Cap sur l

Cap sur l'international | 2018

Documents
28 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Erasmus+ Mode d’emploi Financer ses études à l’étranger Votre check-list avant le départ 2018 I Cap sur l’international Bachelor International Hospitality Management La référence mondiale depuis 1893 ehl.edu Sébastien Mercier, Marie Bourgoin Valade Responsable produit : Secrétaire générale :Isabelle Pascale SupernantGravure et commercialeExécution :Émile Willing-Holtz / Plainpicture  Photo de couverture : Étudier en Espagne : Héloïse à Madrid...................................................................................8 Les dix commandements pour partir au pair........................................................................14 Étudier au Canada : Laura à Kingston...... .............................................................................10 Étudier en Europe : Erasmus+, mode d’emploi.... .................................. .................................6 Étudier au Japon : Ana à Tokyo.................... ...........................................................................16 Comment financer une année d’études à l’étranger ?.........................................................20 Votre check-list avant le départ..............................................................................................24 Décrypter les tests de langue.................................................................................................

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mars 2018
Nombre de visites sur la page 465
Langue Français
Signaler un problème
Erasmus+ Mode d’emploi
Financer ses étudesà l’étranger
Votre checklist avant le départ
2018 I
Cap sur l’international
Bachelor International Hospitality Management
La référence mondiale depuis 1893
ehl.edu
Sébastien Mercier, Marie Bourgoin-
ValadeResponsable produit :
Secrétaire générale :Isabelle
Pascale SupernantGravure et
commercialeExécution :Émile
Willing-Holtz / Plainpicture
Photo de couverture :
Étudier en Espagne : Héloïse à Madrid...................................................................................8
Les dix commandements pour partir au pair........................................................................14
Étudier au Canada : Laura à Kingston...................................................................................10
Étudier en Europe : Erasmus+, mode d’emploi.......................................................................6
Étudier au Japon : Ana à Tokyo...............................................................................................16
Comment financer une année d’études à l’étranger ?.........................................................20
Votre checklist avant le départ..............................................................................................24
Décrypter les tests de langue.................................................................................................26
Sommaire
Fanny Guillerme, Dominique Mongie,
documentation :Jeanne Levavasseur
rez une checklist à suivre avant votre départ, des conseils pour
de la rédaction :Yaël DidiRédactrice
en chef déléguée :Marie-Anne Nourry
Directrice de la rédaction :Marie-
Caroline MissirDirectrice adjointe
iconographes :Amandine Bollard, Sarah
PrestonRédactrice en chef adjointe
Directeur artistique :Cyril Oliverio
Rédactrices graphistes :Guillemette
Internationalisezvous !
tél. 01.71.16.10.15, www.letudiant.fr
Siège social :77,rue Marcel-Dassault,
92100 Boulogne-Billancourt,
RCS Nanterre 814 839 783
Président :Marc Laufer
Directeur de la publication :
Marc LauferDirectrice générale :
Rédaction :Sophie Collet, Delphine
Dauvergne et MorganeTaquet, avec
la rédaction de l’EtudiantSecrétaire
général de la rédaction :Thierry
GibratSecrétaires de rédaction :
re Anne Depot (1 SR), Mireille Fenwick
Société éditrice :l’Etudiant,
SASU au capital de 20 809 298 €
Florence Levillain pour l’Etudiant ©
ChambonDirecteurs commerciaux :
Benech, Régine Nguyen, Pascal Vinette
Morgane Flaux, avec toute l’équipe
impression :Maury (Malesherbes, 45)
Fabrication :Dominique Savonneau,
85315ISSN :en coursDépôt
Commission paritaire :0919 T
MA R I E CA R O L I N E M I S S I R Directrice de la rédaction mcmissir@letudiant.fr McMissir
articles sans accord de la rédaction
légal :janvier 2018 © l’Etudiant 2018
Reproduction interdite de tous les
larité de ce programme illustrent à quel point, en trois décen la coloration internationale des parcours nies,
d’un stage à l’international repose sur une bonne préparation :
est devenue un passage obligé pour nombre d’étudiants. Gage
budget et logement à prévoir. Une bonne connaissance de
Chrystèle Mercier.
