16 pages
Français

La température de l'air dans l'Antarctide américaine - article ; n°217 ; vol.39, pg 61-75

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1930 - Volume 39 - Numéro 217 - Pages 61-75
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1930
Nombre de lectures 28
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

J. Rouch
La température de l'air dans l'Antarctide américaine
In: Annales de Géographie. 1930, t. 39, n°217. pp. 61-75.
Citer ce document / Cite this document :
Rouch J. La température de l'air dans l'Antarctide américaine. In: Annales de Géographie. 1930, t. 39, n°217. pp. 61-75.
doi : 10.3406/geo.1930.11309
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1930_num_39_217_11309.
61
LA TEMPÉRATURE DE L'AIR
DANS L'ANTARCTIDE AMÉRICAINE
La cause principale de la température étant la durée de l'insola
tion, nous rappelons au début de cette étude les durées maxima et
minima du jour aux diverses latitudes que nous étudions :
Latitude Durée maximum Durée minimum
du jour du jour
50° 16 h. 18 m. 8 h.
54° 17 h. 4 m. 7 h. 17 m.
60° 18 h. 45 m. 5 h. 45 m.
65° 21 h. 43 m. 3 h. 22 m.
66° 5 jours 2 h. 29 m.
67° 35 0 h. 49 m.
68° 49 jours 30 jours de nuit
69° 60 44 —
70° 55 jours — 69 jours
75° 94 — 107
La température de l'air dans le Sud de l'Amérique. — Les cartes
d'isothermes de la République Argentine montrent que l'isotherme
la plus élevée (+ 24°) passe à la latitude de 22°, et la plus basse
(+ 5°) traverse la Terre de Feu. En négligeant donc les accidents de
l'intérieur du pays, la température diminue de 19° pour une augment
ation de 34° de latitude.
L'examen des températures des stations situées sur la côte Est et
sur la côte Ouest de l'Amérique révèle des différences intéressantes.
A latitude égale, la température est plus basse sur la côte du Chili
que sur la côte de la République Argentine. Ancud, sur la côte occi
dentale, par 41° 51' de latitude, a une température annuelle moyenne
de 11°, 2 ; Patagones, sur la côte orientale, par 41° de latitude, a une
température moyenne de 14°,5.
Cette différence de température s'atténue à mesure qu'on a\ance
vers le Sud : aux îles Évangélistes, situées à l'extrémité occidentale
du détroit de Magellan, la moyenne est de 6°,3 ; elle est
de 7° au cap Dungeness, situé à la même latitude (52°24') sur la côte
orientale.
D'autre part, la différence entre le mois le plus chaud et le mois
le plus froid est beaucoup plus grande (plus du double) sur la côte
orientale que sur la côte occidentale. 62 ANNALES DE GÉOGRAPHIE
Différences entre les températures moyennes de janvier et de
juillet : sur la côte occidentale, à An cud (lat., 41°51'), 7°,7 ; à Point
Gallera (lat., 40°), 5°,5 ; aux Évangélistes 52o24'), 5°,6.
Sur la côte orientale, à Patagones (lat., 41°), 14° ; à Rivadavia
'(lat., 46o), 130^3 . à Santa Cruz (lat., 50°), 15°,3 ; à Pont Gallegos (lat.,
52°), 14o,5 ; au cap Dungeness (lat., 52°24'), 10<>,8
Ces différences de température entre les côtes occidentale et orien
tale de l'Amérique du Sud ont pour principale cause les courants
marins qui baignent ces côtes.
Le courant du Pacifique austral, qui se dirige de l'Ouest vers
l'Est entre le 45e et le 50e degré de latitude, se divise en deux branches
auprès de la côte du Chili. La branche du Nord (courant de Humboldt)
transporte vers les latitudes septentrionales les eaux plus froides du
Sud et abaisse ainsi la température de l'air des stations côtières.
(Exemple de Ancud cité plus haut.)
Au Sud du 50e degré, au contraire, les côtes occidentales du Chili
et de la Terre de Feu sont baignées par un courant venant du Nord,
qui réchaufferait, plutôt qu'il ne refroidirait, les côtes1.
Les vents qui soufflent du SO à Ancud et à Point Gallera, et du
NO aux Évangélistes, ajoutent leur effet à celui des courants.
Sur la côte de la République Argentine, jusque vers Santa
Cruz, les effets du courant chaud du Brésil se font sentir et
augmentent d'une façon générale la température de la côte. Ainsi
s'expliquent les différences citées plus haut entre les deux côtes,
l'occidentale baignée par un courant froid, l'orientale par un cou
rant chaud.
