//img.uscri.be/pth/d3eb38e38ad16877f1ac470c98320a368c98591c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Efficacité du redoublement Nous verrons d'abord les arguments qui ...

De
11 pages

Efficacité du redoublement Nous verrons d'abord les arguments qui ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
D 383- D. Meuret Economie de l’éducation
Efficacité du redoublement
Nous verrons d’abord les arguments qui sont donnés pour ou contre le
redoublement, puis son évolution, puis le résultat des recherches sur son efficacité.
Arguments
Il est fréquent que
les enseignants
se plaignent de ce que l’administration essaie de
limiter les redoublements, ce qu’ils interprètent comme un bradage de
l’enseignement.
Un sondage récent en témoigne : 62 % des jeunes enseignants du
primaire perçoivent négativement le fait que les redoublements y soient limités par
les textes administratifs.
i
Les
responsables du système
éducatif préconisent la baisse des redoublements.
Cependant, il faut noter que c’est la seule forme de remédiation que le système paye
à guichet ouvert, et que le coût du redoublement se chiffre en milliards d’euros.
Les arguments pour le redoublement
sont les suivants :
Pour :
- les élèves seront incapables de suivre dans la classe supérieure, par manque de
connaissances. Cet argument est en quelque sorte le plus ancien : Dans les
collèges tels qu’ils se développent en Europe à partir du XVeme siècle, les élèves
entrent à des âges très divers. Ils ne sont donc pas regroupés selon leur âge,
mais selon leur niveau scolaire, et, par une extension de ce principe, ils ne
passent dans le niveau supérieur que quand ils possèdent les compétences
jugées requises pour cela. D’où le redoublement (
Van Haecht, 2001
ii
)
- les élèves n’ont pas la maturité suffisante pour réussir dans la classe suivante.
Crahay (2003) note, à partir de recherches en Suisse et en Belgique, que les
instituteurs utilisent un vocabulaire plus volontiers psychologique que
pédagogique pour justifier les redoublements
iii
.
- C’est une épée de Damoclès pour les élèves, une façon de leur faire comprendre
qu’ils doivent travailler
iv
. Une autre version de cet argument est que la menace du
redoublement fait que les élèves ont intérêt à travailler pour rester l’année
suivante avec leurs copains.
v
- C’est une façon d’éviter d’avoir des classes trop hétérogènes.
vi
Contre :
- atteinte à l’image de soi, et donc à la motivation. Des entretiens avec des
doublants montrent de la tristesse («ça voulait dire que j’étais un mauvais élève ).
Cet argument pourrait expliquer les résultats de l’étude D. Bain dans le canton de
41