Édito
tests de langue à passer, dossiers de candidature à boucler,
séjour et des témoignages d’étudiants qui ont franchi le pas. Bon voyage !
3 n
Sophie Taravella.
Dezani, Estelle PiconRédactrices
Manon Codis,Véronique Curély,
Rédactrices documentalistes :
réussir les tests de langue, un guide du financement de votre
d’ouverture d’esprit, de capacité à comprendre une autre culture et d’adaptabilité, une expérience à l’étranger estun point fort dans un CV, eprises voire un prérequis pour des entr mondialisées. Mais la réussite d’un séjour linguistique ou
epuis la création du programme Erasmus, il y a trente ans, D plus de 3 millions de jeunes Européensont pu étudier dans un autre pays que le leur. Le succès et la popu
l’offre disponible en matière de séjours à l’étranger est unetce supplément a été conçu pour vous préalable, accompagner dans cette démarche. Vous y trouve
AU CEFAM : 100 % DES ÉTUDIANTS PARTENT ÉTUDIER AUX ÉTATSUNIS ET OBTIENNENT UN DOUBLE DIPLÔME
Titre certifié par l’État niveau I et un BBA / MBA * d’une université américaine accréditée AACSB
À propos du CEFAM
Le CEFAM est une Business Schoolfrancoaméricainequi construit sa différence,depuisWS\ZKL30 ans, autourdepartenariatsavecdegrandesuniversitésaméricaines recon-nuespartoutàtraversle mondequi bénéficient de la plus prestigieuseaccréditationinternationale : l’AACSB*.
Le CEFAM permet à tous ses étu diants d’obtenir simultanément le diplôme du CEFAM (Titre certifié niveau I par l’État) et le BBA (Bachelor of Business Administration) puis le MBA (Master of Business Administration) de l’université partenaire de leur choix aux ÉtatsUnis.
Avec 100 % de ses cours enseignés en anglais, un corps professoral inter national, une pédagogie unique et un taux d’insertion professionnelle hors norme, le CEFAM fournit à ses étu diants une formation et des diplômes qui les rendent uniques, différents et très recherchés sur le marché du travail à l’échelle internationale.
Aujourd’hui nos anciens élèves travaillent dans des entreprises de toute taille, dans différents secteurs et sont présents sur 56 pays dans le monde.
*AACSB (Association to Advance CollegiateSchools of Business) : LE label de référenceinternationale.
A30th N N I V E RSY AR
*644<508<,
progrAMMe eN ADMISSIoN poST BAC (BBA)
Après 3 années d'études effectuées au CEFAM à Lyon avec 100 % des cours enseignés en anglais, les étudiants rentrent directement en dernière année du cursus de l’université américaine qu’ils choisissent sans repasser de concours d’admission et obtiennent simultanément deux diplômes : le titre certifié par l’État niveau I (bac + 5) et le BBA (Bachelor of Business Administration) de l’une des universités américaines partenaires du CEFAM et accréditées par l’AACSB.
Sans aucune nécessité d’être bilingue à l’admission le CEFAM permet de le devenir très vite.
Les points clés du programme BBA : 1. Je choisis une école de commerce américaine 2. J’ai tous mes cours en anglais 3. Je choisis mon université aux USA
4. J’étudie un an sur un campus américain
5. J’obtiens 2 diplômes : UndiPlômEfRançais:titREcERtiîéPaRlÉtatnivEauI(bac+5) UndiPlômEaméRicain:unBBA/MBAdunEunivERsité accréditée AACSB*
* Association to Advance Collegiate Schools of Business
ÉCOLE INTERNATIONALE DE MANAGEMENT. PROGRAMMES DU BAC AU MBA. 100% DOUBLEDIPLÔME // FRANCE / ÉTATSUNIS.
• Titre certiîé Niveau I par l’État. • BBA puis MBA.