D'autre part, tandis que sur la côte du Chili les vents de l'Q souf
flent de l'Océan et amènent avec eux une grande quantité d'humid
ité qui contribue à rendre le climat plus égal d4rne saison à l'autre,
sur les côtes de la République Argentine, les vents de PO, qui sont
aussi les plus fréquents, sont déchargés de leur humidité au passage
des Andes, et toute la côte jouit d'un climat relativement sec et d'un
ciel clair.
En d'autres termes, le climat des côtes de la République Argen
tine au Sud du 40e parallèle est plus continental que le climat des
côtes correspondantes du Chili.
Sur la Terre de Feu, les valeurs moyennes annuelles de la tempé
rature ne sont pas très différentes dans les stations où des séries
d'observations un peu longues ont été faites.
1. Nous avons donné une preuve de l'existence de cette branche Sud du courant
de Humboldt, basée sur nos observations de température de l'eau de mer à bord du
Pourquoi-Pas ? : l'eau de mer est plus chaude auprès de la Terre de Feu qu'au large
dans le Pacifique {Deuxième expédition antarctique française. Océanographie physique). TEMPÉRATURE DE L'ANTARCTIDE AMÉRICAINE 63
Stations Latitude Température
ANNUELLE MOYENNE
53°10' Punta Arenas 6°,5 54О25' Ile des États 5°, 7 54035' Ile de la Nouvelle-Année 5o,0 54052' Ushuaia 50,8 55° Port Harberton 5°,5 5503I' Baie Orange 50.З
Les stations qui ne sont pas situées sur le rivage même de l'océan
Atlantique ou de l'océan Pacifique ont un climat plus continental
que les autres : température plus chaude en été, plus froide en hiver,
ainsi que le montre le tableau suivant qui donne les températures
moyennes mensuelles observées à chaque station.
Nouvelle- I. DE LA Punta Ile des Baie Mois Ushuaia Harberton Arenas États Orange Année
11°,5 Janvier ll°,2 10°,3 90,2 80,4 7°,8
10,1 Février 10,8 9,2 8,6 8,0 8,8
Mars 8,9 7,8 7,3 7,7 7,4 5,9
6,9 5,8 5,7 6,2 Avril 5,3 4,8
3,0 Mai 4,2 2,5 4,6 2,3 4,4
0,1 Juin 2,3 0,8 3,0 1,5 2,3
Juillet 1,0 —0,2 0,6 2,6 1,4 3,3
2,6 2,0 2,1 3,0 2,6 3,0 Août
4,5 4,6 4,2 3,9 3,8 Septembre .... 5,8
6,5 6,2 4,9 Octobre 6,3 5,3 6,0
Novembre .... 8,7 8,7 8,1 6,8 6,4 6,7
Décembre 10,3 9,4 8,7 8,1 6,9 7,9
La température moyenne annuelle des Falkland, 5°,9, est d'un
degré plus faible environ que celle des stations situées à la même lati
tude (51°41') sur la côte de la République Argentine :
Santa Cruz (lat., 50°2') : 8°,5 -
Port Gallegos (lat., 52°) : 6°,6.
Ce refroidissement des Falkland est dû, à mon avis, au courant
froid venant de l'Atlantique, qui remonte jusqu'à ces latitudes au
large de l'Amérique, et dont on trouve la preuve dans le nombre
considérable d'icebergs qu'on aperçoit autour de ces îles, alors que le
rivage même de la République Argentine est baigné, jusqu'à Santa
Cruz, par le courant chaud du Brésil.
Le refroidissement des Falkland, par comparaison avec la côte
continentale, ne se manifeste qu'en été. Voici, en effet, les tempér
atures mensuelles moyennes observées à Santa Cruz, à Port Galle-
iros et aux Falkland : 64 ANNALES DE GÉOGRAPHIE
Stations A M J J A J F M S 0 N D
12,0 9,0 1,2 0,6 3,5 6,1 12,6 12,9 Santa Cruz 15,9 14,1 4,9 8,8
— 0,2 Port Gallegos 13,7 12,2 9,7 7,0 3,3 —0,8 2,0 4,4 7,1 10,2 10,8
9,3 7,8 5,8 4,4 2,9 2 Я 3 0 3 8 5,8 7 6 8 7 Falkland 9,6
La différence des températures du mois le plus chaud et du mois
le plus froid atteint donc seulement 7° aux Falkland, alors qu'elle
dépasse 14° sur la côte voisine de la République Argentine, à la même
latitude.
