile, voire l’Etat bolivien avait essayé de soumettre les différentes
angoissantepourlaplupartd’entre communautésindigènesàlaculturehégémoniqueà
nous.Cecis’explique,enpartie,par travers un programme appelé «éducation
la mauvaise habitude de ne pas populaire». Malgré l’existence de projets
créerdessituationsdeconfianceet pédagogiques autonomes et populaires de longue
parcequ’ilexistaitdesattenteset haleine, tels que l’université de Warizata
des incertitudes importantes. (www.willka.net),lanotiond’éducationpopulaireest
Malgré cela,lesprésentations des restée associée à la vision intégrationniste des
un-e-s et des autres se sont bien régimesantérieurs,etadecefaitétéécartéedu
déroulées,laissantplaceàundébat vocabulaire officiel, dans un Etat qui se veut
initial sur la présence du désormaisplurinational.Ledébatnousaamenéàconsidérerle
néolibéralismedansledomainedel’éducation, défi que représente
aussibienenAmériquelatinequ’enEurope.Ce l’établissement d’un
débataeulieuverslafindelasession,après système d’éducation
l’exposé des aspects logistiques de l’atelier, publiquerespectueuxdes
laissant affleurer les sensibilités politiques de identitésculturellesdans
chacun-e.Enfin,lespolycopiésderéférenceont un pays qui comprend
été distribués, en signalant que les lectures plus de 30 groupes
étaient une composante complémentaire ethniques. Si le projet
permettant d’établir une base commune d’une «éducation
propiceàladiscussion. communautaire» voulu
parlegouvernementque
20 janvier. Nous avons eu l’occasion de
dirige Evo Morales
TO7.Imagedusitewww.tomirail.netparticiper à une conférence-débat sur
implique théoriquement
l’éducationpopulaireenAmériquelatineàTO7,
unrenversementdelarelationentrelepeupleetl’Etat,iln’en
unespaceassociatifduquartierdelaReynerie.
reste pas moins que les tensions entre les dynamiques
À cette occasion, Heriberto et Gabriela ont
imposées par le haut et les processus pédagogiques et
montré que la notion d’éducation populaire
territoriauximpulsésparlebasexistenttoujours.
revêtplusieurssens,ycomprisdanslecontexte
243
«L’idéequelesétudiantssortentdesuniversitéspourposerquelquesfondementsdetransformationsocialeestSynthèsedel’atelier Avril2011intéressante.Maisest-cequ’ilnefautpasfairel’inverse:partirdusavoirpopulaireetdelamémoirehistoriqueet,à
partirdelà,construireaveclesgenscommedesacteursdelatransformationsociale?C’estàdirequ’onabandonne
lefaitqu’onsoitnouslesporte-parolesd’eux.C’estparcequenoussommesissusdelaclasseouvrièreoumêmedela
petite-bourgeoisequenousavonsuneperspectiverévolutionnaire,maissouventonsetrompe.Commentconstruireà
traverslesréalitésprofondes,culturellesetsociales,desfondementsdetransformationsociale?»
Plus tard… Une fois revenus dans l’université, nous auxexpérienceséducativesvécuesparlesun-e-setles
avonscommencéladeuxièmeséanceenanalysantla autres. Nous avons constaté de façon pratique
discussion à TO7, avant d’engager la réflexion sur la l’importance du témoignage en tant qu’outil pour la
problématique programmée: l’appareil étatique et reconstruction historique —dans le cas présent, par
l’idéologieconstitutivedel’imaginairesocial.Lalecture rapport à l’éducation publique et ses implications
dutexteEspritsd’État(Actesdelarechercheensciences sociales—toutenconstruisantundiscoursquin’efface
sociales n°96) de Pierre Bourdieu s’est révélée pas les sujets. Des expériences aussi diverses que
particulièrementfécondepuisqu’elleapermisd’avoirun l’éducationreligieuseauMexique,lascolarisationdans
pointdedépartpourexercerunecritiquedel’Etat,de un contexte de guerre ethnocidaire au Guatemala,
sonhégémonieetdel’idéologiequilarendpossible.Le l’éducation selon la pédagogie Freinet en France, les
dialogue entre les textes et nos propres vies difficultésdel’enseignementàl’universitédeToulouse,
quotidiennes visait à déconstruire puis à reconstruire letravailsocialaveclesenfantsd’Empalot,etc.ontété
collectivement les notions d’Etat, de peuple, de exposées. Profitant de l’affleurement des souvenirs
populaire,d'indigène,demétis, entreautres.Pource scolaires des un-e-s et des autres, nous avons, par
faire, quatre équipes ont été constituées à l’intérieur groupes, représenté théâtralement des expériences
desquelles nous avons commencé à répondre aux d’éducation.Cettedynamiqueapermisdeprendredela
questionssuivantes:qu’est-cequel’Etat?Quelestson distance par rapport aux vécus individuels qui,
rôle dans la construction de l’imaginaire social et extériorisésdecettefaçon-làetnonsansdérision,sont
commentsemanifeste-t-ildansnosviesquotidiennes? devenus source de réflexion et non seulement de
Lefaitétatiqueestapparudedifférentesmanièresselon commotion,commeilarrivesouventdanslesexercices
lesvécusindividuelsetselonl’intersubjectivitépropreà dethéâtre,oùl’histoireracontéeesttropartificielle.