EN ASSOCIATION AVEC DES UNIVERSITÉS AMÉRICAINES ACCRÉDITÉES PAR L’AACSB
Contact : Maude FOYATIER - 04 72 85 73 63 - maude.foyatier@cefam.fr
CONCOURS : Samedi3février2018 Samedi3mars2018
rÉUNIoNS D’INForMATIoN :Samedi3février 2018à 10 hSamedi3mars 2018à 10 h
www.cefam.fr
Étudier en Europe
Erasmus+mode d’emploi
Vous souhaitez vous évader avec Erasmus+ ? Voici les réponses à toutes vos interrogations avant de faire le grand saut et de vivre pleinement cette expérience inédite.
Certaines destinations étant très prisées, les étudiants doivent formuler plusieurs vœux pour partir avec Erasmus+ (ici Holzmarkt à Berlin).
+ Info info.erasmusplus.fr : le site officiel du programme. generationerasmus.fr.
o us n’îmagînez pas inîr vos études sans un à l’Vétranger. Erasmus+ peut stage ou un échange vous permettre de concrétîser ce rêve en Europe. Pour partîr dans de bonnes condîtîons, prenez le temps d’examîner toutes les partîcularîtés de ce programme.
Pour qui est le programme ? Le programme européen întègre tous les dîsposîtîfs d’échanges dans le cadre de l’enseîgnement et de la forma-
tîon, du collège à la vîe actîve. Y partîcîpent des jeunes îssus de toutes les ilîères du supé-rîeur aînsî que des lycéens, des demandeurs d’emploî ou encore des professeurs. La mobîlîté concerne aussî les apprentîs ! En 2017, sur 43 000 étudîants partîs avec Erasmus+, les apprentîs étaîent 6 800. Enfîn, avec Erasmus+, îl est possîble d’effectuer des stages en entreprîse. Vous pourrez y gagner en autono-mîe, en qualîicatîon technîque et en ouverture d’esprît.
6 Q
Quelle destination choisir ? Outre les 28 États membres de l’Unîon européenne, le programme înclut l’Islande, le Lîechtensteîn, la Macédoîne, la Norvège et la Turquîe. Maîs attentîon, vous ne pouvez pas postuler dans tout cursus quî vous întéresse, sur tout le contî-nent. Pour qu’un séjour entre dans le cadre d’Erasmus+, îl faut qu’un accord aît été conclu entre les établîssements d’orî-gîne et ceux d’accueîl. Vous pouvez vous procurer la lîste des partenarîats auprès des
© Dagmar Schwelle / LaifRÉA
enseîgnants référents de votre étabîssement. Q u î d d u R o y a u m e - U n î après e Brexît ? Tant que a Grande-Bretagne n’est pas ofi-cîeement sortîe de ’UE, es mobîîtés se poursuîvent dans es mêmes condîtîons. Ensuîte, e pays pourra choîsîr de rester ou non membre du programme.
À quel moment partir ? Erasmus+ est accessîbe dès ’âge de 14 ans pour des séjours de deux à douze moîs, en prîncîpe. Cependant, a durée mînîmae peut être réduîte à quînze jours dans e cadre des formatîons en apprentîssage, ou s’éever à troîs moîs pour un séjour d’études postbac. Dans e supérîeur, î est pos-sîbe de proiter pusîeurs foîs d’Erasmus+ au cours de sa for-matîon, à raîson d’un départ à chaque cyce – îcence, master, doctorat –, sauf en premîère année de îcence où vous êtes censé prendre vos marques dans e supérîeur. Au-deà de ces règes généraes, consutez vos enseîgnants, dont e feu vert est îndîspensabe. Certaînes pérîodes ne sont pas propîces à un départ, par exempe sî vous devez termî-ner des projets crucîaux pour vaîder un dîpôme. Autre éément à prendre en compte : e caendrîer des candîdatures. Pour un départ à a rentrée 2018-2019, es pre-mîères réunîons d’înformatîon ont eu îeu… à ’automne 2017. Un conseî donc : antîcîpez !
Faut-il parler la langue du pays ? Tous es enseîgnants vous e répéteront : on ne part pas avec Erasmus+ pour s’înîtîer à une angue étrangère, maîs pour
Étudier en Europe
étudîer dans cette angue. I faut donc être capabe de tenîr une conversatîon. Le nîveau requîs est précîsé dans es conventîons sîgnées entre es étabîssements partenaîres. Dans e supérîeur, î s’agît en généra du nîveau B2 (« utîîsa-teur îndépendant ») du CECRL (Cadre européen commun de référence pour es angues) ou de ceuî quî est attendu pour e baccaauréat. La pupart des étabîssements prévoîent un entretîen en angue étrangère pour tester vos compétences.
Quelles sont vos chances ? Outre maïtrîser a angue du pays d’accueî, mîeux vaut être égaement bon dans es autres dîscîpînes. I peut y avoîr, à ’ar-rîvée dans votre étabîssement d’accueî, queques lottements, ne seraît-ce que pour vous habîtuer à d’autres méthodes de travaî.Avant de vous donner e feu vert, es étabîssements font e poînt sur vos résutats scoaîres et étudîent aussî votre motîvatîon. Prenez e temps ensuîte de bîen vous renseîgner sur es étabîssements vîsés. Certaînes destînatîons étant très prîsées, vous aurez à formuer pusîeurs vœux. Bîen sûr, tout e monde n’obtîendra pas son premîer choîx ! Panachez donc bîen vos demandes.
À quelles aides financières prétendre ? Même sî vous partez pour un an à ’étranger, c’est dans votre étabîssement d’orîgîne, en France, que vous vous îns-crîvez.Vous n’aurez pas de fraîs de scoarîté dans ’unîversîté d’accueî. Cependant, prévoyez un budget pour e voyage, a nourrîture et e ogement sur
7 Q
pace, car îs restent à votre charge dans a pupart des cas. Pour vous aîder, Erasmus+ propose des bourses adaptées au coût de a vîe de votre des-tînatîon. Dans e supérîeur, sî vous êtes boursîer sur crîtères socîaux, es versements sont maîntenus durant e séjour.
Comment valider votre semestre ou votre année ? Sî vous partez en mîssîon dans une entreprîse, une conventîon de stage est étabîe entre es étabîssements d’orîgîne et d’accueî et vous-même, afîn que ’expérîence s’înscrîve dans votre cursus. Sî vous faîtes un séjour dans une unîversîté ou une écoe, vous défînîrez avec un enseîgnant référent un « contrat d’études » quî récapîtue tous es cours auxques vous devrez assîster. Le système d’équîvaences européen permet de vaîder es examens réussîs dans e cadre de votre dîpôme françaîs. Dans votre étabîssement d’accueî, vous rejoîgnez a promotîon quî correspond à votre nîveau de formatîon en France, maîs des ajustements d’empoî du temps sont possîbes. I se peut que certaîns modues déîvrés par ’étabîssement partenaîre soîent en éger décaage avec votre programme d’orîgîne, parez-en bîen avec votre pro-fesseur référent Erasmus+.Z Manon Codis etVéronique Curély
+ Info Avec Erasmus+, vous pouvez aussi partir en dehors du cadre scolaire, soit en participant à un échange de groupes pendant une à trois semaines avec Erasmus+ Jeunesse et Sport, soit en partant en SVE (service volontaire européen), dans une association ou une collectivité pendant deux à douze mois. erasmusplusjeunesse.fr. servicevolontaireeuropeen.fr.
Chiffresclés 7 781 Français ont choisi d’aller au Royaume-Uni parmi les 41 170 au total qui ont bénéficié d’Erasmus+ en 2015-2016. Ce qui fait de la Grande-Bretagne la première destination. Suivent l’Espagne avec 7 287 séjours et l’Allemagne avec 4 775. Un classement plutôt stable sur le long terme. À noter qu’il est possible de suivre des cursus en anglais hors du Royaume-Uni, notamment dans les pays scandinaves.
Étudier en Espagne
Héloïseà Madrid
Héloïse Gager, 22 ans, suit la filière intégrée francoespagnole de Sciences po Bordeaux. Cette formation lui permet de passer deux ans de sa scolarité à Madrid et de vivre à l’heure espagnole.
Héloïse passera deux années à l’Université autonome de Madrid, surles cinq ans de son cursus, avec, à la clé deux diplômes.
près une année en casse prépa, Héoïse Gager A décîde de se réorîenter vers e cursus FIFE (fîîère întégrée France Espagne) de Scîences po Bordeaux. Ee passe et réussît e concours d’en-trée. Cette fîîère, mêant étu-
dîants de ’unîversîté autonome de Madrîd et ceux de Scîences po Bordeaux, aterne es années d’études dans es deux étabîs-sements. Héoïse passera donc deux années à Madrîd sur es cînq ans de son cursus, avec, à a cé, deux dîpômes.
Avantde partir… Demandez la carte européenne d’assurance maladie.Elle vous per mettra d’attester de vos droits à l’assurance maladie et de bénéficier d’une prise en charge sur place de vos soins médicauxContactez votre mutuelle étudiante, ou votre caisse d’assurance maladie, au moins un mois avant votre départ. Gratuite, elle est valable deux ans. Si vous candidatez dans un établissement espagnol après le bac,vous devez obtenir l’autorisation de postuler dans une université publique espagnole, qui est délivrée par l’UNED (Université nationale d’éducation à distance). Il existe cinq langues officielles :le castillan, qui est la langue nationale, et, selon les régions, le basque, le catalan, le galicien et le valencien. Renseignezvous sur la langue parlée dans votre ville d’ac cueil et sur celle utilisée dans les cours. En pratique, en Catalogne, le catalan est la langue de la rue, des médias et des universités. Les étrangers ont droit à des cours d’initiation en début de séjour.
8 Q
Une autre méthodologie La jeune ie, âgée de 22 ans, en troîsîème année du cursus, apprécîe cet aspect compé-me nt a î re : « Sc î e nc e s po apporte a méthodoogîe, a rîgueur, a cuture générae et a théorîe, aors qu’à Madrîd a formatîon est pus concrète. Nous avons beaucoup moîns de dîssertatîons à rendre. Au premîer semestre, nous avons eu un cours sur es technîques d’învestîgatîon en scîences poîtîques, pendant eque nous avons manîpué des statîstîques éectoraes. » Les reatîons entre enseîgnants et éèves sont égaement dîfférentes : « Les étudîants tutoîent eurs professeurs et es appeent par eur prénom ! »
Se régaler pour 5 € Héoïse a eu un coup de cœur pour « e mode de vîe espagno, très festîf. Les rues sont vîvantes, anîmées. La popuatîon est chaeureuse, méangée et înter-génératîonnee ». Passîonnée par cette cuture, ee se sent chez ee au pays de Cervantes. « J’adore e monde hîspanîque, a angue, e cînéma espagno, e lamenco… » conie-t-ee. À Madrîd, Héoïse proite « des avantages de a capîtae : î y a beaucoup d’exposîtîons et de musées, mon préféré reste ceuî du Prado. J’aîme ses tabeaux împressîonnîstes, maîs aussî e bâtîment en uî-même ». Les étudîants étrangers de son
© Gianfranco Tripodo pour l’Etudiant
groupe d’amîs s’învîtent les uns chez les autres. Ils sortent aussî en boïte de nuît ou dans les bars à tapas. « Dans certaîns endroîts, nous avons une assîette de tapas gratuîte sî nous commandons une bîère. Pour 5 €, nous pouvons très bîen manger », constate-t-elle.
En colocation, près de la gare d’Atocha La vîe est peu chère en Espagne, même sî Madrîd reste la vîlle consîdérée comme « la plus onéreuse du pays ». Hélose paîe 375 € par moîs pour son logement, plus une trentaîne d’euros par moîs de charges. Elle partage cette colocatîon avec troîs camarades de classe, dont une Espagnole. Elles ont commencé à chercher un logement dès juîn, pour pouvoîr trouver un appartement proche d’une gare où passe un traîn de banlîeue leur permettant de faîre un trajet dîrect jusqu’à l’unîversîté. « À Madrîd, l’offre est surtout composée de studîos et de T1 ; cela lîmîte le choîx », soulîgne Hélose. L’étudîante habîte donc près de lagaredAtocha,àuneheurede traîn de son unîversîté. Elle paîe 20 € par moîs pour sa carte jeunes de transports en commun. « J’utîlîse également beaucoup le réseau de bus, très développé. Je suîs partîe une semaîne en Andalousîe, à Cordoue et à Sévîlle, le tout pour une centaîne d’euros », raconte-t-elle. Végétarîenne, elle dépense envîron 15 € par semaîne pour ses courses.
Engagée dans l’écologie Avec quînze heures de cours par semaîne au maxîmum, les semestres passés en Espagne © GliaunfîralnacoîsTrsipeondotpoduur l’Etteudmianpts pour
Étudier en Espagne
Héloïse devantvoyager et pour se plonger le Palais de cristal, dans d’autres expérîences. au cœur du parc Sensîble aux enjeux clîma-du Retiro.Non loin de là, se trouve le musée tîques, la jeune femme suît du Prado, qu’elle des cours en lîgne d’écologîe apprécie également. urbaîne, assîste à des confé-rences et s’învestît dans une assocîatîon. « Il est fonda-mental que l es j eunes se questîonnent, notamment sur l’alîmentatîon », justîie-t-elle. Pour la suîte, « Le mode de vieHélose veut s ’ î ns cr î re en espagnol est très festif. master straté-Les rues sont animées. gîe et gouver-La population est nance métro-chaleureuse, mélangée » polîtaîne afîn de se former aux enjeux urbanîstîques. « Pour faîre de l’écologîe dans les vîlles, îl faut commencer au nîveau local. » Et, pourquoî pas, plus tard, aller « travaîller en Espagne ou en Amérîque latîne ».w  Delphine Dauvergne
9 n
Budget
Y ALLER Comptez environ 200 €pour un vol Paris-Madrid avec Air France.
SE LOGER Les universités proposent en général des logements étudiants.Les coûts varient en fonction du type de chambre et de la ville (comptez entre 300 et 400 €). Une chambre en colocation coûte de 200 à 350 € par mois. Il faut compter 900 € par mois pour un studio dans un quartier résidentiel et 800 € en banlieue. Pour trouver un appartement, il existe de nombreux sites, dont :uniplaces.com. idealista.com. pisocompartido.com.
SE DÉPLACER Douze lignes de métro sillonnent la ville, avec plus de 200 stations.En banlieue, vous pouvez vous déplacer sur les neuf lignes du réseau de trains, auquel s’ajoutent trois lignes de tramways et 194 lignes de bus. Un ticket de métro coûte entre 1,50 € et 2 €, selon le trajet. L’abonnement pour les - 26 ans, toutes zones comprises, est de 20 € par mois. BiciMAD propose des vélos électriques en libreservice. L’abonnement annuel coûte 25 €, (15 € couplé avec celui des transports). Tarif de la première demi-heure : 0,50 €.
BONS PLANS La Carte jeunes européennevous permet de profiter de réductionsdans les transports (25 % sur les voyages en train France-Espagne), le sport, la culture ou encore les loisirs. Elle coûte 10 € pour un an. cartejeunes.fr. L’association des étudiants espagnols de Madrid :aeeem.com.
Étudier au Canada
LauraàKingston
Pour progresser rapidement en anglais, Laura Potonnier, 24 ans, est partie étudier un semestre en échange à Kingston. Une ville étudiante de l’Ontario, dans la partie anglophone du Canada.