Quoique située sur le même parallèle que ia Terre de Feu, la
Géorgie du Sud (lat., 54°20') a une température annuelle moyenne bien
inférieure (1°;9). Les températures mensuelles moyennes sont les su
ivantes :
JFMAM J J A SOND
Géorgie . . 5°,4 5°,6 4°,3 1°,9 0°,3 — 1°,4 — 2°,0 — 1°,2 0°,4 1°,4 3°,2 4°,3
L'influence du courant polaire dont nous venons de parler est
encore plus manifeste à la Géorgie du Sud qu'aux Falkland. La
Géorgie du Sud est une terre vraiment polaire, entourée de glaces pen
dant une grande partie de l'année.
Que l'on compare ses températures mensuelles moyennes avec
celles de l'île des États, située à peu près à la même latitude et dans
une situation géographique analogue. La différence des températures
du mois le plus chaud et du mois le plus froid est à peu près la même
aux deux stations (7° environ), et en toutes saisons la température
de la Géorgie est plus basse de 4° à 5°.
La comparaison des observations faites simultanément à Punta
Arenas, d'une part, aux Falkland et à la Géorgie, d'autre part, conduit
à des conclusions du même ordre.
Entre Punta Arenas et les Falkland, nous obtenons les différences
suivantes pour chaque mois (le signe — correspond à une température
plus basse à Punta Arenas qu'aux Falkland) :
JFMAM J J A SOND
3°,3 2°,0 0°,5 0°,8 0°,2 — 1° — 1°,3 — 0°,5 0°,l 2°,2 2°,0 3°,6
On voit que les Falkland jouissent d'un climat beaucoup plus
maritime que Punta Arenas, avec un été plus froid et un hiver plus
chaud. TEMPÉRATURE DE L'ANTARCTIDE AMÉRICAINE 65
La comparaison des températures simultanées à Punta Arenas et
à la Géorgie donne les résultats suivants :
JFMAMJ ASON
4°,7 4o,5 3°,5 3°,3 2°,3 3°,0 3°,4 3°,5 4°,7 3°,3
La situation plus continentale de Punta Arenas apparaît aussi,
mais moins marquée. Par comparaison avec Punta Arenas, la Géorgie
du Sud, quoique plus éloignée des côtes, a un climat plus continent
al que les Falkland.
Comparaison des températures de l'eau de mer et de Pair. — La
figure 1 représente les valeurs moyennes des températures mensuelles
de l'eau de mer, comparées aux températures de l'air, pour les trois
stations de la baie Orange, de l'île de la Nouvelle-Année et de la
Géorgie, situées toutes trois sensiblement à la même latitude.
On voit que la température de l'eau de mer diminue en toutes sai
sons, à mesure qu'on avance vers l'Est.
D'autre part, à la baie Orange, la température de l'eau de mer
présente, en toutes saisons, à peu près le même écart avec la tempé
rature de l'air, l'eau de mer étant toujours plus chaude. A l'île de la
Nouvelle- Année, l'écart est beaucoup plus grand en hiver qu'en été,
où les deux courbes sont très voisines l'une de l'autre. A la Géorgie,
la température de l'eau de mer est en été plus froide que la tempéra
ture de l'air, et en hiver plus chaude.
En d'autres termes, en été, le voisinage de la mer a pour effet de
réchauffer l'atmosphère à la baie Orange, au voisinage du cap Horn,
tandis qu'à la Géorgie l'influence de la mer refroidit l'atmosphère.
La température moyenne des stations antarctiques. — Le tableau
ei-après donne les températures moyennes des stations d'hivernage
des diverses expéditions. Seule, la station des Orcadës, où, depuis
l'expédition de Bruce en 1903, le gouvernement argentin entrelient
un observatoire, possède une assez longue série d'observations. Les
autres séries ne s'étendent que sur deux ans à Snow Hill, sur une
année à peine à Wandel et à Petermann, sur sept mois à l'île Paulet.
La température ne décroît pas régulièrement suivant la latitude.
La situation de chaque station relativement à l'Océan voisin, ainsi
que l'état de cet Océan modifient dans une large mesure la moyenne
de la température. Les observations de Petermann, en 1909, presque
continuellement entourée d'eau libre, et de Wandel en 1904, de glaces, donnent un exemple saisissant
de cette influence océanique. Les différences entre les températures
moyennes du mois le plus chaud et du mois le plus froid sont : 12°,9
aux Orcades, 19°,9 à Snow Hill, 19°,7 à Wandel, 8°,4 à Petermann. Ces
ANN. DE GÉOG. XXXIXe ANNÉE. 5 66 ANNALES DE GÉOGRAPHIE
différences, sauf pour Petermann, sont plus fortes que celles qu'on
observe en Terre de Feu (fig. 2).