chaqueéquipederéflexion.
31janvier.Cejour-lànousavonsorganiséuneseconde
conférence-débatàlaMaisondesInitiativesÉtudiantes
25janvier.Àpartirdelatroisièmeséance,lacohésion intitulée:Education populaire / Université populaire.
dugroupe—dérivéedutravailenéquipesréalisédurant Quelssavoirs,dequietpourqui?Dialoguedusudau
laséanceprécédente—apermisd’approfondirledébat, nord.Heriberto Paredes a introduit le débat en
detellesortequ’ilseraitinutiled’abordericil’ensemble rappelant l’enracinement historique de l’éducation
desidéesexpriméescejour-là.Ladynamiquedu«Mur populaire dans les mouvements politiques
d’idées»—quiconsisteàcollersurunmurlesrésultats d’émancipationenAmériquelatine.Ilaensuiteprésenté
dechaqueéquipeenréorganisantlesaffichesaufuretà l’histoire d’une organisation salvadorienne appelée
mesuredesprésentations—nousaconduitàdébattre «EquipoMaíz»(www.equipomaiz.org.sv),quiconstitue
surdesthématiquesaussidiversesqueladémocratie,la aujourd’hui un vaste réseau d’éducateurs et se
citoyenneté et la barbarie, la politique migratoire en revendique de l’éducation populaire. Née dans le
France, l’histoire occitane, l’armée, la violence, etc. contexte de la guerre civile qui a fait rage dans les
Malgré l’existence de positions différenciées, il n’a années1980,l’Équipe Maïsaaussitôtreprésentéune
jamaisétéquestiond’imposerdespointsdevuenide voie d’avenirpourlescommunautés qui, malgréleur
disqualifierl’opiniond’autrui.Ainsisommes-nousarrivés opposition au régime militaire et leur volonté de
à la conclusion que la réalité de l’Etat, dans sa
conception hégémonique, dérange et déçoit; qu’il
existe une satiété par rapport aux formes étatiques
commeseuleoptiond’organisationsociale,ledomaine
de l’éducation n’échappant pas à cette sensation
d'érosionetdefutilité.
27janvier.Dansunchangementderythmeévidentpar
rapportautravailenéquipe,nousavonscommencéla
quatrièmesessionpardestémoignagespersonnelsliés
35
Synthèsedel’atelier Avril2011
transformationsociale,refusaientdeprendrelesarmes.Commedans
beaucoupdepaysd’Amériquelatine,ceprojetd’éducationpopulairea
héritédusavoir-faireetdel’organisationdéveloppésaupréalablepar
lesecclésiastiquesdelathéologiedela libération.«Sans ce types
d’initiatives,affirmaitHeriberto,leniveaud’éducationetd’illettrisme
enAmériquelatineseraitlemêmequ’ilyatrenteans».Ledébats’est
rapidement animé autour de la question de la politisation des
processuspédagogiquesdansdessituationsdeviolencearmée,suiteà
quoiilafallupréciserquel‘éducationpopulairereprésentaitdansla
plupartdescasuneoptionpacifiqued’émancipation.JeanMarcIzrine,
quitravailledanslequartierduMirailetypromeutlacréationd’une
université populaire, a pris la parole pour fournir des éléments
d’histoirepermettantd’orienterunprojetdecettenature:importance
d’une co-construction dessavoirs avecleshabitant-e-sduquartier,
questionnement sur les destinataires de l’éducation, nécessité du
travail en situation d’égalité, prise en compte des situations
particulièresdesintéressé-e-s:«Onnepeutpasfaired’éducationsans
Dynamiquedu27janvier:miseensavoircequefontlesgens,cequ’ilsmangent,cequ’ilsvivent».
