17 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Année Universitaire

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
17 pages
Français

Description

Niveau: Elémentaire, Primaire, CE2, CM1, CM2
Année Universitaire 2006 - 2007 Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Janvier 2007 J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal MID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Les soins palliatifs : Concepts de Bases Josyane Chevallier, Jérôme Alric, Chantal Pascal Unité Mobile de Soutien et de soins Palliatifs (UMSP) DCEM II Faculté de Médecine de Montpellier 2 Que sont les soins palliatifs ? 3 Les soins palliatifs : définitions S.F.A.P. • “ Les soins palliatifs sont des soins actifs dans une approche globale de la personne atteinte d'une maladie évolutive ou terminale. • Leur objectif est de soulager les douleurs physiques ainsi que les autres symptômes et de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle. • Les soins palliatifs et l'accompagnement sont interdisciplinaires. Ils s'adressent au malade en tant que personne, à sa famille et à ses proches, à domicile ou en institution. La formation et le soutien des soignants (et des bénévoles) font partie de cette démarche. • Les soins palliatifs et l'accompagnement considèrent le malade comme un être vivant et la mort comme un processus naturel. Ceux qui les dispensent, cherchent à éviter les investigations et traitements déraisonnables. Ils se refusent à provoquer intentionnellement la mort. • Ils s'efforcent de préserver la meilleure qualité de vie possible jusqu'au décès et proposent un soutien aux proches en deuil.

  • actes déraisonnables

  • traumatisme psychique des personnes en soins palliatifs

  • mid soins palliatifs

  • traitements déraisonnables

  • soin palliatif

  • accès aux soins palliatifs

  • inconstamment qualité de vie

  • maladie évolutive


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2007
Nombre de lectures 72
Langue Français

Exrait

MID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
Les soins palliatifs :
Concepts de Bases
Que sont les soins palliatifs ?
Josyane Chevallier, Jérôme Alric, Chantal Pascal
Unité Mobile de Soutien et de soins Palliatifs (UMSP)
DCEM II
Faculté de Médecine de Montpellier
2
Les soins palliatifs : définitions S.F.A.P.
Définition des Soins Palliatifs
• Les soins palliatifs et
• “ Les soins palliatifs sont des soins
l’accompagnement considèrent
actifs dans une approche globale de
Personne atteinte de maladie grave en phase
le malade comme un être vivant
la personne atteinte d’une maladie
et la mort commprocessus
évolutive et/ou terminale
évolutive ou terminale.
naturel. Ceux qui les dispensent,
• Leur objectif est de soulager les
Malade, Entourage
cherchent à éviter les
douleurs physiques ainsi que les
investigations et traitements
Prise en charge globale : physique,
autres symptômes et de prendre en
déraisonnables. Ils se refusent à
compte la souffrance psychologique, sociale, spirituelle
provoquer intentionnellement la
mort.
psychologique, sociale et spirituelle.
Soins actifs et pluridisciplinaires avec les
• Ils s’efforcent de préserver la
• Les soins palliatifs et
meilleure qualité de vie possible bénévoles
l’accompagnement sont
jusqu’au décès et proposent un
interdisciplinaires. Ils s’adressent au
Formation et Recherche
soutien aux proches en deuil. Ils
malade en tant que personne, à sa
s’emploient par leur pratique
Respect de l’être humain, de la vie : éviter les
famille et à ses proches, à domicile
clinique, leur enseignement et
ou en institution. La formation et le actes déraisonnables, se refuser à provoquer
leurs travaux de recherche à ce
soutien des soignants (et des que ces principes puissent être
volontairement la mort.
bénévoles) font partie de cette appliqués ”
démarche. 3 4
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes?????????
MID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
SOINS PALLIATIFS HISTORIQUE
LA SOUFFRANCE : “ Total pain ”
1967 : Cicely Saunders (St Christopher)
(la vie aidant la mort, 1986)
1975 : Elizabeth Kübler Ross
« la douleur
(Les derniers instants de la vie)
totale, c’est la
• 1986 : Circulaire Barzac
douleur
Physique Psychologique
morale, • Loi du 9 /06/1999
physique,
droit à l’accès aux Soins Palliatifs pour tous
spirituelle et
Souffrance
• Loi du 4 mars 2002 :
sociale » totale
le droit de savoir pour tous
Cicely
• Décembre 2004 : 78 USP, 1281 lits identifiés SP,
Saunders
Sociale
Spirituelle
317 EMSP, 82 réseaux et 4 HAD spécialisées
• Avril 2005 : loi LÉONETTI
5 6
La démarche palliative
Démarche médicale curative
Démarche curative Démarche palliative
Étude des symptômes
Recherche d’éléments cliniques et para cliniques pertinents
symptôme symptôme
DIAGNOSTIC Objectif fort
Révélateur
Premier plan
Second plan
Propositions Thérapeutiques
recherche de causes
recherche de causes
INCONVÉNIENTS
AVANTAGES
Toujours utile mais secondaire
risques délétères Essentielle
INCONSTAMMENT
évolution maladie
décision centrée sur le
liés
Qualité de vie
quantité vie
décision centrée sur
âge, pathologies
avis famille
amélioration patient
la maladie
associées
symptômes
décision interdisciplinaire
moyens utilisés,
décision médicale
Prise de Décision
économiques
avec le patient
Avis du patient
7 8
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-NîmesV
MID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
CURATIF / PALLIATIF
Phase Phase Phase

GUÉRISON
RÉMISSION
curative palliative terminale
PHASE
DÉMARCHE
De la DÉMARCHE CURATIVE
TERMINALE
Guérison
CURATIVE à la DÉMARCHE PALLIATIVE
Définition / Mois Heures
Rémission
Semaines Jours
Pronostic
durable
Jusqu'au
Quantité de Qualité de
Objectif
Décès
Confort
vie vie
Principal
Morbidité du Peut être Risque
Faible
thérapeutique
Évolution traitement élevée
Local
Indications des Peut être
Indiscutable NON
"supports" discutée
Indication des
OUI A discuter NON
examens
9 10
complémentaires
Le Soulagement Des Symptômes
Définitions des soins palliatifs
• Évaluation pluridisciplinaire
• Identifier le problème
Curatif
• Démarche décisionnelle
+
= SOINS ! • Objectifs des soins et des traitements
• Réévaluer en équipe
Palliatif
• Climat de confiance :
Soignant – Soigné – Entourage
Espace de dialogue
11 12
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-NîmesMID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
Traumatisme psychique
Climat de confiance :
en fin de vie - J.Alric
Soignant – Soigné – Entourage
Espace de dialogue
= 1. Le traumatisme psychique des personnes
en soins palliatifs
• Information adaptée
2. Stratégies psychologiques défensives face
• Disponibilité
au traumatisme
• Respect de la personne
3. Comment dire des mauvaises nouvelles ?
• Adaptation à ses capacités de
compréhension provisoire ou
constante
13 14
1 Traumatisme psychique 1. Traumatisme psychique
des personnes en soins palliatifs des personnes en soins palliatifs
« les paroles peuvent faire un bien indicible ou causer de terribles « les paroles peuvent faire un bien indicible ou causer de terribles
blessures » S. Freud blessures » S. Freud
Traumatisme : « événement de la vie du sujet qui se définit
- Les paroles sont traumatiques par le fait qu’elles portent en
par son intensité, l’incapacité où se trouve le sujet d’y
elles l’idée d’une mort possible annoncée…
répondre adéquatement, le bouleversement et les effets
pathogènes durables qu’ils provoquent dans l’organisation
- Le patient entend plus que ce que le médecin lui dit.
psychique ».
L’idée de sa propre mort est un irreprésentable
- Les paroles médicales font surgir de l’angoisse de mort car
elles attaquent le « sentiment d’immortalité ».
La mort, par essence énigmatique, « ne peut pas être
acceptée _ si accepter c’est reconnaître, incorporer et
- Le sentiment d’immortalité est donc un élément central,
s’approprier. J. Luc Nancy
constitutif et moteur de la vie psychique !
15 16
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-NîmesMID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
2. Stratégies psychologiques défensives
3. Comment dire des mauvaises
face au traumatisme
nouvelles ? (1)
1 La plupart du temps, le facteur traumatogène reste présent dans
Annoncer les mauvaises nouvelles est une tâche
le conscient du sujet au point d’entraver totalement son activité…
Le sujet est sidéré, il n’arrive pas à oublier. Il y a comme une
nécessaire et impossible qui oscille toujours entre ces
« paralysie de la vie psychique »… (tableau de type dépressif)
deux positions extrêmes :
Troubles somatiques et psychologiques
2 D’autres personnes fonctionnent avec le déni (ils font alors
•- « vouloir faire cheminer le malade », et donc « attaquer
comme s’ils n’avaient rien entendus) (Tableau maniaque)
son déni et son système défensif »… pour qu’il puisse
Mécanismes de défenses = « déformation de la réalité objective ».
« réaliser » et « se préparer à sa propre mort ».
• Ces mécanismes mentaux qui se mettent en place lorsque la
réalité est insupportable :
• - Ils évitent la souffrance et permettent de gérer l’angoisse de •- Cheminer à son rythme, en évitant de rajouter un choc
