Video Vox Organon dossier

Video Vox Organon dossier

-

Documents
11 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • redaction
  • cours - matière potentielle : écriture avec pierre pincemaille
Video Vox Organon Création 2011 [Concert/Vidéo/Sculptures] MUNE Duo claire bergerault, voix jean-luc guionnet, orgue + christophe macé sculptures, vidéo Collectif Blanc Vacarme 2, place Aristide Briand -86000 Poitiers
  • électro-acoustique
  • église saint- jean
  • église saint-jean
  • eglise saint-jean
  • festival muzzix
  • duo mune
  • jeune création
  • saint ouen
  • saint-ouen
  • saint- ouen
  • orgue
  • orgues
  • voix
  • musique
  • musiques
  • projet
  • projets

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 46
Langue Français
Signaler un problème
Video Vox Organon
Création 2011
[Concert/Vidéo/Sculptures]
MUNE  Duo claire bergerault,voix jean-luc guionnet,orgue + christophe macé sculptures, vidéo CollectifBlanc Vacarme 2, place Aristide Briand -86000 Poitiers
PRESENTATION DU PROJET VIDEO VOX ORGANON
Jean-Luc GUIONNET: orgue Claire BERGERAULT: voix Christophe MACE: sculptures lumineuses, vidéo.
VIDEO VOX ORGANON est un concert du duo Mune, mis en regard par le plasticien Christophe Macé.
La musique deMuneimprovisée, et se nourrit des lieux, de l'architecture, de l'espace sonore qu'elle est traverse et qu’elle creuse avec les sons générés par l’orgueet lavoix.
Claire Bergeraultexplore toutes les facettes de l’art vocal au sens large du terme. Elle se plait à détourner le chant de sa ligne, s’empare des syllabes, les façonne, jusqu’à ce qu’on ne puisse parfois définir qui de l’organique (la voix) ou du non-organique (l’orgue) fait entendre le son de « la voix humaine ». Renouvelant le genre de l’improvisation à l’orgue,Jean-Luc Guionnetentendre cet instrument d’une manière fait personnelle et novatrice, faisant surgir toute sortes de sons les plus inouïs, les plus inattendus. Il sculpte le son, et « l’exprime comme on le dit d’un citron ».
Christophe Macéégalement l’œil d’un artiste contemporain sur ces édifices historiques et proposera religieux.Il présentera un travail autour desculptures lumineuses et de vidéo.
Plusieurs films très courts représenteront des bouches filmées en gros plan fixe de personnes retenant leur souffle le plus longtemps possible, à l'extrême. Les acteurs seront les résidents sourds deLarnay(86) et les étudiants de l'EESI(Ecole Européenne des Sciences de l’Image). Plusieurs écrans, comme des points lumineux seront disposés dans la nef. On pourra observer tous les micromouvements, les plis de la bouche qui varient en fonction de l'effort à retenir sa respiration, et le bruit très puissant du souffle qui intervient comme une libération. La vidéo alors viendra former une sorte detrio à vent, avec l’orgue et la voix. Unetour lumineuse sera érigée dans l'église. Comme une sorte de puits de lumière sans fond, cette sculpture symboliquement très forte, sera illuminée en son sommet. Elle aura été moulée sur le modèle d’un des piliers de l’église dans laquelle se fera la résidence prévue en mai et juin prochains, l’église Saint-Jean-De-Montierneuf de Poitiers.
NOTE D’INTENTION
Naissance du projet
Le duoMune, composé deJean-Luc Guionnetl’orgue liturgique et à Claire Bergeraultchant, existe au depuis 2006. Notre musique est très fortement influencée par les lieux dans lesquels nous jouons ; non seulement les édifices religieux dans lesquels les orgues se trouvent mais aussi, et peut être surtout la situation de chacun de ces orgues dans l’architecture : comment l’instrument s’inscrit dans le bâtiment, comment le son circule ou pas entre les espaces, et comment la voix, à chaque fois différemment, va parcourir, résoudre, poser ces situations, pour elle-même, et dans la musique.
Notre musique est entièrement improvisée : l’espace, l’architecture, l’acoustique des lieux sont de fortes sources d’inspirations pour nous, mais sont aussi, pragmatiquement, les données que nous devons prendre en compte à chaque moment pour que la musique existe vraiment dans chaque situation donnée, chaque instant.
Nous pratiquons toujours l’improvisation, avec l’incessant souci d’unsonpropre à notre duo. Nous nous efforçons dans notre travail de creuser les choses et surtout de les pousser à bout. Notre propos s’est sans doute concentré, épuré, préférant l’économie des moyens aux conversations, l’écoute, la tension, l’intensité des silences, les contrastes, la recherche sur le son étant les valeurs que nous développons aujourd’hui.
L’idée d’accueillir un plasticien est partie de cette constatation simple que nos improvisations dans ces lieux étaient éminemmentin-situserait-ce par la particularité extrême de chaque orgue). Investir l’espace (ne acoustique de l’église aussi bien que son espace physique, ses dimensions, sa matière, sa structure devenait une nécessité dans l’aventure esthétique et le parcours du duo. De plus, le placement de l’orgue généralement en tribune, nous rend invisibles pour le public, et transforme ces concerts acoustiques instrumentaux en concert acousmatiques, libérant, du même coup, l’espace visuel.
Il était très important pour nous de trouver quelqu’un qui partage notre même façon de travailler, notre regard sur les choses, nos interrogations. Jean-Luc Guionnet avait déjà travaillé sur un projet avec Christophe Macé. Il lui apparut d’emblée évident de travailler avec lui sur le nouveau projet de Mune.
Christophe Macéc’est un travaille in-situ : plasticien improvisateur. Il écrit sa partition sur place en écoutant le lieu, et en se laissant pénétrer par son histoire, par ce qu’il raconte, puis il vient créer sur place ses structures après plusieurs mois de maturation, de réflexion.
A PROPOS DE MUNE
Historique Le duoMuneexiste depuis 2006. Notre premier CD sortira au printemps prochain. La chorégrapheCatherine Diverrèsa choisides extraits du prochain disque deMune dans son dernier spectacle« Encor ».Représentations au Théâtre National de Chaillot 18 au 20 Novembre 2010, au Havre le 7 décembre, festival Art Danse Bourgogne le 27 janvier 2011, centre culturel de limoges 17 février, Charleroi danse à Bruxelles le 7 avril. La musique du duoMunea été diffusée par Jean-Luc Guionnet dans la pièce de théâtre« les vêpres de la vierge bienheureuse »Tarantino. Projet et mise en scène d’Antonio Eric Vautrin, acteurGaël Leveugle. (Festival Musique Action Mai 2010-Eglise St Merry-Paris sept 2010…)
MUNE
La voix, Stratégiquement située au filtre du geste et de la pensée, Tordre la voix, devenir un corps à cordes, résonnant, les étirer comme on bande un arc pour la dernière ou la première fois, retourner le chant à plat de coutures – le détourner de sa ligne, & distordre les mots, disséquer, observer au microscope chaque syllabe pour en retenir le son brut, le mot premier, & moudre le grain de la voix jusqu’à l’atome, dire le spectre sonore, & se perdre dans un chant d’appel qui résonne comme le silence après le cri, & porter sa voix, organe de la parole, organe du premier signe de vie, comme l’écho d’une voix humaine ou d’un cromorne, Organe/Organum/Organisme Mune : entre l’organique de la voix et le non organique de l’orgue, nous creusons l’espace sonore, qu’à tout moment fusion et séparation, corps et machine rendent possible. Nous jouons du continu de l’orgue et du discontinu de la voix au point d’en retourner les tendances : notre musique a lieu dans le mouvement de cette différence à perte d’écoute. Non-organique/Organ/Orgue/L’orgue Ne pas oublier que l'on est aux commandes d'une machine & rentrer dans cette mécanique comme on rentre dans une façon de penser L’orgue à mi-chemin du véhicule et de l'intelligence artificielle : il conduit Trouver comment l'instrument s’agence avec l’architecture Faire passer la machinerie au filtre de l'écoute et du geste Prendre le souffle de la machine tel quel et l'orienter dans l'espace, viser l'endroit que l'on veut atteindre, c'est-à-dire la durée de propagation, l'ampleur de la réverbération, etc. Amener ce souffle à vibrer de telle ou telle façon sans jamais perdre sa qualité brute de souffle : ventiler Il y a quelque chose de la table de mixage dans l'organisation et la structure de l'orgue Faire sonner cet orgue là pas comme cet autre Exprimer l'orgue comme on le dit du citron
A propos de la vidéo
Nous souhaitons faire de l'orgue, la voix et la vidéo une sorte de trio à vent. Le souffle, la retenue, des notes parfois longues et étirées à l’extrême sont des thèmes déjà présents dans notre musique. Il nous parait vraiment très juste de pouvoir entre autre travailler musicalement avec cette idée de l’apnée et du silence, que l’on retrouvera sur un autre support, celui de la vidéo.