scènedesituationsd’enseignement
er1 février. Durant la cinquième session nous avons discuté sur la
Il était important, dans le cadre dedéfinitiondel’éducationpopulaire.Ledébatacependantsuscitéla
l’atelier, de partager des témoignagesprésentation de postures différentes, les un-e-s plaidant pour une
personnelsrelatifsàl’école,àl’universitédéfinitioncollectiveetlesautrespréférantunconsensusautourdes
etàl’éducationengénéral.L’expérienceprincipesquirendentcomptedespossibilitésdedéveloppementde
individuelle étant sédimentée à la foisl’éducation populaire : horizontalité voire effacement du rapport
danslecorpsetdans lapensée,étantenseignant-enseigné,prisedeconscienceparrapportàunesituation
gestes, hexis corporelles autant qued’oppression, prise en compte des nécessités propres à chaque
représentations, nous avons tenté desituation,émancipationindividuelleetcollectiveàtraversl’éducation.
mettreenplacedessaynètes.ChacuneSoulignonsquel’onaaussiévoquélapossibilitédefairecoexisterces
devait donner à voir et à vivre desprincipesavecceuxdel’éducationofficielle.D’autrepart,ilsemble
situationsconcrètesvécuesparlesun-e-snécessairedetoujoursinterrogerd’oùl’onparleetd’oùl’ontravaille
et les autres. Après une discussion endansl’éducationafind’éviterdetransformerl’éducationpopulaireen
groupe,nousnoussommesaccordé-e-sunepureméthodologie.
sur des thèmesà mettre en scène par
3 février. Nous sommes finalement arrivés à la conclusion que équipes : le silence (celui qui angoisse
l’enseignant-edevantuneclassemuette,l’éducationpopulairerevêtnécessairementunaspectrévolutionnaire
celui imposé aux élèves), la régulationdanslesensoùelleimpliqueunetransformationdesmodalitésde
desconflitsetenfindiversidéaux-typesconstruction des connaissances et, par la même occasion, une
de situation d’enseignement àtransformationdesrelationssocialesàviséeémancipatrice.L’aspect
politiquedel’éducationpopulaireaétémisenévidenceàtraversla l’université. Cette dynamique a permis
de mettre à jour des expériencesprésentationd’expérienceséducativeslatino-américaines,discutéesà
lasuitedelaprojectiondequelquesmatériauxaudiovisuels(surle communesmalgréladiversitédesâges
et des pays, ainsi que de discuterSalvadoretleMexique).Noussommesfinalementparvenusàdeux
concrètementdesmoyensàmettreenaccords de nature différente. Le premier consiste à dire que la
distinctionentrel’éducationpopulaireetl’éducationofficiellerepose œuvrepourpallieràcertainessituations
rencontrées dans nos pratiquessurladistinctionentrel’être(actionconstitutivedel’individuetdu
groupe)etl’avoir(possessionetdistributiondusavoir).Ledeuxième pédagogiques.
accord nous donnait pour devoir la création d’une ou plusieurs
chansonsreflétantlesprincipesdel’éducationpopulaireetexcluant
lesconcepts-clésquenousavionsmobiliséstoutaulongdel’atelier…
Paritenu!

412
Synthèsedel’atelier Avril2011
Versuneuniversitépopulaire?