mort.
supplémentaire, suivre le malade dans sa logique sans
• - Ils permettent de lutter contre cette Détresse
lui mentir.
• Les étapes du mourir (E. Kubler-Ross )
Déni, Révolte, Marchandage, Dépression, Acceptation
17 18
3. Comment dire des mauvaises
3. Comment dire des mauvaises
nouvelles ? (3)
nouvelles ? (2)
• La loi du 4 Mars 2002 incite à dire
indépendamment du souhait du malade !
• Elle ne tient pas comte de l’intuition clinique du
• La pratique en soins palliatifs est guidée :
médecin qui pressent que les mots vont faire
plus par la qualité de vie du patient (l’«Espoir», le
plus de mal que de bien !
« Croire ») que par l’exactitude bio-médicale
• Ni de l’impossibilité ressenti par le médecin de
dire « toute la vérité ».
• Vérité bio-médicale (« L’exactitude biologique »)
• Vérité du malade (ce que le sujet peut faire de
ce qu’on lui dit ! Comment il l’intègre, le fait sien
dans son histoire !)
19 20
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-NîmesMID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
1. Définition du Deuil dit « normal » (1)
Le Deuil
• Deuil = état de perte d’un être cher
1. Définition du Deuil dit normal
s’accompagnant de détresse et de douleur
morales et nécessitant un travail intra-
2. Réactions aux pertes, Traitement
psychique pour être surmonté
psychique des pertes
• Expérience psychique complexe qui intervient dans
3. Deuils « compliqués » et « pathologiques » toutes les circonstances où la mort nous enlève un
être proche et aimé.
4. Différentes modalités de soutien
Psychiquement, la confrontation à la perte est un
psychologiques aux endeuillés
moment de drame, il s’agit d’une crise, d’une
épreuve.
Deuil = Dépression Normale qui nécessite un
travail pour être surmonté !
21 22
2. Réactions aux pertes
1. Définition du Deuil dit « normal » (2)
Traitement psychique des pertes
• Le travail de deuil se déroule en trois phases
• Psychiquement, la « capacité à faire un deuil »
phase de détresse
renvoie directement à la « manière de faire avec
phase de dépression
le manque » ; c’est à dire que cette capacité là
phase d’adaptation
est intimement liée à sa construction psychique
• Chacun a son temps pour retrouver ou créer son nouvel
et à son histoire.
équilibre psychique, le parcours est très variable selon sa
personnalité, selon ses convictions culturelles,
• Renvoie au deuil originaire et aux premières
religieuses... Chacun réagit de manière singulière.
séparations maternelles.
Un deuil « bien fait » amène souvent une
• Très tôt se joue notre capacité à tolérer
transformation psychique // avec la Résilience
l’absence sans nous sentir abandonné.
(B. Cyrulnick)
• Très tôt se japacité à faire face aux
deuils de la vie.
23 24
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-NîmesMID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
3. Deuils « compliqués » et
3. Deuils « compliqués » et
« pathologiques » (2)
« pathologiques » (1)
• Dans des cas extrêmes, une expérience de deuil
•“ Deuil compliqué” = blocage du travail du
peut déboucher sur une maladie mentale :
deuil avec le plus souvent prolongation de la
– du coté de la psychose maniaque (comportements
phase dépressive.
maniaques avec négation de la perte !)
•«Deuil pathologique” = tristesse figée qui
– du côté de la névrose obsessionnelle (d’immuables
n’évolue pas, absence de plaisir, de désir. rituels qui contiennent l’angoisse !)
– du côté de la pathologie hystérique. (théâtralise la
(proche de la mélancolie)
présence de l’endeuillé, l’inflation de l’imaginaire
évite la confrontation au réel de l’absence…)
25 26
4. Différentes modalités de soutien
3. Deuils « compliqués » et
« pathologiques » (3)