Orcades Snow Hiil WANDEl PETERMANN I. Pau let
64°22' 65°03' 65°Î0' 63°30' MOIS Lat. S : 60э44' Long.O:44°39' 63°26' 64°14' 57° 56°
— 0°,9 Janvier 0«,3 0°,5 1°,6
— 3,6 — 0,4 Février 0.5 1,4
— 0,2 — 10,3 — 1,2 Mars 1,0 — 13,8 — 5,2 \\o 2 — 3.4 — 5,0 Avril — 18,2 — — 8,0 — 10,4 — 5,1 Mai 15, — 11,3 — 19,7 — 11,2 — 6,5 Juin
— 12,4 — 20,8 — 19,2 — 6,8 Juillet — 15,9 12,4 13,6 3,3 i Q 1 — 19,2 — 6,6 — 5,7 Août — 15,6 — 5,9 — 7,3 — 3,5 Septembre .... — 9,5 — 4,4 — 7,4 — 2,4 Octobre
— 1,3 — 8,1 — 0,3 — 1,1 Novembre ....
— 0,8 — 2,0 — 0,4 1,0 Décembre
— 11,8 — 5,4 — 2,8 — 4,8 Moyenne
Les variations de la température d'une année à l'autre sont tell
ement grandes dans l'Antarctique que, pour avoir une notion plus
exacte des températures normales, il faut comparer les observations
faites simultanément. Punta Arenas et les Orcades, où les séries d'ob
servations sont assez longues, peuvent servir de bases à ces compar
aisons.
Le tableau suivant donne les différences entre les températures
moyennes mensuelles simultanées observées à Punta Arenas et à la
station indiquée dans la première colonne :
Stations F M A M J J О N D J A S MOYEtm
Orcades . . 4 4 4 6 7 10,0 6 9,9 1 8 0 5 9 ,3 9, 9, 8, 8, 12, 9, 8, 9, 8,
0 6 7 1 20,9 9 Snow Hill 4 5 18,7 3 6 7 17 ,8 13, 14, 19, 21, 23, 21, 19, 16, 16, 13,
Wandel . . 6 2 1 12. 9 9 13,7 1 9,8 О 4 7 9 12 12, 13, 9, 12, 12, 10, 18, 8, 14, Л
Petermann 2 9 6 5 7,0 0 6,7 4 8 5 7 ,0 8, 6, 10, 7, 8, 9, 8, 8,
Entre les Orcades et les autres stations antarctiques, on a les dif
férences suivantes (le signe — correspond aux températures des
Orcades, plus froides que celles de la station envisagée) : 1 — J F M A M J J A S О N DJ
La température dans différentes stations de l'Antarctide américaine
t. Température de l'eau de mer comparée à la température de l'air. — Les traits
pleins correspondent à la température de l'air, les traits pointillés à la température de
la mer.
2. Variation annuelle de la température de l'air.
B, Belgica;BO, Baie Orange ; D, Dungeness ; E, Ile des États ; F, Falkland ; NY,
Ile de la Nouvelle-Année ; P, Pelermann ; PA, Punta Arenas ; P + W, Moyenne de
Potermann et de Wandel ; SG, Géorgie du Sud ; SU, Snow Hill ; SO, Orcades du
Sud ; W, Wandel.
3. Variation diurne delà température à l'île Petermann les jours de beau temps. 68 ANNALES DE GÉOGRAPHIE
STATIONS J F M A M J A S О N D J
Snow Hill.. . 7,9 11,1 8,8 8,9 8,4 6,7 3,6
— 0,2 Wandel .... 0,8 1,4 —4,1 —2,9 —0,2 —1,4 —1,0 1,3 —1,5 2,7 5,3
Petermann . —0,7 —1,3 —1,5 —4,3 —3,7 —5,4 —0,9 —1,6 0,0
Ile Paulet . . 4,9 0,9 3,4 5,2 5,0 3,3 0,5
De ces comparaisons, on peut déduire les résultats généraux sui
vants sur les valeurs normales de la température.
En été (décembre, janvier, février) : Punta Arenas, 10°,5 ; Or-
cades, 1° ; île Paulet, 0° ; Snow Hill, — 2° ; Wandel-Petermann , 1<>.
On peut ajouter l'île Déception (lat., 63° S ; long., 63° O), dans les
Shetland du Sud, où nous avons fait vingt-huit jours d'observations
en été, dont la moyenne fut 1°.
En hiver (juin, juillet, août) : Punta Arenas, 2° ; Orcades, — 9°,5
île Paulet, — 14° ; Snow Hill, — 18° ; Wandel-Petermann, — 8°.
Il ne faut évidemment prendre les valeurs ci-dessus qu'à 1° ou
2° près.
D'autre part on peut remarquer qu'en été la température de l'air
diffère assez peu dans l'Antarctique d'une station à l'autre ou d'une
année à l'autre. Cette température, voisine de 0 à 1° ou 2° près, est
fortement influencée en cette saison par le voisinage de l'Océan, alors
à peu près libre de glace, et dont la température est elle-même voisine
de 0. La neige ou la qui ne cessent de recouvrir les terres, empê
chent l'insolation de faire monter le thermomètre très au-dessus du
point de fusion de la glace.
En hiver, au contraire, l'Océan recouvert de glaces n'apporte
qu'un élément modérateur atténué aux températures, et la tempér
ature propre de l'eau de nier, toujours voisine du point de congélat
ion, n'a qu'une influence minima sur le climat. C'est en cette saison
que les différences de température sont considérables entre stations
voisines et entre années successives, suivant l'état des glaces marines.
Enfin, à latitude égale, les stations qui sont situées sur le bord de
la mer de Weddell ont des températures beaucoup plus froides que
celles qui sont situées à l'Ouest de la Terre de Graham. La circulation
atmosphérique, nous le verrons dans une étude ultérieure, rend
compte de ces contrastes, autant que l'état des glaces marines.
La température des stations mobiles. — Dans le réseau des stations
fixes que nous venons d'étudier, nous pouvons intercaler les observa
tions faites aux stations mobiles, à bord des navires d'exploration. TEMPÉRATURE DE L'ANTARCTIDE AMÉRICAINE 69
Les plus importantes de ces stations mobiles sont la Belgica, qui
a dérivé pendant une année entière d^ns les glaces de la mer de Bellings
hausen, et le Deutschland, qui a séjourné dans la mer de Weddell
pendant aussi une année.
Les observations de la Belgica, prises dans la mer de Bellings
hausen par des positions variant en latitude de 70°4' S à 71°13' S et
en longitude de 81°40' О à 99°27' O, c'est-à-dire par une position
moyenne de 70°35' S et 87°22' O, donnent les températures mensuelles
moyennes suivantes :
JFMAMJ J A SOND Année
-1°,7 -1°,1 -8°,9 -11°,9 -6°,5 -15°,5 -23°,7 -11°,3 -18°,6 -7°,8 -6°,9 -2°,3 -9°,6
La comparaison avec les observations faites simultanément à
Punta Arenas donne les résultats suivants : J A SOND Année
11°,5 12°,7 16°,6 18°,9 10°,4 17°,9 25°,9 1 7°,2 25°,2 10»,7 13°,9 Цо,5 17°,0
L'irrégularité des températures d'un mois à l'autre pendant la
saison froide, irrégularité toute locale qui n'affecte nullement Punta
Arenas, provient évidemment des variations de distance de l'Océan
libre de glace.
Dans la mer de Weddell, les observations du Deutschland donnent
les moyennes reproduites dans le tableau suivant, qui indique les
positions moyennes correspondantes du Deutschland. La dernière
colonne du tableau donne les différences avec les observations simul
tanées de Punta Arenas.
Différence Température MOIS LATITUDE LONGITUPE avec MOYEN}. E Punta Arenas
28°,27' 72o,l 7' — 2o,2 Janvier 14",7 — 6,3 Février 77,45 34,40 16,1 — 10,4 34,12 Mars 73, 9 19,8 — 16,0 72,17 39,31 24,8 Avril — 22,3 71,51 42,22 26,0 Mai — 25,9 70,33 43,12 Juin 28,8 — 44,23 Juillet 69,5 29,1 — 23,1 66,12 43,22 Août 25,1 — 12,9 Septembre 65,37 40, 5 17,2 — 10,2 Octobre 64,56 37,12 17,7
— 6,8 63,53 37, 1 12,8 Novembre — 2,5 62,24 36,51 Décembre 12,7
Comparées aux observations de la Belgica, les observations du
Deutschland montrent que le climat de la mer de Weddell est plus
froid que celui de la mer de Bellingshausen.
En été, on peut admettre que l'isotherme de — 1°,5 passe dans la