Élémentsderéflexion
« De este modo el educador problematizador rehace constantemente su acto
cognoscente en la cognoscibilidad de los educandos. Estos, en vez de ser dóciles
receptoresdelosdepósitos,setransformanahoraeninvestigadorescríticosendiálogo
coneleducador,quienasuvezestambiénuninvestigadorcrítico»

PauloFreire,Pedagogíadeloprimido
réduireàlaportioncongruelesdifférentesapprochesDel’Etatcommeconstructionde
possiblesetencoremoins trancherdéfinitivementlesl’hégémonie…
débatssurlaquestion.Entoutcas,ils’agissaitdemettre
à distance les tentations de neutralité, incompatibles«Onnepeutsedonnerquelqueschancesdepenservraiment
aveclanécessairecritiquedel’éducation.unEtatquisepenseencoreàtraversceuxquis’efforcentde
penser, qu’à condition de procéder à une sorte de doute
Instancedelégitimation,arènedeconflit,instrumentde
radicalvisantàmettreenquestiontouslesprésupposésqui
pouvoir, machine administrative, l’Etat a des
sontinscritsdanslaréalitéqu’ils’agitdepenseretdansla
caractéristiques différentes selon les pays. L’Etat
penséemêmedel’analyste.»
françaisavecsa«noblesse»n’estpasl’Etatmexicain

«enfaillite», ou l’Etat soi-disant «plurinational» qui
PierreBourdieu,Espritsd’Etat
s’instaure en Bolivie.«L’Etat, affirme la politologue

RhinaRoux(2005),est le processusdereconstitution,
commecommunauté,del’unitéd’unesociététirailléedeCommencer à réfléchir à l’éducation en posant la
l’intérieur par des relations de domination-questiondel’Etatetdesaconstructionn’estpaschose
subordination. C’est le procès continu —et toujourssimple.Pourtant,est-cequ’uneréflexionquichercheà
instable—d’unitéd’êtreshumainsqui,misenrelationarticuler d’une part l’éducation et d’autre part le
entreeuxpardesliensnonsymétriques,dépasse—enpopulaire peut faire l’économie d’une réflexion sur
les unifiant— les conflits potentiels, en conservant lal’organisationpolitique?Ladiversitédesappartenances
fragmentationinternedelasociétéencohésion».nationales et des origines disciplinaires en présence
dans cet atelier a rendu les choses encore plus
Dans ce processus de «suture», parmi d’autres
complexes. Les Latino-américain-e-s, par exemple,
processus,l’éducationaungrandrôle.Lecasfrançais
s’étonnaient de l’acharnement français à mettre une
est paradigmatique de l’usage d’une scolarisation
majusculeàEtat!
massivedanslebutdeconstruirel’unité.Unitéquien
l’espèces’appelleRépublique,uneetindivisible.Lancerlaréflexioncollectiveàpartirdelànousapermis
deconstruireunréférentielcommun,sanspourautant
Bien évidemment nous ne pouvons, au risque de
543
Synthèsedel’atelier Avril2011
reconduirelaréificationdel’Etat,leconfondreavecces «Ilsepeutquedanslarelationenseignant/étudiant,
certainesdevosexigencesliéesàvotrestratégieprocessus;ilestcadreautantqu’acteur,objetdeluttes
etinstrumentdecelles-ci.Replacerl’éducationdevantla d’enseignementconduisentàunesituationtenduevoire
nécessitédesuturerunesociétéfoncièrementdivisée, conflictuelle(…).Lapersonneétudiantepeutalorstirer
permetdepointercequi,dansl’éducation,relèvedu sonenseignantverslui,enledétrônantdesonidentité
dressageetdumaintiendel’ordre.Ordrelégitime,ordre fonctionnelle»
nécessaire,police dirait Jacques Rancière. L’éducation
ContenudelaformationducabinetProgresspourlesparticipedelamiseenplaced’unsystèmed’évidences
moniteursdel’UniversitéduMirailsensiblesquigarantitl’existenced’uncommunainsique
lesdécoupages quidéfinissentlesplaces etles parts
respectives.Onvoitbiencommentlesensiblesefait
organisateur,commentildessineunemanièred’êtreet
institue un rapport de visibilité/invisibilité qui donne
disserte—s’appliqueselonnousàlasituationactuelle
corpsàl’espacesocialmême.Ainsi,nousditBourdieu
de l’enseignement universitaire qui bien souvent
(1993), «le monde social est parsemé de rappels à
ressembleàunactededépôtdelaconnaissancedansl'ordrequinefonctionnentcommetelsquepourceuxqui
lesapprenants.Àcelas’ajoutent,commenousavonspu
sontprédisposésàlesapercevoir,etquiréveillentdes
le constater à travers les témoignages relatifs auxdispositions corporelles profondément enfouies, sans
expériencespédagogiquesdesun-e-setdesautres,le
passerparlesvoiesdelaconscienceetducalcul».
méprisetladisqualificationauxquelssontsoumisles
étudiants.Ici,lacontradictionestflagrante.Quelestce… à l’éducation populaire comme projet
modèle pédagogique qui produit des enseignant-e-s
d’émancipation censés assumer la responsabilité du maître tout en
rendantresponsableslesapprenantsdeleur«bêtise»
Mais alors que pourrait-on appeler une éducation
etleur«fainéantise»?
populaire? On ne peut se donner une chance de
répondre sans reconnaître que l’éducation populaire Pourcomplétercetteanalyse,nouspouvonsdistinguer
n’estpas en soi un objet d’étudemais une diversité deux éléments de problématique qui sans être
d’expériencesenconstruction.Sil’onserapporteaux séparablesméritentd’êtreobservésséparément.
expériences latino-américaines ou françaises, le seul
pointcommun,àpremièrevue,c’estladiversité.Après Laquestionpédagogique
avoir constaté la différence radicale de ces deux
histoires, nous nous sommes concentré-e-s sur Dans une réflexion pédagogique, il est possible et
l’expérienceoutre-Atlantique,enrevenantsurlespasdu nécessaire de penser l’enseignement comme une
pédagogue brésilienPauloFreire.Pour cela ilnous a recherchecollectivetoujoursrenouvelée.Ensuivantle
fallu faire le deuil d’une certaine position de postulatdeFreireselonlequeliln’existedesavoirque
l’intellectuelquipostule,d’unepart,l’ignorancecomme dansl’invention,danslaréinvention,danslarecherche
fondement de la domination et, d’autre part, la curieuse,inquièteetpermanente,onpourraitredéfinir
connaissance d’un ensemble de savoirs déterminés lerôledel’enseignant-chercheurquiseraitalorsinvitéà
comme condition indispensable de l’émancipation. reproduire constamment avec des «étudiants-
Cettemystiquedudévoilementn’estpasprésentechez chercheurs», la recherche elle-même. Il y a là un
Freire,bienaucontraire. élémentintéressantpourl’enseignementuniversitaire.
Freire parle d’acte permanent de découverte de la
Pour Freire, l’éducation populaire est un projet de réalité, de chercheurs critiques en dialogue avec
subjectivationquel’onpeutrésumerparuneformule: l’enseignant,toujoursencontactdirectaveclemonde.
«exister humainement c’est dire le monde et le «Cequiavantexistaitcommeobjectivité,maisn’était
transformer».Ils’agitdecomprendrelemondeetde pasperçuedanssesimplicationslesplusprofondeset,
s’yincluredansetparunecapacitédeletransformer. parfois,n’étaitmêmepasperçu,se“détache”etassume
Orcettecapacitéestpartiellementconfisquéedèslors une forme problématique et, par là, un défi.(…) Les
que la parole est déléguée aux «savants». A-t-on apprenantsdéveloppentleurscapacitésdesaisieetde
vraiment l’opportunité de mettre ses paroles en compréhensiondumondequi,dansleurrelationaveclui,
actesdanslessystèmesuniversitairesenplace?Est-il seprésentealorscommeuneréalitéentransformation,
aufondpermisdecontredirelemaître? unprocessus».
La critique adressée par Freire à ce qu’il appelle Il nous semble que, jusqu’ici, le projet reste
«l’éducation bancaire» —narrative, discursive et
665
Synthèsedel’atelier Avril2011
parfaitementcohérentavecl’universitéetd’autant savoir pratique du monde permettant de transformer
plus une université de sciences humaines. Ce concrètement les conditions d’existence. Dans ce
pourraitêtreunangled’unediscussioninterrogeant processus de subjectivation, l’intérêt des savoirs
lespratiquespédagogiquesau seindel’université académiquesn’estqu’unehypothèsequ’ilfautsanscesse
tellequ’elleest,questionnantlerapportentreles remettreencause.
étudiant-e-setlesenseignant-e-s,etapportantdes
Sil’éducationpopulaireestunprocessusdesubjectivation,clefs sur le métier d’enseignants-chercheurs, en
c’estàundécentrementdusavoirqu’ellenousinvite.Ilestproposant un statut d’étudiants-chercheurs. Il est
question de partir des besoins et des réalitésnécessaire d’avoir une véritable réflexion
«populaires». Sauf à imaginer que ces savoirs soientpédagogique sur l’enseignement universitaire. Les
saisissablesetquantifiables,uneexpérienced’universitédynamiques et les outils de l’éducation populaire
populairenepeuts’imaginerquecommeunerecherchemais aussi les travaux en pédagogie (Freinet,
permanente, un tâtonnement sans cesse renouvelé, uninstitutionnelle, active, etc) peuvent être autant
processus dans lequel il faudrait mener ensemble lad’apportindispensablespourpallieràunesituation
question pédagogique de l’organisation dessouvent jugée «catastrophique» de la part des
enseignements etlaquestion politiquedes choixet duétudiant-e-s,situationquin’estpeut-êtrepassans
pouvoir, de manière conjointe et jamais séparée. Nousrapport avec les désertions constatées dans les
espéronsquelesquelquesélémentsderéflexionquiontpremièresannées.
émergé lors de ces ateliers pourront alimenter la
dynamiquedeconstructiond’uneuniversitépopulaire.Laquestionpolitique
Se pose ensuite la question du «populaire», du
destinataire/producteur qui n’est plus un sujet
Elémentsdebibliographie:individuelmaisbienunsujetcollectif.Làleproblème
estdifférent et ne peutresterenfermé dansune
Bourdieu, Pierre y Passeron, Jean Claude, La reproducción.
réflexion pédagogique, ni se limiter à des Elementos para una teoría del sistema de enseñanza,
déclarations d’intentions, encore moins s’affirmer EditorialFontamara,México,2009.
danslecadredel’université,outildereproduction Freire,Paulo,Pedagogíadeloprimido,SigloXXI,México,1974.
sociale,de«formationdescadresducapital»disait __________,CartasaGuinea-Bissau.Apuntesdeunaexperiencia
enproceso,SigloXXI,México,1977.Diane lors de la première séance de l’atelier.
Garza,AnaMaría,Paz,MaríaFernanda,Ruiz,JuanaMaríayCalvo,L’universitétellequ’elleestaujourd’hui(celledela
Angelino, Voces de la historia. Nuevo San Juan Chamela,LMD, de la LRU) peut-elle être «populaire»? A
NuevoHuixtán,NuevoMatzam,UNAM-CRIM,México,1994.quelles conditions? Nous n’avons, ici, pas de
Gómez, Marcela y Puiggrós, Adriana, La educación popular en
réponse,pasderecette.
AméricaLatina,EdicionesElCaballito-SEPCultura,TomoI-II,
México,1986.
Beaucoupd’interventionssontalléesdanscesens,
Gramsci,Antoni,Cuadernosdelacárcel:NotassobreMaquiavelo,
tantlorsdesateliersquedesdébats.Uneuniversité
sobrepolíticaysobreelEstadomoderno,JuanPablosEditor,
populaire ne doit pas être une tribune populaire
México,vol.1,2009.
pourlessavoirsacadémiques.Faisonsnôtrel’idéede Mariátegui,JoséCarlos,Temasdeeducación,EditorialLaboratorio
Freireselonlaquelle«lapratique problématisante Educativo,Carácas,2008.
(…) présente aux hommes [et aux femmes Roux,Rhina,Elpríncipemexicano.Subalternidad,historiayEstado,
certainement]leursituationcommeunproblème», EditorialERA,México,2005.
Rancière,Jacques,Lemaîtreignorant,5leçonssurl’émancipationunproblèmeàrésoudreetqueeuxetellesseul-e-s
intellectuelle,Fayard,Paris,1987peuventrésoudre.Ilnes’agitpasalorsdedirigerun
Tapia, Luis, Política Salvaje, CLACSO-Muela del diabloEditores-savoiruniversitaireàunpublic«exclu»,demanière
Comuna,LaPaz,2008.pluscompréhensible,dansuneffortdedidactique.
Zavaleta,René,Clasessocialesyconocimiento,Losamigosdel
L’universitépopulairenepeutpasêtreunsimplelieu
libro,LaPaz,1988.
de vulgarisation (sans nier l’intérêt d’une telle
démarche).Maisplutôtunlieudeconstructiond’un
“Laflordelapalabranomuere,aunqueensilenciocaminennuestrospasos.Ensilenciosesiembralapalabra.Para
queflorezcaagritossecalla.Lapalabrasehacesoldadoparanomorirseenelolvido.Paravivirsemuerelapalabra,
sembradaparasiempreenelvientredelmundo.Naciendoyviviendonosmorimos.Siempreviviremos.Alolvidosólo
regresaránquienesrindensuhistoria.”
FragmentodelaCuartaDeclaracióndelaSelvaLacandona,1°deenerode1996.712
Synthèsedel’atelier Avril2011

Conclusion «Ilfautapprendrequelquechoseetyrapportertoutlereste
oucommentclorel’ateliersans d’aprèsceprincipe:touteslesintelligencessontégales»
refermercetespacedediscussion?
JacquesRancière,Lemaîtreignorant.
L’atelierapermisauxun-e-setauxautresdes’exprimer sinouspensonsqu’ilestjusted’ouvrirl’universitéàson
librementetdeconstaterqu’ilestpossiblederéfléchiret environnementimmédiat,ilfautd’abordquedansles
d’apprendre autrement. Nous pouvons désormais quartiersonpuissediscutersurlanécessitéd’avoirune
affirmerquecetyped’expériencesrenforcelacapacitéde université,surl’utilitédesavoir,d’éduquer,deformer.
chacun-e à être sa propre voix, tout en sortant de
Enfin,nouspensonsquelameilleurefaçondefermerlel’isolement intellectuel. En outre, nous pensons que
cycleestd’encouragerl’ouverturedecetyped’espacel’intersubjectivitéquisecréeenconfrontantlemondedes
dediscussion,ensachantquecellesetceuxquiyontidées et celui des expériences vécues, favorise le
pris part, malgré les difficultés que cela a pudéveloppement de connaissances collectives et la
représenter, seront disposés à reproduire —jamais àcapacitédesgroupesàs’organiser,àcoopérer,àinventer.
l’identiquebiensûr—l’expérience.Ilestgratifiantde
Ilestimportantdesoulignerquelesréflexionsexprimées savoirquecetatelierlaissederrièreluiunréseaude
aucoursdel’ateliernouslaissentdevantunesituation travailquiseproposedemaintenirlecontactmalgréla
préoccupante:lesformesetlesstructurespédagogiques distance.Noussavonsquecelaneserapasfacileetque
del’Etatnecréentpasd’adhésionmaisplutôtdudésarroi, souvent celles et ceux qui persévèrent sont peu
ellesnefavorisentpaslaglobalitédessavoirsmaisplutôt nombreux, mais nous savons aussi que sans ces
la spécialisation à outrance qui empêche une praxis moments de travail collectif et de discussion,
concrèteàl’intérieurdelasociété.Nousvoulonsdirepar l’autogestion éducative existera seulement dans le
làquel’universitédoitsetransformeroubienserésigner mondedupossiblesansjamaisfairepartieduréel.
à perdre sa légitimité en tant qu’espace de la pensée
critique et du développement scientifique, entendu
comme la nécessité de trouver des réponses et des
explicationsàdesphénomènesspécifiques.Danscesens,
8Synthèsedel’atelier Avril2011

Organisationpédagogiquedel’atelier:
GabrielaDelgadilloetHeribertoParedes

Coordination:
JeronimoDiazetAméricoMariani
jerrosk@gmail.cometmariani@univ-tlse2.fr
www.atria-amdoc.org
Danslecadrede
L’UniversitéPopulaireduMirail
Avecl’aimablesoutiende:

ConseilScientifiquedel’UniversitédeToulouse-LeMirail,
UFRSciences,Espaces,Sociétés,
LaboratoireInterdisciplinaireSolidarités,Sociétés,Territoires
InstitutPluridisciplinaired’Étudessurl’AmériqueLatineàToulouse
9