Christophe Macé:
« Dans mes films, l'importance accordée au son est déterminante.
J'essaie d'approcher un territoire corporel silencieux dans la langue : la bouche ne parle pas, elle n'est pas l'instrument d'une communication articulée. C'est une manifestation de la mécanique du corps vibratile: souffle, spasme, frisson,...
Ces films courts agissent comme des loupes à partir de dispositifs simples où la respiration, l'identité travaillent l'image du corps et sa représentation. En plan fixe cadré au plus près d'une bouche, les images captent en plan-séquence l'apnée d'un individu et sa résistance à cette durée, forcément insupportable à terme. Ce "moment critique" est une limite réflexe, commune à notre lien au monde du vivant, mais dont l'élasticité se détermine différemment dans l'intimité de chacun. Une intimité brutalement révélée dans chaque cri respiratoire.
La multiplication de ces films, véritable mécanisme sensuel, induit la mise en place d'une partition dans le temps (rythme de départ des séquences aux durées variables) et dans l'espace (différents états de luminosité et de sonorité). La donnée évolutive qui constitue le principe même de cette proposition, dès le tournage, est tout à fait adaptée à des modes de présentation du même type : soit une projection isolée, soit une installation plus ou moins importante selon le nombre de séquences mises en relation, et l'espace à disposition. »
Nous avons prévu pour la résidence de travailler à partir de 5 écrans de 20’’, avec une enceinte pour chacun. La répartition des écrans dans l’édifice sera importante et permettra la spatialisation du son.
Le TournageNous souhaitons pour le tournage de la vidéo faire participer les étudiants de l’EESI de Poitiers qui auront déjà travaillé avec Christophe Macé. Nous leur proposons un workshop où ils seront acteurs du film. Une préparation physique et mentale sera prévue afin de réussir au mieux la performance demandée. Nous filmerons également les résidents de LARNAY (Vouneuil Sous Biard -86) qui le souhaiteront. Nous avons eu l’occasion de travailler dans cet institut pour sourds et malentendants lors de répétitions sur l’orgue de la Chapelle attenante à l’établissement, et il nous semblait intéressant et enrichissant de pouvoir travailler avec eux sur ces moments de silences et d’écoute intérieure. SculptureDans certains lieux où nous jouerons, il ne sera pas possible de transporter la tour, pour des raisons financières ou de configuration de l’édifice. Nous envisageons une formule plus légère que nous pourrons essayer en résidence (ou peut être intégrer). Elle consistera en la fabrication d’un ou plusieurs gisants (sculpture lumineuse à base de planche laquée de couleur et de bâches).
Jean-Luc GUIONNET:orgue
Organiste et saxophoniste alto de musique improvisée,Jean-Luc Guionnet (1966)aussi plasticien et compositeur de musique est électro-acoustique. Il a suivi des études enarts plastiques et esthétiquesà la Sorbonne avec Geneviève Clancy, Iannis Xénakis,Bernard Tesseydre, André Almuro, Côme Mosta Heirt, Jean-Michel Palmier, Michel Journiac, Éric Valentin et Dominique Noguez. Il estagrégéplastiques d’arts en 1995. Il étudie aussi lacomposition électroacoustiqueaux conservatoires de Boulogne-Billancourt et de Pantin entre 1989 et 1993. Il étudie laphilosophie« Centre d’Études Supérieures de la au Renaissance » à Tours avec Bruno Pinchard. Il travaille sur la rumeur en philosophie et est doctorant sous la direction conjointe de Geneviève Clancy et Bernard Tesseydre jusqu’en 2001, continue depuis son travail de recherche hors du cadre universitaire. Il a improvisé et expérimenté dans le champ de la musique électroacoustique avecEric La Casa,Eric Cordier,Sophie Agnel,André Almuro,OlivierBenoit.. Passant d'une approche très physique du jeu, du souffle, à un travail de mise en espace du son, à travers des dispositifs sonores complexes. Jean-Luc Guionnet se produit dans différentes formations de musique instrumentale, électroacoustique, expérimentale ou free jazz avec des musiciens de dimension internationale. Il se produit dans de nombreux festivals (Banlieues Bleues, Jazz à Mulhouse, Musique Action, Jazz à Luz, Freedom of the City, Beyond Baroque, Noise Asia, La force de l’art,…), club de jazz, salles de concert, lieux alternatifs,… Que ce soit en groupe (Hubbub, Calx, Phéromones…)ou en solo, il poursuit une carrière internationale et a effectué de nombreuses tournées : Corée (2004), Californie (2003), Suède (2003), Turquie (2002), Australie (2005), Canada (2005), USA (2001, 2003, 2004, 2006, 2008), Japon (2006, 2007),Chine (2006)…En tant quecompositeur, il a réalisé huit œuvres radiophoniques pour Radio France diffusées dans le cadre des émissions « ACR » (ateliers de création radiophonique - France Culture), et « Surpris par la nuit ». Il est compositeur de 35 œuvres électroacoustiques. Jean-Luc Guionnet a travaillé dans lecinéma expérimental.Il est co-auteur de treize films courts, moyens et longs métrages, dont cinq films avecAndré Almuro. Il est membre du comité de rédaction de « Terres des Signes », une revue-livre de philosophie et art aux éditions de l’Harmattan. Il a publié des articles dans différentes revues françaises et internationales.Il a enregistré une trentaine de CD dans le domaine de la musique improvisée et de la musique électro-acoustique. Il compte 6 disques à l’orgue, un double album de ses solos sortira très prochainement. « Orgue d'église, joué non pas à travers un maniérisme d'inspiration mystique, mais abordé dans une perspective d'expérimentation sonore qui rapproche son travail de la musique concrète. Chaque pièce est construite sur un mode de jeu spécifique : travail sur les souffleries, la mécanique de l'instrument, jeux sur les timbres et les enveloppes. Le travail musical de Jean-Luc Guionnet a le caractère physique de la musique pour orgue de Charlemagne Palestine et l'aspect extrême du son de Francisco Lopez(Présentation issue du site web de l’imeb-). » DISCOGRAPHIE à l’orgue ET/OU- Potlach - France – 2007//TIRETS- Hibari music - 05 - Tokyo - Japan – 2002//PENTES- à bruit secret - 07 - Metz - France – 2002//SION- w.m.o - r21 - Bilbao - Espagne – 2005//TORE- Shambala - SHAMB 00 004 - Paris - France – 1998//MAP(Label Potlach- France-Paris)//DE PROCHE EN PROCHE (Label Monotype-Varsovie-Pologne)//EXTENDED HYPHENcoffrets de solos Label Hibari CONCERTS d’orgue Cathédrale d’AnnecyUniversité de (Festival MIA) ### Saporo (Japon) ### Notre-Dame deParthenayNPAI) ### La (Festival Madeleine àLille(Festival Muzzix) ### Temple deMetz(Fragments) ### Notre Dame des Champs-Paris(organisé par Rp Merienne) ###Barcelos(Portugal) ### Saint-Jacques de CompostelleBarcelone (Festival) ### Université deGlasgowINSTALL) ### (festival Manchester(Mat.Wand) ###Louvain(Festival New noise) ### Notre Dame des Pêcheurs-Nantes(Pannonica All’Improvista) ### La Salpêtrière -Paris### DRAC –Caen. Son site :http://www.jeanlucguionnet.eu/
Claire BERGERAULT: voix Claire Bergeraultnée à Poitiers en 1969. Elle poursuit ses est études musicales (piano, chant) au Conservatoire de Poitiers, puis Versailles. Elle continuera sa formation vocale avec Véronique Laguerre, Donatienne Michel-Dansac ou Guillermo Anzorena (Neue Vocalsolisten de Stuggart). Elle fait des études demusicologie, prend des cours d’écriture avec Pierre Pincemaille, et obtient une maitrise en 1994. Elle fonde le tentet« Inconscient collectif »lequel elle pour compose et arrange (Festival Europa Jazz du Mans, programmation de l’Abbaye aux Dames de Saintes…), puis créait le quartet« Bleu Claire ». Elle a fait de nombreuses scènes avec les spectacles «Diva, Dixvoix» ou «Promenons-nous dans les voix» de la compagnieDélimélo(Festi’val de Marne, Parc Floral de Paris, festival lyrique du bassin d’Arcachon…). A partir de 2000, elle se produit avec différents groupes de musiques improvisées dont letrio FabriceFavriouet le trioPôd’Tôp avecFabrice Favriou etJean-Jacques Decreux. Elle chante également dans un duo avec le contrebassisteEric Brochard. Ils enregistreront deux disques« bruismes » et« frasques éponnes ».Claire Bergeraultpartage aujourd’hui sa carrière entre la musiquecontemporainela musique et improvisée. Elle participe à la session de composition en 2007 Voix Nouvelles comme interprète, et à la création de Stimmung à l’Abbaye deRoyaumonten 2008 lors d’une fenêtre sur cours. Voix de soprano lyrique, elle chante dans le spectacle de théâtre musical «voix elliptiques» duKnaben-ensemble, répertoire autour des propositions musicales deFrançois Rossé. S’accompagnant souvent de l’accordéon lorsqu’elle improvise, elle aime donner à cet instrument populaire, un caractère proche de l’électro-acoustique en le laissant se mélanger à la voix, et en travaillant sur ce nouvel objet sonore. Elle fait partie du groupe de noise expérimental «L’échelle de Mohs», trio de musique noise expérimentale avec Fabrice Favriou et Thomas Tilly (NPAI- Parthenay, Cave 12- Genève, La Malterie-Lille). Elle travaille également en duo avec la pianisteSophie Agnel. Elle collabore pour des projets chorégraphiques avec les compagnies de danseAlea Citta(lesinstantanés, la femme argile)etla Nouvelle Compagnie(salon dans la rue).
Elle est à l’origine del’orchestre symphonique d’improvisation. Elle dirige cet ensemble regroupant des musiciens, chanteurs, et comédiens d’univers musicaux différents, privilégiant une musique où le son des voix se mélange aux pupitres d’instruments acoustiques et électroniques. Claire Bergeraultintervient à Sciences PO (Poitiers) pour un ensemble vocal, ainsi qu’au CFMI et au CESMD de Poitiers pour des ateliers de technique vocale ou improvisation.
Son site :http://www.clairebergerault.com/
Christophe MACE:plasticien, sculpture, vidéo.
Né en 1967 Paris /Atelier Ivry-sur-Seine Artiste plasticien, maison des artistes. Christophe Macépoursuit sa réflexion sur le matériau, celle initiée par les artistes de l'Arte Povera, élargie plus tard par la sculpture Anglaise dans les années 80. Plâtre, parpaing, tuile, ardoise, autant de matériaux qu'il aborde avec un autre regard que celui induit par les usages codés de la construction, ce qui leur confère un vaste champ de potentialités. Ainsi, dans un second temps, le geste révèle les multiples possibilités plastiques de la cloison de placoplâtre. Elle devient à la fois un volume malléable, pouvant structurer un espace, mais aussi une surface plane (le revêtement sensuel en papier), sur laquelle la main intervient pour gratter, déchirer, éplucher cette peau de mur. Sculpture et peinture sont toutes deux convoquées dans ce geste, et c'est ce va-et-vient qui intéresse l'artiste : lorsqu'il décide de confronter ces plaques de plâtre, travaillées dans leur épaisseur, à des plages de couleur monochromes, laquées, brillantes, lisses, il marque davantage ce passage d'une réalité - celle de la matérialité, de la sculpture, - vers le monde de l'intangible, - l'image, la peinture. «Ces zones d'incidence», comme Christophe Macé les distingue lui-même, entre des forces distinctes, entre l'énergie de l'image et les résistances du réel provoquent ce basculement d'un monde à l'autre qui s'éprouve par des sensations engageant le corps. Ce jeu infini avec les bords flottants de l'œuvre permet d'élargir le terrain de ses principes actifs à l'échelle d'un lieu, d'un parcours, (celui qui regarde). Ce qui m'intéresse c'est donc bien cette pensée du débordement, la charge de l'inattendu». Texte (2003) pour la galerie du haut pavé Expositions personnelles : Galerie du Haut-Pavé, Paris (2003) Galerie ICI "Avatars, dernières assemblées", Paris (2001) Expositions collectives : XPOSITIONS COLLECTIVES "Eklektik", chez Zekenz, Malakoff (2010) "Double détente", Anthony (2009)"Aller-Retour", 2Angles, Flers (2009) // «Small is beautiful», Espace K, Paris (2008) // Galerie du Haut-Pavé, Paris (2007)//Jeune Création, la Belleviloise, Paris (2006)//”Construction /Déconstruction”, Vanves (2006) //Le 18 expose de nouveaux travaux, Malakoff (2006) //Galerie du Haut-Pavé, Paris (2005) //Jeune Création, la Bellevilloise, Paris (2005)// “A plus”, Kolonie Wedding / Jeune Création, Berlin (2004)// Jeune Création, Grande Halle de la Villette, Paris (2004)//Galerie du Haut-Pavé, Paris (2004) //"Au 62", Paris (2004) //"Emergence(s)"(2003) // Jeune Vanves Création, Grande Halle de la Villette, Paris (2003) // «Aspic Hamélia» avec CoMixtream Paris (2001) // Ventre de la Baleine, Pantin (2000)//"Interférences", installation avec Caroline Pouzolles, Lille (1999)//Galerie «Citémoi» , Romainville (1998) //La Malterie "Coeuru, Guionnet, Loillieux, Macé", Lille (1997)//"Au 5 rue Lemercier", Paris (1994) //"UN JOUR-UN LIEU", Scène Nationale de Cergy-Pontoise (1994) //"UN JOUR-UN LIEU", Aubervilliers (1993) // "UN JOUR-UN LIEU", La Courneuve (1993)//"UN JOUR-UN LIEU", Saint-Ouen (1993)
Son site :http://christof.mace.free.fr/
Berlin-nuit
Christophe Macé
Contacts / Claire Bergerault/ 7, rue Gabrielle Nicollas 86 580 Vouneuil Sous Biard 06 75 70 92 08 05 49 18 00 68 Jean-Luc Guionnet/ 11, rue du pressoir 75 020 Paris 06 80 67 38 58 01 47 97 60 46 Association Blanc Vacarme/ La maison du coin 2, place Aristide Briand 86000 Poitiers Licence n° 2-1039726 Toutes les photos sont de Jean-Michel Monin Elles on été prises en mars 2010 à l’église Notre-Dame de Niort. Jean-Michel Monin <jmmonin79@gmail.com> Galerie Photo JMMonin