Laura aime bien lle était attirée par le aller se réchaufferdu centrevilleE Canada depuis que ses dans l’un des nombreux cafésanciens camarades du lycée de Sèvres (92) étaient de Kingston. partis suivre leurs études là-bas. Laura Potonnier, 24 ans, a décidé de passer un semestre en échange en Ontario, une
Avantde partir… Renseignez-vous sur les visas.Si vous partez pour une durée inférieure à six mois, inutile de faire faire un visa, sauf si vous comptez travailler en parallèle de vos études. Au-delà de six mois, vous devez demander un permis d’études auprès de l’ambassade du Canada. Plusieurs documents sont exigés, notamment la lettre d’acceptation de votre éta-blissement d’accueil. Remplissez la demande d’AVE. L’« autorisation de voyage électronique » est obligatoire depuis août 2015 pour tous les citoyens étrangers dispensés de visa. Valide cinq ans, elle coûte une cinquantaine d’euros. La demande d’AVE se fait en ligne, le délai d’acceptation est assez rapide.
des provinces anglophones du pays, durant sa quatrième année à l’ESSEC (Cergy-Pon-toise). Contrairement à ses amis du lycée, elle a opté pour un cursus classique de classe préparatoire en deux ans, puis a intégré une grande école de commerce en France.
Un campus avec un centre sportif sur trois étages « Je préférais aller en Ontario plutôt qu’au Québec, pour faire davantage de progrès en anglais, mais aussi pour être plus dépaysée. La culture française est trop présente au Québec », justifie Laura. Elle étudie à Kingston, une ville à forte concentration d’étudiants.
10 Q
« La Queen’s University est située à quinze minutes à pied du centre-ville, qui est assez petit par rapport à la popula-tion, même si Kingston est très étendue », décrit-elle. Quelque 25 000 étudiants se forment dans cette université, construite « dans un style comparable à celui de Cam-bridge, et[organisée]comme un campus américain, avec un centre sportif sur trois étages, une pi s ci ne, des t er rai ns de tennis et de squash, un supermarché, une pharmacie, des bibliothèques immenses ouvertes jusqu’à 2 heures du matin… » détaille Laura. Elle peut égalemant profiter des team rooms, ces salles consa-crées aux projets de groupe.
Trente pages à lire avant le cours La jeune femme a aussi choisi le Canada pour son « ensei-gnement centré autour de l’étudiant ». « Il y a davantage de débats en classe, tout le monde parle, certains se per-mettent même d’interrompre le professeur », constate-t-elle. Un quart de la note du cours concerne la participation orale. En parcours entrepreneuriat social à l’ESSEC, elle a choisi quatre cours : innovation sociale, marketing, géopoli-tique et statistiques. Elle suit chacun d’eux pendant un peu plus d’un mois, au rythme
© Valérian Mazataud / HansLucas pour l’Etudiant
MĂĂstrŝcŚt UŶŝvĞrsŝtyDĂtĞ ĚĞ créĂiŽŶ:1976StĂtut:ŝvĞrsŝté Ě’EtĂtDŝpůôŵĞ(s)Ěéůŝvré(s):-cŚĞůŽrs, MĂstĞrs,PŚDNŽŵďrĞ Ě’étuĚŝĂŶts: 16000DĂtĞs ůŝŵŝtĞs Ě’ŝŶscrŝpiŽŶ: CŽŶsuůtĞr ůĞ sŝtĞ pŽur rĞ-trŽuvĞr ůĞsŝŶĨŽrŵĂiŽŶs spĞcŝĨquĞs ĚĞ cŚĂquĞ prŽ-ŐrĂŵŵĞ.FrĂŝs ĚĞ scŽůĂrŝté ĂŶŶuĞůs:2 006Φ pŽur ůĞs rĞssŽris-sĂŶt ĚĞ ů’UE/EEA7 500Φ sŝ ŚŽrs UE/EEAPŽssŝďŝůŝté ĚĞ ďŽursĞs:UFL JŽ RŝtzĞŶ ScŚŽůĂrsŚŝps
PŽurquŽŝ MĂĂstrŝcŚt UŶŝvĞrsŝty?MŽĚğůĞ Ě’ĞŶsĞŝŐŶĞŵĞŶt ă pĞitĞ écŚĞůůĞ: PrŽďůĞŵBĂsĞĚLĞĂrŶŝŶŐ(PBL)EŶsĞŝŐŶĞŵĞŶt pĞrsŽŶŶĂůŝsur uŶĞ vsé ďĂsé ŝsŝŽŶŝŶtĞrŶĂiŽ-ŶĂůĞ ĚĞ ů’éĚucĂiŽŶEtĂďůŝssĞŵĞŶts uŶŝvĞrsŝŝrĞ ĚĞŐquĂůrĂŶĚĞ quĂŶité Ğt ŝCůĂssĞŵĞŶt prĞsiŐŝĞuxPůus ĚĞ 280 ŝvĞrsŝtés pĂrtĞŶĂŝrĞs ă ů’étrĂŶŐĞrEŶvŝrŽŶĞŵĞŶtŝŶtĞrŶĂiŽŶĂů prŽpŝcĞ Ăux étuĚĞsA sĞuůĞŵĞŶt trŽŝsŚĞurĞs ĚĞ trĂŝŶ ĚĞ PĂrŝs
ŝŶĨŽĨrĂŶcĞΛŵĂĂstrŝcŚtuŶŝvĞrsŝty.Ŷůwww.ŵĂĂstrŝcŚtuŶŝvĞrsŝty.ŶůFĂcĞŬ.cŽŵ/UMFrĂŶcĞ
JŽurŶéĞs pŽrtĞs ŽuvĞrtĞsBĂcŚĞůŽrs: sĂŵĞĚŝ24 FévrŝĞr 2018  sĂŵĞĚŝ 13 OctŽďrĞ 2018MĂstĞrs: sĂŵĞĚŝ24 MĂrs 2018 17 NŽvĞŵďrĞ 2018 sĂŵĞĚŝ
LĞs PrŽŐrĂŵŵĞsprŽpŽsés sŽŶt pŽur ůĂ půupĂrt ĞŶ ĞŶiğrĞŵĞŶt ĂŶŐůĂŝs. UŶĞ quŝŶzĂŝŶĞ ĚĞ prŽŐrĂŵŵĞs ĚĞ ůŝcĞŶcĞ Ğt půus ĚĞ ŝxĂŶtĞ ŵĂstĞrs sŽŶt prŽpŽsés ĚĂŶs ůĞs ĚŽŵĂŝŶĞs suŝvĂŶts:Arts Ğt CuůturĞ(Arts ĂŶĚ CuůturĞ)Arts ůŝďérĂux(LŝďĞrĂů Arts ĂŶĚ ScŝĞŶcĞs)DrŽŝt ĞurŽpéĞŶ ĞtŝŶtĞrŶĂiŽŶĂů(IŶtĞrŶĂiŽŶĂů ĂŶĚ EurŽpĞĂŶ LĂw)ÉcŽŶŽŵŝĞ Ğt GĞsiŽŶ(BusŝŶĞss ĂŶĚ EcŽŶŽŵŝcs)GŽuvĞrŶĂŶcĞ Ğt pŽůŝiquĞ(GŽvĞrŶŵĞŶt ĂŶĚ Puďůŝc PŽůŝcy)MéĚŝĂ, tĞcŚŶŽůŽŐŝĞ ĞtŝŶŶŽvĂiŽŶ(MĞĚŝĂ, TĞcŚŶŽůŽŐy ĂŶĚ IŶŶŽvĂiŽŶ)MŽŶĚŝĂůŝsĂiŽŶ Ğt ĚévĞůŽppĞŵĞŶt ĚurĂďůĞ(GůŽďĂůŝsĂiŽŶ ĂŶĚ SustĂŝŶĂďůĞ DĞvĞůŽpŵĞŶt)SĂŶté puďůŝquĞ Ğt scŝĞŶcĞ ĚĞ ůĂ vŝĞ(HĞĂůtŚĂŶĚ LŝĨĞ ScŝĞŶcĞs)ScŝĞŶcĞScŝĞŶcĞs PŽůŝiquĞs Ğt SŽcŝĂůĞs(SŽcŝĂů ĂŶĚ PŽůŝicĂů ScŝĞŶcĞs)