psychologiques aux endeuillés
• Les formes « compliqués » et « pathologiques »
du deuil peuvent être traités :
• Des comportements qui peuvent nous
– Médicalement par des traitements spécifiques (pour les
paraître insensés sont parfois nécessaires
états dépressifs ou maniaques fortement installés),
pour tel sujet ! Plus qu’ailleurs il faut donner
– Mais des molécules seules n’ont jamais résolues le
de temps au temps et surtout « se garder de
problème du deuil.
psychiatriser trop vite »!
• Les dispositifs de parole :
1. Groupe d’entraides pour personnes endeuillées.
2. Travail de thérapie individuelle.
27 28
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-NîmesMID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
Définitions
• Pluridisciplinarité : juxtaposition de savoirs
• Collaboration : patient au centre des
L’INTERDISCIPLINARITÉ
préoccupations de chacun avec des liens
entre eux
• Interdisciplinarité : collaboration + partage.
Chaque discipline apporte ses compétences
et partage son savoir
30
Exigences : organisation des savoirs
Pourquoi l’interdisciplinarité ?
• Encadrement institutionnel qui cautionne le
• Elle émerge face à la conscience des
projet interdisciplinaire
limites d’une approche disciplinaire
• Connaissance de sa discipline
unique, lors de situation complexe.
• Construire un socle conceptuel
• C’est une démarche volontaire qui réunit
• Fixer des objectifs communs
plusieurs disciplines
• Préciser les actions, inter-actions de chacun
• Prévoir l’évaluation du travail
31 32
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-NîmesMID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
Exigences : organisation des savoirs
FONCTIONNEMENT
• Temps de communication et d’échange
• Projet commun
important
• Centrer sur le patient
• Positionnement de chacun : trouver sa place,
• Choisir le chef d’équipe du projet
accepter les remises en question
• Fixer les modalités de fonctionnement (outils,
• Trouver un équilibre entre position
réunions…)
hiérarchique et travail d’équipe
• Répartir les tâches
• Plaisir à travailler ensemble: confiance,
respect, humour, humilité…
• Connaître la procédure de prise de décision
• Permettre l’autonomie des acteurs
33 34
COMMENT ENSEIGNER
RISQUES
L’INTERDISCIPLINARITÉ ?
• Prédominance d’une discipline
• Acquisition d’un contenu disciplinaire
• Valorisation de l’action au détriment de la
(concept, théorie, méthode)
réflexion
• La recherche d’un socle conceptuel trop
• Identification de lien et d’articulation
sophistiqué
entre les disciplines
• Idéaliser le travail d’équipe : conflits, tensions
• Analyse de l’organisation des soins
existent , une équipe n’est pas toute
puissante : elle a ses limites
35 36
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-NîmesMID Soins palliatifs Item 69 : Concepts de soins palliatifs Année Universitaire 2006 - 2007
Unité de soins palliatifs
• Petites unités de 5 à 15 lits
ORGANISATION DES SOINS
• Personnel volontaire
PALLIATIFS
• Idéal de soins : organisation centrée
sur le patient et sa famille
• Présence de bénévoles
Les structures
• Lieu de formation et de recherche
38
Unité mobile de soins palliatifs Lits identifiés
• Lits dans un service de soins
• Mobilité hospitalière et/ou à domicile
• Permet au patient de rester dans le service
• Personnel volontaire et expérimenté
référent
• Centrée sur l’équipe soignante
• Personnel renforcé et… volontaire ?
• Transversalité : partage, réflexion
• Locaux adaptés
recherche de sens
• Centré sur le patient et sa famille
• Lieu de formation et de recherche
39 40
Janvier 2007
J. Chevallier, J. Alric, C. Pascal Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes