Enseignement : Stabilisation des effectifs  d élèves et d apprentis et progression du nombre  d étudiants
4 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Enseignement : Stabilisation des effectifs d'élèves et d'apprentis et progression du nombre d'étudiants

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La population scolaire académique des premier et second degrés se maintient à la rentrée 2010. En 2009-2010, l'essor des effectifs d'apprentis se ralentit, tandis que l'enseignement supérieur régional connaît sa plus forte progression depuis 1995. Les résultats à la session 2010 des examens augmentent légèrement avec une amélioration sensible pour la série technologique du baccalauréat. Stabilisation globale des effectifs scolaires... ...avec des variations selon le cycle d'études Faible croissance de l'apprentissage Forte progression des effectifs d'étudiants Des personnels plus féminisés dans le secteur privé Poursuite de l'élévation des résultats aux examens

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 8
Langue Français

Exrait

Stabilisation des effectifs d’élèves et d’apprentis
et progression du nombre d’étudiants
La population scolaire académique des premier avec des variations selon le cycle d’études…
et second degrés se maintient à la rentrée 2010.
Les établissements du second degré public et
En 2009-2010, l’essor des effectifs d’apprentis se ralentit, privé de la région (hors classes post-baccalauréat)
scolarisent 365 283 élèves dont 691 en ÉREAtandis que l’enseignement supérieur régional connaît
(Établissement régional d’rnseignement adapté).sa plus forte progression depuis 1995. Les résultats
Le second degré enregistre une hausse globale
à la session 2010 des examens augmentent légèrement de 0,1 %, centrée sur les collèges et les lycées
avec une amélioration sensible pour la série professionnels, alors que la baisse se poursuit dans
les lycées d’enseignement général et technologique.technologique du baccalauréat.
La hausse des effectifs de collégiens, initiée à la
précédenterentréeetliéeaucontextedémographique
À la rentrée 2010, les écoles du premier degré publiques et privées se poursuit : avec 215 631 élèves, le premier cycle
de la région scolarisent 467 524 élèves, soit un chiffre stable par du second degré connaît une hausse de 0,5 %.
rapport à celui de la précédente rentrée. Les sections d’enseignement adapté accueillent
8 620 élèves, soit un chiffre stable. 2 200 élèves
tabilisation globale des effectifs scolaires … suivent en lycée professionnel une classe de troisièmeS
comportant une option découverte professionnelle
desixheures,soit9,2%deplusquel’annéeprécédente.
L’enseignement préélémentaire accueille 187 473 élèves (+ 0,1 %)
et l’enseignement élémentaire 276 013 élèves (– 0,1 %). Avec 4 038 Après sept années de baisse, le second cycle
élèves les classes d’intégration scolaire continuent de voir leurs effectifs professionnel accueille 60 197 élèves et s’accroît de
se réduire (– 3 %) en raison d’une politique volontariste d’intégration 0,6 %. La rénovation de la voie professionnelle,
des élèves handicapés dans les classes ordinaires. destinée à mener un plus grand nombre de jeunes
au niveau du baccalauréat se poursuit.
La part des effectifs de l’enseignement privé diminue légèrement :
18,1 % des écoliers de la région contre 18,3 % l’année précédente. La généralisation à la rentrée 2009 du baccalauréat
Ce secteur représente 17,4 % des effectifs du préélémentaire, 18,8 % professionnel en trois ans, préparé à l’issue d’une
des classes élémentaires et 11,4 % des classes d’intégration scolaire. classe de troisième, entraîne à la rentrée 2010 un
gonflement des effectifs des classes de première
professionnelle. Ces classes accueillent à la foisÉvolution des effectifs régionaux
les élèves issus de la nouvelle seconde professionnelled’élèves d’apprentis et d’étudiants
et ceux qui poursuivent leurs études après une
terminale de BEP. 73 % des élèves du second cycle
professionnel sont engagés à la rentrée 2010 dans la
préparation d’un baccalauréat professionnel,
contre 25 % en 2007.
Les classes de BEP ne persistent à la rentrée 2010
que dans trois spécialités de formation, et pour la
classe de seconde de BEP dans la seule spécialité
« Carrières sanitaires et sociales ». Le BEP en
tant que cursus, destiné à disparaître totalement,
accueille à la rentrée 2010 8 % des effectifs du
second cycle professionnel, contre 59 % en 2007.
Source : Rectorat de l'académie de Lille.
62 - Insee Nord-Pas-de-Calais - Bilan socio-économique 2010Le CAP, qui demeure un premier niveau de
Évolution des effectifs régionaux d’apprentis
qualification professionnelle, voit ses effectifs selon le niveau de formation du diplôme préparé
augmenter légèrement : + 7 % à la rentrée 2009
et + 6 % en 2010. Il représente 17 % des effectifs
du second cycle professionnel contre 14 % en 2007.
88 764 élèves sont inscrits dans le second
cycle général ou technologique : on observe un
ralentissement de la baisse des effectifs dans
ce cycle : – 1,3 % après – 3 % en 2009 et – 3,2 %
l’année précédente. La proportion de jeunes
qui s’orientent vers une seconde générale et
technologique à l’issue de la classe de troisième
continue d’augmenter : 54,5 % à la rentrée 2010
contre 53,6 % en 2009 et 52,5 % il y a cinq ans.
La réforme du lycée d’enseignement général
et technologique, qui met l’accent sur une Source : Base centrale de pilotage (Ministère de l'Éducation nationale, DEPP).
orientation plus individualisée, progressive et
continue, concerne à la rentrée 2010 la classe La répartition des effectifs selon le niveau de formation du diplôme
de seconde. La nouvelle seconde devient une préparé se modifie chaque année au profit des formations de l’enseignement
vraie classe de détermination, notamment grâce supérieur dont la part est passée de 15 à 25,5 % sur les six dernières
à l’introduction de deux enseignements années. Avec la mise en place de la réforme de la voie professionnelle les
d’exploration au choix dont au moins un formations préparant à un diplôme de niveau baccalauréat ou brevet
enseignement d’économie. professionnel ont augmenté de 10 % à la rentrée 2009 et celles qui
préparent à un diplôme de niveau BEP ou CAP ont baissé de 9 %.
La part du secteur privé reste globalement
stable dans le second degré et s’élève à 27,3 %. orte progression des effectifs d’étudiantsF
Ce secteur représente 28,1 % des effectifs
académiques du premier cycle, 30,2 % du second Les données globales concernant l’enseignement supérieur régional,
cycle général et technologique, 23,6 % du relatives à l’année universitaire 2009-2010, évaluent à 159 196 le
cycle professionnel et 4,2 % de l’enseignement nombre des étudiants, soit le plus fort effectif atteint et une progression
spécial. de 4 % par rapport au total exhaustif de l’année précédente.
aible croissance de l’apprentissage Cette progression, légèrement supérieure à l’évolution nationaleF
concerne la presque totalité des formations. Elle est particulièrement
Les dernières données exhaustives connues, marquée dans le cas des écoles de commerce et gestion (+ 26,9 %).
relatives à l’année scolaire 2009-2010 fixent à L’IUFM (école interne de l’université d’Artois) fait exception, perdant
20 600 lenombred’apprentisformésdansla cette année 8,8 % de ses effectifs.
région Nord-Pas-de-Calais. C’est un chiffre très
proche de celui de l’année précédente (+ 0,2 %), En 2009-2010, 24 % des étudiants fréquentaient une filière courte
après une progression forte entre 2004 et 2007 de l’enseignement supérieur régional. 11 933 jeunes suivaient
(variant de + 4 à + 8 % au cours de cette période), d’une école paramédicale ou sociale, soit 1,2 % de plus
puis légèrement ralentie à la rentrée 2008 (+ 2,9%). que l’année précédente. 18 378 étaient inscrits en section de technicien
supérieur et 7 762 en Institut universitaire de technologie. Ces deux
47 % des jeunes préparent un CAP ou un BEP, formations, dont l’effectif était jusqu’alors en baisse, évoluent globalement
27,5 % suivent une formation menant au baccalauréat de + 1,1 %. Les STS s’accroissent de 2,5 % par rapport à la précédente
ou au brevet professionnel, 15,5 % préparent un rentrée tandis que les IUT se réduisent de 2 %.
diplôme de niveau BTS ou DUT, 10 % se situent
au niveau Licence, Master ou Ingénieur. La filière grandes écoles ainsi que les écoles d’enseignement supérieur
non universitaire représentait 20,5 % des étudiants de la région. Les
classes préparatoires aux grandes écoles comptaient 5 340 inscrits, soit
une baisse de 0,6 %. 8 814 jeunes suivaient un cursus d’ingénieur dans
Insee Nord-Pas-de-Calais - Bilan socio-économique 2010

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents