Déclaration Université Lyon 2
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Déclaration Université Lyon 2

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français

Description

Déclarat ionde la Présidence de l’Universit éLumièr eLyon 2 Lyon, le 13 novembre 2019 Vendr edi8 novembre, Anas, étudi anten deuxième année de li cencede science poli t i queà l’ Uni ver si t é Lumi èr eLyon 2, mil i t antdu syndicat Soli dai r esét udi ant -e-s,s’ esti mmol édevant le CROUSde Lyon, rue de la Madelei ne,en plei napr ès-mi di .Quel quesi nst ant spl ust ôt ,i lavai tpubl i éu nmessage sur sa page Facebook annonçant son geste etévoquant les moti va t i ons,per sonnel l eset poli t i ques,de son act e. Le rôle de l’Universit éest dansun premier temps, faceà cett esit uat ion,d’ apport erson soutien à celles etceux qui sont en souffrance et que cet act ed’ unerare violence a bouleversé. es,qu’ il s’ agissede la famille, desproches oudes camarades denot reét udiant .endr eécout er ,de pr Ilest d’ en charge etd’ accompagner ,au sein de la communauté univer si t ai r e,cel l eset ceux qui enr essent entl e besoi n.C’ estce que nous avons souhait éf ai r een di f f usantr api dementdes numéros d’ urgence à contact er pendant le week-end, en invi t antl esét udi ant . eset personnel sà re veni rà l’ uni ver si t édès mardi pour échanger et recevoi rl ’ ai denécessai r e,en mett anten place une cell ul ed’ écout esur le campus Port ed es Al pes,ai nsiqu’ unnumér over tj oi gnabl eà tout moment.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 novembre 2019
Nombre de lectures 1 548
Langue Français

Exrait


Déclarat ionde la Présidence de l’Universit éLumièr eLyon 2

Lyon, le 13 novembre 2019


Vendr edi8 novembre, Anas, étudi anten deuxième année de li cencede science poli t i queà l’ Uni ver si t é
Lumi èr eLyon 2, mil i t antdu syndicat Soli dai r esét udi ant -e-s,s’ esti mmol édevant le CROUSde Lyon, rue
de la Madelei ne,en plei napr ès-mi di .Quel quesi nst ant spl ust ôt ,i lavai tpubl i éu nmessage sur sa page
Facebook annonçant son geste etévoquant les moti va t i ons,per sonnel l eset poli t i ques,de son act e.

Le rôle de l’Universit éest dansun premier temps, faceà cett esit uat ion,d’ apport erson soutien à
celles etceux qui sont en souffrance et que cet act ed’ unerare violence a bouleversé. es,qu’ il
s’ agissede la famille, desproches oudes camarades denot reét udiant .endr eécout er ,de pr Ilest d’
en charge etd’ accompagner ,au sein de la communauté univer si t ai r e,cel l eset ceux qui enr essent entl e
besoi n.C’ estce que nous avons souhait éf ai r een di f f usantr api dementdes numéros d’ urgence à contact er
pendant le week-end, en invi t antl esét udi ant . eset personnel sà re veni rà l’ uni ver si t édès mardi pour
échanger et recevoi rl ’ ai denécessai r e,en mett anten place une cell ul ed’ écout esur le campus Port ed es
Al pes,ai nsiqu’ unnumér over tj oi gnabl eà tout moment. Ces disposi t i f svi sentà répondr eau choc, à la
dét r esseou au tr aumat i smeque génère un tel acte, alor sque nous savons que les pensées suici dai r ese t
l est ent at i vesde suici dessont part i cul i èr ementf r équent espar mil apopul at i onét udi ant e.Il sdoi ve nt
per met t r eaussi d’accompagner les personnel sdans cet t eépr euveet dansl amani èr ed’ abor derl esuj et
avec les étudi ant . es.me.et tous bouleversé.es parce draNous sommes tout es

Le second temps ainsi ouvert est celui de la réf l ex i onsur ce que cet acte nousdi tet sur le message que
l ai sseAnas quantà ses moti vat i ons.Il nousf auti cigar derl apl usgr andepr udence: nousne sommes pas
en mesure d’expl i querce geste dontl escauses sontévi demmentmul t i pl eset nousne pouvons général i se r
ce qui rel èvede la singul ar i t éde chaque sit uat i on .

L’ act ecommi spar Anasa tout d’abor dune dimensi onper sonnel l equi doit nousi nt er r oger .Comment en
vi ent -onà un tel geste à 22 ans ?Quel malai se,quel l ed ét r essepeuvent provoquer une tel l evi ol ence
cont r esoi -mêm e? Commentdét ect eret préveni rde tel l essi t uat i o ns? Dequel smoyens disposons- nous
pour cela ?Le constat quenous devons dresser estque l’ Uni ver si t édans son ensemble, probabl ementpa s
pl usque d’aut r esi nst i t ut i onsou organi sat i ons,n’ a sudét ect ercet t ef r agi l i t échez Anas. Cert es,il est en
di f f i cul t édans son cursus. Mais les équipes pédagogi queset la Prési dencel econnai ssentcomme un
ét udi antcal me,posé, ouvert àl adi scussi onet const r uct i fdans les échanges.Nous devons donc admett re
que nous n’avons pas vu venir et passu préveni rce tact ede désespoir .Il doit nousamener à réf l échi ret
à tr avai l l erau développement et àl ’ amél i or at i ond esdi sposi t i f sde sensibi l i sat i on,de prévent ionet de
pr i seen charge, dansnot r eUni ver si t émai saussi dans l’ ensembl edes établ i ssement sd’ ensei gnement
supér i eur .Le recr ut ementd’ uneassi st ant esoci al eà l’ Uni ver si t éLumi èr eLyon 2 en 2017, en
compl ément ar i t éavec les assist ant essoci al esdu CROUS, va en ce sens. La tr ansf or mat i ondu Servi cede
médeci nepr évent i veen Servi cede Santé Univer si t ai r edans notr eét abl i ssement ,à la rent r ée2019, doit
aussi permet t r ede mieux répondr eaux besoins des ét udi ant . es.Ce n’est tout ef oi spas suff i sant .L’ enj eu
plus globalest que lesuniversit ésdisposent du niveau de financement qui permett ele recrutement
d’ assist ant essociales etde personnelsde santé à même d’assurer un meilleur suivi desét udiant . es.
Or ,comme l’ a déj à soul ignél aConf ér encedes prési dent sd’ univer si t é,l ef i nancementmoyen par étudi ant
di mi nue.

Un autr easpect qui apparaît avec évidence estl ad i mensi onmi l i t ant edu geste d’Anas. Ason im age,de
nombr eux/ses étudi ant . essont for t ementengagé. es,syndi cal ementet poli t i quement ,à l’ Uni ver si t éet
au-del à.Cet t ei mpl i cat i onet cesouci du coll ect i fsont desval eur sf or t es,i ndi spensabl esdans notr e
soci ét é.Cer t ai n. esét udi ant . essont desmi l i t ant . e st r èsact i f /ves, se consacrent enti èr ementà la cause
qu’ i l s/el l esdéf endent ,s’ engagentcor pset âmedan sl ’ act i onsyndi cal eou poli t i que.Or ,t ou. t esl es
mi l i t ant . esl esavent ,l ’ act i onsyndi cal eet poli t i quepeut êtr esour cede cohésion etde soli dar i t é,mai s
el l eest aussi parf oi sf ai t ede décepti onset dedé si l l usi ons.El l epeut êtr eext r êmementépr ouvant e .El l e
l ’ aét ésans doute pour cell eset ceuxqui n’ont pas vu abouti rl escombat sengagés ces derni èr esanné es.
Comment fai r een sort eque cett ei mpl i cat i onne soit pas– les mots ontici leur senspr emi er– un
engagement «à corps perdu » ?Comment fai r een sort eque cett ei mpl i cat i onse fasse de manière plus
équi l i br ée? L’ Uni ver si t én’ apas, seule, les répon sesà ces questi onsqui se posent à tout esl esst r u ct ur es
dans lesquel l esévol uentl esét udi ant . es.Il nousa ppar t i entt out ef oi sd’ avoi rune att ent i onpar t i cul i èr eà
l ’ égar dde ces mil i t ant . es,de suivr eavec la plus grande att ent i onl essi t uat i onsoù l’ act i onmi l i t an t e
sembl el ’ empor t ersur le proj etde for mat i onet plu sl ar gementsur les proj et s per sonnel s,l escas oùdes
ét udi ant . esne sontpl ust enu. esque par cesengage ment set semet t entai nsien danger.

Enf i n,etile. Le message qu’a une dimensid’ Anasique forton politact ede manière revendiquée, l’
laisse pose un certain nombre de questions surla précarit é,sur la condition étudiant eet sur le niveau
de vie desét udiant . es.pr éoccupan t es.Beaucoup peinent àseBeaucoup vivent dansdes condit i onst r ès
l ogerou à le fai r ede manièr edécent e,cer t ai n. esne parvi ennentpas à se nourr i r .Beaucoup vivent de
pet i t s boul ot s quine leur permet t entpas d’ ét udier dansun environnement favor abl e.Comment fai r ef ac e
à cett epr écar i t é? Commentsout eni rces étudiant . e spour qu’i l s/el l espui ssentét udi erser ei nement?
Comment aussi fai r eévol uerl espr océdur espour accéder aux aides social es,l essi mpl i f i er ,l es accél ér er ,
mi euxl escoor donner? Cesont desquest i onsd’ or gani sat i onmai saussi de moyens, fi nanci er set humain s
qui sont ici posées. Outr el er ecr ut ementd’ uneassi st ant esoci al e,l ’ Uni ver si t éLumi èr eLyon 2 a mis en
pl acedes disposi t i f sspéci f i quesd’ ai des d’ ur gencepour les étudi ant . esl espl uspr é cai r eset ar écemment
ouver tune épicer i esol i dai r e.Ces eff or t ssont àl amesur ede ses moyens.ionIl est urgent que la quest
de la précarité soit appréhendée de manière plusgl obaleet que, au niveau national, lesact eursde
l’ enseignementsupérieur travaillent collectivement àsa meilleure prise en charge,avec les
financement sadapt és.Cela relève de choix de sociét équant aux moyensque nousallouons à la
j eunesseet notamment à sa frange la pluspauv re.

Face à ces questi onset àces enjeux, nouscompr eno nsl esmobi l i sat i onset les réact i onspar f oi svi ves
d’ unepar t i edes étudi ant . es.En revanche, nousest imons que le blocage de l’ unde noscampus ce mati n
r evi entà mett r el esét udi ant . esen dif f i cul t édans leur scur suscomme dans l’ accèsaux services dont
i l s/el l espour r ai entavoi rbesoi n.Nous condamnons parai l l eur sl esmenaces etl esact esde vandali sme
commi sau nom de la lut t econt r el apr écar i t é.Il nous faut penser ensemble, avec les organisat i ons
ét udi ant eset les pouvoir spubl i cs,l esmoyens de mi euxr épondr eau vrai défi qu’est la précar i t é.Il nous
f autaussi int er r ogerensembl eà l’ uni ver si t é,l i eude réf l exi onet dedi al ogue,l esens que les jeune s
peuvent tr ouverdans notr esoci ét éet dansl esper spect i vesqu’ el l el eurof f r e.


Cont actpresse

Anne-Laur eFogl i ani|anne-l aur e. f ogl i ani @uni v-l yon2. f r06 43 42 20 0678 69 70 49 || 04